English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 04 - Livre Quatre : HISTOIRE CONTEMPORAINE > 36- De la révolution du monde arabe à la guerre civile, au terrorisme et à la (...) > Quand les puissances occidentales ont soutenu, armé, financé et même organisé (...)

Quand les puissances occidentales ont soutenu, armé, financé et même organisé des bandes terroristes…

mercredi 30 août 2017, par Robert Paris

Laurent Fabius, alors ministre des Affaires étrangères de la France :

« Le Front al Nosra fait du bon boulot en Syrie contre Assad et donc il est difficile de les désavouer »

« Tous les Arabes étaient vent debout (...) parce que sur le terrain, ils font un bon boulot. C’était très net, et le président de la Coalition était aussi sur cette ligne. »

« Les Etats-Unis ont considéré que le groupe devrait être mis sur la liste des terroristes... En ce qui concerne la France, nous allons étudier le rôle de Al-Nosra en détail, car c’est un problème qui doit être pris en compte. »

« En revanche, la décision des Etats-Unis de placer Jabhat Al-Nosra, un groupe djihadiste combattant aux côtés des rebelles, sur leur liste des organisations terroristes, a été vivement critiquée par des soutiens de l’opposition. »

« Par ailleurs, la Coalition nationale syrienne était très hostile à cette position en disant que (les jihadistes d’Al-Nosra) sont des gens qui se battent contre Assad, donc c’est très difficile de les désavouer. »

« Vous aurez noté que autant la Coalition nationale syrienne a désavoué la position américaine, autant elle n’a pas pris dans sa propre représentation les djihadistes. »

Voir l’article du Monde

Qui est le groupe terroriste nommé « Front Al Nosra »

Quand les puissances occidentales ont soutenu, armé, financé et même organisé des bandes terroristes…

La France, soutien du terrorisme en Libye

La France, soutien du terrorisme en Syrie

France et USA ont soutenu les groupes terroristes contre Kadhafi en Libye

La France a livré des armes à ces bandes terroristes

Les USA ont aussi fourni des armes aux terroristes en Syrie

Obama a choisi de cautionner un programme secret de la CIA (appelé Timber Sycamore), consistant à entraîner, armer et financer massivement les islamistes terroristes en Syrie, en Irak, en Tunisie, en Libye et ailleurs.

La France, sponsor des terroristes ?

Au Mali, la France instrumentalise le terrorisme pour répondre à une révolte sociale

Les armes parviennent à Boko Haram grâce à la France

Le terrorisme, un choix des classes dirigeantes face aux révolutions arabes

Syrie : les pompiers pyromanes

Qui a détruit la Syrie, qui l’a transformée en terrain de tuerie pour des bandes armées ?

Ce n’est pas une guerre entre liberté et terrorisme, pas une guerre de civilisation, pas une guerre de religion, pas une guerre de races, c’est une guerre de classes

Les Etats-Unis appuient, financent et arment Al Qaïda en Syrie !

La France soutient Al Nosra en Syrie !

Ce qui se cache derrière la guerre contre l’Etat islamique

La troisième guerre mondiale a commencé en Syrie et en Ukraine

Est-ce le terrorisme islamiste qui déstabilise le monde ou est-ce le capitalisme US et mondial, déstabilisé par sa crise, qui transforme progressivement le monde en guerre mondiale ?

Le terrorisme est notre ennemi : tous les terrorismes et pas seulement celui qui se couvre de la religion pour commettre ses crimes

Guerre contre le terrorisme ou contre les peuples ?

Les bandes armées terroristes de la contre-révolution sèment la mort, la peur et la haine. Pourquoi ?

Qui manipule le terrorisme et instrumentalise la « lutte contre le terrorisme » ?

Guerre « contre le terrorisme »

Stratégie de la « contre-insurrection »

Quand les USA aidaient à fonder les Talibans

Ben Laden, secret de famille de l’Amérique

Ben Laden soutenu par les USA

La vérité sur les attentats du onze septembre 2001

D’où vient la montée mondiale de la violence ?

Les prétextes de l’impérialisme : Daesh, les migrants, les dictateurs...

Leurs « solutions » face au terrorisme

La terreur mondiale du grand capital au nom de ... la lutte contre le terrorisme

Le monde est-il pris de folie ?

On ne peut pas combattre le terrorisme, le fascisme et la marche à la guerre, sans combattre le capitalisme et sans en finir avec les gouvernements capitalistes

D’où vient le fascisme terroriste se revendiquant de l’islamisme et se disant radical

D’où vient le groupe terroriste appelé « Etat islamique » ou Daech, Daesh, ou encore ISIS ?

Mossoul - Terrorisme et dictature : les deux prétextes d’une offensive impérialiste dont les civils sont les premières victimes

Les puissances occidentales soutiennent les terroristes islamistes de Syrie !!!

Islam = terrorisme, une équation trompeuse et un piège mortel

La chute de Mossoul et les crimes de l’impérialisme

Falloujah : ville symbole des crimes de guerre américains

Les services très spéciaux qui prétendent nous défendre du terrorisme

Peut-on se poser mille et une questions sur le terrorisme ?

Qui veut la paix prépare la révolution sociale !

5 Messages de forum

  • Laurent Fabius pourrait être accusé d’avoir financé le terrorisme via Lafarge en Syrie...

    voir ici

    Répondre à ce message

  • A partir de l’invasion de l’Afghanistan par l’URSS en 1979, des dizaines de milliers de jeunes arabes ont été recrutés, entraînés militairement et idéologiquement sous l’étendard du « jihad », pour aller se battre contre les « infidèles » et « athées » de l’armée soviétique qui avaient envahi ce pays. Ceci s’est fait ouvertement sous incitation américaine officielle par le truchement des deux gouvernements d’Arabie saoudite et du Pakistan, lesquels ont adopté des « versions dures » de la sharia musulmanes enseignées dans des centaines d’écoles coraniques à leurs jeunes enfants. En fait, l’armée américaine encore traumatisée par la défaite du Vietnam a pu ainsi éviter à l’époque d’intervenir directement sur le terrain. Elle l’a fait par des « proxies » et ce dernier affrontement de la Guerre froide a été ainsi gagné par les Etats-Unis. Le théoricien de cette mobilisation de l’Islam a été Zbidigniev Brejenzki, conseiller pour la sécurité du président Carter.

    Au cours de la guerre d’Afghanistan s’est constituée l’organisation d’Oussama Ben Laden, lui-même saoudien, dénommée Al Quaëda, qui a appuyé le mouvement des Talibans lequel a été à l’origine largement une création du gouvernement du Pakistan avec la bénédiction américaine. Al Quaëda va ainsi devenir une internationale de combattants islamiques aux emplois multiples, car une fois cette guerre terminée, on la retrouvera dans divers pays africains – notamment le Nigeria, le Mali et la Somalie – mais aussi en Bosnie, en Tchétchénie, au Caucase, en Russie, de même qu’aux Philippines, en Chine (surtout au Xing Quiang province a majorité musulmane) et au Myanmar. Si les grands attentats anti-occidentaux ont polarisé tous les regards et l’attention médiatique (attaques en Afrique contre des ambassades américaines en 1997, attentats du 11 septembre 2001, attentat de Madrid en 1995 et celui de Londres), on oublie toujours le nombre effarant de victimes que cette internationale terroriste a causé dans le monde arabe et musulman et d’autres pays depuis un quart de siècle, par des centaines d’attentats, sans que cela ne suscite de grandes émotions dans les médias occidentaux, sauf si des touristes ou autres personnes de nationalité européenne ou américaine en ont été aussi victimes.

    Répondre à ce message

  • Le prince Mohamed Ben Salmane déclarait :

    « Nous avons travaillé avec ceux qu’on pouvait utiliser pour nous débarrasser du communisme, parmi ces gens il y avait les frères musulmans nous les avons financés et les Etats-Unis d’Amérique les a financés aussi …Si nous remontions dans le temps on ferait la même chose nous utiliserions à nouveau ces personnes ».

    Lire ici

    Répondre à ce message

  • Le pouvoir afghan est en train de négocier avec les Talibans, avec le feu vert des USA, un nouvel arrangement et un partage du pouvoir. Voilà donc pourquoi un pays a été mis à feu et à sang : pour faire revenir les Talibans !!!

    Répondre à ce message

  • Lundi, l’émission de télévision publique néerlandaise Nieuwsuur (l’Heure des Nouvelles) a rapporté que le gouvernement néerlandais finançait un groupe djihadiste en Syrie, que les procureurs ont qualifié de « terroriste ».

    L’affaire est une révélation dévastatrice du caractère criminel de la guerre pour le changement de régime menée par Washington et l’Union européenne (UE) en Syrie depuis 2011. Elle fait suite au scandale impliquant le conglomérat franco-suisse Lafarge, qui a financé les milices de l’État islamique en Irak et en Syrie qui ont mené des attaques terroristes en Europe.

    Nieuwsuur a rapporté qu’Amsterdam avait fourni une « assistance non létale » à 22 groupes d’opposition djihadistes luttant contre les forces gouvernementales syriennes. Cela comprenait la fourniture d’uniformes et des véhicules de type pick-up à la milice « al-Jabhat al-Sham » dans le cadre d’un programme secret d’assistance aux groupes rebelles en Syrie de 2015 au début 2018.

    Jusqu’à ce que l’affaire soit dévoilée, le ministère néerlandais des Affaires étrangères a affirmé ne soutenir que des « groupes modérés » en Syrie. Il a déclaré à la Tweede Kamer (Chambre des représentants néerlandaise) que les « groupes modérés » respectent le « droit humanitaire de la guerre », ne coopèrent pas avec les extrémistes et recherchent une « solution politique inclusive » pour la Syrie.

    Cependant, un scandale a éclaté après le procès d’un Hollandais accusé d’avoir rejoint la milice al-Jabhat al-Sham en 2015. Les procureurs ont qualifié al-Jabhat al-Sham d’organisation terroriste, la qualifiant de groupe « salafiste et djihadiste » qui « s’efforce d’établir un califat » et insistant sur le fait qu’il ne pouvait être qualifié d’autre qu’une « organisation criminelle à but terroriste ».

    Il s’est avéré cependant que les Pays-Bas faisaient partie d’une coalition de puissances de l’OTAN qui a financé al-Jabhat al-Sham, également connu sous le nom de : « Front du Levant », un groupe de défense des rebelles soutenus par la Turquie dans le nord de la Syrie. En 2016, Amnesty International a accusé le groupe d’avoir procédé à des exécutions sommaires et de créer des tribunaux chargés de faire respecter un code pénal strict basé sur l’islam.

    Le scandale intervient alors que la tentative de l’OTAN pour imposer un changement de régime en Syrie risque une défaite militaire imminente. Le régime d’Assad, avec l’appui aérien de la Russie, s’empare des zones contrôlées par les rebelles et lance une nouvelle offensive à Idlib pour capturer les derniers bastions islamistes.

    Quelques jours auparavant, le parlement néerlandais avait annoncé que le gouvernement avait décidé de mettre fin à son soutien aux groupes rebelles syriens, affirmant que cela ne fournissait pas les « résultats escomptés ». Une lettre du 7 septembre signée par les ministres des affaires étrangères et du commerce a déclaré : « La possibilité de changer rapidement la situation [en Syrie] est très faible ».

    Il a révélé qu’Amsterdam avait dépensé 70 millions d’euros pour des projets dits de « stabilisation » destinés à soutenir les milices de l’opposition syrienne. Amsterdam a offert 25 millions d’euros à un fonds d’assistance « non létale », 12,5 millions d’euros aux Casques blancs et 15 millions d’euros au programme d’accès à la justice et à la sécurité communautaire (AJACS). La lettre du 7 septembre a reconnu que cet engagement avait cependant échoué, car les forces pro-gouvernementales syriennes sont au bord de la victoire.

    Les médias russes ont indiqué que le programme de l’AJACS était impliqué dans le projet controversé de police syrienne libre, qui avait fait l’objet d’un documentaire de la BBC selon lequel « beaucoup de financements venant de Londres ont été confiés à des éléments djihadistes ».

    Les prétentions « humanitaires » de la guerre sanglante de l’OTAN pour un changement de régime en Syrie se sont complètement effondrées. Alors qu’ils qualifiaient l’État islamiste de dangereuse milice et affirmaient qu’ils la combattaient dans le cadre d’une « guerre contre le terrorisme », les puissances de l’OTAN ont utilisé des organisations terroristes comme intermédiaires à l’étranger pour poursuivre leurs intérêts impérialistes et attiser la guerre au Moyen-Orient.

    Ils ont compté sur les milices islamistes lors de la guerre de 2011 en Libye, puis en Syrie, travaillant avec des cheikhs pétroliers du golfe Persique tels que l’Arabie Saoudite pour injecter des milliards de dollars dans des réseaux terroristes islamistes. Ils ont recruté des dizaines de milliers de combattants d’Europe, du Moyen-Orient et d’Asie pour mener des raids ou des attentats dans les deux pays. En 2012, le Pentagone a désigné une de ces milices qui servaient d’intermédiaires, Al Nusra, comme groupe terroriste affilié à Al-Qaïda, bien qu’il ait continué à recevoir le soutien de l’OTAN.

    Les révélations sorties aux Pays-Bas révèlent le caractère frauduleux des mesures de police imposées par les puissances européennes – comme l’état d’urgence en France, ou mettant Bruxelles en couvre-feu, ou mettant des forces armées dans les rues pour faire appliquer la loi au Royaume-Uni – après les attaques terroristes de l’État islamique. En fait, les mêmes gouvernements ont acheminé des quantités massives de fonds publics vers les réseaux terroristes qui ont mené les attaques.

    Ces mesures de la police ne visaient pas à stopper le terrorisme, mais à supprimer l’opposition sociale croissante à la guerre et à l’austérité.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0