English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 01 - Livre Un : PHILOSOPHIE > LIVRE UN - Chapitre 02 : Matière à philosopher ? > Philosophie de la matière ?

Philosophie de la matière ?

dimanche 6 novembre 2016, par Robert Paris

6 Messages de forum

  • Philosophie de la matière ? 12 mai 2017 15:53, par alain

    Relier de manière inséparable matière et révolution est-il un des fondements de votre philosophie ?

    Répondre à ce message

  • Philosophie de la matière ? 12 mai 2017 15:53, par Robert Paris

    Cher lecteur,
    vous avez parfaitement raison. Le rapprochement entre matière et révolution ne résulte pas d’un choix littéraire, publicitaire, comique ou autre mais d’un choix scientifique. Il nous semble que la matière et la révolution ne sont pas deux mondes mais le même monde. Ce qui est sans cesse révolutionné est inséparable de la manière dont cette base réelle est sans cesse révolutionnée

    Répondre à ce message

  • Philosophie de la matière ? 12 mai 2017 18:31, par alain

    Oui, d’accord, mais pourquoi ? Ou plutôt pourquoi ne pas dissocier révolution et matière ?

    Répondre à ce message

  • Philosophie de la matière ? 12 mai 2017 18:31, par Robert Paris

    Pouvez-vous dissocier le nuage et le déclenchement brutal de la pluie, le neurone et le déclenchement brutal de l’influx nerveux, les phases de la matière et les transitions de phase, la continuité de l’onde et la discontinuité du corpuscule, la conservation de l’espèce vivante et le changement brutal d’espèce, la conservation des propriétés de la matière durable dite réelle et les sauts de la matière éphémère dite virtuelle, et on en passe…

    Répondre à ce message

  • Philosophie de la matière ? 15 mai 2017 16:25, par alain

    Des évolutions de la matière mais pourquoi des révolutions ?

    Répondre à ce message

  • Philosophie de la matière ? 15 mai 2017 16:25, par Robert Paris

    « Solidifier brutalement », « liquéfier brutalement », « prendre un coup de vieux », « tomber une pluie diluvienne », « tomber malade », « voir se déclencher un tremblement de terre », « voir tomber la foudre », est-ce une évolution ou une révolution ? C’est d’un seul coup que cela se produit, dans un temps court, c’est un saut et pas une transformation graduelle, c’est un changement qualitatif et pas seulement quantitatif…

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0