English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 02 - Livre Deux : SCIENCES > Géodynamique et climatologie de la Terre - Protection de la planète

Géodynamique et climatologie de la Terre - Protection de la planète

Dernier ajout : 20 janvier.

"L’histoire de la terre peut être schématiquement perçue comme une série de pulsations occasionnelles forçant les systèmes récalcitrants à passer d’un stade stable au suivant."

Stephen Jay Gould dans "Le pouce du panda"

"La crise Crétacé-Tertiaire, due à un volcanisme intense ?"

« Une éruption volcanique exceptionnelle a eu lieu il y a 65 millions d’années en Inde dans le Deccan. Causée par un point chaud aujourd’hui situé à la Réunion, elle est responsable de la formation des trapps du Deccan et pourrait être à l’origine de la crise biologique. La plupart des crises biologiques connues sont liées au volcanisme formant de vastes épanchements basaltiques de type trapps. Il s’agit d’un volcanisme intense de point chaud qui se déclare en zone continentale. Ses éruptions sont explosives et très productives. Elles projettent d’énormes quantités de gaz (CO2 et SO2) ainsi que des poussières volcaniques dans l’atmosphère pendant des centaines de milliers d’années. Cette durée longue s’accorde avec les disparitions plus lentes de certaines espèces. »

CNRS

Rétroaction du volcanisme, du climat et de la vie

Histoire des climats de la planète Terre

Le changement climatique est-il lent et progressif ou brutal ?

Changement brutal de climat

Un autre article sur le changement brutal de climat

Basculement brutal du climat

Encore sur le changement brutal de climat

Toujours sur le basculement brutal du climat

Changements du climat qualitatifs et brutaux

Le basculement rapide du climat

Le climat se réchauffe du fait de l’activité humaine ?

Un article du CEA de 2008 montre que le changement de climat est une véritable révolution qui n’est pas fondée sur une température globale mais sur le taux de poussières venues des déserts dans l’air des pôles : "le climat a basculé de façon extrêmement brutale". Que fait le CEA ? Il supprime l’article !!!!

Un article du CEA de 2008 intitulé "Le climat a changé de façon extrêmement brutale" montre que le changement de climat est une véritable révolution qui n’est pas fondée sur une température globale mais sur le taux de poussières venues des déserts dans l’air des pôles : le CEA a retiré l’article pour ne pas nuire à la défense idéologique du réchauffement anthropique !!!

Heureusement le CNRS, coauteur, le publie encore

Le climat se réchauffe du fait de l’activité humaine ?

Le température du globe depuis 20.000 ans

Étonnant mais à confirmer, les glaces du Groenland n’auraient pas fondu depuis 450 000 ans !

D’après les analyses d’ADN fossiles conservés sous la glace du Groenland, celui-ci n’avait pas perdu une partie importante de sa couverture glacière il y a 125 000 ans environ, alors que la température globale de la Terre devait être de 5° C plus élevée qu’aujourd’hui. Cette date correspond à la période interglaciaire nommée l’Eémien et, à ce moment là, le niveau des océans était plus élevé de 5 à 6 mètres

La question qui s’est naturellement posée aux chercheurs a bien évidemment été de dater à quel moment dans l’histoire récente du Groenland celui-ci avait été en grande partie occupé par des forêts. La stupéfaction des chercheurs a dû être grande, car les datations fournies à partir des horloges biologiques provenant de l’ADN mitochondriale des insectes, qui change en fonction du temps, pointent en direction d’un âge supérieur à 450 000 ans ! Ce qui veut dire qu’au moment où la Terre était plus chaude de 5° C par rapport à aujourd’hui, les glaciers Groenlandais n’avaient pratiquement pas fondu et ne pouvaient donc pas être responsables de l’élévation de plusieurs mètres de la surface des océans à l’interglaciaire de l’Eémien.

La température du globe sur 450.000 ans

Le physicien Per Bak dans « Quand la nature s’organise » : « Un effort assez important fut entrepris il y a de cela environ trente ans, à l’aube de l’ère informatique, afin de réaliser des prédictions globales qui furent regroupées dans un rapport du Club de Rome intitulé « Halte à la croissance ? On espérait ainsi prévoir, entre autres choses, l’accroissement de la population humaine et son impact sur les ressources naturelles. Le projet fut un échec cuisant car les résultats dépendaient de facteurs imprévisibles qui n’étaient pas pris explicitement en compte dans le projet. Il est très possible que les prévisions sur le réchauffement du globe soient de la même eau. Bien que nous ayons une bonne compréhension de la physique climatique, ce sont là des prédictions à long terme concernant un système complexe. »

De la dérive des continents à la techntonique des plaques, le film

Naissance de la terre, le film

Critique des thèses du GIEC-IPCC

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0