English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 16- EDITORIAUX DE LA VOIX DES TRAVAILLEURS > éditorial - Pour le crime de la pandémie du covid-19, j’accuse le (...)

éditorial - Pour le crime de la pandémie du covid-19, j’accuse le capitalisme

lundi 10 mai 2021, par Karob, Robert Paris

éditorial

Pour le crime de la pandémie du covid-19, j’accuse le capitalisme

J’accuse le capitalisme de crime contre l’humanité, de génocide sciemment perpétré depuis plus d’un an et qui se poursuit avec la complicité de tout le monde capitaliste.

Un Boris Johnson, un Trump comme un Biden, un Modi ou un Bolsonaro ne sont pas moins criminels les uns que les autres, pas moins que les dirigeants chinois. C’est un crime mondial du capitalisme et son but n’est pas autre chose que de tuer le plus de monde possible, de terroriser le plus de monde possible, d’écraser l’humanité. Si le peuple travailleur du monde a du mal à le croire, c’est justement à cause de la taille de ce crime qui se poursuit sans cesse et ne s’arrêtera que si la révolte du peuple travailleur du monde l’arrête.

Une autre raison pousse la plupart des gens à penser que les gouvernants agissent mal contre la pandémie mais ne le font pas sciemment : cela leur paraît non seulement énorme mais absurde. Que pourraient-ils gagner à détruire la planète, y compris son économie ? Car la plupart des gens ont intégré un énorme mensonge qui affirme que, si l’économie mondiale s’écroule, c’est à cause de la pandémie !

La pandémie n’a pas d’origine clairement reconnue et donc on ne peut pas dire nettement si son origine est naturelle ou pas. On ne peut qu’avoir des soupçons, avoir des doutes sérieux, par exemple sur le fait que, justement à côté du point de départ de la pandémie, existe un laboratoire effectuant des essais scientifiques et militaires sur le covid. On peut se demander comment le plus gros capitaliste mondial de la santé, Bill Gates, a pu se préparer à une vaccination de masse et a investi en conséquence avant même de savoir que le covid allait se déclarer… Mais on peut dire à coup sûr que le développement sans frein de la propagation du virus, lui, n’a rien de naturel !!!

Tout d’abord, on peut dire sans erreur possible que tous les gouvernants du monde ont sciemment affirmé que le covid n’était pas dangereux, « moins qu’une grippe ». Ensuite, on peut dire que ces gouvernants n’ont lancé aucune campagne de financement de la santé publique, pour faire face à une éventuelle pandémie, par exemple en lançant la fabrication massive de masques, d’appareils respiratoires, des embauches de personnels médicaux, des constructions d’hôpitaux spéciaux. On peut dire aussi que des scientifiques les ont prévenu du danger et qu’ils ont sciemment refusé de les écouter, diffusant partout des messages dans les média soi-disant pour rassurer. On allait rapidement voir qu’ils ne cherchaient en fait nullement à rassurer et aller vite s’emparer du covid, dès qu’on en connaitrait la dangerosité et pas par eux, pour terroriser la population encore plus que nécessaire.

On peut dire aussi que c’est sciemment qu’ils n’ont pas proposé à la population des moyens de se protéger, et l’épisode des masques, qu’ils ont refusé au grand public, allant jusqu’à affirmer que ceux qui en portaient en n’étant ni malades ni personnels de santé, les avaient volés aux hôpitaux !!!

Le plus criminel de tout, les autorités mondiales ont refusé, au tout début de la pandémie, de couper les communications avec la Chine, refusé même d’examiner médicalement (y compris seulement vérifier la fièvre) pour toutes les personnes qui en venaient récemment, ont continué leur relation avec ce pays, les aéroports ne pratiquant même pas de test de température des arrivants et encore moins de quarantaine sous une forme quelconque. Par exemple, les universités ont envoyé un message à tous ceux qui revenaient de Chine leur disant de se déclarer s’ils avaient attrapé, mais ils ne leur ont pas demandé d’envoyer leurs analyses et ne leur ont nullement imposé d’en faire. Ils ont ainsi largement favorisé la diffusion du virus.

Les autorités ont reculé à chaque fois le plus possible le moment de diffuser une information exacte concernant le virus. Par exemple, au début, ils ont caché le fait qu’il y avait une grande part des personnes touchées par le virus qui ne pouvaient le savoir, étant asymptomatiques, mais qui étaient porteuses et propagatrices du virus autour d’elles.

Ils ont affirmé qu’ils suffisait que garder des distances alors que, dès le début, des études scientifiques avaient montré que covid était porté par des microparticules dans l’air et pas par les postillons des conversations. Du coup, même les personnes qui portaient des masques les enlevaient quand il n’y avait personne autour d’elles, alors que l’air pouvait être porteur de covid dans les microparticules issues des arbres, de la pollution, etc.

Mais le pire de tout dans le refus de casser la propagation a été la décision de ne pas interrompre les communications aériennes internationales qui ont été le vecteur de base de la pandémie.

En fait, aucune activité rentable n’a été rapidement interrompue par décision gouvernementale dans aucun pays. Le capitalisme a ainsi donné raison à Karl Marx qui disait que ce système est incapable de s’arrêter ne serait-ce qu’une semaine sans chuter définitivement.

Les faux confinements déclarés par les gouvernants n’ont confiné que les gens chez eux, mais pas l’activité industrielle non essentielle à la population. Ainsi, la production d’armes s’est poursuivie, la fabrication d’avions militaires ou civils aussi, la production automobile également, etc. Les transports en commun, même bondés, ont été autorisés et on a même diffusé de fausses informations selon lesquelles il n’y avait pas grand danger dans des wagons de métro fermés bondés !!! Depuis des études américaines ont démontré le contraire…

En fait, toutes les informations qui ont été données au grand public se sont révélées sciemment erronées comme d’affirmer que les femmes enceintes ne risquaient rien, ni leur bébé naissants, ni les enfants, ni les jeunes, que seuls des personnes obèses, âgées, ayant des problèmes graves comme l’asthme, risquaient quelque chose. On n’en finirait pas de citer tous les mensonges officiels, s’appuyant sur des bureaucrates de la Santé prêts à dire ce que leur demandait le gouvernement.

Gouverne - Ment est alors devenu la base même de toute politique en matière de covid.

Et le premier mensonge à grande échelle qui a été diffusé dans le monde entier consiste à dire que l’effondrement économique en cours provient du confinement causé par la pandémie.

Par exemple, on nous affirme que des trusts comme Renault ou Safran chutent à cause de la pandémie et c’est complètement faux.

Le capitalisme s’attendait à une chute économique d’ampleur historique depuis la mi-2019 et la presse de l’époque ne le cachait même pas. Aujourd’hui, tout le monde fait semblant de ne plus le savoir !!!

Parce que la cause de cet effondrement de 2019 est parfaitement connue et remonte à la chute de 2007-2008, qui n’a jamais été réellement interrompue mais seulement retardée par l’injection de sommes colossales de la part des Etats et des banques centrales. Mais, direz-vous, cet apport d’argent a peut-être résolu le problème qui se posait en 2007 ?

Eh bien, justement, non ! Certainement pas ! Tout simplement parce que le problème qui se posait en 2007, c’est qu’il y beaucoup trop de capitaux par rapport aux investissements productifs rentables. La méthode pour soigner une situation de surplus de capitaux ne peut certainement pas être de déverser sur les marchés des tonnes de capitaux. On ne sauve pas un noyé en lui faisant absorber des tonnes d’eau, on fait remarquer des commentateurs avisés !

Pourtant, depuis la chute de 2007, tous les grands Etats du monde, toutes les banques centrales du monde l’ont fait dix fois et plus ! Alors, pour quelles raisons si cela ne fait qu’aggraver le niveau de la crise, si cela ne fait que noyer des économies déjà englouties ?!!!

En fait, s’il y a trop de capitaux, ce n’est pas du point de vue du propriétaire de capitaux individuel mais de celui de l’ensemble des investissements productifs qui ne sont plus capables de proposer des placements en quantité suffisante de sorte qu’une fraction croissante des capitaux doivent chercher ailleurs leur placement rentable et d’abord dans la spéculation.

Bien sûr, l’existence de fractions du capital qui ne s’investissent pas dans la production et qui spéculent n’est pas du tout neuve, mais jamais une fraction aussi importante et sans cesse croissante des capitaux a dû se détourner de la production. Et, du coup, le capitalisme ne produit plus la quantité de plus-value tirée du travail humain qu’il doit ensuite distribuer aux investisseurs. Et c’est pour cette raison fondamentale que le grand capital est contraint de demander aux Etats et aux banques centrales de distribuer des sommes folles pour donner sa rente au capital. Le capitalisme n’est plus capable, par lui-même, de distribuer ces profits à une fraction croissante du grand capital. Et c’est aussi pour cela que le fonctionnement capitaliste, même s’il se survit à lui-même depuis 2008, est historiquement mort.

Et c’est encore pour cela qu’il doit, à tout prix, au prix de la vie de millions d’êtres humaines, s’attaquer à la population mondiale, la laisser aux mains de la pandémie, afin qu’elle soit écrasée, démoralisée, désorganisée, déboussolée et qu’ensuite le grand capital puisse imposer une dictature féroce et sanglante en espérant éviter des réponses en termes de révolution sociale organisée par les exploités eux-mêmes. Voilà où est le lien entre la pandémie et l’effondrement capitaliste et voilà pourquoi covid est absolument indispensable au capitalisme en phase nécrophile. Un enterrement cache l’autre…

Pour les prolétaires, voilà aussi pourquoi il ne faut surtout pas attendre que le capitalisme et ses gouvernants en finissent avec la pandémie pour mener leur lutte de classe, pour mettre en place leurs organisations de classe, avec des comités de salariés des entreprises et des comités de quartiers populaires. C’est là qu’est le seul avenir pour l’humanité et pas dans le faux espoir que des politiciens bourgeois nous sortent du bourbier sanglant où nous jette le système capitaliste.

Non, seulement le capitalisme doit être accusé de crime contre l’humanité mais sa culpabilité doit se payer à son prix : la perte de son pouvoir planétaire et de sa mainmise sur toutes les richesses du monde, sur ses capitaux, ses entreprises, sur ses matières premières, sur ses marchés, sur ses actions, sur TOUT !!!

22 Messages de forum

  • Tous les gouvernants ne valent pas plus cher que le premier ministre anglais Boris Johnson qui a déclaré : « Plus de ce putain de confinement, laissons les corps s’empiler par milliers. »

    Répondre à ce message

  • "Nous sommes enfin en train de sortir durablement de cette crise sanitaire", déclare Jean Castex...

    Pur mensonge !!!

    Répondre à ce message

  • Boris Johnson déconfine quand le variant indien prend le dessus en Angleterre !!!

    Répondre à ce message

  • Yazdan Yazdanpanah, chef du service des maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital Bichat (Paris) et membre du Conseil scientifique, était ce vendredi matin invité sur RTL. "Je pense qu’on est en train de sortir de la crise", a-t-il estimé, n’excluant toutefois pas une "augmentation" des contaminations dans les prochaines semaines.

    Autant dire que ça va aller mieux même si… c’est pire…

    Ces mensonges de pseudo-spécialistes sont vraiment infectieux !!!

    Répondre à ce message

  • On nous fait espérer que bientôt tout redeviendra normal, à preuve on pourra aller au restaurant et se balader sans masques mais en même temps on sait qu’on attend seulement l’arrivée massive du variant indien !!! C’est une bande de menteurs et les mensonges ne sont là que pour couvrir le banditisme criminel capitaliste !!!

    Répondre à ce message

  • Eh oui, car le variant indien a déjà gagné toute l’Angleterre et se développe en Europe...

    donc ils mentent mieux qu’ils ne respirent !!!

    Répondre à ce message

  • Eh oui, car le variant indien a déjà gagné toute l’Angleterre et se développe en Europe...

    donc ils mentent mieux qu’ils ne respirent !!!

    Répondre à ce message

  • Voici comment la diplomatie exprime la manière du gouvernement de se protéger des risques des voyages en provenance d’Angleterre :

    « Tout déplacement ou séjour au Royaume-Uni est fortement déconseillé, du fait de la circulation très active du variant VOC 202012/01 sur le territoire britannique. »

    Fortement déconseillé et c’est tout !

    Pourtant, le variant indien qui circule en Angleterre est hautement dangereux : pas d’anticorps humains !!!

    Répondre à ce message

  • Seulement dix mois se sont écoulés entre le séquençage du coronavirus en Chine et l’approbation des deux premiers vaccins à ARN aux États-Unis – et ce temps, trop rapide, cette trop grande facilité à trouver des vaccins (Non seulement un vaccin a été trouvé aussi rapidement mais cent cinquante vaccins différents !!!) est au cœur des interrogations. Comment cela a-t-il pu aller si vite alors qu’on a toujours affirmé qu’il fallait dix ans pour mettre au point un vaccin ?

    Depuis 1980, plus de 80 nouveaux virus ont été découverts. Mais seuls trois nouveaux vaccins ont été mis au point.

    Forcément, les connaissances, les technologies et les savoir-faire nécessaires aux vaccins ARN ne pouvaient pas avoir été élaborés en dix mois.
    Ce qui amène à une question subsidiaire : pourquoi ces vaccins à ARN ont-ils été développés par des entreprises dont seuls quelques investisseurs avisés avaient entendu parler ?

    La réponse est ici : la technique des ARN messagers était déjà connue et elle ne pose pas de problème technique ni technologique et n’importe quel labo peut en fabriquer !!!

    Seulement, non seulement on la connaissait depuis longtemps mais on refusait de l’utiliser parce c’est TROP DANGEREUX !!! Provoquer violemment l’immunité individuelle est un risque considérable de maladies auto-immunes par la suite…

    Répondre à ce message

  • Pourquoi ne pas croire à la vaccination de masse ?

    Regardez les Seychelles : hausse dramatique des cas malgré la vaccination la plus massive proportionnellement au monde !!!

    https://www.lapresse.ca/internation...

    Répondre à ce message

  • Edito de l’Institut Pasteur : Comment atteindre l’immunité collective qui nous protégerait de la COVID-19 ?

    La théorie épidémiologique nous enseigne qu’un agent microbien introduit en population s’arrête de circuler quand la fraction de la population immunisée contre cet agent microbien est supérieure ou égale à : 1-1/R0, où R0 est ce fameux nombre de reproduction, soit le nombre de cas secondaires par personne infectée dans une population non immunisée et en l’absence de mesure de contrôle. En France, où le R0 a été estimé à 3 avant le confinement (Salje et al., Science, 2020) , cela veut dire qu’il faudrait que 67% de la population française soit immunisée contre ce nouveau coronavirus pour que le virus cesse de circuler de façon épidémique.

    https://www.pasteur.fr/fr/espace-pr...

    Tout est mensonger dans ces déclarations !

    D’abord l’expression "agent microbien" (qui ’indique que la la taille) qui ne dit pas clairement qu’il s’agit en fait ici de bactéries et pas de virus !!!

    On n’a pas de type d’expérience qui agisse ainsi en matière de virus !

    Personne ne peut prétendre qu’il sait que l’immunité collective existe pour covid !!!

    Défendre l’immunité collective, c’est pousser à des vaccinations en masse sans que cela n’apporte le moindre progrès car les vaccins actuels n’empêchent pas la propagation...

    Répondre à ce message

  • Immunité collective pour covid, tu parles d’un bobard !

    Non seulement ils n’en savent rien mais ils ont fait la preuve du contraire au début de la pandémie sur un paquebot où tout le monde a été en contact avec covid sans que cela arrête quoi que ce soit. Et depuis ils ont recommencé bien des fois à constater que cette prétendue immunité n’a pas lieu !!! Quand une population a les capacités de réagir, le virus mute et produit un variant !!!

    Répondre à ce message

  • La France va « bientôt » arriver à un point où le masque ne sera plus obligatoire en extérieur, a déclaré lundi le ministre de la Santé Olivier Véran sur BFMTV.

    Tu parles, ces gens-là ont toujours été contre le masque !!! Il empêche la propagation bien plus que la vaccination !!

    Le variant indien est en train d’arriver et ils nous voient dehors sans masques avec les covid portés dans l’air par les aérosols !!!

    Répondre à ce message

  • Olivier Véran déclare : « On a réussi le déconfinement l’année dernière, celui du 11 mai. »

    Bilan de cette "réussite" combien de morts ?!!!

    Répondre à ce message

  • Mieux vaut mettre un masque que mettre la tête dans le sable comme l’autruche !!!

    Répondre à ce message

  • La sortie de Johnson confirme ce qu’il pensait réellement depuis le début, derrière la pose publique cynique de l’inquiétude. Les partisans conservateurs de l’immunité collective, Johnson en tête, n’ont jamais voulu du premier confinement, et encore moins d’un second. Mais avec l’augmentation des cas et des décès suite à la fin du premier confinement en juillet/août – aggravé par le renvoi dans les l’école de millions d’élèves en septembre – le gouvernement craignait que l’absence de confinement ne provoque des troubles sociaux et politiques.

    Le ministre du Cabinet, Michael Gove, a été identifié par le Daily Mail comme ayant joué un rôle clé dans la décision de Johnson de soutenir le confinement lors de la réunion. Comme l’a déclaré au journal une « source proche de M. Gove » :

    « Michael a dit que s’il [Johnson] n’imposait pas un second confinement, cela provoquerait une catastrophe… Les hôpitaux seraient débordés, les gens seraient refoulés aux [urgences] et les gens mourraient dans les couloirs et les parkings des hôpitaux… Il [Gove] a dit au [Premier ministre] qu’il devrait envoyer des soldats dans les hôpitaux pour empêcher les gens d’y entrer… Les images télévisées de cette situation seraient diffusées dans le monde entier. Était-ce l’image de sa Grande-Bretagne post-Brexit qu’il voulait que le monde voie ? C’était dévastateur. Le Premier ministre n’avait pas de réponse. »

    Lundi, Johnson a nié avoir fait les commentaires qu’on lui attribue, mais la BBC a cité des « sources familières avec la conversation » qui confirmaient qu’il les avait bien faits. Le rédacteur en chef politique d’ITV (la chaîne de télévision privée), Robert Peston a écrit que deux témoins lui avaient dit qu’ils n’avaient pas informé le Daily Mail mais qu’ils avaient eux aussi entendu Johnson le dire.

    De plus, si Johnson a donné son accord pour le confinement de novembre, la perspective qu’il a exprimée, « pas de pu*ain de confinement, que les corps s’empilent par milliers », se trouve maintenant appliquée comme politique officielle du gouvernement.

    Le confinement de novembre a pris fin le 3 décembre. À la suite d’une recrudescence des cas de COVID-19, due à l’assouplissement des règles pour permettre une frénésie d’achats avant Noël, le 5 janvier, Johnson fut contraint de mettre en place un troisième confinement, nettement moins restrictif. Mais à partir de ce moment-là, lui et son gouvernement ont insisté pour dire que ce serait le « dernier confinement ».

    En février, malgré la propagation de nouveaux variants du Covid, notamment celui de Kent, plus infectieux et plus mortel, qui est devenu la souche dominante au niveau mondial, Johnson a annoncé que les restrictions seraient assouplies à partir de mars et que l’ensemble de l’économie serait rouverte le 21 juin.

    Johnson a déclaré à plusieurs reprises, bien que dans un langage un peu moins cru, que des milliers de personnes allaient mourir du coronavirus, tout comme son ancien conseiller Dominic Cummings – qu’on soupçonne aujourd’hui d’avoir orchestré les fuites contre son ancien patron.

    Répondre à ce message

  • Emmanuel Macron veut créer un statut de "mort pour le service de la République".

    Il ne crée pas qu’un statut de morts, il creuse les tombes !!!

    Répondre à ce message

  • Face au nouveau variant français de Bordeaux, le gouvernement vaccine massivement dans le coin alors que personne n’a même étudié si les vaccins agissent sur ce variant !!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2020, l’OMS qualifie officiellement l’épidémie de Coronavirus de pandémie. L’humanité entre alors dans une épreuve dont on ne comprend que progressivement la profondeur. Un an plus tard, 2629357 décès plus tard, le monde n’est plus le même : frontières fermées, géopolitique bouleversée, récession (-3.4% dans le monde). Chacune et chacun commence à réaliser que le monde d’après est déjà là. Les variants successifs, tels des poupées russes, relancent des épidémies dans la pandémie, fragilisent la stratégie vaccinale, font craindre un scenario endémique durable.

    Nous ne pourrons plus éluder cette question simple : quelle humanité voulons-nous être
    Elle se pose dans ces deux enjeux clefs que sont la façon même de gérer la crise sanitaire (la vie ou le PIB), et la façon de construire du commun.

    https://berthoalain.com/2021/03/19/...

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0