English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 10 - Livre Dix : SYNDICALISME ET AUTO-ORGANISATION DES TRAVAILLEURS > La CGT casse la grève des Urgences à l’Hôpital Cochin !!

La CGT casse la grève des Urgences à l’Hôpital Cochin !!

mercredi 19 juin 2019, par Robert Paris

La CGT casse la grève des Urgences à l’Hôpital Cochin !!

Alors que deux services de l’hôpital Cochin (gastro-entérologie et hématologie) entraient à leur tour en grève et que des dizaines d’Urgences en région parisienne et dans toute la France entraient en grève, la direction de CGT de l’hôpital Cochin forçait les personnels de Cochin à la reprise du travail des Urgences en prétendant que la direction ne cèderait plus rien et qu’elle avait d’ailleurs déjà beaucoup cédé. Les allégations de la CGT allaient s’avérer entièrement fausses !!!

Suivent le tract de la CGT de Cochin qui lâche la grève et l’arrête contre le vote des personnels, le communiqué de l’InterUrgences qui dirige par auto-organisation des personnels la grève des Urgences, et un article du journal CGT Cochin.

Vote des personnels des Urgences de Cochin

Pour la continuation de la grève : 86%

Pour la reprise du travail : 14%

PDF - 684.8 ko
PDF - 689.2 ko
PDF - 492.7 ko

Nous avions commencé à reporter ces faits scandaleux en mai dernier : lire ici

La CGT signe un protocole de fin de conflit aux Urgences de Cochin

1 Message

  • La grève des Urgences de Cochin a été trahie

    Chacun a été surpris d’apprendre que la CGT de Cochin, seule dans ce cas dans la toute la France, avait signé un protocole d’accord de reprise du travail des Urgences !!! Elle y prétendait avoir obtenu satisfaction et citait un certain nombre de revendications, soi-disant satisfaites. Il allait se révéler par la suite que c’était faux ! D’autre part, elle occultait le fait que la reprise du travail n’avait pas été votée par le personnel des Urgences de Cochin qui, au contraire, majoritairement avait voté pour la continuation de la grève. Le forcing de la direction de la CGT Cochin pour faire reprendre le travail aux Urgences avait consisté à prétendre qu’elle avait des informations et qu’elle savait que la direction de l’APHP ne lâcherait plus rien ! Il était donc inutile de continuer la grève. Un autre point qui était omis pas la CGT : la grève s’étendait et, dans les hôpitaux parisiens, de même qu’à Saint Antoine où elle avait démarré la grève n’était pas dirigée par la CGT mais par l’InterUrgences, les personnels étant organisés indépendamment des appareils syndicaux.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0