English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 02 - Livre Deux : SCIENCES > Les dix principaux mensonges et fautes du gouvernement français sur le (...)

Les dix principaux mensonges et fautes du gouvernement français sur le coronavirus venu de Chine

samedi 22 février 2020

Les dix principaux mensonges et fautes du gouvernement français sur le coronavirus venu de Chine

Tout est faux et mensonger dans le discours et les actes du gouvernement sur le coronavirus. Il minimise le risque, il fausse l’interprétation du phénomène, il minimise le nombre de personnes malades asymptomatiques, il minimise la durée d’incubation, il minimise les manières d’attraper le virus, il minimise les précautions à prendre, etc.

Le gouvernement prétend qu’il a fait tout ce qu’il fallait pour protéger la population, et notamment la protéger d’une peur inutile. Faux ! Ses mensonges ne protègent personne à part les profits commerciaux, industriels et boursiers !

1- Il n’a pas imposé aux passagers des avions en provenance de Chine de passer un examen médical dans les aéroports.

2- Il n’a pas imposé que les personnes provenant de Chine de passer un examen hors des aéroports non plus.

3- Il n’a pas donné les moyens à tous les médecins de disposer du test coronavirus, seul le 15 en dispose.

4- Il n’a pas développé les moyens de faire face à la maladie et ces moyens ne consistent pas seulement à se laver les mains.

5- Il n’a pas développé les moyens hospitaliers pour faire face à un flot de malades dès le développement de l’épidémie. Il n’a pas augmenté le nombre de salles dédiées, les effectifs de personnels de santé, les matériels et les moyens pour l’hôpital public. C’est d’autant plus remarquable qu’il a distribué des sommes colossales aux capitalistes soi-disant victimes de la chute économique due au coronavirus.

6- Il n’a pas diffusé dans la population les réflexes indispensables pour se protéger et protéger les autres. Il n’a pas expliqué les méthodes par lesquelles le virus se propage. Il a laissé croire que c’est seulement par inhalation alors que c’est aussi par contact avec des personnes et des objets. Il n’a pas expliqué comment se protéger en revenant de zones publiques comme changer de vêtements. Il n’a pas dit qu’il ne faut surtout pas porter ses mains au visage à part quand on vient de se les laver.

7- Il a prétendu que le risque principal concernait la chute économique possible.

8- Il n’a pris aucune précaution sur les produits en provenance de Chine, une partie de la production des trusts français étant fabriquée en Chine. Or, les objets peuvent porter le virus pendant un temps qui n’est pas bien connu.

9- Sous prétexte de ne pas créer de panique, il a refusé de donner les vrais chiffres des malades du coronavirus, minimisant le danger, au risque de l’aggraver. Il l’a fait pour préserver les intérêts économiques des capitalistes. Il a fait diffuser que les produits provenant de Chine n’étaient pas risqués, ce qui est faux.

10- Le gouvernement n’a pas fait produire immédiatement en masse des masques FFP3, qui sont du coup complètement manquants, ni développé l’idée que chacun dorénavant se déplace en public avec masque. Il n’a pas non plus développé l’idée de se faire des inhalations à l’eau bouillante (deux fois par jour avec expurgation nasale et buccale) ni développé la production d’inhalateurs.

Ces dix points ne sont pas exhaustifs.

61 Messages de forum

  • Le gouvernement n’a même rien fait pour préparer la population aux changements de moeurs indispensables comme arrêter de se serrer la main et de s’embrasser ou faire accepter que chacun a son masque dans les transports et lieux publics et doit diminuer autant que possible ses passages dans ces lieux.

    Répondre à ce message

  • L’un des mensonges les plus catastrophiques du ministère de la Santé français face au coronavirus (soi-disant pour rassurer la population et la pousser à ne pas changer ses habtiudes de vie, à continuer à travailler et consommer) a consisté à affirmer que les personnes non atteintes par la maladie n’avaient pas besoin de circuler dans la ville avec des masques. Ce discours cumule à peu près toutes les erreurs et toutes les fautes.

    Tout d’abord, cela laisse entendre que l’on peut aisément distinguer qui est malade et qui ne l’est pas, ce qui est complètement faux !

    En effet, il existe des malades sans symptomes, il existe des malades non encore déclarés (en incubation mais porteurs de virus et capables de le propager), il existe des porteurs sains, il existe des virus se baladant sur les vêtements, sur les objets, dans l’air. C’est donc négliger que ce coronavirus est extrêmement épidémique.

    Ensuite, même pour les non-malades, les masques FFP3 sont extrêmement efficaces pour ne pas attraper. Et même les autres petis masques protègent un petit peu.

    Et, du coup, on a couvert le fait catastrophique qu’on ne disposait pas de masques en grande quantité, malgré les leçons tirées du SRAS !!!

    Répondre à ce message

  • « Nous nous préparons à une épidémie », précise Olivier Véran, nouveau ministre de la Santé. Que veut dire cette déclaration. Est-ce que cela signifie que son prédécesseur Buzyn n’avait pas reconnu que c’était une épidémie et que lui le reconnait ENFIN ? Il ne le dit pas clairement. Est-ce que cela signifie qu’il va ENFIN prendre des mesures de santé publique face à une épidémie ? Mais il ne dit pas lesquelles et on ne voit venir aucune mesure rapide ! Est-ce que cela signifie qu’il reconnait que la France n’est pas prête face à l’épidémie alors que le Buzyn claironnait que la France est prête. Est-ce que Buzyn a été démise pour être le bouc émissaire des incapacités de Macron face au coronavirus ?

    Répondre à ce message

    • Selon moi et de tous temps le gouvernement n’a cessé de trouver un bouc émissaire pour justifier son incompétence , il me parait ici évident que le coupable qui sera désignée est Buzyn

      Répondre à ce message

      • Pour le moment, c’est l’OMS qui est visée par Trump. L’OMS a aidé à masquer la pandémie, Buzyn également. Buzyn était aux ordres, elle était consentent. Il faut revoir ses vidéos de janvier. Elle a menti et elle fait partie de la bande d’assassin qui nous dirigent. Elle est autant coupable que Véran ou Macron, Phillippe et les autres aux gouvernements qui participent aux fakenews permanentes.

        La coupable désignée aujourd’hui, c’est donc l’OMS. Trump est comme les autres, il n’a pris aucune mesure ni en janvier ni en février. Toutes les mesures ont été prises "trop tard", sciemment, avec discours rassurants. Alors, maintenant, il cherche un bouc-émissaire et toute la bourgeoisie mondiale risque de s’aligner comme elle l’a fait alors que l’OMS n’a fait que suivre les discours rassurants qui étaient mondiaux jusque fin février.

        Voici ce qu’on peut lire :
        « le bouc-émissaire est donc l’OMS qui ne recevra donc pas provisoirement le versement américain de près d’un demi milliard de dollars, le temps d’évaluer le rôle de cette instance internationale dans cette pandémie. » (C’est moi qui souligne)

        Trouvé sur :
        Coronavirus aux États-Unis : Donald Trump suspend les versements américains à l’OMS
        Le président américain Donald Trump a décidé de suspendre le versement annuel de son pays à l’Organisation Mondiale de la Santé, qui s’évalue à un demi-milliard de dollars, à cause de sa mauvaise gestion de la crise du coronavirus.

        Autre article plus précis, peut-être, si la presse raconte encore autre chose que des fake-news :
        Le coronavirus dans le monde : de premières mesures de déconfinement en Europe

        Les Etats-Unis, premier bailleur de l’Organisation mondiale de la santé, ont, par ailleurs, annoncé suspendre leur contribution, reprochant à l’agence de l’ONU de s’être alignée sur les positions de la Chine.

        Trump suspend la contribution américaine à l’OMS

        Les Etats-Unis, premier bailleur de l’OMS, avec plus de 400 millions de dollars (360 millions d’euros) par an, vont lui couper les vivres le temps d’évaluer son rôle « dans la mauvaise gestion et la dissimulation de la propagation du coronavirus », a déclaré le président américain. Il a reproché à l’agence de l’ONU de s’être alignée sur les positions de la Chine, qui, selon Washington, aurait caché la gravité du virus lorsqu’il y a fait son apparition en décembre. Ce qui, a-t-il dit, a empêché de contenir l’épidémie « à sa source avec très peu de morts ».

        Début avril, le patron de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, avait prié le président Trump de ne pas « politiser » le virus en mettant à exécution sa menace de suspendre le financement américain. C’est désormais chose faite, le milliardaire républicain, qui ne cache pas son mépris pour les organisations multilatérales, n’ayant pas hésité à passer à l’acte.

        L’OMS s’est positionnée dès janvier ou février pour mentir. Les médecins sont inféodés aux gouvernements depuis des années. Il sont recrutés sur leur capacité à obéir et à la fermer. Et les puissants laboratoires pharmaceutiques aident bien à acheter le silence médiatique et politique des médecins. Les médecins du XXe siècle avaient parfois une capacité à s’exprimer politiquement. Mais même l’urgentiste énervé et quelque peu médiatique dans les années 2000 s’est reconverti et s’est inféodé.

        Les médecins sont maintenant en permanence dans le conflit d’intérêt. Et Buzyn veut éviter les experts qui seraient indépendants :

        « [On commence à avoir des experts institutionnels qui n’ont plus aucun lien avec l’industrie pharmaceutique et dont on peut se demander, à terme, quelle va être leur expertise, puisqu’ils ne sont plus à aucun “board” [conseil de direction – ndlr] », avait déploré la nouvelle ministre de la Santé, Agnès Buzyn.
        Elle s’y connaït en conflit d’intérêt : De 2009 à 2011, alors même qu’elle venait d’être nommée membre du conseil d’administration puis vice-présidente de l’Institut national du cancer, elle n’a pas pour autant renoncé à participer aux boards de deux laboratoires, Novartis et Bristol-Meyers Squibb.->https://www.matierevolution.fr/spip...]

        Répondre à ce message

  • Une des décisions catastrophiques du gouvernement Macron : maintenir la circulation des RER partant des deux aéroports de Paris et par laquelle une grande partie des gens vont au travail en attrapant tous les virus !

    Répondre à ce message

  • Deux ex-passagers australiens du paquebot Diamond Princess, initialement testés négatifs à leur descente du navire, ont été déclarés porteurs du virus à leur retour dans leur pays. De quoi alimenter les interrogations sur les procédures des autorités sanitaires japonaises, qui ont permis cette semaine à des centaines de passagers prétendument non infectés de débarquer.

    Répondre à ce message

  • « La France se prépare à une possible épidémie », déclare le nouveau ministre de la Santé. Baratin ! Elle était déjà là avant même qu’il ne soit nommé !! Le gouvernement a sciemment occulté la situation en refusant de donner à tous les médecins le test du coronavirus.

    Répondre à ce message

  • Des Gilets jaunes se sont rassemblés au rond-point d’Albertville nord. Ils sont ensuite partis en direction du pont passant au-dessus de la RN90, situé au niveau de la sortie de Conflans.
    Ils ont occupé le pont de manière pacifique et accroché des banderoles pour « dénoncer la désinformation sur le coronavirus et l’inaction du gouvernement »

    Répondre à ce message

  • Pourquoi cacher l’étendue de la propagation du coronavirus en France ?

    Répondre à ce message

  • Plus la pandémie est déclarée tard, plus l’économie continue à fonctionner à plein régime et les profits rentrer...

    Répondre à ce message

  • « Le ministère de la santé ne recommande pas le port du masque chirurgical pour les personnes non-malades car son efficacité n’est pas démontrée. » pouvait on lire sous Buzyn. Le nouveau ministre déclare lancer la production en masse de masques : est-ce un désaveu de Buzyn et Macron ?!!!

    Répondre à ce message

  • « Le lavage des mains est plus efficace que les masques faciaux avec ce virus, surtout si vous n’êtes pas infecté » pouvait-on lire !!! Mais on sait maintenant que l’on ne peut pas savoir si on est infecté ou pas !!! Et que le masque FFP3 est efficace !!!

    Quant au nouveau ministre il produit en masse... des masques FFP2 alors que ceux qu’il faut contre les maladies respiratoires sont des FFP3 !!! C’est dire qu’on est bien protégés par un ministère de la santé qui n’avait d’abord rien fait du tout ! Et surtout pas ouvert des lits et embauché du personnel !!!

    Répondre à ce message

  • La contamination au coronavirus à Chateany Malabry est bien significative. Ce ne sont pas les médecins français ni l’ARS ni le ministère français qui l’ont détectée mais le pouvoir chinois !

    Voir ici le cas de coronavirus à Chatenay Malabry

    et si le coronavirus était déjà partout…

    Répondre à ce message

  • Changement de cap par rapport à Buzyn, le nouveau ministre de la santé feint d’être mobilisé pour faire face à l’épidémie et pas seulement pour aider les capitalistes face à la crise qui vient…

    Répondre à ce message

  • Cela fait un peu désordre ce gouvernement qui se mobilise surtout contre les punaises de lit, non ?

    Répondre à ce message

  • Une chose est sure, c’est qu’on ne peut pas faire confiance aux infos ni aux actes du gouvernement capitaliste face à la crise du coronavirus.

    Répondre à ce message

  • L’un des pires mensonges de Macron face au coronavirus : faire croire que le régime dictatorial de Chine a tout fait pour protéger la population chinoise !!!

    Répondre à ce message

  • De nombreux cas de coronavirus sont recherchés dans les hôpitaux. Certains personnels reçoivent des pressions pour ne pas rendre publics les cas de coronavirus. C’est ce qui se passe par exemple à l’hôpital de Poitiers. Résultat : les gens croient que l’épidémie menace mais n’est pas entrée en France !!!

    Répondre à ce message

  • "Il n’y a actuellement plus aucun malade [du coronavirus] hospitalisé en France", a déclaré lundi soir le nouveau ministre de la Santé, Olivier Véran. Lors d’un point presse, celui-ci a ajouté qu’"il n’y a plus de circulation du virus sur le territoire national".

    Cela ne semble pas exact : il y a des cas à Poitiers, Chatenay Malabry, Marseille, en Corse, à Ours, à Orléans, etc...

    Répondre à ce message

  • Vent de panique boursière... Le capitalisme, qui était au bord du gouffre, va-t-il y plonger ?

    Répondre à ce message

  • Progressivement, le mensonge du coronavirus qui se serait arrêté à la frontière de la France tombe. Les mesures prises par le gouvernement n’ont protégé de rien du tout. On l’a bien vu dans le cas du malade de Chatenay Malabry : les mesures du gouvernement ne visaient qu’à rassurer pour aider les profits des entreprises françaises à se maintenir, pas à assurer la santé des personnes ! La vraie préoccupation de Macron va aux entreprises françaises dont toute la production vient de Chine. Il veut les aider à relocaliser leur production ce qui est presque impossible. Il les financera pour cela. Très vite, les entreprises françaises ne vont plus pouvoir vendre, faute de stocks. Déjà, elles bloquent nombre de commandes de produits fabriqués en Chine. Et ce n’est pas pour protéger la population de France !!!

    Répondre à ce message

  • Le gouvernement essaie d’annoncer de manière progressive que le coronavirus s’étend à la France pour éviter de reconnaitre qu’il avait menti. Il annonce par ci par là un coronavirus !

    Répondre à ce message

  • Bonjour à tous les lecteurs de cette page et du site,

    Merci de vos commentaires et informations.

    L’ensemble de vos commentaires, lus chaque jour depuis près de deux semaines, donne à penser que le virus arrive à point nommé pour aider les dirigeants du vieux monde à semer panique et terreur d’ici quelques semaines... il y a actuellement une telle insouciance autour de nous que c’en est affolant, étonnant, suspect.

    On ne croirait en effet pas que le virus se propage sur le territoire, lorsqu’on discute simplement avec les collègues qui regardent la télé.

    Face à une mobilisation qui ne désarme pas totalement, des GJ qui continuent à manifester le samedi, des syndicalistes qui restent radicalisés après tant de jours et semaines de grève, un gouvernement qui veut lâcher des aumônes pour tenter d’acheter une paix sociale qu’il n’arrive pas à avoir... laisser propager un virus serait une belle occasion pour créer une saignée et une terreur dans la population et la société civile.

    Cela permettrait de resserrer ensuite les rangs derrière une union nationale, une union sacrée ou on ne sait quelle proposition, comme après les attentats de janvier ou novembre 2015... mais à une échelle plus massive.

    Répondre à ce message

  • Un des points qui a été largement minimisé par Buzyn et son successeur, ce sont les porteurs sains et les malades en incubation. Quand un malade est suspecté, ils ont vérifié au bout d’un temps d’incubation trop restreint puis laissé le malade semer dans la nature ses virus. Car cette maladie donne lieu à des porteurs sains comme l’Italie l’a démontré : le virus est d’autant plus épidémique qu’il peut circuler via des personnes qui ne tombent pas malades ! La quarantaine ne suffit donc pas à protéger la population. Il aurait fallu, en Chine d’abord, couper les relations avec Wuhan avant le nouvel an chinois, puis couper les relations avec la Chine, ce dont le système capitaliste n’est pas capable car il y a mis une grande partie de sa production. Si la production chinoise s’arrête durablement, le capitalisme mondial s’effondre !!!

    Répondre à ce message

  • Le gouvernement français diffuse partout dans les écoles qu’ " il est demandé à ce que tout élève, ou personnel ayant été amené à faire un séjour en Asie (Chine, Singapour, Hong-Kong et Macao) ou en Italie du Nord (Lombardie – Vénétie) durant les dernières vacances respecte un délai d’observation de 15 jours chez eux avec observation des potentiels symptômes de contamination."

    Mais ce délai de quinze jours suffit-il à protéger de la contagion ?!!!

    Répondre à ce message

  • Pour des mesures pipeau, le gouvernement est très fort.

    On le cite : "A destination du grand public, un numéro vert (0 800 130 000) a été mis en place par le ministère des solidarités et de la santé, ouvert de 09h00 à 19h00 sept jours sur sept. Cette plateforme téléphonique n’est néanmoins pas habilitée à dispenser des conseils médicaux".

    Sans commentaire !!!!!

    Répondre à ce message

  • Un des exemples de la politique infecte du gouvernement français : non seulement il refuse de fermer la frontière avec l’Italie, mais il n’annule pas le carnaval de Nice ou le matche entre Lyon et la Juventus de Turin. Tout cela sous prétexte de ne pas céder à une psychose !!!

    Répondre à ce message

  • D’après Anne-Marie Moulin, médecin et philosophe, directrice de recherche émérite au CNRS, « Est-ce que notre système de santé est en capacité de réagir ? C’est ça la question ».

    D’après la chercheuse, "il est urgent de prendre conscience du problème plus général des moyens de nos hôpitaux, car si le nombre de cas augmente et qu’en découle une surcharge des urgences, des différentes filières hospitalières, on ne pourra pas gérer".

    Anne-Marie Moulin estime que qui "notre système est en plein naufrage".

    Loin de donner massivement des moyens financiers et en personnel à l’hôpital public, le gouvernement continue d’envoyer le service public de santé dans le mur pour mieux favoriser le privé.

    Sa politique "libérale" classique mène en période d’épidémie à une véritable catastrophe !!!

    Répondre à ce message

  • Dans un très grand nombre de villes, des cas de coronavirus sont déclarés et le gouvernement ne peut plus se cacher derrière ses mensonges !

    Répondre à ce message

  • Un exemple de l’incapacité de l’hôpital devant... un malade !!!

    Le service de réanimation de Creil est fermé pour les 14 prochains jours pour prévenir les risques de propagation du coronavirus, a appris France 2. Le patient décédé la nuit dernière, un enseignant de l’Oise, l’avait fréquenté pendant six jours.

    Répondre à ce message

  • Sous prétexte de rassurer, Macron cache l’ampleur et la gravité du coronavirus ce qui empêche la population de se protéger à temps !

    Répondre à ce message

  • Au neurologue de la Pitié Salpétrière qui interpelait Macron en visite en lui disant que l’hôpital public manquait de moyens en temps normal et ne risquait pas d’être capable de faire face à une épidémie faute de moyens, "C’est sur un hôpital fragilisé que va survenir cette crise sanitaire", En clair, on pourrait être confronté à une difficulté à hospitaliser les patients dans les services des maladies infectieuses. Nous avons demandé un correctif budgétaire, et pour l’instant, il n’a absolument été accordé."

    Macron a répondu : "Vous pouvez compter sur moi. L’inverse reste à prouver." Ce qui est une menace à peine voilée.

    Puis il a dit : "Il n’a rien à voir avec le coronavirus" pour discréditer son interlocuteur comme si lui, président, en sait plus qu’un médecin de la Salpétrière !!!

    Répondre à ce message

  • Malgré les beaux discours du gouvernement, il n’y a toujours pas de masques dans les pharmacies !!!

    Répondre à ce message

  • Les mensonges continuent pour couvrir les errements passés et, du coup, la population ne se protège pas !!! Ainsi, le ministre a annoncé un "destock de 15 millions de masques", notamment pour les personnels de santé. "On parle beaucoup des masques, mais l’essentiel est le lavage des mains", a t-il toutefois rappelé. Tout cela pour prétendre que Buzyn avait raison de nier l’utilité des masques alors que c’est la première des protections.

    Il faudrait bien d’autres choses qui n’y sont pas comme expliquer que l’essentiel est de ne pas porter sa main au visage, de faire des inhalations chez soi dès qu’on rentre, de ne pas toucher le chien et bien d’autres consignes qui ne sont absolument pas données…

    Répondre à ce message

  • Le neurologue de la Pitié qui a pris Macron à partie a eu bien raison de souligner qu’en pleine opération de destruction de l’hôpital public en vue de la privatisation et libéralisation de la Santé, le gouvernement français est particulièrement mal armé pour lutter contre une épidémie qui frappe le monde et qu’il a niée le plus longtemps possible...

    Répondre à ce message

    • Voici ce qu’écrit le journal Le Monde :

      « Cette crise sanitaire survient dans un contexte particulier pour l’hôpital public. Il y a quelques semaines, plusieurs centaines de chefs de services avaient démissionné de leurs fonctions d’encadrement pour dénoncer le manque de lits et d’effectifs. Selon eux, c’est aujourd’hui un système hospitalier « fragilisé par des années d’économies déraisonnables et inadaptées » qui s’apprête à affronter la tempête. »

      Lire ici

      Macron aura beau cacher sa responsabilité dans le manque de défenses sanitaires derrière un activisme avec retard et sans signification qu’autoprotective, elle est écrasante !

      Répondre à ce message

  • Encore un mensonge !

    « Personne n’a besoin de porter un masque si un médecin ne le demande pas », a martelé le ministre français de la santé.

    Par contre, il a un fort besoin de masquer la réalité !!!

    Répondre à ce message

  • Neuf pays ont déjà fermé toutes les écoles de la maternelle à l’université : Liban, Iran, Chine, Arménie, Italie, Mongolie, Corée du Nord, Corée du sud et Japon. Pas la France ! Pourtant, elle est le second pays d’Europe pour le développement du coronavirus…

    Répondre à ce message

  • Les salariés qui s’estiment menacés et non protégés peuvent eux-mêmes prendre des décisions individuelles comme collectives comme les salariés du musée du Louvre qui ont fermé le musée en votant la fermeture au nom du "droit de retrait" !

    Répondre à ce message

  • Le gouvernement français ne préconise même plus le confinement des personnes revenant de zones à risque sous prétexte que la France tout entière est devenue zone à risque !!!

    Répondre à ce message

  • Le gouvernement français parle de stade deux pour faire croire que l’épidémie ne couvre pas le pays entier mais affirme que, même au stade trois, il continuera à faire travailler les salariés, l’activité économique avant tout !!!

    Répondre à ce message

  • Sibeth Ndiaye : "Au stade 3 de l’épidémie de coronavirus, on ne va pas arrêter la vie de la France".

    Elle veut bien arrêter des vies de personnes de France mais pas de l’économie et des profits français !!!

    Répondre à ce message

  • Pourquoi les gouvernants ne prennent les mesures que quand elles sont trop tard ?!!!

    Répondre à ce message

  • Macron-Buzyn ont tellement été négligents que les masques seront bientôt en pénurie même pour les personnels de santé !!! Sans parler des personnes fragiles comme femmes enceintes et personnes âgées !!! La responsabilité gouvernementale de la catastrophe est très lourde !!!

    Répondre à ce message

  • Après avoir prétendu que son principal but était de rassurer les Français, il démontre qu’il vaut d’abord et avant tout les tenir en les affolant, en leur disant qu’ils ne pourront rien contre un virus inexorable, que la propagation ne peut pas être empêchée, qu’il n’y a rien à faire alors que juste avant il disait que c’était son deuxième but : empêcher la propagation !!!

    En fait, le but numéro un dans un naufrage, c’est d’enlever le gouvernail au capitaine qui a envoyé le bateau dans les écueils !!!

    Répondre à ce message

  • Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais...

    Macron affirme que, même au stade trois, il n’arrêtera pas l’activité économique : « quand l’épidémie sera là, il ne faudra pas mettre la France sous cloche. » Mais le président cloche, lui, se protège sacrément, au point de se mettre sous bulle. Il affirme qu’au plus fort, il sera cloitré au fort de Brégançon et que déjà il ne rencontre qu’un tout petit nombre de personnes qui ne risquent pas d’attraper et il ne voyage plus. Pas question pour lui de prendre les transports en commun. Cela ne l’empêche pas d’affirmer que les prolétaires, eux, ne peuvent se mettre en retrait comme lui et n’ont pas le droit de se protéger ! Il faut que la machine économique France fonctionne au prix de sacrifier les gens !!!

    Répondre à ce message

  • Le gouvernement français ment :

    tout le monde doit avoir son masque FFP2 ou FFP3 et l’utiliser en public !!

    Répondre à ce message

  • C’est mensonger de prétendre que les rassemblements de plus de mille personnes sont interdits quand les grandes gares et stations principales du RER restent ouverts avec bien plus de passagers !!!

    Répondre à ce message

  • Le gouvernement français suspend les visites aux EPHAD mais pas les « visites » au travail !!!

    Répondre à ce message

  • La secrétaire d’Etat Poirson a été testée à peine elle avait manifesté très peu de symptomes alors que la plupart des gens qui ont des forts symptomes ne parviennent pas à obtenir d’être testés !

    Répondre à ce message

  • Trois médecins, représentants d’un collectif de soignants, ont déposé plainte ce jeudi contre le Premier ministre Edouard Philippe et l’ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn. Ils les accusent de s’être "abstenus" de prendre à temps des mesures suffisantes pour endiguer l’épidémie de coronavirus.

    Les trois plaignants (Philippe Naccache, Emmanuel Sarrazin et Ludovic Toro) ont saisi la CJR au nom du collectif C19, récemment créé. Selon eux, M. Philippe et Mme Buzyn "avaient conscience du péril et disposaient des moyens d’action, qu’ils ont toutefois choisi de ne pas exercer".

    Pour le collectif de soignants représentés par ces trois praticiens, le Premier ministre et la candidate LREM à la mairie de Paris se sont abstenus "volontairement de prendre ou de provoquer les mesures permettant (...) de combattre un sinistre de nature à créer un danger pour la sécurité des personnes", en l’occurrence l’épidémie de coronavirus.

    Selon les textes en vigueur, de tels faits peuvent être punis de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende.

    Répondre à ce message

  • La porte-mensonges de la présidence

    Sibeth Ndiaye produit face à Jean-Jacques Bourdin : « Les masques ne sont pas nécessaires pour tout le monde. Et vous savez quoi ? Moi, je ne sais pas utiliser un masque. L’utilisation d’un masque, ce sont des gestes techniques précis, sinon on se gratte le nez sous le masque et en fait on a du virus sur les mains, on a une utilisation qui n’est pas bonne et ça peut être même contre-productif. »

    Autres déclarations :

    "Il y a eu récemment quelques difficultés logistiques, mais les masques arrivent dans les pharmacies depuis hier".

    "Notre objectif aujourd’hui, c’est que les personnels prioritaires que sont les soignants disposent de masques dans la quantité suffisante".

    « La France a connu des difficultés logistiques dans la fourniture de ces équipements ».

    Le 4 mars, la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndaye déclare en direct de l’Élysée : « Cela me semble peu probable que la France atteigne jamais le stade 3 ».

    "A partir de 2011, après la grippe H1N1, il a été décidé que nous n’avions plus de besoin de stock de cette nature car les productions mondiales étaient suffisantes pour assurer le coup en quelque sorte, en cas de pandémie. Les stocks ont donc progressivement diminué."

    "Au début de cette crise, en 2019, nous avions un stock de 140 millions de masques chirurgicaux, dont une partie pas utilisable car destinée aux enfants. Et nous n’avions pas de masque FFP2 en stock".

    "On a été le seul pays à effectuer une réquisition des stocks existants et des moyens de production existants. Les quatre usines de notre territoire habilitées à faire des masques chirurgicaux ont été réquisitionnées et aujourd’hui elles sont capables de produire, en 3/8, six millions de masques par semaine."

    "à la fin de la grippe H1N1 (2009-2010). La France présentait alors un stock d’un milliard de masques chirurgicaux et 600 millions de masques dits « FFP2 »." “L’Italie a pris des mesures, je pense notamment aux contrôles de température à l’arrivée de vols en provenance de zones à risques, qui n’ont pas permis d’enrayer l’épidémie. Nous n’avions pas pris ce type de mesure”.

    Sibeth Ndiaye, qui a successivement soutenu, en dépit des faits et du bon sens, que les frontières n’arrêtaient pas le virus et qu’il fallait fermer les frontières, que les tests n’étaient pas utiles et qu’il fallait les multiplier, que les masques n’étaient pas nécessaires pour les non malades et qu’il fallait multiplier la production de masques.

    Pour conclure sa déclaration honnête : « J’assume parfaitement de mentir pour défendre le président. »

    Répondre à ce message

  • Macron-Philippe confinent la population ? Mensonge !

    Complètement ridicule : parler de confiner des gens qui vont au travail, qui circulent dans les transports en commun !!!

    C’est ou le confinement ou le non-confinement : panacher c’est se moquer du monde !

    Répondre à ce message

  • Un patient atteint du Covid-19 a déposé plainte hier pour "entrave aux mesures d’assistance", une plainte qui vise directement Agnès Buzyn et Édouard Philippe, accusés de ne pas avoir agit assez tôt pour protéger les Français de l’épidémie.

    Répondre à ce message

  • Il y a du monde au restaurant, fermons les restaurants !

    Il y a du monde au marché, fermons les marchés !

    Et bientôt, il y a du monde au supermarché, fermons les supermarchés !

    Le gouvernement crée la pénurie !

    Répondre à ce message

  • gouverne...ment...

    Histoire de fous, celles du gouvernement français qui a d’abord affirmé péremptoirement que les masques ne servaient à rien aux non malades pour finalement exiger qu’ils les portent, qui a affirmé que l’on pouvait d’ailleurs savoir qui était malade et qui ne l’était pas pour finalement affirmer l’inverse, qui a affirmé que le virus n’était que dans la relation d’homme à homme et qu’il suffisait d’une distance de sécurité pour affirmer l’inverse, qui a déclaré qu’il était scandaleux d’aller en boulangerie juste prendre sa baguette pour supplier les consommateurs de le faire…

    Il a déclaré « Les masques ne servent à rien » puis « Les fausses infos comme "porter un masque ne sert à rien"sont à combattre » ou « le risque que le virus se propage en France est très faible » puis « la propagation du virus en France est inexorable », « il faut tous aller au boulot » puis « il faut que tous ceux qui le peuvent restent à la maison », « nous allons nationaliser les grandes entreprises menacées » puis « nous n’allons pas nationaliser les grandes entreprises », « nous allons interdire les licenciements coronavirus » puis « nous n’allons pas interdire les licenciements », « nous n’allons pas fermer les frontières » puis « nous fermons les frontières », « les élections municipales ce n’est pas dangereux » puis c’est dangereux, la chloroquine ce n’est pas bon puis c’est bon…

    Successivement les masques, les tests, fermer les frontières, confiner, on nous dit que ça ne sert à rien puis on nous dit le contraire !

    Macron, c’est la pandémie en marche !!!

    Répondre à ce message

  • Macronavirus !!

    On est tout à fait rassurés !!! Macron a nommé un ministre du déconfinement !!! En pleine hausse exponentielle des malades et des morts !!! Ils croient à la méthode coué contre covid-19 ? Des cons finis, effectivement !!! Avec des gouvernants pareils, les partisans du pouvoir sont tout déconfits !

    Répondre à ce message

  • C’est à se demander s’ils ne font pas exprès qu’on s’intoxique au maxi !!!

    Répondre à ce message

  • Un exemple des politiques gouvernementales face au covid : la Mayenne !!! On y annonce à la fois une multiplication du covid et la fermeture des huit centres covid !!!

    https://www.lci.fr/population/covid...

    https://www.ouest-france.fr/pays-de...

    Répondre à ce message

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0