English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 0 - PREFACE > Agnès Buzyn, distinguée mais pas pour les bonnes raisons

Agnès Buzyn, distinguée mais pas pour les bonnes raisons

dimanche 2 janvier 2022

Agnès Buzyn reçoit la légion d’honneur pour :

- avoir refusé de prendre une quelconque mesure à l’arrivée de covid, avoir prétendu que c’était moins qu’une grippe, qu’il n’y aurait pas de victime française et que le système de santé français n’avait pas le moindre problème pour faire face

- avoir interdit les masques, avoir détruit des masques, avoir camouflé des masques, avoir discrédité les masques ?

- avoir imposé des vaccinations de folie aux enfants avec des excipients à aluminium très dangereux ?

- avoir développé avec son mari la concussion au sommet du système de santé ?

- avoir détruit l’hôpital public ?

- être de mèche avec Big Pharma ?

- confondre santé public et intérêts privés ?

https://www.matierevolution.fr/spip...

https://www.matierevolution.fr/spip...

https://www.matierevolution.fr/spip...

https://www.matierevolution.fr/spip...

https://www.matierevolution.fr/spip...

https://www.matierevolution.fr/spip...

https://www.matierevolution.fr/spip...

https://www.matierevolution.fr/spip...

https://www.matierevolution.fr/spip...

2 Messages de forum

  • Agnès Buzyn, distinguée mais pas pour les bonnes raisons 3 janvier 04:47, par un gilet jaune

    La légion d’honneur est aussi venue aussi orner le plastron de Dominique Caffin, commandant de CRS connu pour ses violences extrêmes contre les manifestants, notamment le tabassage filmé de Mélanie, manifestante Gilet Jaune en 2019. Le même a été récompensé le 16 juin 2019 de la médaille de la sécurité intérieure « destinée à récompenser les services particulièrement honorables notamment un engagement exceptionnel (…), et des actions revêtant un éclat particulier ».

    Répondre à ce message

  • C’est sous le ministère d’Agnès Buzyn qu’avait été signé un « bon de destruction » de 60 millions de masques, en décembre 2019. Le Monde avait révélé que d’autres destructions ont eu lieu avant cette date. Et d’autres par la suite. Après sa démission, Buzyn admettait pourtant : « je savais que la vague du tsunami était devant nous », « on aurait dû tout arrêter, c’était une mascarade ».

    Répondre à ce message

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0