English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 07 - Livre Sept : SOCIOLOGIE > C’est le lobby du capital qui gouverne l’Etat

C’est le lobby du capital qui gouverne l’Etat

samedi 22 février 2020

C’est le lobby du capital qui gouverne l’Etat

Capitalisme et lobby sont devenus inséparables et plus imposants que jamais en nombre de milliards. Et cela partout sur la planète. Cent mille lobbies au registre de la maison blanche pour 9 milliards de dollars par an (source : James A. Thurber), trente sept mille à la commission européenne pour 3 milliards d’euros par an (source : Transparency International). Par exemple, le lobby de la chimie, ou Conseil européen de l’industrie chimique, dépense douze millions d’euros à faire pression sur la commission et le parlement européens. Il faut rajouter à Bruxelles les pressions du lobby de l’industrie pharmaceutique, du lobby du nucléaire, du lobby des armes, etc.

Tout autour de la commission et du parlement de Bruxelles, il y a les lobbys suivants : CEFIC, FTI, FleishmanHillard, Insurance Europe, Burson Cohn and Wolfe, Eurocities, Google, EFPIA, Interel, Microsoft, AFME, Teneo, Shell, EBF, Verband, etc. Désolé pour les plus petits que nous n’avons pas cités ! Chacun d’eux ne paie pas moins de 5 millions d’euros par an pour acheter les hommes politiques et influencer les décisions…

Qui a fait partie de lobbys ? Eh bien, par exemple, Edouard Philippe qui était lobbyiste en chef auprès d’Areva !

Ou encore Macron ! On peut lire ainsi dans « Socialter » de novembre 2019 : « Durant une vingtaine d’années, le laboratoire Big Pharma commercialise la Dépakine, un médicament accusé d’être responsable de malformations, de retards intellectuels ou de cas d’autisme chez les enfants exposés et les nouveaux-nés. L’entreprise bénéfice pourtant d’un soutien sans faille du gouvernement actuel. Et pour cause, son PDG Serge Weinberg a siégé avec Emmanuel Macron au sein de la commission Attali et l’a aidé à intégrer la banque Rotschild… Qui a besoin de faire pression sur Emmanuel Macron pour qu’il soigne ses amis de Sanofi ? »

Et la revue poursuit : « La composition du gouvernement d’Edouard Philippe… les secrétaires d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique Emmanuelle Wargon et Brune Poirson viennent respectivement de Danone et de Veolia. La ministre de la santé Agnès Buzyn a réalisé une partie de sa carrière dans l’industrie pharmaceutique, tandis que Muriel Pénicaud, ministre du Travail, a été directrice des ressources humaines pour Dassault ou Danone.

Il faut rajouter les faux experts, les spécialistes et scientifiques qui cachent leur « conflit d’intérêt », font de faux rapports, cachent des produits dangereux sous des compliments mensongers.

Il y a des instituts pseudo-scientifiques entiers, comme l’Institut International de Recherche sur les Sciences de la Vie (ILSI) qui n’est rien d’autre qu’une couverture scientifique commune de Coca cola, Nestlé, Mac Donald et Monsanto !!!

La suite

Lire encore

Lire aussi

Lire toujours

Et aussi

Et encore

Et toujours

Pour finir

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0