English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 06- Livre Six : POLITIQUE REVOLUTIONNAIRE > 4- Ce qu’est le socialisme et ce qu’il n’est pas > Peut-on deviner ce que sera le socialisme ?

Peut-on deviner ce que sera le socialisme ?

dimanche 26 octobre 2008, par Robert Paris

« Sur la révolution »

(1850)

« Une révolution détermine dans le corps social un travail instantané de réorganisation semblable aux combinaisons tumultueuses des éléments d’un corps dissous qui tendent à se recomposer en une forme nouvelle. Ce travail ne peut commencer tant qu’un souffle de vie anime encore la vieille agrégation. Ainsi, les idées reconstitutives de la société ne prendront jamais corps aussi longtemps qu’un cataclysme, frappant de mort la vieille société décrépite, n’aura pas mis en liberté les éléments captifs dont la fermentation spontanée et rapide doit organiser le monde nouveau.

Toutes les puissances de la pensée, toutes les tensions de l’intelligence ne sauraient anticiper ce phénomène créateur qui n’éclate qu’à un moment donné. On peut préparer le berceau, mais non mettre au jour l’être attendu.

Jusqu’à l’instant de la mort et de la renaissance, les doctrines, bases de la société future, restent à l’état de vagues aspirations, d’aperçus lointains et vaporeux. C’est comme une silhouette indécise et flottante à l’horizon dont les efforts de la vie humaine ne peuvent arrêter ni saisir le contour.

Il vient aussi une heure, dans les temps de la rénovation, où la discussion épuisée ne saurait plus avancer d’un pas vers l’avenir. En vain elle se fatigue à lever une barrière infranchissable à la pensée, une barrière que la main seule de la révolution pourra briser. C’est le mystère de l’existence future dont le voile impénétrable aux survivants tombe de lui-même devant la mort.

Qu’on démolisse la vieille société : on trouvera la nouvelle sous les décombres ; le dernier coup de pioche l’amènera un jour triomphante. »

Auguste BLANQUI

1 Message

  • Blanqui 3 novembre 2008 16:42

    merci, Blanqui, pour cette façon de tenter de comprendre et d’expliquer les mondes qui se succèdent. La joie de penser est sans fin surtout pour des personnes engagées dans la tentative de mise en place d’un autre système tel que le socialisme face à ce système capitaliste qui détruit et n’arrête pas de détruire les sans rien.

    1... blanqui : Peut-on deviner ce que sera le socialisme ?
    2... peut-on imaginer ce que sera le socialisme ?
    3... peut-on émettre des hypothèse sur ce que sera le socialisme ?
    4... Le Capitalisme n’a-t-il pas été imaginé par des hommes et des femmes il y a quelques siècles ?
    5...blanqui Toutes les puissances de la pensée, toutes les tensions de l’intelligence ne sauraient anticiper ce phénomène créateur qui n’éclate qu’à un moment donné ?
    6...les penseurs dans la joie peuvent ne pas anticiper et émettre des hypothèses sur l’écroulement dans un cadre donner sur le devenir d’un système social humain, son économie, sa culture, sa politique, ses penseurs, etc, etc ?

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0