English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 03 - Livre Trois : HISTOIRE > 2eme chapitre : Révolutions de l’Antiquité > Le révolté Prométhée, mythes et réalité

Le révolté Prométhée, mythes et réalité

dimanche 31 mai 2020, par Robert Paris

Karl Marx :

« La philosophie ne se dissimule pas. La profession de foi de Prométhée :

« Je hais tous les dieux ; ils sont mes obligés, et par eux je subis un traitement inique » est sa propre profession de foi, sa propre maxime contre tous les dieux du Ciel et de la terre qui ne reconnaissent pas pour divinité suprême la conscience que l’homme a de soi. Il ne doit pas y en avoir d’autre.

Quant aux pitoyables couards qui se réjouissent de voir se dégrader en apparence la position sociale de la philosophie, elle leur rétorque ce que Prométhée répondit au serviteur des dieux, Hermès :

« Contre une servitude pareille à la tienne, sache-le nettement, je n’échangerais pas mon malheur. J’aime mieux, je crois, être asservi à ce roc que me voir fidèle messager de Zeus, père des Dieux ! C’est ainsi qu’à des orgueilleux, il sied de montrer leur orgueil ! » Prométhée est le plus noble des saints et martyrs du calendrier philosophique. »

« Elle [la philosophie] fait sienne la profession de foi de Prométhée : "Je hais tous les dieux." Cette profession de foi est sa propre devise qu’elle oppose à tous les dieux du Ciel et de la Terre qui ne reconnaissent pas pour divinité suprême la conscience que l’homme a de soi. »

Source : « Différence entre la philosophie de la nature de Démocrite et celle d’Epicure »

Lire la thèse de Marx

Le texte en anglais

Lafargue :

« Le mythe de Prométhée embrasse l’évolution du patriarcat hellénique. Le Titan qui en pleine lutte déserte ses frères et trahit la cause matriarcale, qui prête son concours à Zeus pour s’emparer de l’Olympe et pour y introniser un ordre nouveau, qui ridiculise le Père des Dieux, et qui conspire pour lui arracher le pouvoir, porte le coup de grâce à la famille patriar¬cale en ravissant et en communiquant le feu sacré aux mortels afin qu’ils créent la famille individualiste de la classe bourgeoise. »

Le révolté Prométhée, mythes et réalité

Le mythe grec de Prométhée a souvent été retenu comme celui de la découverte du feu ou encore celui de l’homme qui s’est révolté contre les dieux, ou encore celui de l’homme enchaîné mais bien moins souvent comme un mythe sur la place des femmes dans la société. C’est en fait d’abord celui d’un conte grec justifiant la domination masculine. Il vise à justifier l’infériorité de la femme, à souligner ses défauts, sa responsabilité aussi dans les maux de l’humanité. Prométhée enchaîné par les dieux de l’Olympe, alors qu’il avait pris parti pour les déesses contre les dieux olympiens, est finalement libéré par Zeus parce qu’il l’a prévenu contre la femme que ce dieu allait épouser !! Et, tout au long de ce mythe, les défauts prétendus des femmes sont mis en avant.

Prométhée est celui qui a combattu contre l’Olympe des dieux patriarcaux, symbole de la soumission des déesses (Gaïa, Rhéa et Déméter), aux côtés de la déesse Athéna. Il symbolise le combat de ceux qui ont choisi la liberté des humains contre la domination patriarcale. C’est le premier homme féministe en même temps que le premier humain qui ait su se battre contre les dieux.

Prométhée est connu pour avoir apporté le feu aux hommes contre la loi des dieux. Il avait ainsi rompu la règle selon laquelle sa connaissance ne devait pas être à la portée des humains.

Zeus, patron de l’Olympe, l’a puni d’aimer les déesses en lui imposant de subir les défauts d’une femme, Pandora…

Le mythe de Prométhée et de Pandora (mythe de la connaissance du feu qui ne devait pas être révélé et mythe de la boite de Pandora équivalent au mythe du fruit du jardin d’Eden d’Adam et Eve et du fruit défendu de la connaissance). La boite ouverte (ou la jarre) par la femme, tous les maux de l’humanité s’y trouvaient…

Zeus prétendait ainsi avoir démontré l’infériorité des femmes contre Prométhée.

Les Titans, auxquels appartient Prométhée, sont les premiers maîtres du monde. En somme, il s’agit, dans ce mythe, du combat entre les nouveaux maîtres patriarcaux et les anciennes civilisations matriarcales d’avant les Grecs. voir ici

Premier homme révolté

Eschyle

Platon

Encore Platon

Hésiode

Lucien de Samosate

Encore Lucien

Toujours Lucien

Goethe

Camus

Edgar Quinet

Lorrain-Hérold

Dessarts

Defontenay

Les cahiers

Weidenhaun

Réville

Wiki

Le mythe de Prométhée à travers les âges

Métamorphoses d’un mythe

Lafargue

Encyclopédie de Diderot

Marcel Schwob

Mallarmé

Platon

Vian

Rolland

Beaudin

Rolland

Camus

Colin

Deforge

Et aussi

A lire

A lire aussi

Lire toujours

Lire encore

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0