English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 16- EDITORIAUX DE LA VOIX DES TRAVAILLEURS > L’horreur nucléaire, mieux vaut faire la révolution sociale avant

L’horreur nucléaire, mieux vaut faire la révolution sociale avant

mercredi 2 novembre 2022, par Karob, Robert Paris

L’horreur nucléaire, mieux vaut faire la révolution sociale avant !

Les gouvernants s’accusent mutuellement d’agiter la menace nucléaire

Acculée à une guerre sans fin qui l’affaiblit sans cesse, la Russie affirme que le risque de dérive vers la guerre mondiale nucléaire est sérieux et les puissances occidentales rétorquent que c’est très exagéré.

Poutine a déclaré : « L’intégrité territoriale de notre patrie, notre indépendance et notre liberté seront garanties, par tous les moyens à notre disposition. Et ceux qui tentent de nous faire chanter avec des armes nucléaires doivent savoir que la rose des vents pourrait se retourner contre eux. » (https://www.liberation.fr/internati...)

Vladimir Poutine le 24 février 2022 : « Peu importe qui essaie de se mettre en travers de notre chemin ou (…) de créer des menaces pour notre pays et notre peuple, ils doivent savoir que la Russie répondra immédiatement, et les conséquences seront telles que vous n’en avez jamais vu dans toute votre histoire. » (https://www.monde-diplomatique.fr/2...)

« Le président américain Joe Biden a averti que la guerre en Ukraine pourrait déclencher l’« apocalypse », c’est-à-dire une guerre nucléaire entre les États-Unis et la Russie. » (https://www.wsws.org/fr/articles/20...) Le président américain Joe Biden a mis en garde ce jeudi 6 octobre contre un risque d’"apocalypse", pour la première fois depuis la guerre froide, en raison des menaces d’employer l’arme nucléaire par la Russie, dont les troupes sont mises sous pression par la contre-offensive ukrainienne.

Macron a affirmé qu’il n’emploierait l’arme nucléaire « que si les intérêts fondamentaux de la France étaient menacés ». C’est déjà un aveu de la responsabilité prise de mener une telle guerre nucléaire sans préciser où commencent et où s’arrêtent des intérêts fondamentaux… et en reconnaissant qu’il décidera seul… Pour lui, la solution est de ne pas en parler : « Moins on en parle, moins on agite la menace, plus on est crédible. »

« Lors d’un débat du Parti conservateur à Birmingham mardi pour déterminer qui remplacerait Boris Johnson, John Pienaar du Times Radio a dit à Truss que si elle devenait première ministre, on lui montrerait rapidement les procédures de lancement de missiles nucléaires depuis les sous-marins britanniques Trident. « Ce serait l’annihilation mondiale », a déclaré Pienaar. « Je ne vous demanderai pas si vous appuieriez sur le bouton, vous direz oui, mais face à cette tâche, je me sentirais physiquement malade. Comment vous sentez-vous devant cette pensée ? » Avec des yeux morts et une expression sans émotion, Truss a répondu : « Je pense que c’est un devoir important de la première ministre et je suis prête à le faire ». ’Je suis prête à le faire’, a-t-elle répété, sollicitant une salve d’applaudissements de la part des conservateurs réunis. » (https://www.wsws.org/fr/articles/20...)

On pourrait se dire qu’il n’y a pas besoin de s’inquiéter puisque les grandes puissances réaffirment leur volonté d’éviter la guerre nucléaire… (https://www.elysee.fr/emmanuel-macr...)

Tout en ayant signé le même document, Moscou accuse l’Occident d’attiser une guerre nucléaire… (https://www.aa.com.tr/fr/monde/mosc...)

Mais, quand des assassins professionnels signent un engagement de ne plus tuer, est-ce qu’on est rassurés ?

Les gouvernants prétendent tout faire pour éviter le conflit nucléaire tout en le préparant activement

Que ce soit le camp Russie/Chine ou celui des USA, comment peut-on les croire de vouloir éviter la guerre mondiale et, dans le cas où elle se déclenche, éviter qu’elle tourne à la guerre nucléaire ? Ce sont des engagements qui n’engagent que ceux qui y croient. Bien sûr, les peuples sont pacifiques et ne souhaitent aucune guerre, et même pas la guerre de classe, celle des exploités et opprimés contre leurs exploiteurs et oppresseurs et cependant cela n’évite pas que celle-ci éclate.

Pour se convaincre que ce ne sont que des déclarations pacifiques creuses, il suffit d’examiner les stocks d’armes nucléaires et les nouvelles armes de ce type qui sont produites actuellement. Les signataires de l’acte pacifique cité précédemment sont justement les plus grands producteurs de bombes atomiques !

Russie et USA ont repris la course aux armes nucléaires et les plus petites puissances, comme la France, la poursuivent avec plus de lenteur… En France, la loi de programmation militaire 2019-2025 prévoit de nouvelles productions nucléaires dites « armes de dissuasion nucléaire ». La thèse défendue est que ces armes dissuadent les autres pays de se lancer dans la guerre en présupposant bien entendu que ce sont seulement les autres qui veulent la guerre…

En tout cas, avec 14.000 têtes nucléaires détenues dans le monde, il y a déjà de quoi massacrer toutes les grandes villes et rendre la planète inhabitable pendant quelques millions d’années, sans parler de la barbarie sociale qui en découlerait et qu’il est difficile d’imaginer.

Et les préparatifs de guerre nucléaire vont bon train.

Les Etats-Unis modernisent leur arsenal nucléaire en Europe :

https://www.la-croix.com/Monde/Etat...

La Chine aussi :

https://www.france24.com/fr/asie-pa...

Le monde en fait autant :

https://www.20minutes.fr/monde/3307...

On peut lire ainsi dans l’article suivant :

https://www.wsws.org/fr/articles/20...

𝐋𝐞𝐬 𝐄́𝐭𝐚𝐭𝐬-𝐔𝐧𝐢𝐬 𝐬’𝐞𝐧𝐭𝐫𝐚𝐢̂𝐧𝐞𝐧𝐭 𝐚̀ 𝐥𝐚𝐫𝐠𝐮𝐞𝐫 𝐝𝐞𝐬 𝐛𝐨𝐦𝐛𝐞𝐬 𝐧𝐮𝐜𝐥𝐞́𝐚𝐢𝐫𝐞𝐬 𝐞𝐧 𝐄𝐮𝐫𝐨𝐩𝐞

Lundi, l’alliance militaire de l’OTAN organisera un exercice d’entraînement, baptisé « Steadfast Noon ». Au cours de l’exercice, des bombardiers américains B-52 et des chasseurs F-16 simuleront le largage de bombes atomiques au-dessus de l’Europe, dans un contexte d’aggravation du face-à-face nucléaire avec la Russie. Cet exercice d’entraînement intervient dix jours seulement après que le président américain Joe Biden a mis en garde contre une « apocalypse » nucléaire, affirmant que le risque de guerre nucléaire était le plus élevé depuis la crise des missiles de Cuba en 1962. « C’est l’exercice qui permet de pratiquer la mission de frappe nucléaire de l’OTAN avec des avions à double capacité et des bombes nucléaires tactiques B61 que les États-Unis déploient en Europe », écrit Hans Kristensen de la Fédération des scientifiques américains. »

« Annoncé par diverses crises ces dix dernières années, le troisième âge nucléaire a véritablement commencé en Ukraine. En 2018, l’actuel chef d’état-major de la marine française, l’amiral Pierre Vandier, précisait la définition de ce changement d’époque stratégique, qui prend forme de manière angoissante à la suite de l’agression russe : « Plusieurs indices laissent penser que nous entrons dans une nouvelle ère, un “troisième âge nucléaire” qui fait suite au premier, fondé sur la dissuasion mutuelle entre les Deux Grands, et au deuxième, qui a porté l’espoir d’une élimination totale et définitive des armes nucléaires après la fin de la guerre froide. » (https://www.monde-diplomatique.fr/2...)

Tout leur passé nous prouve qu’ils sont capables de nous jeter dans la barbarie

On entend souvent dire, dans le « camp occidental », que la Russie, la Corée du Nord et l’Iran sont des « menaces nucléaires » ce qui signifie que ces Etats seraient dirigés par des « irresponsables » au point d’être capables d’entraîner le monde dans l’horreur d’une confrontation mondiale à coups de bombes atomiques. Il faut cependant rappeler qu’une seule puissance a utilisé jusqu’à présent une bombe atomique et l’a fait deux fois : ce sont les USA à Hiroshima et Nagasaki dans leur guerre contre le Japon.

Il faut aussi rappeler qu’à l’époque non seulement ils n’étaient nullement vitalement contraints d’agir ainsi, qu’ils n’étaient pas menacés par le Japon et qu’au contraire le Japon était à genoux et le régime fasciste japonais était prêt à capituler.

Certains prétendent que la menace nucléaire est un moyen d’éviter la guerre mondiale, vu que plusieurs grandes puissances disposant de l’arme atomique, il est certain qu’une guerre nucléaire inter-impérialiste serait plus que sanglante, mortelle pour l’humanité. C’est manifester un certain aveuglement. Si les impérialismes s’estiment devoir entrer dans la guerre mondiale, c’est que l’économie capitaliste est exsangue et qu’ils ne voient pas d’autre avenir, sans guerre, que la chute de tous les régimes capitalistes sous les coups de la révolution sociale. Tous les gouvernants capitalistes de tous les pays sont d’accord sur un point : aucune solution n’est barbare si elle évite le triomphe de la révolution sociale ! Ils l’ont bien montré partout dans le monde à chaque fois qu’ils ont choisi de mettre en place des régimes fascistes ou d’en cautionner et soutenir ! Ils l’ont bien montré aussi dans deux guerres mondiales ! Ils l’ont bien montré encore dans toutes leurs guerres coloniales et dans les génocides qu’ils ont soutenu ou laisser faire.

Croire que l’on peut compter sur la conscience des gouvernants et des classes dirigeantes pour ne pas laisser le monde basculer dans la barbarie est d’une naïveté dangereuse.

Pour revenir à l’exemple du bombardement du Japon par les USA, il faut rajouter que l’armée américaine a fait bien plus de victimes, au Japon ou contre les puissances ennemies européennes comme l’Allemagne ou dans des pays comme le Vietnam et la Corée, par des bombes classiques que par des bombes atomiques.

Sont-ils assez irresponsables pour déclencher l’horreur totale ?

Conscients des intérêts des peuples, et de l’humanité, les dirigeants des grandes puissances impérialistes, qu’elles soient de l’Est ou de l’Ouest ? Certainement pas ! On le voit bien y compris avec le nucléaire civil !

Par exemple, ces puissances ont-elles émis une simple protestation quand le Japon a annoncé qu’il allait déverser massivement les eaux radioactives de refroidissement des centrales nucléaires Fukushima dans les océans ? Pas du tout ! Pourtant, cela entraine une pollution nucléaire irréversible et mortelle ! Aucun gouvernement n’a simplement demandé au Japon d’arrêter ce massacre ! Aucun ne s’est même préoccupé du fait que les cœurs de centrales nucléaires de Fukushima sont inrefroidissables et menacent d’envoyer leur corium en pleine explosions nucléaire incontrôlables au centre de la Terre, si ce n’est déjà fait.Aucun n’en a conclu qu’il faut arrêter de construire des centrales nucléaires au moins en zone à tremblements de terre ! Alors ces dirigeants occidentaux là seraient responsables en ce qui concerne les intérêts des peuples ?!

Pour le moment, la menace d’un conflit nucléaire sert à chaque impérialisme pour démontrer que l’impérialisme adverse est irresponsable vis-à-vis des intérêts des peuples et c’est bien la seule fois qu’ils disent la vérité ! Il est vrai aussi que « la vérité » est une denrée rare en période de montée guerrière et chaque camp diffuse ses propres mensonges sur les visées adverses et cache ses propres manœuvres sous un torrent de discours de bonnes intentions. C’est ce que l’on a appelé la propagande de guerre et chacun sait que, dans les guerres précédentes, celle-ci était aussi loin que possible de la vérité !

Ainsi, dans les deux camps, on nous dit à la fois que le conflit est mondial et en même temps on nous affirme qu’un conflit mondial peut être évité. On nous affirme en même temps qu’un conflit nucléaire est un danger réel et que ce n’est pas un réel danger ! Il ne faut croire sur parole aucun des gouvernants des grandes comme des petites puissances et, bien entendu, aucun des media qui sont aux ordres des premiers.

La seule vraie manière de mesurer l’irresponsabilité des classes dirigeantes est, on l’a dit, de mesurer combien chacun renforce son arsenal guerrier, qu’il soit classique ou nucléaire. Et dans les armes dites classiques, il faut rajouter les bombes à fragmentation, les bombes au phosphore, les bombes porteuses de maladies bactériennes ou virales et bien d’autres horreurs encore qui peuvent être aussi destructrices que l’arsenal nucléaire… La guerre pandémique de covid nous donne un petit avant-goût des joyeusetés que ces gouvernants nous préparent si on se laisse faire.

Pourquoi détruiraient-ils le monde qu’ils dirigent et dont ils profitent ?

Ceux qui posent la question essaient de se convaincre que les classes possédantes sont trop intéressées pour détruire elles-mêmes la poule aux œufs d’or ! Ils se disent : « Il ne faut pas exagérer et affoler tout le monde pour rien, les classes dirigeantes ne sont pas ssez folles pour s’autodétruire. »

En fait, les Etats et les classes dirigeantes ne se lanceront dans la guerre inter6impérialiste ouverte que lorsqu’il sera patent que l’économie capitaliste va s’effondrer irrémédiablement. Pour le moment, elle est en soins palliatifs, branchée de tuyaux partout, sous perfusion pour faire croire qu’elle continue à fonctionner et cela ne lui sert qu’à prolonger faussement sa durée de survie à l’aide d’interventions financières massives des banques centrales et des Etats. Mais l’inflation de masse donne le signal que la limite de ces aides aux capitalistes a été atteinte. Ce qui est toujours efficace, ce n’est pas l’économie mais le pouvoir de violence répressive des Etats.

S’imaginer que les Etats vont faire des efforts pour nous épargner de telles horreurs, c’est se voiler la face. Bien sûr, le monde capitaliste cherche à éviter la catastrophe, mais elle n’est pas la même pour lui et pour les peuples. Pour le monde capitaliste, elle n’est pas dans le bain de sang de masse, elle n’est pas dans les douleurs, les souffrances de centaines de millions d’hommes, de femmes et d’enfants. Elle est plutôt dans l’effondrement économique du système qui a dominé de longues années et n’en est plus capable. Elle est dans la menace qui découle de cet effondrement et qui signifie que le peuple travailleur va contester la domination capitaliste, va descendre dans les rues, va s’armer, va s’organiser pour mettre en place un nouveau pouvoir, celui des conseils de travailleurs. C’est cette menace qui a commencé à planer avec la vague mondiale des révolutions sociales, celle dont les Gilets jaunes en France et le Hirak en Algérie font partie.

Dès lors, la guerre entre armées des grands Etats impérialistes ne sera qu’un moyen de plus pour empêcher, pour détourner, pour étouffer, pour assassiner la révolution sociale.

Comment combattre la guerre qui vient ? Pas sans abattre le système qui la produit.

La bombe atomique n’est pas une arme de dissuasion, c’est-à-dire de paix, mais une arme de violence de masse, de barbarie, contre les peuples, un moyen de plus de destruction de masse. Et le monde capitaliste a absolument besoin de tous ces outils de destruction, atomiques ou pas. Il en a d’autant plus besoin que le capitalisme n’a plus le moyens de maintenir son ancien fonctionnement, que l’écroulement approche.

Il n’y a pas de moyen de combattre la guerre en conservant le capitalisme. Le seul moyen de la combattre est la révolution sociale, c’est l’organisation en masse et révolutionnaire du peuple travailleur, c’est son armement et le désarmement des bourgeoisies capitalistes.

Comme l’a très bien montré l’éphémère premier ministre anglaise et va-t-en guerre nucléaire Liz Truss, c’est quand ils sont au bout du rouleau que les classes dirigeantes nous menacent de la guerre nucléaire.

L’arme nucléaire ne doit pas faire reculer la révolution sociale mais l’avancer. Mieux vaut faire la révolution avant qu’après… Avançons notre arme nucléaire à nous : le pouvoir des conseils de travailleurs !

Lire aussi :

https://fr.euronews.com/my-europe/2...

https://www.lemonde.fr/internationa...

https://www.matierevolution.fr/spip...

https://www.matierevolution.fr/spip...

https://www.matierevolution.fr/spip...

https://www.matierevolution.fr/spip...

https://www.matierevolution.fr/spip...

2 Messages de forum

  • Les avions Rafales sont des vecteurs eux aussi de la bombe nucléaire et de toutes les autres bombes également. Dassault, Safran, Thalès, et tout le complexe militaro industriel n en finit pas d être déborder de commandes.
    Le capitalisme en pleine déconfiture est incapable de répondre à la demande .
    Mais bon la gauche de la gauche, les syndicats, les extrêmes gauches et tout ce que la société compte d organisations ( y compris religieuses) se réclamant de la.paix entre les peuples ne disent rien sur cette industrie de la mort qui est en France et emploie des dizaines voire centaines de milliers de salariés.
    A bas l impérialisme français , celui qui nous fait les poches tous les mois pour produire et vendre a toute la planète des dictatures ou autres démocraties qui sont des régimes autoritaires.

    Répondre à ce message

  • Il n’y a pas que la Russie, l’Ukraine et les USA. Les deux Corées et le Japon sont déjà sur le pied de guerre.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0