English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 16- EDITORIAUX DE LA VOIX DES TRAVAILLEURS > Si Covid n’existait pas, ils l’auraient inventé !

Si Covid n’existait pas, ils l’auraient inventé !

mercredi 2 septembre 2020, par Ephraïm, Karob, Robert Paris

C’est les classes dirigeantes qui nous intoxiquent. Si Covid n’existait pas, ils l’auraient inventé !

Curieuses les déclarations et les mesures gouvernementales face à covid ! Par exemple, ces gouvernants apprennent que des scientifiques ont remarqué une nouvelle version du virus, par mutation, qui serait moins mortelle, moins grave, moins dangereuse en somme. Eh bien, ces ministres clament que c’est faux alors que ce sont plusieurs équipes de spécialistes internationaux qui l’affirment et qu’aucun de ces gouvernants n’est un spécialiste lui-même ! Voudraient-ils affoler les populations à tout prix ? Pour que la peur de la mort efface ou diminue la peur de perdre son emploi, son salaire, sa sécurité ? Ou justifier à tout prix les catastrophes à venir qu’ils savent inévitables, du fait de l’effondrement du capitalisme, en prétendant que tout serait de la faute de la pandémie ? Ou encore pour justifier des mesures antisociales ou liberticides sous prétexte de « guerre » contre la pandémie ? Pour justifier ce qu’ils appellent « une guerre » et qui ressemble bigrement à une guerre contre les travailleurs et les milieux populaires ! En effet, ils annoncent en même temps que les fermetures d’entreprises et les licenciements vont se multiplier dans les mois qui viennent, tout en prétendant que leurs aides aux capitalistes luttent contre la chute économique !

Déjà on a pu remarquer qu’ils ont cherché à cacher que leurs mesures financières ne visaient nullement à combattre la pandémie mais seulement à aider les capitalistes face à l’effondrement économique ! Ainsi, cinquante milliards au moins sont dépensés par l’Etat français pour aller direct dans les coffres des capitalistes, y compris ceux qui licencient, ceux qui ferment des usines, ceux qui s’attaquent aux salaires, etc. et sans rien leur demander en échange ! Par contre, ce n’est même pas les mêmes sommes en millions cette fois qui sont versées pour aider les populations frappées par un accroissement du chômage, de la misère, de l’inflation, des licenciements, etc.

Des cinq cent milliards d’aide à l’économie, plus des 99% vont aux capitalistes, aux banques, aux bourses, aux spéculateurs, aux bandits capitalistes de toutes sortes !!! Pas d’argent pour la santé, pas d’argent pour les travailleurs, pas d’argent pour les petits commerçants et artisans qui ne vivent que de leur travail, pas d’argent pour les chômeurs, les précaires, les femmes seules avec enfants, pas du tout ou quasi rien !

Et les mesures dites « sanitaires » ne sont pas moins étranges ! Par exemple, le gouvernement annonce des mesures strictes dans les entreprises puis annonce qu’elles dépendent des patrons, qu’il y a des exceptions, etc. Ainsi, le port du masque n’est plus obligatoire sur les chantiers ! Tant mieux pour les profiteurs du secteur du Bâtiment et tant pis pour les ouvriers !!!

Et on apprend ainsi que l’une des exceptions, c’est le personnel travaillant pour la « petite enfance ». Eh oui ! Les plus petits seront encadrés par des personnels sans masques !!! Et aucune justification pseudo-scientifique ou d’un prétendu « conseil scientifique » ne viennent expliquer ou justifier cette décision invraisemblable !!!

En même temps, le gouvernement affirme que tout est prévu dans les écoles pour une rentrée en sécurité, ce qui semble une déclaration de pure forme, vue l’impossibilité de faire respecter les distances barrières et le refus de se donner de vrais moyens de sécuriser les locaux et d’embaucher suffisamment de personnel. Pendant des mois, le gouvernement avait prétendu que les enfants ne risquaient rien alors que nombre d’études scientifiques démontrent le contraire et démontrent aussi que les enfants sont le meilleur vecteur de propagation aux adultes !!!

D’ailleurs, l’efficacité des mesures gouvernementales dans les entreprises est telle que les « clusters » de covid se multiplient au travail et que les travailleurs sont de plus en plus victimes du virus bien que sa force ait pourtant diminué (moins de morts, moins de cas graves pour un même nombre de malades dans la nouvelle version mutée) !

On avait déjà remarqué de nombreuses contradictions dans les déclarations et mesures gouvernementales et celles-ci ne diminuent nullement. Les forces de police agressent maintenant des personnes dans les rues pour mauvais port du masque alors que ce même gouvernement interdisait quasiment peu avant le port public du masque, prétendant même que cela volait des masques aux personnels de santé !!!

Dans le même temps, le nombre de malades s’accroît parce que le gouvernement a agi de manière à pousser les gens à déconfiner à fond sans précautions ! Et maintenant, il accuse la population d’être irresponsable pour justifier la répression et opposer une partie de la population à l’autre !

Pendant que le nombre de cas augmente, le gouvernement continue à laisser la situation de l’hôpital public se dégrader par le manque d’embauches, par le refus même d’embaucher, même en précaire, par le seul emploi des heures sup pour faire face aux besoins. Tout cela n’empêche pas le gouvernement de déclarer que l’hôpital est prêt à faire face à une recrudescence de l’épidémie, ce qui est une évidente contrevérité !

En réalité, covid arrange bien les classes dirigeantes et ils auraient du mal à s’en passer. Les ministres de l’économie accusent covid de toute la responsabilité dans l’effondrement économique, et du coup dans les suppressions d’emploi, dans la misère accrue, dans la précarité en hausse, dans les attaques antisociales et anti-libertés multiples, dans l’effondrement de la démocratie capitaliste, déjà réduite à la portion congrue.

Il faut dire aussi que la rentrée du gouvernement est placée aussi sous le pouvoir de l’armée puisque c’est un conseil de défense (avec des généraux) qu’il a réuni pour décider des mesures liées à la « situation sanitaire » car la santé qui est en question, c’est en premier celle du capitalisme. Et les forces de répression sont un élément essentiel pour sécuriser le capitalisme, car ce n’est pas pour combattre une pandémie qu’on fait appel à l’armée et à la police !

Le gouvernement Castex-Macron a fait semblant de mettre en priorité la santé des gens sur celle des entreprises en lançant l’annonce du premier une semaine avant le second. La ficelle est un peu grosse, non ?!!! Les sommes pour la santé sont des milliers de fois inférieures à celles pour l e monde capitaliste !

Qu’on se le dise ! Le gouvernement affiche qu’il attache plus d’importance à la santé de la population qu’à celle de l’économie ! Il faut prendre systématiquement leurs déclarations en sens inverse, on aura compris qu’ils ne souhaitent nullement que la pandémie s’arrête puisque le capitalisme, lui, s’arrête de fonctionner et qu’il faut justifier un tel effondrement économique...

C’est toutes les déclarations gouvernementales qu’il faut prendre à l’envers : quand ils déclarent mettre en premier la santé des gens sur celle du capitalisme mais aussi quand ils prétendent ne pas vouloir faire peur tout en développant une vraie psychose collective, quand ils déclarent assurer la sécurité des enfants des écoles, ou quand ils disent assurer celle des salariés des entreprises.

C’est toutes les déclarations gouvernementales qu’il faut prendre à l’envers : quand ils déclarent mettre en premier la santé des gens sur celle du capitalisme mais aussi quand ils prétendent ne pas vouloir faire peur tout en développant une vraie psychose collective, quand ils déclarent assurer la sécurité des enfants des écoles, ou quand ils disent assurer celle des salariés des entreprises..

Leurs statistiques rassurantes sont aussi fausses que celles alarmistes. Leurs tests aussi. Nombre de personnes en réanimation sont négatives aux tests bidons des labos que le gouvernement paie à prix d’or !!!

Il y a quelques jours on a pu voir que les médias critiquaient les 20-29 ans car soi-disant c’est la génération anti-masques... c’est surtout la génération qui a l’énergie et les capacités intellectuelles et physique de mener la révolution. Et on en rajoute un peu du côté du ministre en faisant des jeunes la population qui n’est pas malade mais qui contamine les vieux ...

Où sont passés les 10.000 respirateurs artificiels commandés en plein confinement, en plein pic de l’épidémie de coronavirus ? Ils étaient pipeau et ne fonctionnent pas pour l’essentiel !

Il en va de même des dépenses d’Etat auprès des labos pour s’assurer des tests. Ils risquent fort d’être bidon eux aussi au point que le gouvernement annonce déjà qu’il acceptera même « des tests partiels », alors que personne ne peut nous dire ce qu’on peut appeler un test partiel !!!

En réalité le gouvernement a cinq cent milliards pour les trusts et banques, pour les bourses et les spéculateurs, mais pas des centimes pour les masques des élèves scolarisés, pas d’argent pour l’hôpital, pas pour les plus démunis, pas pour les licenciés !!

Le gouvernement fait cadeau de dizaines de milliards à chaque trust et chaque banque mais ne veut pas débourser un euro pour un masque à chaque élève scolarisé alors qu il pretend prendre ces mesures pour assurer notre sécurité face à une deuxième vague au moment où des recherches montrent que le virus est moins virulent et que les taux de mortalité sont inférieurs a la même date en 2019 et 2018...

Le gouvernement instrumentalise Covid et notre peur pour nous imposer un fascisme sanitaire, arme qu’il utilise pour imposer toutes ses attaques au peuple !

Dans cette situation, nous ne pouvons pas continuer comme avant ! La seule solution pour nous prémunir des fascismes à venir a cause de l’effondrement économique, c’est de retirer tout le pouvoir aux capitalistes et à leurs institutions.

Tous ceux qui vont négocier ou débattre avec ce gouvernement ou les institutions de l’État sont des ennemis du peuple travailleur !

Tous ceux qui veulent maintenir le capitalisme sous prétexte de le réformer sont des ennemis du peuple travailleur !

Tous ceux qui justifient les centaines de milliards donné aux capitalistes au nom de l emploi etc sont des ennemis du peuple !

Tout ceux qui luttent contre la souveraineté du peuple travailleur a diriger lui même et par lui même la société au travers une fédération de communes révolutionnaires appuyées sur des Conseils Ouvriers sur les lieux de travail et des Assemblées Populaires sur nos lieux de vie sont des ennemis du peuple !

Peuple travailleur, tu ne peux compter que sur toi-même et ta propre force !

Ta force réside dans ton organisation, dans tes assemblées, dans tes comités, dans tes conseils !

L’heure est à préparer les consciences à la révolution et à la nécessité de la prise du pouvoir par le peuple travailleur qui devra non seulement détruire l’appareil d’Etat des capitalistes mais mettre en place son propre pouvoir !

22 Messages de forum

  • En conférence de presse, le premier ministre Jean Castex accompagné du ministre de l’éducation nationale Jean-Michel Blanquer et de la santé Olivier Véran ont justifié la réouverture des écoles après les vacances alors que la résurgence de la pandémie s’accélère. Il faut sonner l’alarme. La politique de Macron, avalisée par les syndicats, impose des risques mortels à des millions de gens. En France comme à travers l’Europe, il n’y aura aucune protection pour élèves, étudiants ou enseignants, alors que la rentrée dans d’autres pays propage déjà la Covid-19.

    Blanquer a déclaré : « Je ne voudrais pas que cette année ne soit caractérisée que par la crise sanitaire et les enjeux de protection. Notre école doit et va reprendre le 1er septembre. Nous maintenons le cap de nos réformes dans le double objectif d’élever le niveau général et de réduire les inégalités. » Il a ajouté que le protocole sanitaire écrit en juillet, avant l’actuel rebond de l’épidémie en Europe, n’a « pas vocation à varier dans ses principes », car c’est l’un « des plus stricts d’Europe. »

    En fait, le président des riches a mjioté un protocole qui jette en pâture les mesures sanitaires élémentaires face au virus, connues de tous : port du masque et distanciation sociale.

    Selon le protocole, aucune mesure de distanciation sociale ne sera adoptée si elle nuit à l’accueil de tous les élèves : « dans les espaces clos (salles de classe, ateliers, bibliothèques, réfectoires, cantines, internats, etc.), la distanciation physique n’est plus obligatoire lorsqu’elle n’est pas matériellement possible ou qu’elle ne permet pas d’accueillir la totalité des élèves. » Les salles de classe étant bondées, cela signifie en fait que la distanciation sociale ne sera pas respectée.

    En plus, seuls les jeunes de plus de 11 ans portent le masque, alors qu’une étude du Journal of the American Medical Association a démontré que les jeunes enfants infectés par le virus en ont jusqu’à 100 fois plus dans leurs nez et leurs gorges que les adultes. Déjà avant la conférence de presse, le gouvernement avait refusé la gratuité des masques. Ils coûtent encore environ €25 par boîte de 50, et beaucoup de familles peineront à les acheter en quantités suffisantes.

    Blanquer a dit que pour les élèves, « le masque sera “une fourniture comme une autre”, comme on vient avec sa trousse ou ses cahiers. Évidemment, dans les cas les plus extrêmes, on sera capables de fournir des masques aux enfants si nécessaire. »

    Répondre à ce message

  • Parmi les mesures curieuses en entreprise, citons le refus d’interdire les climatisations et autres aérations qui brassent les covid dans les entreprises et les envoient dans tous les locaux ou bureaux, étant donné qu’il a été prouvé que l’air est porteur comme le sont les surfaces matérielles ! Du coup, la mesure gouvernementale selon laquelle on n’a pas besoin de masque dans un bureau individuel ainsi aéré est plus que bizarre !!!

    Répondre à ce message

  • Ils l’ont inventé et cela s’appelle la guerre sociale anti ouvrière et bactériologique préventive à l’effondrement annoncé du capitalisme. 12 ans après le premier choc fatal contre le titanic capitaliste, l’année 2020 est celui de sa chute finale.
    Comme les classes dirigeantes ont inventé depuis des siécles tous les prétextes de guerres, coup d’état fasciste, prise de pouvoir par l’extrème droite, contre révolutions bureaucratiques, emprisonnements et faux procès , écrasement des populations civiles sous des déluges de bombes dites conventionnelles, atomiques ou bien chimiques, sans parler des mines anti personnels touchant les enfants, les accidents industriels qui sont au delà des négligences techniques voulus par le système économique, des crimes décidés sciemment quant aux suites et aux gestions de ces catastrophes.
    Il suffit de voir comment des empires capitalistes comme le trust Renault sont dirigés.. pour finir (juste avant d’annoncer la nécessité de fermeture totale) depuis 25ans avec à la tête un bankster (en cavale dans un pays en révolution ou la France intervient directement politiquement) fils d’un trafiquant de diamant condamné pour meurtre, pour comprendre que tout est calculé de la part des classes dirigeantes (patronat +Etat) même si le seul facteur qui leur échappe, est le moment ou les travailleurs décident de relever la tête malgré toutes les tentatives du front réformiste pour les mener à l’abattoir.
    Voir le documentaire sur France 5 :L’ascension et la chute de Carlos Ghosn .

    Répondre à ce message

  • Partout dans le monde, il s’agit, aujourd’hui de faire croire que la situation est sous contrôle des capitalistes. Alors que jamais depuis des années la situation ne leur a autant échappé.

    Répondre à ce message

  • Des uniformes et des fusils d’assaut devant les collèges et les lycées ? C’est le genre de scène qui s’installe dans la France d’après. Pour la rentrée scolaire, plusieurs compagnies de gendarmes armés ont procédé à des « contrôles de masques » à la sortie des bus scolaires ou devant l’entrée des établissements.

    - La gendarmerie de l’Essonne a diffusé une vidéo montrant ces contrôles devant un lycée
    - Idem à Besançon à la sortie des cars
    - Sur twitter, un gendarme diffuse la photo de ses collègues du « pelotons d’intervention » à Montmoriollon (dans la Vienne) pour « accompagner la rentrée des enfants »
    - En Bourgogne, un journal local de Maçon dévoile des photos de gendarmes avec un fusil d’assaut « contrôler le port du masque » devant un collège. Non loin de là, la même opération s’est déroulée devant le lycée agricole de Davaillé, « sans même que le chef d’établissement ait été averti ».

    Et ce ne sont que quelques exemples qui ont eu lieu dans des communes rurales ! La militarisation de l’espace jusque dans la France profonde. La gestion sécuritaire de la crise sanitaire, alors que l’éducation manque toujours de moyens.

    Répondre à ce message

  • "Les réformistes feront croire qu’il existe une solution pour résoudre la crise de lire le dernier édito de l’organisation Lutte Ouvrière, courant auto proclamé révolutionnaire communiste, qui reproche à l’Etat bourgeois son inaction et conseille aux travailleurs une perspective purement économique à leurs revendications et notamment "imposer de partager le travail" . C’est quand même bien méconnaitre la situation actuelle qui impose aux salariés le chomage ou le l’activité partielle ! Les patrons eux même partagent le peu de travail car ils veulent éviter trop de tension sociale à cause des pertes de salaire énormes. On n’accepte pas de partager la misère , nous voulons prendre l’argent là ou il a été distribué bien avant la crise sanitaire et l’éffondrement économique. Pour cela , et pour interdire les licenciements , nous ne demandons rien à l’Etat et encore moins aux licencieurs ! Est ce qu’on demande à un voleur ou à 1 criminel de partager quoi ? notre porte monaie ? notre vie ? Nous sommes en position de légitime défense et nous devons nous organiser en tant que classe ouvrière indépendamment de tous les courants politiques opportunistes, pour en finir avec la propriété privé des capitaux et l’Etat qui défend ce principe l’arme à la main .

    "Face à la menace d’une seconde vague de l’épidémie, le gouvernement a consacré sa semaine de rentrée aux discours sanitaires. Gestes barrières, port du masque obligatoire, y compris à l’extérieur, conseils aux « Papys, Mamies », Castex et Macron ont multiplié les recommandations comme si nous étions de grands enfants ou des demeurés !

    À côté de ça, ils refusent la gratuité du masque. Et pendant qu’ils en appellent à la responsabilité de chacun, ils cachent leurs propres manquements. Parce que, malgré la crise dramatique que nous avons traversée, avec plus de 30 000 morts, le gouvernement n’a pas fait ce qu’il fallait pour affronter une nouvelle flambée de contaminations.

    Il n’a pas fait ce qu’il fallait dans les hôpitaux. Il n’a pas fait ce qu’il fallait dans les Ehpad. Il n’a pas fait ce qu’il fallait dans l’Éducation.
    Si tant est que la promesse du Ségur de la santé de créer 7 500 emplois dans les hôpitaux soit honorée, il ne s’agit là que de saupoudrages face aux besoins. Et voir le gouvernement mégoter sur les 300 euros d’augmentation demandés par les hospitaliers alors qu’il a débloqué des centaines de milliards pour le grand patronat est aussi révoltant que significatif : la Santé publique et les hôpitaux ne sont pas sa priorité.
    Les Ehpad ne sont pas mieux traités. Le ministre de la Santé a annoncé la création d’une cinquième branche de la Sécurité sociale dédiée au grand âge. Mais, dans les maisons de retraite, où sont les créations d’emplois ?

    Beaucoup d’établissements n’ont pas d’infirmière et de médecin à demeure 24 heures sur 24. Il faut aussi plus de personnel, plus d’animateurs, et il faut augmenter les salaires. Rien n’a été fait. Et nous voilà en train de revivre les mêmes horreurs avec certains Ehpad, condamnés à reconfiner leurs résidents dans leur chambre !

    Dans l’Éducation nationale, c’est la même passivité, la même incurie : il n’y a pas eu d’embauche d’agents de service dans les écoles, les collèges ou les lycées, pour assurer le surcroît de travail lié aux désinfections. Pas d’embauche d’infirmières ni de médecins scolaires. Et pas de recrutement d’enseignants pour dédoubler les classes, ce qui serait salutaire non seulement pour assurer la distanciation physique, mais aussi pour rattraper le retard scolaire. Et puisque les personnels et les élèves de plus de onze ans porteront le masque, il n’est plus question de distanciation, ni même d’empêcher le brassage des classes. « Tout peut reprendre normalement », dit le ministre. Et en cas de mise en quatorzaine et de cours à distance, les professeurs, les parents et les élèves seront, comme en mars dernier, livrés à eux-mêmes.
    La situation exceptionnelle exigerait des mesures exceptionnelles, à commencer par des créations d’emplois massives. Eh bien non ! Et le plus fou est qu’il y a des millions de chômeurs qui ne demandent qu’à travailler et que, tous les jours, les ministres clament leur volonté de combattre le chômage !

    Jeudi, le gouvernement va officialiser son plan de relance. L’État dispose de 100 milliards, l’équivalent de 2,7 millions d’emplois payés 1 800 euros net mensuels, cotisations sociales incluses. Et au lieu de créer directement ces emplois dans les secteurs vitaux de la société, il va, une fois de plus, arroser les grandes entreprises et leurs propriétaires.

    À coups d’aides publiques, de baisses d’impôts et de cotisations, l’État aidera la bourgeoisie à restaurer ses profits. On comprend que le Medef jubile : le gouvernement fera remonter les cours boursiers et donnera, de nouveau, du grain à moudre aux spéculateurs.
    Les emplois sont détruits par dizaines de milliers, les salaires sont amputés, les conditions de vie aggravées, mais Macron vole au secours des profits des privilégiés !

    Les mesures exceptionnelles et les milliards qui vont avec sont réservés aux capitalistes. Ils vont encore grossir les fortunes d’une minorité déjà richissime. Les intérêts des travailleurs et de la société sont à l’opposé et nécessitent un tout autre plan.
    Contre les licenciements, il faut répartir le travail entre tous sans diminution de salaire. Contre l’explosion du chômage, il faut créer des emplois dans la Santé, l’Éducation, les transports.

    Ces emplois ne généreraient pas de profits pour la classe capitaliste, ils produiraient de l’utilité sociale, du bien-être pour tous. Ils répondraient, enfin, aux besoins les plus indispensables de la société et des classes populaires. Alors, contre le plan du gouvernement pour la relance des profits, défendons nos intérêts de travailleurs !" Toutes ces mesures sont un programme électoral dans le cadre de la démocratie bourgeoise, c’est à dire un plan comme on en a vu en Grèce, promis par l’extrême gauche avant d’arriver au pouvoir et d’appliquer l’austérité au peuple. Rien n’est remis en cause dans les fondements du système de la propriété privé par la classe capitaliste. Couper les aides et embaucher dans les services publiques seraient juste 2 points minimum d’une lutte et d’un mouvement d’ensemble du prolétariat qui viserait à offrir une autre perspective à la vague de licenciements et de faillites . L’annulation des dettes des chomeurs et salariés sans revenus suffisant nécessite de collectiviser les banques et donc détruire tous les appareils d’Etat, institutions et ministères qui défendent le système banquaire international actuel. Une telle perspective est donc forcément à partager avec l’ensemble des mouvements de gilets jaunes et révolutionnaires mondiaux.

    Répondre à ce message

  • Les tests en France, c’est du pipeau et le gouvernement lui-même le reconnaît !!!

    Reconnaissant des « délais d’accès » aux tests du Covid-19, Olivier Véran promet une amélioration sans donner de réels objectifs !

    Le ministre de la santé estime que l’attente avant de se faire tester et de recevoir des résultats devrait se réduire « d’ici deux, trois semaines ». Réduire quoi, les mensonges ?!!

    Répondre à ce message

  • Pour soutenir les plans d’aides aux capitalistes, les réformistes cherchent des prétextes comme de prétendues compensations ou garanties qu’ils prétendent revendiquer par la grève et dans la rue et aussi par la négociation !!!

    Près de deux mois après l’appel de la CGT à une journée de grèves et de manifestations le 17 septembre, la Fédération syndicale unitaire (FSU), Solidaires et des organisations de jeunesse (FIDL, MNL, UNEF, UNL) ont rejoint l’appel dans un communiqué commun, publié jeudi 27 août.

    « La question de l’emploi est centrale » pour les sept organisations, qui énumèrent leurs revendications : « lutte contre la précarité et la pauvreté, hausse des salaires, développement des services publics, abandon définitif de la réforme des retraites ». Elles appellent à « une première journée d’action » le 17 septembre, « selon des modalités à définir dans les secteurs professionnels et les territoires (grèves, manifestations, rassemblements, etc.) ». La fédération CGT des cheminots a annoncé vendredi avoir déposé un préavis pour une grève du mercredi 16 septembre, à 20 heures, jusqu’au vendredi 18 septembre à 7 h 55.

    « Il est également temps d’en finir avec les aides publiques de toute nature dont bénéficient de grandes multinationales sans contrepartie et contrôle d’utilisation », ajoutent les syndicats.

    La CGT estime « indispensable » que le plan de relance « conduise au maintien et à la relocalisation d’industries et de services et s’accompagne d’une action résolue contre la spéculation boursière improductive et l’évasion fiscale, ainsi que de la responsabilisation des donneurs d’ordres sur les sous-traitants ».

    https://www.lemonde.fr/politique/ar...

    Répondre à ce message

  • Dans les Vaccins Covid-19, les laboratoires ne seront pas responsables des effets secondaires !!!

    https://blogs.mediapart.fr/le-cri-d...

    Répondre à ce message

  • En polynésie française, préavis de grève générale contre la gestion catastrophique de l’épidémie !!!

    https://www.whatsupdoc-lemag.fr/art...

    Répondre à ce message

  • Avec la peur du virus, ils aimeraient bien nous faire perdre la tête !!

    https://www.contrepoints.org/2020/0...

    Répondre à ce message

  • Tantôt, le gouvernement veut faire croire qu’on peut aller travailler ou partir en vacances et il minimise les morts, tantôt il veut nus faire peur et il maximise la pandémie, quitte à cacher que le nombre de morts par rapport aux malades est en diminution, ce qui prouve qu’il a menti en disant que le virus muté n’est pas affaibli…

    Au gouvernement, on ne nous donne même plus des statistiques de décès, même faussées !!!

    Répondre à ce message

  • On peut lire dans tous les média : le covid les a fait basculer dans la pauvreté, le covid les a licenciés, le covid les a matraqués, le covid les a arrêtés, le covid les a mis au chômage technique, le covid les a ruinés, le covid a fermé des entreprises, le covid a fermé des commerces, le covid a vidé les économies, le covid a fait chuter les bourses, etc… Le capitalisme lui n’a rien fait ?!!!

    Répondre à ce message

  • Olivier Véran, nous a prévenu, le vaccin contre covid19, sera prêt avant le printemps prochain dernier délai ! Et il s’était déclaré fier que la France collabore avec le britannique AstraZeneca.
    Seulement AstraZeneca, l’une des entreprises pharmaceutiques ne veut pas être tenue pour responsable des effets secondaires potentiels de son candidat vaccin « prometteur ». En d’autres termes, l’entreprise est complètement protégée, ou assurée, contre les poursuites intentées par des personnes qui se feront injecter leur vaccin et subiraient des effets négatifs, quelle que soit leur gravité ou leur durée.
    Plusieurs pays ont passé commande, dont la France qui figure probablement sur la liste.
    Injecter à une population un vaccin expérimental pour l’ « immuniser » contre une maladie qui est inoffensive pour la plupart des gens, et ensuite être tenu responsable des conséquences ? Certainement pas.
    Les dirigeants de Big Pharma ne perçoivent pas leurs salaires à sept chiffres pour tomber dans de tels pièges.
    Nous sommes prévenu-es !

    Répondre à ce message

  • Si Covid n’existait pas, ils l’auraient inventé ! 10 septembre 06:17, par M.Maitland

    Sous prétexte de Covid-19, les rassemblements de plus de 6 personnes sont interdits au Royaume-Uni dès lundi !!!

    Pourtant, dans ce pays, les mêmes classes dirigeantes ont laissé sciemment le virus se propager, faisant un nombre de victimes par habitant très élevé !!!

    Répondre à ce message

  • Une nouvelle vague de covid, pas du tout ! C’est la même qui n’a pas cessé de grimper mondialement avec des hauts et bas locaux. Même la dernière mutation de covid n’est nullement la première et c’est le même virus depuis le début ! La notion mensongère de nouvelle vague sert à faire croire que le déconfinement provenait d’une réalité sanitaire. Rien dans la politique des gouvernants n’est réellement sanitaire et les médecins sont souvent révoltés par cette politique même si bien des médecins sont au service de la politique des gouvernants !

    Répondre à ce message

  • Si Covid n’existait pas, ils l’auraient inventé ! 14 septembre 10:50, par Guerre ou Révolution

    La crise économique, expression et facteur déterminant de l’impasse historique du capitalisme, ne peut que s’approfondir et s’aggraver. Aucune reprise en « V » ou« L », tant débattue par les économistes bourgeois, n’est en vue. Le confinement et la paralysie de plus de la moitié de la production mondiale ne furent pas une simple parenthèse qui, une fois, refermée verrait une reprise normale de l’économie, un retour à la situation d’avant. Preuve s’il en était besoin que la pandémie deCovid-19 n’est pas la cause de la crise. Elle n’a fait que la précipiter et y donner certaines caractéristiques toutes particulières. Tout comme elle peut encore entraver aujourd’hui la soi-disant reprise économique que la bourgeoisie espère sans trop y croire. Elle a beau parler de reprise et relance, la réalité est que la crise économique ouverte ne fait que commencer

    Répondre à ce message

  • Ils prétendent maintenant qu’une mesure essentielle serait d’ouvrir ses fenêtres mais, comme covid est dans l’air... D’ailleurs, ils n’ont toujours pas interdit les ventilations qui font circuler l’air à ’intérieur des entreprises, entre les bureaux et ateliers !!!

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0