English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 09 - Livre Neuf : RELIGION > Aux origines du judaïsme

Aux origines du judaïsme

mercredi 7 mai 2008, par Robert Paris

Site : Matière et révolution

www.matierevolution.fr

Sommaire du site

Pourquoi ce site ?

Pour nous écrire, cliquez sur Répondre à cet article


LA LEGENDE

Histoire des Juifs

Hirsch Graëtz

Première période Chapitre II. Conquête du pays de Canaan. L’époque des Juges

Histoire des Juifs Introduction I. Les temps bibliques L’histoire primitive Conquête du pays de Canaan La royauté en Israël Le roi David Le roi David (suite) Le roi Salomon Schisme et nouveaux prophètes Chute du royaume des dix tribus Rois de la race de David Chute du royaume de Juda L’exil en Babylonie L’approche de la délivrance II. Après l’exil : 1er - II III. La dispersion Les Israélites ne rencontrèrent aucune résistance, soit pour traverser le fleuve, soit pour s’avancer dans l’intérieur du pays. La terreur avait paralysé les habitants. D’ailleurs, entre ces différentes peuplades, il n’existait point de lien qui en formât un tout et leur permit de marcher en masses compactes contre les envahisseurs. Il y avait bien, dit l’Écriture, trente et un rois dans le pays de Canaan, indépendamment de ceux qui habitaient le littoral de la Méditerranée ; mais ce n’étaient, à vrai dire, que des roitelets, régnant chacun sur une ville et ses dépendances, et isolés les uns des autres. Ils laissèrent tranquillement les Israélites dresser un vaste camp à Ghilgal, entre le Jourdain et Jéricho. Cette dernière ville elle-même, qui devait, selon toute apparence, être attaquée la première, n’avait aucun secours à attendre des villes voisines, et ne pouvait compter que sur elle-même. Les tribus israélites, au contraire, étaient unies, avides de conquêtes, exercées aux armes, et elles étaient conduites par un chef qui avait fait ses preuves.

Josué, fils de Nun, de la tribu d’Éphraïm, était le successeur autorisé du grand prophète, qui lui avait imposé les mains et lui avait communiqué une partie de son esprit. Toutefois il n’était point prophète. Il avait plutôt le sentiment de la réalité, de l’utilité présente et pratique, que de l’avenir idéal. C’était un vaillant soldat, un général habile, et il l’avait prouvé autrefois dans sa rencontre avec les Amalécites. De plus, il avait le bonheur d’appartenir à la tribu d’Éphraïm, la plus considérée de toutes. Autrement sa tribu, fière et peu traitable de sa nature, ne se serait pas si facilement soumise à ses ordres. Mais, celle-ci l’acceptant pour chef, les autres ne lui marchandèrent point l’obéissance. Général et armée, qui avaient remporté l’un et l’autre d’éclatantes victoires, étaient pleins de résolution et animés du ferme espoir que Dieu favoriserait leurs entreprises et assurerait leur triomphe.

La première conquête fut celle de Jéricho, ville située pris de la montagne, dans une contrée des plus fertiles où croissaient non seulement des palmiers à haute tige, mais encore le précieux balsamier. Grâce au voisinage de la mer Morte, le climat de Jéricho jouit, la plus grande partie de l’année, d’une température élevée, et les fruits y mûrissent plus vite que dans l’intérieur du pays. Il importait donc de se mettre d’abord en possession de cette ville. Mais on renforça les fortifications de Jéricho, parce que les habitants, comptant peu sur leur force de résistance, ne se sentaient eu sûreté que derrière de bonnes murailles. Pourtant ces murs tombèrent, raconte l’Écriture, au fracas intense soulevé par les guerriers israélites. Ceux-ci pénétrèrent dans la ville sans trop de résistance, et eurent facilement raison d’une population énervée par la débauche. — La forteresse d’Aï, située à deux ou trois lieues plus au nord, ne put être prise que par un stratagème et par la mise en mouvement de toute l’armée. Béthel, non loin de cette ville, fut enlevée peu après par des guerriers d’Éphraïm, à l’aide d’une ruse. La prise des deux fortes cités acheva de décourager les habitants des villes et villages voisins, qui, sans même attendre d’être attaqués, s’enfuirent dans la direction du nord, de l’ouest et du sud, abandonnant leur territoire à l’ennemi, qui en prit possession en tout ou en partie. Les Hivéens du district de Gabaon, ou Gabaonites, se soumirent spontanément à Josué et au peuple, cédèrent aux Israélites la propriété de leurs villes, et ne demandèrent en retour qu’à être épargnés et tolérés. Josué, d’accord avec les Anciens et acquiesçant à cette condition, conclut avec eux un traité qui, selon l’usage de l’époque, fut scellé par un serment. — C’est ainsi que presque tout le pays de montagne, depuis la lisière de la grande plaine jusque prés de la ville qui fut plus tard Jérusalem, tomba au pouvoir des Israélites. Cette zone séparait les anciens habitants du nord de ceux du sud, de sorte qu’ils étaient hors d’état de se prêter mutuellement assistance.

Les Cananéens du sud n’en sentirent que mieux le besoin de s’unir ; la crainte de voir leur pays devenir infailliblement la proie de l’ennemi commun triompha de leurs petites jalousies et de leurs querelles particulières, resserra leur faisceau et leur donna du cœur pour l’attaque. Cinq rois ou souverains de territoires, parmi lesquels ceux de Jébus (Jérusalem) et d’Hébron, se coalisèrent pour attaquer les Gabaonites, qui, par leur soumission volontaire, avaient donné libre carrière aux conquérants. Les Gabaonites implorèrent la protection de Josué, qui fit marcher contre les cinq armées ses guerriers accoutumés à la victoire, et les battit si complètement qu’elles s’enfuirent au loin dans toutes les directions. Ce dut être une journée extraordinaire sous les murs de Gabaon, puisque, cinq siècles plus tard, on en conservait encore le souvenir. Un chant l’a immortalisée :

Josué s’écria : Soleil, arrête-toi sur Gabaon ! Et toi, Lune, dans la vallée d’Avalon ! Et le soleil s’arrêta, Et la lune fit halte, Jusqu’à ce que le peuple eût châtié ses ennemis. Le passage du Jourdain, accompli avec un bonheur inespéré, et ces victoires si rapides remportées coup sur coup, étaient autant de miracles qu’on pouvait ajouter aux miracles anciens. Ils fournirent aux poètes une ample matière pour glorifier non les exploits de la nation, mais la merveilleuse protection de son Dieu...

La victoire de Gabaon aplanit aux Israélites la route du midi et leur permit de s’étendre aussi dans cette direction. Là, toutefois, il y eut plus d’une place forte dont ils ne purent faire ou conserver la conquête."

INTRODUCTION

Les événements qui vont être évoqués ici sont bien connus dans le monde, ou du moins on croit bien les connaitre, du fait qu’ils sont évoqués par la Bible dont l’Ancien Testament est reconnu à la fois par les religions juive, chrétienne et même musulmane. Cependant, les études archéologiques menées ces dernières années ont profondément modifié notre connaissance de ces époques antiques. Elles révèlent des discontinuités de la civilisation, des ruptures qui expliquent notamment que la société israélite ait pu être fondée. En effet, plusieurs points demeuraient obscurs. Comment une société de pasteurs nomades, vivant essentiellement de l’élevage, avait-elle pu se développer en fondant une civilisation agraire, des villes puissantes et riches et une grande religion, alors qu’elle était enserrée entre des régions dominées par des régimes très puissants : l’Egypte et la Mésopotamie (royaume Hittite, Assyrie, Babylone notamment) ? Comment expliquer notamment que ces pasteurs des montagnes, qui ne disposaient d’aucun Etat et notamment qui étaient sans armes, aient pu vaincre des cités du pays riche et prospère de Canaan qui étaient protégées militairement ? Il n’y a eu aucune conquête militaire de Canaan par les israélites pour la simple raison que cette civilisation s’était effondrée bien avant que les Hébreux ne fondent des villes dans ses riches vallées. La discontinuité de la civilisation est la seule explication. les Israélites ont profité des effondrements brutaux des civilisations ou des régimes de la région, de l’effondrement du régime pharaonique puis de celui de Canaan. D’autre part, la société israélite s’est développée longtemps sans disposer d’un Etat. Contrairement à ce que rapporte la légende, les rois Saül, David et Salomon ne disposaient pas d’un Etat : ni palais, ni temple, ni armée, ni administration. A cette époque ( - 1025 av. J.C. à - 931 av. J.C.), ils ne dominaient pas les riches vallées de Canaan et n’ont pas eu à s’affronter aux régimes qui s’y trouvaient. Et cette discontinuité, ces révolutions sociales notamment, ont continué à marquer la société du Levant, notamment celle des Israélites qui en a connu de nombreuses. C’’est ici aussi que réside l’explication de l’étonnante religion du dieu unique de Jérusalem lancée par les dirigeants et chefs religieux de Juda. Cette région sud montagneuse et pauvre n’a connu qu’un développement tardif alors que l’Etat du nord, Israêl, était depuis longtemps prospère. Ces deux régions ont vécu longtemps séparément, avec des mœurs différentes liées aux différences économiques et sociales. Beaucoup plus riche, Israêl était beaucoup plus ouverte sur le monde extérieur avec lequel il commerçait. les deux régions n’avaient pas le même dieu : Elohim au nord et Yahvé au sud. C’est l’invasion assyrienne qui envahit, occupe le nord et en déporte la population qui a donné sa chance au sud. ce dernier a affirmé, au ravers du texte biblique, que dieu avait choisi le sud du fait des moeurs trop ouvertes du nord et de sa moindre rigueur religieuse. Juda a reçu un apport de populations israélites venues du nord et son développement s’est considérablement accru. D’où l’affirmation, au travers de la Bible, que Juda est le regroupement de tous les Israélites et la revendication d’un dieu unique.

CHRONOLOGIE DES REVOLUTIONS EN PALESTINE

- 3500 av. J.C. Civilisation de l’âge du Bronze. Au Bronze ancien, Canaan jouit d’un grand développement économique, sociale et politique avec des grandes villes et une grande civilisation.

-1230 av. J.C. Vague révolutionnaire qui renverse les régimes du Levant de l’âge du Bronze, dont ceux du pays de Canaan et de Syrie, mais aussi de Grèce. Ecroulement des grandes villes cananéennes d’Haçor, Aphek, Lakish et Meggiddo se produit sous les coups des crises économiques, sociales et politiques. Dans le pays de Canaan, les régimes sont renversés par les paysans pauvres et les Apirou (sédentaires hors système). Les villes sont détruites et abandonnées. le système économique et social s’écroule sans suite.

- 1150 av. J.C. Age du Fer

environ - 1025 av J.C. Développement de la civilisation par les Israélites (pas encore des cités-Etats et encore moins des Etats) avec un roi du peuple qui est élu. Saül est élu premier roi des Israélites.

-935 av. J.C. Echec d’un soulèvement du peuple de Juda contre Salomon

- 934 av. J.C. Fin du règne du roi Salomon de Juda

-933 av. J.C. Révolte pour l’allègement des corvées Sous le règne de Roboam (roi de Juda), le peuple réclame l’allègement des impôts et des corvées. Onze des douze tribus du Royaume se soulevèrent et firent sécession du Royaume de Juda, pour former le royaume d’Israël. En - 931, Jéroboam 1er est élu roi d’Israël. Contrairement à la thèse qui restera dans le texte boiblique, ce qui sépare Israël de Juda n’est pas seulement d’ordre religieux. Les tendances au polythéisme ne concerneront pas seulement Israël mais aussi Juda. Tant qu’Israël n’est pas écrasé par l’Assyrie, il est le plus développé et donc commerce le plus avec ses voisins et accepte leur influence idéologique. ce ser anesuite le cas aussi de Juda.

- 900 av. J.C. Victoire du roi araméen Hazaël contre la coalition de Juda et Israël.

- 890 av. J.C. Développement d’une grande production d’huile d’olive au nord et des grandes villes d’Israël (Etat du Nord du pays) : Samarie (la capitale), Magiddo, Jezréel

-882 av. J.C. Élisée était un prophète d’Israël, disciple d’Élie. Il ne s’adressait pas aux riches et aux puissants mais encourageait le peuple à se libérer lui-même. Il fut l’un des premiers à mener une action révolutionnaire. Il préconisait la suppression des corvées et de l’esclavage (vers -820).

-842 av. J.C. Succès du soulèvement révolutionnaire contre la maison royale d’Israël. Tous les membres de la famille royale sont assassinés. Une nouvelle royauté succède : celle d’Omri. La dynastie des Omrides sera la plus puissante de l’histoire d’Israël qui devient l’Etat le plus peuplé et l’une des plus grandes armées du Levant. La famille Omride sera la plus puissante famille royale d’Israël mais aussi la plus corrompue et oppresseuse, au point que toute la famille royale d’Achab et Jezabel sera elle aussi massacrée. Cette fois, la Bible ne se contente pas de rapporter des comportements impie des rois mais retrace comment cette dynastie a opprimé le peuple.

- 840 av. J.C. Période de grande prospérité de Juda presque cent ans après celle d’Israël et qui n’aura jamais la même ampleur. Fondation de l’Etat de Juda et début de la véritable urbanisation de Jérusalem. Cependant, Israël est bien plus riche et plus puissante et va atteindre son sommet sous les rois Joas (- 800 av. J.C.) et Jéroboam II (- 788 av. J.C.).

- 730 av. J.C. L’armée assyrienne dirigée par le roi Téglar-Phalasar écrase Israël, ravagé par des coups d’Etat, des dissensions internes et des révolutions.

- 722 av. J.C. prise de Samarie par les Assyriens. C’est la fin du royaume d’Israël.

- 700 av. J.C. Juda profite de la chute d’Israël. Ecriture de la saga de David et de Salomon de la Bible par le royaume de Juda

- 623 av. J.C. guerre civile interne qui met à bas le pouvoir assyrien. L’Assyrie doit quitter ses conquêtes en Israël, territoires que Juda tente de prendre.

-597 av. J.C. Juda tombe momentanément aux mains de Babylone

-587 av. J.C. Juda est écrasé par Babylone

-193 av. J.C. à -160 Judas Macchabée est un héros de l’indépendance juive. Il entraîne la population rurale juive opprimée dans un combat victorieux contre la bourgeoisie de Jérusalem et les maîtres syriens pour créer un état théocratique juif indépendant.

-167 av. J.C. à -164 Soulèvement juif Judas Machabée, soutenu par les ouvriers agricoles, bat les syriens alliés aux Juifs riches et conquiert Jérusalem.

63 après J.C. Prise de Juda par le général romain Pompée

64 après J.C. Les Juifs quittent la Palestine du fait de l’occupation romaine

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Viviane Koenig écrit dans "L’Egypte au temps des pharaons" : "Après -2300, l’ensemble du Levant est gagné par un déclin dont les causes, mal connues, combinent vraisemblablement facteur écologique et facteur économique, avec notamment un ralentissement considérable de l’activité commerciale, qui est en partie lié à l’affaiblissement puis à la disparition de l’Ancien Empire égyptien. En tout état de cause, la région va subir jusqu’à la fin du millénaire un recul important de la civilisation urbaine. Les cités sont pour la plupart abandonnées et certaines détruites. Ces destructions, que l’on retrouve depuis la Palestine jusqu’à la Syrie, sont généralement associées à des mouvements de populations amorrites. Pourtant rien n’est moins assuré. (...) Un temps ininterrompu pendant la période de crise qui prévaut à la fin du 3e millénaire. (...) Le monde proche oriental, dont la plupart des régions ont été touchées à des degrés divers par la crise générale de la fin du 3e millénaire, n’a pourtant pas tardé à retrouver une réelle prospérité (…) »

Cela peut paraître étonnant : l’histoire du peuple juif est encore plus parsemée de révolutions que celle des autres peuples ! De l’Ancien testament, on aura retenu que le peuple juif a mené des combats identitaires ou nationaux contre tous les régimes oppressifs de la région : Etats égyptien ou mésopotamien par exemple. Pourtant, l’essentiel des révolutions menées par ce peuple l’ont été contre les dirigeants juifs eux-mêmes.

Le peuple juif a certes gardé le souvenir de la révolte de la population paysanne opprimée menée par Judas Macchabée, entre – 193 et –160 mais elle le présente comme un acte de conscience nationale et confessionnel, alors que cette révolution a opposé des masses rurales à la bourgeoisie juive de Jérusalem alliée aux maîtres syriens, révolution qui a triomphé entre -167 et -164. Que tous les Etats de la région aient à un moment ou à un autre attaqué ou renversé le pouvoir des Hébreux, on s’en souvient. Mais qui se souvient que le pouvoir, le gouvernement ou l’Etat juif ont été attaqués ou renversés par le peuple juif en – 935, en – 933, en – 842, et de – 193 à – 160. Et, surtout, qui se souvient que l’existence même d’un pouvoir du peuple juif dans le pays ce Canaan autrefois dominé par le régime égyptien, provient d’une révolution sociale qui a renversé les potentats locaux des villes ? C’est ce que prouvent les fouilles archéologiques effectuées dans la région. Quand les Hébreux se sont installés dans les villes, alors qu’ils étaient bergers des collines, c’est parce que celles-ci étaient brûlées, en ruines, détruites par une vague violente de soulèvements sociaux.

Rappelons ainsi les études des fameux archéologues Israël Finkelstein et Neil Asher Silberman. Ils écrivent ainsi dans « La Bible dévoilée » : « L’émergence d’Israël fut le résultat, non la cause, de l’effondrement de la culture cananéenne. » Ils expliquent que les Israélites étaient des bergers cananéens et qu’ils n’ont bâti leur propre domination sociale que lorsque les révolutions ont balayé la société cananéenne. La mise en place de la société des hébreux n’est pas le résultat d’une guerre ou d’une invasion d’une armée des Juifs ou d’un peuple venu d’une région étrangère comme l’Egypte (mythe de la sortie d’Egypte) : « Depuis 1967, le cœur de l’habitat israélite – les territoires traditionnels des tribus de Juda, de Benjamin, d’Ephraïm et de Manassé – a fait l’objet d’explorations intensives. (…) Cette mission d’exploration a révolutionné l’étude de l’ancien Israël. La découverte des vestiges d’un réseau très dense de villages de montagne – établis apparemment en l’espace de quelques générations – indique qu’aux alentours de 1200 av. J.C., une transformation sociale radicale a eu lieu dans la région montagneuse du centre de Canaan. On n’y trouve pas la moindre trace d’invasion violente, ni même d’infiltration d’un groupe ethnique clairement défini. Cela ressemblerait plutôt à une révolution dans le mode de vie. Dans les hautes terres auparavant dépeuplées, depuis les monts de Judée au sud jusqu’aux montagnes de Samarie au nord, loin des cités cananéennes, menacées par l’effondrement et la désintégration, environ deux cent cinquante communautés ont soudain occupé les zones élevées. Ce furent les premiers Israélites.

(…) Contrastant avec la culture des cités cananéennes et des villages des plaines, les villages des hautes terres ne possédaient aucun bâtiment administratif, palais, entrepôt ou temple. Les traces d’activité scripturale – comme la préservation d’archives, sceaux ou impressions de sceaux – sont quasiment absentes. On n’y trouve pratiquement aucun produit de luxe, comme de la poterie importée ou des bijoux.. les maisons villageoises auraient toutes à peu près la même dimension, preuve d’une répartition assez équitable des richesses entre les familles. (…) L’agriculture céréalière représentant l’essentiel de l’activité du village. Cependant, l’élevage restait important (…) Les villages ne possédaient pas d’autel ni de sanctuaire (…) Il faut également noter – ce qui contraste avec le récit de la Bible, qui fait état d’une guerre perpétuelle entre les Israélites et leurs voisins – que les villages n’étaient pas fortifiés. Soit les habitants se sentaient en sécurité dans leurs habitats isolés, au point de n’éprouver aucune nécessité de posséder des systèmes de protection, soit ils ne possédaient ni les moyens ni l’organisation nécessaire pour entreprendre des travaux de cette nature. Aucune arme, du type épée ou lance, ne fut découverte – alors que ce genre de trouvailles est typique des villages des plaines. On ne trouve non plus aucune trace d’incendie ou de destruction témoignant d’une attaque."

Ces Israélites ne se sont pas battus contre les villes cananéennes, bien plus puissantes et armées. Ils n’ont commencé leur développement qu’après la chute de la société cananéenne, due à des causes internes. Israël Finkelstein et Neil Asher Silberman rapportent cette « série chaotique de révoltes, dues à des facteurs variés et perpétrées par différents groupes » dans « La Bible dévoilée » : « En vérité, on ignore les rasions précises qui ont présidé à l’effondrement des civilisations du Bronze ancien dans cette partie du monde antique. Et pourtant, les preuves archéologiques du résultat abondent. La plus évidente nous vient de la partie méridionale d’Israêl – L’ancienne terre des Philistins (…) Les fouilles entreprises sur les sites des deux centres les plus importants du pays philistin – Ashdod et Eprôn – ont mis au jour des témoignages de ces années mouvementées. Au 13ème siècle av. J.C., la ville cananéenne d’Ashdod (…) fut détruite par le feu. (…) Ailleurs dans le pays, l’ordre qui dominait au Bronze récent fut déstabilisé par une violence généralisée dont on ne sait pas à qui attribuer la cause. (...) L’un après l’autre, les anciens centres cananéens ont disparu, soit en raison de désastres soudains, soit au cours d’un graduel déclin. Au nord, le feu détruisit Haçor ; les statues des dieux du palais royal furent décapitées et brisées. Sur la plaine littorale, Aphek fut ravagée par un terrible incendie. (…) Plus au sud, l’imposante cité cananéenne de Lakish fut incendiée et abandonnée. Dans l’opulente vallée de Jezréel, Megiddo fut réduite en cendres et son palais se retrouva enfoui sous deux mètres de débris de briques calcinées. (…) Les raisons possibles incluent l’invasion, des troubles sociaux, ou la guerre civile. Quoiqu’il en soit, on ne peut attribuer leur destruction à une seule armée, opérant au cours d’une unique campagne militaire. »

Mais le pays de Canaan ne fut pas un cas unique. la révolution résonnait partout dans la région : "Si l’on veut comprendre l’ampleur des événements qui survinrent au Bronze ancien, il faut envelopper toute la partie orientale de la Méditerranée. Les fouilles entreprises en Grèce, en Turquie, en Syrie et en Egypte ont révélé une histoire étonnante d’insurrections, de guerres et de bouleversements sociaux de très vaste amplitude. Au cours des dernières années du 13ème siècle et du début du 12ème siècle av. J.C., l’ensemble du vieux monde connut une période de transformations radicales. Une crise dévastatrice balaya les royaumes de l’âge du Bronze et un nouveau monde commença à émerger. Ce fut l’une des périodes les plus dramatiques et les plus chaotiques de l’histoire. Les anciens empires furent engloutis ; de nouveaux pouvoirs émergèrent pour les remplacer. Auparavant – jusqu’à la moitié du 13ème siècle av. J.C., -, deux empires se partageaient la région. Au sud, l’Egypte, qui était à son apogée. Sous Ramsès II, elle contrôlait tout Canaan, y compris les territoires du Liban moderne et le sud-ouest de la Syrie. L’empire égyptien entreprenait de monumentales constructions et contribuait au commerce lucratif qui faisait la richesse du pourtour oriental de la Méditerranée (…) L’autre grand empire de la région était situé en Anatolie. Il s’agissait du puissant Etat des Hittites, gouverné à partir de la capitale, Hattousa, à l’est de la moderne Ankara. Les Hittites contrôlaient toute l’Asie Mineure et le nord de la Syrie. Leurs œuvres en matière d’architecture, de littérature et de stratégie, étaient remarquables (…) Les territoires des deux empires – égyptien et hittite – se rejoignaient en Syrie. L’affrontement, inévitable, eut lieu au début du 13ème siècle. Le choc, formidable, entre les deux armées se déroula à Qadesh, sur le fleuve Oronte, en Syrie occidentale. L’issue de la bataille resta incertaine et les deux pouvoirs durent arriver à un compromis. (…) La situation créée par l’impasse entre les Egyptiens et les Hittites laissait le champ libre à l’émergence d’un troisième pouvoir, à l’occident, dont la puissance n’était pas militaire, mais maritime : les Mycéniens, bâtisseurs des fameuses citadelles de Mycènes et Tirynthe et des fastueux palais de Pylos et Thèbes. (…) Pouvoir, richesse et commerce caractérisent le Bronze récent. (…) Aussi paisible et harmonieux que dût sembler le paysage vu des terrasses des palais de Canaan, des menaces se préparaient à l’horizon, qui n’allaient pas tarder à jeter à bas toutes les structures sociales dominantes du Bronze récent. Dès 1190 av. J.C., nous découvrons un monde radicalement changé. Il diffère tellement du précédent qu’un habitant de Mycènes, de No Amon (ancienne capitale de l’Egypte appelée aujourd’hui Louxor) ou d’Hattousa de l’an 1230 ne s’y retrouverait pas. En 1130, l’Egypte, qui n’était plus que l’ombre de sa gloire passée, avait perdu la plupart de ses colonies. Hattousa gisait en ruine. Le monde mycénien, avec ses anciens palais détruits, n’était plus qu’un vague souvenir. Chypre était complètement transformée : le commerce du cuivre et d’autres articles avait cessé. Un grand nombre de ports cananéens sur la côte méditerranéenne, dont le grand comptoir maritime d’Ougarit au nord, avaient été réduits en cendres. D’impressionnantes cités de l’intérieur, comme Megiddo ou Haçor, n’étaient plus que champs de ruines désertés.

Que s’était-il passé ? Comment expliquer la disparition brutale de l’ancien monde ? Les savants qui se sont penchés sur la question sont convaincus que la raison majeure doit être attribuée à des peuplades violentes et mystérieuses qu’on appelle les « Peuples de la Mer ». (…) Des théories plus récentes proposent des explications sensiblement différentes. Certains savants évoquent de soudains bouleversements climatiques qui auraient ravagé l’agriculture et provoqué des famines sur une large échelle. D’autres avancent l’hypothèse d’un effondrement subit de l’ensemble des sociétés du pourtour oriental de la Méditerranée, devenues trop spécialisées pour supporter les changements économiques ou les tensions sociales. Dans ces deux scénarios, la migration soudaine des peuples de la Mer est devenue l’effet et non plus la cause de l’effondrement.. Autrement dit, la dégradation de l’économie de palais du bronze récent aurait jeté sur les routes des hordes de gens déracinés qui auraient envahi les rivages de la Méditerranée orientale pour y fonder de nouveaux foyers et y trouver de nouveaux moyens d’existence. »

En tout cas, la civilisation cananéenne était complètement morte depuis longtemps quand les Israélites descendirent des montagnes pour fonder leurs villes à côtés des ruines des anciennes cités cananéennes. « Les fouilles de Haçor révèlent que la splendide cité cananéenne, à l’image de tant d’autres villes du pays, connut une fin brutale au 13ème siècle avant J.C.. Soudain, sans le moindre signe annonciateur d’un déclin, Haçor fut attaquée, dévastée, incendiée. les murs en briques crues du palais, soudain cuites par la chaleur terrifiante, sont encore préservées aujourd’hui sur une hauteuir de près de deux mètres. Après une période d’abandon, un modeste habitat occupa une partie des vastes ruines. Les poteries ressemblent à celles des premiers habitants israélites établis dans les montagnes centrales du sud. (...) Les savants ont identifié le site d’A¨et celui de Khhirbet et-Tell. Le mot arabe Telle signifie ruine et le mot hébreux aï signifie à peu près la même chose." C’est donc à côté de ruines très anciennes, dont les nouveaux habitants ignoraient jusqu’à l’origine, que se sont établies progressivement des villes israélites beaucoup plus modestes. "Les habitants (israélites) de Béthel à l’âge du Fer avaient dû remarquer le gigantesque amas de ruines du Bronze ancien à l’est de leur cité. Le champ de ruines était presque plus étendu que leur propre ville et les vestiges des fortifications étaient encore impressionnants. » Guerres ou révolutions sociales, l’essentiel des anciens centres cananéens étaient depuis bien longtemps détruits au point que la Bible était contrainte de broder pour imaginer comment ces cités avaient été détruites. Mais ce n’est pas seulement la disparition des centres de pouvoir de la civilisation cananéenne qui explique l’apparition de celle des Israélites. L’existence d’une civilisation israélite n’était possible que si les pasteurs hébreux nomades étaient amenés à se sédentariser. C’est également un mécanisme économique et social : tant que la société cananéenne s’est maintenue les éleveurs sont restés nomades et ont dépendu pour leurs céréales de la production agricole des sédentaires. Dès que la société cananéenne s’est effondrée, les éleveurs, les Israélites, se sont sédentarisés : « Les deux composantes de la société du Moyen-Orient – fermiers et pasteurs nomades – ont toujours maintenu une relation économique d’interdépendance (…) Les nomades ont besoin du marché des villages sédentaires pour se procurer des céréales et d’autres produits agricoles ; quant aux fermiers, ils dépendent des nomades pour leur approvisionnement régulier en viande, produits laitiers et peaux. (…) Aussi longtemps qu’ils sont en mesure de commercer avec des villageois, les nomades peuvent se consacrer essentiellement à l’élevage. Mais dès qu’ils ne peuvent plus obtenir de céréales en échange de leur propre production, les nomades sont contraints de les faire pousser eux-mêmes. (…) L’émergence d’Israël fut le résultat, non la cause, de l’effondrement de la culture cananéenne. »

Ces archéologues écrivent : "Le processus que nous décrivons ici est à l’opposé de celui que décrit la Bible (...) Le récit des Juges met en scène des conflits qui opposent les Israélites aux Philistins, aux Moabites, aux Médianites et aux Ammonites (...) Il illustre en permanence un thème unique : celui de la relation houleuse entre Dieu et son peuple. YMVH est déepeint comme un dieu amer et colérique : en effet, après avoir délivré les Isréalites de l’esclavage égyptien et leur avoir donné la Terre promise en héritage, YMVH découvre qu’il a affaire à un peuple d’impies et d’ingrats. Les Israélites ne cessent de le trahir en courant après les dieux étrangers. Pour les châtier, YMVH les livre aux coups de leurs ennemis." Les auteurs montrent que le livre des Juges a été écrit pour justifier la situation politique du rayaume juif du sud, le royaume de Juda, alors que le royaume du nord, le royaume d’Israël a disparu. La Bible présente les Juifs du nord comme des mécréants qui ont été punies par dieu parce qu’elles n’ont écrasé les villes cananéennes alors que le royaume du nord a été écrasé par l’empire Hittite. La chute d’Israël a permis à l’Etat de Juda de se faire passer pour le seul véritable représentant du judaïsme et faire du temple de Jérusalem le seul centre de l’israélisme, dit alors "judaïsme". Finkelstein et Silberman expliquent que "Jusqu’au 7ème siècle avant J.C., Juda était un royaume plutôt isolé, à la population clairsemée. En étendue, en prospérité et en puissance militaire, il ne souffrait pas la comparaison avec Israël, le royaume du Nord. L’alphabétisation y était peu répandue et sa capitale, Jérusalem, n’était qu’une modeste bourgade de montagne. Mais, à la suite de l’anéantissement du royaume d’Israël par l’Empire assyrien, en 720 av. J.C., la population de Juda crût considérablement : le royaume se dota d’une administration élaborée et finit par émerger comme l’un des pouvoirs dominants de la région. Dirigée par une très ancienne dynastie, la capitale se targuait de posséder le Templs le plus important consacré au dieu d’Israël. (...) C’est la raison pour laquelle le récit patriarcal de la Bible (écrit depuis Juda) dépeint une ascendance commune à tout le peuple israélite, en la faisant remonter au plus judéen des patriarches : Abraham. Il est d’ailleurs présenté dans la Bible comme ayant présidé à la formation de centre cultuels dans le royaume israélite du nord, étant donné que les sites cultuels du nors étaient en réalité beaucoup plus importants que le Temple de Jérusalem.

LE DEUTERONOME

Chapitre 1

1. Voici les paroles que Moïse adressa à tout Israël, de l’autre côté du Jourdain, dans le désert, dans la plaine, vis-à-vis de Suph, entre Paran, Tophel, Laban, Hatséroth et Di Zahab. 2. Il y a onze journées depuis Horeb, par le chemin de la montagne de Séir, jusqu’à Kadès Barnéa. 3. Dans la quarantième année, au onzième mois, le premier du mois, Moïse parla aux enfants d’Israël selon tout ce que l’Éternel lui avait ordonné de leur dire. 4. C’était après qu’il eut battu Sihon, roi des Amoréens, qui habitait à Hesbon, et Og, roi de Basan, qui habitait à Aschtaroth et à Édréi. 5. De l’autre côté du Jourdain, dans le pays de Moab, Moïse commença à expliquer cette loi, et dit : 6. L’Éternel, notre Dieu, nous a parlé à Horeb, en disant : Vous avez assez demeuré dans cette montagne. 7. Tournez-vous, et partez ; allez à la montagne des Amoréens et dans tout le voisinage, dans la plaine, sur la montagne, dans la vallée, dans le midi, sur la côte de la mer, au pays des Cananéens et au Liban, jusqu’au grand fleuve, au fleuve d’Euphrate. 8. Voyez, j’ai mis le pays devant vous ; allez, et prenez possession du pays que l’Éternel a juré à vos pères, Abraham, Isaac et Jacob, de donner à eux et à leur postérité après eux. 9. Dans ce temps-là, je vous dis : Je ne puis pas, à moi seul, vous porter. 10. L’Éternel, votre Dieu, vous a multipliés, et vous êtes aujourd’hui aussi nombreux que les étoiles du ciel. 11. Que l’Éternel, le Dieu de vos pères, vous augmente mille fois autant, et qu’il vous bénisse comme il vous l’a promis ! 12. Comment porterais-je, à moi seul, votre charge, votre fardeau et vos contestations ? 13. Prenez dans vos tribus des hommes sages, intelligents et connus, et je les mettrai à votre tête. 14. Vous me répondîtes, en disant : Ce que tu proposes de faire est une bonne chose. 15. Je pris alors les chefs de vos tribus, des hommes sages et connus, et je les mis à votre tête comme chefs de mille, chefs de cent, chefs de cinquante, et chefs de dix, et comme ayant autorité dans vos tribus. 16. Je donnai, dans le même temps, cet ordre à vos juges : Écoutez vos frères, et jugez selon la justice les différends de chacun avec son frère ou avec l’étranger. 17. Vous n’aurez point égard à l’apparence des personnes dans vos jugements ; vous écouterez le petit comme le grand ; vous ne craindrez aucun homme, car c’est Dieu qui rend la justice. Et lorsque vous trouverez une cause trop difficile, vous la porterez devant moi, pour que je l’entende. 18. C’est ainsi que je vous prescrivis, dans ce temps-là, tout ce que vous aviez à faire. 19. Nous partîmes d’Horeb, et nous parcourûmes en entier ce grand et affreux désert que vous avez vu ; nous prîmes le chemin de la montagne des Amoréens, comme l’Éternel, notre Dieu, nous l’avait ordonné, et nous arrivâmes à Kadès Barnéa. 20. Je vous dis : Vous êtes arrivés à la montagne des Amoréens, que l’Éternel, notre Dieu, nous donne. 21. Vois, l’Éternel, ton Dieu, met le pays devant toi ; monte, prends-en possession, comme te l’a dit l’Éternel, le Dieu de tes pères ; ne crains point, et ne t’effraie point. 22. Vous vous approchâtes tous de moi, et vous dîtes : Envoyons des hommes devant nous, pour explorer le pays, et pour nous faire un rapport sur le chemin par lequel nous y monterons et sur les villes où nous arriverons. 23. Cet avis me parut bon ; et je pris douze hommes parmi vous, un homme par tribu. 24. Ils partirent, traversèrent la montagne, et arrivèrent jusqu’à la vallée d’Eschcol, qu’ils explorèrent. 25. Ils prirent dans leurs mains des fruits du pays, et nous les présentèrent ; ils nous firent un rapport, et dirent : C’est un bon pays, que l’Éternel, notre Dieu, nous donne. 26. Mais vous ne voulûtes point y monter, et vous fûtes rebelles à l’ordre de l’Éternel, votre Dieu. 27. Vous murmurâtes dans vos tentes, et vous dîtes : C’est parce que l’Éternel nous hait, qu’il nous a fait sortir du pays d’Égypte, afin de nous livrer entre les mains des Amoréens et de nous détruire. 28. Où monterions-nous ? Nos frères nous ont fait perdre courage, en disant : C’est un peuple plus grand et de plus haute taille que nous ; ce sont des villes grandes et fortifiées jusqu’au ciel ; nous y avons même vu des enfants d’Anak. 29. Je vous dis : Ne vous épouvantez pas, et n’ayez pas peur d’eux. 30. L’Éternel, votre Dieu, qui marche devant vous, combattra lui-même pour vous, selon tout ce qu’il a fait pour vous sous vos yeux en Égypte, 31. puis au désert, où tu as vu que l’Éternel, ton Dieu, t’a porté comme un homme porte son fils, pendant toute la route que vous avez faite jusqu’à votre arrivée en ce lieu. 32. Malgré cela, vous n’eûtes point confiance en l’Éternel, votre Dieu, 33. qui allait devant vous sur la route pour vous chercher un lieu de campement, la nuit dans un feu afin de vous montrer le chemin où vous deviez marcher, et le jour dans une nuée. 34. L’Éternel entendit le bruit de vos paroles. Il s’irrita, et jura, en disant : 35. Aucun des hommes de cette génération méchante ne verra le bon pays que j’ai juré de donner à vos pères, 36. excepté Caleb, fils de Jephunné ; il le verra, lui, et je donnerai à lui et à ses enfants le pays sur lequel il a marché, parce qu’il a pleinement suivi la voie de l’Éternel. 37. L’Éternel s’irrita aussi contre moi, à cause de vous, et il dit : Toi non plus, tu n’y entreras point. 38. Josué, fils de Nun, ton serviteur, y entrera ; fortifie-le, car c’est lui qui mettra Israël en possession de ce pays. 39. Et vos petits enfants, dont vous avez dit : Ils deviendront une proie ! et vos fils, qui ne connaissent aujourd’hui ni le bien ni le mal, ce sont eux qui y entreront, c’est à eux que je le donnerai, et ce sont eux qui le posséderont. 40. Mais vous, tournez-vous, et partez pour le désert, dans la direction de la mer Rouge. 41. Vous répondîtes, en me disant : Nous avons péché contre l’Éternel ; nous monterons et nous combattrons, comme l’Éternel, notre Dieu, nous l’a ordonné. Et vous ceignîtes chacun vos armes, et vous fîtes le projet téméraire de monter à la montagne. 42. L’Éternel me dit : Dis-leur : Ne montez pas et ne combattez pas, car je ne suis pas au milieu de vous ; ne vous faites pas battre par vos ennemis. 43. Je vous parlai, mais vous n’écoutâtes point ; vous fûtes rebelles à l’ordre de l’Éternel, et vous montâtes audacieusement à la montagne. 44. Alors les Amoréens, qui habitent cette montagne, sortirent à votre rencontre, et vous poursuivirent comme font les abeilles ; ils vous battirent en Séir, jusqu’à Horma. 45. A votre retour, vous pleurâtes devant l’Éternel ; mais l’Éternel n’écouta point votre voix, et ne vous prêta point l’oreille. 46. Vous restâtes à Kadès, où le temps que vous y avez passé fut de longue durée.

Chapitre 2

1. Nous nous tournâmes, et nous partîmes pour le désert, par le chemin de la mer Rouge, comme l’Éternel me l’avait ordonné ; nous suivîmes longtemps les contours de la montagne de Séir. 2. L’Éternel me dit : 3. Vous avez assez suivi les contours de cette montagne. Tournez-vous vers le nord. 4. Donne cet ordre au peuple : Vous allez passer à la frontière de vos frères, les enfants d’Ésaü, qui habitent en Séir. Ils vous craindront ; mais soyez bien sur vos gardes. 5. Ne les attaquez pas ; car je ne vous donnerai dans leur pays pas même de quoi poser la plante du pied : j’ai donné la montagne de Séir en propriété à Ésaü. 6. Vous achèterez d’eux à prix d’argent la nourriture que vous mangerez, et vous achèterez d’eux à prix d’argent même l’eau que vous boirez. 7. Car l’Éternel, ton Dieu, t’a béni dans tout le travail de tes mains, il a connu ta marche dans ce grand désert. Voilà quarante années que l’Éternel, ton Dieu, est avec toi : tu n’as manqué de rien. 8. Nous passâmes à distance de nos frères, les enfants d’Ésaü, qui habitent en Séir, et à distance du chemin de la plaine, d’Élath et d’Etsjon Guéber, puis nous nous tournâmes, et nous prîmes la direction du désert de Moab. 9. L’Éternel me dit : N’attaque pas Moab, et ne t’engage pas dans un combat avec lui ; car je ne te donnerai rien à posséder dans son pays : c’est aux enfants de Lot que j’ai donné Ar en propriété. 10. (Les Émim y habitaient auparavant ; c’était un peuple grand, nombreux et de haute taille, comme les Anakim. 11. Ils passaient aussi pour être des Rephaïm, de même que les Anakim ; mais les Moabites les appelaient Émim. 12. Séir était habité autrefois par les Horiens ; les enfants d’Ésaü les chassèrent, les détruisirent devant eux, et s’établirent à leur place, comme l’a fait Israël dans le pays qu’il possède et que l’Éternel lui a donné.) 13. Maintenant levez-vous, et passez le torrent de Zéred. Nous passâmes le torrent de Zéred. 14. Le temps que durèrent nos marches de Kadès Barnéa au passage du torrent de Zéred fut de trente-huit ans, jusqu’à ce que toute la génération des hommes de guerre eût disparu du milieu du camp, comme l’Éternel le leur avait juré. 15. La main de l’Éternel fut aussi sur eux pour les détruire du milieu du camp, jusqu’à ce qu’ils eussent disparu. 16. Lorsque tous les hommes de guerre eurent disparu par la mort du milieu du peuple, 17. l’Éternel me parla, et dit : 18. Tu passeras aujourd’hui la frontière de Moab, à Ar, 19. et tu approcheras des enfants d’Ammon. Ne les attaque pas, et ne t’engage pas dans un combat avec eux ; car je ne te donnerai rien à posséder dans le pays des enfants d’Ammon : c’est aux enfants de Lot que je l’ai donné en propriété. 20. (Ce pays passait aussi pour un pays de Rephaïm ; des Rephaïm y habitaient auparavant, et les Ammonites les appelaient Zamzummim : 21. c’était un peuple grand, nombreux et de haute taille, comme les Anakim. L’Éternel les détruisit devant les Ammonites, qui les chassèrent et s’établirent à leur place. 22. C’est ainsi que fit l’Éternel pour les enfants d’Ésaü qui habitent en Séir, quand il détruisit les Horiens devant eux ; ils les chassèrent et s’établirent à leur place, jusqu’à ce jour. 23. Les Avviens, qui habitaient dans des villages jusqu’à Gaza, furent détruits par les Caphtorim, sortis de Caphtor, qui s’établirent à leur place.) 24. Levez-vous, partez, et passez le torrent de l’Arnon. Vois, je livre entre tes mains Sihon, roi de Hesbon, l’Amoréen et son pays. Commence la conquête, fais-lui la guerre ! 25. Je vais répandre dès aujourd’hui la frayeur et la crainte de toi sur tous les peuples qui sont sous le ciel ; et, au bruit de ta renommée, ils trembleront et seront saisis d’angoisse à cause de toi. 26. J’envoyai, du désert de Kedémoth, des messagers à Sihon, roi de Hesbon, avec des paroles de paix. Je lui fis dire : 27. Laisse-moi passer par ton pays ; je suivrai la grande route, sans m’écarter ni à droite ni à gauche. 28. Tu me vendras à prix d’argent la nourriture que je mangerai, et tu me donneras à prix d’argent l’eau que je boirai ; je ne ferai que passer avec mes pieds. 29. C’est ce que m’ont accordé les enfants d’Ésaü qui habitent en Séir, et les Moabites qui demeurent à Ar. Accorde-le aussi, jusqu’à ce que je passe le Jourdain pour entrer au pays que l’Éternel, notre Dieu, nous donne. 30. Mais Sihon, roi de Hesbon, ne voulut point nous laisser passer chez lui ; car l’Éternel, ton Dieu, rendit son esprit inflexible et endurcit son coeur, afin de le livrer entre tes mains, comme tu le vois aujourd’hui. 31. L’Éternel me dit : Vois, je te livre dès maintenant Sihon et son pays. 32. Sihon sortit à notre rencontre, avec tout son peuple, pour nous combattre à Jahats. 33. L’Éternel, notre Dieu, nous le livra, et nous le battîmes, lui et ses fils, et tout son peuple. 34. Nous prîmes alors toutes ses villes, et nous les dévouâmes par interdit, hommes, femmes et petits enfants, sans en laisser échapper un seul. 35. Seulement, nous pillâmes pour nous le bétail et le butin des villes que nous avions prises. 36. Depuis Aroër sur les bords du torrent de l’Arnon, et la ville qui est dans la vallée, jusqu’à Galaad, il n’y eut pas de ville trop forte pour nous : l’Éternel, notre Dieu, nous livra tout. 37. Mais tu n’approchas point du pays des enfants d’Ammon, de tous les bords du torrent de Jabbok, des villes de la montagne, de tous les lieux que l’Éternel, notre Dieu, t’avait défendu d’attaquer.

Chapitre 3

1. Nous nous tournâmes, et nous montâmes par le chemin de Basan. Og, roi de Basan, sortit à notre rencontre, avec tout son peuple, pour nous combattre à Édréi. 2. L’Éternel me dit : Ne le crains point ; car je le livre entre tes mains, lui et tout son peuple, et son pays ; tu le traiteras comme tu as traité Sihon, roi des Amoréens, qui habitait à Hesbon. 3. Et l’Éternel, notre Dieu, livra encore entre nos mains Og, roi de Basan, avec tout son peuple ; nous le battîmes, sans laisser échapper aucun de ses gens. 4. Nous prîmes alors toutes ses villes, et il n’y en eut pas une qui ne tombât en notre pouvoir : soixante villes, toute la contrée d’Argob, le royaume d’Og en Basan. 5. Toutes ces villes étaient fortifiées, avec de hautes murailles, des portes et des barres ; il y avait aussi des villes sans murailles en très grand nombre. 6. Nous les dévouâmes par interdit, comme nous l’avions fait à Sihon, roi de Hesbon ; nous dévouâmes toutes les villes par interdit, hommes, femmes et petits enfants. 7. Mais nous pillâmes pour nous tout le bétail et le butin des villes. 8. C’est ainsi que, dans ce temps-là, nous conquîmes sur les deux rois des Amoréens le pays de l’autre côté du Jourdain, depuis le torrent de l’Arnon jusqu’à la montagne de l’Hermon 9. (les Sidoniens donnent à l’Hermon le nom de Sirion, et les Amoréens celui de Senir, ) 10. toutes les villes de la plaine, tout Galaad et tout Basan jusqu’à Salca et Édréi, villes du royaume d’Og en Basan. 11. (Og, roi de Basan, était resté seul de la race des Rephaïm. Voici, son lit, un lit de fer, n’est-il pas à Rabbath, ville des enfants d’Ammon ? Sa longueur est de neuf coudées, et sa largeur de quatre coudées, en coudées d’homme.) 12. Nous prîmes alors possession de ce pays. Je donnai aux Rubénites et aux Gadites le territoire à partir d’Aroër sur le torrent de l’Arnon et la moitié de la montagne de Galaad avec ses villes. 13. Je donnai à la moitié de la tribu de Manassé le reste de Galaad et tout le royaume d’Og en Basan : toute la contrée d’Argob, avec tout Basan, c’est ce qu’on appelait le pays des Rephaïm. 14. Jaïr, fils de Manassé, prit toute la contrée d’Argob jusqu’à la frontière des Gueschuriens et des Maacathiens, et il donna son nom aux bourgs de Basan, appelés encore aujourd’hui bourgs de Jaïr. 15. Je donnai Galaad à Makir. 16. Aux Rubénites et aux Gadites je donnai une partie de Galaad jusqu’au torrent de l’Arnon, dont le milieu sert de limite, et jusqu’au torrent de Jabbok, frontière des enfants d’Ammon ; 17. je leur donnai encore la plaine, limitée par le Jourdain, depuis Kinnéreth jusqu’à la mer de la plaine, la mer Salée, au pied du Pisga vers l’orient. 18. En ce temps-là, je vous donnai cet ordre. L’Éternel, votre Dieu, vous livre ce pays, pour que vous le possédiez. Vous tous, soldats, vous marcherez en armes devant les enfants d’Israël. 19. Vos femmes seulement, vos petits enfants et vos troupeaux-je sais que vous avez de nombreux troupeaux-resteront dans les villes que je vous ai donnée, 20. jusqu’à ce que l’Éternel ait accordé du repos à vos frères comme à vous, et qu’ils possèdent, eux aussi, le pays que l’Éternel, votre Dieu, leur donne de l’autre côté du Jourdain. Et vous retournerez chacun dans l’héritage que je vous ai donné. 21. En ce temps-là, je donnai des ordres à Josué, et je dis : Tes yeux ont vu tout ce que l’Éternel, votre Dieu, a fait à ces deux rois : ainsi fera l’Éternel à tous les royaumes contre lesquels tu vas marcher. 22. Ne les craignez point ; car l’Éternel, votre Dieu, combattra lui-même pour vous. 23. En ce temps-là, j’implorai la miséricorde de l’Éternel, en disant : 24. Seigneur Éternel, tu as commencé à montrer à ton serviteur ta grandeur et ta main puissante ; car quel dieu y a-t-il, au ciel et sur la terre, qui puisse imiter tes oeuvres et tes hauts faits ? 25. Laisse-moi passer, je te prie, laisse-moi voir ce bon pays de l’autre côté du Jourdain, ces belles montagnes et le Liban. 26. Mais l’Éternel s’irrita contre moi, à cause de vous, et il ne m’écouta point. L’Éternel me dit : C’est assez, ne me parle plus de cette affaire. 27. Monte au sommet du Pisga, porte tes regards à l’occident, au nord, au midi et à l’orient, et contemple de tes yeux ; car tu ne passeras pas ce Jourdain. 28. Donne des ordres à Josué, fortifie-le et affermis-le ; car c’est lui qui marchera devant ce peuple et qui le mettra en possession du pays que tu verras. 29. Nous demeurâmes dans la vallée, vis-à-vis de Beth Peor.

Chapitre 4

1. Maintenant, Israël, écoute les lois et les ordonnances que je vous enseigne. Mettez-les en pratique, afin que vous viviez, et que vous entriez en possession du pays que vous donne l’Éternel, le Dieu de vos pères. 2. Vous n’ajouterez rien à ce que je vous prescris, et vous n’en retrancherez rien ; mais vous observerez les commandements de l’Éternel, votre Dieu, tels que je vous les prescris. 3. Vos yeux ont vu ce que l’Éternel a fait à l’occasion de Baal Peor : l’Éternel, ton Dieu, a détruit du milieu de toi tous ceux qui étaient allés après Baal Peor. 4. Et vous, qui vous êtes attachés à l’Éternel, votre Dieu, vous êtes aujourd’hui tous vivants. 5. Voici, je vous ai enseigné des lois et des ordonnances, comme l’Éternel, mon Dieu, me l’a commandé, afin que vous les mettiez en pratique dans le pays dont vous allez prendre possession. 6. Vous les observerez et vous les mettrez en pratique ; car ce sera là votre sagesse et votre intelligence aux yeux des peuples, qui entendront parler de toutes ces lois et qui diront : Cette grande nation est un peuple absolument sage et intelligent ! 7. Quelle est, en effet, la grande nation qui ait des dieux aussi proches que l’Éternel, notre Dieu, l’est de nous toutes les fois que nous l’invoquons ? 8. Et quelle est la grande nation qui ait des lois et des ordonnances justes, comme toute cette loi que je vous présente aujourd’hui ? 9. Seulement, prends garde à toi et veille attentivement sur ton âme, tous les jours de ta vie, de peur que tu n’oublies les choses que tes yeux ont vues, et qu’elles ne sortent de ton coeur ; enseigne-les à tes enfants et aux enfants de tes enfants. 10. Souviens-toi du jour où tu te présentas devant l’Éternel, ton Dieu, à Horeb, lorsque l’Éternel me dit : Assemble auprès de moi le peuple ! Je veux leur faire entendre mes paroles, afin qu’ils apprennent à me craindre tout le temps qu’ils vivront sur la terre ; et afin qu’ils les enseignent à leurs enfants. 11. Vous vous approchâtes et vous vous tîntes au pied de la montagne. La montagne était embrasée, et les flammes s’élevaient jusqu’au milieu du ciel. Il y avait des ténèbres, des nuées, de l’obscurité. 12. Et l’Éternel vous parla du milieu du feu ; vous entendîtes le son des paroles, mais vous ne vîtes point de figure, vous n’entendîtes qu’une voix. 13. Il publia son alliance, qu’il vous ordonna d’observer, les dix commandements ; et il les écrivit sur deux tables de pierre. 14. En ce temps-là, l’Éternel me commanda de vous enseigner des lois et des ordonnances, afin que vous les mettiez en pratique dans le pays dont vous allez prendre possession. 15. Puisque vous n’avez vu aucune figure le jour où l’Éternel vous parla du milieu du feu, à Horeb, veillez attentivement sur vos âmes, 16. de peur que vous ne vous corrompiez et que vous ne vous fassiez une image taillée, une représentation de quelque idole, la figure d’un homme ou d’une femme, 17. la figure d’un animal qui soit sur la terre, la figure d’un oiseau qui vole dans les cieux, 18. la figure d’une bête qui rampe sur le sol, la figure d’un poisson qui vive dans les eaux au-dessous de la terre. 19. Veille sur ton âme, de peur que, levant tes yeux vers le ciel, et voyant le soleil, la lune et les étoiles, toute l’armée des cieux, tu ne sois entraîné à te prosterner en leur présence et à leur rendre un culte : ce sont des choses que l’Éternel, ton Dieu, a données en partage à tous les peuples, sous le ciel tout entier. 20. Mais vous, l’Éternel vous a pris, et vous a fait sortir de la fournaise de fer de l’Égypte, afin que vous fussiez un peuple qui lui appartînt en propre, comme vous l’êtes aujourd’hui. 21. Et l’Éternel s’irrita contre moi, à cause de vous ; et il jura que je ne passerais point le Jourdain, et que je n’entrerais point dans le bon pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne en héritage. 22. Je mourrai donc en ce pays-ci, je ne passerai point le Jourdain ; mais vous le passerez, et vous posséderez ce bon pays. 23. Veillez sur vous, afin de ne point mettre en oubli l’alliance que l’Éternel, votre Dieu, a traitée avec vous, et de ne point vous faire d’image taillée, de représentation quelconque, que l’Éternel, ton Dieu, t’ait défendue. 24. Car l’Éternel, ton Dieu, est un feu dévorant, un Dieu jaloux. 25. Lorsque tu auras des enfants, et des enfants de tes enfants, et que vous serez depuis longtemps dans le pays, si vous vous corrompez, si vous faites des images taillées, des représentations de quoi que ce soit, si vous faites ce qui est mal aux yeux de l’Éternel, votre Dieu, pour l’irriter, - 26. j’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre, -vous disparaîtrez par une mort rapide du pays dont vous allez prendre possession au delà du Jourdain, vous n’y prolongerez pas vos jours, car vous serez entièrement détruits. 27. L’Éternel vous dispersera parmi les peuples, et vous ne resterez qu’un petit nombre au milieu des nations où l’Éternel vous emmènera. 28. Et là, vous servirez des dieux, ouvrage de mains d’homme, du bois et de la pierre, qui ne peuvent ni voir, ni entendre, ni manger, ni sentir. 29. C’est de là aussi que tu chercheras l’Éternel, ton Dieu, et que tu le trouveras, si tu le cherches de tout ton coeur et de toute ton âme. 30. Au sein de ta détresse, toutes ces choses t’arriveront. Alors, dans la suite des temps, tu retourneras à l’Éternel, ton Dieu, et tu écouteras sa voix ; 31. car l’Éternel, ton Dieu, est un Dieu de miséricorde, qui ne t’abandonnera point et ne te détruira point : il n’oubliera pas l’alliance de tes pères, qu’il leur a jurée. 32. Interroge les temps anciens qui t’ont précédé, depuis le jour où Dieu créa l’homme sur la terre, et d’une extrémité du ciel à l’autre : y eut-il jamais si grand événement, et a-t-on jamais ouï chose semblable ? 33. Fut-il jamais un peuple qui entendît la voix de Dieu parlant du milieu du feu, comme tu l’as entendue, et qui soit demeuré vivant ? 34. Fut-il jamais un dieu qui essayât de venir prendre à lui une nation du milieu d’une nation, par des épreuves, des signes, des miracles et des combats, à main forte et à bras étendu, et avec des prodiges de terreur, comme l’a fait pour vous l’Éternel, votre Dieu, en Égypte et sous vos yeux ? 35. Tu as été rendu témoin de ces choses, afin que tu reconnusses que l’Éternel est Dieu, qu’il n’y en a point d’autre. 36. Du ciel, il t’a fait entendre sa voix pour t’instruire ; et, sur la terre, il t’a fait voir son grand feu, et tu as entendu ses paroles du milieu du feu. 37. Il a aimé tes pères, et il a choisi leur postérité après eux ; il t’a fait lui-même sortir d’Égypte par sa grande puissance ; 38. il a chassé devant toi des nations supérieures en nombre et en force, pour te faire entrer dans leur pays, pour t’en donner la possession, comme tu le vois aujourd’hui. 39. Sache donc en ce jour, et retiens dans ton coeur que l’Éternel est Dieu, en haut dans le ciel et en bas sur la terre, et qu’il n’y en a point d’autre. 40. Et observe ses lois et ses commandements que je te prescris aujourd’hui, afin que tu sois heureux, toi et tes enfants après toi, et que tu prolonges désormais tes jours dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne. 41. Alors Moïse choisit trois villes de l’autre côté du Jourdain, à l’orient, 42. afin qu’elles servissent de refuge au meurtrier qui aurait involontairement tué son prochain, sans avoir été auparavant son ennemi, et afin qu’il pût sauver sa vie en s’enfuyant dans l’une de ces villes. 43. C’étaient : Betser, dans le désert, dans la plaine, chez les Rubénites ; Ramoth, en Galaad, chez les Gadites, et Golan, en Basan, chez les Manassites. 44. C’est ici la loi que présenta Moïse aux enfants d’Israël. 45. Voici les préceptes, les lois et les ordonnances que Moïse prescrivit aux enfants d’Israël, après leur sortie d’Égypte. 46. C’était de l’autre côté du Jourdain, dans la vallée, vis-à-vis de Beth Peor, au pays de Sihon, roi des Amoréens, qui habitait à Hesbon, et qui fut battu par Moïse et les enfants d’Israël, après leur sortie d’Égypte. 47. Ils s’emparèrent de son pays et de celui d’Og, roi de Basan. Ces deux rois des Amoréens étaient de l’autre côté du Jourdain, à l’orient. 48. Leur territoire s’étendait depuis Aroër sur les bords du torrent de l’Arnon jusqu’à la montagne de Sion qui est l’Hermon, 49. et il embrassait toute la plaine de l’autre côté du Jourdain, à l’orient, jusqu’à la mer de la plaine, au pied du Pisga.

Chapitre 5

1. Moïse convoqua tout Israël, et leur dit : Écoute, Israël, les lois et les ordonnances que je vous fais entendre aujourd’hui. Apprenez-les, et mettez-les soigneusement en pratique. 2. L’Éternel, notre Dieu, a traité avec nous une alliance à Horeb. 3. Ce n’est point avec nos pères que l’Éternel a traité cette alliance ; c’est avec nous, qui sommes ici aujourd’hui, tous vivants. 4. L’Éternel vous parla face à face sur la montagne, du milieu du feu. 5. Je me tins alors entre l’Éternel et vous, pour vous annoncer la parole de l’Éternel ; car vous aviez peur du feu, et vous ne montâtes point sur la montagne. Il dit : 6. Je suis l’Éternel, ton Dieu, qui t’ai fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude. 7. Tu n’auras point d’autres dieux devant ma face. 8. Tu ne te feras point d’image taillée, de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. 9. Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point ; car moi, l’Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et à la quatrième génération de ceux qui me haïssent, 10. et qui fais miséricorde jusqu’en mille générations à ceux qui m’aiment et qui gardent mes commandements. 11. Tu ne prendras point le nom de l’Éternel, ton Dieu, en vain ; car l’Éternel ne laissera point impuni celui qui prendra son nom en vain. 12. Observe le jour du repos, pour le sanctifier, comme l’Éternel, ton Dieu, te l’a ordonné. 13. Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. 14. Mais le septième jour est le jour du repos de l’Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton boeuf, ni ton âne, ni aucune de tes bêtes, ni l’étranger qui est dans tes portes, afin que ton serviteur et ta servante se reposent comme toi. 15. Tu te souviendras que tu as été esclave au pays d’Égypte, et que l’Éternel, ton Dieu, t’en a fait sortir à main forte et à bras étendu : c’est pourquoi l’Éternel, ton Dieu, t’a ordonné d’observer le jour du repos. 16. Honore ton père et ta mère, comme l’Éternel, ton Dieu, te l’a ordonné, afin que tes jours se prolongent et que tu sois heureux dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne. 17. Tu ne tueras point. 18. Tu ne commettras point d’adultère. 19. Tu ne déroberas point. 20. Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain. 21. Tu ne convoiteras point la femme de ton prochain ; tu ne désireras point la maison de ton prochain, ni son champ, ni son serviteur, ni sa servante, ni son boeuf, ni son âne, ni aucune chose qui appartienne à ton prochain. 22. Telles sont les paroles que prononça l’Éternel à haute voix sur la montagne, du milieu du feu, des nuées et de l’obscurité, et qu’il adressa à toute votre assemblée, sans rien ajouter. Il les écrivit sur deux tables de pierre, qu’il me donna. 23. Lorsque vous eûtes entendu la voix du milieu des ténèbres, et tandis que la montagne était tout en feu, vos chefs de tribus et vos anciens s’approchèrent tous de moi, 24. et vous dîtes : Voici, l’Éternel, notre Dieu, nous a montré sa gloire et sa grandeur, et nous avons entendu sa voix du milieu du feu ; aujourd’hui, nous avons vu que Dieu a parlé à des hommes, et qu’ils sont demeurés vivants. 25. Et maintenant pourquoi mourrions-nous ? car ce grand feu nous dévorera ; si nous continuons à entendre la voix de l’Éternel, notre Dieu, nous mourrons. 26. Quel est l’homme, en effet, qui ait jamais entendu, comme nous, la voix du Dieu vivant parlant du milieu du feu, et qui soit demeuré vivant ? 27. Approche, toi, et écoute tout ce que dira l’Éternel, notre Dieu ; tu nous rapporteras toi-même tout ce que te dira l’Éternel, notre Dieu ; nous l’écouterons, et nous le ferons. 28. L’Éternel entendit les paroles que vous m’adressâtes. Et l’Éternel me dit : J’ai entendu les paroles que ce peuple t’a adressées : tout ce qu’ils ont dit est bien. 29. Oh ! s’ils avaient toujours ce même coeur pour me craindre et pour observer tous mes commandements, afin qu’ils fussent heureux à jamais, eux et leurs enfants ! 30. Va, dis-leur : Retournez dans vos tentes. 31. Mais toi, reste ici avec moi, et je te dirai tous les commandements, les lois et les ordonnances, que tu leur enseigneras, afin qu’ils les mettent en pratique dans le pays dont je leur donne la possession. 32. Vous ferez avec soin ce que l’Éternel, votre Dieu, vous a ordonné ; vous ne vous en détournerez ni à droite, ni à gauche. 33. Vous suivrez entièrement la voie que l’Éternel, votre Dieu, vous a prescrite, afin que vous viviez et que vous soyez heureux, afin que vous prolongiez vos jours dans le pays dont vous aurez la possession.

Chapitre 6

1. Voici les commandements, les lois et les ordonnances que l’Éternel, votre Dieu, a commandé de vous enseigner, afin que vous les mettiez en pratique dans le pays dont vous allez prendre possession ; 2. afin que tu craignes l’Éternel, ton Dieu, en observant, tous les jours de ta vie, toi, ton fils, et le fils de ton fils, toutes ses lois et tous ses commandements que je te prescris, et afin que tes jours soient prolongés. 3. Tu les écouteras donc, Israël, et tu auras soin de les mettre en pratique, afin que tu sois heureux et que vous multipliiez beaucoup, comme te l’a dit l’Éternel, le Dieu de tes pères, en te promettant un pays où coulent le lait et le miel. 4. Écoute, Israël ! l’Éternel, notre Dieu, est le seul Éternel. 5. Tu aimeras l’Éternel, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta force. 6. Et ces commandements, que je te donne aujourd’hui, seront dans ton coeur. 7. Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. 8. Tu les lieras comme un signe sur tes mains, et ils seront comme des fronteaux entre tes yeux. 9. Tu les écriras sur les poteaux de ta maison et sur tes portes. 10. L’Éternel, ton Dieu, te fera entrer dans le pays qu’il a juré à tes pères, à Abraham, à Isaac et à Jacob, de te donner. Tu posséderas de grandes et bonnes villes que tu n’as point bâties, 11. des maisons qui sont pleines de toutes sortes de biens et que tu n’as point remplies, des citernes creusées que tu n’as point creusées, des vignes et des oliviers que tu n’as point plantés. 12. Lorsque tu mangeras et te rassasieras, garde-toi d’oublier l’Éternel, qui t’a fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude. 13. Tu craindras l’Éternel, ton Dieu, tu le serviras, et tu jureras par son nom. 14. Vous n’irez point après d’autres dieux, d’entre les dieux des peuples qui sont autour de vous ; 15. car l’Éternel, ton Dieu, est un Dieu jaloux au milieu de toi. La colère de l’Éternel, ton Dieu, s’enflammerait contre toi, et il t’exterminerait de dessus la terre. 16. Vous ne tenterez point l’Éternel, votre Dieu, comme vous l’avez tenté à Massa. 17. Mais vous observerez les commandements de l’Éternel, votre Dieu, ses ordonnances et ses lois qu’il vous a prescrites. 18. Tu feras ce qui est droit et ce qui est bien aux yeux de l’Éternel, afin que tu sois heureux, et que tu entres en possession du bon pays que l’Éternel a juré à tes pères de te donner, 19. après qu’il aura chassé tous tes ennemis devant toi, comme l’Éternel l’a dit. 20. Lorsque ton fils te demandera un jour : Que signifient ces préceptes, ces lois et ces ordonnances, que l’Éternel, notre Dieu, vous a prescrits ? 21. tu diras à ton fils : Nous étions esclaves de Pharaon en Égypte, et l’Éternel nous a fait sortir de l’Égypte par sa main puissante. 22. L’Éternel a opéré, sous nos yeux, des miracles et des prodiges, grands et désastreux, contre l’Égypte, contre Pharaon et contre toute sa maison ; 23. et il nous a fait sortir de là, pour nous amener dans le pays qu’il avait juré à nos pères de nous donner. 24. L’Éternel nous a commandé de mettre en pratique toutes ces lois, et de craindre l’Éternel, notre Dieu, afin que nous fussions toujours heureux, et qu’il nous conservât la vie, comme il le fait aujourd’hui. 25. Nous aurons la justice en partage, si nous mettons soigneusement en pratique tous ces commandements devant l’Éternel, notre Dieu, comme il nous l’a ordonné.

Chapitre 7

1. Lorsque l’Éternel, ton Dieu, t’aura fait entrer dans le pays dont tu vas prendre possession, et qu’il chassera devant toi beaucoup de nations, les Héthiens, les Guirgasiens, les Amoréens, les Cananéens, les Phéréziens, les Héviens et les Jébusiens, sept nations plus nombreuses et plus puissantes que toi ; 2. lorsque l’Éternel, ton Dieu, te les aura livrées et que tu les auras battues, tu les dévoueras par interdit, tu ne traiteras point d’alliance avec elles, et tu ne leur feras point grâce. 3. Tu ne contracteras point de mariage avec ces peuples, tu ne donneras point tes filles à leurs fils, et tu ne prendras point leurs filles pour tes fils ; 4. car ils détournaient de moi tes fils, qui serviraient d’autres dieux, et la colère de l’Éternel s’enflammerait contre vous : il te détruirait promptement. 5. Voici, au contraire, comment vous agirez à leur égard : vous renverserez leurs autels, vous briserez leurs statues, vous abattrez leurs idoles, et vous brûlerez au feu leurs images taillées. 6. Car tu es un peuple saint pour l’Éternel, ton Dieu ; l’Éternel, ton Dieu, t’a choisi, pour que tu fusse un peuple qui lui appartînt entre tous les peuples qui sont sur la face de la terre. 7. Ce n’est point parce que vous surpassez en nombre tous les peuples, que l’Éternel s’est attaché à vous et qu’il vous a choisis, car vous êtes le moindre de tous les peuples. 8. Mais, parce que l’Éternel vous aime, parce qu’il a voulu tenir le serment qu’il avait fait à vos pères, l’Éternel vous a fait sortir par sa main puissante, vous a délivrés de la maison de servitude, de la main de Pharaon, roi d’Égypte. 9. Sache donc que c’est l’Éternel, ton Dieu, qui est Dieu. Ce Dieu fidèle garde son alliance et sa miséricorde jusqu’à la millième génération envers ceux qui l’aiment et qui observent ses commandements. 10. Mais il use directement de représailles envers ceux qui le haïssent, et il les fait périr ; il ne diffère point envers celui qui le hait, il use directement de représailles. 11. Ainsi, observe les commandements, les lois et les ordonnances que je te prescris aujourd’hui, et mets-les en pratique. 12. Si vous écoutez ces ordonnances, si vous les observez et les mettez en pratique, l’Éternel, ton Dieu, gardera envers toi l’alliance et la miséricorde qu’il a jurées à tes pères. 13. Il t’aimera, il te bénira et te multipliera ; il bénira le fruit de tes entrailles et le fruit de ton sol, ton blé, ton moût et ton huile, les portées de ton gros et de ton menu bétail, dans le pays qu’il a juré à tes pères de te donner. 14. Tu seras béni plus que tous les peuples ; il n’y aura chez toi ni homme ni femme stérile, ni bête stérile parmi tes troupeaux. 15. L’Éternel éloignera de toi toute maladie ; il ne t’enverra aucune de ces mauvaises maladies d’Égypte qui te sont connues, mais il en frappera tous ceux qui te haïssent. 16. Tu dévoreras tous les peuples que l’Éternel, ton Dieu, va te livrer, tu ne jetteras pas sur eux un regard de pitié, et tu ne serviras point leurs dieux, car ce serait un piège pour toi. 17. Peut-être diras-tu dans ton coeur : Ces nations sont plus nombreuses que moi ; comment pourrai-je les chasser ? 18. Ne les crains point. Rappelle à ton souvenir ce que l’Éternel, ton Dieu, a fait à Pharaon et à toute l’Égypte, 19. les grandes épreuves que tes yeux ont vues, les miracles et les prodiges, la main forte et le bras étendu, quand l’Éternel, ton Dieu, t’a fait sortir : ainsi fera l’Éternel, ton Dieu, à tous les peuples que tu redoutes. 20. L’Éternel, ton Dieu, enverra même les frelons contre eux, jusqu’à la destruction de ceux qui échapperont et qui se cacheront devant toi. 21. Ne sois point effrayé à cause d’eux ; car l’Éternel, ton Dieu, est au milieu de toi, le Dieu grand et terrible. 22. L’Éternel, ton Dieu, chassera peu à peu ces nations loin de ta face ; tu ne pourras pas les exterminer promptement, de peur que les bêtes des champs ne se multiplient contre toi. 23. L’Éternel, ton Dieu, te les livrera ; et il les mettra complètement en déroute, jusqu’à ce qu’elles soient détruites. 24. Il livrera leurs rois entre tes mains, et tu feras disparaître leurs noms de dessous les cieux ; aucun ne tiendra contre toi, jusqu’à ce que tu les aies détruits. 25. Vous brûlerez au feu les images taillées de leurs dieux. Tu ne convoiteras point et tu ne prendras point pour toi l’argent et l’or qui sont sur elles, de peur que ces choses ne te deviennent un piège ; car elles sont en abomination à l’Éternel, ton Dieu. 26. Tu n’introduiras point une chose abominable dans ta maison, afin que tu ne sois pas, comme cet chose, dévoué par interdit ; tu l’auras en horreur, tu l’auras en abomination, , car c’est une chose dévouée par interdit.

Chapitre 8

1. Vous observerez et vous mettrez en pratique tous les commandements que je vous prescris aujourd’hui, afin que vous viviez, que vous multipliiez, et que vous entriez en possession du pays que l’Éternel a juré de donner à vos pères. 2. Souviens-toi de tout le chemin que l’Éternel, ton Dieu, t’a fait faire pendant ces quarante années dans le désert, afin de l’humilier et de t’éprouver, pour savoir quelles étaient les dispositions de ton coeur et si tu garderais ou non ses commandements. 3. Il t’a humilié, il t’a fait souffrir de la faim, et il t’a nourri de la manne, que tu ne connaissais pas et que n’avaient pas connue tes pères, afin de t’apprendre que l’homme ne vit pas de pain seulement, mais que l’homme vit de tout ce qui sort de la bouche de l’Éternel. 4. Ton vêtement ne s’est point usé sur toi, et ton pied ne s’est point enflé, pendant ces quarante années. 5. Reconnais en ton coeur que l’Éternel, ton Dieu, te châtie comme un homme châtie son enfant. 6. Tu observeras les commandements de l’Éternel, ton Dieu, pour marcher dans ses voies et pour le craindre. 7. Car l’Éternel, ton Dieu, va te faire entrer dans un bon pays, pays de cours d’eau, de sources et de lacs, qui jaillissent dans les vallées et dans les montagnes ; 8. pays de froment, d’orge, de vignes, de figuiers et de grenadiers ; pays d’oliviers et de miel ; 9. pays où tu mangeras du pain avec abondance, où tu ne manqueras de rien ; pays dont les pierres sont du fer, et des montagnes duquel tu tailleras l’airain. 10. Lorsque tu mangeras et te rassasieras, tu béniras l’Éternel, ton Dieu, pour le bon pays qu’il t’a donné. 11. Garde-toi d’oublier l’Éternel, ton Dieu, au point de ne pas observer ses commandements, ses ordonnances et ses lois, que je te prescris aujourd’hui. 12. Lorsque tu mangeras et te rassasieras, lorsque tu bâtiras et habiteras de belles maisons, 13. lorsque tu verras multiplier ton gros et ton menu bétail, s’augmenter ton argent et ton or, et s’accroître tout ce qui est à toi, 14. prends garde que ton coeur ne s’enfle, et que tu n’oublies l’Éternel, ton Dieu, qui t’a fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude, 15. qui t’a fait marcher dans ce grand et affreux désert, où il y a des serpents brûlants et des scorpions, dans des lieux arides et sans eau, et qui a fait jaillir pour toi de l’eau du rocher le plus dur, 16. qui t’a fait manger dans le désert la manne inconnue à tes pères, afin de t’humilier et de t’éprouver, pour te faire ensuite du bien. 17. Garde-toi de dire en ton coeur : Ma force et la puissance de ma main m’ont acquis ces richesses. 18. Souviens-toi de l’Éternel, ton Dieu, car c’est lui qui te donnera de la force pour les acquérir, afin de confirmer, comme il le fait aujourd’hui, son alliance qu’il a jurée à tes pères. 19. Si tu oublies l’Éternel, ton Dieu, et que tu ailles après d’autres dieux, si tu les sers et te prosternes devant eux, je vous déclare formellement aujourd’hui que vous périrez. 20. Vous périrez comme les nations que l’Éternel fait périr devant vous, parce que vous n’aurez point écouté la voix de l’Éternel, votre Dieu.

Chapitre 9

1. Écoute, Israël ! Tu vas aujourd’hui passer le Jourdain, pour te rendre maître de nations plus grandes et plus puissantes que toi, de villes grandes et fortifiées jusqu’au ciel, 2. d’un peuple grand et de haute taille, les enfants d’Anak, que tu connais, et dont tu as entendu dire : Qui pourra tenir contre les enfants d’Anak ? 3. Sache aujourd’hui que l’Éternel, ton Dieu, marchera lui-même devant toi comme un feu dévorant, c’est lui qui les détruira, qui les humiliera devant toi ; et tu les chasseras, tu les feras périr promptement, comme l’Éternel te l’a dit. 4. Lorsque l’Éternel, ton Dieu, les chassera devant toi, ne dis pas en ton coeur : C’est à cause de ma justice que l’Éternel me fait entrer en possession de ce pays. Car c’est à cause de la méchanceté de ces nations que l’Éternel les chasse devant toi. 5. Non, ce n’est point à cause de ta justice et de la droiture de ton coeur que tu entres en possession de leur pays ; mais c’est à cause de la méchanceté de ces nations que l’Éternel, ton Dieu, les chasse devant toi, et c’est pour confirmer la parole que l’Éternel a jurée à tes pères, à Abraham, à Isaac et à Jacob. 6. Sache donc que ce n’est point à cause de ta justice que l’Éternel, ton Dieu, te donne ce bon pays pour que tu le possèdes ; car tu es un peuple au cou roide. 7. Souviens-toi, n’oublie pas de quelle manière tu as excité la colère de l’Éternel, ton Dieu, dans le désert. Depuis le jour où tu es sorti du pays d’Égypte jusqu’à votre arrivée dans ce lieu, vous avez été rebelles contre l’Éternel. 8. A Horeb, vous excitâtes la colère de l’Éternel ; et l’Éternel s’irrita contre vous, et eut la pensée de vous détruire. 9. Lorsque je fus monté sur la montagne, pour prendre les tables de pierre, les tables de l’alliance que l’Éternel a traitée avec vous, je demeurai sur la montagne quarante jours et quarante nuits, sans manger de pain et sans boire d’eau ; 10. et l’Éternel me donna les deux tables de pierre écrites du doigt de Dieu, et contenant toutes les paroles que l’Éternel vous avait dites sur la montagne, du milieu du feu, le jour de l’assemblée. 11. Ce fut au bout des quarante jours et des quarante nuits que l’Éternel me donna les deux tables de pierre, les tables de l’alliance. 12. L’Éternel me dit alors : Lève-toi, descends en hâte d’ici ; car ton peuple, que tu as fait sortir d’Égypte, s’est corrompu. Ils se sont promptement écartés de la voie que je leur avais prescrite ; ils se sont fait une image de fonte. 13. L’Éternel me dit : Je vois que ce peuple est un peuple au cou roide. 14. Laisse-moi les détruire et effacer leur nom de dessous les cieux ; et je ferai de toi une nation plus puissante et plus nombreuse que ce peuple. 15. Je retournai et je descendis de la montagne tout en feu, les deux tables de l’alliance dans mes deux mains. 16. Je regardai, et voici, vous aviez péché contre l’Éternel, votre Dieu, vous vous étiez fait un veau de fonte, vous vous étiez promptement écartés de la voie que vous avait prescrite l’Éternel. 17. Je saisis les deux tables, je les jetai de mes mains, et je les brisai sous vos yeux. 18. Je me prosternai devant l’Éternel, comme auparavant, quarante jours et quarante nuits, sans manger de pain et sans boire d’eau, à cause de tous les péchés que vous aviez commis en faisant ce qui est mal aux yeux de l’Éternel, pour l’irriter. 19. Car j’étais effrayé à la vue de la colère et de la fureur dont l’Éternel était animé contre vous jusqu’à vouloir vous détruire. Mais l’Éternel m’exauça encore cette fois. 20. L’Éternel était aussi très irrité contre Aaron, qu’il voulait faire périr, et pour qui j’intercédai encore dans ce temps-là. 21. Je pris le veau que vous aviez fait, ce produit de votre péché, je le brûlai au feu, je le broyai jusqu’à ce qu’il fût réduit en poudre, et je jetai cette poudre dans le torrent qui descend de la montagne. 22. A Tabeéra, à Massa, et à Kibroth Hattaava, vous excitâtes la colère de l’Éternel. 23. Et lorsque l’Éternel vous envoya à Kadès Barnéa, en disant : Montez, et prenez possession du pays que je vous donne ! vous fûtes rebelles à l’ordre de l’Éternel, votre Dieu, vous n’eûtes point foi en lui, et vous n’obéîtes point à sa voix. 24. Vous avez été rebelles contre l’Éternel depuis que je vous connais. 25. Je me prosternai devant l’Éternel, je me prosternai quarante jours et quarante nuits, parce que l’Éternel avait dit qu’il voulait vous détruire. 26. Je priai l’Éternel, et je dis : Seigneur Éternel, ne détruis pas ton peuple, ton héritage, que tu as racheté dans ta grandeur, que tu as fait sortir d’Égypte par ta main puissante. 27. Souviens-toi de tes serviteurs, Abraham, Isaac et Jacob. Ne regarde point à l’opiniâtreté de ce peuple, à sa méchanceté et à son péché, 28. de peur que le pays d’où tu nous as fait sortir ne dise : C’est parce que l’Éternel n’avait pas le pouvoir de les mener dans le pays qu’il leur avait promis, et c’est parce qu’il les haïssait, qu’il les a fait sortir pour les faire mourir dans le désert. 29. Ils sont pourtant ton peuple et ton héritage, que tu as fait sortir d’Égypte par ta grande puissance et par ton bras étendu.

Chapitre 10

1. En ce temps-là, l’Éternel me dit : Taille deux tables de pierre comme les premières, et monte vers moi sur la montagne ; tu feras aussi une arche de bois. 2. J’écrirai sur ces tables les paroles qui étaient sur les premières tables que tu as brisées, et tu les mettras dans l’arche. 3. Je fis une arche de bois d’acacia, je taillai deux tables de pierre comme les premières, et je montai sur la montagne, les deux tables dans ma main. 4. L’Éternel écrivit sur les tables ce qui avait été écrit sur les premières, les dix paroles qu’il vous avait dites sur la montagne, du milieu du feu, le jour de l’assemblée ; et l’Éternel me les donna. 5. Je retournai et je descendis de la montagne, je mis les tables dans l’arche que j’avais faite, et elles restèrent là, comme l’Éternel me l’avait ordonné. 6. Les enfants d’Israël partirent de Beéroth Bené Jaakan pour Moséra. C’est là que mourut Aaron, et qu’il fut enterré ; Éléazar, son fils, lui succéda dans le sacerdoce. 7. Ils partirent de là pour Gudgoda, et de Gudgoda pour Jothbatha, pays où il y a des cours d’eau. 8. En ce temps-là, l’Éternel sépara la tribu de Lévi, et lui ordonna de porter l’arche de l’alliance de l’Éternel, de se tenir devant l’Éternel pour le servir, et de bénir le peuple en son nom : ce qu’elle a fait jusqu’à ce jour. 9. C’est pourquoi Lévi n’a ni part ni héritage avec ses frères : l’Éternel est son héritage, comme l’Éternel, ton Dieu, le lui a dit. 10. Je restai sur la montagne, comme précédemment, quarante jours et quarante nuits. L’Éternel m’exauça encore cette fois ; l’Éternel ne voulut pas te détruire. 11. L’Éternel me dit : Lève-toi, va, marche à la tête du peuple. Qu’ils aillent prendre possession du pays que j’ai juré à leurs pères de leur donner. 12. Maintenant, Israël, que demande de toi l’Éternel, ton Dieu, si ce n’est que tu craignes l’Éternel, ton Dieu, afin de marcher dans toutes ses voies, d’aimer et de servir l’Éternel, ton Dieu, de tout ton coeur et de toute ton âme ; 13. si ce n’est que tu observes les commandements de l’Éternel et ses lois que je te prescris aujourd’hui, afin que tu sois heureux ? 14. Voici, à l’Éternel, ton Dieu, appartiennent les cieux et les cieux des cieux, la terre et tout ce qu’elle renferme. 15. Et c’est à tes pères seulement que l’Éternel s’est attaché pour les aimer ; et, après eux, c’est leur postérité, c’est vous qu’il a choisis d’entre tous les peuples, comme vous le voyez aujourd’hui. 16. Vous circoncirez donc votre coeur, et vous ne roidirez plus votre cou. 17. Car l’Éternel, votre Dieu, est le Dieu des dieux, le Seigneur des seigneurs, le Dieu grand, fort et terrible, qui ne fait point acception des personnes et qui ne reçoit point de présent, 18. qui fait droit à l’orphelin et à la veuve, qui aime l’étranger et lui donne de la nourriture et des vêtements. 19. Vous aimerez l’étranger, car vous avez été étrangers dans le pays d’Égypte. 20. Tu craindras l’Éternel, ton Dieu, tu le serviras, tu t’attacheras à lui, et tu jureras par son nom. 21. Il est ta gloire, il est ton Dieu : c’est lui qui a fait au milieu de toi ces choses grandes et terribles que tes yeux ont vues. 22. Tes pères descendirent en Égypte au nombre de soixante-dix personnes ; et maintenant l’Éternel, ton Dieu, a fait de toi une multitude pareille aux étoiles des cieux.

Chapitre 11

1. Tu aimeras l’Éternel, ton Dieu, et tu observeras toujours ses préceptes, ses lois, ses ordonnances et ses commandements. 2. Reconnaissez aujourd’hui-ce que n’ont pu connaître et voir vos enfants-les châtiments de l’Éternel, votre Dieu, sa grandeur, sa main forte et son bras étendu, 3. ses signes et ses actes qu’il a accomplis au milieu de l’Égypte contre Pharaon, roi d’Égypte, et contre tout son pays. 4. Reconnaissez ce qu’il a fait à l’armée d’Égypte, à ses chevaux et à ses chars, comment il a fait couler sur eux les eaux de la mer Rouge, lorsqu’ils vous poursuivaient, et les a détruits pour toujours ; 5. ce qu’il vous a fait dans le désert, jusqu’à votre arrivée en ce lieu ; 6. ce qu’il a fait à Dathan et à Abiram, fils d’Éliab, fils de Ruben, comment la terre ouvrit sa bouche et les engloutit, avec leurs maisons et leurs tentes et tout ce qui était à leur suite, au milieu de tout Israël. 7. Car vos yeux ont vu toutes les grandes choses que l’Éternel a faites. 8. Ainsi, vous observerez tous les commandements que je vous prescris aujourd’hui, afin que vous ayez la force de vous emparer du pays où vous allez passer pour en prendre possession, 9. et afin que vous prolongiez vos jours dans le pays que l’Éternel a juré à vos pères de leur donner, à eux et à leur postérité, pays où coulent le lait et le miel. 10. Car le pays dont tu vas entrer en possession, n’est pas comme le pays d’Égypte, d’où vous êtes sortis, où tu jetais dans les champs ta semence et les arrosais avec ton pied comme un jardin potager. 11. Le pays que vous allez posséder est un pays de montagnes et de vallées, et qui boit les eaux de la pluie du ciel ; 12. c’est un pays dont l’Éternel, ton Dieu, prend soin, et sur lequel l’Éternel, ton Dieu, a continuellement les yeux, du commencement à la fin de l’année. 13. Si vous obéissez à mes commandements que je vous prescris aujourd’hui, si vous aimez l’Éternel, votre Dieu, et si vous le servez de tout votre coeur et de toute votre âme, 14. je donnerai à votre pays la pluie en son temps, la pluie de la première et de l’arrière-saison, et tu recueilleras ton blé, ton moût et ton huile ; 15. je mettrai aussi dans tes champs de l’herbe pour ton bétail, et tu mangeras et te rassasieras. 16. Gardez-vous de laisser séduire votre coeur, de vous détourner, de servir d’autres dieux et de vous prosterner devant eux. 17. La colère de l’Éternel s’enflammerait alors contre vous ; il fermerait les cieux, et il n’y aurait point de pluie ; la terre ne donnerait plus ses produits, et vous péririez promptement dans le bon pays que l’Éternel vous donne. 18. Mettez dans votre coeur et dans votre âme ces paroles que je vous dis. Vous les lierez comme un signe sur vos mains, et elles seront comme des fronteaux entre vos yeux. 19. Vous les enseignerez à vos enfants, et vous leur en parlerez quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. 20. Tu les écriras sur les poteaux de ta maison et sur tes portes. 21. Et alors vos jours et les jours de vos enfants, dans le pays que l’Éternel a juré à vos pères de leur donner, seront aussi nombreux que les jours des cieux le seront au-dessus de la terre. 22. Car si vous observez tous ces commandements que je vous prescris, et si vous les mettez en pratique pour aimer l’Éternel, votre Dieu, pour marcher dans toutes ses voies et pour vous attacher à lui, 23. l’Éternel chassera devant vous toutes ces nations, et vous vous rendrez maîtres de nations plus grandes et plus puissantes que vous. 24. Tout lieu que foulera la plante de votre pied sera à vous : votre frontière s’étendra du désert au Liban, et du fleuve de l’Euphrate jusqu’à la mer occidentale. 25. Nul ne tiendra contre vous. L’Éternel, votre Dieu, répandra, comme il vous l’a dit, la frayeur et la crainte de toi sur tout le pays où vous marcherez. 26. Vois, je mets aujourd’hui devant vous la bénédiction et la malédiction : 27. la bénédiction, si vous obéissez aux commandements de l’Éternel, votre Dieu, que je vous prescris en ce jour ; 28. la malédiction, si vous n’obéissez pas aux commandements de l’Éternel, votre Dieu, et si vous vous détournez de la voie que je vous prescris en ce jour, pour aller après d’autres dieux que vous ne connaissez point. 29. Et lorsque l’Éternel, ton Dieu, t’aura fait entrer dans le pays dont tu vas prendre possession, tu prononceras la bénédiction sur la montagne de Garizim, et la malédiction sur la montagne d’Ébal. 30. Ces montagnes ne sont-elles pas de l’autre côté du Jourdain, derrière le chemin de l’occident, au pays des Cananéens qui habitent dans la plaine vis-à-vis de Guilgal, près des chênes de Moré ? 31. Car vous allez passer le Jourdain pour entrer en possession du pays que l’Éternel, votre Dieu, vous donne ; vous le posséderez, et vous y habiterez. 32. Vous observerez et vous mettrez en pratique toutes les lois et les ordonnances que je vous prescris aujourd’hui.

Chapitre 12

1. Voici les lois et les ordonnances que vous observerez et que vous mettrez en pratique, aussi longtemps que vous y vivrez, dans le pays dont l’Éternel, le Dieu de vos pères, vous donne la possession. 2. Vous détruirez tous les lieux où les nations que vous allez chasser servent leurs dieux, sur les hautes montagnes, sur les collines, et sous tout arbre vert. 3. Vous renverserez leurs autels, vous briserez leurs statues, vous brûlerez au feu leurs idoles, vous abattrez les images taillées de leurs dieux, et vous ferez disparaître leurs noms de ces lieux-là. 4. Vous n’agirez pas ainsi à l’égard de l’Éternel, votre Dieu. 5. Mais vous le chercherez à sa demeure, et vous irez au lieu que l’Éternel, votre Dieu, choisira parmi toutes vos tribus pour y placer son nom. 6. C’est là que vous présenterez vos holocaustes, vos sacrifices, vos dîmes, vos prémices, vos offrandes en accomplissement d’un voeu, vos offrandes volontaires, et les premiers-nés de votre gros et de votre menu bétail. 7. C’est là que vous mangerez devant l’Éternel, votre Dieu, et que, vous et vos familles, vous ferez servir à votre joie tous les biens par lesquels l’Éternel, votre Dieu, vous aura bénis. 8. Vous n’agirez donc pas comme nous le faisons maintenant ici, où chacun fait ce qui lui semble bon, 9. parce que vous n’êtes point encore arrivés dans le lieu de repos et dans l’héritage que l’Éternel, votre Dieu, vous donne. 10. Mais vous passerez le Jourdain, et vous habiterez dans le pays dont l’Éternel, votre Dieu, vous mettra en possession ; il vous donnera du repos, après vous avoir délivrés de tous vos ennemis qui vous entourent, et vous vous établirez en sécurité. 11. Alors il y aura un lieu que l’Éternel, votre Dieu, choisira pour y faire résider son nom. C’est là que vous présenterez tout ce que je vous ordonne, vos holocaustes, vos sacrifices, vos dîmes, vos prémices, et les offrandes choisies que vous ferez à l’Éternel pour accomplir vos voeux. 12. C’est là que vous vous réjouirez devant l’Éternel, votre Dieu, vous, vos fils et vos filles, vos serviteurs et vos servantes, et le Lévite qui sera dans vos portes ; car il n’a ni part ni héritage avec vous. 13. Garde-toi d’offrir tes holocaustes dans tous les lieux que tu verras ; 14. mais tu offriras tes holocaustes au lieu que l’Éternel choisira dans l’une de tes tribus, et c’est là que tu feras tout ce que je t’ordonne. 15. Néanmoins, quand tu en auras le désir, tu pourras tuer du bétail et manger de la viande dans toutes tes portes, selon les bénédictions que t’accordera l’Éternel, ton Dieu ; celui qui sera impur et celui qui sera pur pourront en manger, comme on mange de la gazelle et du cerf. 16. Seulement, vous ne mangerez pas le sang : tu le répandras sur la terre comme de l’eau. 17. Tu ne pourras pas manger dans tes portes la dîme de ton blé, de ton moût et de ton huile, ni les premiers-nés de ton gros et de ton menu bétail, ni aucune de tes offrandes en accomplissement d’un voeu, ni tes offrandes volontaires, ni tes prémices. 18. Mais c’est devant l’Éternel, ton Dieu, que tu les mangeras, dans le lieu que l’Éternel, ton Dieu, choisira, toi, ton fils et ta fille, ton serviteur et ta servante, et le Lévite qui sera dans tes portes ; et c’est devant l’Éternel, ton Dieu, que tu feras servir à ta joie tous les biens que tu posséderas. 19. Aussi longtemps que tu vivras dans ton pays, garde-toi de délaisser le Lévite. 20. Lorsque l’Éternel, ton Dieu, aura élargi tes frontières, comme il te l’a promis, et que le désir de manger de la viande te fera dire : Je voudrais manger de la viande ! tu pourras en manger, selon ton désir. 21. Si le lieu que l’Éternel, ton Dieu, aura choisi pour y placer son nom est éloigné de toi, tu pourras tuer du gros et du menu bétail, comme je te l’ai prescrit, et tu pourras en manger dans tes portes selon ton désir. 22. Tu en mangeras comme on mange de la gazelle et du cerf ; celui qui sera impur, et celui qui sera pur en mangeront l’un et l’autre. 23. Seulement, garde-toi de manger le sang, car le sang, c’est l’âme ; et tu ne mangeras pas l’âme avec la chair. 24. Tu ne le mangeras pas : tu le répandras sur la terre comme de l’eau. 25. Tu ne le mangeras pas, afin que tu sois heureux, toi et tes enfants après toi, en faisant ce qui est droit aux yeux de l’Éternel. 26. Mais les choses que tu voudras consacrer et les offrandes que tu feras en accomplissement d’un voeu, tu iras les présenter au lieu qu’aura choisi l’Éternel. 27. Tu offriras tes holocaustes, la chair et le sang, sur l’autel de l’Éternel, ton Dieu ; dans tes autres sacrifices, le sang sera répandu sur l’autel de l’Éternel, ton Dieu, et tu mangeras la chair. 28. Garde et écoute toutes ces choses que je t’ordonne, afin que tu sois heureux, toi et tes enfants après toi, à perpétuité, en faisant ce qui est bien et ce qui est droit aux yeux de l’Éternel, ton Dieu. 29. Lorsque l’Éternel, ton Dieu, aura exterminé les nations que tu vas chasser devant toi, lorsque tu les auras chassées et que tu te seras établi dans leur pays, 30. garde-toi de te laisser prendre au piège en les imitant, après qu’elles auront été détruites devant toi. Garde-toi de t’informer de leurs dieux et de dire : Comment ces nations servaient-elles leurs dieux ? Moi aussi, je veux faire de même. 31. Tu n’agiras pas ainsi à l’égard de l’Éternel, ton Dieu ; car elles servaient leurs dieux en faisant toutes les abominations qui sont odieuses à l’Éternel, et même elles brûlaient au feu leurs fils et leurs filles en l’honneur de leurs dieux. 32. Vous observerez et vous mettrez en pratique toutes les choses que je vous ordonne ; vous n’y ajouterez rien, et vous n’en retrancherez rien.

Chapitre 13

1. S’il s’élève au milieu de toi un prophète ou un songeur qui t’annonce un signe ou un prodige, 2. et qu’il y ait accomplissement du signe ou du prodige dont il t’a parlé en disant : Allons après d’autres dieux, -des dieux que tu ne connais point, -et servons-les ! 3. tu n’écouteras pas les paroles de ce prophète ou de ce songeur, car c’est l’Éternel, votre Dieu, qui vous met à l’épreuve pour savoir si vous aimez l’Éternel, votre Dieu, de tout votre coeur et de toute votre âme. 4. Vous irez après l’Éternel, votre Dieu, et vous le craindrez ; vous observerez ses commandements, vous obéirez à sa voix, vous le servirez, et vous vous attacherez à lui. 5. Ce prophète ou ce songeur sera puni de mort, car il a parlé de révolte contre l’Éternel, votre Dieu, qui vous a fait sortir du pays d’Égypte et vous a délivrés de la maison de servitude, et il a voulu te détourner de la voie dans laquelle l’Éternel, ton Dieu, t’a ordonné de marcher. Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi. 6. Si ton frère, fils de ta mère, ou ton fils, ou ta fille, ou la femme qui repose sur ton sein, ou ton ami que tu aimes comme toi-même, t’incite secrètement en disant : Allons, et servons d’autres dieux ! -des dieux que ni toi ni tes pères n’avez connus, 7. d’entre les dieux des peuples qui vous entourent, près de toi ou loin de toi, d’une extrémité de la terre à l’autre- 8. tu n’y consentiras pas, et tu ne l’écouteras pas ; tu ne jetteras pas sur lui un regard de pitié, tu ne l’épargneras pas, et tu ne le couvriras pas. 9. Mais tu le feras mourir ; ta main se lèvera la première sur lui pour le mettre à mort, et la main de tout le peuple ensuite ; 10. tu le lapideras, et il mourra, parce qu’il a cherché à te détourner de l’Éternel, ton Dieu, qui t’a fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude. 11. Il en sera ainsi, afin que tout Israël entende et craigne, et que l’on ne commette plus un acte aussi criminel au milieu de toi. 12. Si tu entends dire au sujet de l’une des villes que t’a données pour demeure l’Éternel, ton Dieu : 13. Des gens pervers sont sortis du milieu de toi, et ont séduit les habitants de leur ville en disant : Allons, et servons d’autres dieux ! des dieux que tu ne connais point 14. tu feras des recherches, tu examineras, tu interrogeras avec soin. La chose est-elle vraie, le fait est-il établi, cette abomination a-t-elle été commise au milieu de toi, 15. alors tu frapperas du tranchant de l’épée les habitants de cette ville, tu la dévoueras par interdit avec tout ce qui s’y trouvera, et tu en passeras le bétail au fil de l’épée. 16. Tu amasseras tout le butin au milieu de la place, et tu brûleras entièrement au feu la ville avec tout son butin, devant l’Éternel, ton Dieu : elle sera pour toujours un monceau de ruines, elle ne sera jamais rebâtie. 17. Rien de ce qui sera dévoué par interdit ne s’attachera à ta main, afin que l’Éternel revienne de l’ardeur de sa colère, qu’il te fasse miséricorde et grâce, et qu’il te multiplie, comme il l’a juré à tes pères, 18. si tu obéis à la voix de l’Éternel, ton Dieu, en observant tous ses commandements que je te prescris aujourd’hui, et en faisant ce qui est droit aux yeux de l’Éternel, ton Dieu.

Chapitre 14

1. Vous êtes les enfants de l’Éternel, votre Dieu. Vous ne vous ferez point d’incisions et vous ne ferez point de place chauve entre les yeux pour un mort. 2. Car tu es un peuple saint pour l’Éternel, ton Dieu ; et l’Éternel, ton Dieu, t’a choisi, pour que tu fusses un peuple qui lui appartînt entre tous les peuples qui sont sur la face de la terre. 3. Tu ne mangeras aucune chose abominable. 4. Voici les animaux que vous mangerez : le boeuf, la brebis et la chèvre ; 5. le cerf, la gazelle et le daim ; le bouquetin, le chevreuil, la chèvre sauvage et la girafe. 6. Vous mangerez de tout animal qui a la corne fendue, le pied fourchu, et qui rumine. 7. Mais vous ne mangerez pas de ceux qui ruminent seulement, ou qui ont la corne fendue et le pied fourchu seulement. Ainsi, vous ne mangerez pas le chameau, le lièvre et le daman, qui ruminent, mais qui n’ont pas la corne fendue : vous les regarderez comme impurs. 8. Vous ne mangerez pas le porc, qui a la corne fendue, mais qui ne rumine pas : vous le regarderez comme impur. Vous ne mangerez pas de leur chair, et vous ne toucherez pas leurs corps morts. 9. Voici les animaux dont vous mangerez parmi tous ceux qui sont dans les eaux : vous mangerez de tous ceux qui ont des nageoires et des écailles. 10. Mais vous ne mangerez d’aucun de ceux qui n’ont pas des nageoires et des écailles : vous les regarderez comme impurs. 11. Vous mangerez tout oiseau pur. 12. Mais voici ceux dont vous ne mangerez pas : l’aigle, l’orfraie et l’aigle de mer ; 13. le milan, l’autour, le vautour et ce qui est de son espèce ; 14. le corbeau et toutes ses espèces ; 15. l’autruche, le hibou, la mouette, l’épervier et ce qui est de son espèce ; 16. le chat-huant, la chouette et le cygne ; 17. le pélican, le cormoran et le plongeon ; 18. la cigogne, le héron et ce qui est de son espèce, la huppe et la chauve-souris. 19. Vous regarderez comme impur tout reptile qui vole : on n’en mangera point. 20. Vous mangerez tout oiseau pur. 21. Vous ne mangerez d’aucune bête morte ; tu la donneras à l’étranger qui sera dans tes portes, afin qu’il la mange, ou tu la vendras à un étranger ; car tu es un peuple saint pour l’Éternel, ton Dieu. Tu ne feras point cuire un chevreau dans le lait de sa mère. 22. Tu lèveras la dîme de tout ce que produira ta semence, de ce que rapportera ton champ chaque année. 23. Et tu mangeras devant l’Éternel, ton Dieu, dans le lieu qu’il choisira pour y faire résider son nom, la dîme de ton blé, de ton moût et de ton huile, et les premiers-nés de ton gros et de ton menu bétail, afin que tu apprennes à craindre toujours l’Éternel, ton Dieu. 24. Peut-être lorsque l’Éternel, ton Dieu, t’aura béni, le chemin sera-t-il trop long pour que tu puisses transporter ta dîme, à cause de ton éloignement du lieu qu’aura choisi l’Éternel, ton Dieu, pour y faire résider son nom. 25. Alors, tu échangeras ta dîme contre de l’argent, tu serreras cet argent dans ta main, et tu iras au lieu que l’Éternel, ton Dieu, aura choisi. 26. Là, tu achèteras avec l’argent tout ce que tu désireras, des boeufs, des brebis, du vin et des liqueurs fortes, tout ce qui te fera plaisir, tu mangeras devant l’Éternel, ton Dieu, et tu te réjouiras, toi et ta famille. 27. Tu ne délaisseras point le Lévite qui sera dans tes portes, car il n’a ni part ni héritage avec toi. 28. Au bout de trois ans, tu sortiras toute la dîme de tes produits pendant la troisième année, et tu la déposeras dans tes portes. 29. Alors viendront le Lévite, qui n’a ni part ni héritage avec toi, l’étranger, l’orphelin et la veuve, qui seront dans tes portes, et ils mangeront et se rassasieront, afin que l’Éternel, ton Dieu, te bénisse dans tous les travaux que tu entreprendras de tes mains.

Chapitre 15

1. Tous les sept ans, tu feras relâche. 2. Et voici comment s’observera le relâche. Quand on aura publié le relâche en l’honneur de l’Éternel, tout créancier qui aura fait un prêt à son prochain se relâchera de son droit, il ne pressera pas son prochain et son frère pour le paiement de sa dette. 3. Tu pourras presser l’étranger ; mais tu te relâcheras de ton droit pour ce qui t’appartiendra chez ton frère. 4. Toutefois, il n’y aura point d’indigent chez toi, car l’Éternel te bénira dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te fera posséder en héritage, 5. pourvu seulement que tu obéisses à la voix de l’Éternel, ton Dieu, en mettant soigneusement en pratique tous ces commandements que je te prescris aujourd’hui. 6. L’Éternel, ton Dieu, te bénira comme il te l’a dit, tu prêteras à beaucoup de nations, et tu n’emprunteras point ; tu domineras sur beaucoup de nations, et elles ne domineront point sur toi. 7. S’il y a chez toi quelque indigent d’entre tes frères, dans l’une de tes portes, au pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne, tu n’endurciras point ton coeur et tu ne fermeras point ta main devant ton frère indigent. 8. Mais tu lui ouvriras ta main, et tu lui prêteras de quoi pourvoir à ses besoins. 9. Garde-toi d’être assez méchant pour dire en ton coeur : La septième année, l’année du relâche, approche ! Garde-toi d’avoir un oeil sans pitié pour ton frère indigent et de lui faire un refus. Il crierait à l’Éternel contre toi, et tu te chargerais d’un péché. 10. Donne-lui, et que ton coeur ne lui donne point à regret ; car, à cause de cela, l’Éternel, ton Dieu, te bénira dans tous tes travaux et dans toutes tes entreprises. 11. Il y aura toujours des indigents dans le pays ; c’est pourquoi je te donne ce commandement : Tu ouvriras ta main à ton frère, au pauvre et à l’indigent dans ton pays. 12. Si l’un de tes frères hébreux, homme ou femme, se vend à toi, il te servira six années ; mais la septième année, tu le renverras libre de chez toi. 13. Et lorsque tu le renverras libre de chez toi, tu ne le renverras point à vide ; 14. tu lui feras des présents de ton menu bétail, de ton aire, de ton pressoir, de ce que tu auras par la bénédiction de l’Éternel, ton Dieu. 15. Tu te souviendras que tu as été esclave au pays d’Égypte, et que l’Éternel, ton Dieu, t’a racheté ; c’est pourquoi je te donne aujourd’hui ce commandement. 16. Si ton esclave te dit : Je ne veux pas sortir de chez toi, -parce qu’il t’aime, toi et ta maison, et qu’il se trouve bien chez toi, - 17. alors tu prendras un poinçon et tu lui perceras l’oreille contre la porte, et il sera pour toujours ton esclave. Tu feras de même pour ta servante. 18. Tu ne trouveras point dur de le renvoyer libre de chez toi, car il t’a servi six ans, ce qui vaut le double du salaire d’un mercenaire ; et l’Éternel, ton Dieu, te bénira dans tout ce que tu feras. 19. Tu consacreras à l’Éternel, ton Dieu, tout premier-né mâle qui naîtra dans ton gros et dans ton menu bétail. Tu ne travailleras point avec le premier-né de ton boeuf, et tu ne tondras point le premier-né de tes brebis. 20. Tu le mangeras chaque année, toi et ta famille, devant l’Éternel, ton Dieu, dans le lieu qu’il choisira. 21. S’il a quelque défaut, s’il est boiteux ou aveugle, ou s’il a quelque autre difformité, tu ne l’offriras point en sacrifice à l’Éternel, ton Dieu. 22. Tu le mangeras dans tes portes ; celui qui sera impur et celui qui sera pur en mangeront l’un et l’autre, comme on mange de la gazelle et du cerf. 23. Seulement, tu n’en mangeras pas le sang ; tu le répandras sur la terre comme de l’eau.

Chapitre 16

1. Observe le mois des épis, et célèbre la Pâque en l’honneur de l’Éternel, ton Dieu ; car c’est dans le mois des épis que l’Éternel, ton Dieu, t’a fait sortir d’Égypte, pendant la nuit. 2. Tu sacrifieras la Pâque à l’Éternel, ton Dieu, tes victimes de menu et de gros bétail, dans le lieu que l’Éternel choisira pour y faire résider son nom. 3. Pendant la fête, tu ne mangeras pas du pain levé, mais tu mangeras sept jours des pains sans levain, du pain d’affliction, car c’est avec précipitation que tu es sorti du pays d’Égypte : il en sera ainsi, afin que tu te souviennes toute ta vie du jour où tu es sorti du pays d’Égypte. 4. On ne verra point chez toi de levain, dans toute l’étendue de ton pays, pendant sept jours ; et aucune partie des victimes que tu sacrifieras le soir du premier jour ne sera gardée pendant la nuit jusqu’au matin. 5. Tu ne pourras point sacrifier la Pâque dans l’un quelconque des lieux que l’Éternel, ton Dieu, te donne pour demeure ; 6. mais c’est dans le lieu que choisira l’Éternel, ton Dieu, pour y faire résider son nom, que tu sacrifieras la Pâque, le soir, au coucher du soleil, à l’époque de ta sortie d’Égypte. 7. Tu feras cuire la victime, et tu la mangeras dans le lieu que choisira l’Éternel, ton Dieu. Et le matin, tu pourras t’en retourner et t’en aller vers tes tentes. 8. Pendant six jours, tu mangeras des pains sans levain ; et le septième jour, il y aura une assemblée solennelle en l’honneur de l’Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage. 9. Tu compteras sept semaines ; dès que la faucille sera mise dans les blés, tu commenceras à compter sept semaines. 10. Puis tu célébreras la fête des semaines, et tu feras des offrandes volontaires, selon les bénédictions que l’Éternel, ton Dieu, t’aura accordées. 11. Tu te réjouiras devant l’Éternel, ton Dieu, dans le lieu que l’Éternel, ton Dieu, choisira pour y faire résider son nom, toi, ton fils et ta fille, ton serviteur et ta servante, le Lévite qui sera dans tes portes, et l’étranger, l’orphelin et la veuve qui seront au milieu de toi. 12. Tu te souviendras que tu as été esclave en Égypte, et tu observeras et mettras ces lois en pratique. 13. Tu célébreras la fête des tabernacles pendant sept jours, quand tu recueilleras le produit de ton aire et de ton pressoir. 14. Tu te réjouiras à cette fête, toi, ton fils et ta fille, ton serviteur et ta servante, et le Lévite, l’étranger, l’orphelin et la veuve qui seront dans tes portes. 15. Tu célébreras la fête pendant sept jours en l’honneur de l’Éternel, ton Dieu, dans le lieu que choisira l’Éternel ; car l’Éternel, ton Dieu, te bénira dans toutes tes récoltes et dans tout le travail de tes mains, et tu te livreras entièrement à la joie. 16. Trois fois par année, tous les mâles d’entre vous se présenteront devant l’Éternel, ton Dieu, dans le lieu qu’il choisira : à la fête des pains sans levain, à la fête des semaines, et à la fête des tabernacles. On ne paraîtra point devant l’Éternel les mains vides. 17. Chacun donnera ce qu’il pourra, selon les bénédictions que l’Éternel, ton Dieu, lui aura accordées. 18. Tu établiras des juges et des magistrats dans toutes les villes que l’Éternel, ton Dieu, te donne, selon tes tribus ; et ils jugeront le peuple avec justice. 19. Tu ne porteras atteinte à aucun droit, tu n’auras point égard à l’apparence des personnes, et tu ne recevras point de présent, car les présents aveuglent les yeux des sages et corrompent les paroles des justes. 20. Tu suivras ponctuellement la justice, afin que tu vives et que tu possèdes le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne. 21. Tu ne fixeras aucune idole de bois à côté de l’autel que tu élèveras à l’Éternel, ton Dieu. 22. Tu ne dresseras point de statues, qui sont en aversion à l’Éternel, ton Dieu.

Chapitre 17

1. Tu n’offriras en sacrifice à l’Éternel, ton Dieu, ni boeuf, ni agneau qui ait quelque défaut ou difformité ; car ce serait en abomination à l’Éternel, ton Dieu. 2. Il se trouvera peut-être au milieu de toi dans l’une des villes que l’Éternel, ton Dieu, te donne, un homme ou une femme faisant ce qui est mal aux yeux de l’Éternel, ton Dieu, et transgressant son alliance ; 3. allant après d’autres dieux pour les servir et se prosterner devant eux, après le soleil, la lune, ou toute l’armée des cieux. Ce n’est point là ce que j’ai commandé. 4. Dès que tu en auras connaissance, dès que tu l’auras appris, tu feras avec soin des recherches. La chose est-elle vraie, le fait est-il établi, cette abomination a-t-elle été commise en Israël, 5. alors tu feras venir à tes portes l’homme ou la femme qui sera coupable de cette mauvaise action, et tu lapideras ou puniras de mort cet homme ou cette femme. 6. Celui qui mérite la mort sera exécuté sur la déposition de deux ou de trois témoins ; il ne sera pas mis à mort sur la déposition d’un seul témoin. 7. La main des témoins se lèvera la première sur lui pour le faire mourir, et la main de tout le peuple ensuite. Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi. 8. Si une cause relative à un meurtre, à un différend, à une blessure, te paraît trop difficile à juger et fournit matière à contestation dans tes portes, tu te lèveras et tu monteras au lieu que l’Éternel, ton Dieu, choisira. 9. Tu iras vers les sacrificateurs, les Lévites, et vers celui qui remplira alors les fonctions de juge ; tu les consulteras, et ils te feront connaître la sentence. 10. Tu te conformeras à ce qu’ils te diront dans le lieu que choisira l’Éternel, et tu auras soin d’agir d’après tout ce qu’ils t’enseigneront. 11. Tu te conformeras à la loi qu’ils t’enseigneront et à la sentence qu’ils auront prononcée ; tu ne te détourneras de ce qu’ils te diront ni à droite ni à gauche. 12. L’homme qui, par orgueil, n’écoutera pas le sacrificateur placé là pour servir l’Éternel, ton Dieu, ou qui n’écoutera pas le juge, cet homme sera puni de mort. Tu ôteras ainsi le mal du milieu d’Israël, 13. afin que tout le peuple entende et craigne, et qu’il ne se livre plus à l’orgueil. 14. Lorsque tu seras entré dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne, lorsque tu le posséderas, que tu y auras établi ta demeure, et que tu diras : Je veux mettre un roi sur moi, comme toutes les nations qui m’entourent, - 15. tu mettras sur toi un roi que choisira l’Éternel, ton Dieu, tu prendras un roi du milieu de tes frères, tu ne pourras pas te donner un étranger, qui ne soit pas ton frère. 16. Mais qu’il n’ait pas un grand nombre de chevaux ; et qu’il ne ramène pas le peuple en Égypte pour avoir beaucoup de chevaux ; car l’Éternel vous a dit : Vous ne retournerez plus par ce chemin-là. 17. Qu’il n’ait pas un grand nombre de femmes, afin que son coeur ne se détourne point ; et qu’il ne fasse pas de grands amas d’argent et d’or. 18. Quand il s’assiéra sur le trône de son royaume, il écrira pour lui, dans un livre, une copie de cette loi, qu’il prendra auprès des sacrificateurs, les Lévites. 19. Il devra l’avoir avec lui et y lire tous les jours de sa vie, afin qu’il apprenne à craindre l’Éternel, son Dieu, à observer et à mettre en pratique toutes les paroles de cette loi et toutes ces ordonnances ; 20. afin que son coeur ne s’élève point au-dessus de ses frères, et qu’il ne se détourne de ces commandements ni à droite ni à gauche ; afin qu’il prolonge ses jours dans son royaume, lui et ses enfants, au milieu d’Israël.

Chapitre 18

1. Les sacrificateurs, les Lévites, la tribu entière de Lévi, n’auront ni part ni héritage avec Israël ; ils se nourriront des sacrifices consumés par le feu en l’honneur de l’Éternel et de l’héritage de l’Éternel. 2. Ils n’auront point d’héritage au milieu de leurs frères : l’Éternel sera leur héritage, comme il le leur a dit. 3. Voici quel sera le droit des sacrificateurs sur le peuple, sur ceux qui offriront un sacrifice, un boeuf ou un agneau : on donnera au sacrificateur l’épaule, les mâchoires et l’estomac. 4. Tu lui donneras les prémices de ton blé, de ton moût et de ton huile, et les prémices de la toison de tes brebis ; 5. car c’est lui que l’Éternel, ton Dieu, a choisi entre toutes les tribus, pour qu’il fasse le service au nom de l’Éternel, lui et ses fils, à toujours. 6. Lorsque le Lévite quittera l’une de tes portes, le lieu quelconque où il demeure en Israël, pour se rendre, selon la plénitude de son désir, au lieu que choisira l’Éternel, 7. et qu’il fera le service au nom de l’Éternel, ton Dieu, comme tous ses frères les Lévites qui se tiennent là devant l’Éternel, 8. il recevra pour sa nourriture une portion égale à la leur, et jouira, en outre, des revenus de la vente de son patrimoine. 9. Lorsque tu seras entré dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne, tu n’apprendras point à imiter les abominations de ces nations-là. 10. Qu’on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de devin, d’astrologue, d’augure, de magicien, 11. d’enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts. 12. Car quiconque fait ces choses est en abomination à l’Éternel ; et c’est à cause de ces abominations que l’Éternel, ton Dieu, va chasser ces nations devant toi. 13. Tu seras entièrement à l’Éternel, ton Dieu. 14. Car ces nations que tu chasseras écoutent les astrologues et les devins ; mais à toi, l’Éternel, ton Dieu, ne le permet pas. 15. L’Éternel, ton Dieu, te suscitera du milieu de toi, d’entre tes frères, un prophète comme moi : vous l’écouterez ! 16. Il répondra ainsi à la demande que tu fis à l’Éternel, ton Dieu, à Horeb, le jour de l’assemblée, quand tu disais : Que je n’entende plus la voix de l’Éternel, mon Dieu, et que je ne voie plus ce grand feu, afin de ne pas mourir. 17. L’Éternel me dit : Ce qu’il ont dit est bien. 18. Je leur susciterai du milieu de leurs frères un prophète comme toi, je mettrai mes paroles dans sa bouche, et il leur dira tout ce que je lui commanderai. 19. Et si quelqu’un n’écoute pas mes paroles qu’il dira en mon nom, c’est moi qui lui en demanderai compte. 20. Mais le prophète qui aura l’audace de dire en mon nom une parole que je ne lui aurai point commandé de dire, ou qui parlera au nom d’autres dieux, ce prophète-là sera puni de mort. 21. Peut-être diras-tu dans ton coeur : Comment connaîtrons-nous la parole que l’Éternel n’aura point dite ? 22. Quand ce que dira le prophète n’aura pas lieu et n’arrivera pas, ce sera une parole que l’Éternel n’aura point dite. C’est par audace que le prophète l’aura dite : n’aie pas peur de lui.

Chapitre 19

1. Lorsque l’Éternel, ton Dieu, aura exterminé les nations dont l’Éternel, ton Dieu, te donne le pays, lorsque tu les auras chassées et que tu habiteras dans leurs villes et dans leurs maisons, 2. tu sépareras trois villes au milieu du pays dont l’Éternel, ton Dieu, te donne la possession. 3. Tu établiras des routes, et tu diviseras en trois parties le territoire du pays que l’Éternel, ton Dieu, va te donner en héritage. Il en sera ainsi afin que tout meurtrier puisse s’enfuir dans ces villes. 4. Cette loi s’appliquera au meurtrier qui s’enfuira là pour sauver sa vie, lorsqu’il aura involontairement tué son prochain, sans avoir été auparavant son ennemi. 5. Un homme, par exemple, va couper du bois dans la forêt avec un autre homme ; la hache en main, il s’élance pour abattre un arbre ; le fer échappe du manche, atteint le compagnon de cet homme, et lui donne la mort. Alors il s’enfuira dans l’une de ces villes pour sauver sa vie, 6. de peur que le vengeur du sang, échauffé par la colère et poursuivant le meurtrier, ne finisse par l’atteindre s’il y avait à faire beaucoup de chemin, et ne frappe mortellement celui qui ne mérite pas la mort, puisqu’il n’était point auparavant l’ennemi de son prochain. 7. C’est pourquoi je te donne cet ordre : Tu sépareras trois villes. 8. Lorsque l’Éternel, ton Dieu, aura élargi tes frontières, comme il l’a juré à tes pères, et qu’il t’aura donné tout le pays qu’il a promis à tes pères de te donner, - 9. pourvu que tu observes et mettes en pratique tous ces commandements que je te prescris aujourd’hui, en sorte que tu aimes l’Éternel, ton Dieu, et que tu marches toujours dans ses voies, -tu ajouteras encore trois villes à ces trois-là, 10. afin que le sang innocent ne soit pas répandu au milieu du pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne pour héritage, et que tu ne sois pas coupable de meurtre. 11. Mais si un homme s’enfuit dans une de ces villes, après avoir dressé des embûches à son prochain par inimitié contre lui, après l’avoir attaqué et frappé de manière à causer sa mort, 12. les anciens de sa ville l’enverront saisir et le livreront entre les mains du vengeur du sang, afin qu’il meure. 13. Tu ne jetteras pas sur lui un regard de pitié, tu feras disparaître d’Israël le sang innocent, et tu seras heureux. 14. Tu ne reculeras point les bornes de ton prochain, posées par tes ancêtres, dans l’héritage que tu auras au pays dont l’Éternel, ton Dieu, te donne la possession. 15. Un seul témoin ne suffira pas contre un homme pour constater un crime ou un péché, quel qu’il soit ; un fait ne pourra s’établir que sur la déposition de deux ou de trois témoins. 16. Lorsqu’un faux témoin s’élèvera contre quelqu’un pour l’accuser d’un crime, 17. les deux hommes en contestation comparaîtront devant l’Éternel, devant les sacrificateurs et les juges alors en fonctions. 18. Les juges feront avec soin des recherches. Le témoin est-il un faux témoin, a-t-il fait contre son frère une fausse déposition, 19. alors vous le traiterez comme il avait dessein de traiter son frère. Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi. 20. Les autres entendront et craindront, et l’on ne commettra plus un acte aussi criminel au milieu de toi. 21. Tu ne jetteras aucun regard de pitié : oeil pour oeil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied.

Chapitre 20

1. Lorsque tu iras à la guerre contre tes ennemis, et que tu verras des chevaux et des chars, et un peuple plus nombreux que toi, tu ne les craindras point ; car l’Éternel, ton Dieu, qui t’a fait monter du pays d’Égypte, est avec toi. 2. A l’approche du combat, le sacrificateur s’avancera et parlera au peuple. 3. Il leur dira : Écoute, Israël ! Vous allez aujourd’hui livrer bataille à vos ennemis. Que votre coeur ne se trouble point ; soyez sans crainte, ne vous effrayez pas, ne vous épouvantez pas devant eux. 4. Car l’Éternel, votre Dieu, marche avec vous, pour combattre vos ennemis, pour vous sauver. 5. Les officiers parleront ensuite au peuple et diront : Qui est-ce qui a bâti une maison neuve, et ne s’y est point encore établi ? Qu’il s’en aille et retourne chez lui, de peur qu’il ne meure dans la bataille et qu’un autre ne s’y établisse. 6. Qui est-ce qui a planté une vigne, et n’en a point encore joui ? Qu’il s’en aille et retourne chez lui, de peur qu’il ne meure dans la bataille et qu’un autre n’en jouisse. 7. Qui est-ce qui a fiancé une femme, et ne l’a point encore prise ? Qu’il s’en aille et retourne chez lui, de peur qu’il ne meure dans la bataille et qu’un autre ne la prenne. 8. Les officiers continueront à parler au peuple, et diront : Qui est-ce qui a peur et manque de courage ? Qu’il s’en aille et retourne chez lui, afin que ses frères ne se découragent pas comme lui. 9. Quand les officiers auront achevé de parler au peuple, ils placeront les chefs des troupes à la tête du peuple. 10. Quand tu t’approcheras d’une ville pour l’attaquer, tu lui offriras la paix. 11. Si elle accepte la paix et t’ouvre ses portes, tout le peuple qui s’y trouvera te sera tributaire et asservi. 12. Si elle n’accepte pas la paix avec toi et qu’elle veuille te faire la guerre, alors tu l’assiégeras. 13. Et après que l’Éternel, ton Dieu, l’aura livrée entre tes mains, tu en feras passer tous les mâles au fil de l’épée. 14. Mais tu prendras pour toi les femmes, les enfants, le bétail, tout ce qui sera dans la ville, tout son butin, et tu mangeras les dépouilles de tes ennemis que l’Éternel, ton Dieu, t’aura livrés. 15. C’est ainsi que tu agiras à l’égard de toutes les villes qui sont très éloignées de toi, et qui ne font point partie des villes de ces nations-ci. 16. Mais dans les villes de ces peuples dont l’Éternel, ton Dieu, te donne le pays pour héritage, tu ne laisseras la vie à rien de ce qui respire. 17. Car tu dévoueras ces peuples par interdit, les Héthiens, les Amoréens, les Cananéens, les Phéréziens, les Héviens, et les Jébusiens, comme l’Éternel, ton Dieu, te l’a ordonné, 18. afin qu’ils ne vous apprennent pas à imiter toutes les abominations qu’ils font pour leurs dieux, et que vous ne péchiez point contre l’Éternel, votre Dieu. 19. Si tu fais un long siège pour t’emparer d’une ville avec laquelle tu es en guerre, tu ne détruiras point les arbres en y portant la hache, tu t’en nourriras et tu ne les abattras point ; car l’arbre des champs est-il un homme pour être assiégé par toi ? 20. Mais tu pourras détruire et abattre les arbres que tu sauras ne pas être des arbres servant à la nourriture, et en construire des retranchements contre la ville qui te fait la guerre, jusqu’à ce qu’elle succombe.

Chapitre 21

1. Si, dans le pays dont l’Éternel, ton Dieu, te donne la possession, l’on trouve étendu au milieu d’un champ un homme tué, sans que l’on sache qui l’a frappé, 2. tes anciens et tes juges iront mesurer les distances à partir du cadavre jusqu’aux villes des environs. 3. Quand on aura déterminé la ville la plus rapprochée du cadavre, les anciens de cette ville prendront une génisse qui n’ait point servi au travail et qui n’ait point tiré au joug. 4. Ils feront descendre cette génisse vers un torrent qui jamais ne tarisse et où il n’y ait ni culture ni semence ; et là, ils briseront la nuque à la génisse, dans le torrent. 5. Alors s’approcheront les sacrificateurs, fils de Lévi ; car l’Éternel, ton Dieu, les a choisis pour qu’ils le servent et qu’ils bénissent au nom de l’Éternel, et ce sont eux qui doivent prononcer sur toute contestation et sur toute blessure. 6. Tous les anciens de cette ville la plus rapprochée du cadavre laveront leurs mains sur la génisse à laquelle on a brisé la nuque dans le torrent. 7. Et prenant la parole, ils diront : Nos mains n’ont point répandu ce sang et nos yeux ne l’ont point vu répandre. 8. Pardonne, ô Éternel ! à ton peuple d’Israël, que tu as racheté ; n’impute pas le sang innocent à ton peuple d’Israël, et ce sang ne lui sera point imputé. 9. Ainsi, tu dois faire disparaître du milieu de toi le sang innocent, en faisant ce qui est droit aux yeux de l’Éternel. 10. Lorsque tu iras à la guerre contre tes ennemis, si l’Éternel les livre entre tes mains, et que tu leur fasses des prisonniers, 11. peut-être verras-tu parmi les captives une femme belle de figure, et auras-tu le désir de la prendre pour femme. 12. Alors tu l’amèneras dans l’intérieur de ta maison. Elle se rasera la tête et se fera les ongles, 13. elle quittera les vêtements qu’elle portait quand elle a été prise, elle demeurera dans ta maison, et elle pleurera son père et sa mère pendant un mois. Après cela, tu iras vers elle, tu l’auras en ta possession, et elle sera ta femme. 14. Si elle cesse de te plaire, tu la laisseras aller où elle voudra, tu ne pourras pas la vendre pour de l’argent ni la traiter comme esclave, parce que tu l’auras humiliée. 15. Si un homme, qui a deux femmes, aime l’une et n’aime pas l’autre, et s’il en a des fils dont le premier-né soit de la femme qu’il n’aime pas, 16. il ne pourra point, quand il partagera son bien entre ses fils, reconnaître comme premier-né le fils de celle qu’il aime, à la place du fils de celle qu’il n’aime pas, et qui est le premier-né. 17. Mais il reconnaîtra pour premier-né le fils de celle qu’il n’aime pas, et lui donnera sur son bien une portion double ; car ce fils est les prémices de sa vigueur, le droit d’aînesse lui appartient. 18. Si un homme a un fils indocile et rebelle, n’écoutant ni la voix de son père, ni la voix de sa mère, et ne leur obéissant pas même après qu’ils l’ont châtié, 19. le père et la mère le prendront, et le mèneront vers les anciens de sa ville et à la porte du lieu qu’il habite. 20. Ils diront aux anciens de sa ville : Voici notre fils qui est indocile et rebelle, qui n’écoute pas notre voix, et qui se livre à des excès et à l’ivrognerie. 21. Et tous les hommes de sa ville le lapideront, et il mourra. Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi, afin que tout Israël entende et craigne. 22. Si l’on fait mourir un homme qui a commis un crime digne de mort, et que tu l’aies pendu à un bois, 23. son cadavre ne passera point la nuit sur le bois ; mais tu l’enterreras le jour même, car celui qui est pendu est un objet de malédiction auprès de Dieu, et tu ne souilleras point le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne pour héritage.

Chapitre 22

1. Si tu vois s’égarer le boeuf ou la brebis de ton frère, tu ne t’en détourneras point, tu les ramèneras à ton frère. 2. Si ton frère n’habite pas près de toi, et que tu ne le connaisses pas, tu recueilleras l’animal dans ta maison et il restera chez toi jusqu’à ce que ton frère le réclame ; et alors tu le lui rendras. 3. Tu feras de même pour son âne, tu feras de même pour son vêtement, tu feras de même pour tout objet qu’il aurait perdu et que tu trouverais ; tu ne devras point t’en détourner. 4. Si tu vois l’âne de ton frère ou son boeuf tombé dans le chemin, tu ne t’en détourneras point, tu l’aideras à le relever. 5. Une femme ne portera point un habillement d’homme, et un homme ne mettra point des vêtements de femme ; car quiconque fait ces choses est en abomination à l’Éternel, ton Dieu. 6. Si tu rencontres dans ton chemin un nid d’oiseau, sur un arbre ou sur la terre, avec des petits ou des oeufs, et la mère couchée sur les petits ou sur les oeufs, tu ne prendras pas la mère et les petits, 7. tu laisseras aller la mère et tu ne prendras que les petits, afin que tu sois heureux et que tu prolonges tes jours. 8. Si tu bâtis une maison neuve, tu feras une balustrade autour de ton toit, afin de ne pas mettre du sang sur ta maison, dans le cas où il en tomberait quelqu’un. 9. Tu ne sèmeras point dans ta vigne diverses semences, de peur que tu ne jouisses ni du produit de ce que tu auras semé ni du produit de la vigne. 10. Tu ne laboureras point avec un boeuf et un âne attelés ensemble. 11. Tu ne porteras point un vêtement tissé de diverses espèces de fils, de laine et de lin réunis ensemble. 12. Tu mettras des franges aux quatre coins du vêtement dont tu te couvriras. 13. Si un homme, qui a pris une femme et est allé vers elle, éprouve ensuite de l’aversion pour sa personne, 14. s’il lui impute des choses criminelles et porte atteinte à sa réputation, en disant : J’ai pris cette femme, je me suis approché d’elle, et je ne l’ai pas trouvée vierge, - 15. alors le père et la mère de la jeune femme prendront les signes de sa virginité et les produiront devant les anciens de la ville, à la porte. 16. Le père de la jeune femme dira aux anciens : J’ai donné ma fille pour femme à cet homme, et il l’a prise en aversion ; 17. il lui impute des choses criminelles, en disant : Je n’ai pas trouvé ta fille vierge. Or voici les signes de virginité de ma fille. Et ils déploieront son vêtement devant les anciens de la ville. 18. Les anciens de la ville saisiront alors cet homme et le châtieront ; 19. et, parce qu’il a porté atteinte à la réputation d’une vierge d’Israël, ils le condamneront à une amende de cent sicles d’argent, qu’ils donneront au père de la jeune femme. Elle restera sa femme, et il ne pourra pas la renvoyer, tant qu’il vivra. 20. Mais si le fait est vrai, si la jeune femme ne s’est point trouvée vierge, 21. on fera sortir la jeune femme à l’entrée de la maison de son père ; elle sera lapidée par les gens de la ville, et elle mourra, parce qu’elle a commis une infamie en Israël, en se prostituant dans la maison de son père. Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi. 22. Si l’on trouve un homme couché avec une femme mariée, ils mourront tous deux, l’homme qui a couché avec la femme, et la femme aussi. Tu ôteras ainsi le mal du milieu d’Israël. 23. Si une jeune fille vierge est fiancée, et qu’un homme la rencontre dans la ville et couche avec elle, 24. vous les amènerez tous deux à la porte de la ville, vous les lapiderez, et ils mourront, la jeune fille pour n’avoir pas crié dans la ville, et l’homme pour avoir déshonoré la femme de son prochain. Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi. 25. Mais si c’est dans les champs que cet homme rencontre la jeune femme fiancée, lui fait violence et couche avec elle, l’homme qui aura couché avec elle sera seul puni de mort. 26. Tu ne feras rien à la jeune fille ; elle n’est pas coupable d’un crime digne de mort, car il en est de ce cas comme de celui où un homme se jette sur son prochain et lui ôte la vie. 27. La jeune fille fiancée, que cet homme a rencontrée dans les champs, a pu crier sans qu’il y ait eu personne pour la secourir. 28. Si un homme rencontre une jeune fille vierge non fiancée, lui fait violence et couche avec elle, et qu’on vienne à les surprendre, 29. l’homme qui aura couché avec elle donnera au père de la jeune fille cinquante sicles d’argent ; et, parce qu’il l’a déshonorée, il la prendra pour femme, et il ne pourra pas la renvoyer, tant qu’il vivra. 30. Nul ne prendra la femme de son père, et ne soulèvera la couverture de son père.

Chapitre 23

1. Celui dont les testicules ont été écrasés ou l’urètre coupé n’entrera point dans l’assemblée de l’Éternel. 2. Celui qui est issu d’une union illicite n’entrera point dans l’assemblée de l’Éternel ; même sa dixième génération n’entrera point dans l’assemblée de l’Éternel. 3. L’Ammonite et le Moabite n’entreront point dans l’assemblée de l’Éternel, même à la dixième génération et à perpétuité, 4. parce qu’ils ne sont pas venus au-devant de vous avec du pain et de l’eau, sur le chemin, lors de votre sortie d’Égypte, et parce qu’ils ont fait venir contre toi à prix d’argent Balaam, fils de Beor, de Pethor en Mésopotamie, pour qu’il te maudisse. 5. Mais l’Éternel, ton Dieu, n’a point voulu écouter Balaam ; et l’Éternel, ton Dieu, a changé pour toi la malédiction en bénédiction, parce que tu es aimé de l’Éternel, ton Dieu. 6. Tu n’auras souci ni de leur prospérité ni de leur bien-être, tant que tu vivras, à perpétuité. 7. Tu n’auras point en abomination l’Édomite, car il est ton frère ; tu n’auras point en abomination l’Égyptien, car tu as été étranger dans son pays : 8. les fils qui leur naîtront à la troisième génération entreront dans l’assemblée de l’Éternel. 9. Lorsque tu camperas contre tes ennemis, garde-toi de toute chose mauvaise. 10. S’il y a chez toi un homme qui ne soit pas pur, par suite d’un accident nocturne, il sortira du camp, et n’entrera point dans le camp ; 11. sur le soir il se lavera dans l’eau, et après le coucher du soleil il pourra rentrer au camp. 12. Tu auras un lieu hors du camp, et c’est là dehors que tu iras. 13. Tu auras parmi ton bagage un instrument, dont tu te serviras pour faire un creux et recouvrir tes excréments, quand tu voudras aller dehors. 14. Car l’Éternel, ton Dieu, marche au milieu de ton camp pour te protéger et pour livrer tes ennemis devant toi ; ton camp devra donc être saint, afin que l’Éternel ne voie chez toi rien d’impur, et qu’il ne se détourne point de toi. 15. Tu ne livreras point à son maître un esclave qui se réfugiera chez toi, après l’avoir quitté. 16. Il demeurera chez toi, au milieu de toi, dans le lieu qu’il choisira, dans l’une de tes villes, où bon lui semblera : tu ne l’opprimeras point. 17. Il n’y aura aucune prostituée parmi les filles d’Israël, et il n’y aura aucun prostitué parmi les fils d’Israël. 18. Tu n’apporteras point dans la maison de l’Éternel, ton Dieu, le salaire d’une prostituée ni le prix d’un chien, pour l’accomplissement d’un voeu quelconque ; car l’un et l’autre sont en abomination à l’Éternel, ton Dieu. 19. Tu n’exigeras de ton frère aucun intérêt ni pour argent, ni pour vivres, ni pour rien de ce qui se prête à intérêt. 20. Tu pourras tirer un intérêt de l’étranger, mais tu n’en tireras point de ton frère, afin que l’Éternel, ton Dieu, te bénisse dans tout ce que tu entreprendras au pays dont tu vas entrer en possession. 21. Si tu fais un voeu à l’Éternel, ton Dieu, tu ne tarderas point à l’accomplir : car l’Éternel, ton Dieu, t’en demanderait compte, et tu te chargerais d’un péché. 22. Si tu t’abstiens de faire un voeu, tu ne commettras pas un péché. 23. Mais tu observeras et tu accompliras ce qui sortira de tes lèvres, par conséquent les voeux que tu feras volontairement à l’Éternel, ton Dieu, et que ta bouche aura prononcés. 24. Si tu entres dans la vigne de ton prochain, tu pourras à ton gré manger des raisins et t’en rassasier ; mais tu n’en mettras point dans ton vase. 25. Si tu entres dans les blés de ton prochain, tu pourras cueillir des épis avec la main, mais tu n’agiteras point la faucille sur les blés de ton prochain.

Chapitre 24

1. Lorsqu’un homme aura pris et épousé une femme qui viendrait à ne pas trouver grâce à ses yeux, parce qu’il a découvert en elle quelque chose de honteux, il écrira pour elle une lettre de divorce, et, après la lui avoir remise en main, il la renverra de sa maison. 2. Elle sortira de chez lui, s’en ira, et pourra devenir la femme d’un autre homme. 3. Si ce dernier homme la prend en aversion, écrit pour elle une lettre de divorce, et, après la lui avoir remise en main, la renvoie de sa maison ; ou bien, si ce dernier homme qui l’a prise pour femme vient à mourir, 4. alors le premier mari qui l’avait renvoyée ne pourra pas la reprendre pour femme après qu’elle a été souillée, car c’est une abomination devant l’Éternel, et tu ne chargeras point de péché le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne pour héritage. 5. Lorsqu’un homme sera nouvellement marié, il n’ira point à l’armée, et on ne lui imposera aucune charge ; il sera exempté par raison de famille pendant un an, et il réjouira la femme qu’il a prise. 6. On ne prendra point pour gage les deux meules, ni la meule de dessus ; car ce serait prendre pour gage la vie même. 7. Si l’on trouve un homme qui ait dérobé l’un de ses frères, l’un des enfants d’Israël, qui en ait fait son esclave ou qui l’ait vendu, ce voleur sera puni de mort. Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi. 8. Prends garde à la plaie de la lèpre, afin de bien observer et de faire tout ce que vous enseigneront les sacrificateurs, les Lévites ; vous aurez soin d’agir d’après les ordres que je leur ai donnés. 9. Souviens-toi de ce que l’Éternel, ton Dieu, fit à Marie pendant la route, lors de votre sortie d’Égypte. 10. Si tu fais à ton prochain un prêt quelconque, tu n’entreras point dans sa maison pour te saisir de son gage ; 11. tu resteras dehors, et celui à qui tu fais le prêt t’apportera le gage dehors. 12. Si cet homme est pauvre, tu ne te coucheras point, en retenant son gage ; 13. tu le lui rendras au coucher du soleil, afin qu’il couche dans son vêtement et qu’il te bénisse ; et cela te sera imputé à justice devant l’Éternel, ton Dieu. 14. Tu n’opprimeras point le mercenaire, pauvre et indigent, qu’il soit l’un de tes frères, ou l’un des étrangers demeurant dans ton pays, dans tes portes. 15. Tu lui donneras le salaire de sa journée avant le coucher du soleil ; car il est pauvre, et il lui tarde de le recevoir. Sans cela, il crierait à l’Éternel contre toi, et tu te chargerais d’un péché. 16. On ne fera point mourir les pères pour les enfants, et l’on ne fera point mourir les enfants pour les pères ; on fera mourir chacun pour son péché. 17. Tu ne porteras point atteinte au droit de l’étranger et de l’orphelin, et tu ne prendras point en gage le vêtement de la veuve. 18. Tu te souviendras que tu as été esclave en Égypte, et que l’Éternel, ton Dieu, t’a racheté ; c’est pourquoi je te donne ces commandements à mettre en pratique. 19. Quand tu moissonneras ton champ, et que tu auras oublié une gerbe dans le champ, tu ne retourneras point la prendre : elle sera pour l’étranger, pour l’orphelin et pour la veuve, afin que l’Éternel, ton Dieu, te bénisse dans tout le travail de tes mains. 20. Quand tu secoueras tes oliviers, tu ne cueilleras point ensuite les fruits restés aux branches : ils seront pour l’étranger, pour l’orphelin et pour la veuve. 21. Quand tu vendangeras ta vigne, tu ne cueilleras point ensuite les grappes qui y seront restées : elles seront pour l’étranger, pour l’orphelin et pour la veuve. 22. Tu te souviendras que tu as été esclave dans le pays d’Égypte ; c’est pourquoi je te donne ces commandements à mettre en pratique.

Chapitre 25

1. Lorsque des hommes, ayant entre eux une querelle, se présenteront en justice pour être jugés, on absoudra l’innocent, et l’on condamnera le coupable. 2. Si le coupable mérite d’être battu, le juge le fera étendre par terre et frapper en sa présence d’un nombre de coups proportionné à la gravité de sa faute. 3. Il ne lui fera pas donner plus de quarante coups, de peur que, si l’on continuait à le frapper en allant beaucoup au delà, ton frère ne fût avili à tes yeux. 4. Tu n’emmuselleras point le boeuf, quand il foulera le grain. 5. Lorsque des frères demeureront ensemble, et que l’un d’eux mourra sans laisser de fils, la femme du défunt ne se mariera point au dehors avec un étranger, mais son beau-frère ira vers elle, la prendra pour femme, et l’épousera comme beau-frère. 6. Le premier-né qu’elle enfantera succédera au frère mort et portera son nom, afin que ce nom ne soit pas effacé d’Israël. 7. Si cet homme ne veut pas prendre sa belle-soeur, elle montera à la porte vers les anciens, et dira : Mon beau-frère refuse de relever en Israël le nom de son frère, il ne veut pas m’épouser par droit de beau-frère. 8. Les anciens de la ville l’appelleront, et lui parleront. S’il persiste, et dit : Je ne veux pas la prendre, 9. alors sa belle-soeur s’approchera de lui en présence des anciens, lui ôtera son soulier du pied, et lui crachera au visage. Et prenant la parole, elle dira : Ainsi sera fait à l’homme qui ne relève pas la maison de son frère. 10. Et sa maison sera appelée en Israël la maison du déchaussé. 11. Lorsque des hommes se querelleront ensemble, l’un avec l’autre, si la femme de l’un s’approche pour délivrer son mari de la main de celui qui le frappe, si elle avance la main et saisit ce dernier par les parties honteuses, 12. tu lui couperas la main, tu ne jetteras sur elle aucun regard de pitié. 13. Tu n’auras point dans ton sac deux sortes de poids, un gros et un petit. 14. Tu n’auras point dans ta maison deux sortes d’épha, un grand et un petit. 15. Tu auras un poids exact et juste, tu auras un épha exact et juste, afin que tes jours se prolongent dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne. 16. Car quiconque fait ces choses, quiconque commet une iniquité, est en abomination à l’Éternel, ton Dieu. 17. Souviens-toi de ce que te fit Amalek pendant la route, lors de votre sortie d’Égypte, 18. comment il te rencontra dans le chemin, et, sans aucune crainte de Dieu, tomba sur toi par derrière, sur tous ceux qui se traînaient les derniers, pendant que tu étais las et épuisé toi-même. 19. Lorsque l’Éternel, ton Dieu, après t’avoir délivré de tous les ennemis qui t’entourent, t’accordera du repos dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne en héritage et en propriété, tu effaceras la mémoire d’Amalek de dessous les cieux : ne l’oublie point.

Chapitre 26

1. Lorsque tu seras entré dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne pour héritage, lorsque tu le posséderas et y seras établi, 2. tu prendras des prémices de tous les fruits que tu retireras du sol dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne, tu les mettras dans une corbeille, et tu iras au lieu que choisira l’Éternel, ton Dieu, pour y faire résider son nom. 3. Tu te présenteras au sacrificateur alors en fonctions, et tu lui diras : Je déclare aujourd’hui à l’Éternel, ton Dieu, que je suis entré dans le pays que l’Éternel a juré à nos pères de nous donner. 4. Le sacrificateur recevra la corbeille de ta main, et la déposera devant l’autel de l’Éternel, ton Dieu. 5. Tu prendras encore la parole, et tu diras devant l’Éternel, ton Dieu : Mon père était un Araméen nomade ; il descendit en Égypte avec peu de gens, et il y fixa son séjour ; là, il devint une nation grande, puissante et nombreuse. 6. Les Égyptiens nous maltraitèrent et nous opprimèrent, et ils nous soumirent à une dure servitude. 7. Nous criâmes à l’Éternel, le Dieu de nos pères. L’Éternel entendit notre voix, et il vit notre oppression, nos peines et nos misères. 8. Et l’Éternel nous fit sortir d’Égypte, à main forte et à bras étendu, avec des prodiges de terreur, avec des signes et des miracles. 9. Il nous a conduits dans ce lieu, et il nous a donné ce pays, pays où coulent le lait et le miel. 10. Maintenant voici, j’apporte les prémices des fruits du sol que tu m’as donné, ô Éternel ! Tu les déposeras devant l’Éternel, ton Dieu, et tu te prosterneras devant l’Éternel, ton Dieu. 11. Puis tu te réjouiras, avec le Lévite et avec l’étranger qui sera au milieu de toi, pour tous les biens que l’Éternel, ton Dieu, t’a donnés, à toi et à ta maison. 12. Lorsque tu auras achevé de lever toute la dîme de tes produits, la troisième année, l’année de la dîme, tu la donneras au Lévite, à l’étranger, à l’orphelin et à la veuve ; et ils mangeront et se rassasieront, dans tes portes. 13. Tu diras devant l’Éternel, ton Dieu : J’ai ôté de ma maison ce qui est consacré, et je l’ai donné au Lévite, à l’étranger, à l’orphelin et à la veuve, selon tous les ordres que tu m’as prescrits ; je n’ai transgressé ni oublié aucun de tes commandements. 14. Je n’ai rien mangé de ces choses pendant mon deuil, je n’en ai rien fait disparaître pour un usage impur, et je n’en ai rien donné à l’occasion d’un mort ; j’ai obéi à la voix de l’Éternel, mon Dieu, j’ai agi selon tous les ordres que tu m’as prescrits. 15. Regarde de ta demeure sainte, des cieux, et bénis ton peuple d’Israël et le pays que tu nous as donné, comme tu l’avais juré à nos pères, ce pays où coulent le lait et le miel. 16. Aujourd’hui, l’Éternel, ton Dieu, te commande de mettre en pratique ces lois et ces ordonnances ; tu les observeras et tu les mettras en pratique de tout ton coeur et de toute ton âme. 17. Aujourd’hui, tu as fait promettre à l’Éternel qu’il sera ton Dieu, afin que tu marches dans ses voies, que tu observes ses lois, ses commandements et ses ordonnances, et que tu obéisses à sa voix. 18. Et aujourd’hui, l’Éternel t’a fait promettre que tu seras un peuple qui lui appartiendra, comme il te l’a dit, et que tu observeras tous ses commandements, 19. afin qu’il te donne sur toutes les nations qu’il a créées la supériorité en gloire, en renom et en magnificence, et afin que tu sois un peuple saint pour l’Éternel, ton Dieu, comme il te l’a dit.

Chapitre 27

1. Moïse et les anciens d’Israël donnèrent cet ordre au peuple : Observez tous les commandements que je vous prescris aujourd’hui. 2. Lorsque vous aurez passé le Jourdain, pour entrer dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne, tu dresseras de grandes pierres, et tu les enduiras de chaux. 3. Tu écriras sur ces pierres toutes les paroles de cette loi, lorsque tu auras passé le Jourdain, pour entrer dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne, pays où coulent le lait et le miel, comme te l’a dit l’Éternel, le Dieu de tes pères. 4. Lorsque vous aurez passé le Jourdain, vous dresserez sur le mont Ébal ces pierres que je vous ordonne aujourd’hui de dresser, et tu les enduiras de chaux. 5. Là, tu bâtiras un autel à l’Éternel, ton Dieu, un autel de pierres, sur lesquelles tu ne porteras point le fer ; 6. tu bâtiras en pierres brutes l’autel de l’Éternel, ton Dieu. Tu offriras sur cet autel des holocaustes à l’Éternel, ton Dieu ; 7. tu offriras des sacrifices d’actions de grâces, et tu mangeras là et te réjouiras devant l’Éternel, ton Dieu. 8. Tu écriras sur ces pierres toutes les paroles de cette loi, en les gravant bien nettement. 9. Moïse et les sacrificateurs, les Lévites, parlèrent à tout Israël, et dirent : Israël, sois attentif et écoute ! Aujourd’hui, tu es devenu le peuple de l’Éternel, ton Dieu. 10. Tu obéiras à la voix de l’Éternel, ton Dieu, et tu mettras en pratique ses commandements et ses lois que je le prescris aujourd’hui. 11. Le même jour, Moïse donna cet ordre au peuple : 12. Lorsque vous aurez passé le Jourdain, Siméon, Lévi, Juda, Issacar, Joseph et Benjamin, se tiendront sur le mont Garizim, pour bénir le peuple ; 13. et Ruben, Gad, Aser, Zabulon, Dan et Nephthali, se tiendront sur le mont Ébal, pour prononcer la malédiction. 14. Et les lévites prendront la parole, et diront d’une voix haute à tout Israël : 15. Maudit soit l’homme qui fait une image taillée ou une image en fonte, abomination de l’Éternel, oeuvre des mains d’un artisan, et qui la place dans un lieu secret ! Et tout le peuple répondra, et dira : Amen ! 16. Maudit soit celui qui méprise son père et sa mère ! -Et tout le peuple dira : Amen ! 17. Maudit soit celui qui déplace les bornes de son prochain ! -Et tout le peuple dira : Amen ! 18. Maudit soit celui qui fait égarer un aveugle dans le chemin ! Et tout le peuple dira : Amen ! 19. Maudit soit celui qui porte atteinte au droit de l’étranger, de l’orphelin et de la veuve ! -Et tout le peuple dira : Amen ! 20. Maudit soit celui qui couche avec la femme de son père, car il soulève la couverture de son père ! -Et tout le peuple dira : Amen ! 21. Maudit soit celui qui couche avec une bête quelconque ! -Et tout le peuple dira : Amen ! 22. Maudit soit celui qui couche avec sa soeur, fille de son père ou fille de sa mère ! -Et tout le peuple dira : Amen ! 23. Maudit soit celui qui couche avec sa belle-mère ! -Et tout le peuple dira : Amen ! 24. Maudit soit celui qui frappe son prochain en secret ! -Et tout le peuple dira : Amen ! 25. Maudit soit celui qui reçoit un présent pour répandre le sang de l’innocent ! -Et tout le peuple dira : Amen ! 26. Maudit soit celui qui n’accomplit point les paroles de cette loi, et qui ne les met point en pratique ! -Et tout le peuple dira : Amen !

Chapitre 28

1. Si tu obéis à la voix de l’Éternel, ton Dieu, en observant et en mettant en pratique tous ses commandements que je te prescris aujourd’hui, l’Éternel, ton Dieu, te donnera la supériorité sur toutes les nations de la terre. 2. Voici toutes les bénédictions qui se répandront sur toi et qui seront ton partage, lorsque tu obéiras à la voix de l’Éternel, ton Dieu : 3. Tu seras béni dans la ville, et tu seras béni dans les champs. 4. Le fruit de tes entrailles, le fruit de ton sol, le fruit de tes troupeaux, les portées de ton gros et de ton menu bétail, toutes ces choses seront bénies. 5. Ta corbeille et ta huche seront bénies. 6. Tu seras béni à ton arrivée, et tu seras béni à ton départ. 7. L’Éternel te donnera la victoire sur tes ennemis qui s’élèveront contre toi ; ils sortiront contre toi par un seul chemin, et ils s’enfuiront devant toi par sept chemins. 8. L’Éternel ordonnera à la bénédiction d’être avec toi dans tes greniers et dans toutes tes entreprises. Il te bénira dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne. 9. Tu seras pour l’Éternel un peuple saint, comme il te l’a juré, lorsque tu observeras les commandements de l’Éternel, ton Dieu, et que tu marcheras dans ses voies. 10. Tous les peuples verront que tu es appelé du nom de l’Éternel, et ils te craindront. 11. L’Éternel te comblera de biens, en multipliant le fruit de tes entrailles, le fruit de tes troupeaux et le fruit de ton sol, dans le pays que l’Éternel a juré à tes pères de te donner. 12. L’Éternel t’ouvrira son bon trésor, le ciel, pour envoyer à ton pays la pluie en son temps et pour bénir tout le travail de tes mains ; tu prêteras à beaucoup de nations, et tu n’emprunteras point. 13. L’Éternel fera de toi la tête et non la queue, tu seras toujours en haut et tu ne seras jamais en bas, lorsque tu obéiras aux commandements de l’Éternel, ton Dieu, que je te prescris aujourd’hui, lorsque tu les observeras et les mettras en pratique, 14. et que tu ne te détourneras ni à droite ni à gauche de tous les commandements que je vous donne aujourd’hui, pour aller après d’autres dieux et pour les servir. 15. Mais si tu n’obéis point à la voix de l’Éternel, ton Dieu, si tu n’observes pas et ne mets pas en pratique tous ses commandements et toutes ses lois que je te prescris aujourd’hui, voici toutes les malédictions qui viendront sur toi et qui seront ton partage : 16. Tu seras maudit dans la ville, et tu seras maudit dans les champs. 17. Ta corbeille et ta huche seront maudites. 18. Le fruit de tes entrailles, le fruit de ton sol, les portées de ton gros et de ton menu bétail, toutes ces choses seront maudites. 19. Tu seras maudit à ton arrivée, et tu seras maudit à ton départ. 20. L’Éternel enverra contre toi la malédiction, le trouble et la menace, au milieu de toutes les entreprises que tu feras, jusqu’à ce que tu sois détruit, jusqu’à ce que tu périsses promptement, à cause de la méchanceté de tes actions, qui t’aura porté à m’abandonner. 21. L’Éternel attachera à toi la peste, jusqu’à ce qu’elle te consume dans le pays dont tu vas entrer en possession. 22. L’Éternel te frappera de consomption, de fièvre, d’inflammation, de chaleur brûlante, de dessèchement, de jaunisse et de gangrène, qui te poursuivront jusqu’à ce que tu périsses. 23. Le ciel sur ta tête sera d’airain, et la terre sous toi sera de fer. 24. L’Éternel enverra pour pluie à ton pays de la poussière et de la poudre ; il en descendra du ciel sur toi jusqu’à ce que tu sois détruit. 25. L’Éternel te fera battre par tes ennemis ; tu sortiras contre eux par un seul chemin, et tu t’enfuiras devant eux par sept chemins ; et tu seras un objet d’effroi pour tous les royaumes de la terre. 26. Ton cadavre sera la pâture de tous les oiseaux du ciel et des bêtes de la terre ; et il n’y aura personne pour les troubler. 27. L’Éternel te frappera de l’ulcère d’Égypte, d’hémorroïdes, de gale et de teigne, dont tu ne pourras guérir. 28. L’Éternel te frappera de délire, d’aveuglement, d’égarement d’esprit, 29. et tu tâtonneras en plein midi comme l’aveugle dans l’obscurité, tu n’auras point de succès dans tes entreprises, et tu seras tous les jours opprimé, dépouillé, et il n’y aura personne pour venir à ton secours. 30. Tu auras une fiancée, et un autre homme couchera avec elle ; tu bâtiras une maison, et tu ne l’habiteras pas ; tu planteras une vigne, et tu n’en jouiras pas. 31. Ton boeuf sera égorgé sous tes yeux, et tu n’en mangeras pas ; ton âne sera enlevé devant toi, et on ne te le rendra pas ; tes brebis seront données à tes ennemis, et il n’y aura personne pour venir à ton secours. 32. Tes fils et tes filles seront livrés à un autre peuple, tes yeux le verront et languiront tout le jour après eux, et ta main sera sans force. 33. Un peuple que tu n’auras point connu mangera le fruit de ton sol et tout le produit de ton travail, et tu seras tous les jours opprimé et écrasé. 34. Le spectacle que tu auras sous les yeux te jettera dans le délire. 35. L’Éternel te frappera aux genoux et aux cuisses d’un ulcère malin dont tu ne pourras guérir, il te frappera depuis la plante du pied jusqu’au sommet de la tête. 36. L’Éternel te fera marcher, toi et ton roi que tu auras établi sur toi, vers une nation que tu n’auras point connue, ni toi ni tes pères. Et là, tu serviras d’autres dieux, du bois et de la pierre. 37. Et tu seras un sujet d’étonnement, de sarcasme et de raillerie, parmi tous les peuples chez qui l’Éternel te mènera. 38. Tu transporteras sur ton champ beaucoup de semence ; et tu feras une faible récolte, car les sauterelles la dévoreront. 39. Tu planteras des vignes et tu les cultiveras ; et tu ne boiras pas de vin et tu ne feras pas de récolte, car les vers la mangeront. 40. Tu auras des oliviers dans toute l’étendue de ton pays ; et tu ne t’oindras pas d’huile, car tes olives tomberont. 41. Tu engendreras des fils et des filles ; et ils ne seront pas à toi, car ils iront en captivité. 42. Les insectes prendront possession de tous tes arbres et du fruit de ton sol. 43. L’étranger qui sera au milieu de toi s’élèvera toujours plus au-dessus de toi, et toi, tu descendras toujours plus bas ; 44. il te prêtera, et tu ne lui prêteras pas ; il sera la tête, et tu seras la queue. 45. Toutes ces malédictions viendront sur toi, elles te poursuivront et seront ton partage jusqu’à ce que tu sois détruit, parce que tu n’auras pas obéi à la voix de l’Éternel, ton Dieu, parce que tu n’auras pas observé ses commandements et ses lois qu’il te prescrit. 46. Elles seront à jamais pour toi et pour tes descendants comme des signes et des prodiges. 47. Pour n’avoir pas, au milieu de l’abondance de toutes choses, servi l’Éternel, ton Dieu, avec joie et de bon coeur, 48. tu serviras, au milieu de la faim, de la soif, de la nudité et de la disette de toutes choses, tes ennemis que l’Éternel enverra contre toi. Il mettra un joug de fer sur ton cou, jusqu’à ce qu’il t’ait détruit. 49. L’Éternel fera partir de loin, des extrémités de la terre, une nation qui fondra sur toi d’un vol d’aigle, une nation dont tu n’entendras point la langue, 50. une nation au visage farouche, et qui n’aura ni respect pour le vieillard ni pitié pour l’enfant. 51. Elle mangera le fruit de tes troupeaux et le fruit de ton sol, jusqu’à ce que tu sois détruit ; elle ne te laissera ni blé, ni moût, ni huile, ni portées de ton gros et de ton menu bétail, jusqu’à ce qu’elle t’ait fait périr. 52. Elle t’assiégera dans toutes tes portes, jusqu’à ce que tes murailles tombent, ces hautes et fortes murailles sur lesquelles tu auras placé ta confiance dans toute l’étendue de ton pays ; elle t’assiégera dans toutes tes portes, dans tout le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne. 53. Au milieu de l’angoisse et de la détresse où te réduira ton ennemi, tu mangeras le fruit de tes entrailles, la chair de tes fils et de tes filles que l’Éternel, ton Dieu, t’aura donnés. 54. L’homme d’entre vous le plus délicat et le plus habitué à la mollesse aura un oeil sans pitié pour son frère, pour la femme qui repose sur son sein, pour ceux de ses enfants qu’il a épargnés ; 55. il ne donnera à aucun d’eux de la chair de ses enfants dont il fait sa nourriture, parce qu’il ne lui reste plus rien au milieu de l’angoisse et de la détresse où te réduira ton ennemi dans toutes tes portes. 56. La femme d’entre vous la plus délicate et la plus habituée à la mollesse et par délicatesse n’essayait pas de poser à terre la plante de son pied, aura un oeil sans pitié pour le mari qui repose sur son sein, pour son fils et pour sa fille ; 57. elle ne leur donnera rien de l’arrière-faix sorti d’entre ses pieds et des enfants qu’elle mettra au monde, car, manquant de tout, elle en fera secrètement sa nourriture au milieu de l’angoisse et de la détresse où te réduira ton ennemi dans tes portes. 58. Si tu n’observes pas et ne mets pas en pratique toutes les paroles de cette loi, écrites dans ce livre, si tu ne crains pas ce nom glorieux et redoutable de l’Éternel, ton Dieu, 59. l’Éternel te frappera miraculeusement, toi et ta postérité, par des plaies grandes et de longue durée, par des maladies graves et opiniâtres. 60. Il amènera sur toi toutes les maladies d’Égypte, devant lesquelles tu tremblais ; et elles s’attacheront à toi. 61. Et même, l’Éternel fera venir sur toi, jusqu’à ce que tu sois détruit, toutes sortes de maladies et de plaies qui ne sont point mentionnées dans le livre de cette loi. 62. Après avoir été aussi nombreux que les étoiles du ciel, vous ne resterez qu’un petit nombre, parce que tu n’auras point obéi à la voix de l’Éternel, ton Dieu. 63. De même que l’Éternel prenait plaisir à vous faire du bien et à vous multiplier, de même l’Éternel prendra plaisir à vous faire périr et à vous détruire ; et vous serez arrachés du pays dont tu vas entrer en possession. 64. L’Éternel te dispersera parmi tous les peuples, d’une extrémité de la terre à l’autre ; et là, tu serviras d’autres dieux que n’ont connus ni toi, ni tes pères, du bois et de la pierre. 65. Parmi ces nations, tu ne seras pas tranquille, et tu n’auras pas un lieu de repos pour la plante de tes pieds. L’Éternel rendra ton coeur agité, tes yeux languissants, ton âme souffrante. 66. Ta vie sera comme en suspens devant toi, tu trembleras la nuit et le jour, tu douteras de ton existence. 67. Dans l’effroi qui remplira ton coeur et en présence de ce que tes yeux verront, tu diras le matin : Puisse le soir être là ! et tu diras le soir : Puisse le matin être là ! 68. Et l’Éternel te ramènera sur des navires en Égypte, et tu feras ce chemin dont je t’avais dit : Tu ne le reverras plus ! Là, vous vous offrirez en vente à vos ennemis, comme esclaves et comme servantes ; et il n’y aura personne pour vous acheter.

Chapitre 29

1. Voici les paroles de l’alliance que l’Éternel ordonna à Moïse de traiter avec les enfants d’Israël au pays de Moab, outre l’alliance qu’il avait traitée avec eux à Horeb. 2. Moïse convoqua tout Israël, et leur dit : Vous avez vu tout ce que l’Éternel a fait sous vos yeux, dans le pays d’Égypte, à Pharaon, à tous ses serviteurs, et à tout son pays, 3. les grandes épreuves que tes yeux ont vues, ces miracles et ces grands prodiges. 4. Mais, jusqu’à ce jour, l’Éternel ne vous a pas donné un coeur pour comprendre, des yeux pour voir, des oreilles pour entendre. 5. Je t’ai conduit pendant quarante années dans le désert ; tes vêtements ne se sont point usés sur toi, et ton soulier ne s’est point usé à ton pied ; 6. vous n’avez point mangé de pain, et vous n’avez bu ni vin ni liqueur forte, afin que vous connussiez que je suis l’Éternel, votre Dieu. 7. Vous êtes arrivés dans ce lieu ; Sihon, roi de Hesbon, et Og, roi de Basan, sont sortis à notre rencontre, pour nous combattre, et nous les avons battus. 8. Nous avons pris leur pays, et nous l’avons donné en propriété aux Rubénites, aux Gadites et à la moitié de la tribu des Manassites. 9. Vous observerez donc les paroles de cette alliance, et vous les mettrez en pratique, afin de réussir dans tout ce que vous ferez. 10. Vous vous présentez aujourd’hui devant l’Éternel, votre Dieu, vous tous, vos chefs de tribus, vos anciens, vos officiers, tous les hommes d’Israël, 11. vos enfants, vos femmes, et l’étranger qui est au milieu de ton camp, depuis celui qui coupe ton bois jusqu’à celui qui puise ton eau. 12. Tu te présentes pour entrer dans l’alliance de l’Éternel, ton Dieu, dans cette alliance contractée avec serment, et que l’Éternel, ton Dieu, traite en ce jour avec toi, 13. afin de t’établir aujourd’hui pour son peuple et d’être lui-même ton Dieu, comme il te l’a dit, et comme il l’a juré à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob. 14. Ce n’est point avec vous seuls que je traite cette alliance, cette alliance contractée avec serment. 15. Mais c’est avec ceux qui sont ici parmi nous, présents en ce jour devant l’Éternel, notre Dieu, et avec ceux qui ne sont point ici parmi nous en ce jour. 16. Vous savez de quelle manière nous avons habité dans le pays d’Égypte, et comment nous avons passé au milieu des nations que vous avez traversées. 17. Vous avez vu leurs abominations et leurs idoles, le bois et la pierre, l’argent et l’or, qui sont chez elles. 18. Qu’il n’y ait parmi vous ni homme, ni femme, ni famille, ni tribu, dont le coeur se détourne aujourd’hui de l’Éternel, notre Dieu, pour aller servir les dieux de ces nations-là. Qu’il n’y ait point parmi vous de racine qui produise du poison et de l’absinthe. 19. Que personne, après avoir entendu les paroles de cette alliance contractée avec serment, ne se glorifie dans son coeur et ne dise : J’aurai la paix, quand même je suivrai les penchants de mon coeur, et que j’ajouterai l’ivresse à la soif. 20. L’Éternel ne voudra point lui pardonner. Mais alors la colère et la jalousie de l’Éternel s’enflammeront contre cet homme, toutes les malédictions écrites dans ce livre reposeront sur lui, et l’Éternel effacera son nom de dessous les cieux. 21. L’Éternel le séparera, pour son malheur, de toutes les tribus d’Israël, selon toutes les malédictions de l’alliance écrite dans ce livre de la loi. 22. Les générations à venir, vos enfants qui naîtront après vous et l’étranger qui viendra d’une terre lointaine, -à la vue des plaies et des maladies dont l’Éternel aura frappé ce pays, à la vue du soufre, du sel, 23. de l’embrasement de toute la contrée, où il n’y aura ni semence, ni produit, ni aucune herbe qui croisse, comme au bouleversement de Sodome, de Gomorrhe, d’Adma et de Tseboïm, que l’Éternel détruisit dans sa colère et dans sa fureur, - 24. toutes les nations diront : Pourquoi l’Éternel a-t-il ainsi traité ce pays ? pourquoi cette ardente, cette grande colère ? 25. Et l’on répondra : C’est parce qu’ils ont abandonné l’alliance contractée avec eux par l’Éternel, le Dieu de leurs pères, lorsqu’il les fit sortir du pays d’Égypte ; 26. c’est parce qu’ils sont allés servir d’autres dieux et se prosterner devant eux, des dieux qu’ils ne connaissaient point et que l’Éternel ne leur avait point donnés en partage. 27. Alors la colère de l’Éternel s’est enflammée contre ce pays, et il a fait venir sur lui toutes les malédictions écrites dans ce livre. 28. L’Éternel les a arrachés de leur pays avec colère, avec fureur, avec une grande indignation, et il les a jetés sur un autre pays, comme on le voit aujourd’hui. 29. Les choses cachées sont à l’Éternel, notre Dieu ; les choses révélées sont à nous et à nos enfants, à perpétuité, afin que nous mettions en pratique toutes les paroles de cette loi.

Chapitre 30

1. Lorsque toutes ces choses t’arriveront, la bénédiction et la malédiction que je mets devant toi, si tu les prends à coeur au milieu de toutes les nations chez lesquelles l’Éternel, ton Dieu, t’aura chassé, 2. si tu reviens à l’Éternel, ton Dieu, et si tu obéis à sa voix de tout ton coeur et de toute ton âme, toi et tes enfants, selon tout ce que je te prescris aujourd’hui, 3. alors l’Éternel, ton Dieu, ramènera tes captifs et aura compassion de toi, il te rassemblera encore du milieu de tous les peuples chez lesquels l’Éternel, ton Dieu, t’aura dispersé. 4. Quand tu serais exilé à l’autre extrémité du ciel, l’Éternel, ton Dieu, te rassemblera de là, et c’est là qu’il t’ira chercher. 5. L’Éternel, ton Dieu, te ramènera dans le pays que possédaient tes pères, et tu le posséderas ; il te fera du bien, et te rendra plus nombreux que tes pères. 6. L’Éternel, ton Dieu, circoncira ton coeur et le coeur de ta postérité, et tu aimeras l’Éternel, ton Dieu, de tout ton coeur et de toute ton âme, afin que tu vives. 7. L’Éternel, ton Dieu, fera tomber toutes ces malédictions sur tes ennemis, sur ceux qui t’auront haï et persécuté. 8. Et toi, tu reviendras à l’Éternel, tu obéiras à sa voix, et tu mettras en pratique tous ces commandements que je te prescris aujourd’hui. 9. L’Éternel, ton Dieu, te comblera de biens en faisant prospérer tout le travail de tes mains, le fruit de tes entrailles, le fruit de tes troupeaux et le fruit de ton sol ; car l’Éternel prendra de nouveau plaisir à ton bonheur, comme il prenait plaisir à celui de tes pères, 10. lorsque tu obéiras à la voix de l’Éternel, ton Dieu, en observant ses commandements et ses ordres écrits dans ce livre de la loi, lorsque tu reviendras à l’Éternel, ton Dieu, de tout ton coeur et de toute ton âme. 11. Ce commandement que je te prescris aujourd’hui n’est certainement point au-dessus de tes forces et hors de ta portée. 12. Il n’est pas dans le ciel, pour que tu dises : Qui montera pour nous au ciel et nous l’ira chercher, qui nous le fera entendre, afin que nous le mettions en pratique ? 13. Il n’est pas de l’autre côté de la mer, pour que tu dises : Qui passera pour nous de l’autre côté de la mer et nous l’ira chercher, qui nous le fera entendre, afin que nous le mettions en pratique ? 14. C’est une chose, au contraire, qui est tout près de toi, dans ta bouche et dans ton coeur, afin que tu la mettes en pratique. 15. Vois, je mets aujourd’hui devant toi la vie et le bien, la mort et le mal. 16. Car je te prescris aujourd’hui d’aimer l’Éternel, ton Dieu, de marcher dans ses voies, et d’observer ses commandements, ses lois et ses ordonnances, afin que tu vives et que tu multiplies, et que l’Éternel, ton Dieu, te bénisse dans le pays dont tu vas entrer en possession. 17. Mais si ton coeur se détourne, si tu n’obéis point, et si tu te laisses entraîner à te prosterner devant d’autres dieux et à les servir, 18. je vous déclare aujourd’hui que vous périrez, que vous ne prolongerez point vos jours dans le pays dont vous allez entrer en possession, après avoir passé le Jourdain. 19. J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre : j’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité, 20. pour aimer l’Éternel, ton Dieu, pour obéir à sa voix, et pour t’attacher à lui : car de cela dépendent ta vie et la prolongation de tes jours, et c’est ainsi que tu pourras demeurer dans le pays que l’Éternel a juré de donner à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob.

Chapitre 31

1. Moïse adressa encore ces paroles à tout Israël : 2. Aujourd’hui, leur dit-il, je suis âgé de cent vingt ans, je ne pourrai plus sortir et entrer, et l’Éternel m’a dit : Tu ne passeras pas ce Jourdain. 3. L’Éternel, ton Dieu, marchera lui-même devant toi, il détruira ces nations devant toi, et tu t’en rendras maître. Josué marchera aussi devant toi, comme l’Éternel l’a dit. 4. L’Éternel traitera ces nations comme il a traité Sihon et Og, rois des Amoréens, qu’il a détruits avec leur pays. 5. L’Éternel vous les livrera, et vous agirez à leur égard selon tous les ordres que je vous ai donnés. 6. Fortifiez-vous et ayez du courage ! Ne craignez point et ne soyez point effrayés devant eux ; car l’Éternel, ton Dieu, marchera lui-même avec toi, il ne te délaissera point, il ne t’abandonnera point. 7. Moïse appela Josué, et lui dit en présence de tout Israël : Fortifie-toi et prends courage, car tu entreras avec ce peuple dans le pays que l’Éternel a juré à leurs pères de leur donner, et c’est toi qui les en mettras en possession. 8. L’Éternel marchera lui-même devant toi, il sera lui-même avec toi, il ne te délaissera point, il ne t’abandonnera point ; ne crains point, et ne t’effraie point. 9. Moïse écrivit cette loi, et il la remit aux sacrificateurs, fils de Lévi, qui portaient l’arche de l’alliance de l’Éternel, et à tous les anciens d’Israël. 10. Moïse leur donna cet ordre : Tous les sept ans, à l’époque de l’année du relâche, à la fête des tabernacles, 11. quand tout Israël viendra se présenter devant l’Éternel, ton Dieu, dans le lieu qu’il choisira, tu liras cette loi devant tout Israël, en leur présence. 12. Tu rassembleras le peuple, les hommes, les femmes, les enfants, et l’étranger qui sera dans tes portes, afin qu’ils t’entendent, et afin qu’ils apprennent à craindre l’Éternel, votre Dieu, à observer et à mettre en pratique toutes les paroles de cette loi. 13. Et leurs enfants qui ne la connaîtront pas l’entendront, et ils apprendront à craindre l’Éternel, votre Dieu, tout le temps que vous vivrez dans le pays dont vous prendrez possession, après avoir passé le Jourdain. 14. L’Éternel dit à Moïse : Voici, le moment approche où tu vas mourir. Appelle Josué, et présentez-vous dans la tente d’assignation. Je lui donnerai mes ordres. Moïse et Josué allèrent se présenter dans la tente d’assignation. 15. Et l’Éternel apparut dans la tente dans une colonne de nuée ; et la colonne de nuée s’arrêta à l’entrée de la tente. 16. L’Éternel dit à Moïse : Voici, tu vas être couché avec tes pères. Et ce peuple se lèvera, et se prostituera après les dieux étrangers du pays au milieu duquel il entre. Il m’abandonnera, et il violera mon alliance, que j’ai traitée avec lui. 17. En ce jour-là, ma colère s’enflammera contre lui. Je les abandonnerai, et je leur cacherai ma face. Il sera dévoré, il sera la proie d’une multitude de maux et d’afflictions, et alors il dira : N’est-ce point parce que mon Dieu n’est pas au milieu de moi que ces maux m’ont atteint ? 18. Et moi, je cacherai ma face en ce jour-là, à cause de tout le mal qu’il aura fait, en se tournant vers d’autres dieux. 19. Maintenant, écrivez ce cantique. Enseigne-le aux enfants d’Israël, mets-le dans leur bouche, et que ce cantique me serve de témoin contre les enfants d’Israël. 20. Car je mènerai ce peuple dans le pays que j’ai juré à ses pères de lui donner, pays où coulent le lait et le miel ; il mangera, se rassasiera, s’engraissera ; puis il se tournera vers d’autres dieux et les servira, il me méprisera et violera mon alliance ; 21. quand alors il sera atteint par une multitude de maux et d’afflictions, ce cantique, qui ne sera point oublié et que la postérité aura dans la bouche, déposera comme témoin contre ce peuple. Je connais, en effet, ses dispositions, qui déjà se manifestent aujourd’hui, avant même que je l’aie fait entrer dans le pays que j’ai juré de lui donner. 22. En ce jour-là, Moïse écrivit ce cantique, et il l’enseigna aux enfants d’Israël. 23. L’Éternel donna ses ordres à Josué, fils de Nun. Il dit : Fortifie-toi et prends courage, car c’est toi qui feras entrer les enfants d’Israël dans le pays que j’ai juré de leur donner ; et je serai moi-même avec toi. 24. Lorsque Moïse eut complètement achevé d’écrire dans un livre les paroles de cette loi, 25. il donna cet ordre aux Lévites qui portaient l’arche de l’alliance de l’Éternel : 26. Prenez ce livre de la loi, et mettez-le à côté de l’arche de l’alliance de l’Éternel, votre Dieu, et il sera là comme témoin contre toi. 27. Car je connais ton esprit de rébellion et la roideur de ton cou. Si vous êtes rebelles contre l’Éternel pendant que je suis encore vivant au milieu de vous, combien plus le serez-vous après ma mort ! 28. Assemblez devant moi tous les anciens de vos tribus et vos officiers ; je dirai ces paroles en leur présence, et je prendrai à témoin contre eux le ciel et la terre. 29. Car je sais qu’après ma mort vous vous corromprez, et que vous vous détournerez de la voie que je vous ai prescrite ; et le malheur finira par vous atteindre, quand vous ferez ce qui est mal aux yeux de l’Éternel, au point de l’irriter par l’oeuvre de vos mains. 30. Moïse prononça dans leur entier les paroles de ce cantique, en présence de toute l’assemblée d’Israël :

Chapitre 32

1. Cieux ! prêtez l’oreille, et je parlerai ; Terre ! écoute les paroles de ma bouche. 2. Que mes instructions se répandent comme la pluie, Que ma parole tombe comme la rosée, Comme des ondées sur la verdure, Comme des gouttes d’eau sur l’herbe ! 3. Car je proclamerai le nom de l’Éternel. Rendez gloire à notre Dieu ! 4. Il est le rocher ; ses oeuvres sont parfaites, Car toutes ses voies sont justes ; C’est un Dieu fidèle et sans iniquité, Il est juste et droit. 5. S’ils se sont corrompus, à lui n’est point la faute ; La honte est à ses enfants, Race fausse et perverse. 6. Est-ce l’Éternel que vous en rendrez responsable, Peuple insensé et dépourvu de sagesse ? N’est-il pas ton père, ton créateur ? N’est-ce pas lui qui t’a formé, et qui t’a affermi ? 7. Rappelle à ton souvenir les anciens jours, Passe en revue les années, génération par génération, Interroge ton père, et il te l’apprendra, Tes vieillards, et ils te le diront. 8. Quand le Très Haut donna un héritage aux nations, Quand il sépara les enfants des hommes, Il fixa les limites des peuples D’après le nombre des enfants d’Israël, 9. Car la portion de l’Éternel, c’est son peuple, Jacob est la part de son héritage. 10. Il l’a trouvé dans une contrée déserte, Dans une solitude aux effroyables hurlements ; Il l’a entouré, il en a pris soin, Il l’a gardé comme la prunelle de son oeil, 11. Pareil à l’aigle qui éveille sa couvée, Voltige sur ses petits, Déploie ses ailes, les prend, Les porte sur ses plumes. 12. L’Éternel seul a conduit son peuple, Et il n’y avait avec lui aucun dieu étranger. 13. Il l’a fait monter sur les hauteurs du pays, Et Israël a mangé les fruits des champs ; Il lui a fait sucer le miel du rocher, L’huile qui sort du rocher le plus dur, 14. La crème des vaches et le lait des brebis, Avec la graisse des agneaux, Des béliers de Basan et des boucs, Avec la fleur du froment ; Et tu as bu le sang du raisin, le vin. 15. Israël est devenu gras, et il a regimbé ; Tu es devenu gras, épais et replet ! -Et il a abandonné Dieu, son créateur, Il a méprisé le rocher de son salut, 16. Ils ont excité sa jalousie par des dieux étrangers, Ils l’ont irrité par des abominations ; 17. Ils ont sacrifié à des idoles qui ne sont pas Dieu, A des dieux qu’ils ne connaissaient point, Nouveaux, venus depuis peu, Et que vos pères n’avaient pas craints. 18. Tu as abandonné le rocher qui t’a fait naître, Et tu as oublié le Dieu qui t’a engendré. 19. L’Éternel l’a vu, et il a été irrité, Indigné contre ses fils et ses filles. 20. Il a dit : Je leur cacherai ma face, Je verrai quelle sera leur fin ; Car c’est une race perverse, Ce sont des enfants infidèles. 21. Ils ont excité ma jalousie par ce qui n’est point Dieu, Ils m’ont irrité par leurs vaines idoles ; Et moi, j’exciterai leur jalousie par ce qui n’est point un peuple, Je les irriterai par une nation insensée. 22. Car le feu de ma colère s’est allumé, Et il brûlera jusqu’au fond du séjour des morts ; Il dévorera la terre et ses produits, Il embrasera les fondements des montagnes. 23. J’accumulerai sur eux les maux, J’épuiserai mes traits contre eux. 24. Ils seront desséchés par la faim, consumés par la fièvre Et par des maladies violentes ; J’enverrai parmi eux la dent des bêtes féroces Et le venin des serpents. 25. Au dehors, on périra par l’épée, Et au dedans, par d’effrayantes calamités : Il en sera du jeune homme comme de la jeune fille, De l’enfant à la mamelle comme du vieillard. 26. Je voudrais dire : Je les emporterai d’un souffle, Je ferai disparaître leur mémoire d’entre les hommes ! 27. Mais je crains les insultes de l’ennemi, Je crains que leurs adversaires ne se méprennent, Et qu’ils ne disent : Notre main a été puissante, Et ce n’est pas l’Éternel qui a fait toutes ces choses. 28. C’est une nation qui a perdu le bon sens, Et il n’y a point en eux d’intelligence. 29. S’ils étaient sages, voici ce qu’ils comprendraient, Et ils penseraient à ce qui leur arrivera. 30. Comment un seul en poursuivrait-il mille, Et deux en mettraient-ils dix mille en fuite, Si leur Rocher ne les avait vendus, Si l’Éternel ne les avait livrés ? 31. Car leur rocher n’est pas comme notre Rocher, Nos ennemis en sont juges. 32. Mais leur vigne est du plant de Sodome Et du terroir de Gomorrhe ; Leurs raisins sont des raisins empoisonnés, Leurs grappes sont amères ; 33. Leur vin, c’est le venin des serpents, C’est le poison cruel des aspics. 34. Cela n’est-il pas caché près de moi, Scellé dans mes trésors ? 35. A moi la vengeance et la rétribution, Quand leur pied chancellera ! Car le jour de leur malheur est proche, Et ce qui les attend ne tardera pas. 36. L’Éternel jugera son peuple ; Mais il aura pitié de ses serviteurs, En voyant que leur force est épuisée, Et qu’il n’y a plus ni esclave ni homme libre. 37. Il dira : Où sont leurs dieux, Le rocher qui leur servait de refuge, 38. Ces dieux qui mangeaient la graisse de leurs victimes, Qui buvaient le vin de leurs libations ? Qu’ils se lèvent, qu’ils vous secourent, Qu’ils vous couvrent de leur protection ! 39. Sachez donc que c’est moi qui suis Dieu, Et qu’il n’y a point de dieu près de moi ; Je fais vivre et je fais mourir, Je blesse et je guéris, Et personne ne délivre de ma main. 40. Car je lève ma main vers le ciel, Et je dis : Je vis éternellement ! 41. Si j’aiguise l’éclair de mon épée Et si ma main saisit la justice, Je me vengerai de mes adversaires Et je punirai ceux qui me haïssent ; 42. Mon épée dévorera leur chair, Et j’enivrerai mes flèches de sang, Du sang des blessés et des captifs, De la tête des chefs de l’ennemi. 43. Nations, chantez les louanges de son peuple ! Car l’Éternel venge le sang de ses serviteurs, Il se venge de ses adversaires, Et il fait l’expiation pour son pays, pour son peuple. 44. Moïse vint et prononça toutes les paroles de ce cantique en présence du peuple ; Josué, fils de Nun, était avec lui. 45. Lorsque Moïse eut achevé de prononcer toutes ces paroles devant tout Israël, 46. il leur dit : Prenez à coeur toutes les paroles que je vous conjure aujourd’hui de recommander à vos enfants, afin qu’ils observent et mettent en pratique toutes les paroles de cette loi. 47. Car ce n’est pas une chose sans importance pour vous ; c’est votre vie, et c’est par là que vous prolongerez vos jours dans le pays dont vous aurez la possession, après avoir passé le Jourdain. 48. Ce même jour, l’Éternel parla à Moïse, et dit : 49. Monte sur cette montagne d’Abarim, sur le mont Nebo, au pays de Moab, vis-à-vis de Jéricho ; et regarde le pays de Canaan que je donne en propriété aux enfants d’Israël. 50. Tu mourras sur la montagne où tu vas monter, et tu seras recueilli auprès de ton peuple, comme Aaron, ton frère, est mort sur la montagne de Hor et a été recueilli auprès de son peuple, 51. parce que vous avez péché contre moi au milieu des enfants d’Israël, près des eaux de Meriba, à Kadès, dans le désert de Tsin, et que vous ne m’avez point sanctifié au milieu des enfants d’Israël. 52. Tu verras le pays devant toi ; mais tu n’entreras point dans le pays que je donne aux enfants d’Israël.

Chapitre 33

1. Voici la bénédiction par laquelle Moïse, homme de Dieu, bénit les enfants d’Israël, avant sa mort. 2. Il dit : L’Éternel est venu du Sinaï, Il s’est levé sur eux de Séir, Il a resplendi de la montagne de Paran, Et il est sorti du milieu des saintes myriades : Il leur a de sa droite envoyé le feu de la loi. 3. Oui, il aime les peuples ; Tous ses saints sont dans ta main. Ils se sont tenus à tes pieds, Ils ont reçu tes paroles. 4. Moïse nous a donné la loi, Héritage de l’assemblée de Jacob. 5. Il était roi en Israël, Quand s’assemblaient les chefs du peuple Et les tribus d’Israël. 6. Que Ruben vive et qu’il ne meure point, Et que ses hommes soient nombreux ! 7. Voici sur Juda ce qu’il dit : Écoute, ô Éternel ! la voix de Juda, Et ramène-le vers son peuple. Que ses mains soient puissantes, Et que tu lui sois en aide contre ses ennemis ! 8. Sur Lévi il dit : Les thummim et les urim ont été confiés à l’homme saint, Que tu as tenté à Massa, Et avec qui tu as contesté aux eaux de Meriba. 9. Lévi dit de son père et de sa mère : Je ne les ai point vus ! Il ne distingue point ses frères, Il ne connaît point ses enfants. Car ils observent ta parole, Et ils gardent ton alliance ; 10. Ils enseignent tes ordonnances à Jacob, Et ta loi à Israël ; Ils mettent l’encens sous tes narines, Et l’holocauste sur ton autel. 11. Bénis sa force, ô Éternel ! Agrée l’oeuvre de ses mains ! Brise les reins de ses adversaires, Et que ses ennemis ne se relèvent plus ! 12. Sur Benjamin il dit : C’est le bien-aimé de l’Éternel, Il habitera en sécurité auprès de lui ; L’Éternel le couvrira toujours, Et résidera entre ses épaules. 13. Sur Joseph il dit : Son pays recevra de l’Éternel, en signe de bénédiction, Le meilleur don du ciel, la rosée, Les meilleures eaux qui sont en bas, 14. Les meilleurs fruits du soleil, Les meilleurs fruits de chaque mois, 15. Les meilleurs produits des antiques montagnes, Les meilleurs produits des collines éternelles, 16. Les meilleurs produits de la terre et de ce qu’elle renferme. Que la grâce de celui qui apparut dans le buisson Vienne sur la tête de Joseph, Sur le sommet de la tête du prince de ses frères ! 17. De son taureau premier-né il a la majesté ; Ses cornes sont les cornes du buffle ; Avec elles il frappera tous les peuples, Jusqu’aux extrémités de la terre : Elles sont les myriades d’Éphraïm, Elles sont les milliers de Manassé. 18. Sur Zabulon il dit : Réjouis-toi, Zabulon, dans tes courses, Et toi, Issacar, dans tes tentes ! 19. Ils appelleront les peuples sur la montagne ; Là, ils offriront des sacrifices de justice, Car ils suceront l’abondance de la mer, Et les trésors cachés dans le sable. 20. Sur Gad il dit : Béni soit celui qui met Gad au large ! Gad repose comme une lionne, Il déchire le bras et la tête. 21. Il a choisi les prémices du pays, Car là est caché l’héritage du législateur ; Il a marché en tête du peuple, Il a exécuté la justice de l’Éternel, Et ses ordonnances envers Israël. 22. Sur Dan il dit : Dan est un jeune lion, Qui s’élance de Basan. 23. Sur Nephthali il dit : Nephthali, rassasié de faveurs Et comblé des bénédictions de l’Éternel, Prends possession de l’occident et du midi ! 24. Sur Aser il dit : Béni soit Aser entre les enfants d’Israël ! Qu’il soit agréable à ses frères, Et qu’il plonge son pied dans l’huile ! 25. Que tes verrous soient de fer et d’airain, Et que ta vigueur dure autant que tes jours ! 26. Nul n’est semblable au Dieu d’Israël, Il est porté sur les cieux pour venir à ton aide, Il est avec majesté porté sur les nuées. 27. Le Dieu d’éternité est un refuge, Et sous ses bras éternels est une retraite. Devant toi il a chassé l’ennemi, Et il a dit : Extermine. 28. Israël est en sécurité dans sa demeure, La source de Jacob est à part Dans un pays de blé et de moût, Et son ciel distille la rosée. 29. Que tu es heureux, Israël ! Qui est comme toi, Un peuple sauvé par l’Éternel, Le bouclier de ton secours Et l’épée de ta gloire ? Tes ennemis feront défaut devant toi, Et tu fouleras leurs lieux élevés.

Chapitre 34

1. Moïse monta des plaines de Moab sur le mont Nebo, au sommet du Pisga, vis-à-vis de Jéricho. Et l’Éternel lui fit voir tout le pays : 2. Galaad jusqu’à Dan, tout Nephthali, le pays d’Éphraïm et de Manassé, tout le pays de Juda jusqu’à la mer occidentale, 3. le midi, les environs du Jourdain, la vallée de Jéricho, la ville des palmiers, jusqu’à Tsoar. 4. L’Éternel lui dit : C’est là le pays que j’ai juré de donner à Abraham, à Isaac et à Jacob, en disant : Je le donnerai à ta postérité. Je te l’ai fait voir de tes yeux ; mais tu n’y entreras point. 5. Moïse, serviteur de l’Éternel, mourut là, dans le pays de Moab, selon l’ordre de l’Éternel. 6. Et l’Éternel l’enterra dans la vallée, au pays de Moab, vis-à-vis de Beth Peor. Personne n’a connu son sépulcre jusqu’à ce jour. 7. Moïse était âgé de cent vingt ans lorsqu’il mourut ; sa vue n’était point affaiblie, et sa vigueur n’était point passée. 8. Les enfants d’Israël pleurèrent Moïse pendant trente jours, dans les plaines de Moab ; et ces jours de pleurs et de deuil sur Moïse arrivèrent à leur terme. 9. Josué, fils de Nun, était rempli de l’esprit de sagesse, car Moïse avait posé ses mains sur lui. Les enfants d’Israël lui obéirent, et se conformèrent aux ordres que l’Éternel avait donnés à Moïse. 10. Il n’a plus paru en Israël de prophète semblable à Moïse, que l’Éternel connaissait face à face. 11. Nul ne peut lui être comparé pour tous les signes et les miracles que Dieu l’envoya faire au pays d’Égypte contre Pharaon, contre ses serviteurs et contre tout son pays, 12. et pour tous les prodiges de terreur que Moïse accomplit à main forte sous les yeux de tout Israël.

LE LIVRE DE JOSUE

Chapitre 1

1. Après la mort de Moïse, serviteur de l’Éternel, l’Éternel dit à Josué, fils de Nun, serviteur de Moïse : 2. Moïse, mon serviteur, est mort ; maintenant, lève-toi, passe ce Jourdain, toi et tout ce peuple, pour entrer dans le pays que je donne aux enfants d’Israël. 3. Tout lieu que foulera la plante de votre pied, je vous le donne, comme je l’ai dit à Moïse. 4. Vous aurez pour territoire depuis le désert et le Liban jusqu’au grand fleuve, le fleuve de l’Euphrate, tout le pays des Héthiens, et jusqu’à la grande mer vers le soleil couchant. 5. Nul ne tiendra devant toi, tant que tu vivras. Je serai avec toi, comme j’ai été avec Moïse ; je ne te délaisserai point, je ne t’abandonnerai point. 6. Fortifie-toi et prends courage, car c’est toi qui mettras ce peuple en possession du pays que j’ai juré à leurs pères de leur donner. 7. Fortifie-toi seulement et aie bon courage, en agissant fidèlement selon toute la loi que Moïse, mon serviteur, t’a prescrite ; ne t’en détourne ni à droite ni à gauche, afin de réussir dans tout ce que tu entreprendras. 8. Que ce livre de la loi ne s’éloigne point de ta bouche ; médite-le jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit ; car c’est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras. 9. Ne t’ai-je pas donné cet ordre : Fortifie-toi et prends courage ? Ne t’effraie point et ne t’épouvante point, car l’Éternel, ton Dieu, est avec toi dans tout ce que tu entreprendras. 10. Josué donna cet ordre aux officiers du peuple : 11. Parcourez le camp, et voici ce que vous commanderez au peuple : Préparez-vous des provisions, car dans trois jours vous passerez ce Jourdain pour aller conquérir le pays dont l’Éternel, votre Dieu, vous donne la possession. 12. Josué dit aux Rubénites, aux Gadites et à la demi-tribu de Manassé : 13. Rappelez-vous ce que vous a prescrit Moïse, serviteur de l’Éternel, quand il a dit : L’Éternel, votre Dieu, vous a accordé du repos, et vous a donné ce pays. 14. Vos femmes, vos petits enfants et vos troupeaux resteront dans le pays que vous a donné Moïse de ce côté-ci du Jourdain ; mais vous tous, hommes vaillants, vous passerez en armes devant vos frères, et vous les aiderez, 15. jusqu’à ce que l’Éternel ait accordé du repos à vos frères comme à vous, et qu’ils soient aussi en possession du pays que l’Éternel, votre Dieu, leur donne. Puis vous reviendrez prendre possession du pays qui est votre propriété, et que vous a donné Moïse, serviteur de l’Éternel, de ce côté-ci du Jourdain, vers le soleil levant. 16. Ils répondirent à Josué, en disant : Nous ferons tout ce que tu nous as ordonné, et nous irons partout où tu nous enverras. 17. Nous t’obéirons entièrement, comme nous avons obéi à Moïse. Veuille seulement l’Éternel, ton Dieu, être avec toi, comme il a été avec Moïse ! 18. Tout homme qui sera rebelle à ton ordre, et qui n’obéira pas à tout ce que tu lui commanderas, sera puni de mort. Fortifie-toi seulement, et prends courage !

Chapitre 2

1. Josué, fils de Nun, fit partir secrètement de Sittim deux espions, en leur disant : Allez, examinez le pays, et en particulier Jéricho. Ils partirent, et ils arrivèrent dans la maison d’une prostituée, qui se nommait Rahab, et ils y couchèrent. 2. On dit au roi de Jéricho : Voici, des hommes d’entre les enfants d’Israël sont arrivés ici, cette nuit, pour explorer le pays. 3. Le roi de Jéricho envoya dire à Rahab : Fais sortir les hommes qui sont venus chez toi, qui sont entrés dans ta maison ; car c’est pour explorer tout le pays qu’ils sont venus. 4. La femme prit les deux hommes, et les cacha ; et elle dit : Il est vrai que ces hommes sont arrivés chez moi, mais je ne savais pas d’où ils étaient ; 5. et, comme la porte a dû se fermer de nuit, ces hommes sont sortis ; j’ignore où ils sont allés : hâtez-vous de les poursuivre et vous les atteindrez. 6. Elle les avait fait monter sur le toit, et les avait cachés sous des tiges de lin, qu’elle avait arrangées sur le toit. 7. Ces gens les poursuivirent par le chemin qui mène au gué du Jourdain, et l’on ferma la porte après qu’ils furent sortis. 8. Avant que les espions se couchassent, Rahab monta vers eux sur le toit 9. et leur dit : L’Éternel, je le sais, vous a donné ce pays, la terreur que vous inspirez nous a saisis, et tous les habitants du pays tremblent devant vous. 10. Car nous avons appris comment, à votre sortie d’Égypte, l’Éternel a mis à sec devant vous les eaux de la mer Rouge, et comment vous avez traité les deux rois des Amoréens au delà du Jourdain, Sihon et Og, que vous avez dévoués par interdit. 11. Nous l’avons appris, et nous avons perdu courage, et tous nos esprits sont abattus à votre aspect ; car c’est l’Éternel, votre Dieu, qui est Dieu en haut dans les cieux et en bas sur la terre. 12. Et maintenant, je vous prie, jurez-moi par l’Éternel que vous aurez pour la maison de mon père la même bonté que j’ai eue pour vous. 13. Donnez-moi l’assurance que vous laisserez vivre mon père, ma mère, mes frères, mes soeurs, et tous ceux qui leur appartiennent, et que vous nous sauverez de la mort. 14. Ces hommes lui répondirent : Nous sommes prêts à mourir pour vous, si vous ne divulguez pas ce qui nous concerne ; et quand l’Éternel nous donnera le pays, nous agirons envers toi avec bonté et fidélité. 15. Elle les fit descendre avec une corde par la fenêtre, car la maison qu’elle habitait était sur la muraille de la ville. 16. Elle leur dit : Allez du côté de la montagne, de peur que ceux qui vous poursuivent ne vous rencontrent ; cachez-vous là pendant trois jours, jusqu’à ce qu’ils soient de retour ; après cela, vous suivrez votre chemin. 17. Ces hommes lui dirent : Voici de quelle manière nous serons quittes du serment que tu nous as fait faire. 18. A notre entrée dans le pays, attache ce cordon de fil cramoisi à la fenêtre par laquelle tu nous fais descendre, et recueille auprès de toi dans la maison ton père, ta mère, tes frères, et toute la famille de ton père. 19. Si quelqu’un d’eux sort de la porte de ta maison pour aller dehors, son sang retombera sur sa tête, et nous en serons innocent ; mais si on met la main sur l’un quelconque de ceux qui seront avec toi dans la maison, son sang retombera sur notre tête. 20. Et si tu divulgues ce qui nous concerne, nous serons quittes du serment que tu nous as fait faire. 21. Elle répondit : Qu’il en soit selon vos paroles. Elle prit ainsi congé d’eux, et ils s’en allèrent. Et elle attacha le cordon de cramoisi à la fenêtre. 22. Ils partirent, et arrivèrent à la montagne, où ils restèrent trois jours, jusqu’à ce que ceux qui les poursuivaient fussent de retour. Ceux qui les poursuivaient les cherchèrent par tout le chemin, mais ils ne les trouvèrent pas. 23. Les deux hommes s’en retournèrent, descendirent de la montagne, et passèrent le Jourdain. Ils vinrent auprès de Josué, fils de Nun, et lui racontèrent tout ce qui leur était arrivé. 24. Ils dirent à Josué : Certainement, l’Éternel a livré tout le pays entre nos mains, et même tous les habitants du pays tremblent devant nous.

Chapitre 3

1. Josué, s’étant levé de bon matin, partit de Sittim avec tous les enfants d’Israël. Ils arrivèrent au Jourdain ; et là, ils passèrent la nuit, avant de le traverser. 2. Au bout de trois jours, les officiers parcoururent le camp, 3. et donnèrent cet ordre au peuple : Lorsque vous verrez l’arche de l’alliance de l’Éternel, votre Dieu, portée par les sacrificateurs, les Lévites, vous partirez du lieu où vous êtes, et vous vous mettrez en marche après elle. 4. Mais il y aura entre vous et elle une distance d’environ deux mille coudées : n’en approchez pas. Elle vous montrera le chemin que vous devez suivre, car vous n’avez point encore passé par ce chemin. 5. Josué dit au peuple : Sanctifiez-vous, car demain l’Éternel fera des prodiges au milieu de vous. 6. Et Josué dit aux sacrificateurs : Portez l’arche de l’alliance, et passez devant le peuple. Ils portèrent l’arche de l’alliance, et ils marchèrent devant le peuple. 7. L’Éternel dit à Josué : Aujourd’hui, je commencerai à t’élever aux yeux de tout Israël, afin qu’ils sachent que je serai avec toi comme j’ai été avec Moïse. 8. Tu donneras cet ordre aux sacrificateurs qui portent l’arche de l’alliance : Lorsque vous arriverez au bord des eaux du Jourdain, vous vous arrêterez dans le Jourdain. 9. Josué dit aux enfants d’Israël : Approchez, et écoutez les paroles de l’Éternel, votre Dieu. 10. Josué dit : A ceci vous reconnaîtrez que le Dieu vivant est au milieu de vous, et qu’il chassera devant vous les Cananéens, les Héthiens, les Héviens, les Phéréziens, les Guirgasiens, les Amoréens et les Jébusiens : 11. voici, l’arche de l’alliance du Seigneur de toute la terre va passer devant vous dans le Jourdain. 12. Maintenant, prenez douze hommes parmi les tribus d’Israël, un homme de chaque tribu. 13. Et dès que les sacrificateurs qui portent l’arche de l’Éternel, le Seigneur de toute la terre, poseront la plante des pieds dans les eaux du Jourdain, les eaux du Jourdain seront coupées, les eaux qui descendent d’en haut, et elles s’arrêteront en un monceau. 14. Le peuple sortit de ses tentes pour passer le Jourdain, et les sacrificateurs qui portaient l’arche de l’alliance marchèrent devant le peuple. 15. Quand les sacrificateurs qui portaient l’arche furent arrivés au Jourdain, et que leurs pieds se furent mouillés au bord de l’eau, -le Jourdain regorge par-dessus toutes ses rives tout le temps de la moisson, 16. les eaux qui descendent d’en haut s’arrêtèrent, et s’élevèrent en un monceau, à une très grande distance, près de la ville d’Adam, qui est à côté de Tsarthan ; et celles qui descendaient vers la mer de la plaine, la mer Salée, furent complètement coupées. Le peuple passa vis-à-vis de Jéricho. 17. Les sacrificateurs qui portaient l’arche de l’alliance de l’Éternel s’arrêtèrent de pied ferme sur le sec, au milieu du Jourdain, pendant que tout Israël passait à sec, jusqu’à ce que toute la nation eût achevé de passer le Jourdain.

Chapitre 4

1. Lorsque toute la nation eut achevé de passer le Jourdain, l’Éternel dit à Josué : 2. Prenez douze hommes parmi le peuple, un homme de chaque tribu. 3. Donnez-leur cet ordre : Enlevez d’ici, du milieu du Jourdain, de la place où les sacrificateurs se sont arrêtés de pied ferme, douze pierres, que vous emporterez avec vous, et que vous déposerez dans le lieu où vous passerez cette nuit. 4. Josué appela les douze hommes qu’il choisit parmi les enfants d’Israël, un homme de chaque tribu. 5. Il leur dit : Passez devant l’arche de l’Éternel, votre Dieu, au milieu du Jourdain, et que chacun de vous charge une pierre sur son épaule, selon le nombre des tribus des enfants d’Israël, 6. afin que cela soit un signe au milieu de vous. Lorsque vos enfants demanderont un jour : Que signifient pour vous ces pierres ? 7. vous leur direz : Les eaux du Jourdain ont été coupées devant l’arche de l’alliance de l’Éternel ; lorsqu’elle passa le Jourdain, les eaux du Jourdain ont été coupées, et ces pierres seront à jamais un souvenir pour les enfants d’Israël. 8. Les enfants d’Israël firent ce que Josué leur avait ordonné. Ils enlevèrent douze pierres du milieu du Jourdain, comme l’Éternel l’avait dit à Josué, selon le nombre des tribus des enfants d’Israël, ils les emportèrent avec eux, et les déposèrent dans le lieu où ils devaient passer la nuit. 9. Josué dressa aussi douze pierres au milieu du Jourdain, à la place où s’étaient arrêtés les pieds des sacrificateurs qui portaient l’arche de l’alliance ; et elles y sont restées jusqu’à ce jour. 10. Les sacrificateurs qui portaient l’arche se tinrent au milieu du Jourdain jusqu’à l’entière exécution de ce que l’Éternel avait ordonné à Josué de dire au peuple, selon tout ce que Moïse avait prescrit à Josué. Et le peuple se hâta de passer. 11. Lorsque tout le peuple eut achevé de passer, l’arche de l’Éternel et les sacrificateurs passèrent devant le peuple. 12. Les fils de Ruben, les fils de Gad, et la demi-tribu de Manassé, passèrent en armes devant les enfants d’Israël, comme Moïse le leur avait dit. 13. Environ quarante mille hommes, équipés pour la guerre et prêts à combattre, passèrent devant l’Éternel dans les plaines de Jéricho. 14. En ce jour-là, l’Éternel éleva Josué aux yeux de tout Israël ; et ils le craignirent, comme ils avaient craint Moïse, tous les jours de sa vie. 15. L’Éternel dit à Josué : 16. Ordonne aux sacrificateurs qui portent l’arche du témoignage de sortir du Jourdain. 17. Et Josué donna cet ordre aux sacrificateurs : Sortez du Jourdain. 18. Lorsque les sacrificateurs qui portaient l’arche de l’alliance de l’Éternel furent sortis du milieu du Jourdain, et que la plante de leurs pieds se posa sur le sec, les eaux du Jourdain retournèrent à leur place, et se répandirent comme auparavant sur tous ses bords. 19. Le peuple sortit du Jourdain le dixième jour du premier mois, et il campa à Guilgal, à l’extrémité orientale de Jéricho. 20. Josué dressa à Guilgal les douze pierres qu’ils avaient prises du Jourdain. 21. Il dit aux enfants d’Israël : Lorsque vos enfants demanderont un jour à leurs pères : Que signifient ces pierres ? 22. vous en instruirez vos enfants, et vous direz : Israël a passé ce Jourdain à sec. 23. Car l’Éternel, votre Dieu, a mis à sec devant vous les eaux du Jourdain jusqu’à ce que vous eussiez passé, comme l’Éternel, votre Dieu, l’avait fait à la mer Rouge, qu’il mit à sec devant nous jusqu’à ce que nous eussions passé, 24. afin que tous les peuples de la terre sachent que la main de l’Éternel est puissante, et afin que vous ayez toujours la crainte de l’Éternel, votre Dieu.

Chapitre 5

1. Lorsque tous les rois des Amoréens à l’occident du Jourdain et tous les rois des Cananéens près de la mer apprirent que l’Éternel avait mis à sec les eaux du Jourdain devant les enfants d’Israël jusqu’à ce que nous eussions passé, ils perdirent courage et furent consternés à l’aspect des enfants d’Israël. 2. En ce temps-là, l’Éternel dit à Josué : Fais-toi des couteaux de pierre, et circoncis de nouveau les enfants d’Israël, une seconde fois. 3. Josué se fit des couteaux de pierre, et il circoncit les enfants d’Israël sur la colline d’Araloth. 4. Voici la raison pour laquelle Josué les circoncit. Tout le peuple sorti d’Égypte, les mâles, tous les hommes de guerre, étaient morts dans le désert, pendant la route, après leur sortie d’Égypte. 5. Tout ce peuple sorti d’Égypte était circoncis ; mais tout le peuple né dans le désert, pendant la route, après la sortie d’Égypte, n’avait point été circoncis. 6. Car les enfants d’Israël avaient marché quarante ans dans le désert jusqu’à la destruction de toute la nation des hommes de guerre qui étaient sortis d’Égypte et qui n’avaient point écouté la voix de l’Éternel ; l’Éternel leur jura de ne pas leur faire voir le pays qu’il avait juré à leurs pères de nous donner, pays où coulent le lait et le miel. 7. Ce sont leurs enfants qu’il établit à leur place ; et Josué les circoncit, car ils étaient incirconcis, parce qu’on ne les avait point circoncis pendant la route. 8. Lorsqu’on eut achevé de circoncire toute la nation, ils restèrent à leur place dans le camp jusqu’à leur guérison. 9. L’Éternel dit à Josué : Aujourd’hui, j’ai roulé de dessus vous l’opprobre de l’Égypte. Et ce lieu fut appelé du nom de Guilgal jusqu’à ce jour. 10. Les enfants d’Israël campèrent à Guilgal ; et ils célébrèrent la Pâque le quatorzième jour du mois, sur le soir, dans les plaines de Jéricho. 11. Ils mangèrent du blé du pays le lendemain de la Pâque, des pains sans levain et du grain rôti ; ils en mangèrent ce même jour. 12. La manne cessa le lendemain de la Pâque, quand ils mangèrent du blé du pays ; les enfants d’Israël n’eurent plus de manne, et ils mangèrent des produits du pays de Canaan cette année-là. 13. Comme Josué était près de Jéricho, il leva les yeux, et regarda. Voici, un homme se tenait debout devant lui, son épée nue dans la main. Il alla vers lui, et lui dit : Es-tu des nôtres ou de nos ennemis ? 14. Il répondit : Non, mais je suis le chef de l’armée de l’Éternel, j’arrive maintenant. Josué tomba le visage contre terre, se prosterna, et lui dit : Qu’est-ce que mon seigneur dit à son serviteur ? 15. Et le chef de l’armée de l’Éternel dit à Josué : Ote tes souliers de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est saint. Et Josué fit ainsi.

Chapitre 6

1. Jéricho était fermée et barricadée devant les enfants d’Israël. Personne ne sortait, et personne n’entrait. 2. L’Éternel dit à Josué : Vois, je livre entre tes mains Jéricho et son roi, ses vaillants soldats. 3. Faites le tour de la ville, vous tous les hommes de guerre, faites une fois le tour de la ville. Tu feras ainsi pendant six jours. 4. Sept sacrificateurs porteront devant l’arche sept trompettes retentissantes ; le septième jour, vous ferez sept fois le tour de la ville ; et les sacrificateurs sonneront des trompettes. 5. Quand ils sonneront de la corne retentissante, quand vous entendrez le son de la trompette, tout le peuple poussera de grands cris. Alors la muraille de la ville s’écroulera, et le peuple montera, chacun devant soi. 6. Josué, fils de Nun, appela les sacrificateurs, et leur dit : Portez l’arche de l’alliance, et que sept sacrificateurs portent sept trompettes retentissantes devant l’arche de l’Éternel. 7. Et il dit au peuple : Marchez, faites le tour de la ville, et que les hommes armés passent devant l’arche de l’Éternel. 8. Lorsque Josué eut parlé au peuple, les sept sacrificateurs qui portaient devant l’Éternel les sept trompettes retentissantes se mirent en marche et sonnèrent des trompettes. L’arche de l’alliance de l’Éternel allait derrière eux. 9. Les hommes armés marchaient devant les sacrificateurs qui sonnaient des trompettes, et l’arrière-garde suivait l’arche ; pendant la marche, on sonnait des trompettes. 10. Josué avait donné cet ordre au peuple : Vous ne crierez point, vous ne ferez point entendre votre voix, et il ne sortira pas un mot de votre bouche jusqu’au jour où je vous dirai : Poussez des cris ! Alors vous pousserez des cris. 11. L’arche de l’Éternel fit le tour de la ville, elle fit une fois le tour ; puis on rentra dans le camp, et l’on y passa la nuit. 12. Josué se leva de bon matin, et les sacrificateurs portèrent l’arche de l’Éternel. 13. Les sept sacrificateurs qui portaient les sept trompettes retentissantes devant l’arche de l’Éternel se mirent en marche et sonnèrent des trompettes. Les hommes armés marchaient devant eux, et l’arrière-garde suivait l’arche de l’Éternel ; pendant la marche, on sonnait des trompettes. 14. Ils firent une fois le tour de la ville, le second jour ; puis ils retournèrent dans le camp. Ils firent de même pendant six jours. 15. Le septième jour, ils se levèrent de bon matin, dès l’aurore, et ils firent de la même manière sept fois le tour de la ville ; ce fut le seul jour où ils firent sept fois le tour de la ville. 16. A la septième fois, comme les sacrificateurs sonnaient des trompettes, Josué dit au peuple : Poussez des cris, car l’Éternel vous a livré la ville ! 17. La ville sera dévouée à l’Éternel par interdit, elle et tout ce qui s’y trouve ; mais on laissera la vie à Rahab la prostituée et à tous ceux qui seront avec elle dans la maison, parce qu’elle a caché les messagers que nous avions envoyés. 18. Gardez-vous seulement de ce qui sera dévoué par interdit ; car si vous preniez de ce que vous aurez dévoué par interdit, vous mettriez le camp d’Israël en interdit et vous y jetteriez le trouble. 19. Tout l’argent et tout l’or, tous les objets d’airain et de fer, seront consacrés à l’Éternel, et entreront dans le trésor de l’Éternel. 20. Le peuple poussa des cris, et les sacrificateurs sonnèrent des trompettes. Lorsque le peuple entendit le son de la trompette, il poussa de grands cris, et la muraille s’écroula ; le peuple monta dans la ville, chacun devant soi. Ils s’emparèrent de la ville, 21. et ils dévouèrent par interdit, au fil de l’épée, tout ce qui était dans la ville, hommes et femmes, enfants et vieillards, jusqu’aux boeufs, aux brebis et aux ânes. 22. Josué dit aux deux hommes qui avaient exploré le pays : Entrez dans la maison de la femme prostituée, et faites-en sortir cette femme et tous ceux qui lui appartiennent, comme vous le lui avez juré. 23. Les jeunes gens, les espions, entrèrent et firent sortir Rahab, son père, sa mère, ses frères, et tous ceux qui lui appartenaient ; ils firent sortir tous les gens de sa famille, et ils les déposèrent hors du camp d’Israël. 24. Ils brûlèrent la ville et tout ce qui s’y trouvait ; seulement ils mirent dans le trésor de la maison de l’Éternel l’argent, l’or et tous les objets d’airain et de fer. 25. Josué laissa la vie à Rahab la prostituée, à la maison de son père, et à tous ceux qui lui appartenaient ; elle a habité au milieu d’Israël jusqu’à ce jour, parce qu’elle avait caché les messagers que Josué avait envoyés pour explorer Jéricho. 26. Ce fut alors que Josué jura, en disant : Maudit soit devant l’Éternel l’homme qui se lèvera pour rebâtir cette ville de Jéricho ! Il en jettera les fondements au prix de son premier-né, et il en posera les portes au prix de son plus jeune fils. 27. L’Éternel fut avec Josué, dont la renommée se répandit dans tout le pays.

Chapitre 7

1. Les enfants d’Israël commirent une infidélité au sujet des choses dévouées par interdit. Acan, fils de Carmi, fils de Zabdi, fils de Zérach, de la tribu de Juda, prit des choses dévouées. Et la colère de l’Éternel s’enflamma contre les enfants d’Israël. 2. Josué envoya de Jéricho des hommes vers Aï, qui est près de Beth Aven, à l’orient de Béthel. Il leur dit : Montez, et explorez le pays. Et ces hommes montèrent, et explorèrent Aï. 3. Ils revinrent auprès de Josué, et lui dirent : Il est inutile de faire marcher tout le peuple ; deux ou trois mille hommes suffiront pour battre Aï ; ne donne pas cette fatigue à tout le peuple, car ils sont en petit nombre. 4. Trois mille hommes environ se mirent en marche, mais ils prirent la fuite devant les gens d’Aï. 5. Les gens d’Aï leur tuèrent environ trente-six hommes ; ils les poursuivirent depuis la porte jusqu’à Schebarim, et les battirent à la descente. Le peuple fut consterné et perdit courage. 6. Josué déchira ses vêtements, et se prosterna jusqu’au soir le visage contre terre devant l’arche de l’Éternel, lui et les anciens d’Israël, et ils se couvrirent la tête de poussière. 7. Josué dit : Ah ! Seigneur Éternel, pourquoi as-tu fait passer le Jourdain à ce peuple, pour nous livrer entre les mains des Amoréens et nous faire périr ? Oh ! si nous eussions su rester de l’autre côté du Jourdain ! 8. De grâce, Seigneur, que dirai-je, après qu’Israël a tourné le dos devant ses ennemis ? 9. Les Cananéens et tous les habitants du pays l’apprendront ; ils nous envelopperont, et ils feront disparaître notre nom de la terre. Et que feras-tu pour ton grand nom ? 10. L’Éternel dit à Josué : Lève-toi ! Pourquoi restes-tu ainsi couché sur ton visage ? 11. Israël a péché ; ils ont transgressé mon alliance que je leur ai prescrite, ils ont pris des choses dévouées par interdit, ils les ont dérobées et ont dissimulé, et ils les ont cachées parmi leurs bagages. 12. Aussi les enfants d’Israël ne peuvent-ils résister à leurs ennemis ; ils tourneront le dos devant leurs ennemis, car ils sont sous l’interdit ; je ne serai plus avec vous, si vous ne détruisez pas l’interdit du milieu de vous. 13. Lève-toi, sanctifie le peuple. Tu diras : Sanctifiez-vous pour demain ; car ainsi parle l’Éternel, le Dieu d’Israël : Il y a de l’interdit au milieu de toi, Israël ; tu ne pourras résister à tes ennemis, jusqu’à ce que vous ayez ôté l’interdit du milieu de vous. 14. Vous vous approcherez le matin selon vos tribus ; et la tribu que désignera l’Éternel s’approchera par famille, et la famille que désignera l’Éternel s’approchera par maisons, et la maison que désignera l’Éternel s’approchera par hommes. 15. Celui qui sera désigné comme ayant pris de ce qui était dévoué par interdit sera brûlé au feu, lui et tout ce qui lui appartient, pour avoir transgressé l’alliance de l’Éternel et commis une infamie en Israël. 16. Josué se leva de bon matin, et il fit approcher Israël selon ses tribus, et la tribu de Juda fut désignée. 17. Il fit approcher les familles de Juda, et la famille de Zérach fut désignée. Il fit approcher la famille de Zérach par maisons, et Zabdi fut désigné. 18. Il fit approcher la maison de Zabdi par hommes, et Acan, fils de Carmi, fils de Zabdi, fils de Zérach, de la tribu de Juda, fut désigné. 19. Josué dit à Acan : Mon fils, donne gloire à l’Éternel, le Dieu d’Israël, et rends-lui hommage. Dis-moi donc ce que tu as fait, ne me le cache point. 20. Acan répondit à Josué, et dit : Il est vrai que j’ai péché contre l’Éternel, le Dieu d’Israël, et voici ce que j’ai fait. 21. J’ai vu dans le butin un beau manteau de Schinear, deux cent sicles d’argent, et un lingot d’or du poids de cinquante sicles ; je les ai convoités, et je les ai pris ; ils sont cachés dans la terre au milieu de ma tente, et l’argent est dessous. 22. Josué envoya des gens, qui coururent à la tente ; et voici, les objets étaient cachés dans la tente d’Acan, et l’argent était dessous. 23. Ils les prirent du milieu de la tente, les apportèrent à Josué et à tous les enfants d’Israël, et les déposèrent devant l’Éternel. 24. Josué et tout Israël avec lui prirent Acan, fils de Zérach, l’argent, le manteau, le lingot d’or, les fils et les filles d’Acan, ses boeufs, ses ânes, ses brebis, sa tente, et tout ce qui lui appartenait ; et ils les firent monter dans la vallée d’Acor. 25. Josué dit : Pourquoi nous as-tu troublés ? L’Éternel te troublera aujourd’hui. Et tout Israël le lapida. On les brûla au feu, on les lapida, 26. et l’on éleva sur Acan un grand monceau de pierres, qui subsiste encore aujourd’hui. Et l’Éternel revint de l’ardeur de sa colère. C’est à cause de cet événement qu’on a donné jusqu’à ce jour à ce lieu le nom de vallée d’Acor.

Chapitre 8

1. L’Éternel dit à Josué : Ne crains point, et ne t’effraie point ! Prends avec toi tous les gens de guerre, lève-toi, monte contre Aï. Vois, je livre entre tes mains le roi d’Aï et son peuple, sa ville et son pays. 2. Tu traiteras Aï et son roi comme tu as traité Jéricho et son roi ; seulement vous garderez pour vous le butin et le bétail. Place une embuscade derrière la ville. 3. Josué se leva avec tous les gens de guerre, pour monter contre Aï. Il choisit trente mille vaillants hommes, qu’il fit partir de nuit, 4. et auxquels il donna cet ordre : Écoutez, vous vous mettrez en embuscade derrière la ville ; ne vous éloignez pas beaucoup de la ville, et soyez tous prêts. 5. Mais moi et tout le peuple qui est avec moi, nous nous approcherons de la ville. Et quand ils sortiront à notre rencontre, comme la première fois, nous prendrons la fuite devant eux. 6. Ils nous poursuivront jusqu’à ce que nous les ayons attirés loin de la ville, car ils diront : Ils fuient devant nous, comme la première fois ! Et nous fuirons devant eux. 7. Vous sortirez alors de l’embuscade, et vous vous emparerez de la ville, et l’Éternel, votre Dieu, la livrera entre vos mains. 8. Quand vous aurez pris la ville, vous y mettrez le feu, vous agirez comme l’Éternel l’a dit : c’est l’ordre que je vous donne. 9. Josué les fit partir, et ils allèrent se placer en embuscade entre Béthel et Aï, à l’occident d’Aï. Mais Josué passa cette nuit-là au milieu du peuple. 10. Josué se leva de bon matin, passa le peuple en revue, et marcha contre Aï, à la tête du peuple, lui et les anciens d’Israël. 11. Tous les gens de guerre qui étaient avec lui montèrent et s’approchèrent ; lorsqu’ils furent arrivés en face de la ville, ils campèrent au nord d’Aï, dont ils étaient séparés par la vallée. 12. Josué prit environ cinq mille hommes, et les mit en embuscade entre Béthel et Aï, à l’occident de la ville. 13. Après que tout le camp eut pris position au nord de la ville, et l’embuscade à l’occident de la ville, Josué s’avança cette nuit-là au milieu de la vallée. 14. Lorsque le roi d’Aï vit cela, les gens d’Aï se levèrent en hâte de bon matin, et sortirent à la rencontre d’Israël, pour le combattre. Le roi se dirigea, avec tout son peuple, vers un lieu fixé, du côté de la plaine, et il ne savait pas qu’il y avait derrière la ville une embuscade contre lui. 15. Josué et tout Israël feignirent d’être battus devant eux, et ils s’enfuirent par le chemin du désert. 16. Alors tout le peuple qui était dans la ville s’assembla pour se mettre à leur poursuite. Ils poursuivirent Josué, et ils furent attirés loin de la ville. 17. Il n’y eut dans Aï et dans Béthel pas un homme qui ne sortit contre Israël. Ils laissèrent la ville ouverte, et poursuivirent Israël. 18. L’Éternel dit à Josué : Étends vers Aï le javelot que tu as à la main, car je vais la livrer en ton pouvoir. Et Josué étendit vers la ville le javelot qu’il avait à la main. 19. Aussitôt qu’il eut étendu sa main, les hommes en embuscade sortirent précipitamment du lieu où ils étaient ; ils pénétrèrent dans la ville, la prirent, et se hâtèrent d’y mettre le feu. 20. Les gens d’Aï, ayant regardé derrière eux, virent la fumée de la ville monter vers le ciel, et ils ne purent se sauver d’aucun côté. Le peuple qui fuyait vers le désert se retourna contre ceux qui le poursuivaient ; 21. car Josué et tout Israël, voyant la ville prise par les hommes de l’embuscade, et la fumée de la ville qui montait, se retournèrent et battirent les gens d’Aï. 22. Les autres sortirent de la ville à leur rencontre, et les gens d’Aï furent enveloppés par Israël de toutes parts. Israël les battit, sans leur laisser un survivant ni un fuyard ; 23. ils prirent vivant le roi d’Aï, et l’amenèrent à Josué. 24. Lorsqu’Israël eut achevé de tuer tous les habitants d’Aï dans la campagne, dans le désert, où ils l’avaient poursuivi, et que tous furent entièrement passés au fil de l’épée, tout Israël revint vers Aï et la frappa du tranchant de l’épée. 25. Il y eut au total douze mille personnes tuées ce jour-là, hommes et femmes, tous gens d’Aï. 26. Josué ne retira point sa main qu’il tenait étendue avec le javelot, jusqu’à ce que tous les habitants eussent été dévoués par interdit. 27. Seulement Israël garda pour lui le bétail et le butin de cette ville, selon l’ordre que l’Éternel avait prescrit à Josué. 28. Josué brûla Aï, et en fit à jamais un monceau de ruines, qui subsiste encore aujourd’hui. 29. Il fit pendre à un bois le roi d’Aï, et l’y laissa jusqu’au soir. Au coucher du soleil, Josué ordonna qu’on descendît son cadavre du bois ; on le jeta à l’entrée de la porte de la ville, et l’on éleva sur lui un grand monceau de pierres, qui subsiste encore aujourd’hui. 30. Alors Josué bâtit un autel à l’Éternel, le Dieu d’Israël, sur le mont Ébal, 31. comme Moïse, serviteur de l’Éternel, l’avait ordonné aux enfants d’Israël, et comme il est écrit dans le livre de la loi de Moïse : c’était un autel de pierres brutes, sur lesquelles on ne porta point le fer. Ils offrirent sur cet autel des holocaustes à l’Éternel, et ils présentèrent des sacrifices d’actions de grâces. 32. Et là Josué écrivit sur les pierres une copie de la loi que Moïse avait écrite devant les enfants d’Israël. 33. Tout Israël, ses anciens, ses officiers et ses juges, se tenaient des deux côtés de l’arche, devant les sacrificateurs, les Lévites, qui portaient l’arche de l’alliance de l’Éternel ; les étrangers comme les enfants d’Israël étaient là, moitié du côté du mont Garizim, moitié du côté du mont Ébal, selon l’ordre qu’avait précédemment donné Moïse, serviteur de l’Éternel, de bénir le peuple d’Israël. 34. Josué lut ensuite toutes les paroles de la loi, les bénédictions et les malédictions, suivant ce qui est écrit dans le livre de la loi. 35. Il n’y eut rien de tout ce que Moïse avait prescrit, que Josué ne lût en présence de toute l’assemblée d’Israël, des femmes et des enfants, et des étrangers qui marchaient au milieu d’eux.

Chapitre 9

1. A la nouvelle de ces choses, tous les rois qui étaient en deçà du Jourdain, dans la montagne et dans la vallée, et sur toute la côte de la grande mer, jusque près du Liban, les Héthiens, les Amoréens, les Cananéens, les Phéréziens, les Héviens et les Jébusiens, 2. s’unirent ensemble d’un commun accord pour combattre contre Josué et contre Israël. 3. Les habitants de Gabaon, de leur côté, lorsqu’ils apprirent de quelle manière Josué avait traité Jéricho et Aï, 4. eurent recours à la ruse, et se mirent en route avec des provisions de voyage. Ils prirent de vieux sacs pour leurs ânes, et de vieilles outres à vin déchirées et recousues, 5. ils portaient à leurs pieds de vieux souliers raccommodés, et sur eux de vieux vêtements ; et tout le pain qu’ils avaient pour nourriture était sec et en miettes. 6. Ils allèrent auprès de Josué au camp de Guilgal, et ils lui dirent, ainsi qu’à tous ceux d’Israël : Nous venons d’un pays éloigné, et maintenant faites alliance avec nous. 7. Les hommes d’Israël répondirent à ces Héviens : Peut-être que vous habitez au milieu de nous, et comment ferions-nous alliance avec vous ? 8. Ils dirent à Josué : Nous sommes tes serviteurs. Et Josué leur dit : Qui êtes-vous, et d’où venez-vous ? 9. Ils lui répondirent : Tes serviteurs viennent d’un pays très éloigné, sur le renom de l’Éternel, ton Dieu ; car nous avons entendu parler de lui, de tout ce qu’il a fait en Égypte, 10. et de la manière dont il a traité les deux rois des Amoréens au delà du Jourdain, Sihon, roi de Hesbon, et Og, roi de Basan, qui était à Aschtaroth. 11. Et nos anciens et tous les habitants de notre pays nous ont dit : Prenez avec vous des provisions pour le voyage, allez au-devant d’eux, et vous leur direz : Nous sommes vos serviteurs, et maintenant faites alliance avec nous. 12. Voici notre pain : il était encore chaud quand nous en avons fait provision dans nos maisons, le jour où nous sommes partis pour venir vers vous, et maintenant il est sec et en miettes. 13. Ces outres à vin, que nous avons remplies toutes neuves, les voilà déchirées ; nos vêtements et nos souliers se sont usés par l’excessive longueur de la marche. 14. Les hommes d’Israël prirent de leurs provisions, et ils ne consultèrent point l’Éternel. 15. Josué fit la paix avec eux, et conclut une alliance par laquelle il devait leur laisser la vie, et les chefs de l’assemblée le leur jurèrent. 16. Trois jours après la conclusion de cette alliance, les enfants d’Israël apprirent qu’ils étaient leurs voisins, et qu’ils habitaient au milieu d’eux. 17. Car les enfants d’Israël partirent, et arrivèrent à leurs villes le troisième jour ; leurs villes étaient Gabaon, Kephira, Beéroth et Kirjath Jearim. 18. Ils ne les frappèrent point, parce que les chefs de l’assemblée leur avaient juré par l’Éternel, le Dieu d’Israël, de leur laisser la vie. Mais toute l’assemblée murmura contre les chefs. 19. Et tous les chefs dirent à toute l’assemblée : Nous leur avons juré par l’Éternel, le Dieu d’Israël, et maintenant nous ne pouvons les toucher. 20. Voici comment nous les traiterons : nous leur laisserons la vie, afin de ne pas attirer sur nous la colère de l’Éternel, à cause du serment que nous leur avons fait. 21. Ils vivront, leur dirent les chefs. Mais ils furent employés à couper le bois et à puiser l’eau pour toute l’assemblée, comme les chefs le leur avaient dit. 22. Josué les fit appeler, et leur parla ainsi : Pourquoi nous avez-vous trompés, en disant : Nous sommes très éloignés de vous, tandis que vous habitez au milieu de nous ? 23. Maintenant vous êtes maudits, et vous ne cesserez point d’être dans la servitude, de couper le bois et de puiser l’eau pour la maison de mon Dieu. 24. Ils répondirent à Josué, et dirent : On avait rapporté à tes serviteurs les ordres de l’Éternel, ton Dieu, à Moïse, son serviteur, pour vous livrer tout le pays et pour en détruire devant vous tous les habitants, et votre présence nous a inspiré une grande crainte pour notre vie : voilà pourquoi nous avons agi de la sorte. 25. Et maintenant nous voici entre tes mains ; traite-nous comme tu trouveras bon et juste de nous traiter. 26. Josué agit à leur égard comme il avait été décidé ; il les délivra de la main des enfants d’Israël, qui ne les firent pas mourir ; 27. mais il les destina dès ce jour à couper le bois et à puiser l’eau pour l’assemblée, et pour l’autel de l’Éternel dans le lieu que l’Éternel choisirait : ce qu’ils font encore aujourd’hui.

Chapitre 10

1. Adoni Tsédek, roi de Jérusalem, apprit que Josué s’était emparé d’Aï et l’avait dévouée par interdit, qu’il avait traité Aï et son roi comme il avait traité Jéricho et son roi, et que les habitants de Gabaon avaient fait la paix avec Israël et étaient au milieu d’eux. 2. Il eut alors une forte crainte ; car Gabaon était une grande ville, comme une des villes royales, plus grande même qu’Aï, et tous ses hommes étaient vaillants. 3. Adoni Tsédek, roi de Jérusalem, fit dire à Hoham, roi d’Hébron, à Piream, roi de Jarmuth, à Japhia, roi de Lakis, et à Debir, roi d’Églon : 4. Montez vers moi, et aidez-moi, afin que nous frappions Gabaon, car elle a fait la paix avec Josué et avec les enfants d’Israël. 5. Cinq rois des Amoréens, le roi de Jérusalem, le roi d’Hébron, le roi de Jarmuth, le roi de Lakis, le roi d’Églon, se réunirent ainsi et montèrent avec toutes leurs armées ; ils vinrent camper près de Gabaon, et l’attaquèrent. 6. Les gens de Gabaon envoyèrent dire à Josué, au camp de Guilgal : N’abandonne pas tes serviteurs, monte vers nous en hâte, délivre-nous, donne-nous du secours ; car tous les rois des Amoréens, qui habitent la montagne, se sont réunis contre nous. 7. Josué monta de Guilgal, lui et tous les gens de guerre avec lui, et tous les vaillants hommes. 8. L’Éternel dit à Josué : Ne les crains point, car je les livre entre tes mains, et aucun d’eux ne tiendra devant toi. 9. Josué arriva subitement sur eux, après avoir marché toute la nuit depuis Guilgal. 10. L’Éternel les mit en déroute devant Israël ; et Israël leur fit éprouver une grande défaite près de Gabaon, les poursuivit sur le chemin qui monte à Beth Horon, et les battit jusqu’à Azéka et à Makkéda. 11. Comme ils fuyaient devant Israël, et qu’ils étaient à la descente de Beth Horon, l’Éternel fit tomber du ciel sur eux de grosses pierres jusqu’à Azéka, et ils périrent ; ceux qui moururent par les pierres de grêle furent plus nombreux que ceux qui furent tués avec l’épée par les enfants d’Israël. 12. Alors Josué parla à l’Éternel, le jour où l’Éternel livra les Amoréens aux enfants d’Israël, et il dit en présence d’Israël : Soleil, arrête-toi sur Gabaon, Et toi, lune, sur la vallée d’Ajalon ! 13. Et le soleil s’arrêta, et la lune suspendit sa course, Jusqu’à ce que la nation eût tiré vengeance de ses ennemis. Cela n’est-il pas écrit dans le livre du Juste ? Le soleil s’arrêta au milieu du ciel, Et ne se hâta point de se coucher, presque tout un jour. 14. Il n’y a point eu de jour comme celui-là, ni avant ni après, où l’Éternel ait écouté la voix d’un homme ; car l’Éternel combattait pour Israël. 15. Et Josué, et tout Israël avec lui, retourna au camp à Guilgal. 16. Les cinq rois s’enfuirent, et se cachèrent dans une caverne à Makkéda. 17. On le rapporta à Josué, en disant : Les cinq rois se trouvent cachés dans une caverne à Makkéda. 18. Josué dit : Roulez de grosses pierres à l’entrée de la caverne, et mettez-y des hommes pour les garder. 19. Et vous, ne vous arrêtez pas, poursuivez vos ennemis, et attaquez-les par derrière ; ne les laissez pas entrer dans leurs villes, car l’Éternel, votre Dieu, les a livrés entre vos mains. 20. Après que Josué et les enfants d’Israël leur eurent fait éprouver une très grande défaite, et les eurent complètement battus, ceux qui purent échapper se sauvèrent dans les villes fortifiées, 21. et tout le peuple revint tranquillement au camp vers Josué à Makkéda, sans que personne remuât sa langue contre les enfants d’Israël. 22. Josué dit alors : Ouvrez l’entrée de la caverne, faites-en sortir ces cinq rois, et amenez-les-moi. 23. Ils firent ainsi, et lui amenèrent les cinq rois qu’ils avaient fait sortir de la caverne, le roi de Jérusalem, le roi d’Hébron, le roi de Jarmuth, le roi de Lakis, le roi d’Églon. 24. Lorsqu’ils eurent amené ces rois devant Josué, Josué appela tous les hommes d’Israël, et dit aux chefs des gens de guerre qui avaient marché avec lui : Approchez-vous, mettez vos pieds sur les cous de ces rois. Ils s’approchèrent, et ils mirent les pieds sur leurs cous. 25. Josué leur dit : Ne craignez point et ne vous effrayez point, fortifiez-vous et ayez du courage, car c’est ainsi que l’Éternel traitera tous vos ennemis contre lesquels vous combattez. 26. Après cela, Josué les frappa et les fit mourir ; il les pendit à cinq arbres, et ils restèrent pendus aux arbres jusqu’au soir. 27. Vers le coucher du soleil, Josué ordonna qu’on les descendît des arbres, on les jeta dans la caverne où ils s’étaient cachés, et l’on mit à l’entrée de la caverne de grosses pierres, qui y sont demeurées jusqu’à ce jour. 28. Josué prit Makkéda le même jour, et la frappa du tranchant de l’épée ; il dévoua par interdit le roi, la ville et tous ceux qui s’y trouvaient ; il n’en laissa échapper aucun, et il traita le roi de Makkéda comme il avait traité le roi de Jéricho. 29. Josué, et tout Israël avec lui, passa de Makkéda à Libna, et il attaqua Libna. 30. L’Éternel la livra aussi, avec son roi, entre les mains d’Israël, et la frappa du tranchant de l’épée, elle et tous ceux qui s’y trouvaient ; il n’en laissa échapper aucun, et il traita son roi comme il avait traité le roi de Jéricho. 31. Josué, et tout Israël avec lui, passa de Libna à Lakis ; il campa devant elle, et il l’attaqua. 32. L’Éternel livra Lakis entre les mains d’Israël, qui la prit le second jour, et la frappa du tranchant de l’épée, elle et tous ceux qui s’y trouvaient, comme il avait traité Libna. 33. Alors Horam, roi de Guézer, monta pour secourir Lakis. Josué le battit, lui et son peuple, sans laisser échapper personne. 34. Josué, et tout Israël avec lui, passa de Lakis à Églon ; ils campèrent devant elle, et ils l’attaquèrent. 35. Ils la prirent le même jour, et la frappèrent du tranchant de l’épée, elle et tous ceux qui s’y trouvaient ; Josué la dévoua par interdit le jour même, comme il avait traité Lakis. 36. Josué, et tout Israël avec lui, monta d’Églon à Hébron, et ils l’attaquèrent. 37. Ils la prirent, et la frappèrent du tranchant de l’épée, elle, son roi, toutes les villes qui en dépendaient, et tous ceux qui s’y trouvaient ; Josué n’en laissa échapper aucun, comme il avait fait à Églon, et il la dévoua par interdit avec tous ceux qui s’y trouvaient. 38. Josué, et tout Israël avec lui, se dirigea sur Debir, et il l’attaqua. 39. Il la prit, elle, son roi, et toutes les villes qui en dépendaient ; ils les frappèrent du tranchant de l’épée, et ils dévouèrent par interdit tous ceux qui s’y trouvaient, sans en laisser échapper aucun ; Josué traita Debir et son roi comme il avait traité Hébron et comme il avait traité Libna et son roi. 40. Josué battit tout le pays, la montagne, le midi, la plaine et les coteaux, et il en battit tous les rois ; il ne laissa échapper personne, et il dévoua par interdit tout ce qui respirait, comme l’avait ordonné l’Éternel, le Dieu d’Israël. 41. Josué les battit de Kadès Barnéa à Gaza, il battit tout le pays de Gosen jusqu’à Gabaon. 42. Josué prit en même temps tous ces rois et leur pays, car l’Éternel, le Dieu d’Israël, combattait pour Israël. 43. Et Josué, et tout Israël avec lui, retourna au camp à Guilgal.

Chapitre 11

1. Jabin, roi de Hatsor, ayant appris ces choses, envoya des messagers à Jobab, roi de Madon, au roi de Schimron, au roi d’Acschaph, 2. aux rois qui étaient au nord dans la montagne, dans la plaine au midi de Kinnéreth, dans la vallée, et sur les hauteurs de Dor à l’occident, 3. aux Cananéens de l’orient et de l’occident, aux Amoréens, aux Héthiens, aux Phéréziens, aux Jébusiens dans la montagne, et aux Héviens au pied de l’Hermon dans le pays de Mitspa. 4. Ils sortirent, eux et toutes leurs armées avec eux, formant un peuple innombrable comme le sable qui est sur le bord de la mer, et ayant des chevaux et des chars en très grande quantité. 5. Tous ces rois fixèrent un lieu de réunion, et vinrent camper ensemble près des eaux de Mérom, pour combattre contre Israël. 6. L’Éternel dit à Josué : Ne les crains point, car demain, à ce moment-ci, je les livrerai tous frappés devant Israël. Tu couperas les jarrets à leurs chevaux, et tu brûleras au feu leurs chars. 7. Josué, avec tous ses gens de guerre, arriva subitement sur eux près des eaux de Mérom, et ils se précipitèrent au milieu d’eux. 8. L’Éternel les livra entre les mains d’Israël ; ils les battirent et les poursuivirent jusqu’à Sidon la grande, jusqu’à Misrephoth Maïm, et jusqu’à la vallée de Mitspa vers l’orient ; ils les battirent, sans en laisser échapper aucun. 9. Josué les traita comme l’Éternel lui avait dit ; il coupa les jarrets à leurs chevaux, et il brûla leurs chars au feu. 10. A son retour, et dans le même temps, Josué prit Hatsor, et frappa son roi avec l’épée : Hatsor était autrefois la principale ville de tous ces royaumes. 11. On frappa du tranchant de l’épée et l’on dévoua par interdit tous ceux qui s’y trouvaient, il ne resta rien de ce qui respirait, et l’on mit le feu à Hatsor. 12. Josué prit aussi toutes les villes de ces rois et tous leurs rois, et il les frappa du tranchant de l’épée, et il les dévoua par interdit, comme l’avait ordonné Moïse, serviteur de l’Éternel. 13. Mais Israël ne brûla aucune des villes situées sur des collines, à l’exception seulement de Hatsor, qui fut brûlée par Josué. 14. Les enfants d’Israël gardèrent pour eux tout le butin de ces villes et le bétail ; mais ils frappèrent du tranchant de l’épée tous les hommes, jusqu’à ce qu’ils les eussent détruits, sans rien laisser de ce qui respirait. 15. Josué exécuta les ordres de l’Éternel à Moïse, son serviteur, et de Moïse à Josué ; il ne négligea rien de tout ce que l’Éternel avait ordonné à Moïse. 16. C’est ainsi que Josué s’empara de tout ce pays, de la montagne, de tout le midi, de tout le pays de Gosen, de la vallée, de la plaine, de la montagne d’Israël et de ses vallées, 17. depuis la montagne nue qui s’élève vers Séir jusqu’à Baal Gad, dans la vallée du Liban, au pied de la montagne d’Hermon. Il prit tous leurs rois, les frappa et les fit mourir. 18. La guerre que soutint Josué contre tous ces rois fut de longue durée. 19. Il n’y eut aucune ville qui fit la paix avec les enfants d’Israël, excepté Gabaon, habitée par les Héviens ; ils les prirent toutes en combattant. 20. Car l’Éternel permit que ces peuples s’obstinassent à faire la guerre contre Israël, afin qu’Israël les dévouât par interdit, sans qu’il y eût pour eux de miséricorde, et qu’il les détruisît, comme l’Éternel l’avait ordonné à Moïse. 21. Dans le même temps, Josué se mit en marche, et il extermina les Anakim de la montagne d’Hébron, de Debir, d’Anab, de toute la montagne de Juda et de toute la montagne d’Israël ; Josué les dévoua par interdit, avec leurs villes. 22. Il ne resta point d’Anakim dans le pays des enfants d’Israël ; il n’en resta qu’à Gaza, à Gath et à Asdod. 23. Josué s’empara donc de tout le pays, selon tout ce que l’Éternel avait dit à Moïse. Et Josué le donna en héritage à Israël, à chacun sa portion, d’après leurs tribus. Puis, le pays fut en repos et sans guerre.

Chapitre 12

1. Voici les rois que les enfants d’Israël battirent, et dont ils possédèrent le pays de l’autre côté du Jourdain, vers le soleil levant, depuis le torrent de l’Arnon jusqu’à la montagne de l’Hermon, avec toute la plaine à l’orient. 2. Sihon, roi des Amoréens, qui habitait à Hesbon. Sa domination s’étendait depuis Aroër, qui est au bord du torrent de l’Arnon, et, depuis le milieu du torrent, sur la moitié de Galaad, jusqu’au torrent de Jabbok, frontière des enfants d’Ammon ; 3. sur la plaine, jusqu’à la mer de Kinnéreth à l’orient, et jusqu’à la mer de la plaine, la mer Salée, à l’orient vers Beth Jeschimoth ; et du côté du midi, sur le pied du Pisga. 4. Og, roi de Basan, seul reste des Rephaïm, qui habitait à Aschtaroth et à Édréi. 5. Sa domination s’étendait sur la montagne de l’Hermon, sur Salca, sur tout Basan jusqu’à la frontière des Gueschuriens et des Maacathiens, et sur la moitié de Galaad, frontière de Sihon, roi de Hesbon. 6. Moïse, serviteur de l’Éternel, et les enfants d’Israël, les battirent ; et Moïse, serviteur de l’Éternel, donna leur pays en possession aux Rubénites, aux Gadites, et à la moitié de la tribu de Manassé. 7. Voici les rois que Josué et les enfants d’Israël battirent de ce côté-ci du Jourdain, à l’occident, depuis Baal Gad dans la vallée du Liban jusqu’à la montagne nue qui s’élève vers Séir. Josué donna leur pays en possession aux tribus d’Israël, à chacune sa portion, 8. dans la montagne, dans la vallée, dans la plaine, sur les coteaux, dans le désert, et dans le midi ; pays des Héthiens, des Amoréens, des Cananéens, des Phéréziens, des Héviens et des Jébusiens. 9. Le roi de Jéricho, un ; le roi d’Aï, près de Béthel, un ; 10. le roi de Jérusalem, un ; le roi d’Hébron, un ; 11. le roi de Jarmuth, un ; le roi de Lakis, un ; 12. le roi d’Églon, un ; le roi de Guézer, un ; 13. le roi de Debir, un ; le roi de Guéder, un ; 14. le roi de Horma, un ; le roi d’Arad, un ; 15. le roi de Libna, un ; le roi d’Adullam, un ; 16. le roi de Makkéda, un ; le roi de Béthel, un ; 17. le roi de Tappuach, un ; le roi de Hépher, un ; 18. le roi d’Aphek, un ; le roi de Lascharon, un ; 19. le roi de Madon, un ; le roi de Hatsor, un ; 20. le roi de Schimron Meron, un ; le roi d’Acschaph, un ; 21. le roi de Taanac, un ; le roi de Meguiddo, un ; 22. le roi de Kédesch, un ; le roi de Jokneam, au Carmel, un ; 23. le roi de Dor, sur les hauteurs de Dor, un ; le roi de Gojim, près de Guilgal, un ; 24. le roi de Thirtsa, un. Total des rois : trente et un.

Chapitre 13

1. Josué était vieux, avancé en âge. L’Éternel lui dit alors : Tu es devenu vieux, tu es avancé en âge, et le pays qui te reste à soumettre est très grand. 2. Voici le pays qui reste : tous les districts des Philistins et tout le territoire des Gueschuriens, 3. depuis le Schichor qui coule devant l’Égypte jusqu’à la frontière d’Ékron au nord, contrée qui doit être tenue pour cananéenne, et qui est occupée par les cinq princes des Philistins, celui de Gaza, celui d’Asdod, celui d’Askalon, celui de Gath et celui d’Ékron, et par les Avviens ; 4. à partir du midi, tout le pays des Cananéens, et Meara qui est aux Sidoniens, jusqu’à Aphek, jusqu’à la frontière des Amoréens ; 5. le pays des Guibliens, et tout le Liban vers le soleil levant, depuis Baal Gad au pied de la montagne d’Hermon jusqu’à l’entrée de Hamath ; 6. tous les habitants de la montagne, depuis le Liban jusqu’à Misrephoth Maïm, tous les Sidoniens. Je les chasserai devant les enfants d’Israël. Donne seulement ce pays en héritage par le sort à Israël, comme je te l’ai prescrit ; 7. et divise maintenant ce pays par portions entre les neuf tribus et la demi-tribu de Manassé. 8. Les Rubénites et les Gadites, avec l’autre moitié de la tribu de Manassé, ont reçu leur héritage, que Moïse leur a donné de l’autre côté du Jourdain, à l’orient, comme le leur a donné Moïse, serviteur de l’Éternel : 9. depuis Aroër sur les bords du torrent de l’Arnon, et depuis la ville qui est au milieu de la vallée, toute la plaine de Médeba, jusqu’à Dibon ; 10. toutes les villes de Sihon, roi des Amoréens, qui régnait à Hesbon, jusqu’à la frontière des enfants d’Ammon ; 11. Galaad, le territoire des Gueschuriens et des Maacathiens, toute la montagne d’Hermon, et tout Basan, jusqu’à Salca ; 12. tout le royaume d’Og en Basan, qui régnait à Aschtaroth et à Édréï, et qui était le seul reste des Rephaïm. Moïse battit ces rois, et les chassa. 13. Mais les enfants d’Israël ne chassèrent point les Gueschuriens et les Maacathiens, qui ont habité au milieu d’Israël jusqu’à ce jour. 14. La tribu de Lévi fut la seule à laquelle Moïse ne donna point d’héritage ; les sacrifices consumés par le feu devant l’Éternel, le Dieu d’Israël, tel fut son héritage, comme il le lui avait dit. 15. Moïse avait donné à la tribu des fils de Ruben une part selon leurs familles. 16. Ils eurent pour territoire, à partir d’Aroër sur les bords du torrent d’Arnon, et de la ville qui est au milieu de la vallée, toute la plaine près de Médeba, 17. Hesbon et toutes ses villes dans la plaine, Dibon, Bamoth Baal, Beth Baal Meon, 18. Jahats, Kedémoth, Méphaath, 19. Kirjathaïm, Sibma, Tséreth Haschachar sur la montagne de la vallée, 20. Beth Peor, les coteaux du Pisga, Beth Jeschimoth, 21. toutes les villes de la plaine, et tout le royaume de Sihon, roi des Amoréens, qui régnait à Hesbon : Moïse l’avait battu, lui et les princes de Madian, Évi, Rékem, Tsur, Hur et Réba, princes qui relevaient de Sihon et qui habitaient dans le pays. 22. Parmi ceux que tuèrent les enfants d’Israël, ils avaient aussi fait périr avec l’épée le devin Balaam, fils de Beor. 23. Le Jourdain servait de limite au territoire des fils de Ruben. Voilà l’héritage des fils de Ruben selon leurs familles ; les villes et leurs villages. 24. Moïse avait donné à la tribu de Gad, aux fils de Gad, une part selon leurs familles. 25. Ils eurent pour territoire Jaezer, toutes les villes de Galaad, la moitié du pays des enfants d’Ammon jusqu’à Aroër vis-à-vis de Rabba, 26. depuis Hesbon jusqu’à Ramath Mitspé et Bethonim, depuis Mahanaïm jusqu’à la frontière de Debir, 27. et, dans la vallée, Beth Haram, Beth Nimra, Succoth et Tsaphon, reste du royaume de Sihon, roi de Hesbon, ayant le Jourdain pour limite jusqu’à l’extrémité de la mer de Kinnéreth de l’autre côté du Jourdain, à l’orient. 28. Voilà l’héritage des fils de Gad selon leurs familles ; les villes et leurs villages. 29. Moïse avait donné à la demi-tribu de Manassé, aux fils de Manassé, une part selon leurs familles. 30. Ils eurent pour territoire, à partir de Mahanaïm, tout Basan, tout le royaume d’Og, roi de Basan, et tous les bourgs de Jaïr en Basan, soixante villes. 31. La moitié de Galaad, Aschtaroth et Édréï, villes du royaume d’Og en Basan, échurent aux fils de Makir, fils de Manassé, à la moitié des fils de Makir, selon leurs familles. 32. Telles sont les parts que fit Moïse, lorsqu’il était dans les plaines de Moab, de l’autre côté du Jourdain, vis-à-vis de Jéricho, à l’orient. 33. Moïse ne donna point d’héritage à la tribu de Lévi ; l’Éternel, le Dieu d’Israël, tel fut son héritage, comme il le lui avait dit.

Chapitre 14

1. Voici ce que les enfants d’Israël reçurent en héritage dans le pays de Canaan, ce que partagèrent entre eux le sacrificateur Éléazar, Josué, fils de Nun, et les chefs de famille des tribus des enfants d’Israël. 2. Le partage eut lieu d’après le sort, comme l’Éternel l’avait ordonné par Moïse, pour les neuf tribus et pour la demi-tribu. 3. Car Moïse avait donné un héritage aux deux tribus et à la demi-tribu de l’autre côté du Jourdain ; mais il n’avait point donné aux Lévites d’héritage parmi eux. 4. Les fils de Joseph formaient deux tribus, Manassé et Éphraïm ; et l’on ne donna point de part aux Lévites dans le pays, si ce n’est des villes pour habitation, et les banlieues pour leurs troupeaux et pour leurs biens. 5. Les enfants d’Israël se conformèrent aux ordres que l’Éternel avait donnés à Moïse, et ils partagèrent le pays. 6. Les fils de Juda s’approchèrent de Josué, à Guilgal ; et Caleb, fils de Jephunné, le Kenizien, lui dit : Tu sais ce que l’Éternel a déclaré à Moïse, homme de Dieu, au sujet de moi et au sujet de toi, à Kadès Barnéa. 7. J’étais âgé de quarante ans lorsque Moïse, serviteur de l’Éternel, m’envoya de Kadès Barnéa pour explorer le pays, et je lui fis un rapport avec droiture de coeur. 8. Mes frères qui étaient montés avec moi découragèrent le peuple, mais moi je suivis pleinement la voie de l’Éternel, mon Dieu. 9. Et ce jour-là Moïse jura, en disant : Le pays que ton pied a foulé sera ton héritage à perpétuité, pour toi et pour tes enfants, parce que tu as pleinement suivi la voie de l’Éternel, mon Dieu. 10. Maintenant voici, l’Éternel m’a fait vivre, comme il l’a dit. Il y a quarante-cinq ans que l’Éternel parlait ainsi à Moïse, lorsqu’Israël marchait dans le désert ; et maintenant voici, je suis âgé aujourd’hui de quatre-vingt-cinq ans. 11. Je suis encore vigoureux comme au jour où Moïse m’envoya ; j’ai autant de force que j’en avais alors, soit pour combattre, soit pour sortir et pour entrer. 12. Donne-moi donc cette montagne dont l’Éternel a parlé dans ce temps-là ; car tu as appris alors qu’il s’y trouve des Anakim, et qu’il y a des villes grandes et fortifiées. L’Éternel sera peut-être avec moi, et je les chasserai, comme l’Éternel a dit. 13. Josué bénit Caleb, fils de Jephunné, et il lui donna Hébron pour héritage. 14. C’est ainsi que Caleb, fils de Jephunné, le Kenizien, a eu jusqu’à ce jour Hébron pour héritage, parce qu’il avait pleinement suivi la voie de l’Éternel, le Dieu d’Israël. 15. Hébron s’appelait autrefois Kirjath Arba : Arba avait été l’homme le plus grand parmi les Anakim. Le pays fut dès lors en repos et sans guerre.

Chapitre 15

1. La part échue par le sort à la tribu des fils de Juda, selon leurs familles, s’étendait vers la frontière d’Édom, jusqu’au désert de Tsin, au midi, à l’extrémité méridionale. 2. Ainsi, leur limite méridionale partait de l’extrémité de la mer Salée, de la langue qui fait face au sud. 3. Elle se prolongeait au midi de la montée d’Akrabbim, passait par Tsin, et montait au midi de Kadès Barnéa ; elle passait de là par Hetsron, montait vers Addar, et tournait à Karkaa ; 4. elle passait ensuite par Atsmon, et continuait jusqu’au torrent d’Égypte, pour aboutir à la mer. Ce sera votre limite au midi. 5. La limite orientale était la mer Salée jusqu’à l’embouchure du Jourdain. La limite septentrionale partait de la langue qui est à l’embouchure du Jourdain. 6. Elle montait vers Beth Hogla, passait au nord de Beth Araba, et s’élevait jusqu’à la pierre de Bohan, fils de Ruben ; 7. elle montait à Debir, à quelque distance de la vallée d’Acor, et se dirigeait vers le nord du côté de Guilgal, qui est vis-à-vis de la montée d’Adummim au sud du torrent. Elle passait près des eaux d’En Schémesch, et se prolongeait jusqu’à En Roguel. 8. Elle montait de là par la vallée de Ben Hinnom au côté méridional de Jebus, qui est Jérusalem, puis s’élevait jusqu’au sommet de la montagne, qui est devant la vallée de Hinnom à l’occident, et à l’extrémité de la vallée des Rephaïm au nord 9. Du sommet de la montagne elle s’étendait jusqu’à la source des eaux de Nephthoach, continuait vers les villes de la montagne d’Éphron, et se prolongeait par Baala, qui est Kirjath Jearim. 10. De Baala elle tournait à l’occident vers la montagne de Séir, traversait le côté septentrional de la montagne de Jearim, à Kesalon, descendait à Beth Schémesch, et passait par Thimna. 11. Elle continuait sur le côté septentrional d’Ékron, s’étendait vers Schicron, passait par la montagne de Baala, et se prolongeait jusqu’à Jabneel, pour aboutir à la mer. 12. La limite occidentale était la grande mer. Telles furent de tous les côtés les limites des fils de Juda, selon leurs familles. 13. On donna à Caleb, fils de Jephunné, une part au milieu des fils de Juda, comme l’Éternel l’avait ordonné à Josué ; on lui donna Kirjath Arba, qui est Hébron : Arba était le père d’Anak. 14. Caleb en chassa les trois fils d’Anak : Schéschaï, Ahiman et Talmaï, enfants d’Anak. 15. De là il monta contre les habitants de Debir : Debir s’appelait autrefois Kirjath Sépher. 16. Caleb dit : Je donnerai ma fille Acsa pour femme à celui qui battra Kirjath Sépher et qui la prendra. 17. Othniel, fils de Kenaz, frère de Caleb, s’en empara ; et Caleb lui donna pour femme sa fille Acsa. 18. Lorsqu’elle fut entrée chez Othniel, elle le sollicita de demander à son père un champ. Elle descendit de dessus son âne, et Caleb lui dit : Qu’as-tu ? 19. Elle répondit : Fais-moi un présent, car tu m’as donné une terre du midi ; donne-moi aussi des sources d’eau. Et il lui donna les sources supérieures et les sources inférieures. 20. Tel fut l’héritage des fils de Juda, selon leurs familles. 21. Les villes situées dans la contrée du midi, à l’extrémité de la tribu des fils de Juda, vers la frontière d’Édom, étaient : Kabtseel, Éder, Jagur, 22. Kina, Dimona, Adada, 23. Kédesch, Hatsor, Ithnan, 24. Ziph, Thélem, Bealoth, 25. Hatsor Hadattha, Kerijoth Hetsron, qui est Hatsor, 26. Amam, Schema, Molada, 27. Hatsar Gadda, Heschmon, Beth Paleth, 28. Hatsar Schual, Beer Schéba, Bizjotnja, 29. Baala, Ijjim, Atsem, 30. Eltholad, Kesil, Horma, 31. Tsiklag, Madmanna, Sansanna, 32. Lebaoth, Schilhim, Aïn, et Rimmon. Total des villes : vingt-neuf, et leurs villages. 33. Dans la plaine : Eschthaol, Tsorea, Aschna, 34. Zanoach, En Gannim, Tappuach, Énam, 35. Jarmuth, Adullam, Soco, Azéka, 36. Schaaraïm, Adithaïm, Guedéra, et Guedérothaïm ; quatorze villes, et leurs villages. 37. Tsenan, Hadascha, Migdal Gad, 38. Dilean, Mitspé, Joktheel, 39. Lakis, Botskath, Églon, 40. Cabbon, Lachmas, Kithlisch, 41. Guedéroth, Beth Dagon, Naama, et Makkéda ; seize villes, et leurs villages. 42. Libna, Éther, Aschan, 43. Jiphtach, Aschna, Netsib, 44. Keïla, Aczib, et Maréscha ; neuf villes, et leurs villages. 45. Ékron, les villes de son ressort et ses villages ; 46. depuis Ékron et à l’occident, toutes les villes près d’Asdod, et leurs villages, 47. Asdod, les villes de son ressort, et ses villages ; Gaza, les villes de son ressort, et ses villages, jusqu’au torrent d’Égypte, et à la grande mer, qui sert de limite. 48. Dans la montagne : Schamir, Jatthir, Soco, 49. Danna, Kirjath Sanna, qui est Debir, 50. Anab, Eschthemo, Anim, 51. Gosen, Holon, et Guilo, onze villes, et leurs villages. 52. Arab, Duma, Éschean, 53. Janum, Beth Tappuach, Aphéka, 54. Humta, Kirjath Arba, qui est Hébron, et Tsior ; neuf villes, et leurs villages. 55. Maon, Carmel, Ziph, Juta, 56. Jizreel, Jokdeam, Zanoach, 57. Kaïn, Guibea, et Thimna ; dix villes, et leurs villages. 58. Halhul, Beth Tsur, Guedor, 59. Maarath, Beth Anoth, et Elthekon ; six villes, et leurs villages. 60. Kirjath Baal, qui est Kirjath Jearim, et Rabba ; deux villes, et leurs villages. 61. Dans le désert : Beth Araba, Middin, Secaca, 62. Nibschan, Ir Hammélach, et En Guédi ; six villes, et leurs villages. 63. Les fils de Juda ne purent pas chasser les Jébusiens qui habitaient à Jérusalem, et les Jébusiens ont habité avec les fils de Juda à Jérusalem jusqu’à ce jour.

Chapitre 16

1. La part échue par le sort aux fils de Joseph s’étendait depuis le Jourdain près de Jéricho, vers les eaux de Jéricho, à l’orient. La limite suivait le désert qui s’élève de Jéricho à Béthel par la montagne. 2. Elle continuait de Béthel à Luz, et passait vers la frontière des Arkiens par Atharoth. 3. Puis elle descendait à l’occident vers la frontière des Japhléthiens jusqu’à celle de Beth Horon la basse et jusqu’à Guézer, pour aboutir à la mer. 4. C’est là que reçurent leur héritage les fils de Joseph, Manassé et Éphraïm. 5. Voici les limites des fils d’Éphraïm, selon leurs familles. La limite de leur héritage était, à l’orient, Atharoth Addar jusqu’à Beth Horon la haute. 6. Elle continuait du côté de l’occident vers Micmethath au nord, tournait à l’orient vers Thaanath Silo, et passait dans la direction de l’orient par Janoach. 7. De Janoach elle descendait à Atharoth et à Naaratha, touchait à Jéricho, et se prolongeait jusqu’au Jourdain. 8. De Tappuach elle allait vers l’occident au torrent de Kana, pour aboutir à la mer. Tel fut l’héritage de la tribu des fils d’Éphraïm, selon leurs familles. 9. Les fils d’Éphraïm avaient aussi des villes séparées au milieu de l’héritage des fils de Manassé, toutes avec leurs villages. 10. Ils ne chassèrent point les Cananéens qui habitaient à Guézer, et les Cananéens ont habité au milieu d’Éphraïm jusqu’à ce jour, mais ils furent assujettis à un tribut.

Chapitre 17

1. Une part échut aussi par le sort à la tribu de Manassé, car il était le premier-né de Joseph. Makir, premier-né de Manassé et père de Galaad, avait eu Galaad et Basan, parce qu’il était un homme de guerre. 2. On donna par le sort une part aux autres fils de Manassé, selon leurs familles, aux fils d’Abiézer, aux fils de Hélek, aux fils d’Asriel, aux fils de Sichem, aux fils de Hépher, aux fils de Schemida : ce sont là les enfants mâles de Manassé, fils de Joseph, selon leurs familles. 3. Tselophchad, fils de Hépher, fils de Galaad, fils de Makir, fils de Manassé, n’eut point de fils, mais il eut des filles dont voici les noms : Machla, Noa, Hogla, Milca et Thirtsa. 4. Elles se présentèrent devant le sacrificateur Éléazar, devant Josué, fils de Nun, et devant les princes, en disant : L’Éternel a commandé à Moïse de nous donner un héritage parmi nos frères. Et on leur donna, selon l’ordre de l’Éternel, un héritage parmi les frères de leur père. 5. Il échut dix portions à Manassé, outre le pays de Galaad et de Basan, qui est de l’autre côté du Jourdain. 6. Car les filles de Manassé eurent un héritage parmi ses fils, et le pays de Galaad fut pour les autres fils de Manassé. 7. La limite de Manassé s’étendait d’Aser à Micmethath, qui est près de Sichem, et allait à Jamin vers les habitants d’En Tappuach. 8. Le pays de Tappuach était aux fils de Manassé, mais Tappuach sur la frontière de Manassé était aux fils d’Éphraïm. 9. La limite descendait au torrent de Kana, au midi du torrent. Ces villes étaient à Éphraïm, au milieu des villes de Manassé. La limite de Manassé au nord du torrent aboutissait à la mer. 10. Le territoire du midi était à Éphraïm, celui du nord à Manassé, et la mer leur servait de limite ; ils touchaient à Aser vers le nord, et à Issacar vers l’orient. 11. Manassé possédait dans Issacar et dans Aser : Beth Schean et les villes de son ressort, Jibleam et les villes de son ressort, les habitants de Dor et les villes de son ressort, les habitants d’En Dor et les villes de son ressort, les habitants de Thaanac et les villes de son ressort, et les habitants de Meguiddo et les villes de son ressort, trois contrées. 12. Les fils de Manassé ne purent pas prendre possession de ces villes, et les Cananéens voulurent rester dans ce pays. 13. Lorsque les enfants d’Israël furent assez forts, ils assujettirent les Cananéens à un tribut, mais ils ne les chassèrent point. 14. Les fils de Joseph parlèrent à Josué, et dirent : Pourquoi nous as-tu donné en héritage un seul lot, une seule part, tandis que nous formons un peuple nombreux et que l’Éternel nous a bénis jusqu’à présent ? 15. Josué leur dit : Si vous êtes un peuple nombreux, montez à la forêt, et vous l’abattrez pour vous y faire de la place dans le pays des Phéréziens et des Rephaïm, puisque la montagne d’Éphraïm est trop étroite pour vous. 16. Les fils de Joseph dirent : La montagne ne nous suffira pas, et il y a des chars de fer chez tous les Cananéens qui habitent la vallée, chez ceux qui sont à Beth Schean et dans les villes de son ressort, et chez ceux qui sont dans la vallée de Jizreel. 17. Josué dit à la maison de Joseph, à Éphraïm et à Manassé : Vous êtes un peuple nombreux, et votre force est grande, vous n’aurez pas un simple lot. 18. Mais vous aurez la montagne, car c’est une forêt que vous abattrez et dont les issues seront à vous, et vous chasserez les Cananéens, malgré leurs chars de fer et malgré leur force.

Chapitre 18

1. Toute l’assemblée des enfants d’Israël se réunit à Silo, et ils y placèrent la tente d’assignation. Le pays était soumis devant eux. 2. Il restait sept tribus des enfants d’Israël qui n’avaient pas encore reçu leur héritage. 3. Josué dit aux enfants d’Israël : Jusques à quand négligerez-vous de prendre possession du pays que l’Éternel, le Dieu de vos pères, vous a donné ? 4. Choisissez trois hommes par tribu, et je les ferai partir. Ils se lèveront, parcourront le pays, traceront un plan en vue du partage, et reviendront auprès de moi. 5. Ils le diviseront en sept parts ; Juda restera dans ses limites au midi, et la maison de Joseph restera dans ses limites au nord. 6. Vous donc, vous tracerez un plan du pays en sept parts, et vous me l’apporterez ici. Je jetterai pour vous le sort devant l’Éternel, notre Dieu. 7. Mais il n’y aura point de part pour les Lévites au milieu de vous, car le sacerdoce de l’Éternel est leur héritage ; et Gad, Ruben et la demi-tribu de Manassé ont reçu leur héritage, que Moïse, serviteur de l’Éternel, leur a donné de l’autre côté du Jourdain, à l’orient. 8. Lorsque ces hommes se levèrent et partirent pour tracer un plan du pays, Josué leur donna cet ordre : Allez, parcourez le pays, tracez-en un plan, et revenez auprès de moi ; puis je jetterai pour vous le sort devant l’Éternel, à Silo. 9. Ces hommes partirent, parcoururent le pays, et en tracèrent d’après les villes un plan en sept parts, dans un livre ; et ils revinrent auprès de Josué dans le camp à Silo. 10. Josué jeta pour eux le sort à Silo devant l’Éternel, et il fit le partage du pays entre les enfants d’Israël, en donnant à chacun sa portion. 11. Le sort tomba sur la tribu des fils de Benjamin, selon leurs familles, et la part qui leur échut par le sort avait ses limites entre les fils de Juda et les fils de Joseph. 12. Du côté septentrional, leur limite partait du Jourdain. Elle montait au nord de Jéricho, s’élevait dans la montagne vers l’occident, et aboutissait au désert de Beth Aven. 13. Elle passait de là par Luz, au midi de Luz, qui est Béthel, et elle descendait à Atharoth Addar par-dessus la montagne qui est au midi de Beth Horon la basse. 14. Du côté occidental, la limite se prolongeait et tournait au midi depuis la montagne qui est vis-à-vis de Beth Horon ; elle continuait vers le midi, et aboutissait à Kirjath Baal, qui est Kirjath Jearim, ville des fils de Juda. C’était le côté occidental. 15. Le côté méridional commençait à l’extrémité de Kirjath Jearim. La limite se prolongeait vers l’occident jusqu’à la source des eaux de Nephthoach. 16. Elle descendait à l’extrémité de la montagne qui est vis-à-vis de la vallée de Ben Hinnom, dans la vallée des Rephaïm au nord. Elle descendait par la vallée de Hinnom, sur le côté méridional des Jébusiens, jusqu’à En Roguel. 17. Elle se dirigeait vers le nord à En Schémesch, puis à Gueliloth, qui est vis-à-vis de la montée d’Adummim, et elle descendait à la pierre de Bohan, fils de Ruben. 18. Elle passait sur le côté septentrional en face d’Araba, descendait à Araba, 19. et continuait sur le côté septentrional de Beth Hogla, pour aboutir à la langue septentrionale de la mer Salée, vers l’embouchure du Jourdain au midi. C’était la limite méridionale. 20. Du côté oriental, le Jourdain formait la limite. Tel fut l’héritage des fils de Benjamin, selon leurs familles, avec ses limites de tous les côtés. 21. Les villes de la tribu des fils de Benjamin, selon leurs familles, étaient : Jéricho, Beth Hogla, Émek Ketsits, 22. Beth Araba, Tsemaraïm, Béthel, 23. Avvim, Para, Ophra, 24. Kephar Ammonaï, Ophni et Guéba ; douze villes, et leurs villages. 25. Gabaon, Rama, Beéroth, 26. Mitspé, Kephira, Motsa, 27. Rékem, Jirpeel, Thareala, 28. Tséla, Eleph, Jebus, qui est Jérusalem, Guibeath, et Kirjath ; quatorze villes, et leurs villages. Tel fut l’héritage des fils de Benjamin, selon leurs familles.

Chapitre 19

1. La seconde part échut par le sort à Siméon, à la tribu des fils de Siméon, selon leurs familles. Leur héritage était au milieu de l’héritage des fils de Juda. 2. Ils eurent dans leur héritage : Beer Schéba, Schéba, Molada, 3. Hatsar Schual, Bala, Atsem, 4. Eltholad, Bethul, Horma, 5. Tsiklag, Beth Marcaboth, Hatsar Susa, 6. Beth Lebaoth et Scharuchen, treize villes, et leurs villages ; 7. Aïn, Rimmon, Éther, et Aschan, quatre villes, et leurs villages ; 8. et tous les villages aux environs de ces villes, jusqu’à Baalath Beer, qui est Ramath du midi. Tel fut l’héritage de la tribu des fils de Siméon, selon leurs familles. 9. L’héritage des fils de Siméon fut pris sur la portion des fils de Juda ; car la portion des fils de Juda était trop grande pour eux, et c’est au milieu de leur héritage que les fils de Siméon reçurent le leur. 10. La troisième part échut par le sort aux fils de Zabulon, selon leurs familles. 11. La limite de leur héritage s’étendait jusqu’à Sarid. Elle montait à l’occident vers Mareala, et touchait à Dabbéscheth, puis au torrent qui coule devant Jokneam. 12. De Sarid elle tournait à l’orient, vers le soleil levant, jusqu’à la frontière de Kisloth Thabor, continuait à Dabrath, et montait à Japhia. 13. De là elle passait à l’orient par Guittha Hépher, par Ittha Katsin, continuait à Rimmon, et se prolongeait jusqu’à Néa. 14. Elle tournait ensuite du côté du nord vers Hannathon, et aboutissait à la vallée de Jiphthach El. 15. De plus, Katthath, Nahalal, Schimron, Jideala, Bethléhem. Douze villes, et leurs villages. 16. Tel fut l’héritage des fils de Zabulon, selon leurs familles, ces villes-là et leurs villages. 17. La quatrième part échut par le sort à Issacar, aux fils d’Issacar, selon leurs familles. 18. Leur limite passait par Jizreel, Kesulloth, Sunem, 19. Hapharaïm, Schion, Anacharath, 20. Rabbith, Kischjon, Abets, 21. Rémeth, En Gannim, En Hadda, et Beth Patsets ; 22. elle touchait à Thabor, à Schachatsima, à Beth Schémesch, et aboutissait au Jourdain. Seize villes, et leurs villages. 23. Tel fut l’héritage de la tribu des fils d’Issacar, selon leurs familles, ces villes-là et leurs villages. 24. La cinquième part échut par le sort à la tribu des fils d’Aser, selon leurs familles. 25. Leur limite passait par Helkath, Hali, Béthen, Acschaph, 26. Allammélec, Amead et Mischeal ; elle touchait, vers l’occident, au Carmel et au Schichor Libnath ; 27. puis elle tournait du côté de l’orient à Beth Dagon, atteignait Zabulon et la vallée de Jiphthach El au nord de Beth Émek et de Neïel, et se prolongeait vers Cabul, à gauche, 28. et vers Ébron, Rehob, Hammon et Kana, jusqu’à Sidon la grande. 29. Elle tournait ensuite vers Rama jusqu’à la ville forte de Tyr, et vers Hosa, pour aboutir à la mer, par la contrée d’Aczib. 30. De plus, Umma, Aphek et Rehob. Vingt-deux villes, et leurs villages. 31. Tel fut l’héritage de la tribu des fils d’Aser, selon leurs familles, ces villes-là et leurs villages. 32. La sixième part échut par le sort aux fils de Nephthali, selon leurs familles. 33. Leur limite s’étendait depuis Héleph, depuis Allon, par Tsaanannim, Adami Nékeb et Jabneel, jusqu’à Lakkum, et elle aboutissait au Jourdain. 34. Elle tournait vers l’occident à Aznoth Thabor, et de là continuait à Hukkok ; elle touchait à Zabulon du côté du midi, à Aser du côté de l’occident, et à Juda ; le Jourdain était du côté de l’orient. 35. Les villes fortes étaient : Tsiddim, Tser, Hammath, Rakkath, Kinnéreth, 36. Adama, Rama, Hatsor, 37. Kédesch, Édréï, En Hatsor, 38. Jireon, Migdal El, Horem, Beth Anath et Beth Schémesch. Dix-neuf villes, et leurs villages. 39. Tel fut l’héritage de la tribu des fils de Nephthali, selon leurs familles, ces villes-là et leurs villages. 40. La septième part échut par le sort à la tribu des fils de Dan, selon leurs familles. 41. La limite de leur héritage comprenait Tsorea, Eschthaol, Ir Schémesch, 42. Schaalabbin, Ajalon, Jithla, 43. Élon, Thimnatha, Ékron, 44. Eltheké, Guibbethon, Baalath, 45. Jehud, Bené Berak, Gath Rimmon, 46. Mé Jarkon et Rakkon, avec le territoire vis-à-vis de Japho. 47. Le territoire des fils de Dan s’étendait hors de chez eux. Les fils de Dan montèrent et combattirent contre Léschem ; ils s’en emparèrent et la frappèrent du tranchant de l’épée ; ils en prirent possession, s’y établirent, et l’appelèrent Dan, du nom de Dan, leur père. 48. Tel fut l’héritage de la tribu des fils de Dan, selon leurs familles, ces villes-là et leurs villages. 49. Lorsqu’ils eurent achevé de faire le partage du pays, d’après ses limites, les enfants d’Israël donnèrent à Josué, fils de Nun, une possession au milieu d’eux. 50. Selon l’ordre de l’Éternel, ils lui donnèrent la ville qu’il demanda, Thimnath Sérach, dans la montagne d’Éphraïm. Il rebâtit la ville, et y fit sa demeure. 51. Tels sont les héritages que le sacrificateur Éléazar, Josué, fils de Nun, et les chefs de famille des tribus des enfants d’Israël, distribuèrent par le sort devant l’Éternel à Silo, à l’entrée de la tente d’assignation. Ils achevèrent ainsi le partage du pays.

Chapitre 20

1. L’Éternel parla à Josué, et dit : 2. Parle aux enfants d’Israël, et dit : Établissez-vous, comme je vous l’ai ordonné par Moïse, des villes de refuge, 3. où pourra s’enfuir le meurtrier qui aura tué quelqu’un involontairement, sans intention ; elles vous serviront de refuge contre le vengeur du sang. 4. Le meurtrier s’enfuira vers l’une de ces villes, s’arrêtera à l’entrée de la porte de la ville, et exposera son cas aux anciens de cette ville ; ils le recueilleront auprès d’eux dans la ville, et lui donneront une demeure, afin qu’il habite avec eux. 5. Si le vengeur du sang le poursuit, ils ne livreront point le meurtrier entre ses mains ; car c’est sans le vouloir qu’il a tué son prochain, et sans avoir été auparavant son ennemi. 6. Il restera dans cette ville jusqu’à ce qu’il ait comparu devant l’assemblée pour être jugé, jusqu’à la mort du souverain sacrificateur alors en fonctions. A cette époque, le meurtrier s’en retournera et rentrera dans sa ville et dans sa maison, dans la ville d’où il s’était enfui. 7. Ils consacrèrent Kédesch, en Galilée, dans la montagne de Nephthali ; Sichem, dans la montagne d’Éphraïm ; et Kirjath Arba, qui est Hébron, dans la montagne de Juda. 8. Et de l’autre côté du Jourdain, à l’orient de Jéricho, ils choisirent Betser, dans le désert, dans la plaine, dans la tribu de Ruben ; Ramoth, en Galaad, dans la tribu de Gad ; et Golan, en Basan, dans la tribu de Manassé. 9. Telles furent les villes désignées pour tous les enfants d’Israël et pour l’étranger en séjour au milieu d’eux, afin que celui qui aurait tué quelqu’un involontairement pût s’y réfugier, et qu’il ne mourût pas de la main du vengeur du sang avant d’avoir comparu devant l’assemblée.

Chapitre 21

1. Les chefs de famille des Lévites s’approchèrent du sacrificateur Éléazar, de Josué, fils de Nun, et des chefs de famille des tribus des enfants d’Israël. 2. Ils leur parlèrent à Silo, dans le pays de Canaan, et dirent : L’Éternel a ordonné par Moïse qu’on nous donnât des villes pour habitation, et leurs banlieues pour notre bétail. 3. Les enfants d’Israël donnèrent alors aux Lévites, sur leur héritage, les villes suivantes et leurs banlieues, d’après l’ordre de l’Éternel. 4. On tira le sort pour les familles des Kehathites ; et les Lévites, fils du sacrificateur Aaron, eurent par le sort treize villes de la tribu de Juda, de la tribu de Siméon et de la tribu de Benjamin ; 5. les autres fils de Kehath eurent par le sort dix villes des familles de la tribu d’Éphraïm, de la tribu de Dan et de la demi-tribu de Manassé. 6. Les fils de Guerschon eurent par le sort treize villes des familles de la tribu d’Issacar, de la tribu d’Aser, de la tribu de Nephthali et de la demi-tribu de Manassé en Basan. 7. Les fils de Merari, selon leurs familles, eurent douze villes de la tribu de Ruben, de la tribu de Gad et de la tribu de Zabulon. 8. Les enfants d’Israël donnèrent aux Lévites, par le sort, ces villes et leurs banlieues, comme l’Éternel l’avait ordonné par Moïse. 9. Ils donnèrent de la tribu des fils de Juda et de la tribu des fils de Siméon les villes qui vont être nominativement désignées, 10. et qui furent pour les fils d’Aaron d’entre les familles des Kehathites et des fils de Lévi, car le sort les avait indiqués les premiers. 11. Ils leur donnèrent Kirjath Arba, qui est Hébron, dans la montagne de Juda, et la banlieue qui l’entoure : Arba était le père d’Anak. 12. Le territoire de la ville et ses villages furent accordés à Caleb, fils de Jephunné, pour sa possession. 13. Ils donnèrent donc aux fils du sacrificateur Aaron la ville de refuge pour les meurtriers, Hébron et sa banlieue, Libna et sa banlieue, 14. Jatthir et sa banlieue, Eschthlemoa et sa banlieue, 15. Holon et sa banlieue, Debir et sa banlieue, 16. Aïn et sa banlieue, Jutta et sa banlieue, et Beth Schémesch et sa banlieue, neuf villes de ces deux tribus ; 17. et de la tribu de Benjamin, Gabaon et sa banlieue, Guéba et sa banlieue, 18. Anathoth et sa banlieue, et Almon et sa banlieue, quatre villes. 19. Total des villes des sacrificateurs, fils d’Aaron : treize villes, et leurs banlieues. 20. Les Lévites appartenant aux familles des autres fils de Kehath eurent par le sort des villes de la tribu d’Éphraïm. 21. On leur donna la ville de refuge pour les meurtriers, Sichem et sa banlieue, dans la montagne d’Éphraïm, Guézer et sa banlieue, 22. Kibtsaïm et sa banlieue, et Beth Horon et sa banlieue, quatre villes ; 23. de la tribu de Dan, Eltheké et sa banlieue, Guibbethon et sa banlieue, 24. Ajalon et sa banlieue, et Gath Rimmon et sa banlieue, quatre villes ; 25. et de la demi-tribu de Manassé, Thaanac et sa banlieue, et Gath Rimmon et sa banlieue, deux villes. 26. Total des villes : dix, et leurs banlieues, pour les familles des autres fils de Kehath. 27. On donna aux fils de Guerschon, d’entre les familles des Lévites : de la demi-tribu de Manassé, la ville de refuge pour les meurtriers, Golan en Basan et sa banlieue, et Beeschthra et sa banlieue, deux villes ; 28. de la tribu d’Issacar, Kischjon et sa banlieue, Dabrath et sa banlieue, 29. Jarmuth et sa banlieue, et En Gannim et sa banlieue, quatre villes ; 30. de la tribu d’Aser, Mischeal et sa banlieue, Abdon et sa banlieue, 31. Helkath et sa banlieue, et Rehob et sa banlieue, quatre villes ; 32. et de la tribu de Nephthali, la ville de refuge pour les meurtriers, Kédesch en Galilée et sa banlieue, Hammoth Dor et sa banlieue, et Karthan et sa banlieue, trois villes. 33. Total des villes des Guerschonites, selon leurs familles : treize villes et leurs banlieues. 34. On donna au reste des Lévites, qui appartenaient aux familles des fils de Merari : de la tribu de Zabulon, Jokneam et sa banlieue, Kartha et sa banlieue, 35. Dimna et sa banlieue, et Nahalal et sa banlieue, quatre villes ; 36. de la tribu de Ruben, Betser et sa banlieue, Jahtsa et sa banlieue, 37. Kedémoth et sa banlieue, et Méphaath et sa banlieue, quatre villes ; 38. et de la tribu de Gad, la ville de refuge pour les meurtriers, Ramoth en Galaad et sa banlieue, Mahanaïm et sa banlieue, 39. Hesbon et sa banlieue, et Jaezer et sa banlieue, en tout quatre villes. 40. Total des villes qui échurent par le sort aux fils de Merari, selon leurs familles, formant le reste des familles des Lévites : douze villes. 41. Total des villes des Lévites au milieu des propriétés des enfants d’Israël : quarante-huit villes, et leurs banlieues. 42. Chacune de ces villes avait sa banlieue qui l’entourait ; il en était de même pour toutes ces villes. 43. C’est ainsi que l’Éternel donna à Israël tout le pays qu’il avait juré de donner à leurs pères ; ils en prirent possession et s’y établirent. 44. L’Éternel leur accorda du repos tout alentour, comme il l’avait juré à leurs pères ; aucun de leurs ennemis ne put leur résister, et l’Éternel les livra tous entre leurs mains. 45. De toutes les bonnes paroles que l’Éternel avait dites à la maison d’Israël, aucune ne resta sans effet : toutes s’accomplirent.

Chapitre 22

1. Alors Josué appela les Rubénites, les Gadites et la demi-tribu de Manassé. 2. Il leur dit : Vous avez observé tout ce que vous a prescrit Moïse, serviteur de l’Éternel, et vous avez obéi à ma voix dans tout ce que je vous ai ordonné. 3. Vous n’avez point abandonné vos frères, depuis un long espace de temps jusqu’à ce jour ; et vous avez gardé les ordres, les commandements de l’Éternel, votre Dieu. 4. Maintenant que l’Éternel, votre Dieu, a accordé du repos à vos frères, comme il le leur avait dit, retournez et allez vers vos tentes, dans le pays qui vous appartient, et que Moïse, serviteur de l’Éternel, vous a donné de l’autre côté du Jourdain. 5. Ayez soin seulement d’observer et de mettre en pratique les ordonnances et les lois que vous a prescrites Moïse, serviteur de l’Éternel : aimez l’Éternel, votre Dieu, marchez dans toutes ses voies, gardez ses commandements, attachez-vous à lui, et servez-le de tout votre coeur et de toute votre âme. 6. Et Josué les bénit et les renvoya, et ils s’en allèrent vers leurs tentes. 7. Moïse avait donné à une moitié de la tribu de Manassé un héritage en Basan, et Josué donna à l’autre moitié un héritage auprès de ses frères en deçà du Jourdain, à l’occident. Lorsque Josué les renvoya vers leurs tentes, il les bénit, 8. et leur dit : Vous retournerez à vos tentes avec de grandes richesses, avec des troupeaux fort nombreux, et avec une quantité considérable d’argent, d’or, d’airain, de fer, et de vêtements. Partagez avec vos frères le butin de vos ennemis. 9. Les fils de Ruben, les fils de Gad, et la demi-tribu de Manassé, s’en retournèrent, après avoir quitté les enfants d’Israël à Silo, dans le pays de Canaan, pour aller dans le pays de Galaad, qui était leur propriété et où ils s’étaient établis comme l’Éternel l’avait ordonné par Moïse. 10. Quand ils furent arrivés aux districts du Jourdain qui appartiennent au pays de Canaan, les fils de Ruben, les fils de Gad et la demi-tribu de Manassé, y bâtirent un autel sur le Jourdain, un autel dont la grandeur frappait les regards. 11. Les enfants d’Israël apprirent que l’on disait : Voici, les fils de Ruben, les fils de Gad et la demi-tribu de Manassé, ont bâti un autel en face du pays de Canaan, dans les districts du Jourdain, du côté des enfants d’Israël. 12. Lorsque les enfants d’Israël eurent appris cela, toute l’assemblée des enfants d’Israël se réunit à Silo, pour monter contre eux et leur faire la guerre. 13. Les enfants d’Israël envoyèrent auprès des fils de Ruben, des fils de Gad et de la demi-tribu de Manassé, au pays de Galaad, Phinées, fils du sacrificateur Éléazar, 14. et dix princes avec lui, un prince par maison paternelle pour chacune des tribus d’Israël ; tous étaient chefs de maison paternelle parmi les milliers d’Israël. 15. Ils se rendirent auprès des fils de Ruben, des fils de Gad et de la demi-tribu de Manassé, au pays de Galaad, et ils leur adressèrent la parole, en disant : 16. Ainsi parle toute l’assemblée de l’Éternel : Que signifie cette infidélité que vous avez commise envers le Dieu d’Israël, et pourquoi vous détournez-vous maintenant de l’Éternel, en vous bâtissant un autel pour vous révolter aujourd’hui contre l’Éternel ? 17. Regardons-nous comme peu de chose le crime de Peor, dont nous n’avons pas jusqu’à présent enlevé la tache de dessus nous, malgré la plaie qu’il attira sur l’assemblée de l’Éternel ? 18. Et vous vous détournez aujourd’hui de l’Éternel ! Si vous vous révoltez aujourd’hui contre l’Éternel, demain il s’irritera contre toute l’assemblée d’Israël. 19. Si vous tenez pour impur le pays qui est votre propriété, passez dans le pays qui est la propriété de l’Éternel, où est fixée la demeure de l’Éternel, et établissez-vous au milieu de nous ; mais ne vous révoltez pas contre l’Éternel et ne vous séparez pas de nous, en vous bâtissant un autel, outre l’autel de l’Éternel, notre Dieu. 20. Acan, fils de Zérach, ne commit-il pas une infidélité au sujet des choses dévouées par interdit, et la colère de l’Éternel ne s’enflamma-t-elle pas contre toute l’assemblée d’Israël ? Il ne fut pas le seul qui périt à cause de son crime. 21. Les fils de Ruben, les fils de Gad et la demi-tribu de Manassé, répondirent ainsi aux chefs des milliers d’Israël : 22. Dieu, Dieu, l’Éternel, Dieu, Dieu, l’Éternel le sait, et Israël le saura ! Si c’est par rébellion et par infidélité envers l’Éternel, ne viens point à notre aide en ce jour ! 23. Si nous nous sommes bâti un autel pour nous détourner de l’Éternel, si c’est pour y présenter des holocaustes et des offrandes, et si c’est pour y faire des sacrifices d’actions de grâces, que l’Éternel en demande compte ! 24. C’est bien plutôt par une sorte d’inquiétude que nous avons fait cela, en pensant que vos fils diraient un jour à nos fils : Qu’y a-t-il de commun entre vous et l’Éternel, le Dieu d’Israël ? 25. L’Éternel a mis le Jourdain pour limite entre nous et vous, fils de Ruben et fils de Gad ; vous n’avez point de part à l’Éternel ! Et vos fils seraient ainsi cause que nos fils cesseraient de craindre l’Éternel. 26. C’est pourquoi nous avons dit : Bâtissons-nous donc un autel, non pour des holocaustes et pour des sacrifices, 27. mais comme un témoin entre nous et vous, entre nos descendants et les vôtres, que nous voulons servir l’Éternel devant sa face par nos holocaustes et par nos sacrifices d’expiation et d’actions de grâces, afin que vos fils ne disent pas un jour à nos fils : Vous n’avez point de part à l’Éternel ! 28. Nous avons dit : S’ils tiennent dans l’avenir ce langage à nous ou à nos descendants, nous répondrons : Voyez la forme de l’autel de l’Éternel, qu’ont fait nos pères, non pour des holocaustes et pour des sacrifices, mais comme témoin entre nous et vous. 29. Loin de nous la pensée de nous révolter contre l’Éternel et de nous détourner aujourd’hui de l’Éternel, en bâtissant un autel pour des holocaustes, pour des offrandes et pour des sacrifices, outre l’autel de l’Éternel, notre Dieu, qui est devant sa demeure ! 30. Lorsque le sacrificateur Phinées, et les princes de l’assemblée, les chefs des milliers d’Israël, qui étaient avec lui, eurent entendu les paroles que prononcèrent les fils de Ruben, les fils de Gad et les fils de Manassé, ils furent satisfaits. 31. Et Phinées, fils du sacrificateur Éléazar, dit aux fils de Ruben, aux fils de Gad, et aux fils de Manassé : Nous reconnaissons maintenant que l’Éternel est au milieu de nous, puisque vous n’avez point commis cette infidélité contre l’Éternel ; vous avez ainsi délivré les enfants d’Israël de la main de l’Éternel. 32. Phinées, fils du sacrificateur Éléazar, et les princes, quittèrent les fils de Ruben et les fils de Gad, et revinrent du pays de Galaad dans le pays de Canaan, auprès des enfants d’Israël, auxquels ils firent un rapport. 33. Les enfants d’Israël furent satisfaits ; ils bénirent Dieu, et ne parlèrent plus de monter en armes pour ravager le pays qu’habitaient les fils de Ruben et les fils de Gad. 34. Les fils de Ruben et les fils de Gad appelèrent l’autel Ed, car, dirent-ils, il est témoin entre nous que l’Éternel est Dieu.

Chapitre 23

1. Depuis longtemps l’Éternel avait donné du repos à Israël, en le délivrant de tous les ennemis qui l’entouraient. Josué était vieux, avancé en âge. 2. Alors Josué convoqua tout Israël, ses anciens, ses chefs, ses juges et ses officiers. Il leur dit : Je suis vieux, je suis avancé en âge. 3. Vous avez vu tout ce que l’Éternel, votre Dieu, a fait à toutes ces nations devant vous ; car c’est l’Éternel, votre Dieu, qui a combattu pour vous. 4. Voyez, je vous ai donné en héritage par le sort, selon vos tribus, ces nations qui sont restées, à partir du Jourdain, et toutes les nations que j’ai exterminées, jusqu’à la grande mer vers le soleil couchant. 5. L’Éternel, votre Dieu, les repoussera devant vous et les chassera devant vous ; et vous posséderez leur pays, comme l’Éternel, votre Dieu, vous l’a dit. 6. Appliquez-vous avec force à observer et à mettre en pratique tout ce qui est écrit dans le livre de la loi de Moïse, sans vous en détourner ni à droite ni à gauche. 7. Ne vous mêlez point avec ces nations qui sont restées parmi vous ; ne prononcez point le nom de leurs dieux, et ne l’employez point en jurant ; ne les servez point, et ne vous prosternez point devant eux. 8. Mais attachez-vous à l’Éternel, votre Dieu, comme vous l’avez fait jusqu’à ce jour. 9. L’Éternel a chassé devant vous des nations grandes et puissantes ; et personne, jusqu’à ce jour, n’a pu vous résister. 10. Un seul d’entre vous en poursuivait mille ; car l’Éternel, votre Dieu, combattait pour vous, comme il vous l’a dit. 11. Veillez donc attentivement sur vos âmes, afin d’aimer l’Éternel, votre Dieu. 12. Si vous vous détournez et que vous vous attachez au reste de ces nations qui sont demeurées parmi vous, si vous vous unissez avec elles par des mariages, et si vous formez ensemble des relations, 13. soyez certains que l’Éternel, votre Dieu, ne continuera pas à chasser ces nations devant vous ; mais elles seront pour vous un filet et un piège, un fouet dans vos côtés et des épines dans vos yeux, jusqu’à ce que vous ayez péri de dessus ce bon pays que l’Éternel, votre Dieu, vous a donné. 14. Voici, je m’en vais maintenant par le chemin de toute la terre. Reconnaissez de tout votre coeur et de toute votre âme qu’aucune de toutes les bonnes paroles prononcées sur vous par l’Éternel, votre Dieu, n’est restée sans effet ; toutes se sont accomplies pour vous, aucune n’est restée sans effet. 15. Et comme toutes les bonnes paroles que l’Éternel, votre Dieu, vous avait dites se sont accomplies pour vous, de même l’Éternel accomplira sur vous toutes les paroles mauvaises, jusqu’à ce qu’il vous ait détruits de dessus ce bon pays que l’Éternel, votre Dieu, vous a donné. 16. Si vous transgressez l’alliance que l’Éternel, votre Dieu, vous a prescrite, et si vous allez servir d’autres dieux et vous prosterner devant eux, la colère de l’Éternel s’enflammera contre vous, et vous périrez promptement dans le bon pays qu’il vous a donné.

Chapitre 24

1. Josué assembla toutes les tribus d’Israël à Sichem, et il convoqua les anciens d’Israël, ses chefs, ses juges et ses officiers. Et ils se présentèrent devant Dieu. 2. Josué dit à tout le peuple : Ainsi parle l’Éternel, le Dieu d’Israël : Vos pères, Térach, père d’Abraham et père de Nachor, habitaient anciennement de l’autre côté du fleuve, et ils servaient d’autres dieux. 3. Je pris votre père Abraham de l’autre côté du fleuve, et je lui fis parcourir tout le pays de Canaan ; je multipliai sa postérité, et je lui donnai Isaac. 4. Je donnai à Isaac Jacob et Ésaü, et je donnai en propriété à Ésaü la montagne de Séir, mais Jacob et ses fils descendirent en Égypte. 5. J’envoyai Moïse et Aaron, et je frappai l’Égypte par les prodiges que j’opérai au milieu d’elle ; puis je vous en fis sortir. 6. Je fis sortir vos pères de l’Égypte, et vous arrivâtes à la mer. Les Égyptiens poursuivirent vos pères jusqu’à la mer Rouge, avec des chars et des cavaliers. 7. Vos pères crièrent à l’Éternel. Et l’Éternel mit des ténèbres entre vous et les Égyptiens, il ramena sur eux la mer, et elle les couvrit. Vos yeux ont vu ce que j’ai fait aux Égyptiens. Et vous restâtes longtemps dans le désert. 8. Je vous conduisis dans le pays des Amoréens, qui habitaient de l’autre côté du Jourdain, et ils combattirent contre vous. Je les livrai entre vos mains ; vous prîtes possession de leur pays, et je les détruisis devant vous. 9. Balak, fils de Tsippor, roi de Moab, se leva et combattit Israël. Il fit appeler Balaam, fils de Beor, pour qu’il vous maudît. 10. Mais je ne voulus point écouter Balaam ; il vous bénit, et je vous délivrai de la main de Balak. 11. Vous passâtes le Jourdain, et vous arrivâtes à Jéricho. Les habitants de Jéricho combattirent contre vous, les Amoréens, les Phéréziens, les Cananéens, les Héthiens, les Guirgasiens, les Héviens et les Jébusiens. Je les livrai entre vos mains, 12. et j’envoyai devant vous les frelons, qui les chassèrent loin de votre face, comme les deux rois des Amoréens : ce ne fut ni par ton épée, ni par ton arc. 13. Je vous donnai un pays que vous n’aviez point cultivé, des villes que vous n’aviez point bâties et que vous habitez, des vignes et des oliviers que vous n’aviez point plantés et qui vous servent de nourriture. 14. Maintenant, craignez l’Éternel, et servez-le avec intégrité et fidélité. Faites disparaître les dieux qu’ont servis vos pères de l’autre côté du fleuve et en Égypte, et servez l’Éternel. 15. Et si vous ne trouvez pas bon de servir l’Éternel, choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir, ou les dieux que servaient vos pères au delà du fleuve, ou les dieux des Amoréens dans le pays desquels vous habitez. Moi et ma maison, nous servirons l’Éternel. 16. Le peuple répondit, et dit : Loin de nous la pensée d’abandonner l’Éternel, et de servir d’autres dieux ! 17. Car l’Éternel est notre Dieu ; c’est lui qui nous a fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude, nous et nos pères ; c’est lui qui a opéré sous nos yeux ces grands prodiges, et qui nous a gardés pendant toute la route que nous avons suivie et parmi tous les peuples au milieu desquels nous avons passé. 18. Il a chassé devant nous tous les peuples, et les Amoréens qui habitaient ce pays. Nous aussi, nous servirons l’Éternel, car il est notre Dieu. 19. Josué dit au peuple : Vous n’aurez pas la force de servir l’Éternel, car c’est un Dieu saint, c’est un Dieu jaloux ; il ne pardonnera point vos transgressions et vos péchés. 20. Lorsque vous abandonnerez l’Éternel et que vous servirez des dieux étrangers, il reviendra vous faire du mal, et il vous consumera après vous avoir fait du bien. 21. Le peuple dit à Josué : Non ! car nous servirons l’Éternel. 22. Josué dit au peuple : Vous êtes témoins contre vous-mêmes que c’est vous qui avez choisi l’Éternel pour le servir. Ils répondirent : Nous en sommes témoins. 23. Otez donc les dieux étrangers qui sont au milieu de vous, et tournez votre coeur vers l’Éternel, le Dieu d’Israël. 24. Et le peuple dit à Josué : Nous servirons l’Éternel, notre Dieu, et nous obéirons à sa voix. 25. Josué fit en ce jour une alliance avec le peuple, et lui donna des lois et des ordonnances, à Sichem. 26. Josué écrivit ces choses dans le livre de la loi de Dieu. Il prit une grande pierre, qu’il dressa là sous le chêne qui était dans le lieu consacré à l’Éternel. 27. Et Josué dit à tout le peuple : Voici, cette pierre servira de témoin contre nous, car elle a entendu toutes les paroles que l’Éternel nous a dites ; elle servira de témoin contre vous, afin que vous ne soyez pas infidèles à votre Dieu. 28. Puis Josué renvoya le peuple, chacun dans son héritage. 29. Après ces choses, Josué, fils de Nun, serviteur de l’Éternel, mourut, âgé de cent dix ans. 30. On l’ensevelit dans le territoire qu’il avait eu en partage, à Thimnath Sérach, dans la montagne d’Éphraïm, au nord de la montagne de Gaasch. 31. Israël servit l’Éternel pendant toute la vie de Josué, et pendant toute la vie des anciens qui survécurent à Josué et qui connaissaient tout ce que l’Éternel avait fait en faveur d’Israël. 32. Les os de Joseph, que les enfants d’Israël avaient rapportés d’Égypte, furent enterrés à Sichem, dans la portion du champ que Jacob avait achetée des fils de Hamor, père de Sichem, pour cent kesita, et qui appartint à l’héritage des fils de Joseph. 33. Éléazar, fils d’Aaron, mourut, et on l’enterra à Guibeath Phinées, qui avait été donné à son fils Phinées, dans la montagne d’Éphraïm.

LE LIVRE DES JUGES

Chapitre 1

1. Après la mort de Josué, les enfants d’Israël consultèrent l’Éternel, en disant : Qui de nous montera le premier contre les Cananéens, pour les attaquer ? 2. L’Éternel répondit : Juda montera, voici, j’ai livré le pays entre ses mains. 3. Et Juda dit à Siméon, son frère : Monte avec moi dans le pays qui m’est échu par le sort, et nous combattrons les Cananéens ; j’irai aussi avec toi dans celui qui t’est tombé en partage. Et Siméon alla avec lui. 4. Juda monta, et l’Éternel livra entre leurs mains les Cananéens et les Phéréziens ; ils battirent dix mille hommes à Bézek. 5. Ils trouvèrent Adoni Bézek à Bézek ; ils l’attaquèrent, et ils battirent les Cananéens et les Phéréziens. 6. Adoni Bézek prit la fuite ; mais ils le poursuivirent et le saisirent, et ils lui coupèrent les pouces des mains et des pieds. 7. Adoni Bézek dit : Soixante-dix rois, ayant les pouces des mains et des pieds coupés, ramassaient sous ma table ; Dieu me rend ce que j’ai fait. On l’emmena à Jérusalem, et il y mourut. 8. Les fils de Juda attaquèrent Jérusalem et la prirent, ils la frappèrent du tranchant de l’épée et mirent le feu à la ville. 9. Les fils de Juda descendirent ensuite, pour combattre les Cananéens qui habitaient la montagne, la contrée du midi et la plaine. 10. Juda marcha contre les Cananéens qui habitaient à Hébron, appelée autrefois Kirjath Arba ; et il battit Schéschaï, Ahiman et Talmaï. 11. De là il marcha contre les habitants de Debir : Debir s’appelait autrefois Kirjath Sépher. 12. Caleb dit : Je donnerai ma fille Acsa pour femme à celui qui battra Kirjath Sépher et qui la prendra. 13. Othniel, fils de Kenaz, frère cadet de Caleb, s’en empara ; et Caleb lui donna pour femme sa fille Acsa. 14. Lorsqu’elle fut entrée chez Othniel, elle le sollicita de demander à son père un champ. Elle descendit de dessus son âne ; et Caleb lui dit : Qu’as-tu ? 15. Elle lui répondit : Fais-moi un présent, car tu m’as donné une terre du midi ; donne-moi aussi des sources d’eau. Et Caleb lui donna les sources supérieures et les sources inférieures. 16. Les fils du Kénien, beau-père de Moïse, montèrent de la ville des palmiers, avec les fils de Juda, dans le désert de Juda au midi d’Arad, et ils allèrent s’établir parmi le peuple. 17. Juda se mit en marche avec Siméon, son frère, et ils battirent les Cananéens qui habitaient à Tsephath ; ils dévouèrent la ville par interdit, et on l’appela Horma. 18. Juda s’empara encore de Gaza et de son territoire, d’Askalon et de son territoire, et d’Ékron et de son territoire. 19. L’Éternel fut avec Juda ; et Juda se rendit maître de la montagne, mais il ne put chasser les habitants de la plaine, parce qu’ils avaient des chars de fer. 20. On donna Hébron à Caleb, comme l’avait dit Moïse ; et il en chassa les trois fils d’Anak. 21. Les fils de Benjamin ne chassèrent point les Jébusiens qui habitaient à Jérusalem ; et les Jébusiens ont habité jusqu’à ce jour dans Jérusalem avec les fils de Benjamin. 22. La maison de Joseph monta aussi contre Béthel, et l’Éternel fut avec eux. 23. La maison de Joseph fit explorer Béthel, qui s’appelait autrefois Luz. 24. Les gardes virent un homme qui sortait de la ville, et ils lui dirent : Montre-nous par où nous pourrons entrer dans la ville, et nous te ferons grâce. 25. Il leur montra par où ils pourraient entrer dans la ville. Et ils frappèrent la ville du tranchant de l’épée ; mais ils laissèrent aller cet homme et toute sa famille. 26. Cet homme se rendit dans le pays des Héthiens ; il bâtit une ville, et lui donna le nom de Luz, nom qu’elle a porté jusqu’à ce jour. 27. Manassé ne chassa point les habitants de Beth Schean et des villes de son ressort, de Thaanac et des villes de son ressort, de Dor et des villes de son ressort, de Jibleam et des villes de son ressort, de Meguiddo et des villes de son ressort ; et les Cananéens voulurent rester dans ce pays. 28. Lorsqu’Israël fut assez fort, il assujettit les Cananéens à un tribut, mais il ne les chassa point. 29. Éphraïm ne chassa point les Cananéens qui habitaient à Guézer, et les Cananéens habitèrent au milieu d’Éphraïm à Guézer. 30. Zabulon ne chassa point les habitants de Kitron, ni les habitants de Nahalol ; et les Cananéens habitèrent au milieu de Zabulon, mais ils furent assujettis à un tribut. 31. Aser ne chassa point les habitants d’Acco, ni les habitants de Sidon, ni ceux d’Achlal, d’Aczib, de Helba, d’Aphik et de Rehob ; 32. et les Asérites habitèrent au milieu des Cananéens, habitants du pays, car ils ne les chassèrent point. 33. Nephthali ne chassa point les habitants de Beth Schémesch, ni les habitants de Beth Anath, et il habita au milieu des Cananéens, habitants du pays, mais les habitants de Beth Schémesch et de Beth Anath furent assujettis à un tribut. 34. Les Amoréens repoussèrent dans la montagne les fils de Dan, et ne les laissèrent pas descendre dans la plaine. 35. Les Amoréens voulurent rester à Har Hérès, à Ajalon et à Schaalbim ; mais la main de la maison de Joseph s’appesantit sur eux, et ils furent assujettis à un tribut. 36. Le territoire des Amoréens s’étendait depuis la montée d’Akrabbim, depuis Séla, et en dessus.

Chapitre 2

1. Un envoyé de l’Éternel monta de Guilgal à Bokim, et dit : Je vous ai fait monter hors d’Égypte, et je vous ai amenés dans le pays que j’ai juré à vos pères de vous donner. J’ai dit : Jamais je ne romprai mon alliance avec vous ; 2. et vous, vous ne traiterez point alliance avec les habitants de ce pays, vous renverserez leurs autels. Mais vous n’avez point obéi à ma voix. Pourquoi avez-vous fait cela ? 3. J’ai dit alors : Je ne les chasserai point devant vous ; mais ils seront à vos côtés, et leurs dieux vous seront un piège. 4. Lorsque l’envoyé de l’Éternel eut dit ces paroles à tous les enfants d’Israël, le peuple éleva la voix et pleura. 5. Ils donnèrent à ce lieu le nom de Bokim, et ils y offrirent des sacrifices à l’Éternel. 6. Josué renvoya le peuple, et les enfants d’Israël allèrent chacun dans son héritage pour prendre possession du pays. 7. Le peuple servit l’Éternel pendant toute la vie de Josué, et pendant toute la vie des anciens qui survécurent à Josué et qui avaient vu toutes les grandes choses que l’Éternel avait faites en faveur d’Israël. 8. Josué, fils de Nun, serviteur de l’Éternel, mourut âgé de cent dix ans. 9. On l’ensevelit dans le territoire qu’il avait eu en partage, à Thimnath Hérès, dans la montagne d’Éphraïm, au nord de la montagne de Gaasch. 10. Toute cette génération fut recueillie auprès de ses pères, et il s’éleva après elle une autre génération, qui ne connaissait point l’Éternel, ni ce qu’il avait fait en faveur d’Israël. 11. Les enfants d’Israël firent alors ce qui déplaît à l’Éternel, et ils servirent les Baals. 12. Ils abandonnèrent l’Éternel, le Dieu de leurs pères, qui les avait fait sortir du pays d’Égypte, et ils allèrent après d’autres dieux d’entre les dieux des peuples qui les entouraient ; ils se prosternèrent devant eux, et ils irritèrent l’Éternel. 13. Ils abandonnèrent l’Éternel, et ils servirent Baal et les Astartés. 14. La colère de l’Éternel s’enflamma contre Israël. Il les livra entre les mains de pillards qui les pillèrent, il les vendit entre les mains de leurs ennemis d’alentour, et ils ne purent plus résister à leurs ennemis. 15. Partout où ils allaient, la main de l’Éternel était contre eux pour leur faire du mal, comme l’Éternel l’avait dit, comme l’Éternel le leur avait juré. Ils furent ainsi dans une grande détresse. 16. L’Éternel suscita des juges, afin qu’ils les délivrassent de la main de ceux qui les pillaient. 17. Mais ils n’écoutèrent pas même leurs juges, car ils se prostituèrent à d’autres dieux, se prosternèrent devant eux. Ils se détournèrent promptement de la voie qu’avaient suivie leurs pères, et ils n’obéirent point comme eux aux commandements de l’Éternel. 18. Lorsque l’Éternel leur suscitait des juges, l’Éternel était avec le juge, et il les délivrait de la main de leurs ennemis pendant toute la vie du juge ; car l’Éternel avait pitié de leurs gémissements contre ceux qui les opprimaient et les tourmentaient. 19. Mais, à la mort du juge, ils se corrompaient de nouveau plus que leurs pères, en allant après d’autres dieux pour les servir et se prosterner devant eux, et ils persévéraient dans la même conduite et le même endurcissement. 20. Alors la colère de l’Éternel s’enflamma contre Israël, et il dit : Puisque cette nation a transgressé mon alliance que j’avais prescrite à ses pères, et puisqu’ils n’ont point obéi à ma voix, 21. je ne chasserai plus devant eux aucune des nations que Josué laissa quand il mourut. 22. C’est ainsi que je mettrai par elles Israël à l’épreuve, pour savoir s’ils prendront garde ou non de suivre la voie de l’Éternel, comme leurs pères y ont pris garde. 23. Et l’Éternel laissa en repos ces nations qu’il n’avait pas livrées entre les mains de Josué, et il ne se hâta point de les chasser.

Chapitre 3

1. Voici les nations que l’Éternel laissa pour éprouver par elles Israël, tous ceux qui n’avaient pas connu toutes les guerres de Canaan. 2. Il voulait seulement que les générations des enfants d’Israël connussent et apprissent la guerre, ceux qui ne l’avaient pas connue auparavant. 3. Ces nations étaient : les cinq princes des Philistins, tous les Cananéens, les Sidoniens, et les Héviens qui habitaient la montagne du Liban, depuis la montagne de Baal Hermon jusqu’à l’entrée de Hamath. 4. Ces nations servirent à mettre Israël à l’épreuve, afin que l’Éternel sût s’ils obéiraient aux commandements qu’il avait prescrits à leurs pères par Moïse. 5. Et les enfants d’Israël habitèrent au milieu des Cananéens, des Héthiens, des Amoréens, des Phéréziens, des Héviens et des Jébusiens ; 6. ils prirent leurs filles pour femmes, ils donnèrent à leurs fils leurs propres filles, et ils servirent leurs dieux. 7. Les enfants d’Israël firent ce qui déplaît à l’Éternel, ils oublièrent l’Éternel, et ils servirent les Baals et les idoles. 8. La colère de l’Éternel s’enflamma contre Israël, et il les vendit entre les mains de Cuschan Rischeathaïm, roi de Mésopotamie. Et les enfants d’Israël furent asservis huit ans à Cuschan Rischeathaïm. 9. Les enfants d’Israël crièrent à l’Éternel, et l’Éternel leur suscita un libérateur qui les délivra, Othniel, fils de Kenaz, frère cadet de Caleb. 10. L’esprit de l’Éternel fut sur lui. Il devint juge en Israël, et il partit pour la guerre. L’Éternel livra entre ses mains Cuschan Rischeathaïm, roi de Mésopotamie, et sa main fut puissante contre Cuschan Rischeathaïm. 11. Le pays fut en repos pendant quarante ans. Et Othniel, fils de Kenaz, mourut. 12. Les enfants d’Israël firent encore ce qui déplaît à l’Éternel ; et l’Éternel fortifia Églon, roi de Moab, contre Israël, parce qu’ils avaient fait ce qui déplaît à l’Éternel. 13. Églon réunit à lui les fils d’Ammon et les Amalécites, et il se mit en marche. Il battit Israël, et ils s’emparèrent de la ville des palmiers. 14. Et les enfants d’Israël furent asservis dix-huit ans à Églon, roi de Moab. 15. Les enfants d’Israël crièrent à l’Éternel, et l’Éternel leur suscita un libérateur, Éhud, fils de Guéra, Benjamite, qui ne se servait pas de la main droite. Les enfants d’Israël envoyèrent par lui un présent à Églon, roi de Moab. 16. Éhud se fit une épée à deux tranchants, longue d’une coudée, et il la ceignit sous ses vêtements, au côté droit. 17. Il offrit le présent à Églon, roi de Moab : or Églon était un homme très gras. 18. Lorsqu’il eut achevé d’offrir le présent, il renvoya les gens qui l’avaient apporté. 19. Il revint lui-même depuis les carrières près de Guilgal, et il dit : O roi ! j’ai quelque chose de secret à te dire. Le roi dit : Silence ! Et tous ceux qui étaient auprès de lui sortirent. 20. Éhud l’aborda comme il était assis seul dans sa chambre d’été, et il dit : J’ai une parole de Dieu pour toi. Églon se leva de son siège. 21. Alors Éhud avança la main gauche, tira l’épée de son côté droit, et la lui enfonça dans le ventre. 22. La poignée même entra après la lame, et la graisse se referma autour de la lame ; car il ne retira pas du ventre l’épée, qui sortit par derrière. 23. Éhud sortit par le portique, ferma sur lui les portes de la chambre haute, et tira le verrou. 24. Quand il fut sorti, les serviteurs du roi vinrent et regardèrent ; et voici, les portes de la chambre haute étaient fermées au verrou. Ils dirent : Sans doute il se couvre les pieds dans la chambre d’été. 25. Ils attendirent longtemps ; et comme il n’ouvrait pas les portes de la chambre haute, ils prirent la clé et ouvrirent, et voici, leur maître était mort, étendu par terre. 26. Pendant leurs délais, Éhud prit la fuite, dépassa les carrières, et se sauva à Seïra. 27. Dès qu’il fut arrivé, il sonna de la trompette dans la montagne d’Éphraïm. Les enfants d’Israël descendirent avec lui de la montagne, et il se mit à leur tête. 28. Il leur dit : Suivez-moi, car l’Éternel a livré entre vos mains les Moabites, vos ennemis. Ils descendirent après lui, s’emparèrent des gués du Jourdain vis-à-vis de Moab, et ne laissèrent passer personne. 29. Ils battirent dans ce temps-là environ dix mille hommes de Moab, tous robustes, tous vaillants, et pas un n’échappa. 30. En ce jour, Moab fut humilié sous la main d’Israël. Et le pays fut en repos pendant quatre-vingts ans. 31. Après lui, il y eut Schamgar, fils d’Anath. Il battit six cents hommes des Philistins avec un aiguillon à boeufs. Et lui aussi fut un libérateur d’Israël.

Chapitre 4

1. Les enfants d’Israël firent encore ce qui déplaît à l’Éternel, après qu’Éhud fut mort. 2. Et l’Éternel les vendit entre les mains de Jabin, roi de Canaan, qui régnait à Hatsor. Le chef de son armée était Sisera, et habitait à Haroscheth Goïm. 3. Les enfants d’Israël crièrent à l’Éternel, car Jabin avait neuf cents chars de fer, et il opprimait avec violence les enfants d’Israël depuis vingt ans. 4. Dans ce temps-là, Débora, prophétesse, femme de Lappidoth, était juge en Israël. 5. Elle siégeait sous le palmier de Débora, entre Rama et Béthel, dans la montagne d’Éphraïm ; et les enfants d’Israël montaient vers elle pour être jugés. 6. Elle envoya appeler Barak, fils d’Abinoam, de Kédesch Nephthali, et elle lui dit : N’est-ce pas l’ordre qu’a donné l’Éternel, le Dieu d’Israël ? Va, dirige-toi sur le mont Thabor, et prends avec toi dix mille hommes des enfants de Nephthali et des enfants de Zabulon ; 7. j’attirerai vers toi, au torrent de Kison, Sisera, chef de l’armée de Jabin, avec ses chars et ses troupes, et je le livrerai entre tes mains. 8. Barak lui dit : Si tu viens avec moi, j’irai ; mais si tu ne viens pas avec moi, je n’irai pas. 9. Elle répondit : J’irai bien avec toi ; mais tu n’auras point de gloire sur la voie où tu marches, car l’Éternel livrera Sisera entre les mains d’une femme. Et Débora se leva, et elle se rendit avec Barak à Kédesch. 10. Barak convoqua Zabulon et Nephthali à Kédesch ; dix mille hommes marchèrent à sa suite, et Débora partit avec lui. 11. Héber, le Kénien, s’était séparé des Kéniens, des fils de Hobab, beau-père de Moïse, et il avait dressé sa tente jusqu’au chêne de Tsaannaïm, près de Kédesch. 12. On informa Sisera que Barak, fils d’Abinoam, s’était dirigé sur le mont Thabor. 13. Et, depuis Haroscheth Goïm, Sisera rassembla vers le torrent de Kison tous ses chars, neuf cents chars de fer, et tout le peuple qui était avec lui. 14. Alors Débora dit à Barak : Lève-toi, car voici le jour où l’Éternel livre Sisera entre tes mains. L’Éternel ne marche-t-il pas devant toi ? Et Barak descendit du mont Thabor, ayant dix mille hommes à sa suite. 15. L’Éternel mit en déroute devant Barak, par le tranchant de l’épée, Sisera, tous ses chars et tout le camp. Sisera descendit de son char, et s’enfuit à pied. 16. Barak poursuivit les chars et l’armée jusqu’à Haroscheth Goïm ; et toute l’armée de Sisera tomba sous le tranchant de l’épée, sans qu’il en restât un seul homme. 17. Sisera se réfugia à pied dans la tente de Jaël, femme de Héber, le Kénien ; car il y avait paix entre Jabin, roi de Hatsor, et la maison de Héber, le Kénien. 18. Jaël sortit au-devant de Sisera, et lui dit : Entre, mon seigneur, entre chez moi, ne crains point. Il entra chez elle dans la tente, et elle le cacha sous une couverture. 19. Il lui dit : Donne-moi, je te prie, un peu d’eau à boire, car j’ai soif. Elle ouvrit l’outre du lait, lui donna à boire, et le couvrit. 20. Il lui dit encore : Tiens-toi à l’entrée de la tente, et si l’on vient t’interroger en disant : Y a-t-il ici quelqu’un ? tu répondras : Non. 21. Jaël, femme de Héber, saisit un pieu de la tente, prit en main le marteau, s’approcha de lui doucement, et lui enfonça dans la tempe le pieu, qui pénétra en terre. Il était profondément endormi et accablé de fatigue ; et il mourut. 22. Comme Barak poursuivait Sisera, Jaël sortit à sa rencontre et lui dit : Viens, et je te montrerai l’homme que tu cherches. Il entra chez elle, et voici, Sisera était étendu mort, le pieu dans la tempe. 23. En ce jour, Dieu humilia Jabin, roi de Canaan, devant les enfants d’Israël. 24. Et la main des enfants d’Israël s’appesantit de plus en plus sur Jabin, roi de Canaan, jusqu’à ce qu’ils eussent exterminé Jabin, roi de Canaan.

Chapitre 5

1. En ce jour-là, Débora chanta ce cantique, avec Barak, fils d’Abinoam : 2. Des chefs se sont mis à la tête du peuple en Israël, Et le peuple s’est montré prêt à combattre : Bénissez-en l’Éternel ! 3. Rois, écoutez ! Princes, prêtez l’oreille ! Je chanterai, oui, je chanterai à l’Éternel, Je chanterai à l’Éternel, le Dieu d’Israël. 4. O Éternel ! quand tu sortis de Séir, Quand tu t’avanças des champs d’Édom, La terre trembla, et les cieux se fondirent Et les nuées se fondirent en eaux ; 5. Les montagnes s’ébranlèrent devant l’Éternel, Ce Sinaï devant l’Éternel, le Dieu d’Israël. 6. Au temps de Schamgar, fils d’Anath, Au temps de Jaël, les routes étaient abandonnées, Et ceux qui voyageaient prenaient des chemins détournés. 7. Les chefs étaient sans force en Israël, sans force, Quand je me suis levée, moi, Débora, Quand je me suis levée comme une mère en Israël. 8. Il avait choisi de nouveaux dieux : Alors la guerre était aux portes ; On ne voyait ni bouclier ni lance Chez quarante milliers en Israël. 9. Mon coeur est aux chefs d’Israël, A ceux du peuple qui se sont montrés prêts à combattre. Bénissez l’Éternel ! 10. Vous qui montez de blanches ânesses, Vous qui avez pour sièges des tapis, Et vous qui marchez sur la route, chantez ! 11. Que de leur voix les archers, du milieu des abreuvoirs, Célèbrent les bienfaits de l’Éternel, Les bienfaits de son conducteur en Israël ! Alors le peuple de l’Éternel descendit aux portes. 12. Réveille-toi, réveille-toi, Débora ! Réveille-toi, réveille-toi, dis un cantique ! Lève-toi, Barak, et emmène tes captifs, fils d’Abinoam ! 13. Alors un reste du peuple triompha des puissants, L’Éternel me donna la victoire sur les héros. 14. D’Éphraïm arrivèrent les habitants d’Amalek. A ta suite marcha Benjamin parmi ta troupe. De Makir vinrent des chefs, Et de Zabulon des commandants. 15. Les princes d’Issacar furent avec Débora, Et Issacar suivit Barak, Il fut envoyé sur ses pas dans la vallée. Près des ruisseaux de Ruben, Grandes furent les résolutions du coeur ! 16. Pourquoi es-tu resté au milieu des étables A écouter le bêlement des troupeaux ? Aux ruisseaux de Ruben, Grandes furent les délibérations du coeur ! 17. Galaad au delà du Jourdain n’a pas quitté sa demeure. Pourquoi Dan s’est-il tenu sur les navires ? Aser s’est assis sur le rivage de la mer, Et s’est reposé dans ses ports. 18. Zabulon est un peuple qui affronta la mort, Et Nephthali de même, Sur les hauteurs des champs. 19. Les rois vinrent, ils combattirent, Alors combattirent les rois de Canaan, A Thaanac, aux eaux de Meguiddo ; Ils ne remportèrent nul butin, nul argent. 20. Des cieux on combattit, De leurs sentiers les étoiles combattirent contre Sisera. 21. Le torrent de Kison les a entraînés, Le torrent des anciens temps, le torrent de Kison. Mon âme, foule aux pieds les héros ! 22. Alors les talons des chevaux retentirent, A la fuite, à la fuite précipitée de leurs guerriers. 23. Maudissez Méroz, dit l’ange de l’Éternel, Maudissez, maudissez ses habitants, Car ils ne vinrent pas au secours de l’Éternel, Au secours de l’Éternel, parmi les hommes vaillants. 24. Bénie soit entre les femmes Jaël, Femme de Héber, le Kénien ! Bénie soit-elle entre les femmes qui habitent sous les tentes ! 25. Il demanda de l’eau, elle a donné du lait, Dans la coupe d’honneur elle a présenté de la crème. 26. D’une main elle a saisi le pieu, Et de sa droite le marteau des travailleurs ; Elle a frappé Sisera, lui a fendu la tête, Fracassé et transpercé la tempe. 27. Aux pieds de Jaël il s’est affaissé, il est tombé, il s’est couché ; A ses pieds il s’est affaissé, il est tombé ; Là où il s’est affaissé, là il est tombé sans vie. 28. Par la fenêtre, à travers le treillis, La mère de Sisera regarde, et s’écrie : Pourquoi son char tarde-t-il à venir ? Pourquoi ses chars vont-ils si lentement ? 29. Les plus sages d’entre ses femmes lui répondent, Et elle se répond à elle-même : 30. Ne trouvent-ils pas du butin ? ne le partagent-ils pas ? Une jeune fille, deux jeunes filles par homme, Du butin en vêtements de couleur pour Sisera, Du butin en vêtements de couleur, brodés, Un vêtement de couleur, deux vêtements brodés, Pour le cou du vainqueur. 31. Périssent ainsi tous tes ennemis, ô Éternel ! Ceux qui l’aiment sont comme le soleil, Quand il paraît dans sa force. Le pays fut en repos pendant quarante ans.

Chapitre 6

1. Les enfants d’Israël firent ce qui déplaît à l’Éternel ; et l’Éternel les livra entre les mains de Madian, pendant sept ans. 2. La main de Madian fut puissante contre Israël. Pour échapper à Madian, les enfants d’Israël se retiraient dans les ravins des montagnes, dans les cavernes et sur les rochers fortifiés. 3. Quand Israël avait semé, Madian montait avec Amalek et les fils de l’Orient, et ils marchaient contre lui. 4. Ils campaient en face de lui, détruisaient les productions du pays jusque vers Gaza, et ne laissaient en Israël ni vivres, ni brebis, ni boeufs, ni ânes. 5. Car ils montaient avec leurs troupeaux et leurs tentes, ils arrivaient comme une multitude de sauterelles, ils étaient innombrables, eux et leurs chameaux, et ils venaient dans le pays pour le ravager. 6. Israël fut très malheureux à cause de Madian, et les enfants d’Israël crièrent à l’Éternel. 7. Lorsque les enfants d’Israël crièrent à l’Éternel au sujet de Madian, 8. l’Éternel envoya un prophète aux enfants d’Israël. Il leur dit : Ainsi parle l’Éternel, le Dieu d’Israël : Je vous ai fait monter d’Égypte, et je vous ai fait sortir de la maison de servitude. 9. Je vous ai délivrés de la main des Égyptiens et de la main de tous ceux qui vous opprimaient ; je les ai chassés devant vous, et je vous ai donné leur pays. 10. Je vous ai dit : Je suis l’Éternel, votre Dieu ; vous ne craindrez point les dieux des Amoréens, dans le pays desquels vous habitez. Mais vous n’avez point écouté ma voix. 11. Puis vint l’ange de l’Éternel, et il s’assit sous le térébinthe d’Ophra, qui appartenait à Joas, de la famille d’Abiézer. Gédéon, son fils, battait du froment au pressoir, pour le mettre à l’abri de Madian. 12. L’ange de l’Éternel lui apparut, et lui dit : L’Éternel est avec toi, vaillant héros ! 13. Gédéon lui dit : Ah ! mon seigneur, si l’Éternel est avec nous, pourquoi toutes ces choses nous sont-elles arrivées ? Et où sont tous ces prodiges que nos pères nous racontent, quand ils disent : L’Éternel ne nous a-t-il pas fait monter hors d’Égypte ? Maintenant l’Éternel nous abandonne, et il nous livre entre les mains de Madian ! 14. L’Éternel se tourna vers lui, et dit : Va avec cette force que tu as, et délivre Israël de la main de Madian ; n’est-ce pas moi qui t’envoie ? 15. Gédéon lui dit : Ah ! mon seigneur, avec quoi délivrerai-je Israël ? Voici, ma famille est la plus pauvre en Manassé, et je suis le plus petit dans la maison de mon père. 16. L’Éternel lui dit : Mais je serai avec toi, et tu battras Madian comme un seul homme. 17. Gédéon lui dit : Si j’ai trouvé grâce à tes yeux, donne-moi un signe pour montrer que c’est toi qui me parles. 18. Ne t’éloigne point d’ici jusqu’à ce que je revienne auprès de toi, que j’apporte mon offrande, et que je la dépose devant toi. Et l’Éternel dit : Je resterai jusqu’à ce que tu reviennes. 19. Gédéon entra, prépara un chevreau, et fit avec un épha de farine des pains sans levain. Il mit la chair dans un panier et le jus dans un pot, les lui apporta sous le térébinthe, et les présenta. 20. L’ange de Dieu lui dit : Prends la chair et les pains sans levain, pose-les sur ce rocher, et répands le jus. Et il fit ainsi. 21. L’ange de l’Éternel avança l’extrémité du bâton qu’il avait à la main, et toucha la chair et les pains sans levain. Alors il s’éleva du rocher un feu qui consuma la chair et les pains sans levain. Et l’ange de l’Éternel disparut à ses yeux. 22. Gédéon, voyant que c’était l’ange de l’Éternel, dit : Malheur à moi, Seigneur Éternel ! car j’ai vu l’ange de l’Éternel face à face. 23. Et l’Éternel lui dit : Sois en paix, ne crains point, tu ne mourras pas. 24. Gédéon bâtit là un autel à l’Éternel, et lui donna pour nom l’Éternel paix : il existe encore aujourd’hui à Ophra, qui appartenait à la famille d’Abiézer. 25. Dans la même nuit, l’Éternel dit à Gédéon : Prends le jeune taureau de ton père, et un second taureau de sept ans. Renverse l’autel de Baal qui est à ton père, et abats le pieu sacré qui est dessus. 26. Tu bâtiras ensuite et tu disposeras, sur le haut de ce rocher, un autel à l’Éternel ton Dieu. Tu prendras le second taureau, et tu offriras un holocauste, avec le bois de l’idole que tu auras abattue. 27. Gédéon prit dix hommes parmi ses serviteurs, et fit ce que l’Éternel avait dit ; mais, comme il craignait la maison de son père et les gens de la ville, il l’exécuta de nuit, et non de jour. 28. Lorsque les gens de la ville se furent levés de bon matin, voici, l’autel de Baal était renversé, le pieu sacré placé dessus était abattu, et le second taureau était offert en holocauste sur l’autel qui avait été bâti. 29. Ils se dirent l’un à l’autre : Qui a fait cela ? Et ils s’informèrent et firent des recherches. On leur dit : C’est Gédéon, fils de Joas, qui a fait cela. 30. Alors les gens de la ville dirent à Joas : Fais sortir ton fils, et qu’il meure, car il a renversé l’autel de Baal et abattu le pieu sacré qui était dessus. 31. Joas répondit à tous ceux qui se présentèrent à lui : Est-ce à vous de prendre parti pour Baal ? est-ce à vous de venir à son secours ? Quiconque prendra parti pour Baal mourra avant que le matin vienne. Si Baal est un dieu, qu’il plaide lui-même sa cause, puisqu’on a renversé son autel. 32. Et en ce jour l’on donna à Gédéon le nom de Jerubbaal, en disant : Que Baal plaide contre lui, puisqu’il a renversé son autel. 33. Tout Madian, Amalek et les fils de l’Orient, se rassemblèrent ; ils passèrent le Jourdain, et campèrent dans la vallée de Jizréel. 34. Gédéon fut revêtu de l’esprit de l’Éternel ; il sonna de la trompette, et Abiézer fut convoqué pour marcher à sa suite. 35. Il envoya des messagers dans tout Manassé, qui fut aussi convoqué pour marcher à sa suite. Il envoya des messagers dans Aser, dans Zabulon et dans Nephthali, qui montèrent à leur rencontre. 36. Gédéon dit à Dieu : Si tu veux délivrer Israël par ma main, comme tu l’as dit, 37. voici, je vais mettre une toison de laine dans l’aire ; si la toison seule se couvre de rosée et que tout le terrain reste sec, je connaîtrai que tu délivreras Israël par ma main, comme tu l’as dit. 38. Et il arriva ainsi. Le jour suivant, il se leva de bon matin, pressa la toison, et en fit sortir la rosée, qui donna de l’eau plein une coupe. 39. Gédéon dit à Dieu : Que ta colère ne s’enflamme point contre moi, et je ne parlerai plus que cette fois : Je voudrais seulement faire encore une épreuve avec la toison : que la toison seule reste sèche, et que tout le terrain se couvre de rosée. 40. Et Dieu fit ainsi cette nuit-là. La toison seule resta sèche, et tout le terrain se couvrit de rosée.

Chapitre 7

1. Jerubbaal, qui est Gédéon, et tout le peuple qui était avec lui, se levèrent de bon matin, et campèrent près de la source de Harod. Le camp de Madian était au nord de Gédéon, vers la colline de Moré, dans la vallée. 2. L’Éternel dit à Gédéon : Le peuple que tu as avec toi est trop nombreux pour que je livre Madian entre ses mains ; il pourrait en tirer gloire contre moi, et dire : C’est ma main qui m’a délivré. 3. Publie donc ceci aux oreilles du peuple : Que celui qui est craintif et qui a peur s’en retourne et s’éloigne de la montagne de Galaad. Vingt-deux mille hommes parmi le peuple s’en retournèrent, et il en resta dix mille. 4. L’Éternel dit à Gédéon : Le peuple est encore trop nombreux. Fais-les descendre vers l’eau, et là je t’en ferai le triage ; celui dont je te dirai : Que celui-ci aille avec toi, ira avec toi ; et celui dont je te dirai : Que celui-ci n’aille pas avec toi, n’ira pas avec toi. 5. Gédéon fit descendre le peuple vers l’eau, et l’Éternel dit à Gédéon : Tous ceux qui laperont l’eau avec la langue comme lape le chien, tu les sépareras de tous ceux qui se mettront à genoux pour boire. 6. Ceux qui lapèrent l’eau en la portant à la bouche avec leur main furent au nombre de trois cents hommes, et tout le reste du peuple se mit à genoux pour boire. 7. Et l’Éternel dit à Gédéon : C’est par les trois cents hommes qui ont lapé, que je vous sauverai et que je livrerai Madian entre tes mains. Que tout le reste du peuple s’en aille chacun chez soi. 8. On prit les vivres du peuple et ses trompettes. Puis Gédéon renvoya tous les hommes d’Israël chacun dans sa tente, et il retint les trois cents hommes. Le camp de Madian était au-dessous de lui dans la vallée. 9. L’Éternel dit à Gédéon pendant la nuit : Lève-toi, descends au camp, car je l’ai livré entre tes mains. 10. Si tu crains de descendre, descends-y avec Pura, ton serviteur. 11. Tu écouteras ce qu’ils diront, et après cela tes mains seront fortifiées : descends donc au camp. Il descendit avec Pura, son serviteur, jusqu’aux avant-postes du camp. 12. Madian, Amalek, et tous les fils de l’Orient, étaient répandus dans la vallée comme une multitude de sauterelles, et leurs chameaux étaient innombrables comme le sable qui est sur le bord de la mer. 13. Gédéon arriva ; et voici, un homme racontait à son camarade un songe. Il disait : J’ai eu un songe ; et voici, un gâteau de pain d’orge roulait dans le camp de Madian ; il est venu heurter jusqu’à la tente, et elle est tombée ; il l’a retournée sens dessus dessous, et elle a été renversée. 14. Son camarade répondit, et dit : Ce n’est pas autre chose que l’épée de Gédéon, fils de Joas, homme d’Israël ; Dieu a livré entre ses mains Madian et tout le camp. 15. Lorsque Gédéon eut entendu le récit du songe et son explication, il se prosterna, revint au camp d’Israël, et dit : Levez-vous, car l’Éternel a livré entre vos mains le camp de Madian. 16. Il divisa en trois corps les trois cents hommes, et il leur remit à tous des trompettes et des cruches vides, avec des flambeaux dans les cruches. 17. Il leur dit : Vous me regarderez et vous ferez comme moi. Dès que j’aborderai le camp, vous ferez ce que je ferai ; 18. et quand je sonnerai de la trompette, moi et tous ceux qui seront avec moi, vous sonnerez aussi de la trompette tout autour du camp, et vous direz : Pour l’Éternel et pour Gédéon ! 19. Gédéon et les cent hommes qui étaient avec lui arrivèrent aux abords du camp au commencement de la veille du milieu, comme on venait de placer les gardes. Ils sonnèrent de la trompette, et brisèrent les cruches qu’ils avaient à la main. 20. Les trois corps sonnèrent de la trompette, et brisèrent les cruches ; ils saisirent de la main gauche les flambeaux et de la main droite les trompettes pour sonner, et ils s’écrièrent : Épée pour l’Éternel et pour Gédéon ! 21. Ils restèrent chacun à sa place autour du camp, et tout le camp se mit à courir, à pousser des cris, et à prendre la fuite. 22. Les trois cents hommes sonnèrent encore de la trompette ; et, dans tout le camp, l’Éternel leur fit tourner l’épée les uns contre les autres. Le camp s’enfuit jusqu’à Beth Schitta vers Tseréra, jusqu’au bord d’Abel Mehola près de Tabbath. 23. Les hommes d’Israël se rassemblèrent, ceux de Nephthali, d’Aser et de tout Manassé, et ils poursuivirent Madian. 24. Gédéon envoya des messagers dans toute la montagne d’Éphraïm, pour dire : Descendez à la rencontre de Madian, et coupez-leur le passage des eaux jusqu’à Beth Bara et celui du Jourdain. Tous les hommes d’Éphraïm se rassemblèrent et ils s’emparèrent du passage des eaux jusqu’à Beth Bara et de celui du Jourdain. 25. Ils saisirent deux chefs de Madian, Oreb et Zeeb ; ils tuèrent Oreb au rocher d’Oreb, et ils tuèrent Zeeb au pressoir de Zeeb. Ils poursuivirent Madian, et ils apportèrent les têtes d’Oreb et de Zeeb à Gédéon de l’autre côté du Jourdain.

Chapitre 8

1. Les hommes d’Éphraïm dirent à Gédéon : Que signifie cette manière d’agir envers nous ? pourquoi ne pas nous avoir appelés, quand tu es allé combattre Madian ? Et ils eurent avec lui une violente querelle. 2. Gédéon leur répondit : Qu’ai-je fait en comparaison de vous ? Le grappillage d’Éphraïm ne vaut-il pas mieux que la vendange d’Abiézer ? 3. C’est entre vos mains que Dieu a livré les chefs de Madian, Oreb et Zeeb. Qu’ai-je donc pu faire en comparaison de vous ? Lorsqu’il eut ainsi parlé, leur colère contre lui s’apaisa. 4. Gédéon arriva au Jourdain, et il le passa, lui et les trois cents hommes qui étaient avec lui, fatigués, mais poursuivant toujours. 5. Il dit aux gens de Succoth : Donnez, je vous prie, quelques pains au peuple qui m’accompagne, car ils sont fatigués, et je suis à la poursuite de Zébach et de Tsalmunna, rois de Madian. 6. Les chefs de Succoth répondirent : La main de Zébach et de Tsalmunna est-elle déjà en ton pouvoir, pour que nous donnions du pain à ton armée ? 7. Et Gédéon dit : Eh bien ! lorsque l’Éternel aura livré entre mes mains Zébach et Tsalmunna, je broierai votre chair avec des épines du désert et avec des chardons. 8. De là il monta à Penuel, et il fit aux gens de Penuel la même demande. Ils lui répondirent comme avaient répondu ceux de Succoth. 9. Et il dit aussi aux gens de Penuel : Quand je reviendrai en paix, je renverserai cette tour. 10. Zébach et Tsalmunna étaient à Karkor et leur armée avec eux, environ quinze mille hommes, tous ceux qui étaient restés de l’armée entière des fils de l’Orient ; cent vingt mille hommes tirant l’épée avaient été tués. 11. Gédéon monta par le chemin de ceux qui habitent sous les tentes, à l’orient de Nobach et de Jogbeha, et il battit l’armée qui se croyait en sûreté. 12. Zébach et Tsalmunna prirent la fuite ; Gédéon les poursuivit, il s’empara des deux rois de Madian, Zébach et Tsalmunna, et il mit en déroute toute l’armée. 13. Gédéon, fils de Joas, revint de la bataille par la montée de Hérès. 14. Il saisit d’entre les gens de Succoth un jeune homme qu’il interrogea, et qui lui mit par écrit les noms des chefs et des anciens de Succoth, soixante-dix-sept hommes. 15. Puis il vint auprès des gens de Succoth, et dit : Voici Zébach et Tsalmunna, au sujet desquels vous m’avez insulté, en disant : La main de Zébach et de Tsalmunna est-elle déjà en ton pouvoir, pour que nous donnions du pain à tes hommes fatigués ? 16. Et il prit les anciens de la ville, et châtia les gens de Succoth avec des épines du désert et avec des chardons. 17. Il renversa aussi la tour de Penuel, et tua les gens de la ville. 18. Il dit à Zébach et à Tsalmunna : Comment étaient les hommes que vous avez tués au Thabor ? Ils répondirent : Ils étaient comme toi, chacun avait l’air d’un fils de roi. 19. Il dit : C’étaient mes frères, fils de ma mère. L’Éternel est vivant ! si vous les eussiez laissés vivre, je ne vous tuerais pas. 20. Et il dit à Jéther, son premier-né : Lève-toi, tue-les ! Mais le jeune homme ne tira point son épée, parce qu’il avait peur, car il était encore un enfant. 21. Zébach et Tsalmunna dirent : Lève-toi toi-même, et tue-nous ! car tel est l’homme, telle est sa force. Et Gédéon se leva, et tua Zébach et Tsalmunna. Il prit ensuite les croissants qui étaient aux cous de leurs chameaux. 22. Les hommes d’Israël dirent à Gédéon : Domine sur nous, et toi, et ton fils, et le fils de ton fils, car tu nous as délivrés de la main de Madian. 23. Gédéon leur dit : Je ne dominerai point sur vous, et mes fils ne domineront point sur vous ; c’est l’Éternel qui dominera sur vous. 24. Gédéon leur dit : J’ai une demande à vous faire : donnez-moi chacun les anneaux que vous avez eus pour butin. -Les ennemis avaient des anneaux d’or, car ils étaient Ismaélites. - 25. Ils dirent : Nous les donnerons volontiers. Et ils étendirent un manteau, sur lequel chacun jeta les anneaux de son butin. 26. Le poids des anneaux d’or que demanda Gédéon fut de mille sept cents sicles d’or, sans les croissants, les pendants d’oreilles, et les vêtements de pourpre que portaient les rois de Madian, et sans les colliers qui étaient aux cous de leurs chameaux. 27. Gédéon en fit un éphod, et il le plaça dans sa ville, à Ophra, où il devint l’objet des prostitutions de tout Israël ; et il fut un piège pour Gédéon et pour sa maison. 28. Madian fut humilié devant les enfants d’Israël, et il ne leva plus la tête. Et le pays fut en repos pendant quarante ans, durant la vie de Gédéon. 29. Jerubbaal, fils de Joas, s’en retourna, et demeura dans sa maison. 30. Gédéon eut soixante-dix fils, issus de lui, car il eut plusieurs femmes. 31. Sa concubine, qui était à Sichem, lui enfanta aussi un fils, à qui on donna le nom d’Abimélec. 32. Gédéon, fils de Joas, mourut après une heureuse vieillesse ; et il fut enterré dans le sépulcre de Joas, son père, à Ophra, qui appartenait à la famille d’Abiézer. 33. Lorsque Gédéon fut mort, les enfants d’Israël recommencèrent à se prostituer aux Baals, et ils prirent Baal Berith pour leur dieu. 34. Les enfants d’Israël ne se souvinrent point de l’Éternel, leur Dieu, qui les avait délivrés de la main de tous les ennemis qui les entouraient. 35. Et ils n’eurent point d’attachement pour la maison de Jerubbaal, de Gédéon, après tout le bien qu’il avait fait à Israël.

Chapitre 9

1. Abimélec, fils de Jerubbaal, se rendit à Sichem vers les frères de sa mère, et voici comment il leur parla, ainsi qu’à toute la famille de la maison du père de sa mère : 2. Dites, je vous prie, aux oreilles de tous les habitants de Sichem : Vaut-il mieux pour vous que soixante-dix hommes, tous fils de Jerubbaal, dominent sur vous, ou qu’un seul homme domine sur vous ? Et souvenez-vous que je suis votre os et votre chair. 3. Les frères de sa mère répétèrent pour lui toutes ces paroles aux oreilles de tous les habitants de Sichem, et leur coeur inclina en faveur d’Abimélec, car ils se disaient : C’est notre frère. 4. Ils lui donnèrent soixante-dix sicles d’argent, qu’ils enlevèrent de la maison de Baal Berith. Abimélec s’en servit pour acheter des misérables et des turbulents, qui allèrent après lui. 5. Il vint dans la maison de son père à Ophra, et il tua ses frères, fils de Jerubbaal, soixante-dix hommes, sur une même pierre. Il n’échappa que Jotham, le plus jeune fils de Jerubbaal, car il s’était caché. 6. Tous les habitants de Sichem et toute la maison de Millo se rassemblèrent ; ils vinrent, et proclamèrent roi Abimélec, près du chêne planté dans Sichem. 7. Jotham en fut informé. Il alla se placer sur le sommet de la montagne de Garizim, et voici ce qu’il leur cria à haute voix : Écoutez-moi, habitants de Sichem, et que Dieu vous écoute ! 8. Les arbres partirent pour aller oindre un roi et le mettre à leur tête. Ils dirent à l’olivier : Règne sur nous. 9. Mais l’olivier leur répondit : Renoncerais-je à mon huile, qui m’assure les hommages de Dieu et des hommes, pour aller planer sur les arbres ? 10. Et les arbres dirent au figuier : Viens, toi, règne sur nous. 11. Mais le figuier leur répondit : Renoncerais-je à ma douceur et à mon excellent fruit, pour aller planer sur les arbres ? 12. Et les arbres dirent à la vigne : Viens, toi, règne sur nous. 13. Mais la vigne leur répondit : Renoncerais-je à mon vin, qui réjouit Dieu et les hommes, pour aller planer sur les arbres ? 14. Alors tous les arbres dirent au buisson d’épines : Viens, toi, règne sur nous. 15. Et le buisson d’épines répondit aux arbres : Si c’est de bonne foi que vous voulez m’oindre pour votre roi, venez, réfugiez-vous sous mon ombrage ; sinon, un feu sortira du buisson d’épines, et dévorera les cèdres du Liban. 16. Maintenant, est-ce de bonne foi et avec intégrité que vous avez agi en proclamant roi Abimélec ? avez-vous eu de la bienveillance pour Jerubbaal et sa maison ? l’avez-vous traité selon les services qu’il a rendus ? - 17. Car mon père a combattu pour vous, il a exposé sa vie, et il vous a délivrés de la main de Madian ; 18. et vous, vous vous êtes levés contre la maison de mon père, vous avez tué ses fils, soixante-dix hommes, sur une même pierre, et vous avez proclamé roi sur les habitants de Sichem, Abimélec, fils de sa servante, parce qu’il est votre frère. - 19. Si c’est de bonne foi et avec intégrité qu’en ce jour vous avez agi envers Jerubbaal et sa maison, eh bien ! qu’Abimélec fasse votre joie, et que vous fassiez aussi la sienne ! 20. Sinon, qu’un feu sorte d’Abimélec et dévore les habitants de Sichem et la maison de Millo, et qu’un feu sorte des habitants de Sichem et de la maison de Millo et dévore Abimélec ! 21. Jotham se retira et prit la fuite ; il s’en alla à Beer, où il demeura loin d’Abimélec, son frère. 22. Abimélec avait dominé trois ans sur Israël. 23. Alors Dieu envoya un mauvais esprit entre Abimélec et les habitants de Sichem, et les habitants de Sichem furent infidèles à Abimélec, 24. afin que la violence commise sur les soixante-dix fils de Jerubbaal reçût son châtiment, et que leur sang retombât sur Abimélec, leur frère, qui les avait tués, et sur les habitants de Sichem, qui l’avaient aidé à tuer ses frères. 25. Les habitants de Sichem placèrent en embuscade contre lui, sur les sommets des montagnes, des gens qui dépouillaient tous ceux qui passaient près d’eux sur le chemin. Et cela fut rapporté à Abimélec. 26. Gaal, fils d’Ébed, vint avec ses frères, et ils passèrent à Sichem. Les habitants de Sichem eurent confiance en lui. 27. Ils sortirent dans la campagne, vendangèrent leurs vignes, foulèrent les raisins, et se livrèrent à des réjouissances ; ils entrèrent dans la maison de leur dieu, ils mangèrent et burent, et ils maudirent Abimélec. 28. Et Gaal, fils d’Ébed, disait : Qui est Abimélec, et qu’est Sichem, pour que nous servions Abimélec ? N’est-il pas fils de Jerubbaal, et Zebul n’est-il pas son commissaire ? Servez les hommes de Hamor, père de Sichem ; mais nous, pourquoi servirions-nous Abimélec ? 29. Oh ! si j’étais le maître de ce peuple, je renverserais Abimélec. Et il disait d’Abimélec : Renforce ton armée, mets-toi en marche ! 30. Zebul, gouverneur de la ville, apprit ce que disait Gaal, fils d’Ébed, et sa colère s’enflamma. 31. Il envoya secrètement des messagers à Abimélec, pour lui dire : Voici, Gaal, fils d’Ébed, et ses frères, sont venus à Sichem, et ils soulèvent la ville contre toi. 32. Maintenant, pars de nuit, toi et le peuple qui est avec toi, et mets-toi en embuscade dans la campagne. 33. Le matin, au lever du soleil, tu fondras avec impétuosité sur la ville. Et lorsque Gaal et le peuple qui est avec lui sortiront contre toi, tu lui feras ce que tes forces permettront. 34. Abimélec et tout le peuple qui était avec lui partirent de nuit, et ils se mirent en embuscade près de Sichem, divisés en quatre corps. 35. Gaal, fils d’Ébed, sortit, et il se tint à l’entrée de la porte de la ville. Abimélec et tout le peuple qui était avec lui se levèrent alors de l’embuscade. 36. Gaal aperçut le peuple, et il dit à Zebul : Voici un peuple qui descend du sommet des montagnes. Zebul lui répondit : C’est l’ombre des montagnes que tu prends pour des hommes. 37. Gaal, reprenant la parole, dit : C’est bien un peuple qui descend des hauteurs du pays, et une troupe arrive par le chemin du chêne des devins. 38. Zebul lui répondit : Où donc est ta bouche, toi qui disais : Qui est Abimélec, pour que nous le servions ? N’est-ce point là le peuple que tu méprisais ? Marche maintenant, livre-lui bataille ! 39. Gaal s’avança à la tête des habitants de Sichem, et livra bataille à Abimélec. 40. Poursuivi par Abimélec, il prit la fuite devant lui, et beaucoup d’hommes tombèrent morts jusqu’à l’entrée de la porte. 41. Abimélec s’arrêta à Aruma. Et Zebul chassa Gaal et ses frères, qui ne purent rester à Sichem. 42. Le lendemain, le peuple sortit dans la campagne. Abimélec, qui en fut informé, 43. prit sa troupe, la partagea en trois corps, et se mit en embuscade dans la campagne. Ayant vu que le peuple sortait de la ville, il se leva contre eux, et les battit. 44. Abimélec et les corps qui étaient avec lui se portèrent en avant, et se placèrent à l’entrée de la porte de la ville ; deux de ces corps se jetèrent sur tous ceux qui étaient dans la campagne, et les battirent. 45. Abimélec attaqua la ville pendant toute la journée ; il s’en empara, et tua le peuple qui s’y trouvait. Puis il rasa la ville, et y sema du sel. 46. A cette nouvelle, tous les habitants de la tour de Sichem se rendirent dans la forteresse de la maison du dieu Berith. 47. On avertit Abimélec que tous les habitants de la tour de Sichem s’y étaient rassemblés. 48. Alors Abimélec monta sur la montagne de Tsalmon, lui et tout le peuple qui était avec lui. Il prit en main une hache, coupa une branche d’arbre, l’enleva et la mit sur son épaule. Ensuite il dit au peuple qui était avec lui : Vous avez vu ce que j’ai fait, hâtez-vous de faire comme moi. 49. Et ils coupèrent chacun une branche, et suivirent Abimélec ; ils placèrent les branches contre la forteresse, et l’incendièrent avec ceux qui y étaient. Ainsi périrent tous les gens de la tour de Sichem, au nombre d’environ mille, hommes et femmes. 50. Abimélec marcha contre Thébets. Il assiégea Thébets, et s’en empara. 51. Il y avait au milieu de la ville une forte tour, où se réfugièrent tous les habitants de la ville, hommes et femmes ; ils fermèrent sur eux, et montèrent sur le toit de la tour. 52. Abimélec parvint jusqu’à la tour ; il l’attaqua, et s’approcha de la porte pour y mettre le feu. 53. Alors une femme lança sur la tête d’Abimélec un morceau de meule de moulin, et lui brisa le crâne. 54. Aussitôt il appela le jeune homme qui portait ses armes, et lui dit : Tire ton épée, et donne-moi la mort, de peur qu’on ne dise de moi : C’est une femme qui l’a tué. Le jeune homme le perça, et il mourut. 55. Quand les hommes d’Israël virent qu’Abimélec était mort, ils s’en allèrent chacun chez soi. 56. Ainsi Dieu fit retomber sur Abimélec le mal qu’il avait fait à son père, en tuant ses soixante-dix frères, 57. et Dieu fit retomber sur la tête des gens de Sichem tout le mal qu’ils avaient fait. Ainsi s’accomplit sur eux la malédiction de Jotham, fils de Jerubbaal.

Chapitre 10

1. Après Abimélec, Thola, fils de Pua, fils de Dodo, homme d’Issacar, se leva pour délivrer Israël ; il habitait à Schamir, dans la montagne d’Éphraïm. 2. Il fut juge en Israël pendant vingt-trois ans ; puis il mourut, et fut enterré à Schamir. 3. Après lui, se leva Jaïr, le Galaadite, qui fut juge en Israël pendant vingt-deux ans. 4. Il avait trente fils, qui montaient sur trente ânons, et qui possédaient trente villes, appelées encore aujourd’hui bourgs de Jaïr, et situées dans le pays de Galaad. 5. Et Jaïr mourut, et fut enterré à Kamon. 6. Les enfants d’Israël firent encore ce qui déplaît à l’Éternel ; ils servirent les Baals et les Astartés, les dieux de Syrie, les dieux de Sidon, les dieux de Moab, les dieux des fils d’Ammon, et les dieux des Philistins, et ils abandonnèrent l’Éternel et ne le servirent plus. 7. La colère de l’Éternel s’enflamma contre Israël, et il les vendit entre les mains des Philistins et entre les mains des fils d’Ammon. 8. Ils opprimèrent et écrasèrent les enfants d’Israël cette année-là, et pendant dix-huit ans tous les enfants d’Israël qui étaient de l’autre côté du Jourdain dans le pays des Amoréens en Galaad. 9. Les fils d’Ammon passèrent le Jourdain pour combattre aussi contre Juda, contre Benjamin et contre la maison d’Éphraïm. Et Israël fut dans une grande détresse. 10. Les enfants d’Israël crièrent à l’Éternel, en disant : Nous avons péché contre toi, car nous avons abandonné notre Dieu et nous avons servi les Baals. 11. L’Éternel dit aux enfants d’Israël : Ne vous ai-je pas délivrés des Égyptiens, des Amoréens, des fils d’Ammon, des Philistins ? 12. Et lorsque les Sidoniens, Amalek et Maon, vous opprimèrent, et que vous criâtes à moi, ne vous ai-je pas délivrés de leurs mains ? 13. Mais vous, vous m’avez abandonné, et vous avez servi d’autres dieux. C’est pourquoi je ne vous délivrerai plus. 14. Allez, invoquez les dieux que vous avez choisis ; qu’ils vous délivrent au temps de votre détresse ! 15. Les enfants d’Israël dirent à l’Éternel : Nous avons péché ; traite-nous comme il te plaira. Seulement, daigne nous délivrer aujourd’hui ! 16. Et ils ôtèrent les dieux étrangers du milieu d’eux, et servirent l’Éternel, qui fut touché des maux d’Israël. 17. Les fils d’Ammon se rassemblèrent et campèrent en Galaad, et les enfants d’Israël se rassemblèrent et campèrent à Mitspa. 18. Le peuple, les chefs de Galaad se dirent l’un à l’autre : Quel est l’homme qui commencera l’attaque contre les fils d’Ammon ? Il sera chef de tous les habitants de Galaad.

Chapitre 11

1. Jephthé, le Galaadite, était un vaillant héros. Il était fils d’une femme prostituée ; et c’est Galaad qui avait engendré Jephthé. 2. La femme de Galaad lui enfanta des fils, qui, devenus grands, chassèrent Jephthé, et lui dirent : Tu n’hériteras pas dans la maison de notre père, car tu es fils d’une autre femme. 3. Et Jephthé s’enfuit loin de ses frères, et il habita dans le pays de Tob. Des gens de rien se rassemblèrent auprès de Jephthé, et ils faisaient avec lui des excursions. 4. Quelque temps après, les fils d’Ammon firent la guerre à Israël. 5. Et comme les fils d’Ammon faisaient la guerre à Israël, les anciens de Galaad allèrent chercher Jephthé au pays de Tob. 6. Ils dirent à Jephthé : Viens, tu seras notre chef, et nous combattrons les fils d’Ammon. 7. Jephthé répondit aux anciens de Galaad : N’avez-vous pas eu de la haine pour moi, et ne m’avez-vous pas chassé de la maison de mon père ? Pourquoi venez-vous à moi maintenant que vous êtes dans la détresse ? 8. Les anciens de Galaad dirent à Jephthé : Nous revenons à toi maintenant, afin que tu marches avec nous, que tu combattes les fils d’Ammon, et que tu sois notre chef, celui de tous les habitants de Galaad. 9. Jephthé répondit aux anciens de Galaad : Si vous me ramenez pour combattre les fils d’Ammon, et que l’Éternel les livre devant moi, je serai votre chef. 10. Les anciens de Galaad dirent à Jephthé : Que l’Éternel nous entende, et qu’il juge, si nous ne faisons pas ce que tu dis. 11. Et Jephthé partit avec les anciens de Galaad. Le peuple le mit à sa tête et l’établit comme chef, et Jephthé répéta devant l’Éternel, à Mitspa, toutes les paroles qu’il avait prononcées. 12. Jephthé envoya des messagers au roi des fils d’Ammon, pour lui dire : Qu’y a-t-il entre moi et toi, que tu viennes contre moi pour faire la guerre à mon pays ? 13. Le roi des fils d’Ammon répondit aux messagers de Jephthé : C’est qu’Israël, quand il est monté d’Égypte, s’est emparé de mon pays, depuis l’Arnon jusqu’au Jabbok et au Jourdain. Rends-le maintenant de bon gré. 14. Jephthé envoya de nouveau des messagers au roi des fils d’Ammon, 15. pour lui dire : Ainsi parle Jephthé : Israël ne s’est point emparé du pays de Moab, ni du pays des fils d’Ammon. 16. Car lorsque Israël est monté d’Égypte, il a marché dans le désert jusqu’à la mer Rouge, et il est arrivé à Kadès. 17. Alors Israël envoya des messagers au roi d’Édom, pour lui dire : Laisse-moi passer par ton pays. Mais le roi d’Édom n’y consentit pas. Il en envoya aussi au roi de Moab, qui refusa. Et Israël resta à Kadès. 18. Puis il marcha par le désert, tourna le pays d’Édom et le pays de Moab, et vint à l’orient du pays de Moab ; ils campèrent au delà de l’Arnon, sans entrer sur le territoire de Moab, car l’Arnon est la frontière de Moab. 19. Israël envoya des messagers à Sihon, roi des Amoréens, roi de Hesbon, et Israël lui dit : Laisse-nous passer par ton pays jusqu’au lieu où nous allons. 20. Mais Sihon n’eut pas assez confiance en Israël pour le laisser passer sur son territoire ; il rassembla tout son peuple, campa à Jahats, et combattit Israël. 21. L’Éternel, le Dieu d’Israël, livra Sihon et tout son peuple entre les mains d’Israël, qui les battit. Israël s’empara de tout le pays des Amoréens établis dans cette contrée. 22. Ils s’emparèrent de tout le territoire des Amoréens, depuis l’Arnon jusqu’au Jabbok, et depuis le désert jusqu’au Jourdain. 23. Et maintenant que l’Éternel, le Dieu d’Israël, a chassé les Amoréens devant son peuple d’Israël, est-ce toi qui aurais la possession de leur pays ? 24. Ce que ton dieu Kemosch te donne à posséder, ne le posséderais-tu pas ? Et tout ce que l’Éternel, notre Dieu, a mis en notre possession devant nous, nous ne le posséderions pas ! 25. Vaux-tu donc mieux que Balak, fils de Tsippor, roi de Moab ? A-t-il contesté avec Israël, ou lui a-t-il fait la guerre ? 26. Voilà trois cents ans qu’Israël habite à Hesbon et dans les villes de son ressort, à Aroër et dans les villes de son ressort, et dans toutes les villes qui sont sur les bords de l’Arnon : pourquoi ne les lui avez-vous pas enlevées pendant ce temps-là ? 27. Je ne t’ai point offensé, et tu agis mal avec moi en me faisant la guerre. Que l’Éternel, le juge, soit aujourd’hui juge entre les enfants d’Israël et les fils d’Ammon ! 28. Le roi des fils d’Ammon n’écouta point les paroles que Jephthé lui fit dire. 29. L’esprit de l’Éternel fut sur Jephthé. Il traversa Galaad et Manassé ; il passa à Mitspé de Galaad ; et de Mitspé de Galaad, il marcha contre les fils d’Ammon. 30. Jephthé fit un voeu à l’Éternel, et dit : Si tu livres entre mes mains les fils d’Ammon, 31. quiconque sortira des portes de ma maison au-devant de moi, à mon heureux retour de chez les fils d’Ammon, sera consacré à l’Éternel, et je l’offrirai en holocauste. 32. Jephthé marcha contre les fils d’Ammon, et l’Éternel les livra entre ses mains. 33. Il leur fit éprouver une très grande défaite, depuis Aroër jusque vers Minnith, espace qui renfermait vingt villes, et jusqu’à Abel Keramim. Et les fils d’Ammon furent humiliés devant les enfants d’Israël. 34. Jephthé retourna dans sa maison à Mitspa. Et voici, sa fille sortit au-devant de lui avec des tambourins et des danses. C’était son unique enfant ; il n’avait point de fils et point d’autre fille. 35. Dès qu’il la vit, il déchira ses vêtements, et dit : Ah ! ma fille ! tu me jettes dans l’abattement, tu es au nombre de ceux qui me troublent ! J’ai fait un voeu à l’Éternel, et je ne puis le révoquer. 36. Elle lui dit : Mon père, si tu as fait un voeu à l’Éternel, traite-moi selon ce qui est sorti de ta bouche, maintenant que l’Éternel t’a vengé de tes ennemis, des fils d’Ammon. 37. Et elle dit à son père : Que ceci me soit accordé : laisse-moi libre pendant deux mois ! Je m’en irai, je descendrai dans les montagnes, et je pleurerai ma virginité avec mes compagnes. 38. Il répondit : Va ! Et il la laissa libre pour deux mois. Elle s’en alla avec ses compagnes, et elle pleura sa virginité sur les montagnes. 39. Au bout des deux mois, elle revint vers son père, et il accomplit sur elle le voeu qu’il avait fait. Elle n’avait point connu d’homme. Dès lors s’établit en Israël la coutume 40. que tous les ans les filles d’Israël s’en vont célébrer la fille de Jephthé, le Galaadite, quatre jours par année.

Chapitre 12

1. Les hommes d’Éphraïm se rassemblèrent, partirent pour le nord, et dirent à Jephthé : Pourquoi es-tu allé combattre les fils d’Ammon sans nous avoir appelés à marcher avec toi ? Nous voulons incendier ta maison et te brûler avec elle. 2. Jephthé leur répondit : Nous avons eu de grandes contestations, moi et mon peuple, avec les fils d’Ammon ; et quand je vous ai appelés, vous ne m’avez pas délivré de leurs mains. 3. Voyant que tu ne venais pas à mon secours, j’ai exposé ma vie, et j’ai marché contre les fils d’Ammon. L’Éternel les a livrés entre mes mains. Pourquoi donc aujourd’hui montez-vous contre moi pour me faire la guerre ? 4. Jephthé rassembla tous les hommes de Galaad, et livra bataille à Éphraïm. Les hommes de Galaad battirent Éphraïm, parce que les Éphraïmites disaient : Vous êtes des fugitifs d’Éphraïm ! Galaad est au milieu d’Éphraïm, au milieu de Manassé ! 5. Galaad s’empara des gués du Jourdain du côté d’Éphraïm. Et quand l’un des fuyards d’Éphraïm disait : Laissez-moi passer ! les hommes de Galaad lui demandaient : Es-tu Éphraïmite ? Il répondait : Non. 6. Ils lui disaient alors : Hé bien, dis Schibboleth. Et il disait Sibboleth, car il ne pouvait pas bien prononcer. Sur quoi les hommes de Galaad le saisissaient, et l’égorgeaient près des gués du Jourdain. Il périt en ce temps-là quarante-deux mille hommes d’Éphraïm. 7. Jephthé fut juge en Israël pendant six ans ; puis Jephthé, le Galaadite, mourut, et fut enterré dans l’une des villes de Galaad. 8. Après lui, Ibtsan de Bethléhem fut juge en Israël. 9. Il eut trente fils, il maria trente filles au dehors, et il fit venir pour ses fils trente filles du dehors. Il fut juge en Israël pendant sept ans ; 10. puis Ibtsan mourut, et fut enterré à Bethléhem. 11. Après lui, Élon de Zabulon fut juge en Israël. Il fut juge en Israël pendant dix ans ; 12. puis Élon de Zabulon mourut, et fut enterré à Ajalon, dans le pays de Zabulon. 13. Après lui, Abdon, fils d’Hillel, le Pirathonite, fut juge en Israël. 14. Il eut quarante fils et trente petits-fils, qui montaient sur soixante dix ânons. Il fut juge en Israël pendant huit ans ; 15. puis Abdon, fils d’Hillel, le Pirathonite, mourut, et fut enterré à Pirathon, dans le pays d’Éphraïm, sur la montagne des Amalécites.

Chapitre 13

1. Les enfants d’Israël firent encore ce qui déplaît à l’Éternel ; et l’Éternel les livra entre les mains des Philistins, pendant quarante ans. 2. Il y avait un homme de Tsorea, de la famille des Danites, et qui s’appelait Manoach. Sa femme était stérile, et n’enfantait pas. 3. Un ange de l’Éternel apparut à la femme, et lui dit : Voici, tu es stérile, et tu n’as point d’enfants ; tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils. 4. Maintenant prends bien garde, ne bois ni vin ni liqueur forte, et ne mange rien d’impur. 5. Car tu vas devenir enceinte et tu enfanteras un fils. Le rasoir ne passera point sur sa tête, parce que cet enfant sera consacré à Dieu dès le ventre de sa mère ; et ce sera lui qui commencera à délivrer Israël de la main des Philistins. 6. La femme alla dire à son mari ; Un homme de Dieu est venu vers moi, et il avait l’aspect d’un ange de Dieu, un aspect redoutable. Je ne lui ai pas demandé d’où il était, et il ne m’a pas fait connaître son nom. 7. Mais il m’a dit : Tu vas devenir enceinte, et tu enfanteras un fils ; et maintenant ne bois ni vin ni liqueur forte, et ne mange rien d’impur, parce que cet enfant sera consacré à Dieu dès le ventre de sa mère jusqu’au jour de sa mort. 8. Manoach fit cette prière à l’Éternel : Ah ! Seigneur, que l’homme de Dieu que tu as envoyé vienne encore vers nous, et qu’il nous enseigne ce que nous devons faire pour l’enfant qui naîtra ! 9. Dieu exauça la prière de Manoach, et l’ange de Dieu vint encore vers la femme. Elle était assise dans un champ, et Manoach, son mari, n’était pas avec elle. 10. Elle courut promptement donner cette nouvelle à son mari, et lui dit : Voici, l’homme qui était venu l’autre jour vers moi m’est apparu. 11. Manoach se leva, suivit sa femme, alla vers l’homme, et lui dit : Est-ce toi qui as parlé à cette femme ? Il répondit : C’est moi. 12. Manoach dit : Maintenant, si ta parole s’accomplit, que faudra-t-il observer à l’égard de l’enfant, et qu’y aura-t-il à faire ? 13. L’ange de l’Éternel répondit à Manoach : La femme s’abstiendra de tout ce que je lui ai dit. 14. Elle ne goûtera d’aucun produit de la vigne, elle ne boira ni vin ni liqueur forte, et elle ne mangera rien d’impur ; elle observera tout ce que je lui ai prescrit. 15. Manoach dit à l’ange de l’Éternel : Permets-nous de te retenir, et de t’apprêter un chevreau. 16. L’ange de l’Éternel répondit à Manoach : Quand tu me retiendrais, je ne mangerais pas de ton mets ; mais si tu veux faire un holocauste, tu l’offriras à l’Éternel. Manoach ne savait point que ce fût un ange de l’Éternel. 17. Et Manoach dit à l’ange de l’Éternel : Quel est ton nom, afin que nous te rendions gloire, quand ta parole s’accomplira ? 18. L’ange de l’Éternel lui répondit : Pourquoi demandes-tu mon nom ? Il est merveilleux. 19. Manoach prit le chevreau et l’offrande, et fit un sacrifice à l’Éternel sur le rocher. Il s’opéra un prodige, pendant que Manoach et sa femme regardaient. 20. Comme la flamme montait de dessus l’autel vers le ciel, l’ange de l’Éternel monta dans la flamme de l’autel. A cette vue, Manoach et sa femme tombèrent la face contre terre. 21. L’ange de l’Éternel n’apparut plus à Manoach et à sa femme. Alors Manoach comprit que c’était l’ange de l’Éternel, 22. et il dit à sa femme : Nous allons mourir, car nous avons vu Dieu. 23. Sa femme lui répondit : Si l’Éternel eût voulu nous faire mourir, il n’aurait pas pris de nos mains l’holocauste et l’offrande, il ne nous aurait pas fait voir tout cela, et il ne nous aurait pas maintenant fait entendre pareilles choses. 24. La femme enfanta un fils, et lui donna le nom de Samson. L’enfant grandit, et l’Éternel le bénit. 25. Et l’esprit de l’Éternel commença à l’agiter à Machané Dan, entre Tsorea et Eschthaol.

Chapitre 14

1. Samson descendit à Thimna, et il y vit une femme parmi les filles des Philistins. 2. Lorsqu’il fut remonté, il le déclara à son père et à sa mère, et dit : J’ai vu à Thimna une femme parmi les filles des Philistins ; prenez-la maintenant pour ma femme. 3. Son père et sa mère lui dirent : N’y a-t-il point de femme parmi les filles de tes frères et dans tout notre peuple, que tu ailles prendre une femme chez les Philistins, qui sont incirconcis ? Et Samson dit à son père : Prends-la pour moi, car elle me plaît. 4. Son père et sa mère ne savaient pas que cela venait de l’Éternel : car Samson cherchait une occasion de dispute de la part des Philistins. En ce temps là, les Philistins dominaient sur Israël. 5. Samson descendit avec son père et sa mère à Thimna. Lorsqu’ils arrivèrent aux vignes de Thimna, voici, un jeune lion rugissant vint à sa rencontre. 6. L’esprit de l’Éternel saisit Samson ; et, sans avoir rien à la main, Samson déchira le lion comme on déchire un chevreau. Il ne dit point à son père et à sa mère ce qu’il avait fait. 7. Il descendit et parla à la femme, et elle lui plut. 8. Quelque temps après, il se rendit de nouveau à Thimna pour la prendre, et se détourna pour voir le cadavre du lion. Et voici, il y avait un essaim d’abeilles et du miel dans le corps du lion. 9. Il prit entre ses mains le miel, dont il mangea pendant la route ; et lorsqu’il fut arrivé près de son père et de sa mère, il leur en donna, et ils en mangèrent. Mais il ne leur dit pas qu’il avait pris ce miel dans le corps du lion. 10. Le père de Samson descendit chez la femme. Et là, Samson fit un festin, car c’était la coutume des jeunes gens. 11. Dès qu’on le vit, on invita trente compagnons qui se tinrent avec lui. 12. Samson leur dit : Je vais vous proposer une énigme. Si vous me l’expliquez pendant les sept jours du festin, et si vous la découvrez, je vous donnerai trente chemises et trente vêtements de rechange. 13. Mais si vous ne pouvez pas me l’expliquer, ce sera vous qui me donnerez trente chemises et trente vêtements de rechange. Ils lui dirent : Propose ton énigme, et nous l’écouterons. 14. Et il leur dit : De celui qui mange est sorti ce qui se mange, et du fort est sorti le doux. Pendant trois jours, ils ne purent expliquer l’énigme. 15. Le septième jour, ils dirent à la femme de Samson : Persuade à ton mari de nous expliquer l’énigme ; sinon, nous te brûlerons, toi et la maison de ton père. C’est pour nous dépouiller que vous nous avez invités, n’est-ce pas ? 16. La femme de Samson pleurait auprès de lui, et disait : Tu n’as pour moi que de la haine, et tu ne m’aimes pas ; tu as proposé une énigme aux enfants de mon peuple, et tu ne me l’as point expliquée ! Et il lui répondait : Je ne l’ai expliquée ni à mon père ni à ma mère ; est-ce à toi que je l’expliquerais ? 17. Elle pleura auprès de lui pendant les sept jours que dura leur festin ; et le septième jour, il la lui expliqua, car elle le tourmentait. Et elle donna l’explication de l’énigme aux enfants de son peuple. 18. Les gens de la ville dirent à Samson le septième jour, avant le coucher du soleil : Quoi de plus doux que le miel, et quoi de plus fort que le lion ? Et il leur dit : Si vous n’aviez pas labouré avec ma génisse, vous n’auriez pas découvert mon énigme. 19. L’esprit de l’Éternel le saisit, et il descendit à Askalon. Il y tua trente hommes, prit leurs dépouilles, et donna les vêtements de rechange à ceux qui avaient expliqué l’énigme. Il était enflammé de colère, et il monta à la maison de son père. 20. Sa femme fut donnée à l’un de ses compagnons, avec lequel il était lié.

Chapitre 15

1. Quelque temps après, à l’époque de la moisson des blés, Samson alla voir sa femme, et lui porta un chevreau. Il dit : Je veux entrer vers ma femme dans sa chambre. Mais le père de sa femme ne lui permit pas d’entrer. 2. J’ai pensé dit-il, que tu avais pour elle de la haine, et je l’ai donnée à ton compagnon. Est-ce que sa jeune soeur n’est pas plus belle qu’elle ? Prends-la donc à sa place. 3. Samson leur dit : Cette fois je ne serai pas coupable envers les Philistins, si je leur fais du mal. 4. Samson s’en alla. Il attrapa trois cents renards, et prit des flambeaux ; puis il tourna queue contre queue, et mit un flambeau entre deux queues, au milieu. 5. Il alluma les flambeaux, lâcha les renards dans les blés des Philistins, et embrasa les tas de gerbes, le blé sur pied, et jusqu’aux plantations d’oliviers. 6. Les Philistins dirent : Qui a fait cela ? On répondit : Samson, le gendre du Thimnien, parce que celui-ci lui a pris sa femme et l’a donnée à son compagnon. Et les Philistins montèrent, et ils la brûlèrent, elle et son père. 7. Samson leur dit : Est-ce ainsi que vous agissez ? Je ne cesserai qu’après m’être vengé de vous. 8. Il les battit rudement, dos et ventre ; puis il descendit, et se retira dans la caverne du rocher d’Étam. 9. Alors les Philistins se mirent en marche, campèrent en Juda, et s’étendirent jusqu’à Léchi. 10. Les hommes de Juda dirent : Pourquoi êtes-vous montés contre nous ? Ils répondirent : Nous sommes montés pour lier Samson, afin de le traiter comme il nous a traités. 11. Sur quoi trois mille hommes de Juda descendirent à la caverne du rocher d’Étam, et dirent à Samson : Ne sais-tu pas que les Philistins dominent sur nous ? Que nous as-tu donc fait ? Il leur répondit : Je les ai traités comme il m’ont traité. 12. Ils lui dirent : Nous sommes descendus pour te lier, afin de te livrer entre les mains des Philistins. Samson leur dit : Jurez-moi que vous ne me tuerez pas. 13. Ils lui répondirent : Non ; nous voulons seulement te lier et te livrer entre leurs mains, mais nous ne te ferons pas mourir. Et ils le lièrent avec deux cordes neuves, et le firent sortir du rocher. 14. Lorsqu’il arriva à Léchi, les Philistins poussèrent des cris à sa rencontre. Alors l’esprit de l’Éternel le saisit. Les cordes qu’il avait aux bras devinrent comme du lin brûlé par le feu, et ses liens tombèrent de ses mains. 15. Il trouva une mâchoire d’âne fraîche, il étendit sa main pour la prendre, et il en tua mille hommes. 16. Et Samson dit : Avec une mâchoire d’âne, un monceau, deux monceaux ; Avec une mâchoire d’âne, j’ai tué mille hommes. 17. Quand il eut achevé de parler, il jeta de sa main la mâchoire. Et l’on appela ce lieu Ramath Léchi. 18. Pressé par la soif, il invoqua l’Éternel, et dit : C’est toi qui a permis par la main de ton serviteur cette grande délivrance ; et maintenant mourrais je de soif, et tomberais-je entre les mains des incirconcis ? 19. Dieu fendit la cavité du rocher qui est à Léchi, et il en sortit de l’eau. Samson but, son esprit se ranima, et il reprit vie. C’est de là qu’on a appelé cette source En Hakkoré ; elle existe encore aujourd’hui à Léchi. 20. Samson fut juge en Israël, au temps des Philistins, pendant vingt ans.

Chapitre 16

1. Samson partit pour Gaza ; il y vit une femme prostituée, et il entra chez elle. 2. On dit aux gens de Gaza : Samson est arrivé ici. Et ils l’environnèrent, et se tinrent en embuscade toute la nuit à la porte de la ville. Ils restèrent tranquilles toute la nuit, disant : Au point du jour, nous le tuerons. 3. Samson demeura couché jusqu’à minuit. Vers minuit, il se leva ; et il saisit les battants de la porte de la ville et les deux poteaux, les arracha avec la barre, les mit sur ses épaules, et les porta sur le sommet de la montagne qui est en face d’Hébron. 4. Après cela, il aima une femme dans la vallée de Sorek. Elle se nommait Delila. 5. Les princes des Philistins montèrent vers elle, et lui dirent : Flatte-le, pour savoir d’où lui vient sa grande force et comment nous pourrions nous rendre maîtres de lui ; nous le lierons pour le dompter, et nous te donnerons chacun mille et cent sicles d’argent. 6. Delila dit à Samson : Dis-moi, je te prie, d’où vient ta grande force, et avec quoi il faudrait te lier pour te dompter. 7. Samson lui dit : Si on me liait avec sept cordes fraîches, qui ne fussent pas encore sèches, je deviendrais faible et je serais comme un autre homme. 8. Les princes des Philistins apportèrent à Delila sept cordes fraîches, qui n’étaient pas encore sèches. Et elle le lia avec ces cordes. 9. Or des gens se tenaient en embuscade chez elle, dans une chambre. Elle lui dit : Les Philistins sont sur toi, Samson ! Et il rompit les cordes, comme se rompt un cordon d’étoupe quand il sent le feu. Et l’on ne connut point d’où venait sa force. 10. Delila dit à Samson : Voici, tu t’es joué de moi, tu m’as dit des mensonges. Maintenant, je te prie, indique-moi avec quoi il faut te lier. 11. Il lui dit : Si on me liait avec des cordes neuves, dont on ne se fût jamais servi, je deviendrais faible et je serais comme un autre homme. 12. Delila prit des cordes neuves, avec lesquelles elle le lia. Puis elle lui dit : Les Philistins sont sur toi, Samson ! Or des gens se tenaient en embuscade dans une chambre. Et il rompit comme un fil les cordes qu’il avait aux bras. 13. Delila dit à Samson : Jusqu’à présent tu t’es joué de moi, tu m’as dit des mensonges. Déclare-moi avec quoi il faut te lier. Il lui dit : Tu n’as qu’à tisser les sept tresses de ma tête avec la chaîne du tissu. 14. Et elle les fixa par la cheville. Puis elle lui dit : Les Philistins sont sur toi, Samson ! Et il se réveilla de son sommeil, et il arracha la cheville du tissu et le tissu. 15. Elle lui dit : Comment peux-tu dire : Je t’aime ! puisque ton coeur n’est pas avec moi ? Voilà trois fois que tu t’es joué de moi, et tu ne m’as pas déclaré d’où vient ta grande force. 16. Comme elle était chaque jour à le tourmenter et à l’importuner par ses instances, son âme s’impatienta à la mort, 17. il lui ouvrit tout son coeur, et lui dit : Le rasoir n’a point passé sur ma tête, parce que je suis consacré à Dieu dès le ventre de ma mère. Si j’étais rasé, ma force m’abandonnerait, je deviendrais faible, et je serais comme tout autre homme. 18. Delila, voyant qu’il lui avait ouvert tout son coeur, envoya appeler les princes des Philistins, et leur fit dire : Montez cette fois, car il m’a ouvert tout son coeur. Et les princes des Philistins montèrent vers elle, et apportèrent l’argent dans leurs mains. 19. Elle l’endormit sur ses genoux. Et ayant appelé un homme, elle rasa les sept tresses de la tête de Samson, et commença ainsi à le dompter. Il perdit sa force. 20. Elle dit alors : Les Philistins sont sur toi, Samson ! Et il se réveilla de son sommeil, et dit : Je m’en tirerai comme les autres fois, et je me dégagerai. Il ne savait pas que l’Éternel s’était retiré de lui. 21. Les Philistins le saisirent, et lui crevèrent les yeux ; ils le firent descendre à Gaza, et le lièrent avec des chaînes d’airain. Il tournait la meule dans la prison. 22. Cependant les cheveux de sa tête recommençaient à croître, depuis qu’il avait été rasé. 23. Or les princes des Philistins s’assemblèrent pour offrir un grand sacrifice à Dagon, leur dieu, et pour se réjouir. Ils disaient : Notre dieu a livré entre nos mains Samson, notre ennemi. 24. Et quand le peuple le vit, ils célébrèrent leur dieu, en disant : Notre dieu a livré entre nos mains notre ennemi, celui qui ravageait notre pays, et qui multipliait nos morts. 25. Dans la joie de leur coeur, ils dirent : Qu’on appelle Samson, et qu’il nous divertisse ! Ils firent sortir Samson de la prison, et il joua devant eux. Ils le placèrent entre les colonnes. 26. Et Samson dit au jeune homme qui le tenait par la main : Laisse-moi, afin que je puisse toucher les colonnes sur lesquelles repose la maison et m’appuyer contre elles. 27. La maison était remplie d’hommes et de femmes ; tous les princes des Philistins étaient là, et il y avait sur le toit environ trois mille personnes, hommes et femmes, qui regardaient Samson jouer. 28. Alors Samson invoqua l’Éternel, et dit : Seigneur Éternel ! souviens-toi de moi, je te prie ; ô Dieu ! donne-moi de la force seulement cette fois, et que d’un seul coup je tire vengeance des Philistins pour mes deux yeux ! 29. Et Samson embrassa les deux colonnes du milieu sur lesquelles reposait la maison, et il s’appuya contre elles ; l’une était à sa droite, et l’autre à sa gauche. 30. Samson dit : Que je meure avec les Philistins ! Il se pencha fortement, et la maison tomba sur les princes et sur tout le peuple qui y était. Ceux qu’il fit périr à sa mort furent plus nombreux que ceux qu’il avait tués pendant sa vie. 31. Ses frères et toute la maison de son père descendirent, et l’emportèrent. Lorsqu’ils furent remontés, ils l’enterrèrent entre Tsorea et Eschthaol dans le sépulcre de Manoach, son père. Il avait été juge en Israël pendant vingt ans.

Chapitre 17

1. Il y avait un homme de la montagne d’Éphraïm, nommé Mica. 2. Il dit à sa mère : Les mille et cent sicles d’argent qu’on t’a pris, et pour lesquels tu as fait des imprécations même à mes oreilles, voici, cet argent est entre mes mains, c’est moi qui l’avais pris. Et sa mère dit : Béni soit mon fils par l’Éternel ! 3. Il rendit à sa mère les mille et cent sicles d’argent ; et sa mère dit : Je consacre de ma main cet argent à l’Éternel, afin d’en faire pour mon fils une image taillée et une image en fonte ; et c’est ainsi que je te le rendrai. 4. Il rendit à sa mère l’argent. Sa mère prit deux cents sicles d’argent. Et elle donna l’argent au fondeur, qui en fit une image taillée et une image en fonte. On les plaça dans la maison de Mica. 5. Ce Mica avait une maison de Dieu ; il fit un éphod et des théraphim, et il consacra l’un de ses fils, qui lui servit de prêtre. 6. En ce temps-là, il n’y avait point de roi en Israël. Chacun faisait ce qui lui semblait bon. 7. Il y avait un jeune homme de Bethléhem de Juda, de la famille de Juda ; il était Lévite, et il séjournait là. 8. Cet homme partit de la ville de Bethléhem de Juda, pour chercher une demeure qui lui convînt. En poursuivant son chemin, il arriva dans la montagne d’Éphraïm jusqu’à la maison de Mica. 9. Mica lui dit : D’où viens-tu ? Il lui répondit : Je suis Lévite, de Bethléhem de Juda, et je voyage pour chercher une demeure qui me convienne. 10. Mica lui dit : Reste avec moi ; tu me serviras de père et de prêtre, et je te donnerai dix sicles d’argent par année, les vêtements dont tu auras besoin, et ton entretien. Et le Lévite entra. 11. Il se décida ainsi à rester avec cet homme, qui regarda le jeune homme comme l’un de ses fils. 12. Mica consacra le Lévite, et ce jeune homme lui servit de prêtre et demeura dans sa maison. 13. Et Mica dit : Maintenant, je sais que l’Éternel me fera du bien, puisque j’ai ce Lévite pour prêtre.

Chapitre 18

1. En ce temps-là, il n’y avait point de roi en Israël ; et la tribu des Danites se cherchait une possession pour s’établir, car jusqu’à ce jour il ne lui était point échu d’héritage au milieu des tribus d’Israël. 2. Les fils de Dan prirent sur eux tous, parmi leurs familles, cinq hommes vaillants, qu’ils envoyèrent de Tsorea et d’Eschthaol, pour explorer le pays et pour l’examiner. Ils leur dirent : Allez, examinez le pays. Ils arrivèrent dans la montagne d’Éphraïm jusqu’à la maison de Mica, et ils y passèrent la nuit. 3. Comme ils étaient près de la maison de Mica, ils reconnurent la voix du jeune Lévite, s’approchèrent et lui dirent : Qui t’a amené ici ? que fais-tu dans ce lieu ? et qu’as-tu ici ? 4. Il leur répondit : Mica fait pour moi telle et telle chose, il me donne un salaire, et je lui sers de prêtre. 5. Ils lui dirent : Consulte Dieu, afin que nous sachions si notre voyage aura du succès. 6. Et le prêtre leur répondit : Allez en paix ; le voyage que vous faites est sous le regard de l’Éternel. 7. Les cinq hommes partirent, et ils arrivèrent à Laïs. Ils virent le peuple qui y était vivant en sécurité à la manière des Sidoniens, tranquille et sans inquiétude ; il n’y avait dans le pays personne qui leur fît le moindre outrage en dominant sur eux ; ils étaient éloignés des Sidoniens, et ils n’avaient pas de liaison avec d’autres hommes. 8. Ils revinrent auprès de leurs frères à Tsorea et Eschthaol, et leurs frères leur dirent : Quelle nouvelle apportez-vous ? 9. Allons ! répondirent-ils, montons contre eux ; car nous avons vu le pays, et voici, il est très bon. Quoi ! vous restez sans rien dire ! Ne soyez point paresseux à vous mettre en marche pour aller prendre possession de ce pays. 10. Quand vous y entrerez, vous arriverez vers un peuple en sécurité. Le pays est vaste, et Dieu l’a livré entre vos mains ; c’est un lieu où rien ne manque de tout ce qui est sur la terre. 11. Six cents hommes de la famille de Dan partirent de Tsorea et d’Eschthaol, munis de leurs armes de guerre. 12. Ils montèrent, et campèrent à Kirjath Jearim en Juda ; c’est pourquoi ce lieu, qui est derrière Kirjath Jearim, a été appelé jusqu’à ce jour Machané Dan. 13. Ils passèrent de là dans la montagne d’Éphraïm, et ils arrivèrent jusqu’à la maison de Mica. 14. Alors les cinq hommes qui étaient allés pour explorer le pays de Laïs prirent la parole et dirent à leurs frères : Savez-vous qu’il y a dans ces maisons-là un éphod, des théraphim, une image taillée et une image en fonte ? Voyez maintenant ce que vous avez à faire. 15. Ils s’approchèrent de là, entrèrent dans la maison du jeune Lévite, dans la maison de Mica, et lui demandèrent comment il se portait. 16. Les six cents hommes d’entre les fils de Dan, munis de leurs armes de guerre, se tenaient à l’entrée de la porte. 17. Et les cinq hommes qui étaient allés pour explorer le pays montèrent et entrèrent dans la maison ; ils prirent l’image taillée, l’éphod, les théraphim, et l’image en fonte, pendant que le prêtre était à l’entrée de la porte avec les six cents hommes munis de leurs armes de guerre. 18. Lorsqu’ils furent entrés dans la maison de Mica, et qu’ils eurent pris l’image taillée, l’éphod, les théraphim, et l’image en fonte, le prêtre leur dit : Que faites-vous ? 19. Ils lui répondirent : Tais-toi, mets ta main sur ta bouche, et viens avec nous ; tu nous serviras de père et de prêtre. Vaut-il mieux que tu serves de prêtre à la maison d’un seul homme, ou que tu serves de prêtre à une tribu et à une famille en Israël ? 20. Le prêtre éprouva de la joie dans son coeur ; il prit l’éphod, les théraphim, et l’image taillée, et se joignit à la troupe. 21. Ils se remirent en route et partirent, en plaçant devant eux les enfants, le bétail et les bagages. 22. Comme ils étaient déjà loin de la maison de Mica, les gens qui habitaient les maisons voisines de celle de Mica se rassemblèrent et poursuivirent les fils de Dan. 23. Ils appelèrent les fils de Dan, qui se retournèrent et dirent à Mica : Qu’as-tu, et que signifie ce rassemblement ? 24. Il répondit : Mes dieux que j’avais faits, vous les avez enlevés avec le prêtre et vous êtes partis : que me reste-t-il ? Comment donc pouvez-vous me dire : Qu’as-tu ? 25. Les fils de Dan lui dirent : Ne fais pas entendre ta voix près de nous ; sinon des hommes irrités se jetteront sur vous, et tu causeras ta perte et celle de ta maison. 26. Et les fils de Dan continuèrent leur route. Mica, voyant qu’ils étaient plus forts que lui, s’en retourna et revint dans sa maison. 27. Ils enlevèrent ainsi ce qu’avait fait Mica et emmenèrent le prêtre qui était à son service, et ils tombèrent sur Laïs, sur un peuple tranquille et en sécurité ; ils le passèrent au fil de l’épée, et ils brûlèrent la ville. 28. Personne ne la délivra, car elle était éloignée de Sidon, et ses habitants n’avaient pas de liaison avec d’autres hommes : elle était dans la vallée qui s’étend vers Beth Rehob. Les fils de Dan rebâtirent la ville, et y habitèrent ; 29. ils l’appelèrent Dan, d’après le nom de Dan, leur père, qui était né à Israël ; mais la ville s’appelait auparavant Laïs. 30. Ils dressèrent pour eux l’image taillée ; et Jonathan, fils de Guerschom, fils de Manassé, lui et ses fils, furent prêtres pour la tribu des Danites, jusqu’à l’époque de la captivité du pays. 31. Ils établirent pour eux l’image taillée qu’avait faite Mica, pendant tout le temps que la maison de Dieu fut à Silo.

Chapitre 19

1. Dans ce temps où il n’y avait point de roi en Israël, un Lévite, qui séjournait à l’extrémité de la montagne d’Éphraïm, prit pour sa concubine une femme de Bethléhem de Juda. 2. Sa concubine lui fit infidélité, et elle le quitta pour aller dans la maison de son père à Bethléhem de Juda, où elle resta l’espace de quatre mois. 3. Son mari se leva et alla vers elle, pour parler à son coeur et la ramener. Il avait avec lui son serviteur et deux ânes. Elle le fit entrer dans la maison de son père ; et quand le père de la jeune femme le vit, il le reçut avec joie. 4. Son beau-père, le père de la jeune femme, le retint trois jours chez lui. Ils mangèrent et burent, et ils y passèrent la nuit. 5. Le quatrième jour, ils se levèrent de bon matin, et le Lévite se disposait à partir. Mais le père de la jeune femme dit à son gendre : Prends un morceau de pain pour fortifier ton coeur ; vous partirez ensuite. 6. Et ils s’assirent, et ils mangèrent et burent eux deux ensemble. Puis le père de la jeune femme dit au mari : Décide-toi donc à passer la nuit, et que ton coeur se réjouisse. 7. Le mari se levait pour s’en aller ; mais, sur les instances de son beau-père, il passa encore la nuit. 8. Le cinquième jour, il se leva de bon matin pour partir. Alors le père de la jeune femme dit : Fortifie ton coeur, je te prie ; et restez jusqu’au déclin du jour. Et ils mangèrent eux deux. 9. Le mari se levait pour s’en aller, avec sa concubine et son serviteur ; mais son beau-père, le père de la jeune femme, lui dit : Voici, le jour baisse, il se fait tard, passez donc la nuit ; voici, le jour est sur son déclin, passe ici la nuit, et que ton coeur se réjouisse ; demain vous vous lèverez de bon matin pour vous mettre en route, et tu t’en iras à ta tente. 10. Le mari ne voulut point passer la nuit, il se leva et partit. Il arriva jusque devant Jebus, qui est Jérusalem, avec les deux ânes bâtés et avec sa concubine. 11. Lorsqu’ils furent près de Jebus, le jour avait beaucoup baissé. Le serviteur dit alors à son maître : Allons, dirigeons-nous vers cette ville des Jébusiens, et nous y passerons la nuit. 12. Son maître lui répondit : Nous n’entrerons pas dans une ville d’étrangers, où il n’y a point d’enfants d’Israël, nous irons jusqu’à Guibea. 13. Il dit encore à son serviteur : Allons, approchons-nous de l’un de ces lieux, Guibea ou Rama, et nous y passerons la nuit. 14. Ils continuèrent à marcher, et le soleil se coucha quand ils furent près de Guibea, qui appartient à Benjamin. 15. Ils se dirigèrent de ce côté pour aller passer la nuit à Guibea. Le Lévite entra, et il s’arrêta sur la place de la ville. Il n’y eut personne qui les reçût dans sa maison pour qu’ils y passassent la nuit. 16. Et voici, un vieillard revenait le soir de travailler aux champs ; cet homme était de la montagne d’Éphraïm, il séjournait à Guibea, et les gens du lieu étaient Benjamites. 17. Il leva les yeux, et vit le voyageur sur la place de la ville. Et le vieillard lui dit : Où vas-tu, et d’où viens-tu ? 18. Il lui répondit : Nous allons de Bethléhem de Juda jusqu’à l’extrémité de la montagne d’Éphraïm, d’où je suis. J’étais allé à Bethléhem de Juda, et je me rends à la maison de l’Éternel. Mais il n’y a personne qui me reçoive dans sa demeure. 19. Nous avons cependant de la paille et du fourrage pour nos ânes ; nous avons aussi du pain et du vin pour moi, pour ta servante, et pour le garçon qui est avec tes serviteurs. Il ne nous manque rien. 20. Le vieillard dit : Que la paix soit avec toi ! Je me charge de tous tes besoins, tu ne passeras pas la nuit sur la place. 21. Il les fit entrer dans sa maison, et il donna du fourrage aux ânes. Les voyageurs se lavèrent les pieds ; puis ils mangèrent et burent. 22. Pendant qu’ils étaient à se réjouir, voici, les hommes de la ville, gens pervers, entourèrent la maison, frappèrent à la porte, et dirent au vieillard, maître de la maison : Fais sortir l’homme qui est entré chez toi, pour que nous le connaissions. 23. Le maître de la maison, se présentant à eux, leur dit : Non, mes frères, ne faites pas le mal, je vous prie ; puisque cet homme est entré dans ma maison, ne commettez pas cette infamie. 24. Voici, j’ai une fille vierge, et cet homme a une concubine ; je vous les amènerai dehors ; vous les déshonorerez, et vous leur ferez ce qu’il vous plaira. Mais ne commettez pas sur cet homme une action aussi infâme. 25. Ces gens ne voulurent point l’écouter. Alors l’homme prit sa concubine, et la leur amena dehors. Ils la connurent, et ils abusèrent d’elle toute la nuit jusqu’au matin ; puis ils la renvoyèrent au lever de l’aurore. 26. Vers le matin, cette femme alla tomber à l’entrée de la maison de l’homme chez qui était son mari, et elle resta là jusqu’au jour. 27. Et le matin, son mari se leva, ouvrit la porte de la maison, et sortit pour continuer son chemin. Mais voici, la femme, sa concubine, était étendue à l’entrée de la maison, les mains sur le seuil. 28. Il lui dit : Lève-toi, et allons-nous-en. Elle ne répondit pas. Alors le mari la mit sur un âne, et partit pour aller dans sa demeure. 29. Arrivé chez lui, il prit un couteau, saisit sa concubine, et la coupa membre par membre en douze morceaux, qu’il envoya dans tout le territoire d’Israël. 30. Tous ceux qui virent cela dirent : Jamais rien de pareil n’est arrivé et ne s’est vu depuis que les enfants d’Israël sont montés du pays d’Égypte jusqu’à ce jour ; prenez la chose à coeur, consultez-vous, et parlez !

Chapitre 20

1. Tous les enfants d’Israël sortirent, depuis Dan jusqu’à Beer Schéba et au pays de Galaad, et l’assemblée se réunit comme un seul homme devant l’Éternel, à Mitspa. 2. Les chefs de tout le peuple, toutes les tribus d’Israël, se présentèrent dans l’assemblée du peuple de Dieu : quatre cent mille hommes de pied, tirant l’épée. 3. Et les fils de Benjamin apprirent que les enfants d’Israël étaient montés à Mitspa. Les enfants d’Israël dirent : Parlez, comment ce crime a-t-il été commis ? 4. Alors le Lévite, le mari de la femme qui avait été tuée, prit la parole, et dit : J’étais arrivé, avec ma concubine, à Guibea de Benjamin, pour y passer la nuit. 5. Les habitants de Guibea se sont soulevés contre moi, et ont entouré pendant la nuit la maison où j’étais. Ils avaient l’intention de me tuer, et ils ont fait violence à ma concubine, et elle est morte. 6. J’ai saisi ma concubine, et je l’ai coupée en morceaux, que j’ai envoyés dans tout le territoire de l’héritage d’Israël ; car ils ont commis un crime et une infamie en Israël. 7. Vous voici tous, enfants d’Israël ; consultez-vous, et prenez ici une décision ! 8. Tout le peuple se leva comme un seul homme, en disant : Nul de nous n’ira dans sa tente, et personne ne retournera dans sa maison. 9. Voici maintenant ce que nous ferons à Guibea : Nous marcherons contre elle d’après le sort. 10. Nous prendrons dans toutes les tribus d’Israël dix hommes sur cent, cent sur mille, et mille sur dix mille ; ils iront chercher des vivres pour le peuple, afin qu’à leur retour on traite Guibea de Benjamin selon toute l’infamie qu’elle a commise en Israël. 11. Ainsi tous les hommes d’Israël s’assemblèrent contre la ville, unis comme un seul homme. 12. Les tribus d’Israël envoyèrent des hommes vers toutes les familles de Benjamin, pour dire : Qu’est-ce que ce crime qui s’est commis parmi vous ? 13. Livrez maintenant les gens pervers qui sont à Guibea, afin que nous les fassions mourir et que nous ôtions le mal du milieu d’Israël. Mais les Benjamites ne voulurent point écouter la voix de leurs frères, les enfants d’Israël. 14. Les Benjamites sortirent de leurs villes, et s’assemblèrent à Guibea, pour combattre les enfants d’Israël. 15. Le dénombrement que l’on fit en ce jour des Benjamites sortis des villes fut de vingt-six mille hommes, tirant l’épée, sans compter les habitants de Guibea formant sept cents hommes d’élite. 16. Parmi tout ce peuple, il y avait sept cents hommes d’élite qui ne se servaient pas de la main droite ; tous ceux-là pouvaient, en lançant une pierre avec la fronde, viser à un cheveu sans le manquer. 17. On fit aussi le dénombrement des hommes d’Israël, non compris ceux de Benjamin, et l’on en trouva quatre cent mille tirant l’épée, tous gens de guerre. 18. Et les enfants d’Israël se levèrent, montèrent à Béthel, et consultèrent Dieu, en disant : Qui de nous montera le premier pour combattre les fils de Benjamin ? l’Éternel répondit : Juda montera le premier. 19. Dès le matin, les enfants d’Israël se mirent en marche, et ils campèrent près de Guibea. 20. Et les hommes d’Israël s’avancèrent pour combattre ceux de Benjamin, et ils se rangèrent en bataille contre eux devant Guibea. 21. Les fils de Benjamin sortirent de Guibea, et ils étendirent sur le sol ce jour-là vingt-deux mille hommes d’Israël. 22. Le peuple, les hommes d’Israël reprirent courage, et ils se rangèrent de nouveau en bataille dans le lieu où ils s’étaient placés le premier jour. 23. Et les enfants d’Israël montèrent, et ils pleurèrent devant l’Éternel jusqu’au soir ; ils consultèrent l’Éternel, en disant : Dois-je m’avancer encore pour combattre les fils de Benjamin, mon frère ? L’Éternel répondit : Montez contre lui. 24. Les enfants d’Israël s’avancèrent contre les fils de Benjamin, le second jour. 25. Et ce même jour, les Benjamites sortirent de Guibea à leur rencontre, et ils étendirent encore sur le sol dix-huit mille hommes des enfants d’Israël, tous tirant l’épée. 26. Tous les enfants d’Israël et tout le peuple montèrent et vinrent à Béthel ; ils pleurèrent et restèrent là devant l’Éternel, ils jeûnèrent en ce jour jusqu’au soir, et ils offrirent des holocaustes et des sacrifices d’actions de grâces devant l’Éternel. 27. Et les enfants d’Israël consultèrent l’Éternel, -c’était là que se trouvait alors l’arche de l’alliance de Dieu, 28. et c’était Phinées, fils d’Éléazar, fils d’Aaron, qui se tenait à cette époque en présence de Dieu, -et ils dirent : Dois-je marcher encore pour combattre les fils de Benjamin, mon frère, ou dois-je m’en abstenir ? L’Éternel répondit : Montez, car demain je les livrerai entre vos mains. 29. Alors Israël plaça une embuscade autour de Guibea. 30. Les enfants d’Israël montèrent contre les fils de Benjamin, le troisième jour, et ils se rangèrent en bataille devant Guibea, comme les autres fois. 31. Et les fils de Benjamin sortirent à la rencontre du peuple, et ils se laissèrent attirer loin de la ville. Ils commencèrent à frapper à mort parmi le peuple comme les autres fois, sur les routes dont l’une monte à Béthel et l’autre à Guibea par la campagne, et ils tuèrent environ trente hommes d’Israël. 32. Les fils de Benjamin disaient : Les voilà battus devant nous comme auparavant ! Mais les enfants d’Israël disaient : Fuyons, et attirons-les loin de la ville dans les chemins. 33. Tous les hommes d’Israël quittèrent leur position, et se rangèrent à Baal Thamar ; et l’embuscade d’Israël s’élança du lieu où elle était, de Maaré Guibea. 34. Dix mille hommes choisis sur tout Israël arrivèrent devant Guibea. Le combat fut rude, et les Benjamites ne se doutaient pas du désastre qu’ils allaient éprouver. 35. L’Éternel battit Benjamin devant Israël, et les enfants d’Israël tuèrent ce jour-là vingt-cinq mille et cent hommes de Benjamin, tous tirant l’épée. 36. Les fils de Benjamin regardaient comme battus les hommes d’Israël, qui cédaient du terrain à Benjamin et se reposaient sur l’embuscade qu’ils avaient placée contre Guibea. 37. Les gens en embuscade se jetèrent promptement sur Guibea, ils se portèrent en avant et frappèrent toute la ville du tranchant de l’épée. 38. Suivant un signal convenu avec les hommes d’Israël, ceux de l’embuscade devaient faire monter de la ville une épaisse fumée. 39. Les hommes d’Israël firent alors volte-face dans la bataille. Les Benjamites leur avaient tué déjà environ trente hommes, et ils disaient : Certainement les voilà battus devant nous comme dans le premier combat ! 40. Cependant une épaisse colonne de fumée commençait à s’élever de la ville. Les Benjamites regardèrent derrière eux ; et voici, de la ville entière les flammes montaient vers le ciel. 41. Les hommes d’Israël avaient fait volte-face ; et ceux de Benjamin furent épouvantés, en voyant le désastre qui allait les atteindre. 42. Ils tournèrent le dos devant les hommes d’Israël, et s’enfuirent par le chemin du désert. Mais les assaillants s’attachèrent à leurs pas, et ils détruisirent pendant le trajet ceux qui étaient sortis des villes. 43. Ils enveloppèrent Benjamin, le poursuivirent, l’écrasèrent dès qu’il voulait se reposer, jusqu’en face de Guibea du côté du soleil levant. 44. Il tomba dix-huit mille hommes de Benjamin, tous vaillants. 45. Parmi ceux qui tournèrent le dos pour s’enfuir vers le désert au rocher de Rimmon, les hommes d’Israël en firent périr cinq mille sur les routes ; ils les poursuivirent jusqu’à Guideom, et ils en tuèrent deux mille. 46. Le nombre total des Benjamites qui périrent ce jour-là fut de vingt-cinq mille hommes tirant l’épée, tous vaillants. 47. Six cents hommes, qui avaient tourné le dos et qui s’étaient enfuis vers le désert au rocher de Rimmon, demeurèrent là pendant quatre mois. 48. Les hommes d’Israël revinrent vers les fils de Benjamin, et ils les frappèrent du tranchant de l’épée, depuis les hommes des villes jusqu’au bétail, et tout ce que l’on trouva. Ils mirent aussi le feu à toutes les villes qui existaient.

Chapitre 21

1. Les hommes d’Israël avaient juré à Mitspa, en disant : Aucun de nous ne donnera sa fille pour femme à un Benjamite. 2. Le peuple vint à Béthel, et il y resta devant Dieu jusqu’au soir. Ils élevèrent la voix, ils versèrent d’abondantes larmes, 3. et ils dirent : O Éternel, Dieu d’Israël, pourquoi est-il arrivé en Israël qu’il manque aujourd’hui une tribu d’Israël ? 4. Le lendemain, le peuple se leva de bon matin ; ils bâtirent là un autel, et ils offrirent des holocaustes et des sacrifices d’actions de grâces. 5. Les enfants d’Israël dirent : Quel est celui d’entre toutes les tribus d’Israël qui n’est pas monté à l’assemblée devant l’Éternel ? Car on avait fait un serment solennel contre quiconque ne monterait pas vers l’Éternel à Mitspa, on avait dit : Il sera puni de mort. 6. Les enfants d’Israël éprouvaient du repentir au sujet de Benjamin, leur frère, et ils disaient : Aujourd’hui une tribu a été retranchée d’Israël. 7. Que ferons-nous pour procurer des femmes à ceux qui ont survécu, puisque nous avons juré par l’Éternel de ne pas leur donner de nos filles pour femmes ? 8. Ils dirent donc : Y a-t-il quelqu’un d’entre les tribus d’Israël qui ne soit pas monté vers l’Éternel à Mitspa ? Et voici, personne de Jabès en Galaad n’était venu au camp, à l’assemblée. 9. On fit le dénombrement du peuple, et il n’y avait là aucun des habitants de Jabès en Galaad. 10. Alors l’assemblée envoya contre eux douze mille soldats, en leur donnant cet ordre : Allez, et frappez du tranchant de l’épée les habitants de Jabès en Galaad, avec les femmes et les enfants. 11. Voici ce que vous ferez : vous dévouerez par interdit tout mâle et toute femme qui a connu la couche d’un homme. 12. Ils trouvèrent parmi les habitants de Jabès en Galaad quatre cents jeunes filles vierges qui n’avaient point connu d’homme en couchant avec lui, et ils les amenèrent dans le camp à Silo, qui est au pays de Canaan. 13. Toute l’assemblée envoya des messagers pour parler aux fils de Benjamin qui étaient au rocher de Rimmon, et pour leur annoncer la paix. 14. En ce temps-là, les Benjamites revinrent, et on leur donna les femmes à qui l’on avait laissé la vie parmi les femmes de Jabès en Galaad. Mais il n’y en avait pas assez pour eux. 15. Le peuple éprouvait du repentir au sujet de Benjamin, car l’Éternel avait fait une brèche dans les tribus d’Israël. 16. Les anciens de l’assemblée dirent : Que ferons-nous pour procurer des femmes à ceux qui restent, puisque les femmes de Benjamin ont été détruites ? 17. Et ils dirent : Que les réchappés de Benjamin conservent leur héritage, afin qu’une tribu ne soit pas effacée d’Israël. 18. Mais nous ne pouvons pas leur donner de nos filles pour femmes, car les enfants d’Israël ont juré, en disant : Maudit soit celui qui donnera une femme à un Benjamite ! 19. Et ils dirent : Voici, il y a chaque année une fête de l’Éternel à Silo, qui est au nord de Béthel, à l’orient de la route qui monte de Béthel, à Sichem, et au midi de Lebona. 20. Puis ils donnèrent cet ordre aux fils de Benjamin : Allez, et placez-vous en embuscade dans les vignes. 21. Vous regarderez, et voici, lorsque les filles de Silo sortiront pour danser, vous sortirez des vignes, vous enlèverez chacun une des filles de Silo pour en faire votre femme, et vous vous en irez dans le pays de Benjamin. 22. Si leurs pères ou leurs frères viennent se plaindre auprès de nous, nous leur dirons : Accordez-les-nous, car nous n’avons pas pris une femme pour chacun dans la guerre. Ce n’est pas vous qui les leur avez données ; en ce cas, vous seriez coupables. 23. Ainsi firent les fils de Benjamin ; ils prirent des femmes selon leur nombre parmi les danseuses qu’ils enlevèrent, puis ils partirent et retournèrent dans leur héritage ; ils rebâtirent les villes, et y habitèrent. 24. Et dans le même temps les enfants d’Israël s’en allèrent de là chacun dans sa tribu et dans sa famille, ils retournèrent chacun dans son héritage. 25. En ce temps-là, il n’y avait point de roi en Israël. Chacun faisait ce qui lui semblait bon.

Les révoltes et révolutions dans l’histoire de la Judée-Palestine face aux Romains

Extraits de "La Palestine à l’époque romaine" de Caroline Arnould-Béhar (collection Les belles lettres) :

"L’histoire de la Palestine à l’époque romaine nous est connue de façon inégale. Grâce au récit de Flavius Josèphe qui en fut un témoin et un acteur, le déroulement de la première révolte peut être restitué avec précision. la deuxième révolte est, elle, beaucoup moins bien documentée même si les manuscrits découverts dans le désert de Juda et la documentation archéologique permettent en partie de compenser l’absence de textes contemporains. (...) La période est marquée par deux soulèvements de grande ampleur dont les conséquences se feront sentir à la fois sur l’évolution du judaïsme et sur l’administration du pays dans lequel la présence militaire sera renforcée. Ces révoltes illustrent d’un côté la difficulté de Rome à gouverner la province (...) Nouées dans les meilleures conditions à l’époque héllénistique, les relations entre Juifs et Romains se dégradent dès la conquête de la Judée au milieu du 1er siècle après J.-C. et surtout après que la Judée a été confiée à un gouverneur nommé par Rome. Sur le plan administratif, l’histoire se découpe en plusieurs phases. la première est celle d’une semi-indépendance, celle d’abord de la dynastie hasmonéenne qui se maintient en place après la conquête romaine, tout en perdant de nombreuses prérogatives. le royaume hérodien qui lui succède est lui aussi vassal de Rome. Tandis qu’il se disloque avec les successeurs d’hérode le Grand, la mainmise de Rome devient plus forte puisqu’à partir du début du 1er siècle après J.-C., elle administre directement la Judée. Dans cette deuxième phase, l’autorité est aux mains d’un préfet puis d’un procurateur. La première révolte qui secoue le pays se place à cette époque. Un demi siècle plus tard, la province connait une modification de son statut avec l’envoi d’un gouverneur de rang consulaire et d’une deuxième légion. la deuxième révolte se déclenche peu après. Si la première partie de la période est marquée par les insurrections et l’agitation anti-romaine, celle qui s’étend du milieu du 2ème siècle au début du 4ème - la fin de la période romaine - est un temps d’accalmie dans les relations judéo-romaines. (...)

La dynastie hasmonéenne s’est instaurée à la suite du soulèvement mené au milieu du 2ème siècle avant J.-C. par le prêtre Mattathias et ses cinq fils, les Maccabée, contre les Séleucides qui dominaient la Judée. (...) A la suite de la victoire de Judas Maccabée sur l’armée séleucide, en 161 avant J.-C., une délégation de Juifs se rendit à Rome et conclut un traité d’alliance avec les Romains. (...) Entre 63 et 37 - le début du règne d’Hérode le Grand -, la dynastie hasmonénne se maintient mais elle est soumise à Rome. Pompéi modifie le statut et les limites de la Judée. Le titre de roi est aboli. (...) La Judée est placée sous le contrôle du gouverneur de la province de Syrie nouvellement créée et dépend de lui pour sa politique extérieure. Elle est soumise à un tribut, ce qui marque le changement de ses relations avec Rome à laquelle elle est subordonnée. (...) En 40, les Parthes envahissent la Syrie-Palestine (...) L’ascension d’Hérode au pouvoir a été très rapide et rendue possible par l’intérêt qu’avaient les Romains à le soutenir (...) face à leurs ennmis les Parthes. (...) Sa position de roi "ami et allié du peuple romain" s’accompagne du versement d’un tribut. (...) Son royaume comprend la Galilée jusqu’aux sources du Jourdain, la Samarie, la Judée, l’Idumée, le littoral depuis la tour de Straton jusqu’à Gaza, la Pérée et un vaste territoire à l’est du lac de Tibériade comprenant la Gaulanitide, la Batanée, l’Auranitide et la Trachonitide. (...) Les successeurs d’Hérode n’ont pas la même aptitude que leur père à l’exercice du pouvoir. (...) Antipas a connu un règne agité. La Galilée, où le mouvement zélote prend naissance, est secouée par des troubles annonciateurs de la première révolte. Dans la ligne de son père, Antipas a affirmé sa loyauté à l’égard de Rome et fondé une ville nouvelle, Tibériade, nommée d’après l’empereur romain Tibère. (...) En 6 après J.-C., les Romains décident de gouvernenr directement le territoire. (...) A ses débuts, la nouvelle situation ne fut pas mal vécue par les habitants qui ne su^pportaient pas l’autorité de la dynastie hérodienne. Mais progressivement, la brutalité et la corruption des procurateurs attisèrent le ressentiment d’une part grandissante de la population. (...) Après l’instauration du nouveau statut, probablement en 6 après J.-C., le gouverneur de Syrie effectua un recensement de la population destiné à la mise en place de l’imposition. (...) Une insurrection menée par Judas le Galiléen, dont le père Ezechias avait été éxecuté par le roi Hérodote, est déclenchée en réaction au recensement. ce noyau de résistance est à l’origine du mouvement zélote dont Flavius Josèphe place l’apparition à la période des procurateurs. Proches des Pharisiens dont ils sont issus et dont ils adoptent les principales conceptions, les zélotes développent l’idée d’une lutte nécessaire contre le pouvoir jugé illégitime de la puissance païenne de Rome. Josèphe qui parle d’un "quatrième parti" (après ceux des pharisiens, des saduccéens et des esséniens), dit qu’ils ont un invincible amour de la liberté (...)

La perspective des zélotes, comme celle du groupe, plus radical et plus récent, des sicaires (du latin sico : poignard à lame courbe), est de débarrasser la Judée de l’occupant. (...) Tibère Alexandre fait crucifier deux chefs zélotes et, au début de la révolte, Cessius Florus massacre, aux dires de Josèphe, 3.600 personnes en une journée. Les zélotes et les sicaires multiplient les actions. (...) Le prélèvement d’une somme dans le trésor du Temple par les envoyés du procurateur Gessius Florus marque le début de la révolte. L’insurrection menée jusque-là par des groupes divers et de manière désorganisée prend alors la forme d’une guerre ouverte. La principale cause de révolte est l’exacerbation d’un sentiment de rejet à l’égard de Rome. Les problèmes économiques et sociaux et le contexte spirituel sont d’autres facteurs qui expliquent son déclenchement. La population paysanne s’est appauvrie à cause du poids des impôts, qui s’ajoute à celui des taxes du Temple, et des conditions diffciles de l’agriculture. La grande disette qui se produit autour de 60 en témoigne. Le clivage est grand entre les paysans et, de l’autre côté, les propriétaires fonciers et l’aristocratie sacerdotale. On note un ressentiment à l’égard des nantis, surtout des grands propriétaires (...) Le début de la révolte a pour cadre Jérusalem. C’est là que les premiers affrontements ont lieu, au printemps 66, après l’incident du trésor du Temple. (...) Le gouverneur de Syrie est dépêché pour réprimer la révolte mais ses troupes essuient une défaite après s’être retirées de Jérusalem. (...) En 67, la révolte s’étend en même temps qu’elle s’organise. (...) Du côté romain, la direction des opérations est confiée au général Vespasien qui dispose de trois légions Le théâtre des oéprations est la Galilée quadrillée par les armées de Vespasien (...) Après la prise de Jotapata, de nombreuses villes tombent aux mains des Romains et, à la fin de l’année, la Galilée est entièrement soumise. Les années 68 et 69 voient la poursuite de la conquête de Vespasien tandis qu’à Jérusalem la situation évolue vers une guerre civile. Au milieu de l’année 68, les insurgés ne contrôlent plus que la Judée et les rives de la mer Morte. Autour de Jean de Gischala qui s’était réfugié à Jérusalem après avoir fui la Galilée, les zélotes radicalisent la révolte et imposent leur autorité. (...) Ils éliminent plusieurs membres de familles sacerdotales et de l’aristocratie. En 69, Simon bar Giora, un autre chef zélote de la tendance radicale, réussit à s’emparer de la ville haute. (...) Au printemps 70, Vespasien met le siège devant Jérusalem. (...) Le Temple tombe le 9 du mois. Tous les habitants présents sont massacrés. (...) En 73, Flavius Silva, le nouveau légat, entre prend le siège de la forteresse de Massada avec 15.000 hommes. Il dure onze mois. (...) La situation de la Palestine au lendemain de la révolte est désastreuse. Un tiers peut-être de la population a disparu. Les survivants sont, pour beaucoup d’entre eux, réduits en esclavage ou contraints aux travaux forcés. (...) La société juive est affectée en profondeur par la perte du Temps (...) et de la classe sacerdotale. (...) L’académie Jammia-Yavné qui remet en place le judaïsme a été fondée par Yohanan ben Zakkaï, lors du siège de Jérusalem, avec l’accord des Romains. (...) Dans plusieurs centres de la diaspora, des soulèvements éclatent à la fin du règne de Trajan, entre 113 et 117. Les principaux foyers en sont l’Egypte, surtout Alexandrie, et la Cyrénaïque. Des insurrections se produisent aussi à Chypre. (...) La seconde révolte se déclenche en Palestine en 132 (...) et dure trois années et demi. (...) Simon ben Kosiba surnommé Bar Kokhba en est considéré comme le chef (...) et son slogan "Liberté de Jérusalem" figure sur la monnaie de la révolte.

suite à venir ....

2 Messages de forum

  • Aux origines du judaïsme 24 novembre 2009 15:04, par Robert Paris

    Baruch Spinoza dans "Traité théologico-politique" :

    "Les Hébreux furent insoumis plus que le reste des mortels. (...) De là de constantes rumeurs, puis la lassitude ressentie par les Hébreux, surtout les années de disette, de nourrir des hommes oiseux et détestés auxquels ne les rattachait même pas des liens du sang. Rien de surprenant donc à ce que dans le repos, quand les miracles manifestes venaient à manquer, qu’il n’y avait pas d’hommes d’une autorité tout à fait rare, l’âme populaire aigrie et attachée aux intérêts matériels perdît d’abord de son ardeur religieuse, puis qu’elle finit par abandonner un culte, divin à la vérité, mais outrageant pour elle et suspect, qu’elle voulut du nouveau. (...) Cela est d’ailleurs confirmé par les récits. Sitôt au désert, le peuple commença à jouir du repos, beaucoup d’hommes (...) saisirent cette occasion de croire que Moïse avait établi toutes ces institutions non pour le commandement de dieu, mais selon son bon plaisir ; il avait en effet choisi sa propre tribu et donné pour l’éternité le pontificat à son frère ; dans leur excitation, ils l’assaillirent en tumulte, criant que tous étaient également saints et que sa propre élévation était contraire au droit. (...) Après un grand carnage (...) la fatigue amena l’apaisement (...) la sédition avait pris fin sans que le concordat régnât. Cela est attesté par l’Ecriture (Deut, chap XXXI) (...) De là de grands changements (...) qui amenèrent la décadence de l’Etat, jusqu’au moment où, plusieurs fois soumis, ils rompirent le pacte avec Dieu dont le droit fut déchu ; ils voulurent avoir des rois mortels, ce qui entraînait que la demeure du pouvoir ne fût plus le temple, mais une cour, et que les hommes de toutes les tribus fussent dorénavant concitoyens non plus en tant que soumis au droit de dieu et au pontificat, mais en tant qu’ayant le même roi. Ce changement fut une cause considérable de séditions nouvelles qui finirent par amener la ruine complète de l’Etat. Quoi de plus insupportable en effet pour les rois que de régner à titre précaire et d’avoir à souffrir un Etat dans l’Etat ? Les premiers qui, simples particuliers, furent élus, se contentèrent du degré de dignité où ils s’étaient haussés, mais quand les fils régnèrent par droit de succession, ils s’appliquèrent par des changement graduels à parvenir enfin à posséder seuls la totalité du droit constituant le pouvoir d’Etat. Ils en étaient privés pour une très grande part aussi longtemps qu’à leurs droits s’opposaient des lois indépendantes d’eux, gardées par le Pontife dans le sanctuaire et interprétées au peuple par lui. (...) Pendant la durée du pouvoir populaire, il y eut une seule guerre civile (...) Par contre, quand le peuple, peu fait aux rois, eut substitué à la première forme de gouvernement, la monarchie, les guerres civiles ne cessèrent pour ainsi dire plus, et l’on se livra des combats dont l’acharnement est sans égal dans la renommée. Dans un seul combat (c’est à peine croyable) quinze cent mille hommes d’Israël furent massacrés par ceux de Juda ; par contre, dans dans un autre, ceux ceux d’Israël font un grand carnage de ceux de Juda (l’Écriture n’en donne pas le nombre), s’emparent du roi, démolissent presque entièrement les murailles de Jérusalem, et, pour qu’on sache que leur colère ne connaît pas de mesure, dépouillent entièrement le Temple, puis lourdement chargés de du butin pris sur leurs frères et rassasiés de sang, ils se font remettre des otages, abandonnent le roi dans son royaume presque dévasté, et déposent les armes, se reposant non sur la foi mais sur la faiblesse de ceux de Juda."

    Répondre à ce message

  • Aux origines du judaïsme 4 avril 2010 12:38, par Robert Paris

    C’est au 7ème siècle avant J.-C., sous le règne de Josias qu’a commencé à être élaboré le texte biblique. Josias a profité d’une époque où le royaume juif le plus important et le plus riche, celui du Nord, n’existait plus, pour se présenter comme le seul et l’unique représentant de tous les Juifs. C’est à cette époque qu’il établit un véritable monothéisme, et pas avant... Le but est d’en faire le ciment idéologique et politique de tous les Juifs, ceux du Nord ayant été contraints d’émigrer du fait de l’occupation militaire du Nord. C’est aussi à ce moment que se forge au tour du roi, d’un capitale et d’un temple un unité juive, alors qu’auparavant le centre le plus important des Juifs était au nord et fondé sur un Etat commerçant et ouvert vers l’extérieur, y compris idéologiquement.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0