English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 16- EDITORIAUX DE LA VOIX DES TRAVAILLEURS > Les prétendus sauveurs de nos emplois sont leurs destructeurs

Les prétendus sauveurs de nos emplois sont leurs destructeurs

mardi 29 mai 2012, par Robert Paris

6 Messages de forum

  • Après les services pétroliers Vallourec et Shlumberger, Technip annonce 6 000 suppressions d’emploi.

    Répondre à ce message

  • Microsoft annonce la suppression de 7.800 emplois, surtout dans la téléphonie

    Répondre à ce message

  • Nexans va quasiment doubler ses suppressions d’emplois sur le continent européen

    Répondre à ce message

  • L’intersyndicale continue de négocier à Renault Trucks alors qu’à l’évidence, sans créer un rapport de forces plus large, la direction ne reculera pas, le gouvernement ne reculera pas. Ce qu’il prétend être des reculs (passer de soi-disant 512 licenciements à 480) n’est que du pipeau étant donné qu’il ne s’agit que d’estimations. Ainsi, selon la CGC, "des avancées ont été acquises" !!! Et les ministres cautionnent les prétendues « avancées » !!! Une fois de plus les « négociations » de l’intersyndicale ne servent qu’à user les salariés et à finir par cautionner des reculs en prétendant qu’ils seraient moindres que prévu !

    Répondre à ce message

  • Airbus présenté comme l’industrie du succès, l’industrie de l’emploi et soutenu à fond par l’Etat : Airbus, entreprise ultra profitable, veut officiellement licencier 3600 salariés !!!!

    Répondre à ce message

  • 60 % d’effectifs en moins en trois ans... sans aucun plan social. Un rapport d’experts-comptables met en lumière les pratiques chez Mobipel, un centre d’appels de l’opérateur.

    315 licenciements en trois ans, dont... 266 pour faute grave ! C’est l’un des chiffres détonants pointés dans le rapport d’expertise du cabinet Alter sur les orientations stratégiques du centre d’appels Free à Colombes (Hauts-de-Seine). Ce rapport confidentiel, que nous avons pu consulter, a été commandé par le comité d’entreprise de Mobipel, l’un des cinq centres d’appels de l’opérateur en France, le 15 septembre. Soit deux semaines avant que l’émission « Cash Investigation » sur France 2 ne révèle les pratiques sociales douteuses de la direction.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0