English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 16- EDITORIAUX DE LA VOIX DES TRAVAILLEURS > Editorial 11-03-2011 - Marine Le Pen : vaguelette bleue marine ou tsunami (...)

Editorial 11-03-2011 - Marine Le Pen : vaguelette bleue marine ou tsunami brun fasciste ?

vendredi 11 mars 2011, par Robert Paris

Toute la sphère politicienne s’est émue d’un sondage donnant Marine Le Pen en tête au premier tour de la présidentielle en France. Ces commentateurs politiques se sont concentrés sur la valeur des sondages et étaient touchés par la menace que l’information représentait pour leur fromage et leurs espoirs de pouvoir. Bien sûr, ils se drapaient plutôt dans la défense de la république, l’antiracisme et la démocratie.

Certes Marine Le Pen n’est en rien plus respectable que son père et elle mange au même râtelier : racisme, populisme, démagogie sécuritaire et fascisme. Mais ce ne sont pas les hommes politiques de la bourgeoisie française de gauche comme de droite qui sont en situation de nous le faire remarquer.

La droite qui copine avec l’extrême droite italienne de Berlusconi n’a rien à dire. Le PS avec son idole Mitterrand, trois fois fasciste (Vichy, Algérie et Rwanda), ne vaut pas mieux...

La gauche et la droite, conjointement au pouvoir sous l’égide de Juppé, Balladur, De Vilepin et Védrine (et toujours Mitterrand) a produit le génocide du Rwanda, organisant et armant les milices fascistes du génocide. De tels individus peuvent bien s’indigner des propos fasciste de Le Pen, cela n’a pas grande valeur....

Partout dans le monde, et durant toute l’histoire, les partis démocratiques bourgeois ont fait le lit du fascisme, à commencer par celui de Hitler ou de Pétain, en continuant avec le général Pinochet.

Ce n’est pas eux qui combattront jamais un risque fasciste. Ils se battent seulement contre des partis d’extrême droite quand il s’agit de défendre leurs places que convoite l’extrême droite...

Bien sûr, la gauche n’a pas complètement tort quand elle pointe les tendances de la droite et le gouvernement à flirter avec les thèses du FN en faisant des campagnes sur l’insécurité, sur l’immigration, sur la burqa, sur l’identité nationale ou sur l’Islam. Mais elle est mal placée pour le lui reprocher, elle qui n’a cessée quand elle était au pouvoir de faire le même type de campagnes démagogiques. On se souvient que le premier ministre socialiste Mauroy affirmait que les grèves ouvrières étaient manipulées par les ayatollahs, une manière de dénoncer les ouvriers en grève comme immigrés. on se souvient des lois de Chevènement aggravant les lois Pasqua contre les immigrés. on se souvient de Rocard affirmant que la France n’avait pas vocation à abriter toute la misère du monde. ou Edith cresson premier ministre qui déclarait, dans une diatribe raciste anti-jaune, que les Japonais étaient une nation de fourmis.... Quant au PCF, il avait initié le "produire français" repris ensuite par Le Pen... La gauche au gouvernement s’était bien gardé d’enlever son fromage électoral au racisme en donnant le droit de vote aux travailleurs immigrés...

Les dernières révoltes au Maghreb et dans le monde arabe ont rappelé que tous les gouvernants français, de gauche comme de droite, avaient fricotté avec les tyrans comme ben Ali, Moubarak et Kadhafi...

Mais l’essentiel est ailleurs : la gauche comme la droite ou comme les appareils syndicaux sont les premiers pourvoyeurs de voix à l’extrême droite parce qu’ils s’attaquent aux travailleurs, détournent leurs luttes et les discréditent aux yeux des classes moyennes.

Quand les travailleurs mènent des luttes, la gauche les dévoie (quand elle n’est pas au pouvoir) et la droite les salit. On vient encore de le voir avec les mouvements sur la retraites.

Loin de faire en sorte que les travailleurs apparaissent comme une force sociale capable d’offrir une alternative à une société capitaliste en faillite, la gauche et les appareils syndicaux sont au contraire là pour en limier la force et lui ôter tout rôle de transformation de la société.

Quant à s’adresser aux petits paysans, petits artisans, petits commerçants qui craignent d’être sacrifiés à l’occasion de la crise, ni la gauche ni les syndicats n’ont levé le petit doigt pour que les travailleurs soient une classe qui soit à la tête des luttes sociales des classes moyennes paupérisées ou de la jeunesse chômeuse....

Rien d’étonnant alors qu’avec la crise du capitalisme, ces classes moyennes virent à l’extrême droite.

Une Marine Le Pen ne serait pas personnellement plus dangereuse que les autres politiciens. par contre, en période de crise du système, la montée même électorale d’une extrême droite dans l’opinion est un signe indubitable de danger fasciste montant au sein de la société...

Et le fait que la gauche et les syndicats ne lèvent pas le petit doigt quand les immigrés, les sans-papiers, les banlieues, les Musulmans sont attaqués montre que leurs cris scandalisés face aux voix du FN sont parfaitement hypocrites....

La montée du FN provient, comme dans le reste de l’Europe, du dévoiement des luttes sociales par les appareils réformistes.

Une fois encore, la montée du fascisme ne peut provenir que d’une trahison de la lutte des classes par les réformistes. La lutte contre le fascisme est la même que la lutte pour en finir avec le capitalisme, lutte que les appareils réformistes, syndicaux et politiques, rejettent catégoriquement....

La suite

7 Messages de forum

  • la gauche comme la droite ou comme les appareils syndicaux sont les premiers pourvoyeurs de voix à l’extrême droite parce qu’ils s’attaquent aux travailleurs, détournent leurs luttes et les discréditent aux yeux des classes moyennes.

    Répondre à ce message

  • La droite qui copine avec l’extrême droite italienne de Berlusconi n’a rien à dire. Le PS avec son idole Mitterrand, trois fois fasciste (Vichy, Algérie et Rwanda),

    Répondre à ce message

    • Je suis d’accord avec toi mais, pourtant, je voudrais relativiser : ils sont tous de grosses merdes et c’est indispensable de le dire car sinon on pourrait croire le contraire.

      Et si ce n’est pas pareil qu’il y ait un gros succès de Le Pen, ce n’est pas pas parce qu’elle est plus grave qu’eux, c’est parce que cela signifierait un gros changement dans l’opinion petite bourgeoise en défaveur des travailleurs...

      Répondre à ce message

  • vive le prolétariat et la classe ouvrière ci non rien abat la dictature et l’extrême droite dac dac le révolutionner algérienne

    Répondre à ce message

  • "Et le fait que la gauche et les syndicats ne lèvent pas le petit doigt quand les immigrés, les sans-papiers, les banlieues, les Musulmans sont attaqués montre que leurs cris scandalisés face aux voix du FN sont parfaitement hypocrites."

    Et aussi, la gauche et les syndicats sont là pour encadrer la moindre contestation qui peut aboutir à l’auto organisation des exploités.
    Donc ces organisations, qui crient au loup quand Lepen parle de l’immigration, ne font que mener de défaite en défaite ces travailleurs sans papiers, ces travailleurs précaires, qui cotisent mais ne toucheront jamais un centime pour leur retraite et sont aujourd hui menacés d’être dénoncer dans les hopitaux lorsqu’ils viendront se faire soigner.

    Tout ça parce que la gauche préfère mille fois une défaite des travailleurs que l’espoir que l’ont peut battre non pas la droite ..mais le système dans son ensemble, système dont il gère et tire les avantages petits et gros, système auquelle ils sont prodondément attaché car point de salut , sans Etat , donc sans système capitaliste.

    Répondre à ce message

  • 2 ans et demi sont passés depuis cet édito et la gauche montre à nouveau qu’elle est capable de faire pire que la droite dans la démagogie, la répression et l’allégance au grand capital.
    14 milliards d’aides pour PSA qui licencie à tour de bras, et pendant ce temps, des chomeurs qui ont le droit d’être radié.
    Des impôts qui ne cessent d’augmenter, la TVA, les prix et pendant ce temps Total , trust du gaz & pétrole paye toujours 0 euros d’impot !.

    La peste brune se propage proportionnellement à la situation de faillite économique mondiale et surtout à la manière dont la gauche politique& syndicale désamorce la colère des travailleurs !

    Que mijote les licencieurs dans l’automobile, l’aéronautique, les banques, le commerce etc...
    Ils passent la 2ème vitesse et commence à passer la main à des recrus particulières :
    LEs entreprises recrutent volontairement des petits fachos et aussi des syndicalistes gauchistes ...pour organiser quoi ?
    tout sauf 1 lutte de classe.
    De plus en plus les réactions verbales racistes, xénophobes, islamophobe, s’expriment publiquement dans l’entreprise allant même jusqu’à des réactions violente anti syndicale.

    Pendant ce temps les syndicats continuent de promener les gens, et l’extrème gauche continue de proposer des bonnes négociations pour améliorer le quotidien et de laisser pisser les attaques racistes ou facho.
    Pourtant certains sont persuadés d’aller vers l’inéluctable barbarie...alors sont ils des sacrifiés, des Jésus crucifiés sur la croix des militants ?
    Ils font leur train train d’activité : meeting, porte à porte, diff, accroch journal, mais ils n’y croient plus.
    Par contre ils croient l’Etat , la police, les medias, le ministre de l’intérieur quand ils prétendent avoir attrappé tel ou tel malfaiteur d’origine ...arabe.
    Pas de jugement, pas de mobile, d’arme, d’aveux mais le type est "présumé coupable" et ces bons militants y croient....tout simplement.
    L’Etat ne doit être plus être à leurs yeux une machine mortelle mais juste un outil mal utilisé.

    Et bien c’est ça la perspective fasciste : 1 révolution manquée car les révolutionnaires abandonnent leurs fondamentaux, leur principe. La pratique militante devient une lame sans tranchant complétement usée .

    Les militants syndicalistes sont enfermés dans leur boite et sont englués dans une pratique réformiste politique, car jamais ils ne discutent de leur boussole politique, des idées de fond. Ils répètent un cathéchisme éternellement vidé de sens ! Mais quand ils sont à cours d’arguments, ils baissent la tête mais se sentent toujours supérieurs à la classe ouvrière car eux sont des activites , pardon des Militants.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0