English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 16- EDITORIAUX DE LA VOIX DES TRAVAILLEURS > Editorial - Pourquoi Sarkozy déroule le tapis rouge devant le dirigeant du (...)

Editorial - Pourquoi Sarkozy déroule le tapis rouge devant le dirigeant du goulag chinois Hu Jintao ?

samedi 6 novembre 2010, par Robert Paris

Que signifie l’accueil en grande pompe du dirigeant de l’Etat chinois par le président français ?

D’aucuns pourraient bien faire remarquer que la Chine est toujours dominée par le parti unique stalinien, le syndicat unique stalinien, le système de domination politique et social que certains ont prétendu avoir démoli avec le mur de Berlin. Etait-ce bien la peine de s’en glorifier pour ensuite s’incliner devant la muraille de Chine ?

Les dirigeants occidentaux se sont glorifiés d’avoir attendu des dizaines d’années pour dénoncer le goulag russe. Mais, actuellement, le mot goulag chinois n’apparaît ni sur leurs lèvres ni dans les média. Il existe pourtant et a pour nom : Laogai qui signifie « rééducation par le travail ». La Laogai Research Foundation dénombre 4000 camps de travail, centres de détention et prisons ayant le caractère de camps Laogai. Le système du Laogai est estimé à plus de 1000 camps à travers les différentes régions de la République populaire de Chine. D’après le gouvernement chinois, il concerne actuellement plus de 2 millions d’individus, mais entre 4 et 6 millions de prisonniers selon la Laogai Research Foundation. Ce nombre est obtenu en prenant en compte des centres de détention prenant l’apparence d’usines, de fermes et de mines. Pékin a reconnu officiellement que les marchandises produites dans ces camps rapportaient en moyenne 200 millions d’euros par an.

La Chine n’est pas devenue la région du nouveau prolétariat par hasard. Le capitalisme y a trouvé une prison des peuples et des travailleurs...

Bien la peine de nous avoir bassinés avec la "fin du communisme" pour ensuite courtiser bassement le chef du goulag chinois où croupissent encore des centaines de milliers de prisonniers. Bien la peine de se glorifier de la supériorité de l’économie libérale sur l’économie planifiée et dirigée par l’Etat pour, ensuite, nous annoncer que le capitalisme le plus dynamique de la planète serait justement une économie dirigée par l’Etat stalinien !

Bien la peine aussi d’avoir prétendu que le moteur du capitalisme était le développement du bien-être de la population et le développement de la démocratie politique pour admirer ensuite le pays où 800 millions d’habitants vivent avec moins d’un dollar par jour et où l’internet est surveillé le plus policièrement du monde....etc, etc...

Bien la peine d’avoir déclaré que l’époque de la France colonialiste en Afrique était finie pour déclarer aux dirigeants chinois en échange d’un accord avec Areva que "Areva prête à ouvrir à la Chine une de ses mines du Niger" !!!

Bien la peine que la France ait prétendu être un pays qui défend les droits de l’homme sur le plan mondial ou qu’elle se prétende défenseur des tibétains ou des opprimés Ouighours du Xin Kiang. L’oppression la plus importante, celle qui pèse sur les exploités de Chine ne choque personne puisqu’elle est à la base des profits de la nouvelle bourgeoisie chinoise ! Et la très grande misère d’une grande partie de la population a été indispensable pour permettre la surexploitation des prolétaires chinois.

Quant à la fameuse France des droits de l’homme que vantent certains, elle est bien plus trainée dans la boue par ce que fait en ce moment l’armée française en Afghanistan ou par sa direction du génocide rwandais que par la visite de Hu Jintao qui n’est pas plus méprisable que Sarkozy....

Mais l’essentiel n’est pas dans le caractère ridicule des mensonges de propagande du capitalisme ni même dans le caractère oppressif du capitalisme, qu’il se développe en Chine, en Inde ou en Russie, toujours sur le dos des travailleurs, bien entendu. Tout cela n’est pas nouveau. Ce n’est pas d’aujourd’hui que les grands pays capitalistes ont été les meilleurs soutiens du stalinisme. C’était encore plus vrai à la fin de la deuxième guerre mondiale au temps de Staline, Roosevelt et Churchill...

Non, l’essentiel est dans les contradictions réelles de la domination impérialiste sur le monde et pas seulement dans le discours mensonger d’autojustification de ses dirigeants.

On pourrait croire que la Chine a une importance secondaire pour la bourgeoisie française mais il n’en est rien. La Chine représente le premier déficit bilatéral de la France, devant l’Allemagne. Le déficit de la balance commerciale tricolore avec l’Empire du Milieu a atteint près de 22 milliards d’euros en 2009, près de 12 milliards au premier semestre 2010. La part de marché de la France en Chine se situe aux alentours de 1,3% contre près de 5% pour l’Allemagne. A l’inverse, la Chine est le cinquième fournisseur de la France et détient désormais une part de marché dans l’Hexagone de 6,5%, avec des pointes sur les marchés de l’habillement et du cuir, où elle se place au premier rang avec une part de 29,3%, et de l’électronique (21,9%).

Dans ces conditions, la situation de la France vis-à-vis de la Chine est celle d’une situation relativement favorable à la Chine. Sarkozy présente en sa faveur les contrats signés mais sa courbette n’a pas rapporté grand chose.

Chacun y a été de sa remarque sur les grands contrats signés par la France ou plutôt par les trusts français. mais ceux-ci ne sont pas si importants qu’il y paraît car il sont étalés sur dix ans... On avait parlé de vingt milliards de contrats. La France et la Chine auraient signé pour 16 milliards d’euros de contrats. Est-ce là le principal enjeu économique de cette visite ? Sur les montants, ce sont des effets d’annonce. C’est en réalité entre 5 et 10 milliards d’euros sur trois à cinq ans. En novembre 2007, lors de la première des deux visites d’Etat de Nicolas Sarkozy en Chine, les entreprises françaises avaient déjà signé pour environ 20 milliards d’euros de contrats avec les Chinois. Il est évident que la France est un bien petit pays aujourd’hui sur certains plans économiques vis-à-vis de la Chine, cet impérialisme en pleine ascension. Le PIB de la Chine en parité de pouvoir d’achat est en gros de 8 000 milliards de dollars. Celui de la France est de 2000 milliards de dollars. Nous sommes dans un rapport de 1 à 4, et de 1 à 10 dans une dizaine d’années. Du coup, il serait bien étonnant que la France néglige l’Etat et l’économie chinoise. On a bien vu Obama aller en Chine déclarer que les USA et la Chine sont à eux deux l’essentiel du monde...

Sur les 102 avions compris dans les contrats Airbus pour 14 milliards de dollars (9,85 milliards d’euros), seuls 66 avions sont des nouvelles commandes. Les 36 autres avaient été achetés fin 2007. Et Airbus en espérait 50 de plus, selon la presse.

De son côté, Areva, dont la présidente Anne Lauvergeon se félicite du "contrat géant" de 2,5 milliards d’euros pour la fourniture de 20.000 tonnes d’uranium à l’électricien chinois CGNPC, avait laissé entendre qu’il s’attendait à une commande ferme de deux réacteurs EPR supplémentaires. Cela ne l’empêche pas d’être contrainte, après les événements terroristes du Niger, de céder devant la Chine la possibilité d’exploitation de l’uranium du Niger qui lui appartenait à elle seule...

Mais le véritable problème n’est pas celui de la montée en puissance économique de la Chine. C’est surtout le fait qu’elle se déroule en pleine crise mondiale du système capitaliste. Et que, dans cette situation, la montée de l’impérialisme chinois prenne le caractère d’une menace pour les autres puissances et pas seulement une menace économique...

La Chine, solution pour l’impérialisme face à la crise du système ?

Si Sarkozy s’incline devant la Chine ce n’est pas à cause des contrats, pas si juteux que cela et qui ne compensent nullement la concurrence que mène la Chine face à la France. C’est à cause du fait qu’il reçoit la Chine en tant que représentant des anciens impérialismes qui vont bientôt se réunir sous la présidence française du G20 et tenter d’obtenir de la Chine des solutions provisoires pour tenir face à la crise...

Il y a toujours eu un lien entre la montée de la Chine dans le monde capitaliste et les crises du système. C’est du fait de la guerre mondiale, ensuite de la défaite américaine en Asie, puis de la crise de la politique des blocs, puis de la crise de la dette, enfin de la crise des années 2000 que la Chine a réalisé sa montée en puissance... Et elle entend bien monnayer par une nouvelle montée son intervention, notamment financière, pour faire durer le capitalisme en crise. Sarkozy est là pour l’en prier... Paris vaut bien une messe !

La Chine rechigne à sacrifier les intérêts de sa nouvelle bourgeoisie nationale liée à l’Etat aux intérêts généraux de l’impérialisme et va certainement faire la sourde oreille mais son intérêt dépend aussi de la survie du système.

Elle va chercher avec ses partenaires impérialistes des "solutions" en attendant ... que la seule solution soit devenue la nouvelle guerre impérialiste démarrant en mer de Chine entre Chine et Japon !

Pour le moment, que l’impérialisme mondial en soit à s’accrocher à la Chine comme à une bouée en dit long sur la gravité de la situation du capitalisme en phase terminale. Comme en dit long le fait que plus de deux ans après la crise de 2008, les USA doivent encore vivre sur des fonds étatiques fondés sur de la fausse monnaie : les six cent milliards de dollars émis par la banque fédérale américaine : la FED. Inonder le marché mondial autant qu’américain par autant de fausse monnaie va momentanément sortir les USA du marasme mais plonger le monde dans de nouveaux affres et notamment dans une guerre aggravée des monnaies...

Plus que jamais il importe que les travailleurs aient conscience que derrière les luttes et concurrences inter-impérialistes, il y a une peur profonde de l’ensemble du monde impérialiste vis-à-vis de la force du prolétariat qui mène des luttes dans le monde et particulièrement dans ses parties les plus dynamiques comme la Chine et l’Inde... C’est là qu’est l’avenir et certainement pas à espérer dans la bourgeoisie nationale ou internationale !

Sur le goulag chinois

Grèves en Chine

4 Messages de forum

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0