English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 06- Livre Six : POLITIQUE REVOLUTIONNAIRE > 2- la révolution permanente, stratégie du prolétariat > La révolution permanente de Lénine

La révolution permanente de Lénine

jeudi 29 octobre 2009, par Robert Paris

3 Messages de forum

  • La révolution permanente de Lénine 8 octobre 2014 11:12, par Robert Paris

    « Rappelez-vous l’époque où Lénine est arrivé en Russie pour la première fois après de longues années d’émigration. Rappelez-vous l’accueil réservé à ses célèbres Thèses d’avril. Une fraction de notre propre parti, importante au reste, y a vu, ou peu s’en faut, une trahison de l’idéologie marxiste habituelle ! Manifestement, il n’y avait rien là de contradictoire au marxisme. Force nous est aujourd’hui, au contraire, de constater que c’était un développement de la doctrine marxiste orthodoxe de la dictature du prolétariat.
    La vie nous a administré la preuve éclatante que le pouvoir soviétique était la forme la plus stable d’existence de la dictature ouvrière, qu’elle possédait un certain nombre d’avantages pratiques immenses pour la classe ouvrière triomphante. Mais si, parallèlement, nous comparons cette reconnaissance universelle à l’accueil qui a été réservé initialement à la formule de Lénine même dans nos propres rangs du parti, sans parler de nos adversaires, nous comprendrons quel immense propos théorique et pratique avait alors tenu le camarade Lénine. C’est assez fréquent, eu égard aux rythmes effrénés de notre vie, que bien des éléments nouveaux finissent par être considérés comme allant de soi. Mais lorsque nous tâchons de porter une appréciation historique sur ces éléments nouveaux, il faut faire litière des habitudes, il faut se remettre en mémoire tout ce qui précède l’instant présent, comment ont été accueillies cette conception théorique et les déductions pratiques qui en découlaient.
    Je le répète, loin d’avoir été accueillies avec reconnaissance, elles ont au contraire suscité des attaques très virulentes. Aujourd’hui, la notoriété est générale, et c’est bien l’indice que, du point de vue de la réflexion théorique sur les questions relatives à la dictature du prolétariat, à la théorie du pouvoir d’Etat, à ses normes, et d’un point de vue pratique, il y a effectivement ici quelque chose de grandiose. Il faut bien voir que ce n’est pas simplement une question pratique, même si j’ai dit que le seul élément décisif pour nous est en fin de compte la pratique. C’est aussi une immense question théorique, parce que la théorie des formes de domination des classes est, pour la bourgeoisie aussi, une question théorique et pratique ; la question des formes de sa domination est d’un intérêt majeur, tout comme pour la classe ouvrière. Mais pour cette dernière, elle l’est incommensurablement plus importante et suscite des difficultés bien plus considérables parce que les diverses variations du pouvoir d’Etat de la bourgeoisie trahissent une sorte de continuité historique, tandis que le prolétariat n’a jamais eu ce pouvoir. »

    Boukharine, "Lénine théoricien"

    Répondre à ce message

  • La révolution permanente de Lénine 13 octobre 2014 16:02, par Robert

    Lénine – Discours au Soviet de Moscou – avril 1918 :

    « Nous formons un des détachements révolutionnaires de la classe ouvrière, qui a pris de l’avance, non parce que nous valons mieux que les autres ouvriers, ou parce que le prolétariat russe est supérieur à la classe ouvrière d’autres pays, mais seulement et uniquement parce que notre pays était l’un des plus arriérés du monde. Nous ne remporterons la victoire finale que lorsque nous aurons réussi à briser enfin et pour toujours l’impérialisme international. Mais nous n’arriverons à la victoire qu’avec tous les ouvriers des autres pays, du monde entier. »

    Répondre à ce message

  • La révolution permanente de Lénine 13 octobre 2014 20:15

    Lénine écrivait en septembre 1905 :

    " De la révolution démocratique, nous allons tout de suite passer, et justement à la mesure de notre force, à celle d’un prolétariat conscient et organisé, nous allons passer à une révolution socialiste. Nous sommes pour une révolution ininterrompue (permanente). Nous ne nous arrêterons pas à mi-chemin. "

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0