English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 08- Livre Huit : ACTUALITE DE LA LUTTE DES CLASSES > Le fascisme bouddhiste est au pouvoir en Inde et tente de sauver le pouvoir (...)

Le fascisme bouddhiste est au pouvoir en Inde et tente de sauver le pouvoir capitaliste par un bain de sang interethnique et interreligieux

jeudi 5 septembre 2019

Le fascisme bouddhiste est au pouvoir en Inde et tente de sauver le pouvoir capitaliste par un bain de sang interethnique et interreligieux

En Inde, c’est le chef des bandes armées racistes hindouistes anti-musulmanes, qui avait organisé des progromes et des massacres fascistes, Modi, qui est devenu premier ministre, c’est-à-dire qu’il préside le pays et qui a entrepris d’attaquer tous les acquis des travailleurs. Là aussi, l’extrême droite démagogue et violente qui a le vent en poupe. Pourtant, Narendra Modi, devenu le chef d’Etat de l’Inde est adulé par les classes dirigeantes occidentales. Ce politicien islamophobe et xénophobe, issu du Rashtriya Swayamsevak Sangh (milice nationaliste hindoue, fondée en 1925 sur le modèle des Faisceaux mussoliniens, est en train de remplir son programme de sang !

Trois semaines après la révocation de l’autonomie du Cachemire, la cour suprême indienne a satisfait les espoirs du pouvoir bouddhiste fasciste de Modi, en radiant de la nationalité indienne deux millions de musulmans de l’Etat de l’Assam qui seront dès lors traités en apatrides et expulsables. Le gouvernement, prétendant craindre des troubles suite à cette décision violente, a multiplié les forces de répression en Assam. Lors de la campagne électorale des législatives en avril dernier, le président du BJP, devenu ministre de l’Intérieur, Amit Shah avait promis d’ « éliminer tous les infiltrés du pays à l’exception des bouddhistes, des hindous et des Sikhs ».

Le projet de faire de l’Inde un pays exclusivement des bouddhistes, des hindous et des sikhs est un véritable projet fasciste d’élimination nazi des autres communautés, religions et ethnies.

L’Assam devrait faire des adeptes : le Nagaland envidage déjà un projet similaire contre les minorités tribales au nombre de 400. Le premier ministre a promis d’élargir la procédure à tout le pays !!! Il entend ainsi encourager tous les racismes et tous les fascismes, toutes les exactions des bouddhistes extrémistes contre les autres communautés.

N’oublions pas que le président indien actuel, Modi, n’est rien d’autre qu’un ancien chef de bande fasciste et progromiste extrémiste bouddhiste.

Il faut dire que la crise économique frappe le pays (chute libre de la croissance pour le cinquième trimestre consécutif, baisse du niveau de vie et des emplois, endettement massif de l’Etat en faveur du grand capital) et il est nécessaire à la classe possédante de détourner de manière violente la colère contre des boucs émissaires.

La suite

Lire encore

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0