English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 16- EDITORIAUX DE LA VOIX DES TRAVAILLEURS > Les classes possédantes mentent quand elles disent combattre la pandémie (...)

Les classes possédantes mentent quand elles disent combattre la pandémie covid et ne veulent surtout pas se débarrasser de cet extraordinaire moyen de destruction de la révolution sociale

mercredi 17 août 2022, par Karob, Robert Paris

Les classes possédantes mentent quand elles disent combattre la pandémie covid et ne veulent surtout pas se débarrasser de cet extraordinaire moyen de destruction de la révolution sociale

Alors que la pandémie bat encore son plein dans le monde, les mesures réelles pour la combattre sont systématiquement refusées par le pouvoir capitaliste qui s’est ingénié à diffuser partout la thèse selon laquelle on n’y peut rien, aucune mesure n’étant efficace, et aussi la thèse selon laquelle c’est devenue une maladie banale et presque bénigne sauf pour quelques personnes dites fragiles. En tout cas, ces pouvoirs ont convaincu le grand nombre que « tant que nous sommes vivants, l’essentiel est de faire comme si cela n’existait pas pour vivre comme avant ». Ce qui revient à dire « supportons toutes les souffrances, c’est déjà bien que nous soyons vivants ! »

Les mesures des Etats contre covid sont presque inexistantes maintenant, alors que la pandémie n’est nullement vaincue, ceux-ci ayant surtout pris toutes les mesures possibles et toutes les déclarations imaginables pour discréditer ces mesures (des masques aux isolements, y compris celui des malades).

La vague de révoltes et de révolutions qui s’est développée ces dernières années aux quatre coins du monde, sur tous les continents, a été endiguée (même si elle s’est partiellement poursuivie, notamment avec la Guadeloupe, le Kazakhstan, l’Inde, le Pakistan, le Sri Lanka). Elle a été réprimée violemment, mais aussi en grande partie éteinte grâce à la pandémie, les maladies et les morts frappant les peuples et les répressions se justifiant par la prétendue nécessité d’interdire les manifestations et rassemblements pour combattre la pandémie. Bien des peuples affirmaient eux même, comme le peuple algérien dans son mouvement dit Hirak ou le peuple français avec le mouvement des Gilets jaunes, qu’ « on reprendrait la lutte dès que la pandémie sera finie ». Mais la fin n’est pas prête d’être sonnée. Et la menace de cette reprise des révolutions sociales est une excellente raison, pour les classes dirigeantes, de préfèrer que la propagation du virus covid ne s’arrête jamais et même que d’autres virus prennent le relai…

Bien sûr, la majorité des peuples, suivant ainsi le discours de leurs media, de leurs partis politiques, de leurs syndicats et de leurs classes possédantes, pense qu’on ne peut pas accuser les classes dirigeantes d’avoir favorisé sciemment la pandémie, que ce serait du « complotisme », de la manipulation, de l’imaginaire pur, de la paranoïa, des mensonges de l’extrême droite et autres graves erreurs ou crimes. Il faut donc donner des preuves même si cela ne suffira certainement pas à convaincre la plupart des gens et notamment bon nombre de travailleurs.

La première des preuves de la culpabilité des classes dirigeantes dans la pandémie covid, c’est qu’ils ont longtemps affirmé que ce n’en était pas une alors qu’ils n’en avaient aucune preuve pour dire cela et bien au contraire, qu’ils ont affirmé aussi que cela allait rester localisé en Chine, qu’ils ont affirmé que les différents pays n’auraient aucune difficulté à combattre la maladie, que les systèmes hospitaliers n’avaient nullement à s’y préparer, pas plus que les systèmes pharmaceutiques, médicamenteux ou de matériels médicaux. A l’époque ils félicitaient la Chine de ses mesures de précautions drastiques à Wuhan, sans d’ailleurs savoir si la Chine informait honnêtement puisqu’il n’existe aucune information contradictoire en Chine. On remarquera que la pandémie était bien moins grave que maintenant alors que les mêmes classes dirigeantes occidentales critiquent virulemment la Chine parce qu’elle prend des mesures de confinement qui sont pourtant les mêmes que celles qu’elle avait prises au début de covid. Aux débuts de covid, ils avaient affirmé que les mesures de protection de la Chine étaient suffisantes pour qu’il n’y ait aucun risque mondial avec covid, et qu’ils en aient pris prétexte pour ne pas diminuer le traffic aérien mondial y compris en provenance de Chine et même de Wuhan, propageant massivement la maladie. Grâce à de telles affirmations, ils avaient pu ne pas se préoccuper de développer des moyens hospitaliers supplémentaires, d’embaucher des personnels en conséquence, de faire fabriquer des matériels d’urgence respiratoire, des tests covid, des masques spéciaux covid c’est-à-dire FFP2, de la vitamine D en quantité, de mettre en place des salles d’urgence pandémie, etc. Ils ne se sont pas non plus préoccupés de rassembler les informations scientifiques sérieuses, de résumer les connaissances et de les diffuser massivement de manière compréhensible et immédiatement uitilisable par toute la population.

Là encore, bien des gens diront : « ils n’ont pas cessé de diffuser des informations mais la difficulté provient du fait que les spécialistes étaient au début si contradictoires dans leurs discours ». Il ne s’agit pas des articles scientifiques eux-mêmes mais ceux de prétendus spécialistes très médiatisés et en fait aux ordres du pouvoir, les autres ayant été rapidement réduits aux silence par les attaques, les calomnies et les menaces. Et surtout par le fait que les média ne donnaient la parole qu’aux spécialistes bien vus du pouvoir.

Il en est résulté que la population a fini par retenir de soi-disant conclusions scientifques qui étaient complètement fausses de ce type :

- 1er mensonge : « seules les personnes spéciales (obèses, immuno-déprimées, ayant déjà des maladies graves, très âgées et affaiblies, etc.) risquent quelque chose. »

- 2ème mensonge : « les enfants, s’ils attrapent, ne risquent rien et ne sont pas un risque pour leurs parents. » Conclusion tout aussi mensongère : il ne faut surtout pas fermer des écoles, même en cas de cluster covid.

- 3ème mensonge : « tous les masques sont également efficaces et les meilleurs sont les chirurgicaux » Les masques fantaisie ne protègent presque pas !

- 4ème mensonge : « en extérieur, il n’y a aucun risque si on respecte la distance barrière, les virus covid ne se propageant que sur des gouttelettes de salive propagées en se parlant face à face. » (complètement faux : les covid se propagent par aérosols donc en extérieur aussi et au-delà de la distance barrière)

- 5ème mensonge : « l’essentiel des effets se résume aux symptômes et ceux-ci s’arrêtent au bout de quatre jours. Au-delà de ce délai, il n’y a plus de précaution à prendre. » (complètement faux : les personnes qui ont une maladie grave qui se développe ne le ressentent qu’au bout du sixième jour.)

6ème mensonge : « il n’y a pas de mesure ni de traitement à prendre à part le paracétamol et rester chez soi durant une semaine. » (gravement faux : il y a d’importantes mesures à prendre dont le fait de mesurer la saturation en oxygène pour s’assurer de ne pas risquer de problème cardiovasculaire et il y a un traitement précis à prendre qui est reconnu par les spécialistes mais inconnu de la plupart des généralistes et des média.)

7ème mensonge : « la pandémie est maintenant devenue une endémie. Il n’y a plus de grand risque et les maladies graves sont marginales. La mortalité est faible et ne concerne que des catégories spécifiques de personnes. » Inexact : la mortalité ne baisse que proportionnellement au nombre de contaminés mais comme la contamination devient plus nombreuse…

8ème mensonge : « le confinement est plus dangereux que la maladie. » De cela, les gouvernants ont convaincu la planète en faisant subir des méthodes absurdes, dictatoriales et scandaleusement inutile du confinement.

9ème mensonge : « quand on se demande si on a quelque chose, on fait des autotests. » Les autotests ne sont absolument pas fiables et totalement mensongers pour les vaccinés.

10ème mensonge : « la seule mesure efficace, c’est la vaccination covid. » (Ils ne parlent là que de faux vaccins, qu’ils soient à ARN messager ou pas.) Un vrai vaccin utilise le virus et non des petits bouts de celui-ci et ne l’utilise que de manière très atténuée, alors que dans les produits appelés indument « vaccins covid », c’est exactement le contraire. Les vaccins covid se sont révélés absolument inefficaces contre la pandémie, à part pour favoriser les variants.

11ème mensonge : « les vaccins covid ont des effets négatifs moins grands que les effets positifs. » La plupart des personnes qui ont de graves effets négatifs sont non déclarées ou non reconnues.

12ème mensonge : « une contamination équivaut à une vaccination en termes d’immunité. » C’est une manière de dire aux vaccinés que c’est une bonne chose qu’ils aient attrapé quand même le covid : cela leur évite une nouvelle dose de vaccin !

13ème mensonge : « les vaccins administrès en pleine pandémie ne sont pas cause de la production de nombreux variants. » Eh bien, si ! D’ailleurs, autrefois, il était reconnu qu’on ne faisait jamais de vaccination de masse pour une maladie en pleine pandémie, justement pour cette raison et tous les épidémiologues apprenaient cela à l’école…

14ème mensonge : « à force qu’un grand nombre de gens soient vaccinés ou infectés, une immunité collective se met en place. » (c’est pure invention et aucune étude scientifique par des spécialistes n’a confirmé cette assertion imaginaire.)

15ème mensonge : « les autorités ont pris le maximum de précautions dans les entreprises, dans les transports, dans les écoles, dans les lieux publics, dans les lieux fermés… » En pleine montée du dernier sous-variants, les passagers des transports n’étaient même plus masqués tout en étant entassés.

16ème mensonge : « les plus grands spécialistes ont donné leurs avis sur tous ces points et ces avis ont été suivis le plus souvent. » Balivernes ! Les spécialistes qui étaient d’avis contraire aux autorités ont été muselés.

17ème mensonge : « les autotests suffisent avant de se réunir ou de se rassembler ; les masques fantaisie ou chirurgicaux suffisent ; les aérations suffisent en intérieur. » On remarquera que les aérations qui brassent tout l’air intérieur d’une entreprise ou d’une école diffusent partout les covid.

18ème mensonge : « il n’y a pas besoin de fermer une école ou une entreprise où se développe un cluster covid. »

19ème mensonge : « les autorités ont été transparentes sur les effets de la pandémie. » En réalité, personne n’a été informé, au sein d’une entreprise, qu’elle soit privée ou publique, ou d’une école ou université, sur le nombre de victimes et sur le nombre de morts. Même les statistiques nationales ont été faussées, les morts des EPHAD étant cachés par exemple en France.

On n’en finirait pas de citer les mensonges antiscientifiques les fausses consignes de sécurité, les mesures pipeau ou antimesures, les déclarations officielles délirantes ou contreproductives. On peut citer parmi ceux-là les prédictions de ces soi-disant responsables de la santé publique, toujours fausses et à effet contreproductif.

En somme, les autorités n’ont dit la vérité sur rien, rien concernant l’immunité covid, rien sur la transmission, rien sur les risques, rien sur les traitements, rien sur les méthodes de protection, rien sur les morts et les blessés, rien sur covid long, rien sur tout ce qui concerne la pandémie, de ses origines à sa longue durée. Et pour cause : ils ne sont pas innocents dans cette affaire mais complètement coupables et on ne peut attendre de criminels qu’ils donnent des éléments de leurs crimes !

Qui peut croire les autorités chinoises, américaines et françaises, coresponsables du laboratoire de Wuhan, spécialisé dans les travaux sur les virus qui avaient entièrement et officiellement rédigé un projet de fabrication du covid, quand elles nous disent que le projet a été abandonné ?

Qui peut croire que les média ont suivi une autorité en la matière qui leur disait qu’il était impossible que ce laboratoire ait fait cela quand on sait que ce spécialiste est tout simplement… le rédacteur du projet de fabrication du covid nommé Peter Daszak (le fait que son nom ne vous soit pas connu est déjà preuve d’un énorme camouflage médiatique et gouvernemental) et sans doute le réalisateur de cette fabrication ! Et il s’est bien gardé d’indiquer ce fait quand il a dit aux média qu’il était impossible que le laboratoire chinois de Wuhan (ou son homologue américain) ait fabriqué covid !

Qui peut croire les autorités mondiales quand elles prétendent que ce n’est pas étonnant de trouver des bouts de molécule du sida dans le covid qui se seraient agglomérées naturellement ?

Qui peut croire les autorités mondiales quand elles disaient au début de la pandémie qu’elles ne connaissaient pas les caractéristiques de la maladie alors que cette maladie sortait de leurs cartons, de leurs projets, de leur propre fabrique ?

Qui peut croire les autorités mondiales quand elles prétendent avoir tout fait pour combattre la pandémie quand elles ont monté les confinements de manière absurde quand cela n’était pas indispensable (afin de rendre les populations hostiles à toute mesure de confinement) et baissé toutes les précautions quand il fallait absolument les maintenir.

Qui peut croire que c’est par hasard au moment où les classes dirigeantes réunies à Davos avec Bill Gates cherchaient la solution au problème de la vague mondiale des révolutions sociales que, justement, covid ait été inventé et diffusé ?

Bien sûr, la plupart des gens estiment impossible que des gouvernants et des classes possédantes décident de faire mourir des millions, des dizaines de millions, des centaines de millions d’êtres humains et d’en blesser dix ou cent fois plus. Comme si ces mêmes classes dirigeantes n’avaient pas fait la même chose des centaines de fois, par le fascisme, par le terrorisme, par les guerres de toutes sortes, par les massacres contre-révolutionnaires, par les répressions violentes, par les génocides, par le meurtre permanent de travailleur qu’est l’exploitation capitaliste ! Quelle déplorable naïveté dans le peuple travailleur !

Et aussi quelle déplorable influence parmi les travailleurs des réformistes, des bureaucrates, des opportunistes, des organisations de couards, de suivistes, de faux malins, de manipulateurs et de charlatans !

Aucune grande organisation des travailleurs n’a cherché à éclairer le peuple sur les manœuvres prétendument sanitaires des classes possédantes et sur leurs mensonges pandémique, qu’ils soient vaccinatoires ou autres.

Une fois de plus, redisons-le haut et fort : les classes dirigeantes sont des meurtriers et des massacreurs et la pandémie n’est que l’un de leurs crimes contre la révolution sociale !

Et il n’y a pas d’autre moyen d’arrêter tous ces crimes que d’ôter le pouvoir aux capitalistes criminels et de le donner au peuple travailleur par la révolution sociale…

60 Messages de forum

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0