English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 08- Livre Huit : ACTUALITE DE LA LUTTE DES CLASSES > Egypte, décembre 2008

Egypte, décembre 2008

jeudi 18 décembre 2008, par Robert Paris

LE CAIRE (AFP) — 22 personnes, en majorité des ouvriers, ont été condamnées lundi à au moins trois ans de prison ferme pour avoir participé en avril à des heurts avec la police, ayant fait trois morts à Mahalla (nord de l’Égypte), a indiqué un responsable des services de sécurité.

“Un tribunal d’exception de Tanta (delta du Nil) a condamné 22 personnes ayant participé aux affrontements avec la police à Mahalla à des peines comprises entre trois et cinq ans de prison ferme. Vingt-sept autres personnes ont été acquittées,” a précisé ce responsable sous le couvert de l’anonymat.

Conformément à la loi d’urgence en vigueur depuis l’assassinat du président Anouar al-Sadate en 1981, les accusés ont notamment été reconnus coupables de “résistance aux autorités”, “vandalisme” et “rassemblement non autorisé”, selon la même source.

L’Organisation égyptienne des droits de l’Homme (EOHR) a déploré dans un communiqué que des civils soient jugés devant des tribunaux d’exception, appelant à un nouveau procès.

L’ONG “regrette vivement la poursuite du phénomène des procès de civils devant des tribunaux militaires et de sécurité de l’Etat”, selon le texte.

“Il s’agit d’une violation claire et flagrante du droit de toute personne à comparaître devant la justice ordinaire”, estime l’EOHR.

L’organisation “demande que les accusés soient rejugés devant la justice ordinaire pour garantir que leurs pleins droits légaux” soient respectés.

Le 6 avril, des manifestations avaient dégénéré en affrontements dans la cité industrielle de Mahalla al-Kobra, un foyer de la contestation sociale situé dans le delta du Nil, faisant trois morts et des dizaines de blessés. Plus de 300 personnes avaient été arrêtées.

Elles étaient intervenues dans un climat de forte tension en raison d’une flambée des prix et d’une crise du pain subventionné, les ouvriers de l’usine textile de Mahalla réclamant une augmentation des salaires et d’autres mesures pour combattre la cherté de la vie.

La majorité des condamnés sont ainsi des ouvriers de ce secteur, âgés de 30 à 40 ans, a précisé le responsable de la sécurité.

En 2006, la même usine avait été le point de départ d’un grand mouvement de contestation qui avait gagné le secteur textile public, le second au sein de l’industrie égyptienne, concentré dans le nord du pays.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0