English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 16- EDITORIAUX DE LA VOIX DES TRAVAILLEURS > Sur Covid-19, les gouvernants mentent sans arrêt, ils manipulent, ils (...)

Sur Covid-19, les gouvernants mentent sans arrêt, ils manipulent, ils trafiquent. Oui mais pourquoi ?

mardi 29 septembre 2020, par Robert Paris

Editorial

Sur Covid-19, les gouvernants mentent sans arrêt, ils manipulent, ils trafiquent. Oui mais pourquoi ?

Nous ne devons ni soutenir ni cautionner les discours ou les mesures des gouvernants, qu’elles aillent dans le sens du reconfinement ou du déconfinement. Ils sont tous plus mensongers et hypocrites les unes que les autres et ne visent qu’à camoufler leurs vrais buts capitalistes et antisociaux de leurs politiques qui n’ont rien à voir avec une quelconque préoccupation sanitaire contre la pandémie.

Covid a fait un million de morts dans le monde ? Non ! C’est le capitalisme qui est responsable de ce million de morts et de toutes les souffrances que subissent les peuples du fait que les gouvernants instrumentalisent et manipulent la pandémie pour faire face à leurs propres problèmes économiques et sociaux !!!!

Les gouvernants se sont appuyés prétendument sur des scientifiques pour dire qu’il n’y avait pas de risque Covid, que les masques étaient inutiles aux personnes en bonne santé, que seules les personnes âgées étaient à risque, que le système de santé était très suffisant pour faire face, que ce n’était pas la peine de prendre des précautions, qu’il fallait surtout continuer à faire tourner l’économie, que les enfants ne risquaient rien et on en passe…

Ainsi, c’est au moment même où on nous dit que le covid monte (rien d’étonnant car le gouvernement a poussé les gens aux vacances avec des risques accrus), en même temps que le gouvernement prend des mesures sévèrement croissantes (interdictions de rassemblements, fermetures des salles de sport, des bars et des restaurants, fermetures des piscines et gymnases), qu’il en prend aussi des décroissantes, comme de refuser tout reconfinement des entreprises et écoles (pourtant les principaux lieux où se forment des clusters de covid), comme de passer de 14 à 7 jours la durée d’isolement, diminuer les mesures de sécurité dans certains types d’entreprises, diminuer les recours au télétravail, imposer aux salariés d’aller travailler, diminuer les mesures de sécurité dans les écoles, imposer aux jeunes d’aller à l’école, y imposer les cantines même sans distance barrière, faire étudier en présentiel à l’université, autoriser des personnels de santé malades à travailler, ne pas utiliser de masques pour les personnels de la petite enfance, ne pas considérer comme à risque des personnes qui ont été en contact avec des malades, prétendre que le pire serait le reconfinement, etc…

Les « cas contacts », c’est du pipeau car personne ne cherche à savoir, dès qu’une personne s’avère malade, qui a été en contact avec elle. Les zones, c’est également du pipeau et c’est seulement une manière de dire que c’est le gouvernement qui maîtrise la situation, c’est qui est totalement faux. Les stades, on n’en parle même plus !!!

Qu’ils ouvrent des lits d’hôpital, embauchent du personnel soignant, construisent des salles de réanimation et achètent des matériels respiratoires au lieu de repeindre en couleurs de plus en plus vives chaque semaine la carte de France !!!

Les gouvernants nous mentent. Le même président, qui nous disait que nous serons fiers quand nous aurons vaincu covid, affirme maintenant qu’il faut vivre avec ! Qu’a-t-il fait réellement pour combattre covid ? Rien et même au contraire. Quand il fallait arrêter les communications aériennes, il s’y est refusé. Quand il fallait tester les arrivants aux aéroports, il s’y est refusé. Quand il fallait une quarantaine des marchandises, il s’y est refusé. Quand il fallait que tout le monde ait des masques, il s’y est refusé. Quand il fallait mettre en place un hôpital spécifique covid en y mettant de grands moyens financiers, il s’y est refusé. Quand il fallait que toute la population se protège dans les transports en commun, il s’y est refusé. Quand il fallait expliquer clairement le fonctionnement de la propagation de covid et de vrais moyens pour le combattre, il s’y est refusé. Bien sûr, nombre de gens croient que les gouvernants ont diffusé de vrais messages d’information covid mais ils ne savent pas qu’ils n’ont jamais même entendu parler des vrais moyens d’étudier covid et de le combattre. Par exemple, la plupart des gens ignorent tout du fonctionnement de la « charge virale », ils ne savent pas qu’il faut non seulement des masques mais aussi des lunettes et des gants, ils ignorent l’inhalation, ils ne savent pas qu’il faut prendre de la vitamine D ou ils ont tellement peu entendu dire tout cela qu’ils ne l’ont pas pratiqué. Et on leur a diffusé nombre de mensonges comme de dire que les femmes enceintes et les enfants ne risquent rien !!!

La notion de « charge virale » ignorée des média et du grand public explique que le danger n’est pas seulement dans le contact avec un virus mais dans le nombre de virus rencontrés et que la maladie ne s’attrape pas en une fois. Cela change complètement la donne : dans un transport en commun, dans une école, dans une entreprise, on prend mille fois plus de risques que dans une rencontre avec une personne dans la rue.

Au lieu de diffuser des connaissances scientifiques indispensables sur le virus (mode de fonctionnement, mode de propagation, mode de développement, etc.) comme la charge virale, ils ont laissé circuler des mensonges scientifiques comme la distance barrière qui suppose que l’air ne serait pas porteur des virus alors que les microparticules de l’atmosphère le sont. Ils ont laissé également croire que dans les bureaux et ateliers, quand les salariés sont à distance les uns des autres, ils ne risquent plus rien alors que l’aération distribue les microparticules porteuses de virus ! Et ce ne sont là que quelques exemples des mensonges scientifiques des gouvernants appuyés par des institutions médicales qui sont aussi peu crédibles que les autres institutions de l’Etat capitaliste.

Les mensonges les plus connus sont ceux qui concernaient les masques, les gouvernants ayant fait croire que ceux-ci ne servaient qu’aux personnes malades et aux personnels de santé, avant de reconnaitre le contraire, et maintenant ils servent de l’idée des masques pour empêcher les gens de couper au travail. Par exemple, ils ont inventé la notion de « cas contact » et affirment que si on est en contact avec une personne atteinte on ne risquerait rien du moment que l’un des deux avait un masque ! Et c’est complètement faux !

Contrairement à ce que prétendaient les mêmes gouvernants, les masques sont utiles mais pas suffisants pour ne pas risquer ! Ils sont donc passés d’un mensonge au mensonge inverse !!!

Et c’est loin d’être les seuls mensonges ou omissions de vérité… Les gouvernants ont prétendu qu’avant Wuhan, ils ne savaient pas qu’un covid menaçait le monde et n’avaient pas pu, de ce fait, prendre des précautions et c’était faux ! On sait maintenant qu’ils l’ont caché sciemment ! Ils ont interdit à des sportifs, à des scientifiques, à des employés de ministères, à des média de rendre public la maladie des mois avant.

Les gouvernants ont d’abord affirmé qu’il n’était pas nécessaire d’interrompre les vols aériens pour cantonner le virus et que ce dernier n’avait rien de menaçant et ils savaient parfaitement que c’était faux. Ils affirmaient même que c’était moins dangereux qu’une grippe et c’était absurde. Ils n’ont en rien organisé un filtre des arrivants aux aéroports, ne serait-ce que pour s’assurer que des gens ayant la fièvre n’atterrissaient pas en provenance de pays frappés les premiers.

En termes de précautions, ils ont diffusé sciemment des messages contreproductifs, incitant le grand public à ne surtout pas porter de masques ! Ils ont affirmé que les transports en commun et le travail étaient sans danger. Ils ont prétendu que les enfants et les jeunes n’attrapaient rien, que les seuls qui attrapaient étaient des vieux et des personnes déjà affaiblies ou fragilisées et c’était faux !

Ils ont tout fait pour occulter un grand nombre de précautions importantes. Ils n’ont pas sécurisé les transports en commun. Ils n’ont pas incité ceux qui les empruntaient à porter des gants.

Ils ont prétendu qu’on pouvait prendre sans risque les transports, travailler sans risque à l’hôpital, dans les écoles, dans les universités, dans les entreprises, etc. Et c’est faux !

Ils ont même affirmé qu’il n’était pas nécessaire que les personnels s’occupant de la petite enfance portent des masques !

Pour justifier de l’ouverture des écoles, ils ont prétendu que les mesures prises rendaient l’école sure pour les personnels et les enfants. Et c’est faux ! Les distances barrière elles-mêmes ne peuvent pas y être respectées, par exemple dans les cantines !

On se demande même pourquoi ils ferment des bars et des restaurants, et pas des cantines scolaires !!! Pourtant, plein de virus s’y attrapent et la « distance barrière » n’y existent pas, ni les masques puisqu’on y mange en grands groupes et sans place ni personnel suffisant pour assurer la sécurité minimale !!! Et il n’est pas vrai que les enfants n’attrapent pas, n’en sont pas malades et ne propagent pas covid !!!

Quand il aurait fallu lancer un plan massif de mise en place d’un système de santé particulier face à covid, ils ont affirmé que l’ancien système de santé déjà dégradé était suffisant pour faire face à une pandémie !!!

Pendant des semaines et des mois, ils n’ont ni embauché massivement dans les hôpitaux publics, ni acheté des masques pour les personnels, ni se sont procurés des tests, ni n’ont acheté des matériels respiratoires, ni… rien, pas même mis en place des fonds spéciaux pour combattre la pandémie ! Les mêmes qui ont parlé de guerre contre la pandémie, ont désarmé les personnels de santé !!!

Ils ont prétendu avoir mis en place des plans financiers pour faire face à la pandémie mais la réalité, c’est que c’étaient uniquement des plans d’aide à l’économie, c’est-à-dire aux capitalistes. Pour cent milliards d’aides aux banques, aux bourses et aux trusts, il n’y a pas cent millions d’aide à la lutte contre covid.

Ils ont affirmé que la lutte contre la chute économique faisait partie de la lutte contre covid et c’est complètement faux ! La chute économique n’est nullement la conséquence de la seule pandémie, ni même principalement de la pandémie. Début 2019, tous les journaux dits économiques, c’est-à-dire ceux qui s’adressent à la bourgeoisie capitaliste, annonçaient un effondrement économique mondial à venir fin 2019.

Les gouvernants préconisent des précautions qui les arrangent et les annulent quand cela les arrange. Ils préconisent les masques au travail sauf quand cela dérange les patrons comme pour les trusts du Bâtiment !

Ils ne veulent pas embaucher dans l’hôpital public et, pour cela, autorisent les personnels testés positifs à… continuer à travailler, risquant d’intoxiquer malades et personnels. Ils refusent la maladie professionnelle aux personnels qui ont attrapé la maladie au travail mais n’ont pas eu besoin d’appareils respiratoires !

Ils ne veulent pas embaucher dans l’école publique et autorisent l’école à fonctionner à effectifs de personnels plus réduits que la normale alors que les précautions covid nécessiteraient des personnels en effectifs augmentés. Ils suppriment la fermeture des écoles quand des cas de covid y sont signalés.

Même les mensonges des gouvernants nous renseignent sur les raisons de leurs tromperies…

Faire croire que les mesures économiques font partie de la lutte contre la pandémie, ou encore que ce serait covid qui ferait chuter le capitalisme, covid qui licencierait, covid qui casserait la démocratie, tous ces mensonges nous indiquent clairement comment ils utilisent covid pour couvrir la chute du système capitaliste et ses conséquences en termes de licenciements et de misère accrue.

En réalité, il est totalement impossible de défendre à la fois le capitalisme, d’un côté, la santé et la sécurité de la population de l’autre.

Par exemple, impossible de rendre réellement sures les écoles ou les hôpitaux sans y mettre de grands moyens financiers, qui seront du coup inévitablement retirés à l’aide financière au grand capital !

Mais ce n’est même pas la question des moyens qui empêche les gouvernants capitalistes de défendre la santé publique. En fait, les gouvernants savaient parfaitement à la mi 2019 que covid allait frapper et ils ont fait le choix de laisser la planète s’intoxiquer parce qu’ils savaient que, dans la même période, le système économique mondial allait s’effondrer et qu’ils allaient devoir justifier des sacrifices d’une ampleur inédite, équivalent à ceux d’une guerre mondiale. Ils ont estimé que le mieux était de permettre à la population mondiale… de s’intoxiquer le plus possible et ainsi de couvrir la chute économique et sociale du système dominant par une prétendue crise sanitaire.

Covid est donc un nouveau crime de masse du capitalisme et même un génocide ! C’est à nous, travailleurs, par notre révolution sociale mondiale, de faire en sorte que ce soit le dernier !

Mille et un mensonges sur Covid-19

24 janvier 2010 (premiers malades du covid sur le sol français) : Dans le même temps, lors d’un point presse A. Buzyn déclare que “le risque d’importation de cas depuis Wuhan est modéré, il est maintenant pratiquement nul”.

https://www.bfmtv.com/politique/cor...

26 janvier 2020 : La ministre, invitée du Grand Jury RTL, minimise la portée de l’épidémie. ’La mortalité est beaucoup moins importante que ce que l’on imaginait, mais la contagiosité semble plus importante (…). On se rapproche vers un modèle contagieux mais moins grave. Le virus n’a pas muté’, clame-t-elle. Interrogée sur le choix de placarder des affichettes de prévention à Roissy plutôt que de prendre la température des voyageurs de retour de Chine, elle assure que ’tous les experts s’accordent à dire que c’est une fausse sécurité. C’est un symbole qui ne sert à rien, à part faire plaisir à la population. (...) Il suffit d’avoir pris un peu d’aspirine dans l’avion pour ne pas être détecté.’ En cas d’épidémie, rien à craindre : ’On est capables de mettre des gens à l’isolement dans beaucoup d’hôpitaux. Tous ces scénarios sont parfaitement préparés, c’est-à-dire qu’au ministère de la Santé, nous avons des scénarios en cas d’épidémies de différents types, pour savoir combien nous mobilisons de lits’. Pire, elle assure que ’nous avons des dizaines de millions de masques en stock, en cas d’urgence de santé publique pour l’émergence d’un virus ou d’une bactérie. Donc tout cela est parfaitement géré par les autorités, et si un jour il fallait porter un masque, nous distribuerions le masque.’ On commence déjà à parler de pénurie dans les pharmacies d’Ile-de-France. Pourtant, selon Buzyn, ’on ne se protège pas soi-même en portant ce masque bleu (...) ce n’est pas un masque qui sert à se protéger d’un virus.(...) Il n’y a aujourd’hui aucune indication à porter un masque en France.’

https://pierrealainmillet.fr/SI-LE-...

24 février 2020 : O. Véran ment lors de son point presse quotidien annonçant la présence de “stocks stratégiques (de masques) dans les hôpitaux, dans un très grand nombre de cabinets libéraux et dans un grand nombre de services de l’Etat qui nous permettent de faire face à la demande (…) il n’y a donc aucun problème d’accès à ces masques pour toutes celles et ceux qui en ont besoin”. Le ministre de la Santé a ajouté que le virus ne circulait plus en France !!!

https://www.bfmtv.com/sante/coronav...

Toujours le 24 février alors que l’Iran est fortement touché par l’épidémie, une journaliste de France 24 partage son étonnement sur twitter sur l’absence de contrôle médical et sanitaire des voyageurs arrivant d’Iran à l’aéroport de Roissy. La réponse des autorités compétentes fait mention de l’application d’apparentes “mesures spécifiques” et de “mesures sanitaires”. Mais elles n’existent pas !!!

Le 29 février, nous apprenons que les militaires de la base aérienne de Creil dans l’Oise qui sont allés chercher les expatriés en Chine n’ont pas été mis en quarantaine mais ont bénéficié de permissions après leur retour de mission en territoire infecté. Ainsi, les militaires de l’escadron Esterel qui sont allés à Wuhan n’auraient pas été placés en quarantaine “ seulement en permission de quatorze jours à leur domicile, mais sans contrôle de leurs allées et venues, pas plus que celles de leurs familles ». L’Oise sera rapidement identifié comme un “cluster” par le ministère des Solidarités et de la Santé.

https://www.lepoint.fr/societe/coro...

Le port du masque n’est pas nécessaire sauf prescription d’un médecin rappelle Olivier Véran le 29 février :

https://video.lefigaro.fr/figaro/vi...

Le 2 mars 2010, Sibeth Ndiaye, la porte parole du gouvernement déclare sur France Info qu’il n’y a pas “à ce stade d’épidémie au sens médical du terme”.

https://www.francetvinfo.fr/sante/m...

Dans le même temps, les écoles sont fermées dans l’Oise, clusters des Haute-Savoie mais pas ailleurs sur le territoire. Les marchés sont fermés mais pas les supermarchés.

https://www.nouvelobs.com/coronavir...

Sibeth Ndiaye, la porte parole du gouvernement déclare « les masques ne servent à rien pour les non-contaminés… »

https://www.ndf.fr/politique/20-03-...

Le 4 mars, Olivier Véran déclarait : "L’usage des masques est inutile" https://www.bfmtv.com/politique/oli...

Le 4 mars, Jérôme Salomon, directeur général de la santé, mise sur l’immunité collective et juge la propagation inéluctable : "le coronavirus va finir par devenir habituel" pour la population. Jérôme Salomon se veut cependant rassurant : "On aura des anticorps comme on a eu contre d’autres virus. On l’a vu pour le Zika, le chikungunya. Le virus va circuler, d’autres virus ont circulé avant lui et d’autres circuleront après lui".

https://www.bfmtv.com/sante/jerome-...

Pour lui, il n’y a pas de "mutation" mais "une évolution" du coronavirus !!!!

https://www.bfmtv.com/sante/selon-j...

6 mars : Brigitte et Emmanuel Macron vont au théâtre pour “inciter les gens à sortir malgré le coronavirus”.

https://www.bfmtv.com/people/emmanu...

9 mars : O.Véran annonce sur BFM TV que la grippe passe généralement avec les beaux jours car les gens sortent et ouvrent les fenêtres. Pour le ministre de la santé français qui confond grippe et coronavirus, le confinement provoque la circulation du virus. L‘OMS somme pourtant déjà les pays Européens à confiner leur population pour endiguer l’épidémie.

https://www.bfmtv.com/politique/oli...

12 mars : Jean-Michel Blanquer déclare sur France Info que le gouvernement n’a jamais envisagé la fermeture totale des écoles car cela semble “contre productif”. Le journaliste lui demande si ce n’est pas envisageable de fermer les écoles même en cas de stade 3 ? Réponse du ministre : “ ce n’est pas notre modèle”.

https://www.dailymotion.com/video/x...

21 mars, Olivier Véran sur les masques : "Notre choix a toujours été de donner la priorité aux personnels exposés et aux zones qui en avaient le plus besoin".

https://www.bfmtv.com/politique/oli...

22 mars : Olivier Véran déclare « Le port du masque n’est pas l’alpha et l’oméga de la protection. »

https://twitter.com/olivierveran/st...

25 mars : Olivier Véran appelle les gens à ne pas porter de masques dans la rue mais à les donner aux personnels de santé !!!

https://www.programme-tv.net/news/t...

4 mai : le Sénat vote une loi pour amnistier le gouvernement des fautes commises durant la crise du COVID-19. Ainsi, cet amendement est destiné à dégager les membres du gouvernement de toutes responsabilités pénales et les protéger d’une procédure en justice.

https://www.senat.fr/leg/pjl19-417.pdf

Le 11 mai, le ministre rappelle que l’usage des masques n’est pas indispensable dans le grand public !!!

https://www.ohmymag.com/coronavirus...

16 septembre : pour Macron, « il faut vivre avec le virus » !!

https://www.bfmtv.com/politique/emm...

5 septembre 2020, Olivier Véran promet que l’accès aux laboratoires sera facilité "d’ici deux à trois semaines"

https://www.bfmtv.com/politique/tes...

Mais le 12mars, il déclarait « Le jour d’après, quand nous aurons gagné, ce ne sera pas un retour au jour d’avant »… Il parlait de vaincre la pandémie, pas de vivre avec éternellement…

https://www.lesechos.fr/politique-s...

Le 24 septembre, Olivier Véran, auditionné par la commission d’enquête : « Je ne fais pas de lien entre la pénurie et la doctrine sur le port du masque ». Donc le port du masque est encore pour lui « une doctrine » !!!

https://www.publicsenat.fr/article/...

Lire encore :

https://www.matierevolution.fr/spip...

Pour conclure :

https://www.facebook.com/louis.vais...

Un mensonge à remarquer : interdiction de donner les statistiques des morts en EPHAD et à la maison :

27 Messages de forum

  • Le gouvernement prétend minimiser les risques pour les scolaires.

    Mensonge ! Les écoles et les universités sont les principaux foyers de contamination au coronavirus !

    https://www.lindependant.fr/2020/09...

    Répondre à ce message

  • Les chiffres officiels de décès covid ne comprenaient jusqu’à la date du 2 avril que les cas et les décès comptabilisés dans les hôpitaux, et avaient laissé de côté ceux des EHPAD et autres établissements sanitaires, et que la raison avancée était que les pensionnaires souffrent souvent de plusieurs types de morbidité associés et décèdent donc de causes indéterminées qu’on ne peut attribuer au seul Coronavirus. Ce sont donc ces révisions qui ont été publiées dans les séries, et qui ont abouti à une forte augmentation de 884 décès issus des EHPAD. Cela a créé un saut important dans la série des décès le 2 avril, soit une augmentation de + 22 % du total. Le lendemain 3 avril, on enregistra un chiffre encore plus élevé, 1.416 décès (soit 532 décès additionnels et un accroissement de plus de 60 %), qui correspondent à 17.827 cas supplémentaires qui représentent près de 20 % du total des cas enregistrés en un seul jour. La conséquence immédiate, en dehors de la volatilité accrue des chiffres, fut de rendre les séries complètement hétérogènes et impossibles à comparer d’une période sur l’autre ce qui suggère soit une aggravation de la létalité du virus, soit plus vraisemblablement un artefact statistique, c.-à-d. un effet créé par la correction du 12 avril.

    Répondre à ce message

  • Après avoir reçu des milliers de milliards d’euros des deniers publics de l’Union européenne sous prétexte de la pandémie de Covid-19, le patronat européen restructure l’économie sur la base de licenciements massifs et de plans d’austérité.

    En début de semaine dernière, le groupe Total a annoncé jeudi la reconversion de sa raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) en une "plateforme zéro pétrole". Cela signifie 150 suppressions de postes, sans compter la cinquantaine de contractuels et les 500 emplois sous traitants.

    Mi-septembre, Bridgestone a dit que la fermeture de l’usine de Béthune serait la seule option pour « sauvegarder la compétitivité de ses opérations en Europe ». Après avoir reçu plusieurs millions du dispositif mis en place par le gouvernement PS pour améliorer la compétitivité de cette usine, Bridgestone a déclaré que ce site ne peut affronter la concurrence des pneus chinois. Le groupe a refusé d’investir pour permettre à l’usine de passer sur une montée en gamme des pneus.

    Selon l’avocat au barreau de Paris et spécialiste des procédures judiciaires, Fiodor Rilov, « Il y a simplement une volonté de cette entreprise d’augmenter son niveau de profit. Le résultat opérationnel du groupe Bridgestone était de 4 milliards en 2018 et de 3 milliards en 2019, loin devant Michelin et Goodyear … L’intervention des politiques est tardive, hypocrite et cynique. On a précisément démantelé la plupart des outils qui permettent d’éviter le démantèlement d’une usine comme Bridgestone. Ceci est le résultat du dispositif mis en place par Emmanuel Macron lorsqu’il était au ministère de l’Économie. ».

    Après avoir annoncé la suppression de 15.000 emplois dans le monde, le géant mondial Airbus a dévoilé mardi un « plan d’adaptation » à la COVID-19 lors d’un comité d’entreprise européen à Blagnac, près de Toulouse. Airbus France a présenté un plan de performance collective comportant un gel des salaires et la casse d’avantages sociaux (compte épargne temps, primes).

    L’État français pilote avec les fonds du plan de relance de l’UE une restructuration de l’économie pour détruire massivement l’emploi et les entreprises jugées non compétitives. Une violente politique de classe se dessine. Gavés de crédits octroyés par la collectivité, l’aristocratie financière et le patronat veulent toutefois réduire à la misère des millions de travailleurs et de petits entrepreneurs.

    Répondre à ce message

  • Le nombre de morts est faux !!

    Le nombre de cas est faux !!

    http://www.economiematin.fr/news-fr...

    La date de la recommandation de l’OMS de faire massivement des tests est fausse !!

    https://www.francetvinfo.fr/sante/m...

    etc, etc...

    Les gouvernants se sont par avance auto-amnistiés par la loi qui précise qu’ils ne sont pas attaquables en justice :

    « Nul ne peut voir sa responsabilité pénale engagée du fait d’avoir, pendant la durée de l’état d’urgence sanitaire déclaré à l’article 4 de la loi n° 2020-290 du 23 mars 2020 d’urgence pour faire face à l’épidémie de covid-19, soit exposé autrui à un risque de contamination par le coronavirus SARS-CoV-2, soit causé ou contribué à causer une telle contamination. »

    Répondre à ce message

  • En effet, le scandale des masques n’est qu’un exemple parmi tant d’autres... Il faudrait citer tout (tests, gants, matériels respiratoires, inhalations, vaccins, gels hydroalcooliques, etc).

    Les masques, « inutiles au grand public », « volant des masques aux soignants et aux malades », « pas nécessaires » puis « encouragés », enfin obligatoires dans certaines circonstances… n’ont pas suivi une courbe de gravité de la pandémie mais les seuls mensonges gouvernementaux à géométrie variable...

    Répondre à ce message

  • Les plus grands scandales concernent les plus jeunes et les plus vieux, écoles et crèches d’un côté et ephad de l’autre !!!

    Répondre à ce message

  • "Gouverner, c’est voler, tout le monde sait ça."

    Albert Camus

    Répondre à ce message

  • Face à une telle pandémie, mentir, c’est tuer !!!

    Répondre à ce message

  • covid : pour se protéger, pas d’autre moyen que de supprimer le capitalisme

    Répondre à ce message

  • Faire fonctionner à tout prix l’économie capitaliste qui tombe dans les pommes toutes les semaines et nécessite sans cesse l’essentiel des fonds publics pour retrouver des pâles couleurs, c’est complètement contradictoire avec la nécessité de sauver la population de la pandémie en mettant de grands moyens pour la santé et le bien-être de la population.

    Répondre à ce message

  • Mercredi, le journaliste du Washington Post et initié de l’establishment, Bob Woodward, a publié des enregistrements d’appels téléphoniques avec le président américain, Donald Trump. Ces entretiens indiquent clairement que la Maison-Blanche, malgré ses efforts publics pour minimiser la menace de COVID-19, était pleinement consciente en janvier du danger massif posé par cette nouvelle maladie mortelle.

    Les enregistrements établissent que le gouvernement Trump a menti au public au sujet de la menace alors qu’il a délibérément mis en œuvre une politique qui a entraîné la mort de plus de 200.000 personnes.

    Pendant la période critique de janvier à mars on aurait pu prendre des mesures et des actions opportunes, similaires à celles prises en Chine, qui auraient permis de sauver des centaines de milliers de vies aux États-Unis et dans le monde. Mais la Maison-Blanche a pris la décision de sang-froid de mentir au public, dans un crime sans précédent.

    C’était un complot contre le peuple américain et le monde entier.

    Le 7 février, Trump a déclaré à Woodward qu’il venait de s’entretenir avec le président chinois Xi Xinping, qui avait fourni au président américain une évaluation claire et nette des dangers posés par la pandémie. « C’est une affaire mortelle », a déclaré Trump. « C’est aussi plus mortel que… la grippe la plus intense… c’est cinq pour cent [taux de mortalité] contre un pour cent voire moins d’un pour cent ».

    Ces affirmations étaient en contradiction flagrante avec les déclarations que Trump a faites en public au cours des semaines et des mois suivants. Dans ses interventions, il assimilait la pandémie à la grippe saisonnière, promettait qu’elle « disparaîtrait » et affirmait que les cas « diminuaient ».

    Échappant à la démagogie antiscientifique de ses déclarations publiques, Trump a fait preuve d’une compréhension claire et précise de la propagation de la maladie dans sa discussion avec Woodward. « Ça passe par l’air, Bob. C’est plus difficile que le simple toucher », a déclaré Trump, une appréciation tout à fait conforme au consensus scientifique actuel.

    Le 28 janvier, son conseiller pour la sécurité nationale, Robert C. O’Brien, a informé Trump : « Ce sera la plus grande menace pour la sécurité nationale à laquelle vous serez confronté pendant votre présidence… Ce sera la chose la plus dure à laquelle vous serez confronté », selon le récit de Woodward.

    Répondre à ce message

  • 1. La Covid-19 rend évidente la corruption complète du corps politique et de ses appendices médiatiques et scientifiques. Ils ont définitivement perdu toute légitimité et toute autorité.

    2. Cette corruption reflète la crise du capitalisme financier, et la volonté des oligarques de détruire la démocratie représentative.

    3. Le système politique qui se met en place est totalitaire, c’est-à-dire que toutes les facettes de la vie des citoyens seront pilotées par une structure idéologique mortifère ne différenciant plus les sphères privées et publiques. Ce totalitarisme sera fasciste et numérique.

    4. La banqueroute politique signale en outre deux faillites supplémentaires : celle des médias et celle des experts scientifiques, et tout particulièrement des médecins. Mais surtout celle que l’on veut cacher : la faillite historique et irrémédiable du système socio-économique mondial !

    Répondre à ce message

  • Face à l’effondrement généralisé qui frappe violemment toute la société dans tous les pays, dans tous les domaines, à tous les niveaux, on nous bassine partout avec des réponses sur ce que nous devrions souhaiter que fassent les gouvernants, que ce soient en termes économiques ou sociaux ou en termes sanitaires. Chacun y va de ses propositions au pouvoir en place, c’est-à-dire au règne des capitalistes et de leurs servants politiciens. Nous avons déjà de multiples réponses à l’œuvre dans le monde puisque les gouvernants des différents pays se sont gardés de donner exactement les mêmes réponses, que ce soit face à la pandémie ou face à la chute économique et sociale. Cependant, toutes ces réponses restent dans le même cadre : celui du maintien à tout prix du système en place, du capitalisme et de ses conséquences qui aujourd’hui sont la chute inexorable du mode de production comme du mode de vie qui lui était attaché, la chute violente de la santé publique en faisant clairement partie.

    Répondre à ce message

  • De quelle maladie le capitalisme est-il victime ? Pas d’une pandémie ! Pas du covid ni de ses conséquences cconfineuses ! Non, le capitalisme se heurte à ses propres limites : celle de sa capacité à cumuler du travail volé sous forme d’accumulation de capital !

    Répondre à ce message

  • La santé, la sécurité, le bien-être, la paix, la vie de la population travailleuse ne sont plus du tout compatibles avec le capitalisme finissant et il faut donc en finir rapidement avec lui !

    Répondre à ce message

  • 26 députés sur 577 ont voté en catimini dans la nuit de jeudi à vendredi pour la prorogation jusqu’au 1er avril du régime qui permet au gouvernement et aux préfets de prendre des mesures restrictives face à la crise sanitaire, en faisant un état d’urgence permanent.
    26 voix pour, 17 voix contre et 3 abstentions, C’est cela ce qu’ils appellent la démocratie ? Où étaient les 531 députés restants ?

    Un état d’urgence prolongé qui sous couvert d’une crise sanitaire, s’attaque à nos libertés fondamentales et à nos droits fondamentaux et donne pouvoir aux préfets de prendre toutes décisions exceptionnelles, comme l’interdiction des rassemblements, la fermeture des bars et des restaurants, le port du masque obligatoire dans certaines rues et pas d’autres, justifiant partout la présence des forces de l’ordre, afin que l’on s’y habitue.

    https://www.leparisien.fr/…/covid...

    Répondre à ce message

  • Les autorités sanitaires s’engageaient à faire des tests et maintenant ils y renoncent !!!

    https://www.lesechos.fr/industrie-s...

    Répondre à ce message

  • Mais l’efficacité et la fiabilité des tests antigéniques sont douteuses !

    https://www.la-croix.com/Sciences-e...

    Répondre à ce message

  • « Après la première vague, aucune leçon n’a été tirée », assure un collectif de soignants !!!!

    https://www.20minutes.fr/lille/2880...

    Répondre à ce message

  • Le discours gouvernemental sur les « Cas contact » n’a aucune réalité puisque, même à l’hôpital public et à l’école, on pousse les cas contact à aller au travail !!!

    https://fr.news.yahoo.com/coronavir...

    Répondre à ce message

  • Les gouvernants ont employé des moyens de déboussoler la population :

    — l’évitement : ignorer les objections, refuser le dialogue sous quelque forme que ce soit ;

    — l’indignation : faire l’innocent, plaider la bonne foi, le dévouement au bien commun ;

    — le mensonge pur et simple : le masque protège des virus et pas seulement des infections bactériennes ; le vaccin est efficace contre une maladie qui n’est pas immunisante ;

    — la censure : refuser l’accès à une information ou à une conférence de presse ;

    — la propagande : gonfler de vraies informations ;

    — la désinformation : propager de fausses informations ;

    — la sur-information : inonder d’informations (vraies, fausses, vraiment fausses, faussement vraies, etc.) ;

    — l’usage de la contradiction : soutenir deux propositions contradictoires (le masque est inutile ; vous devez porter un masque) ;

    — l’usage du paradoxe : utiliser des énoncés indécidables tels que : l’épidémie progresse sans empirer ; le monde d’après sera, et ne sera pas, différent ; seuls, ensemble ; soyez solidaires (dans la solitude) ; faites confiance aux responsables (!) ; informez-vous (dans les médias) ; vaccinons tout le monde pour contrôler la démographie ; imposons la monnaie digitale pour permettre aux pauvres d’épargner ; instaurons un gouvernement mondial démocratique ; ce que je vous dis est faux…

    Tout ceci ressort de l’effort pour rendre l’autre fou...

    En somme, la communication gouvernementale, servilement relayée par les médias et aiguillée (et endossée) par les experts en sciences médicales, a entretenu la peur et, surtout, l’angoisse.

    « Si vous désirez une image de l’avenir, imaginez une botte piétinant un visage humain… éternellement. » (Orwell 1984)

    Répondre à ce message

  • Les fabricants et montreurs de monstres jubilent !!!

    Édouard Philippe : "Il peut encore se passer deux ou trois trucs monstrueux"...

    https://fr.news.yahoo.com/%c3%a9dou...

    Répondre à ce message

  • Le gouvernement pousse ouvertement la population à partir en vacances à la Toussaint alors qu’il est prouvé que le principal facteur de propagation de la pandémie, c’est les vacances !!!

    Répondre à ce message

  • Gros succès de la politique pseudo sanitaire du gouvernement Macron : on dépasse les 40.000 morts !!!

    Répondre à ce message

  • Les écoles sont bel et bien des lieux d’infection, des cas de contamination y ont été constatés dans plusieurs pays, et la France ne fait pas exception.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0