English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 16- EDITORIAUX DE LA VOIX DES TRAVAILLEURS > Démocratie capitaliste et démocratie directe des gilets jaunes : deux voies (...)

Démocratie capitaliste et démocratie directe des gilets jaunes : deux voies incompatibles

lundi 14 janvier 2019, par Robert Paris

« Grand débat », référendum et version capitaliste de la démocratie contre la démocratie directe de l’insurrection des gilets jaunes

Vous ne le saviez pas mais le pouvoir capitaliste, lui, le sait : nous sommes dans l’une des plus grandes démocraties du monde. C’est le président qui vous l’écrit !!!

Et il le prouve : il s’adresse à nous, il nous consulte, il va nous demander notre avis à la suite d’un grand débat ouvert et démocratique !

Et il annonce déjà qu’il ne tiendra aucun compte ni du débat ni du vote qui suivra puisqu’il affirme qu’il ne bougera pas de position, qu’il continuera après le vote comme avant à privatiser, à « réformer », à casser les services publics, à s’attaquer aux droits sociaux « qui coûtent un pognon fou », etc.

« Je ne changerai pas de politique » prévient-il et il se pare de la démocratie aussi pour l’affirmer… puisqu’il a été élu !!!

Que l’immense majorité de la population soutienne les gilets jaunes et le conspue, il s’en moque ! C’est cela qu’il appelle « la démocratie » : on vote une fois de temps en temps pour un homme qui appartient à la classe possédante, qui ne rend de comptes qu’à la classe possédante, qu’elle a mis en place en se servant de sa mainmise sur l’économie, sur la société, sur les média, sur les institutions, sur les syndicats, sur les partis, sur l’Etat, etc.

Quelle démocratie y a-t-il quand les plus démunis n’ont le droit que de se taire ?

Un patron peut fermer une usine mais un gilet jaune n’a pas le droit d’appeler seulement à la bloquer !!!

La belle démocratie que voilà où le gouvernement a demandé de faire remonter les identités des gens blessés par les forces de l’ordre et qui sont soignés dans les hôpitaux pour les ficher, une démocratie qui fait arrêter le boxeur mais pas le commissaire, tous deux accusés de violences, une démocratie qui aide la cagnotte des flics et bloque la cagnotte des gilets jaunes !!!

Des preuves de la beauté de la démocratie française, vous en voulez ? Un internaute vient de se ramasser six mois de prison ferme. Pourquoi ? Pour avoir mordu un commissaire de police ? Pour lui avoir arraché une oreille ? Pour lui avoir crevé un œil ?

Vous n’y êtes pas. Il a seulement partagé sur son facebook un appel au blocage par les gilets jaunes… d’une raffinerie !!! Quel crime pour « seulement » six mois fermes, belle démocratie non ?!!!

Et cela serait bien plus que six mois pour quiconque mènerait une action pour s’attaquer aux banques nous disent les autorités face aux gilets jaunes qui appellent à boycotter les banques !!!

Au cas où vous ne seriez toujours pas convaincu, dans sa lettre Macron affirme « n’accepter aucune forme de violence. »

Les violences policières contre les gilets jaunes, contre les grévistes, contre les lycéens, contre les manifestants environnementalistes, il les oublie. Les interventions violentes de ses armées au quatre coins du monde ? Les interventions violentes contre les migrants et les Roms ?!!!

Une des dernières violences de la police de Macron contre les gilets jaunes : un adolescent de 15 ans gravement blessé au visage après une manifestation à Strasbourg suite à un tir policier au visage !!!

Aucun média ne se scandalise du fait que les autorités ont affirmé que la mort d’une vieille femme à Marseille n’était pas directement due à la grenade qui l’a frappée dans sa maison !!! Non ! C’est son cœur qui a lâche plus tard dans l’hôpital prétend-on !!!

Gazer au visage, tirer au visage, charger contre des manifestants pacifiques, voilà la violence « démocratique » de l’Etat policier de Macron !!!!

Et le nombre de blessés victimes des forces de police n’a jamais atteint ce niveau en France !!! Il y en a qui ont perdu un pied, d’autres une joue, d’autres un œil, d’autres une main, les blessés graves sont légion, tous frappés par des tirs directs au corps, par des balles, des grenades, toutes sortes d’armes qui ne sont pas de la violence, puisque le président lui-même vous le dit !

Les blindés, les charges à cheval, les gazages massifs, y compris droit au visage, y compris contre des manifestants pacifiques, tout cela ce n’est pas de la violence mais de la démocratie, de l’écoute du peuple, du dialogue !!!

Lors d’un rassemblement de Gilets jaunes à Strasbourg, un adolescent de 15 ans a été blessé au visage et conduit à l’hôpital, où il a été opéré. Selon les secours, il aurait reçu un tir de balles soi-disant défensives… envoyé direct en pleine figure. Et Macron ose affirmer n’accepter « aucune forme » de violence !!! Les hôpitaux en témoignent. Les lycéens menottés, agenouillés, face au mur en témoignent. Les migrants jetés dans la neige des cols des Alpes en témoignent. Et bien d’autres encore…

Et il ne dit pas que cela pour illustrer la démocratie française exemplaire !

« Je n’accepte pas et n’ai pas le droit d’accepter la mise en accusation générale, par exemple des médias, des journalistes, des institutions et des fonctionnaires. »

Erreur volontaire : les gilets jaunes n’accusent pas les fonctionnaires mais les hauts fonctionnaires !!! Les hauts fonctionnaires sont de la classe dirigeante et les petits sont des travailleurs, ne mélangez pas les torchons et les serviettes !!!

C’est Macron qui accuse les fonctionnaires de ponctionner les revenus de l’Etat et veut les licencier en masse !!!

C’est Macron qui est le premier à accuser les journalistes, quand ça l’arrange !!!

« Ce débat devra répondre à des questions essentielles qui ont émergé ces dernières semaines. C’est pourquoi, avec le Gouvernement, nous avons retenu quatre grands thèmes qui couvrent beaucoup des grands enjeux de la nation : la fiscalité et les dépenses publiques, l’organisation de l’Etat et des services publics, la transition écologique, la démocratie et la citoyenneté. »

Macron écrit : « L’impôt est au cœur de notre solidarité nationale. C’est lui qui finance nos services publics. Il vient rémunérer les professeurs, pompiers, policiers, militaires, magistrats, infirmières et tous les fonctionnaires qui œuvrent à votre service. Il permet de verser aux plus fragiles des prestations sociales mais aussi de financer certains grands projets d’avenir, notre recherche, notre culture, ou d’entretenir nos infrastructures. »

Il devrait écrire : l’essentiel de l’argent des impôts sert à aider les profiteurs, banquiers, financiers, trusts et autres !!!

Macron prétend nous avoir fait cadeau de dix milliards par les miettes qu’il a distribué suite à notre mouvement. En réalité, il compte dedans l’argent qu’il a distribué aux sociétés privées pour les dédommager, notamment les sociétés autoroutières et le grand commerce !!!

Pour donner un ordre de grandeur et comparer, le coût de la crise de 2007-2008 pour l’Etat français : opérations des banques garanties par l’État pour 320 milliards d’euros et aide à la recapitalisation des banques pour 40 milliards d’euros puis soutien aux banques en 2009 de 10,5 milliards d’euros. L’Etat a déboursé cash treize milliards et demi rien que pour sauver la banque Peugeot de la faillite !!!

Entre 2007 et 2012, le soutien d’Etat aux capitalistes a coûté aux fonds publics 510 milliards d’euros.

La seule charge de la dette de l’Etat à l’égard des prêteurs privés enrichit ceux-ci de 44,5 milliards par an en moyenne !!!

Le pouvoir des milliardaires ne tient pas du tout que cette question soit posée dans le débat !!!

Aucune question n’est interdite dans le grand débat, nous dit Macron en contradiction sur ce point avec son premier ministre qui affirmait que toutes les questions ne pouvaient pas être posées, mais seules quatre sont abordées !!!

Mais il prétend que ces quatre questions recouvrent l’essentiel du débat ! Et alors dans laquelle des quatre rubriques faut-il trouver les points suivants mis en avant par l’insurrection des gilets jaunes :

- Les inégalités criantes de la société, des riches qui s’enrichissent et des pauvres qui s’appauvrissent. Les fins de mois où on ne mange plus ne sont pas dans ces quatre points, pas plus que les femmes qui élèvent seules leur enfant, que les retraités pauvres, que les chômeurs !!!!

- Assez de l’impôt contre le monde du travail : l’impôt ne doit frapper que le grand capital

- Assez des fonds d’Etat pour le grand capital : l’argent public doit être consacré à l’intérêt public. Aucun argent public pour financer des intérêts privés du grand capital (banques, bourses, financiers, spéculation, trusts, grands patrons). Remboursement de toutes les sommes données aux capitalistes depuis l’effondrement de 2007-2008.

- Assez de la misère quand la richesse se goberge et profite toujours plus sans embaucher, sans créer de l’activité, sans développer l’économie

- Augmentation générale des salaires à commencer par le SMIC, des pensions de retraites, des aides sociales, des allocations chômage

- Suppression de toutes les privatisations des services publics : transports, énergie, communications, santé, hôpital, enseignement, recherche et autres

- Pas de liens occultes entre l’Etat et le grand capital, les banques et les trusts

- Assez des paies de patrons des hauts fonctionnaires. Assez de hauts fonctionnaires venant du secteur privé du grand capital et y retournant.

- Pas de soutien des forces de l’ordre à la répression des classes possédantes.

- Assez des dépenses folles pour entretenir des guerres partout dans le monde ! Assez d’embauches de jeunes dans l’armée : embauchez des infirmières, des aides soignantes, des postiers, des cheminots et des chercheurs !!!

- Remboursement de toutes les sommes données aux banques, aux trusts, aux bourses, aux grands patrons (CICE et autres aides « à l’économie »)

- Droit au logement, à la santé, à l’éducation, au revenu minimum, à tous les droits humains pour les plus démunis

Soyez certains qu’aucun de ces points ne sera abordé dans le référendum bidon de Macron-Philippe et dans aucun référendum qui serait organisé par l’Etat des milliardaires !

Il ne sera nullement proposé de mettre fin aux privatisations de services publics, à la baisse continuelle des revenus du travail, à la hausse continue des revenus du capital, aux aides aux capitalistes avec suppression des aides aux plus démunis !

Tout cela nous ne l’obtiendrons qu’en le décidant nous-mêmes, qu’en l’imposant nous-mêmes, qu’en l’organisant nous-mêmes !!!

Il n’y aura jamais aucune démocratie tant qu’on laisse en place l’Etat des milliardaires, la police des milliardaires, la justice des milliardaires, la loi des milliardaires !!!

Oui, ce que nous voulons désormais, ce n’est pas la fausse démocratie représentative, c’est la démocratie directe mise en place par les plus démunis !!!!

Quelle est notre revendication ? Nous voulons TOUT ! Quelle réforme démocratique ? Nous voulons tout le pouvoir ! Richesses et pouvoir appartiennent au peuple travailleur, les milliardaires et leur Etat nous les ont volés, nous ne faisons que les récupérer ! Leur police et leur armée ne nous défendent pas : ils ne servent que les financiers ! Abattons tous les barrages qui nous empêchent d’exister !!!

9 Messages de forum

  • Macron consulte sur quatre question seulement et il déclare :

    « Sur ces grandes orientations, ma détermination n’a pas changé. »

    Il rajoute même qu’après le débat et le référendum, elle ne changera pas !

    Inutile de se préoccuper de cette farce !!!

    Mettons en place notre propre démocratie, celle des ronds-points, des comités et des assemblées !!

    Répondre à ce message

  • Ni débat national, ni référendum ne poseront nos questions : la misère, l’injustice, le pouvoir des milliardaires !!

    Le pouvoir ne va pas lui-même scier la branche sur laquelle il est assis.

    Il ne fait semblant de consulter que pour mieux ne pas laisser s’exprimer !!!

    Répondre à ce message

  • Je crois qu’on a compris la lettre de Macron, pas un mot sur les gilets jaunes, pas de volonté de remettre l’ISF, pas un mot sur la méthode policière à la Benalla, sur la fraude fiscale des grosses entreprises, sur les gens qui crèvent la dalle, pas un mot sur le RIC, pas un mot sur le recul des privilèges.

    Répondre à ce message

  • Macron, l’hypocrite, s’était excusé de ses petites phrase assassines contre les plus démunis mais en deux jours, il en a balancé deux fois plus. Il croit peut-être que ses insultes sont des armes de guerre comme des flash balls ?!!!

    Répondre à ce message

  • Quel débat intense au sein du gouvernement !!!

    Le rétablissement de l’ISF "n’est pas un tabou" ment Richard Ferrand.

    Il n’est pas question de rétablir l’ISF, rétorque Macron !!

    Il y a belle lurette que le peuple travailleur n’écoute plus ces pantins du capital !!!

    Répondre à ce message

  • Il suffit de traverser la rue pour trouver un mec aussi con que Macron !!!

    Répondre à ce message

  • Guéant n’irait pas en prison, le commissaire cogneur de Toulon n’irait pas en prison, mais le boxeur gilet jaune, lui, est déjà en prison !!!!

    Egale pour tous la démocratie du capital, elle qui laissait Ghosn voler l’argent des Renault et bloquer leurs salaires ?!!!

    Répondre à ce message

  • Depuis le krach de 2008, les Français les plus riches ont triplé le pourcentage de l’économie qu’ils détiennent personnellement. De 2009 à 2018, leur fortune collective est passée de 10 à 30 pour cent du Produit Intérieur Brut (PIB) du pays, atteignant un niveau record de 650 milliards d’euros. Depuis 20 ans, l’aristocratie financière pillent les travailleurs, et ce pillage s’est accéléré sous Hollande et Macron.

    La colère des masses ouvrières contre l’inégalité sociale est légitime. Ce n’est pas aux travailleurs de financer la baise d’impôt pour les riches ; ceux-ci doivent être expropriés, en France et à travers l’Europe et le monde.

    Dans sa lettre, Macron veut détourner cette colère sur le terrain nauséabond de la xénophobie pour faire passer sa politique sur des thèmes néofascisants. Il écrit qu’en France, la « tradition est aujourd’hui bousculée par des tensions et des doutes liés à l’immigration et aux défaillances de notre système d’intégration ». Reprenant sous couvert de laïcité, qu’il traite de « sujet d’importants débats » tels l’interdiction des vêtements musulmans, il exige « le respect par tous de la compréhension réciproque et des valeurs intangibles de la République. »

    Une précondition essentielle de la mobilisation et de l’unification des travailleurs en lutte est de rejeter cette agitation xénophobe par les représentants des banques.

    Répondre à ce message

  • Si le conflit s’aiguise, les Gilets jaunes vont voir le véritable visage de la classe dominante, ce visage hideux qu’elle dissimulait pendant les périodes « paisibles ». Ils découvriront alors que son discours sur le droit de grève, de manifestation, de libre circulation etc. n’est qu’hypocrisie et mensonge. Macron et son gouvernement n’hésiteront pas à exercer la répression la plus féroce pour briser le Mouvement. Ils prendront peut-être conscience que plus la lutte dure dans le temps et se transforme en combat politique, plus la classe au pouvoir devient brutale, arrogante et odieuse.

    Le développement de ce mouvement dans toute la France voire même au-delà (1), exprime le ras le bol général d’une grande majorité de la population face à la classe au pouvoir. Le soutien massif dont il bénéficie atteste de la profondeur de ce Mouvement. Il fédère en son sein les mécontents de tout bord. C’est inévitable dans un mouvement aussi large. Comme disait Lénine parlant de l’action de masse « des éléments de la petite bourgeoisie et des ouvriers arriérés y participeront inévitablement et, tout aussi inévitablement, ils apporteront au mouvement leurs préjugés, leurs fantaisies réactionnaires, leurs faiblesses et leurs erreurs (…), sans cette participation, la lutte de masse n’est pas possible » (2).

    (1) https://www.nouvelobs.com/societe/2...

    (2) https://www.marxists.org/francais/l...

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0