English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 16- EDITORIAUX DE LA VOIX DES TRAVAILLEURS > Femmes opprimées et travailleurs exploités, ensemble pour le renversement du (...)

Femmes opprimées et travailleurs exploités, ensemble pour le renversement du capitalisme !

mercredi 24 août 2022, par Karob, Robert Paris

FEMMES OPPRIMÉES ET TRAVAILLEURS EXPLOITÉS ! UN SEUL ET UNIQUE COMBAT POUR L’ÉMANCIPATION : LA RÉVOLUTION COMMUNISTE POUR RENVERSER LE CAPITALISME !

CAPITALISME ET CONDITIONS DES FEMMES : LE POINT DE VUE COMMUNISTE REVOLUTIONNAIRE !

Les communistes révolutionnaires Marx, Engels, Bebel ou Trotsky ont souvent fait la remarque selon laquelle la situation des femmes est le thermomètre de celle du peuple travailleur et du caractère plus ou moins régressif de la classe dominante et de son système d’exploitation. De ce point de vue, on peut dire que le sort actuel des femmes est parfaitement calqué sur le caractère extrêmement régressif du monde capitaliste devenu déliquescent depuis 2007-2008. Les derniers avatars, crises, terrorisme, pandémie, guerres, répressions violentes des révolutions, politiques antisociales et antidémocratiques des classes dirigeantes se sont accompagnés d’une dégradation générale et massive du sort des femmes (dureté de la vie des femmes, image de la femme, féminicides et violences diverses contre les femmes et les petites filles, pédophilie, droits des femmes sur le plan social comme sur celui du droit à l’avortement, inégalités, propos violents, images violentes, pornographie et autres). La pandémie a confirmé ce sort particulièrement dur des femmes.

EFFONDREMENT DU CAPITALISME : LUTTE CONTRE LA RÉVOLUTION SOCIALE ET ATTAQUES CONTRE LES FEMMES

La situation dégradée des femmes accompagne la dégradation générale de la vie des êtres humains qui s’est manifestée notamment durant la pandémie. Mais cela n’est pas tout : il y a la politique volontariste des classes dirigeantes qui, bien qu’officiellement fondée sur le souci de la défense des droits des femmes et de l’égalité entre hommes et femmes, mène en réalité des politiques exactement inverses et ce n’est pas un hasard.

Plus les classes possédantes sont menacées par la révolution sociale et redoutés par les capitalistes et leurs États, plus elles combattent les femmes et notamment les femmes travailleuses !Et on sait que la dernière vague des révolutions a fait craindre aux classes possédantes que les exploités et les opprimés s’unissent et recommencent à fonder des organes d’auto-organisation du même type que les conseils de travailleurs connus pendant de longues années sous le nom de « soviets ».

Lors de cette vague internationale des révolutions sociales, la participation des femmes a été bien plus qu’active : elles ont été en première ligne du combat, du Soudan à l’Algérie, et de la France à la Colombie. Et c’est l’une des raisons qui rend indispensable pour les classes dirigeantes de mener une politique violemment hostile aux femmes, de semer le mépris des femmes, d’attiser la haine des femmes, de rabaisser les femmes dans l’esprit des hommes, de dévaloriser l’image des femmes par les photographies et films pornographiques, de présenter les violences faites aux femmes comme un produit naturel de la sexualité, etc…

LES CLASSES DIRIGEANTES CAPITALISTES CONTRE LES FEMMES DU MONDE ENTIER

Il est remarquable que des pays riches, dits démocratiques, soient particulièrement frappés, comme on l’a vu avec le droit à l’avortement remis en cause aux Etats-Unis, et avec la hausse des féminicides et la remontée des inégalités, des cas de pédophilie, de la pornographie et des mesures antisociales à l’égard notamment des femmes. Pourtant ces pays continuent à nous tenir le discours selon lequel ce seraient les pays musulmans qui seraient surtout à stigmatiser pour la situation des femmes.

Ils citent bien sûr l’Afghanistan où les Talibans ont repris le pouvoir après des décennies de guerres horribles qui n’ont apporté que violences et misère. Ce sont les USA qui ont fait le choix de laisser ces intégristes violents reprendre la tête de l’État et de la société. Et ils s’en moquent que les femmes soient les premières victimes. Car elles sont aussi les premières victimes des sociétés d’Arabie saoudite et des émirats pétroliers qui sont des grands amis des « démocraties » occidentales, comme Macron a récemment tenu à le montrer. Elles le sont aussi en Tunisie et en Libye, pays où le régime en place a été créé avec l’aide des puissances occidentales et qui n’a rien de plus démocratique ni de plus favorable aux femmes et aux travailleurs.

FEMMES OPPRIMÉS ET TRAVAILLEURS EXPLOITÉS, UNE SEULE ET MÊME CLASSE !

Le sort des femmes opprimés et des travailleurs exploités sont indissociables. Soit ils s’unissent pour s’attaquer au système d’exploitation et d’oppression, soit ils subissent et leur situation se dégrade brutalement de manière identique.

Pour les classes dominantes, opprimer les femmes fait partie de leur domination sociale. On le voit à la quantité de PDG violeurs de leurs femmes employées, de la quantité aussi de dirigeants étatiques à des postes divers qui ont les mêmes pratiques, qui ont notamment des comportements pédophiles que l’on retrouve des milliardaires aux familles royales comme celle d’Angleterre notamment.

Dans les « grandes écoles » où se retrouvent notamment les enfants des précédents, des pratiques violentes à l’égard des jeunes filles sont légion, avec notamment des viols collectifs sous prétexte de fêtes estudiantines ou de bizutages.

Quant à la répression, y compris dans les pays dits démocratiques, elle n’est pas moins violente contre les femmes manifestantes et révoltées, que contre les hommes. Les appareils d’État sont dressés à frapper les femmes et ce n’est pas eux sur lesquels les femmes pourraient compter pour combattre les violences masculines et les féminicides. Les viols sont fréquents au sein des armées et des polices. La libération des femmes est indéfectiblement liée à la révolution communiste, c’est-à-dire au renversement du capitalisme et de tous les rapports de dominations comme le patriarcat hérités du mode de production marchand basée sur la propriété privée des moyens de production ! Il ne peut avoir de libération politique sans libération économique ! Les femmes et les travailleurs ne seront plus des marchandises quand ils aboliront la société marchande dont le capitalisme est le stade ultime !

L’OPPRESSION DES FEMMES, UNE NÉCESSITÉ DE PLUS EN EN PLUS VITALE FACE AU CAPITALISME AU STADE DE PUTRÉFACTION !

L’oppression des femmes est une nécessité pour les classes dirigeantes d’un système de plus en plus pourri et dépassé. Plus le système capitaliste est tombé en décrépitude, plus il est incapable de gérer la société sans dresser l’un contre l’autre pôle de la richesse et pôle de la pauvreté, plus il a besoin de diviser la classe travailleuse et notamment entre hommes et femmes.

Le combat contre le capitalisme est aussi bien un combat pour l’émancipation des travailleurs que pour celle des femmes. Par contre, les organisations qui s’accommodent du maintien du capitalisme, comme la plupart des mouvements prétendument féministes, écologistes, prétendument socialistes, communistes, syndicalistes et même se disant d’extrême gauche, ne cherchent nullement à unir femmes et travailleurs au sein d’organes d’auto-organisation du type des soviets. Bien au contraire, ces organisations, faussement aux côtés des travailleurs et des femmes, combattent contre toutes les tentatives d’auto-organisation comme les gilets jaunes, les assimilant à des tentatives de formation d’un mouvement fasciste !

Eh bien, même si nos ennemis sont nombreux et les faux amis aussi, l’avenir appartient aux femmes et aux travailleurs, et il appartient à l’auto-organisation, seule base possible de nouveaux pouvoirs du type de la Commune de Paris de 1871 et du pouvoir des soviets d’octobre 1917.

LES FEMMES SONT LE FER DE LANCE ET L’AVENIR DE LA RÉVOLUTION COMMUNISTE ! PAS DE RÉVOLUTION COMMUNISTE SANS LIBÉRATION INTÉGRALE DES FEMMES ET DES TRAVAILLEURS !

15 Messages de forum

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0