English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 10 - Livre Dix : SYNDICALISME ET AUTO-ORGANISATION DES TRAVAILLEURS > Quand les appareils syndicaux se battront vraiment…

Quand les appareils syndicaux se battront vraiment…

vendredi 22 octobre 2021, par Robert Paris

Quand les appareils syndicaux se battront vraiment…

Ils ne se sont pas battus contre le fascisme…

Ils ne se sont pas battus contre les licenciements et contre la misère…

Quand l’usine ferme, ils font semblant de se battre pour éviter que les travailleurs s’organisent par eux-mêmes…

Quand il y a eu la guerre, ils ne se sont pas battus…

Quand il y a eu des morts en masse par la pandémie, ils ne se sont pas battus…

Mais, dès que le prolétariat révolutionnaire menacera de s’auto-organiser en vue de diriger ses propres luttes, en vue de prendre la tête de toute la société, en vue d’exproprier les capitalistes, sachez que dès lors les appareils syndicaux auront des trésors cachés de combativité pour reprendre la tête des travailleurs et casser cette tentative révolutionnaire, quitte à pactiser avec l’appareil d’Etat, avec les hommes politiques de la bourgeoisie, quitte à pactiser avec l’armée et la police, quitte à pactiser avec les fascistes, quitte à faire le bain de sang contre les révolutionnaires…

Certains essaient de faire croire que, pour peu que les travailleurs soient nombreux à suivre les syndicats, cela pourrait suffire pour que les syndicats, aussi, se mettent à suivre… les travailleurs. C’est la thèse de la « pression » sur les appareils syndicaux. Mais, quand on fait pression sur un réformiste lié à l’appareil d’Etat de la bourgeoisie, il peut faire semblant de vous suivre pour mieux détourner votre lutte et surtout vous détourner de vous auto-organiser.

Prolétaires, ne vous fiez jamais aux seuls appareils syndicaux même si des militants révolutionnaires disent les diriger, si vous ne les dirigez pas vous-mêmes au moyen d’appareils organisés liés directement aux travailleurs, de conseils de base du prolétariat révolutionnaire !

Prolétaires, ne vous fiez jamais à un gouvernement qui comprenne des syndicalistes ou des hommes « de gauche » ou des militants qui se disent révolutionnaires et qui ne soit pas entièrement contrôlé par des conseils de travailleurs, élus et surveillés par les travailleurs eux-mêmes et par leurs assemblées générales.

Il n’y a pas d’organisation qui puisse se substituer au prolétariat révolutionnaire et à ses formes d’organisation de base, se fédérant eux-mêmes et contrôlant tout de la base au sommet, jusqu’au pouvoir d’Etat.

Quand est-ce qu’il faudra spécialement se méfier des appareils syndicaux ? Quand ils feront semblant de se battre pour le socialisme et pour en finir avec le capitalisme parce que tous les travailleurs auront constaté que le système prend l’eau de toutes parts, qu’in s’effondre inéluctablement et pourtant ces appareils essaieront de toutes les manières de préserver leur rôle tampon entre exploiteurs et exploités et donc aussi de préserver l’exploitation.

Aussi bizarre que cela puisse paraitre ils sont maintenant attachés irrémédiablement aux appareils d’Etat capitalistes et au système d’exploitation.

Alors, sitôt qu’éclatera la révolution sociale, ils feront semblant de la vouloir, de la diriger pour empêcher les travailleurs de se diriger eux-mêmes.

Prolétaires, ne nous trompons pas d’organisation, la nôtre ce sont les conseils de travailleurs se fédérant, élisant leur direction, et prenant le pouvoir d’Etat pour renverser la classe capitaliste, définitivement et à l’échelle mondiale.

Plus la révolution sociale sera d’actualité, plus les appareils syndicaux bureaucratiques seront contre-révolutionnaires tout en prétendant être la tête de la révolution. Certains prétendus révolutionnaires laissent croire qu’en période révolutionnaire ces appareils bureaucratiques pourraient se tourner vers le prolétariat révolutionnaire. C’est le contraire : s’ils se radicalisent, c’est pour mieux le trahir. Et ils seront alors capables de pactiser avec l’armée, la police et les fascistes pour écraser la révolution !

Quand les appareils syndicaux se battront vraiment… ce sera contre le prolétariat révolutionnaire et pour le tromper.

Jamais les bureaucraties syndicales ne seront aussi traitresses que quand le capitalisme s’effondrera...

Lire encore

1 Message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0