English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 08- Livre Huit : ACTUALITE DE LA LUTTE DES CLASSES > Prise de parole de gilets jaunes à Poitiers samedi dernier lors de la (...)

Prise de parole de gilets jaunes à Poitiers samedi dernier lors de la manifestation contre le pass sanitaire

mercredi 29 septembre 2021, par Karob

PDF - 97.3 ko

OBLIGATION VACCINALE ET PASS-SANITAIRE !

GOUVERNEMENT ET ÉTAT, TOUJOURS A L’OFFENSIVE !

Après des centaines de milliers de manifestants sur plusieurs samedis, le gouvernement et L’État ne reculent ni sur le pass sanitaire ni sur l’obligation vaccinale ! Au contraire, l’offensive continue ! Depuis le 15 septembre, ils suspendent des soignants (infirmières, médecins, aides-soignantes, ambulanciers, kinés, manip’ radio, diététiciens, sage-femme, étudiants) mais aussi du personnel administratif ou technique (cuisiniers, informaticiens, techniciens, préparateur en pharmacie, secrétaires, ASH ...) ou des pompiers !

Depuis janvier 2020 ce sont 1800 lits supplémentaire qui sont supprimés ! Les non vaccinés sont exclus de l’hôpital quand, au collège et au lycée, seuls les élèves non-vaccinés sont également exclus s’il y a un cas déclaré dans une classe ! L’égalité d’accès aux soin et à l’enseignement sont enterrés ! Moins de malades à soigner comme moins d’élèves à qui enseigner, c’est toujours moins d’argent à mettre dans des services publics et toujours plus à donner aux labos ou aux très grandes entreprises capitalistes aux mains de quelques grands milliardaires au nom du soutien à l’économie ou à l’emploi qu’eux-mêmes détruisent !

Sur le pass, le gouvernement souffle le chaud et le froid entre annonces sur son assouplissement et sa prolongation après le 15 novembre ! Même s’il venait à l’abandonner temporairement, à l’assouplir ou à le retirer, l’essentiel est passé : diviser la population, et menacer de mort de vie pour imposer l’obligation vaccinale à tous !

Il n’y a pas que sur le terrain sanitaire que nous sommes attaqués. Nos conditions d’existence mêmes sont menacées à terme avec l’inflation, les licenciements, les fermetures d’usines, les faillites des petits producteurs ou commerçants, l’endettement massif des États avec le risque de cessation de paiements des salaires des fonctionnaires, des retraites, du financement des services publics... L’économie mondiale n’a jamais été aussi précaire et prête à s’effondrer en entrainant les peuples dans son sillage ! Déjà 4.118.000 personnes mal-logés et plus de 12 millions en difficultés ! Plus de 9 millions (15%) sous le seuil de pauvreté ! Depuis 2020, on constate une explosion des demandes, notamment alimentaires et le nombre d’allocataires du RSA a passé la barre des deux millions ! Et combien d’entre-nous demain avec l’effondrement en cours ? Cela inquiète bien plus les classes dirigeantes que COVID qui est instrumentalisé à des fins politiques ! Ils craignent les mouvements sociaux que la situation peut engendrer et dont ils veulent se prémunir par une politique fasciste sous couvert de lutte sanitaire !

LA POLITIQUE SANITAIRE : CHEVAL DE TROIE D’UNE POLITIQUE FASCISTE !

Obliger à la vaccination sous menace de perdre son emploi, d’être désigné à la vindicte publique, d’être présenté du doigt comme un ennemi de la société, de la collectivité, comme une cause de mort pour ses proches et le voisinage, c’est du fascisme. De même, jeter au feu les travaux de scientifiques ou de penseurs, sous prétexte que ceux-ci sont anti-pass, c’est bel et bien renouer avec les autodafés du fascisme ! Et ces boucs émissaires sont bien utiles à une société capitaliste en bout de course. Il est tellement facile d’accuser les non-vaccinés comme les musulmans, les juifs, les Roms, les sans-papiers ou les migrants clandestins ! Et les gouvernants d’accuser ensuite les uns de propager le COVID alors que c’est leur politique sanitaire qui en est responsable ou d’accuser les autres de terrorisme ou de menacer notre niveau de vie alors que ce sont eux qui mènent des guerres et cassent nos conditions de vie ! La politique fasciste actuelle trouve son origine dans l’effondrement économique mondial du capitalisme !

LES POLITIQUES FASCISTES TROUVENT LEURS SOURCES DANS L’EFFONDREMENT DE L’ÉCONOMIE MONDIALE !

Oui, le capitalisme s’effondre malgré des dizaines de milliers de milliards de dollars d’aide depuis 2008. Il détruit l’activité productive pas assez rentable de son point de vue au détriment de la seule spéculation boursière créant des bulles financières prête à entrainer le capitalisme dans des profondeurs abyssales, qui, sans la perfusion constante d’argent public, serait déjà à l’arrêt total ! La situation est telle qu’au moindre arrêt de cette perfusion, comme à la moindre défaillance d’une grande Entreprise, comme Evergrande en ce moment en Chine, ou l’impossibilité pour les Etats-Unis à augmenter le plafond de leur dette c’est toute l’économie mondiale qui menace de s’effondrer ! Le système capitaliste agonise ! Il n’a plus d’avenir ! C’est son effondrement qui crée une situation révolutionnaire à l’échelle mondiale ! D’où la résurgence des luttes dans le monde et le basculement de tous les Etats même "démocratiques" vers des régimes policiers de plus en plus autoritaires !

LE FASCISME C’EST LA MARCHE À LA GUERRE CIVILE MONDIALE CONTRE TOUS LES PEUPLES !

Face à l’effondrement et au risque d’explosion révolutionnaire qui en découlerait, les capitalistes font le choix du fascisme et de la guerre ! La politique fasciste mise en place aujourd’hui sous couvert d’une politique sanitaire nie les libertés publiques et transforme ouvertement l’Etat en une bande d’hommes en armes et enrôle une partie de la population comme garde chiourme dans le grand camp à ciel ouvert que devient la France des capitalistes ! Un autre aspect de cette politique fasciste comme doubler des forces de polices en 10 ans ! Ce sont les mêmes qui préparent également l’armée à une guerre de haute intensité autrement dit une guerre dans laquelle ils entraineront lespeuples les uns contre les autres comment pendant les deux dernières guerres mondiales ! Plutôt la guerre et le fascisme que la révolution sociale ! Voilà la politique actuelle de tous les dirigeants du monde contre les peuples !

ON NE COMBAT NI LE FASCISME NI LA DICTATURE SANITAIRE EN MANIFESTANT OU EN S’ADRESSANT AU POUVOIR !

La situation du capitalisme mondial ne laisse aucune marge de manoeuvre comme auparavant ! Voilà pourquoi ils ne lâchent plus aucune miette depuis quelques années malgré des millions de personnes dans la rue ! Et ils lâchent d’autant moins que les mouvements actuels ne leur font pas peur tant que nous en restons à des journées d’action de 24H de type syndicales tous les samedis ou que nous nous adressons au pouvoir pour qu’il mène une autre politique comme le font tous les réformistes à commencer par les bureaucraties syndicales ! Tant que nous ne menacerons pas directement le pouvoir en le contestant et en nous organisant comme ce fut le cas des GJ qui furent une véritable lutte de classe du peuple travailleur contre les capitalistes nous n’aurons jamais satisfaction ! Pour assurer notre santé, l’éducation et l’avenir de nos enfants, avoir de quoi se nourrir, se vêtir, se chauffer, se loger, nous n’avons pas d’autres choix que de prendre le chemin de nos ancêtres, celui des révoltes d’esclaves comme Spartacus, celui des soulèvements paysans contre les seigneurs, celui de la révolution française ou de la Commune de Paris en1871 ! Cela suppose de s’organiser ! Pas de révolution sociale sans organes de luttes du Peuple !

NOS PROPOSITIONS AUX MANIFESTANTS ET AU COMITÉ DE LIAISON ET DE COORDINATION (CLC 86) !

Pour une Assemblée Populaire Souveraine et Décisionnelle qui contrôle et dirige la lutte !

Le peuple devient une force politique et sociale quand il s’organise et se dirige lui-même ! C’est pourquoi, nous appelons mettre en place une Assemblée Populaire souveraine et décisionnelle qui aura pour objectif de discuter des objectifs, des revendications et des moyens de luttes ! Cette assemblée n’aura de sens que si elle se coordonne à d’autres pour organiser et diriger la lutte collectivement sur tout le territoire !

Débattre et voter les revendications du mouvement !

Les faire connaître à tout le peuple et les populariser !

Nous proposons, entre autres, la réintégration des personnels mis à pied, l’arrêt de l’obligation vaccinale, l’arrêt du pass sanitaire, l’indexation de tous les revenus sur l’inflation et leur revalorisation immédiate, l’arrêt des licenciements et des fermetures d’entreprises, l’arrêt de la casse des services publics, le retrait de toute les lois liberticides, etc...

En soutien aux personnels suspendus ! Pour un Meeting de luttes !

Afin de populariser nos revendications et de soutenir aux salariés mis à pied en développant la solidarité dans la population, nous proposons d’organiser un Meeting de Lutte !

Les moyens de lutte : la question de la grève de masse et la lutter pour le contrôle de la production par des comités de salariés !

La mobilisation syndicale du 5 octobre ne fera pas reculer le gouvernement ! Dans le tract d’appel « Le 5 octobre : 5raisons d’agir », rien sur l’abrogation de la loi instaurant le pass et la vaccination obligatoire, encore moins sur la loi sur la sécurité intérieure ! C’est une énième journée pour encadrer la contestation et éviter une lutte réelle contre le gouvernement, l’Etat et le grand patronat ! Si nous voulons construire une grève de masse, nous devons nous devons nous adresser à tous les salariés pour aider à la constitution d’un réseau de Comités du Peuple Travailleur sur les lieux de travail, autonome et indépendant, des bureaucraties syndicales liée à la gauche capitaliste de gouvernement, qui, tout en luttant pour les revendications qui y seront décidé se battra pour le contrôle de la production afin de répondre aux besoins de la population en lien avec un réseau de Comité du Peuple sur les lieux de vie !

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0