English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 08- Livre Huit : ACTUALITE DE LA LUTTE DES CLASSES > Prises de paroles pour les manifestations anti-pass du samedi 21 (...)

Prises de paroles pour les manifestations anti-pass du samedi 21 août

mercredi 25 août 2021, par Karob, Louise M.

Prises de paroles pour les manifestations anti-pass du samedi 21 août

Première prise de parole

Nous sommes réunis aujourd’hui pour lutter contre le pass sanitaire et la vaccination obligatoire, obligation qui ne fait pour l’instant l’objet d’une loi que pour les soignants et travailleurs du social. Ces mesures, comme cela a été dit, s’inscrivent dans la continuité des lois liberticides votés à l’automne. Nous sommes nombreux à avoir compris soit intuitivement, soit par la lecture d’articles d’analyse (peu nombreux il faut bien le dire tant les médias sont corrompus) que ces mesures n’ont pas vocation à nous protéger mais à protéger ceux qui détiennent le pouvoir de la contestation sociale. La mobilisation a pris une forme particulière lors du mouvement spontané des Gilets Jaunes qui n’était encadré par aucun organe politique ou syndicats. Cette mobilisation a été réprimée violemment, et peut être que nous pouvons évaluer la menace qu’elle a représenté pour le pouvoir à la force de la répression qu’elle a subi. Le mouvement contre la réforme des retraites à également suscité une très forte mobilisation, pourtant la réforme est passée. La dernière forte mobilisation en date qui a mené au retrait d’un projet de réforme est celle contre le CPE en 2003.

Les êtres humains sont intelligents, ils apprennent de l’expérience pourtant il semble qu’ils ne soient pas en mesure d’apprendre que les manifestations ne servent plus à rien. Les gouvernements qui se succèdent depuis presque 20 ans ne cèdent plus quelle que soit l’ampleur des manifestations. Néanmoins, ce que chacun remarque sans doute, plus ou moins profondément dans sa chair, c’est que les réformes mises en place détruisent de plus en plus nos conditions de vie et de travail.

Mais revenons à ce qui nous réunis aujourd’hui, la vaccination et le pass sanitaire. Concernant la vaccination, ce que je voudrais dire c’est mon incapacité malgré ma formation scientifique à démêler le vrai du faux dans ce que je lis et entend. Je suis enseignante-chercheuse en psychologie, donc pas du tout spécialiste de la vaccination et il m’est bien difficile de porter un regard critique, tout simplement parce que je n’ai pas les connaissances pour. En revanche je connais la démarche scientifique et je sais comme bon nombre d’entre vous que la plupart des scientifiques qui s’expriment ont des conflits d’intérêts, soit avec les laboratoires pharmaceutiques soit parce qu’ils ont des postes de pouvoir dans les institutions de santé. Il est bien difficile, voire impossible de faire confiance à des scientifiques qui sont pris dans des conflits d’intérêts et d’autant plus quand la politique du gouvernement prend une tournure autoritaire comme c’est le cas aujourd’hui.

Pour revenir à la démarche scientifique, il est inacceptable que des scientifiques déploient leurs efforts pour convaincre des bienfaits de la vaccination massive contre le covid alors que les effets secondaires répertoriés sont parfois graves (23% des effets secondaires qui ont été signalé à l’ANSM par les professionnel de santé, ce qui est loin d’être faible) et que la vaccination a engendré des morts, même si le lien entre la vaccination et la mort des individus est parfois difficile à établir. J’ai vu lors des manifestations précédentes plusieurs pancartes qui faisait référence au Code de Nuremberg. Ce code a été établi, comme vous le savez peut-être ou sans doute, pour juger les médecins qui ont pratiqué des expériences scientifiques sur des êtres humains sous le régime nazi. Il sert de base encore aujourd’hui à toutes considérations éthiques dans le domaine de l’expérimentation sur l’être humain. Ce code répertorie 10 principes qui permettent de déterminer le caractère acceptable d’une recherche sur l’être humain. La vaccination contre le Covid en bafoue huit.

Principe 1 : Le consentement volontaire du sujet humain est absolument essentiel. Cela veut dire que la personne concernée doit avoir la capacité légale de consentir ; qu’elle doit être placée en situation d’exercer un libre pouvoir de choix, sans intervention de quelque élément de force, de fraude, de contrainte, de supercherie, de duperie ou d’autres formes sournoises de contrainte ou de coercition ; et qu’elle doit avoir une connaissance et une compréhension suffisantes de ce que cela implique, de façon à lui permettre de prendre une décision éclairée. Ce dernier point demande que, avant d’accepter une décision positive par le sujet d’expérience, il lui soit fait connaître : la nature, la durée, et le but de l’expérience ; les méthodes et moyens par lesquels elle sera conduite ; tous les désagréments et risques qui peuvent être raisonnablement envisagés ; et les conséquences pour sa santé ou sa personne, qui pourraient possiblement advenir du fait de sa participation à l’expérience.

Aucun formulaire de consentement précisant les risques encourus : des plus bénins comme la fièvre, la fatigue, les douleurs musculaires au plus graves comme les myocardites, thromboses, paralysie ou la mort n’est donné aux personnes lors de la vaccination.

La vaccination obligatoire pour les soignants et travailleurs sociaux sous peine de perdre leur rémunération et de recevoir une sanction disciplinaire, ainsi que le pass sanitaire sont des méthodes de contraintes et de coercitions inacceptables.

L’obligation et la responsabilité d’apprécier la qualité du consentement incombent à chaque personne qui prend l’initiative de, dirige ou travaille à l’expérience. Il s’agit d’une obligation et d’une responsabilité personnelles qui ne peuvent pas être déléguées impunément.

les laboratoires se sont dédouanés de toutes responsabilités et ont délégué leur responsabilité aux états mais ils ne délègueront pas leurs profits.

Principe 2 : L’expérience doit être telle qu’elle produise des résultats avantageux pour le bien de la société, impossibles à obtenir par d’autres méthodes ou moyens d’étude, et pas aléatoires ou superflus par nature ;

des traitements ont montré leurs effets bénéfiques contre le covid19 et ces variants et le vaccin semble surtout indiqué pour les personnes à risque de développer une forme grave, alors pourquoi une politique de vaccination massive.

Principe 3 :L’expérience doit être construite et fondée de façon telle sur les résultats de l’expérimentation animale et de la connaissance de l’histoire naturelle de la maladie ou autre problème à l’étude, que les résultats attendus justifient la réalisation de l’expérience ;

 peut-on considérer que les connaissances scientifiques sur les effets des vaccins sur différents types d’animaux et sur l’évolution naturelle de la maladie sont suffisantes ?

Principe 4 :L’expérience doit être conduite de façon telle que soient évitées toute souffrance et toute atteinte, physiques et mentales, non nécessaires ;

 les vaccins ne sont pas inoffensifs, ils produisent des effets secondaires graves et peuvent aussi engendrer la mort.

Principe 5 : Aucune expérience ne doit être conduite lorsqu’il y a une raison a priori de croire que la mort ou des blessures invalidantes surviendront ; sauf, peut-être, dans ces expériences où les médecins expérimentateurs servent aussi de sujets ;

 la vaccination devrait donc être conduite uniquement sur les scientifiques qui élaborent les vaccins

Principe 6 : Le niveau des risques devant être pris ne doit jamais excéder celui de l’importance humanitaire du problème que doit résoudre l’expérience ;

 on pourrait considérer que ce principe est respecté

Principe 7 : Les dispositions doivent être prises et les moyens fournis pour protéger le sujet d’expérience contre les éventualités, même ténues, de blessure, infirmité ou décès ; la vaccination massive devraient donc être arrêtée immédiatement

Principe 8 : Les expériences ne doivent être pratiquées que par des personnes scientifiquement qualifiées. Le plus haut degré de compétence professionnelle doit être exigé tout au long de l’expérience, de tous ceux qui la dirigent ou y participent ;

on pourrait considérer que ce principe est respecté

Principe 9 : Dans le déroulement de l’expérience, le sujet humain doit être libre de mettre un terme à l’expérience s’il a atteint l’état physique ou mental dans lequel la continuation de l’expérience lui semble impossible ;

la vaccination obligatoire ne permet pas de refuser la deuxième ou troisième dose

Principe 10 : Dans le déroulement de l’expérience, le scientifique qui en a la charge doit être prêt à l’interrompre à tout moment, s’il a été conduit à croire — dans l’exercice de la bonne foi, de la compétence du plus haut niveau et du jugement prudent qui sont requis de lui — qu’une continuation de l’expérience pourrait entraîner des blessures, l’invalidité ou la mort pour le sujet d’expérience.

comment se fait-il que la vaccination massive n’ait pas encore été interrompue ?

Les 96 médecins et scientifiques qui ont signé une tribune en juin 2021 pour appeler à la vaccination obligatoire des soignants en osant invoquer l’éthique pour rendre coupables les soignants de mettre en danger les personnes en refusant de se faire vacciner se sont eux rendu coupables d’appeler à une expérimentation illicite selon les principes éthiques qui prévalent aujourd’hui. Les vaccins contre le covid sont tous en phase 3 d’expérimentation jusqu’en 2022-2023, rien ne peut donc justifier de les rendre obligatoires, cela peut même être considéré comme criminel étant donné que leur innocuité n’a à ce jour pas été démontré. Rien ne le justifie, pas même la létalité du virus, ni la balance bénéfices/risques. Les scientifiques et médecins qui ont signé cette tribune et ceux qui tentent de convaincre qu’il n’y a aucun risque à se faire vacciner devront un jour être jugés.

Les travaux de chercheurs identifient clairement comme cause de l’émergence de ce type de virus les modes de productions industriels capitalistes. Ce qui permet à ce système de perdurer, c’est bien notre consentement à travailler pour vivre. Si nous vivons les mesures liberticides mises en place depuis le début de l’épidémie comme des privations douloureuses de liberté, nous sommes également pris à la gorge, pris en otage depuis plusieurs siècles par le système capitaliste qui nous contraint à travailler pour satisfaire nos besoins vitaux. En fait c’est pire que cela puisque ce système, par le chômage qu’il engendre et les faibles contreparties salariales qu’ils offrent à une grande partie de travailleurs ne permet pas à tout le monde de satisfaire ses besoins vitaux. Je pense donc que la lutte pour la ou plutôt nos libertés, un des mettre mots de ces manifestations, ne peut être circonscrite à la question du pass sanitaire ou de la vaccination, mais implique de lutter contre le système capitaliste et sa prise d’otage par le travail. Pendant la première vague de l’épidémie de mars à mai 2020, les soignants ont réorganisé seuls l’hôpital pour faire face à l’afflux de malades : ils n’ont pas eu besoin des cadres ou de la direction de l’hôpital. Les soignants sont des héros rappelez-vous, pas des bourreaux. S’il y a un enseignement à tirer de cette expérience, c’est que nous sommes capables de nous organiser sans chefs et sans patrons pour répondre aux besoins de la population ; besoins que ce système ne satisfait pas ! Il est grand temps il me semble de reprendre le contrôle pour recouvrer la liberté dont nous sommes privés depuis plusieurs siècles. Aucun système économique et social n’est immuable, le capitalisme n’a pas toujours existé. Alors à nous de nous assembler et de nous organiser pour en imaginer un autre !

Deuxième prise de parole

C’est déjà notre 6ème samedi de manifestations ! Officiellement, nous étions plus de 200.000 samedi dernier à dénoncer la dictature sanitaire mise en place par le gouvernement capitaliste dans la lutte contre COVID

Les revendications :

Refus de l’obligation vaccinale avec les vaccinsCovid 19

L’abrogation du passeport sanitaire intérieur

Mais il y a bien d’autres revendications, aussi diverses que sont les manifestants.

Depuis le début du mouvement, les injures des media bourgeois fusent contre nous : traîtres, égoïstes, imbéciles, antisémites, anti-sciences. Cette presse aux ordres fait son travail, même en plein mois d’août pour dénoncer les non-vaccinés comme les coupables de la diffusion du virus ! Sauf que la dégradation de la situation sanitaire en France et pas seulement à propos de COVID (des services d’oncologie ferment comme à Cherbourg ou Garches) n’est pas de la responsabilité du peuple ou même d’une fraction du peuple qui refusent la vaccination pour différentes raisons ! Les responsables sont ce gouvernement et les précédents qui ont cassé l’hôpital public et l’enterrent aujourd’hui en en interdisant l’entrée à ceux qui n’ont pas le passeport sanitaire intérieur !

Mais revenons point par point sur ces qualificatifs dont on nous affuble !

Égoïstes : Car nous ne penserions pas aux plus fragiles en refusant cette vaccination ! Pourtant, les plus fragiles étant déjà vaccinés, et donc protégés des formes graves pourquoi faudrait-il vacciner tous les ados alors que le vaccin représenterait par contre un risque plus grand pour leur santé que d’attraper Covid ! A la rentrée, il est déjà prévu d’emmener les enfants qui le souhaitent en sortie scolaire pour se faire vacciner dans les vaccinodrômes ! En quoi est-ce une sortie scolaire ? Combien de pressions seront exercées sur les enfants pour les convaincre de s’y rendre ! Il va falloir s’organiser contre ces sorties ! Ce même gouvernement a tellement à cœur l’intérêt des plus faibles qu’il casse l’assurance chômage au moment où il n’y a jamais eu autant de chômeurs qui auront encore moins pour vivre alors que des milliards ont été donné en pure perte aux grandes entreprises qui licencient ou ferment !Les égoïstes c’est cette petite minorité de milliardaires et grands groupes pour lequel le gouvernement roule, en pillant les richesses produites par le peuple !

Anti-sciences : comme si nous ne comprenions rien à la science ou au darwinisme et aux lois de l’évolution !

La vaccination de masse au nom de l’immunité collective voilà la chimère de ceux qui prétendent défendre la science ou l’esprit scientifique alors que le Monsieur Vaccin en chef du gouvernement reconnait lui-même qu’on n’y arrivera certainement pas !

La vaccination de masse en période de pleine pandémie crée des risques d’échappement immunitaire comme l’a expliqué le professeur Montagnier très injustement décrié ! Les vaccins ne créent pas les variants mais les sélectionnent ! Comme l’utilisation à grande échelle tous azimuts d’antibiotique a sélectionné des souches plus virulentes ! Et ils connaissent le risque puisqu’ils en parlent dans la presse ! Mais peu leur importe, ils continuent quand même !

Les scientistes ce sont eux qui se cachent derrière un pseudo discours scientifique pour mettre en œuvre leur politique sanitaire de classe ! Traitres : Car nous refusons l’effort national vaccinatoire pour sauver la France ! Mais leur France c’est celle des milliardaires qui possèdent tout pendant que le peuple sombre toujours plus dans la misère et voit le peu de droits qui lui reste, détruits ! L’union nationale même vaccinale c’est toujours l’union avec les maitres qui nous exploitent ! Et nous n’avons pas les mêmes intérêts ! Le contrôle social et sanitaire qui se met en place sous couvert de lutte sanitaire se fait au plus grand bénéfice des capitalistes ! Alors oui, nous sommes des traitres à cette France des milliardaires mais nous sommes du côté du peuple qui se soulèvent ! Et à leur pseudo politique sanitaire, le peuple devra imposer ses propres lois sanitaires pour construire un véritable système de soins public et gratuit !

Antisémites et Fascistes : nous serions aussi des fascistes et des antisémites comme les Gilets Jaunes à l’époque !

A Gilets Jaunes Poitiers, nous tenons à dénoncer tous les discours antisémites et racistes d’où qu’ils viennent et qui servent à désigner des populations comme fautives ou responsables supposées d’une situation ! Ce que le gouvernement actuellement et certains pseudos opposants à sa politique avec les non-vaccinés rendu coupable de la diffusion de COVID ! Rien d’étonnant à ce que Les médias serviles relaient ces idées nauséabondes !

Même certains courants politiques classé à l’extrême gauche taxent les opposant à la vaccination obligatoire d’antisémites, de Complotistes pour appuyer la vaccination de masse obligatoire qu’ils présentent, eux aussi, comme la seule solution ! Ils oublient bien vite que c’est Macron qui a réhabilité le fasciste et antisémite Pétain dont le gouvernement a aidé à la déportation des juifs ! Le même Pétain qui a reçu les pleins pouvoirs de la démocratie capitaliste ! Démocratie capitaliste qui est toujours l’antichambre du fascisme surtout en période d’effondrement économique comme c’est le cas aujourd’hui !

Rien d’étonnant alors à ce que ce gouvernement pseudo-démocratique mette en place une politique fasciste en France et aux portes de l’Europe contre les populations qui fuient les guerres de ce même gouvernement ! Macron a dénoncé le peuple Afghan comme un danger pour nous s’il venait à fuir son pays avec l’arrivée des Talibans ! France dont la politique impérialiste est d’ailleurs tout aussi coupable que celle des Etats-Unis ! C’est encore Macron et son gouvernement qui essaie d’enrôler une partie de la population pour fliquer l’autre faisant d’elle une force supplétive à la police, base d’un régime fasciste ! Macron qui, sur ce terrain comme sur bien d’autres n’a rien à envier à l’extrême droite ! Et si ce n’était pas Macron, un autre pantin valet des milliardaires s’en chargerait ! Il suffit de regarder comment dans le monde les États dans l’immense majorité choisissent la coercition contre leurs peuples respectifs !

Une pseudo-lutte antifa qui est en réalité une défense du gouvernement !

Lutter contre le fascisme aujourd’hui, c’est déjà lutter l’illusion démocratique actuelle alors qu’on bascule de plus en plus vers le totalitarisme ! Mais certains au nom d’une politique vaccinale de masse présentée comme la seule solution tout en se disant anti-pass sanitaires préfèrent dénoncer notre soi-disant antisémitisme et fascisme ! Ce qui nous affaiblit auprès du reste de la population et évite d’élargir le mouvement d’entrainer le reste de la population pour l’instant et, de fait, fait le jeu du gouvernement et de sa politique fasciste ! Aces donneurs de leçons, nous leurs rappellerons simplement comment sous prétexte de lutte contre l’islamophobie ils ont soutenu des courants islamistes radicaux non seulement antisémites mais qui aujourd’hui applaudissent les talibans ! Comme d’autre qui crient au fascisme et à l’antisémitisme et n’ont pas hésité à manifester avec le l’extrême droite pour défendre les flics qui mutilent le peuple en tirant à l’arme de guerre ! Ils n’ont vraiment aucune leçon de bienséance à donner au peuple en lutte ! Ni l’islam radical, Ni l’anti-sémitisme, ni l’intégrisme chrétien ne peuvent être des alliés ou des armes dans la lutte contre ce gouvernement et sa police !

Ces attaques nous traitant d’antisémites et de fascistes cachent aussi la tentative de faire encadrer la lutte par les réformistes ! Ces mêmes réformistes qui lorsqu’ils sont à la tête des gouvernements de gauches attaquent tout autant le peuple ! Et quand ils sont à la tête des luttes les sabotent ! Ils veulent en réalité diriger et encadrer le mouvement pour qu’ils ne soient pas dangereux pour le capitalisme ! Que demandent ces pro vaccination de masse qui se disent anti-capitalistes : « que soient mis à contribution, bien davantage qu’aujourd’hui, les multinationales et les très riches, au profit de la solidarité nationale. Nous exigeons une politique sociale ambitieuse, passant par des services publics de qualité et des droits sociaux plus importants. » Au lieu de se battre pour que le peuple mette en place sa propre politique sanitaire et se battent pour asseoir sa souveraineté politique, ils s’adressent aux maitres esclavagistes que sont les gouvernements, les États et les grands groupes capitalistes pour demander une meilleure politique et plus de solidarité ! Mais qui a déjà vu un grand groupe ou grand milliardaire soucieux du peuple ? Au final leur politique est une manière de négocier le poids des chaines et revient à lutter contre toute action révolutionnaire du peuple !

Pour notre part nous ne négocions rien et n’avons rien à négocier avec nos ennemis qui nous mènent une guerre de classe sanitaire ! Dans cette lutte de classe du peuple travailleur contre les capitalistes, réformisme et fascisme sont deux armes des classes dirigeantes contre la révolution, la souveraineté politique du peuple travailleur et son auto-organisation ! Historiquement c’est le réformisme en luttant contre la révolution qui arme le fascisme pour ensuite écraser le peuple !

Sauver des vies ? Vraiment ? Le gouvernement ferait ce qu’il peut ? Comme si ce gouvernement pouvait mener une politique favorable au peuple même sous la pression de la rue ! A ceux qui croient dans les discours moralistes du gouvernement concernant l’urgence de « sauver des vies », ils devraient se souvenir qu’il y a 20 ans, ce sont les bombardements de l’Afghanistan que notre gouvernement soutenait, voulant nous embrigader dans une croisade dont l’un des but était de « sauver les femmes afghanes des talibans », condamnées à être couvertes de la tête aux pieds. Ils stigmatisaient les « anti-guerre » comme complices du terrorisme. Les armées occidentales partent aujourd’hui d’Afghanistan, transmettant sans remords le pouvoir à ces mêmes talibans. Ces impérialismes, prêt à bombarder les peuples, à les utiliser comme champ de bataille pour les rivalités inter-impérialistes, ne seront jamais ceux qui éradiqueront les maladies desquelles on pourrait guérir.

Cette bataille sanitaire de classe n’est que le prélude à la prochaine grande guerre de classe à laquelle l’armée française se prépare ! Ils n’ont d’autre choix que la guerre contre la révolution sociale qui monte inéluctablement avec l’effondrement mondial du capitalisme ! Les sommes folles dépensées depuis des années et encore depuis COVID n’ont d’autres but que de maintenir une fiction économique le temps de mettre en place leur politiques contre les peuples !

Alors, face à la tyrannie sanitaire du capitalisme, si le peuple travailleur veut une politique de soins qui correspondent à ces intérêts, il doit la débattre publiquement et la mettre lui-même en œuvre ! Et il en est de même sur la question de l’emploi, du logement, des retraites, des salaires ! Mais pour cela,il doit s’organiser en comité de base partout sur ses lieux de travail et de vie et se fédérer !

Il ne suffira donc pas de manifester, il faudra que nous nous organisions pour diriger et contrôler notre lutte nous-même !Ces comités doivent permettre l’organisation la plus large et la plus démocratique du peuple afin de discuter tous ensembles de nos revendications, de nos moyens de luttes pour faire mordre la poussière à ce gouvernement et à ses chiens de gardes !

Sur le terrain des actions à mener, nous pourrions très bien discuter des moyens pour lutter contre le pass sanitaire et l’obligation vaccinale à l’hôpital et partout où ils l’imposent déjà ! S’organiser pour éviter les mises à pied et les pertes de salaires ! Nous devons nous organiser pour empêcher la vaccination obligatoire des plus jeunes lors de la rentrée scolaire qui subiront des pressions pour aller en sortie scolaire au vaccinodrôme !

Nous devons aussi discuter entre nous sur comment imposer l’arrêt des suppressions de lit à l’hôpital ! Comment mettre un terme à la casse l’hôpital et construire un véritable système de santé avec la gratuité des soins ! Nous devons décider de la politique sanitaire que nous voulons !

Et cela passe par la défense de l’hôpital comme bien commun, comme tous les services publics actuels et plus largement toute l’économie qui est nécessaire pour répondre à nos besoins fondamentaux ! Nous devrons imposer notre contrôle tout l’économie et notamment sur le système bancaire pour financer nos propres politiques !

Ces comités doivent devenir aussi les futurs embryons du pouvoir du peuple travailleur contre cet Etat et le gouvernement actuel ou à venir ! Ces comités devront exproprier les grands capitalistes des moyens de production et collectiviser le système bancaire afin d’orienter l’économie selon les besoins des populations et non selon l’intérêt d’une poignée d’ultra milliardaires ! Nous devrons aussi nous organiser pour nous défendre physiquement contre les nervis de l’Etat comme les sans-culottes à l’époque qui appelaient les citoyens aux armes !

Notre tâche est triple : mener de front la lutte contre les lois liberticides et la menace totalitaire, lutter pour prendre et contrôler l’entièreté de l’économie c’est-à-dire les moyens de productions tout en établissant la souveraineté du peuple travailleur au travers la création d’organisation de bases fédérées sur le principe de la démocratie directe révolutionnaire où nos mandatés seront responsables et révocables par décision du peuple travailleur !

Toutes nos actions, nos interventions publics doivent donc servir à renforcer le mouvement en l’élargissant et avec le but de faire tomber ce gouvernement et toutes les forces qui se lèvent contre le peuple !

C’est pour cela qu’on appelle à une Assemblée de lutte ouverte à tous pour discuter de toutes les actions à venir, de nos revendications et de la constitution de comité de bases fédérées pour organiser la lutte du local au national !

Le chemin de la liberté passe par l’organisation en vue de la révolution sociale !

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0