English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 02 - Livre Deux : SCIENCES > Biologie : Rétroaction de la vie et de la mort > L’explosion des variants de covid est-elle spontanée ou provoquée par les (...)

L’explosion des variants de covid est-elle spontanée ou provoquée par les vaccins et traitements antiviraux ?

mercredi 17 mars 2021, par Robert Paris

L’explosion des variants de covid est-elle spontanée ou provoquée par les vaccins et traitements antiviraux ?

Comment se fait-il que toutes les nouvelles souches du coronavirus, aussi diverses, ces fameux variants, qui inquiètent le monde, peuvent-elles apparaître dans un temps aussi court, quasi en même temps, alors que le coronavirus parcourt le monde depuis longtemps sans avoir muté ? Comment se fait-il qu’elles sont apparues exactement en même temps qu’a eu lieu la distribution massive des vaccins et des antiviraux ? Est-ce un hasard ? Y a-t-il un lien de cause à effet ?

Voici une interprétation de l’apparition des variants qui pourrait l’expliquer : les virus s’adapteraient aux vaccins et aux traitements pour les contourner !!! Mais les virus n’ayant pas d’intelligence spécifique pour cela, comment pourraient-ils procéder ?

Le scénario serait le suivant : un patient a attrapé le covid, il subit un traitement qui ne parvient pas à supprimer la maladie au bout de 70 à 90 jours. Dès lors, les anticorps qu’il a produit suscitent une réaction du covid qui se met à muter de manière sélective, c’est-à-dire à sélectionner une mutation inhibant l’action des antiviraux qui ont produit ces anticorps. Le variant est produit chez un seul patient mais il est inattaquable par les antiviraux en cours et va donc se propager.

La chercheuse Alexandra Henrion-Caude de l’Inserm l’explique et les médias cherchent à la faire taire…

Ce qui dit Alexandra Henrion-Caude d’une manière plus générale sur la pandémie covid

La généticienne Alexandra Henrion-Caude censurée sur Youtube

Citant un communiqué de presse de l’Académie de médecine, la chercheuse assure que se faire inoculer le vaccin "risque de provoquer l’émergence de nouveaux variants".

Ce communiqué déclarait en effet que : "au plan collectif, l’obtention d’une couverture vaccinale élargie [...] constituera un terrain favorable pour sélectionner l’émergence d’un ou de plusieurs variants échappant à l’immunité induite par la vaccination".

Voici ce que déclare Alexandra Henrion-Caude :

https://www.sudradio.fr/societe/ale...

https://www.youtube.com/watch?v=aW1...

"Ça s’appelle tout simplement l’évolution", lance, d’entrée de jeu, Vincent Maréchal, professeur de virologie et chercheur au Centre de recherche Saint Antoine (Inserm/Sorbonne Université), à qui LCI a soumis l’hypothèse émise par la généticienne.

C’est en effet le mode de fonctionnement de la sélection naturelle !!!

Selon ces études, il suffit d’un seul patient qui subirait des traitements et chez lequel cette variation efficace contre le traitement se serait développée avant d’infecter massivement d’autres personnes…

Ce mécanisme ne serait pas très étonnant : les antibiotiques nous ont montré le même fonctionnement de sélection de variations réisistantes due au traitement….

D’autres chercheurs ont pu observer que c’était suite au traitement antiviral que le virus a muté en sélectionnant des variations qui combattent le traitement…

Voici par exemple une étude scientifique, dont le but est tout autre (préconiser l’utilisation de l’intelligence artificielle pour choisir les traitements) et qui affirme que :

“While mutating, the virus isolates may develop resistance to previous drugs used for its treatment.”

« Lors de la mutation, les isolats de virus peuvent développer une résistance aux médicaments antérieurs utilisés pour son traitement. »

Source : https://arxiv.org/pdf/2007.01902.pdf

« Le patient a reçu un certain nombre de traitements, y compris le médicament antiviral remdesivir et le plasma de convalescence… Les chercheurs ont pu observer la mutation du génome du virus. Ils ont constaté qu’après les premières administrations des traitements, un changement radical a eu lieu dans la population virale avec l’émergence d’un variant devenu dominant. »

« Si la variante a semblé disparaître au début, elle est réapparue lors de l’administration du troisième cycle de remdesivir et de la thérapie plasmatique. “Ce que nous avons observé était une compétition entre différentes variantes du virus et nous pensons que cette compétition a été déclenchée par la thérapie par plasma de convalescence”, ont écrit les chercheurs. »

“Étant donné que les vaccins et les thérapies visent la protéine de pointe, que nous la voyons muter chez notre patient, notre étude soulève le risque que le virus mute de manière à déjouer les vaccins, concluent les chercheurs. Enfin, ce phénomène de mutation peu susceptible de se produire chez les patients dont le système immunitaire fonctionne bien, met en évidence la surveillance nécessaire lors du traitement de patients immunodéprimés, où une réplication virale prolongée accroît l’opportunité pour le virus de muter” disent ces chercheurs…

https://www.pourquoidocteur.fr/Arti...

Les traitements agissent comme un choc qui détruit de nombreux virus mais sélectionne du coup chez le malade les variations au hasard qui contournent le traitement et ces variants se multiplient d’autant plus que les autres virus invariants sont détruits par le traitement.

C’est ainsi que les traitements peuvent « fabriquer » des variants : en les sélectionnant !!!

Il faut remarquer que les variants n’ont pas démarré tout de suite. C’est seulement au moment où des traitements massifs de la population ont débuté que des variants sont apparus en des coins de la planète éloignés les uns des autres et sans connexion. Ces variants étaient très différents les uns des autres.

Les autorités françaises ne parlent que d’un quatrième variant à propos du variant français de Bretagne, mais il y en a quatre mille disent les uns et des dizaines de milliers disent les autres…

https://www.leparisien.fr/societe/s...

Plusieurs dizaines de milliers de versions du virus existent ou ont existé à travers le monde :

https://www.la-croix.com/Sciences-e...

Les commentateurs autorisés et les médias affirment que « c’est normal qu’un virus mute ». Mais les variants sont autre chose qu’une mutation sans effet au hasard. Ce sont des évolutions sélectionnées qui résistent à une agression : celle des traitements. Ce sont les traitements qui agissent comme moteur de la sélection et qui, du coup, multiplient justement et uniquement les variations efficaces contre les traitements.

Cela ne signifie pas que le virus ait une intelligence mais qu’il obéit simplement aux lois de l’évolution de Darwin et que c’est l’intervention soi-disant efficace des traitements antiviraux qui sélectionne des variations capables d’y résister !!!

Pourquoi ne pas croire à de simples transformations dues à des mutations aléatoires neutres ?

« Le rythme des mutations aléatoires du Sars-Cov2 est connu : en moyenne, deux fois par mois. Il est donc facile de suivre l’évolution du virus au jour le jour en séquençant le génome du virus récolté via les fameux tests PCR. Cela permet de créer une sorte d’arbre généalogique (appelé arbre phylogénétique). On y voit certaines mutations pousser comme un bourgeon, puis devenir une petite branche à mesure qu’elle accumule des mutations, voire un grand tronc commun.

Mais pour les trois variants, cela ne s’est pas passé comme ça. On dirait qu’une branche, d’un coup, est devenue un énorme tronc, comme on peut le voir dans le graphique ci-dessous, réalisé par le chercheur Trevor Bedford. Le variant V3 s’éloigne très vite, d’un seul coup, du tronc de l’arbre. »

Voir ici : https://www.huffingtonpost.fr/entry...

Le mécanisme permettant au virus de muter proviendrait des anticorps produits par le malade. Si, au bout de 90 jours, ces anticorps n’ont pas permis d’éliminer le virus, ils ne permettraient plus de combattre le virus et celui-ci pourrait alors muter, donnant une variation que ces anticorps laissent désormais indemnes.

Ce sont les vaccins qui, en produisant des anticorps, produisent les variants !!!

On nous dit que l’apparition des variants peut être naturelle et c’est vrai. Mais elle peut être stimulée par la manipulation massive des anticorps humains. Or, c’est exactement la stratégie choisie dans les vaccins actuels contre covid !!!

Le résultat, c’est que les anticorps produits en masse chez les humains par les vaccins ne peuvent plus contrôler les virus mutants (les variants).

https://www.mesvaccins.net/web/news...

Il y a pire : les anticorps monoclonaux développés par certains laboratoire !!!

https://www.allodocteurs.fr/maladie...

Pourtant, ils sont acceptés par la gouvernement français !!! Covid-19 : la France autorise un traitement par anticorps monoclonaux à l’efficacité discutée

https://www.lemonde.fr/planete/arti...

L’ANSM a octroyé une autorisation temporaire au laboratoire Lilly pour ce traitement par anticorps monoclonaux contre le Covid-19. Dans ce labo travaille l’épouse d’un député LREM, qui se trouve également être la mère de deux conseillers à l’Elysée et à Matignon.

https://www.liberation.fr/checknews...

Les produits antiviraux, comme les vaccins, sont donc administrés sans précaution aucune, sans expérience, sans sécurité !!!

« Une hypothèse, l’augmentation des pressions de sélection sur le virus. Le variant brésilien est apparu dans la ville de Manaus, où une étude a suggéré que l’immunité de masse aurait pu avoir été atteinte, ce qui implique que plus de 66 % de la population auraient été infectés. Or les mutations spontanées deviennent bénéfiques dans un environnement particulier. Autrement dit, si certaines mutations changent suffisamment le phénotype du virus qui les portent (c’est-à-dire ses caractéristiques « observables » : son apparence ou ses capacités) pour qu’il ne soit pas reconnu par les anticorps produits lors de la première vague épidémique, ledit virus se transmettra beaucoup plus efficacement que le variant historique, et deviendra ainsi dominant. »

https://www.psychologies.com/Actual...

Conclusion :

On nous dit que les vaccins s’adaptent aux variants mais, en réalité, ce qu’on constate, c’est que les virus s’adaptent aux vaccins et aux antiviraux !

Les faux spécialistes, les gouvernants et les médias disent que les variants sont naturels et donc pas produits par l’homme. En fait, leur variation peut parfaitement être « naturelle » et… produite par les labos !!! Il suffit que la variabilité naturelle soit orientée par l’intervention humaine qui l’amène à sélectionner les plus aptes... à contourner cette intervention !!!

La sélection naturelle des virus qui survivent aux anticorps est en effet favorisée par les vaccins et autres antiviraux.

Il est certain que, covid ou variants, les labos et les gouvernants nous transforment en cobayes de leurs expérimentations à coups de vaccins et de produits antiviraux, nous mettant plus en danger en prétendant nous sauver.

Les réfutations de cette thèse sont-elles valables ?

https://www.ecoreseau.fr/covid-19/e...

Après avoir lu tout cela, lisez la réfutation :

https://actu.orange.fr/desintox/cov...

35 Messages de forum

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0