English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 06- Livre Six : POLITIQUE REVOLUTIONNAIRE > 4- Ce qu’est le socialisme et ce qu’il n’est pas > Les écrits de l’opposition trotskiste en URSS, pourchassés ou déjà dans le (...)

Les écrits de l’opposition trotskiste en URSS, pourchassés ou déjà dans le goulag stalinien

lundi 17 mai 2021, par Robert Paris

extraits de « Le premier cercle » de Alexandre Soljenitsyne :

« Alors maintenant, à tout jamais, Staline se méfiait de tout le monde… Et plus nombreux étaient les gens qu’il faisait disparaître, plus il était opprimé par la perpétuelle terreur qu’on s’attaquât à sa propre vie… Et puis les mêmes vieux bolcheviks qui avaient fait toute la révolution et qui n’avaient vécu que pour elle commencèrent par douzaines et par centaines à disparaître dans le néant. Certains, sans attendre d’être arrêtés, avalaient du poison chez eux, d’autres se pendaient dans leur maison de campagne. Mais le plus souvent ils se laissaient arrêter, ils comparaissaient devant le tribunal et, de façon inexplicable, avouaient, se condamnaient ouvertement en se couvrant de tous les péchés et reconnaissaient avoir servi dans toutes les agences de renseignements étrangères du monde. C’était si exagéré, si invraisemblable, si gros que seule une oreille de pierre pouvait ne pas entendre ce mensonge… Parmi les zeks des camps, certains étaient des géants, qui avaient délibérément choisi l’exil sur le Ienisseï, plutôt que de rétracter les propos qu’ils avaient tenus à des réunions du Parti pour demeurer dans le confort et la prospérité. Ils n’avaient pas accepté de voir la Révolution déformée et défigurée et ils étaient prêts à se sacrifier pour qu’elle restât pure… Font partie de ceux-là ceux qui furent fusillés après la grande grève du camp de Vorkouta. Ils avaient fait le serment qu’aucun ne signerait jamais une renonciation ni une capitulation. Ils chantaient de glorieux chants révolutionnaires… Un jour, on entendit dans la prison un hurlement à vous déchirer le cœur : « Camarades ! Je vous apporte le salut des cachots frigorifiés ! A bas les bourreaux staliniens ! » On le battit… On entendit ce bruit particulier des coups sur la chair tendre. On lui ferma la bouche et le hurlement devint intermittent puis cessa totalement. Mais trois cent prisonniers dans trois cent cachots se précipitèrent sur leur porte, la martelèrent à coups de poing et crièrent : « A bas les chiens assoiffés de sang ! Ils boivent le sang des travailleurs ! Nous avons un nouveau tsar sur le dos ! Vive le léninisme ! » Et puis, dans certaines cellules, des voix frénétiques s’élevèrent : « Debout les prisonniers de la famine… » Et toute la masse invisible des prisonniers, ne pensant plus à eux-mêmes, lancèrent d’une voix de tonnerre : « C’est la lutte finale… » On ne les voyait pas, mais beaucoup de ceux qui chantaient avaient sans nul doute des larmes de triomphe aux yeux… Des petits groupes de geoliers avec leurs clés se cachaient sur l’escalier, terrifiés par l’hymne immortel du prolétariat… »

Les écrits de l’opposition trotskiste en URSS, pourchassés ou déjà dans le goulag stalinien

Réponse à un capitulard, par F. Dingelstedt, trotskiste déporté en Sibérie

Les trotskystes à Vorkouta

Quatre écrits des Oppositionnels bolcheviks-léninistes à l’isolateur de Verkhnéouralsk

Lettres d’Oppositionnels trotskistes

Appel au prolétariat

Lettre de Reiss

L’opposition trotskyste en Russie en 1929

L’élimination physique des militants trotskystes russes dans les camps de concentration staliniens

La révolte des zeks dans les camps de concentration staliniens du Goulag

La lutte de l’Opposition communiste en U.R.S.S

Déclaration et Plateforme de l’opposition bolchevik-léniniste

Quand Staline lançait sa campagne de dénonciation publique et d’extermination massive des anciens révolutionnaires bolcheviks

Les trotskistes en Union soviétique

Léon Trotsky, Mise en garde aux oppositionnels de gauche de Russie

Découverte historique de manuscrits de l’Opposition de gauche du début des années 1930

Un récit

Les oppositionnels prisonniers de Verkhnéouralsk

L’opposition de gauche

Bolcheviks contre stalinisme, par Vadim Rogovin

En 1936, comment Staline assassine les militants révolutionnaires

Le stalinisme, oeuvre méthodique de destruction du communisme

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0