English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 06- Livre Six : POLITIQUE REVOLUTIONNAIRE > 6- L’organisation du prolétariat > Gilets Jaunes, Covid-crise et confinement-déconfinement : ne les laissons (...)

Gilets Jaunes, Covid-crise et confinement-déconfinement : ne les laissons pas décider à notre place

mardi 12 mai 2020, par Karob, Louise M.

Vive les masques jaunes de l’hôpital public !

Gilets Jaunes, Covid-crise et confinement-déconfinement : ne les laissons pas décider à notre place

OUVERTURE DES ECOLES OU PAS, NE LES LAISSONS PAS DECIDER A NOTRE PLACE

Ce gouvernement qui s’apprête à rouvrir les écoles, en commençant par les plus petits, est criminel, et il l’assume !

Leur seul et unique but, remettre les parents au travail pour sauver leur économie ! Leur économie capitaliste responsable de la destruction des hôpitaux, leur économie capitaliste qui nous prépare un avenir de misère et de mort, puisque c’est encore nous qu’ils feront payer ! Leur après sera bien pire pour nous que leur avant !

Plus de vingt enfants », âgés de 3 à 17 ans, ont été répertoriés en Ile-de-France dans un état grave depuis le 15 avril, comme l’indique le Dr Sylvain Renolleau, chef du service de réanimation de l’hôpital Necker. Ils souffrent d’un syndrome inflammatoire qui implique le coeur, les poumons et l’appareil digestif qui ressemble à la maladie de Kawasaki. En temps normal, on voit moins d’un cas de ce type par mois, ajoute-t-il !

Le contact avec le Covid-19 des enfants en réanimation, a été prouvé soit par un test virologique positif mais « faible » donc plutôt en fin d’infection, soit par un test sérologique positif (présence d’anticorps), qui prouve aussi qu’ils ont été contaminés dans les semaines précédentes, a précisé le médecin.

Faire porter la responsabilité aux parents de remettre leur enfant à l’école, au prix de la vie de leurs enfants et au prix de leur vie, puisque ce gouvernement ne laisse pas le choix aux parents, en leur refusant le chômage partiel s’ils restent à la maison garder leurs enfants, montre bien le dédain, le mépris, et le peu d’intéret que nous représentons, nous les rien, comme ils nous appellent, qui pourtant avons prouvé pendant cette période de confinement, que nous étions en réalité les essentiels.

Qui sont les nuisibles ? Qui sont les parasites ? Qui sont les riens et les moins que rien ? Qui sont les criminels qui décident de nos vies et qui nous mentent depuis le début ?

Ne risquons pas nos vies et la vie de nos enfants, pour sauver leur économie mortifère ! Mais achevons là une bonne fois pour toute, en ne leur permettant pas de la relever !

MASQUE OU PAS ? C’EST A NOUS DE DECIDER, PAS A L’ETAT POLICIER

Alors que pendant des mois, on pouvait continuer à s’entasser sans aucune protection dans les transports pour aller au travail (car tout le monde n’était pas confiné), alors que des entreprises comme La Poste a caché, comme d’autres d’ailleurs, des masques qui auraient pu être utiles au personnel soignant, voilà que le gouvernement impose sous peine d’amende (135 euros) le port obligatoire du masque que nous devrons acheter.

Mais qui s’est enrichi pendant que beaucoup risquaient leur vie en allant au travail ? Qui subissaient la pénurie alimentaire ou les violences policières dans leurs quartiers, etc. ?

Les grandes fortunes capitalistes !

Et voilà que ces grandes fortunes propriétaires des moyens de production veulent nous faire payer les masques !

Refusons d’être pris en otage par la société capitaliste, qui veut nous vendre des masques par l’intermédiaire des supermarchés qui n’ont pas hésité une seule seconde à augmenter leurs prix !!

Quelle société voulons-nous pour après ?

Une société encore plus inégalitaire, dans laquelle les plus riches pourront se protéger avec des masques FFP2 dernier cri, pendant que les pauvres porteront des masques fabriqués eux même à la maison par manque de moyens, des masques en tissu que le gouvernement d’ailleurs interdit, comme il interdit la vente de masque par les couturières, parce que non homologués, par la société AFNOR, qui veut rafler le marché ? Voulons-nous d’une société répressive, qui tape, frappe, sanctionne, ceux qui n’auront pas de masque ? Rendant bien sûr les personnes précaires, les personnes aux faibles revenus, responsables non seulement de leur situation de pauvreté, mais aussi de la propagation du virus, des masques qui ne protègent que les autres et pas soi-même, pour rendre responsables ceux qui n’en portent pas de mise en danger de la vie d’autrui, avec les sanctions et répression qu’elle entraine ?

La situation injuste, odieuse et scandaleuse, que nous vivons, est la responsabilité de tous ces capitalistes, qui ne ressentent aucun remord, aucune honte, pour les vies détruites !

N’entrons pas dans leur chantage, leurs injonctions, en nous ruant sur les magasins. Refusons d’acheter leurs masques !

Ceux qui nous empoisonnent avec leur nourriture industrielle, n’en ont que faire de notre santé ! Comme ils n’ont que faire de la santé de leurs salariés qu’ils exploitent jusqu’à la moelle, puisque avec leur maigre salaire, ils n’ont déjà pas de quoi finir le mois,

Il est plus que temps, que salariés et clients, s’organisent pour prendre la direction des grands magasins, et distribuer les masques à toute la population, à qui ils reviennent de droit !

Plus que temps de former partout, des comités de salariés et usagers, de salariés et de consommateurs, de salariés et patients, de salariés et parents d’élève, mais aussi de chômeurs, de locataires, pour prendre en mains nos vies, et décider nous-mêmes des conditions d’existence que nous voulons pour nous-mêmes et nos enfants. Et à fédérer ces différents comités au niveau local, régional et national qui nous permettront de prendre le pouvoir sur l’économie et sur la vie politique !

Page Gilets jaunes Poitiers

A L’HOPITAL ET AILLEURS, NE LES LAISSONS PAS DECIDER A NOTRE PLACE

Les soignants se lèvent pour crier bas les masques. Ils dénoncent depuis plus d’un an la casse de l’hôpital public, les conditions délétères dans lesquelles les directions implacables, qui ne pensent qu’en terme de chiffre et de rendement, les obligent à faire leur travail, au prix de notre santé, parce que c’est bien de la manière dont on est soigné qu’il s’agit.

Des conditions de travail qui les ont menés à l’épuisement professionnel et au burn out et qui ont conduit beaucoup trop d’entre eux à commettre l’irréparable, bien avant l’apparition du Covid 19.

Où étions nous ?

Pourtant leur colère, leurs alertes multiples n’ont reçu comme réponse du gouvernement que coup de matraques et gaz lacrymogènes, que dédain et mépris de la part de ceux qui aujourd’hui décident de notre vie et de notre mort.

Aujourd’hui, les soignants se lèvent pour ne plus jamais avoir à revivre une telle catastrophe sanitaire et humaine, pour ne plus jamais devoir choisir qui on soigne et qui on laisse mourir !

Les soignants réclament des moyens pour l’hopital et les Ehpad, des lits, du matériel, du personnel, des augmentations de salaires. Nous sommes tous concernés ! Leur combat est notre combat. Mais au delà des soignants, il y a le personnel de nettoyage, qui désinfecte, les ouvriers de maintenance, les brancardiers, ambulanciers, sans qui un établissement hospitalier ne fonctionne pas. Au delà, il y a les caissières des supermarchés, les chauffeurs, tous ceux qui continuent à travailler pour que nous puissions nous alimenter, nous chauffer, tous ces salariés, payés des clopinettes, méprisés, dédaignés, qui ont du mal à boucler les fins de mois, et pourtant dont le travail est primordial.

Pour nous, le meilleur moyen de décider de nos vies, est de :

- FORMER DES COMITÉS DE TRAVAILLEURS DE L’HÔPITAL dans chaque établissement hospitalier, pour commencer à décider nous mÊmes de la manière dont on veut travailler.

- De virer tous ces gestionnaires aux ordres d’un Etat implacable, EN ELISANT

NOS DÉLÉGUÉS RESPONSABLES ET RÉVOCABLES DEVANT NOS COMITÉS POUR DIRIGER L’HÔPITAL LOCALEMENT ET DE NOUS FÉDÉRER POUR LE DIRIGER NATIONALEMENT.

- DE FÉDÉRER CES COMITÉS AUX AUTRES COMITÉS DE TRAVAILLEURS LOCAUX OU DE QUARTIERS QUI S’ORGANISERAIENT EN UN COMITÉ DU PEUPLE TRAVAILLEUR À L’ÉCHELLE COMMUNALE !

- DE FÉDÉRER CES COMMUNES ENTRE ELLES POUR SE DIRIGER NATIONALEMENT

Nous mettrons fin ainsi à cette société meurtrière, et créerons enfin un nouveau modèle de société, où pas un d’entre nous, ne souffrira de la faim, ou pas un d’entre nous ne dormira dehors, pour que plus un d’entre nous ne meure faute de soins !

Pour une vie digne pour tous, rejoignons les soignants dans une même et belle lutte !! Pour l’avenir de nos enfants.

Nous ne réussirons que si nous nous battons ensemble, au delà des corporations professionnelles, si chacun se bat pour tous, et que tous se battent pour chacun d’entre nous !

Le pouvoir au peuple pour le peuple par le peuple !

Rejoignons bas les masques !

Page Gilets jaunes Poitiers

Allons-nous les laisser nous enterrer en masse avec le cercueil du capitalisme mort ?!!

Autrefois, on enterrait les serviteurs avec les rois ! Aujourd’hui on enterre l’humanité avec le capitalisme mort ! Et ce n’est pas un virus qui tue le capitalisme mais cet ancien système d’exploitation, ayant atteint ses limites, qui tue l’humanité !

On ne cesse de nous dire : ce qui compte, c’est de sortir de la pandémie et ensuite tout devrait s’arranger puisque le capitalisme reprendra son cours au prix, éventuellement, de petites réformes. On tirera les leçons et l’ancienne vie reprendra son cours. Il y a dans ce discours un mensonge fondamental, celui consistant à prétendre que la pandémie serait la seule menace mortelle pour les peuples comme pour l’économie capitaliste. En effet, l’effondrement économique, qui a précédé de 13 ans le Covid-19, est tout aussi mortel à plus long terme pour les peuples. Et les commentateurs font exprès d’inverser cause et effet en affirmant que c’est le coronavirus qui fait chuter le capitalisme. La pandémie n’est que la première manifestation que la mort du capitalisme va se traduire dans un premier temps par des souffrances violentes des peuples, avant que ceux-ci se convainquent qu’il va falloir qu’ils jouent eux-mêmes les pompes funèbres de l’ancien mode d’exploitations s’ils ne veulent pas être enterrés avec lui !

FINIS LES BUREAUCRATES CAPITALISTES A LA TETE DE NOS HOPITAUX ET DE TOUS LES SECTEURS DE SANTE !

Travailleurs, personnels hospitaliers de toutes catégories professionnelles, du domaine sanitaire, des cliniques, des EPHAD, des laboratoires pharmaceutiques, des entreprises de production de matériels sanitaires ! Formez vos Comités de Travailleurs ! Elisez vos délégués responsables et révocables devant ces Comités !

C’est à nous de décider ce qu’il faut produire, comment, quand, à qui le livrer, qui peut être hospitalisé, qui a droit aux matériels respiratoires, comment les soigner, et c’est à nous d’échanger entre nous nos informations et nos décisions, c’est tout cela que seuls les comités sont habilités à décider et plus les bureaucraties criminelles qui nous ont rendus encore plus malades que sans leur intervention.

Chassez les anciens dirigeants ! Rompez tous liens avec les institutions sanitaires du capitalisme tel que l’ARS, le ministère de la Santé, l’APHP, le conseil scientifique de santé, l’ordre des médecins ! Rompez avec les ordres de l’Etat et du Gouvernement capitalistes ! Fédérer vos Comités locaux ! Devenez le seul pouvoir dans le secteur de la santé !

Formons partout des Comités de Travailleurs dans les secteurs utiles à la population ! Prenons en charge la production en fonction des besoins des populations ! Assez de l’exploitation de la santé publique pour le profit privé de quelques milliardaires !

Formons nos Comité du Peuple Travailleur dans nos quartiers, nos communes ! Fédérons nos Comités sur tout le territoire ! Prenons le pouvoir !

Ce ne sont pas aux responsables-coupables de nous diriger et décider comment confiner ou déconfiner !

Dirigeons et organisons-nous mêmes la lutte contre le COVID-19 et le capitalisme qui, loin de nous soigner, mène déjà des milliers, des millions de personnes à la maladie et à la mort !

https://www.facebook.com/1040188411...

https://www.facebook.com/1040188411...

https://www.facebook.com/gilets.jau...

https://www.facebook.com/notes/gile...

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0