English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 02 - Livre Deux : SCIENCES > Inconscience, conscience : Freud et les dernières découvertes en (...) > Les rêves > Imagination et rêve

Imagination et rêve

samedi 3 octobre 2020, par Robert Paris

Imagination et rêve

Jean-Marie Blas de Roblès :

« C’est étrange la manière dont l’imagination fonctionne, et comme elle s’apparente au rêve. »

Quels sont les points ressemblants de l’imagination et du rêve ?

Tout d’abord, il y a le caractère partiellement irrationnel, en tout cas apparemment, et en partie fondé sur des éléments réels mémorisés.

Ensuite, il y a le caractère de nouveauté : il semble que jamais de telles images, de telles situation et de telles idées n’ont parcouru notre cerveau.

Puis, il y a la forme et le fond même de l’imaginaire, qui est désordonné, irrationnel, confus, mêlant réel et irréel, illogique en apparence ou en réalité, complètement et étonnamment créatif, comme l’est le rêve.

Les situations imaginaires du jour comme celles des rêves nous semblent parfois déjà vues sans qu’on sache comment, nous semblent généralement absurdes tout en étant saisissantes et frappantes. Cela signifie que cet imaginaire, qui pourrait être complètement déconnecté du réel, n’a pas aucune influence psychologique sur notre monde pensé, et en a même une assez forte. Ses images sont difficiles à négliger, à supprimer, à effacer… Ces deux sortes d’imaginaires sont même quasi obsessionnelles ! Elles ressemblent toutes deux à des pensées hallucinatoires.

Il semble que les mécanismes cérébraux des deux phénomènes soient apparentés, soit que les cheminements neuronaux soient communs, soient que, dans les deux cas, des organes déterminants du cerveau soient activés.

Et, pour le rêve comme pour l’imagination, les mécanismes ne consistent-ils pas dans les deux cas, aux mêmes mécanismes que pour l’entendement rationnel, mais sans contrôle du rationnel ? L’expression « laisser libre cours à l’imagination » ne signifie-t-elle pas que, dans les deux cas, le contrôle rationnel est inhibé…

De jour comme de nuit, en dormant comme en étant éveillé, on peut laisser divaguer notre cerveau, volontairement ou non, en inhibant les circuits de vérification cérébraux de la validité des hypothèses, de leur crédibilité, de leur rationalité.

Rationnel et Irrationnel ne s’opposent pas diamétralement car l’un est indispensable à l’autre au sein du fonctionnement cérébral…

Imaginer, une fonction cérébrale spontanée et permanente

La psychanalyse, c’est d’abord et avant tout l’analyse des rêves par le rêveur ?

Rôle de l’inhibition et de l’inconscient, de la logique et de l’absurde, du rationnel et de la fable dans la formation de l’intelligence

Imaginaire et inconscient

L’imagination

La part de l’inconscient et de l’irrationnel dans la formation de la pensée

Comment fonctionne le cerveau humain pour nous permettre de connaître le monde ?

D’où vient l’intelligence humaine ?

Ce que nous ne savons pas que nous savons

L’homme, espèce fabulatrice

Le peuple du rêve

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0