English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 02 - Livre Deux : SCIENCES > Atome : lois de la Physique ou rétroaction de la matière/lumière et du vide (...) > Phénomènes non linéaires, physiques et astrophysiques : un exemple, la (...)

Phénomènes non linéaires, physiques et astrophysiques : un exemple, la Turbulence

lundi 15 octobre 2018, par Robert Paris

La turbulence apparaît dans tous les phénomènes dissipatifs non-linéaires, de la physique à l’astrophysique

PHYSIQUE ASTROPHYSIQUE

Léonard de Vinci étudiait la turbulence

Grâce au pouvoir de résolution spécifique du télescope Herschel, les astrophysiciens ont pu pour la première fois mesurer précisément les dimensions des filaments interstellaires. 90 filaments dans les trois nuages IC5146, Aquila et Polaris ont ainsi été passés au crible par les chercheurs. Chaque filament peut s’étendre sur des dizaines d’années lumière dans l’espace. La surprise est venue de la largeur uniforme de tous les filaments observés : les chercheurs ont constaté qu’ils s’étalaient tous sur une bande de près de 0,3 années-lumière (Arzoumanian, D., Ph. André, Ph., Didelon, P. et al. 2011, Astronomy & Astrophysics). Considérée comme petite dans le milieu interstellaire, cette largeur correspond néanmoins à environ 20.000 fois la distance de la Terre au Soleil.

Ce résultat surprenant sur la largeur des filaments interstellaires fournit un deuxième indice quant à leur origine. Le diamètre uniforme de 0,3 années-lumière des filaments se rapproche en effet d’une autre échelle caractéristique connue depuis le début des années 80 dans le milieu interstellaire : l’échelle en dessous de laquelle les mouvements désordonnés qui correspondent à ce que l’on appelle la « turbulence interstellaire » deviennent plus lents que la vitesse du son. A partir de ce constat et d’une comparaison des observations avec plusieurs modèles théoriques, les astronomes de l’équipe du « relevé de la ceinture de Gould » ont pu conclure que les filaments observés avec Herschel sont probablement le résultat direct de la « turbulence interstellaire ».

Cette turbulence correspond à des mouvements de gaz désordonnés se propageant dans les nuages interstellaires. Elle est observée depuis les années 70 par les radioastronomes. Les chercheurs s’interrogent encore sur son origine ; elle ferait suite aux explosions d’étoiles massives en fin de vie - ou supernovae - qui injectent une quantité énorme d’énergie dans le milieu interstellaire.

Les mouvements de gaz désordonnés qui en résultent ont lieu à des vitesses supersoniques3. A l’image du ‘bang’ d’un avion passant le mur du son, ils produiraient donc des chocs qui compriment la matière interstellaire, jusqu’à transformer celle-ci en des filaments plus denses que leur milieu environnant.

Lorsqu’on observe ces nuages interstellaires à grande échelle, les vitesses des turbulences interstellaires sont élevées, supersoniques. En revanche, si on cible les observations sur de petites régions interstellaires, les vitesses sont plus faibles, jusqu’à devenir inférieures au mur du son. La largeur observée des filaments correspond justement à l’échelle intermédiaire où les mouvements turbulents sont proches de la vitesse du son. Certains modèles théoriques prédisent d’ailleurs que l’épaisseur caractéristique des structures - telles que des filaments - comprimées par chocs dans les nuages interstellaires doit correspondre à l’échelle « sonique » de la turbulence. Couplé à l’observation d’une profusion de filaments dans des nuages ou cirrus très ténus comme Polaris où les forces de gravité ne peuvent pas être invoquées pour former la texture filamentaire, il s’agit là d’une indication très forte quant à la connexion entre la turbulence interstellaire et l’origine des filaments vus par Herschel.

Lire ici sur la turbulence

Lire aussi

Qu’est-ce que la turbulence ?

Qu’est-ce que le non-linéaire ?

Turbulence et déterminisme

Turbulence astrophysique

A propos de la turbulence

La dynamique non-linéaire, créatrice de nouveauté

Chaos déterministe et turbulence

Quoi de neuf sur la turbulence ?

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0