English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 16- EDITORIAUX DE LA VOIX DES TRAVAILLEURS > Quel est ce monde ? Est-ce le nôtre ? Ou le nôtre est-il encore à construire (...)

Quel est ce monde ? Est-ce le nôtre ? Ou le nôtre est-il encore à construire ?

mardi 17 novembre 2015, par Robert Paris

Quel est ce monde ? Est-ce le nôtre ? Ou le nôtre est-il encore à construire ?

Quel est ce monde où monte toutes les violences guerrières, la terreur des bandes armées comme celle des armées lancées par des Etats ? Eh bien c’est aussi le monde où le niveau de vie décroit brutalement partout, où le chômage monte partout, où la crise ne cesse de gagner du terrain malgré les interventions massives des banques centrales, c’est le monde capitaliste en pleine déliquescence.

Quel est ce monde qui détruit sans cesse des emplois, publics comme privés, et qui proclame en même temps être d’abord motivé par la défense de l’emploi et la lutte contre le chômage ?

Quel est ce monde qui proclame être motivé par la lutte contre le terrorisme et qui pratique des dizaines de guerres dans le monde dans lesquelles ses armées pratiquent un terrorisme massif à coups de bombardements de villes avec de multiples victimes civiles ?

Quel est ce monde qui se dit fondé sur l’investissement productif du capital et où les capitaux se retirent toujours plus de la production pour se procurer plus de profit en spéculant sur les dettes publiques et privées ?

Quel est ce monde où on prétend libérer des peuples entiers des dictatures qui les oppriment, à coups d’interventions militaires massives, et où, en même temps, on cautionne d’autres dictatures qui ne sont pas moins violentes et oppressives ?

Quel est ce monde qui se dit prêt à accueillir les migrants et les traite comme des chiens ?

Quel est ce monde qui, un jour, se mobilise pour le peuple haïtien en récoltant pour lui des milliards et qui, des années après, n’a toujours pas songé à leur verser des millions sur les sommes récoltées ? Quel est ce monde qui est, soi-disant, intervenu militairement en Haïti pour sauver le peuple d’un tremblement de terre et qui continue à occuper militairement ce pays des années après ?

Quel est ce monde où la démocratie consiste à interdire tout droit d’expression libre aux salariés dans les entreprises au point qu’un travailleur qui y diffuse un tract, y fait une réunion, y expose son opinion est licenciable sur le champ ?

Quel est ce monde qui propose de plus en plus aux jeunes des emplois précaires, surexploités, sans avenir, et prétend que c’est en augmentant l’âge de la retraite qu’on va permettre aux jeunes de trouver un emploi ? Quel est ce monde qui impose de plus en plus aux étudiants de travailler tout en faisant leurs études comme si concilier les deux était chose facile ?

Quel est ce monde qui, des années après la crise de 2007-2008, n’a toujours pas fait le premier pas vers une réforme du système financier et capitaliste, lui qui affirmait en 2008 que rien ne serait plus jamais comme avant ? Quel est ce monde qui n’est jamais sorti de sa crise et continue à subsister à coups de centaines de milliards de fonds publics déversés aux possesseurs privés de capitaux pour leurs distribuer des profits fictifs quitte à mettre en faillite les Etats et à priver les populations de leurs services et aides publiques ?

Quel est ce monde où l’Etat le plus puissant de la planète, même présidé par un noir, est un véritable crime permanent contre les Noirs commis par sa propre police ?

Quel est ce monde qui a acclamé Mandela alors que l’Afrique du sud est plus que jamais le pays des trusts et où la même population noire pauvre subit un apartheid social pire que l’apartheid racial précédent ?

Quel est ce monde qui s’est dit « Charlie » et où on ne sait toujours pas pourquoi les enquêtes sur les assassins sont toujours limitées, biaisées, détournées, faussées, et pourquoi les assassins étaient connus et non poursuivis, et toujours liés aux forces spéciales de l’Etat, aux anti-terroristes, aux contre-espionnages ?

Quel est ce monde qui prétend détenir le monopole de la justice où on s’aperçoit que les pires crimes ont été commis par les plus hauts responsables de l’Etat ?

Quel est ce monde qui s’appelle « liberté, égalité, fraternité » et où on traite les Roms pire que des chiens, où on pourchasse les sans-papiers, où on matraque les migrants, où on assassine des peuples entiers ?

Quel est ce monde où la minorité qui détient l’essentiel des richesses est une part de plus en plus infime de la population et où la part de la population qui ne peut plus se soigner, qui ne peut plus s’éduquer, qui ne peut plus se nourrir et se loger correctement est une part sans cesse croissante ?

Quel est ce monde où des officines médiatiques, politiques et syndicales monopolisent le droit d’expression et où on fait taire tous ceux que ce monde révolte ?

Quel est ce monde où une personne peut décider de faire perdre son emploi à des milliers et où ces milliers de salariés n’ont même pas le droit d’affirmer leur combat pour défendre leurs emplois ?

Quel est ce monde où on dispose de centaines de milliards pour sauver des grandes banques, des grands trusts, des grands financiers, des grandes bourses mais pas des centimes pour les plus démunis ?

Quel est ce monde qui dispose de médicaments, notamment contre la maladie Ebola, mais refuse de les livrer aux pays frappés car ils n’ont pas les moyens de payer, la santé ayant été sous-traitée à trusts pharmaceutiques privés ?

Quel est ce monde qui est partout soumis à la loi des marchés financiers et jamais à la loi de la défense des êtres humains, soumis à des intérêts d’une infime minorité et jamais à l’intérêt des peuples ? Quel est ce monde fondé sur la production de richesses mais où on n’a aucun respect pour les producteurs ?

Quel est ce monde où on sème de plus en plus de haines violentes entre les peuples, entre les religions, entre les races, entre les régions, entre les nations, entre les individus et qui va à marche forcée vers une nouvelle guerre mondiale entre grandes puissances ?

Ce monde-là est-il l’avenir de l’humanité, lui qui s’est proclamé le seul monde possible, ayant prétendu avoir éradiqué toute possibilité d’un avenir socialiste ?

Ce monde qui s’est enthousiasmé lors de la chute du mur de Berlin, sur l’effondrement du stalinisme qui n’était nullement le communisme, n’est rien d’autre que le monde qui bâtit des murs contre les Palestiniens, des murs contre les migrants, des murs pour protéger les capitaux, des murs pour protéger les plus riches de la colère des plus démunis, des murs contre les Roms, des murs contre l’immense majorité de la population et pour défendre le grand capital.

Ce monde, qui s’est affiché comme le vainqueur du nazisme et se commet partout de plus en plus avec des fascistes, où, à la tête même de l’Etat d’Israël, où le chef de l’Etat, s’appuyant sur des partis d’extrême droite, peut se permettre de dire qu’Hitler ne voulait pas tuer les Juifs, ce monde-là ne mérite pas de rester au pouvoir et les peuples travailleurs, les jeunesses, les femmes du monde trouveront nécessairement les moyens de se donner un autre avenir qui ne soit pas fondé sur la propriété privée des moyens de production et l’appropriation privée du pouvoir d’Etat par une minorité d’exploiteurs, les moyens d’en finir avec l’exploitation de l’homme par l’homme, avec l’oppression idéologique et politique, avec l’utilisation massive des armements et avec la dictature du capital.

Ce monde-là qui se prétend démocratique parce qu’il n’ose même pas afficher son véritable nom de « capitalisme » ou dictature du grand capital, et où les partis du monde n’osent même pas se dire « parti capitaliste », loin d’être un horizon indépassable, n’aura mérité qu’une seule chose : la vague internationale de révolution sociale et politique par laquelle les peuples, les travailleurs, les jeunes, les femmes le renverseront pour bâtir un monde véritablement humain, débarrassé de la recherche d’accumulation du profit pour une minorité !

3 Messages de forum

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0