English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 16- EDITORIAUX DE LA VOIX DES TRAVAILLEURS > A bas les terroristes qui assassinent des enfants !!!

A bas les terroristes qui assassinent des enfants !!!

jeudi 18 décembre 2014, par Robert Paris

A bas les terroristes qui assassinent des enfants !!!

Quelle horreur de voir des bandes armées capables de mettre une bombe dans une école du Pakistan sous le prétexte que ces enfants innocents sont ceux des militaires ! A bas les assassins d’enfants, qu’ils soient ou pas intégristes, qu’ils soient ou pas Musulmans, qu’ils soient pakistanais, afghans ou irakiens ou encore syriens ! Car il ne faudrait pas que notre indignation soit sélective et qu’on s’indigne seulement des exactions des adversaires et pas de celles de puissances alliées ou de celles de notre propre pays. L’horreur est la même si les enfants pris en otage par les assassins sont les enfants de Gaza, les enfants de Jérusalem, les enfants de Syrie, les enfants d’Irak ou ceux du Rwanda. N’oublions pas, par exemple, que la France a soutenu les génocidaires rwandais qui ont massacré toutes les écoles tutsis en 1994 et qu’aucun officiel français, responsable de ce génocide n’a été inquiété malgré les preuves multiples de la participation du pouvoir français de l’époque, impliquant à la fois la gauche et la droite, Mitterrand-Védrine et Léotard-Balladur en pleine cohabitation politique. Il y en a eu alors des centaines d’écoles passées au sabre systématiquement. On ne nous en pas parlé alors et on ne nous en parlera jamais. L’horreur est pourtant la même. La barbarie est la même. La même quand un avion ou un drone américain bombarde une école en Afghanistan, au Pakistan, au Yémen, en Irak ou ailleurs. L’horreur est la même mais pas l’indignation publique car les média et les hommes politiques ne condamnent pas les leurs. Ils veulent nous faire croire que la guerre qui monte partout dans le monde serait le fait des Musulmans. Ah bon ! Et en Ukraine, c’est juste une guerre contre des Musulmans ? Et entre la Chine et le Japon ? Et entre la Corée du nord et du sud ? Et les guerres contre Saddam Hussein, cet athée qui combattait les islamistes, guerre des puissances occidentales s’appuyant sur les islamistes ? Et la guerre contre Assad en Syrie où les puissances occidentale sont armé et financé des groupes islamistes radicaux pour le renverser ? Et les islamistes radicaux d’Afghanistan n’ont-ils pas eux aussi été armés et financés par les Usa et leurs alliés, pour affaiblir l’URSS ? C’est seulement quand cela les arrange que ces mêmes puissances dénoncent les bandes armées islamistes. Sinon, ils les utilisent et même ils les aident à se constituer… Comme ils l’ont fait en donnant toute une armée à Ben Laden et en constituant Al Qaïda. Les USA soutenaient même les islamistes algériens pendant toute la guerre civile. Ils soutenaient aussi les islamistes égyptiens comme moyen de combattre la montée de la révolution sociale en Egypte suite à la chute du dictateur.

Pourquoi on ne donne pas autant de publicité au bombardement d’une école de Gaza par l’armée israélienne ou d’une école du Pakistan par un drone américain ? Que dire des forces spéciales occidentales qui interviennent en Syrie et qui soutiennent des milices islamistes massacrant sans cesse des enfants des écoles sous prétexte de lutte contre le dictateur Assad ? Que dire du même soutien occidental aux bandes armées islamistes en Libye, sous prétexte de lutte contre le dictateur Khaddafi ? Que dire du soutien occidental au régime du Nigeria, celui de Goodluck Jonathan, qui laisse agir la secte terroriste Boko Haram ? Que dire du même soutien à toutes les dictatures africaines qui abandonnent des millions d’enfants à la misère, à la maladie et à la mort ?

La lutte contre le terrorisme a été le drapeau de toutes les guerres impérialistes des USA comme de la France de ces dernières années, comme auparavant la lutte contre le bloc de l’Est en était le prétexte.

Parce que les pays occidentaux ont l’indignation sélective ? Parce qu’ils n’aiment pas les Musulmans ? Pas du tout ! Parce que les classes dirigeantes leur désignent du doigt le bouc émissaire à haïr, à dénoncer, à frapper.

Dans les opinions publiques surchauffées par la crise mondiale du capitalisme, les gouvernants agitent le chiffon de la haine des Musulmans, de la haine du terrorisme, pour détourner la colère des peuples d’une partie des opprimés et des milieux populaires contre l’autre partie.

Les gouvernants et les classes dirigeantes ne sont que des hypocrites. Ils ne sont nullement indignés d’exactions contre les enfants : ils ont fait mille fois pire au quatre coins du monde que ces petits groupes terroristes. Et quand ces groupes deviennent de véritables armées, ne doutez pas que c’est grâce au soutien de grandes puissances, avec leur argent.

Si les grandes puissances occidentales ressentaient une quelconque pitié pour les enfants afghans, auraient-ils laissé les enfants irakiens mourir de maladies pendant des années du fait du blocus, auraient-ils laissé les enfants de Gaza sous les bombes israéliennes, laisseraient-ils les enfants syriens livrés aux bandes armées, laisseraient-ils mourir les enfants des trois pays d’Afrique de l’ouest frappés par le virus Ebola ? Alors que les pays occidentaux disposent des médicaments et des antiviraux pour combattre Ebola, ils n’envisagent toujours pas de fournir ces produits et de vacciner massivement les populations, laissant les enfants devenir orphelins ou eux-mêmes victimes du virus !

Et, dans les pays riches, est-ce que ces gouvernants et ces grandes puissances continueraient à appeler les familles à faire plus d’enfants alors qu’ils sont incapables de leur proposer un travail, qu’ils n’ont pas d’études, pas de santé, pas de crèches, pas d’écoles, pas d’enseignants, pas de boulot à leur offrir. Ils veulent que les populations occidentales fassent plus d’enfants, pour quoi faire ? Pour qu’ils fassent la queue à Pôle Emploi, pour qu’ils s’embauchent dans les polices et les armées, pour faire la répression et la guerre ?

C’est le système social qui domine le monde qui est cause de toutes les horreurs que l’on y fait subir aux enfants. Et aujourd’hui, il s’agit, face à la crise mondiale du capitalisme qui marque la limite de ce système, d’opposer les peuples entre eux et, au sein des peuples, d’opposer les communautés entre elles. D’où les campagnes massives contre les immigrés, les sans papiers, les jeunes de banlieue, les Musulmans. En France, que ce soit les Hollande-Valls, que ce soit les Sarkozy ou les Le Pen, tous sont occupés à détourner la colère sociale qui pourrait monter contre les banquiers et les capitalistes et de l’envoyer contre d’autres pauvres, contre d’autres exploités, contre d’autres opprimés. C’est d’autant plus indispensable aux classes dirigeantes que la colère sociale monte en Europe aussi : grève générale en Belgique, grève générale en Italie, grève générale en Grèce, en Serbie, en Bosnie, en Espagne, au Portugal, etc… Il ne manquerait pas grand-chose pour que la vague des révolutions qui a commencé au Maghreb et dans le monde arabe ne gagne aussi l’Europe.

Et demain, il est clair que face à l’effondrement du capitalisme, l’alternative sera révolution communiste ou contre-révolution fasciste. C’est à cela que servent les campagnes contre le terrorisme, à préparer les peuples à la contre-révolution. Et même les prolétaires qui n’y verraient que du feu, qui marcheraient dans l’anathème anti-Musulmans, dans la haine contre une communauté, contre une religion, contre une partie des travailleurs, finiraient par en être eux-mêmes victimes comme l’ont été les Allemands qui ont cru s’attaquer seulement aux Juifs. La même machine infernale qui a produit le pouvoir d’Hitler est aujourd’hui à l’œuvre et nous menace des mêmes horreurs. Ce n’est pas pour combattre le terrorisme qu’on veut nous présenter ainsi les horreurs des terroristes, c’est pour justifier le terrorisme des classes dirigeantes, celui des guerres extérieures comme de la guerre de classe, à l’intérieur.

Ne cherchez pas contre qui les classes dirigeantes du monde capitaliste sont en guerre : c’est contre nous, les prolétaires !

Cherchez plutôt comment nous allons faire pour nous préparer à un autre avenir que le capitalisme, maintenant que celui-ci n’est plus synonyme d’emploi mais de chômage, plus de paix mais la guerre permanente en attendant la guerre mondiale. Cherchez plutôt comment faire en sorte que nos luttes défensives deviennent des luttes pour renverser le système d’exploitation, pour transformer les grèves générales impuissantes des confédérations syndicales, un alibi par lesquelles celles-ci tentent de conserver leur influence sans réellement s’attaquer aux classes dirigeantes, en action directe des prolétaires remettant en question l’ordre social et la mainmise des capitalistes sur la société. Là est l’avenir et pas dans la haine entre les peuples, entre les exploités que veulent semer nos ennemis pour nous tromper et nous diviser.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0