English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 26- HISTOIRES COMIQUES > Faut-il croire au père Noël ?

Faut-il croire au père Noël ?

dimanche 22 décembre 2013, par Robert Paris

3 Messages de forum

  • Faut-il croire au père Noël ? 3 décembre 2014 20:05

    Pas très catholique, le père Noël !!!

    Claude Lévi-Strauss a exposé sa vision du Père Noël à propos du commentaire d’un fait divers survenu en décembre 1951 sur le parvis de la cathédrale de Dijon. Voici l’extrait cité dans le journal France-Soir, Dijon, 24 décembre 1951 :

    « Le Père Noël a été pendu hier après-midi aux grilles de la cathédrale de Dijon et brûlé publiquement sur le parvis. Cette exécution spectaculaire s’est déroulée en présence de plusieurs centaines d’enfants des patronages. Elle avait été décidée avec l’accord du clergé qui avait condamné le Père Noël comme usurpateur et hérétique. Il avait été accusé de paganiser la fête de Noël et de s’y être installé comme un coucou en prenant une place de plus en plus grande. On lui reproche surtout de s’être introduit dans toutes les écoles publiques d’où la crèche est scrupuleusement bannie.

    Dimanche à 3 h de l’après-midi, le malheureux bonhomme à la barbe blanche a payé comme beaucoup d’innocents d’une faute dont s’étaient rendus coupables ceux qui applaudiront à son exécution. Le feu a embrasé sa barbe et il s’est évanoui dans la fumée. »

    À l’issue de l’exécution, un communiqué a été publié dont voici l’essentiel :

    « Représentant tous les foyers chrétiens de la paroisse désireux de lutter contre le mensonge, 250 enfants, groupés devant la porte principale de la cathédrale de Dijon, ont brûlé le Père Noël.

    Il ne s’agissait pas d’une attraction mais d’un geste symbolique. Le Père Noël a été sacrifié en holocauste. À la vérité, le mensonge ne peut éveiller le sentiment religieux chez l’enfant et n’est en aucune façon une méthode d’éducation. Que d’autres disent et écrivent ce qu’ils veulent et fassent du Père Noël le contrepoids du père Fouettard.

    Pour nous, chrétiens, la fête de Noël doit rester la fête anniversaire du Sauveur. »

    Répondre à ce message

  • Faut-il croire au père Noël ? 28 décembre 2014 11:20

    C’est le pape Libère qui, autour de l’an 354, aurait très judicieusement décidé de fixer la date de naissance du Christ le jour d’une fête païenne déjà bien installée dans les pratiques populaires de l’époque. Le choix s’est porté sur le 25 décembre, qui correspondait à la fête romaine du "soleil invaincu" (Sol invictus en latin). Un culte païen destiné à célébrer le solstice d’hiver, c’est à dire ce moment de l’année où les journées commencent à rallonger.

    Dit autrement, tout comme certains menhirs bretons ont été transformés en symboles chrétiens en y gravant une croix, la fête romaine du soleil a été christianisée en décrétant que c’était le jour de la naissance de Jésus.

    Plus fort encore, Jésus n’est pas né il y a 2014 ans. Notre actuel calendrier débute par convention avec la naissance de Jésus. En toute logique, Jésus serait donc né au début de l’an 1, soit il y a 2014 ans. Mais d’après de nombreux historiens, Jésus serait plutôt né en -5 ou en -7... avant lui-même.

    Répondre à ce message

  • Faut-il croire au père Noël ? 21 février 2016 04:59, par R.P.

    Conte de Noël

    Un visible mécontentement se peignait sur la physionomie des anges, des saints et autres habitants du céleste séjour.

    Dieu s’en aperçut.

    - Ah ! on se permet de ronchonner ! Eh bien ! mon petit père Noël, je vais corser mon programme ! Tu vas descendre sur terre cette nuit, et non seulement tu ne leur ficheras rien dans leurs ripatons, mais encore tu leur barboteras lesdits ripatons, et je me gaudis d’avance au spectacle de tous ces imbéciles contemplant demain matin leurs âtres veufs de chaussures.

    - Mais… les pauvres ? Il me faudra enlever les pauvres petits souliers des pauvres petits pauvres ?

    - Ah ! ne pleurniche pas, toi ! les pauvres petits pauvres ! Ah ! ils sont chouettes, les pauvres petits pauvres ! Voulez-vous savoir mon avis sur les victimes de l’Humanité terrestres ? Eh bien ! ils me dégoûtent encore plus que les riches !... Quoi ! voilà des milliers et des milliers de robustes prolétaires qui, depuis des siècles, se laissent exploiter docilement par une minorité de fripouilles féodales, capitalistes et piou-piouesques ! Et c’est à mois qu’ils s’en prennent de leurs détresses ! Je vais vous le dire franchement : si j’avais été le petit Henry, ce n’est au café Terminus que j’aurai jeté ma bombe, mais chez un mastroquet du faubourg Antoine !

    Dans un coin, saint Louis et sainte Elizabeth de Hongrie se regardaient atterrés de ces propos :

    - Et penser, remarqua saint Louis, qu’il n’y a pas deux mille ans, Il disait : « Obéissez aux Rois de la terre ! » Où allons-nous, grand Dieu, où allons-nous ? Le voilà qui tourne à l’anarchie !

    Le Grand Architecte de l’Univers avait parlé d’un ton si sec que le bonhomme Noël se le tint pour dit.

    Dans la nuit qui suivit, il visita toutes les cheminées du globe et recueillit soigneusement les petites chaussures qui les garnissaient.

    Vous pensez bien qu’il ne songea même pas à remonter au ciel cette vertigineuse collection. Il la céda, pour une petite somme destinée à grossir le denier de Saint-Pierre,à des messieurs fort aimables, et voilà comment a pu s’ouvrir, hier, à des prix qui défient toute concurrence, 739, rue du Temple, la splendide maison :

    AU BONHOMME NOËL

    Spécialité de chaussures d’occasion en tous genres pour bébés, garçonnets et fillettes

    (extrait d’un écrit du courant surréaliste)

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0