English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 26- HISTOIRES COMIQUES > Mort De Rire…

Mort De Rire…

dimanche 8 décembre 2013, par Robert Paris

Mort De Rire…

Pub SNCF

« Rien ne sert de courir. Il suffit de prendre le prochain train. » dit la pub, montrant un lapin couvert d’une carapace de tortue.

T’inquiètes ! Ce train est annulé. Le prochain va au dépôt. Le suivant est retardé… Le lapin-voyageur pressé n’a plus qu’à se faire tortue !

Le cancer du colon… (colon français en Afrique)

Une forte majorité de Français - 64 % - désapprouvent l’intervention militaire française en République centrafricaine, selon un sondage OpinionWay publié dimanche. Il n’y a pas eu trop de publicité médiatique à ce sondage là.

L’esprit de révolte est mal noté

Le rapport Pisa de l’OCDE a décerné le bonnet d’âne à l’Education nationale de France. Cette dernière est contreproductive en termes d’égalité des chances. Elle a cependant trouvé une justification à ses mauvais résultats : on a posé une question qui ne pouvait que piéger un enfant des révoltés de la Bastille. On leur a demandé : « Quand j’ai un problème difficile à résoudre, j’en fais plus que ce que l’on attend de moi. » Les petits de France ont répondu non à 80%. La révolte se porte toujours bien au pays du cocorico !

Quand Hollande réforme l’impôt

Grand chambardement dans le système des impôts nous dit le gouvernement. Le Cac40 va payer des impôts ? On va cesser de faire crédit de leurs impôts aux patrons des trusts sous prétexte d’emploi, de concurrence, d’art, d’exportations, de recherche et autres ? Le ministre n’aura plus la prérogative de supprimer les impôts d’un patron si cela lui chante ? Vous n’y êtes pas ! Hollande a trouvé le moyen de siphonner l’argent de la Sécu en fusionnant CSG et Impôts sur le revenu. Et, en même temps, cela va permettre, selon les experts de Bercy, d’alourdit les impôts de dix millions de foyers, soit la moitié de l’ensemble des contribuables. Mais ne vous inquiétez pas : cela ne touche pas spécialement les plus riches…

La françafrique a de nouvelles normes

Au moment même où il a lancé une nouvelle guerre de l’armée française en Afrique, celle du Centrafrique, Hollande tient un sommet des chefs d’Etat africains – traduction : convoque ses valets africains – pour leur transmettre la décision du maître blanc : ne plus épuiser l’armée française pour sauver leurs trônes. Il faudra dorénavant qu’ils mettent la main à la pâte en fournissant des soldats négriers à leurs maîtres blancs, comme à la grande époque des troupes « sénégalaises » de la France coloniale. Finie la françafrique de papa et vive la françafrique néocoloniale !

Du haut de ce sommet, les millions vous contemplent

Le sommet des chefs d’Etat africains sous l’égide de la puissance coloniale française et présidé par Hollande va coûter la peccadille de 15 millions d’euros. Mais puisqu’on vous dit que c’est le sommet de la Paix et de la Sécurité, vous n’allez pas mégotter à un millions près, même si les populations concernées, elles, ne verrons pas la couleur des centimes de l’aide !

La nuit des longs Couteaux

Paul-Marie Coûteaux vient à peine de se vendre à bas prix au Front national qu’il entend siphonner la droite au profit de l’extrême droite. Il faut dire qu’il est spécialiste des passerelles entre divers partis, lui qui navigué déjà du gaullisme au chevènementisme, puis au villiérisme et maintenant au lepénisme. Manque de chance, quand il croyait être hors micro, il a reconnu devant le journaliste de Canal Plus que tout ce qu’il venait de dire n’était que tissus de mensonges !

Parachute en vrille

Les patrons ont enfin conscience qu’on ne peut pas exiger des sacrifices des salariés sans en faire soi-même, pouvait-on se dire en apprenant que le patron Varin de PSA renonçait à sa retraite chapeau de 21 millions d’euros. Manque de chance : ce n’étaient pas 21 millions que PSA avait provisionné pour ses gros bonnets mais 70 millions et elle ne renonce à donner que 21 ! Pas folle la direction !

Pas encore le socialisme mais encore le capitalisme

Avec le PS, c’était fini de la corruption, des petits copains-coquins des trusts, des pots de vins, des marchés truqués, etc, enfin c’est le PS qui le prétendait. Manque de chance, les affaires se multiplient qui montrent exactement le contraire. Par exemple, si on peut parler d’exemple à ce propos, la direction par le PS de l’agglomération Nantes-Métropole. Le trust Spie du Bâtiment y a remporté nombre de contrats et on apprend que des responsables de l’agglomération se sont vu offrir de menus cadeaux comme des voyages de luxe gratuits. Bilan : quelques beaux millions dans les poches de Spie. Ne vous faites pas de bile : la droite n’aurait pas fait mieux !

Des trusts qui ont la Santé

Il est arrivé au ministère de la Santé et il en repart avec une prime de départ de 190.000 euros, soit un an de salaire. Mais Jean-Yves Robin n’a pas rien fait : il était patron de l’Asip, l’agence des systèmes informatiques, et pilotait le projet d’informatisation des dossiers permettant à chacun d’accéder à l’historique des pathologies du malade. Son bilan n’est pas vide. Si les dossiers informatisés n’existent quasiment pas, ce sont des dizaines de millions qui ont été distribués aux trusts informatiques dont le trust Atos d’où venait ce personnage et où il compte retourner. Pas d’inquiétude : il doit y retrouver une place chaude !

Drôles d’oiseaux

L’EDF s’est fait spécialiste dans les relations avec les associations écologiques, relations tarifées bien entendu. Dernière en date, la LPO, ligue protectrice des oiseaux, traduisez des drôles d’oiseaux ! D’après le Canard Enchaîné, ce seraient de l’ordre de 500 euros par jour qui iraient à l’association, en échange de quoi elle cesserait de remarquer que les éoliennes tuent des busards cendrés, des chauves-souris, des faucons crécerelettes. La LPO a été subventionnée par le ministère de l’écologie pour défendre ces oiseaux mais cela ne l’empêche pas de toucher de l’argent de l’EDF pour faire le contraire. Ce n’est pas parce que les écologistes sont au gouvernement que l’écologie est mieux défendue ni l’argent des impôts non plus !

Protection des gros poissons

Ce n’est pas non plus parce que les écologistes participent au gouvernement que celui-ci doit protéger les poissons des fonds marins ! En effet, le ministre français délégué à la pêche (en eau trouble ?) a été le seul à défendre à Bruxelles le chalutage des grands fonds qui permet à des trusts industriels de l’exploitation des poissons de mer de racler le fond des mers avec des filets lestés aux dépens de nombreuses espèces animales invendables ou interdites de vente. Le ministre défendait ainsi la compagnie de pêche d’Intermarché qui déjà touché des aides européennes de dix millions d’euros pour détruire les fonds marins. Quand ils entendent cela, les Verts de gouvernement doivent boire la tasse…

Semer et récolter : agriculture et capitalisme

Le sénateur PS Richard Yung a fait adopter à l’unanimité une proposition de loi qui imposera aux agriculteurs d’acheter ses semences auprès des industriels à l’exclusion de toutes les semences de fermes qu’utilisaient souvent les agriculteurs. A la question posée par « Basta ! » : « Quelles garanties précises vont demander les écologistes pour éviter que l’industrie semencière n’entrave la liberté de cultiver et le droit de replanter ? », la sénatrice écologiste Lipietz a répondu qu’ « en tant que législateur, elle n’a pas les compétences en matière agricole ». Quand on est écolocapitaliste, on ne peut pas défendre à la fois l’écologie et le capitalisme, cela se comprend très bien !

L’Etat français ne recule pas… devant un crime

Le 10 décembre dernier, une émission TV de France 2 rappelait l’épisode glorieux par lequel Pétain décidait la rafle du Vel d’Hiv par laquelle 13.000 Juifs étaient arrêtés à Paris et en région parisienne, dont 4.000 enfants sans aucune demande de l’occupant allemand. Pétain avait été choisi pour gouverner la France par l’ensemble des formations politiques françaises, dont la droite et l’extrême droite mais aussi le parti radical et le parti socialiste. De Gaulle a ensuite refusé qu’il soit jugé pour ce crime. Pompidou a ensuite affirmé que « Le moment n’est-il pas venu de jeter un voile, d’oublier de temps ? » Quant à Mitterrand, le premier président de la République a déposer une gerbe au monument au mort de Pétain et à appartenir au comité pour la réconciliation avec les pétainistes, il avait déclaré en 1992 : « J’estime, en mon âme et conscience, que la France n’en est pas responsable. » Il faut dire que Mitterrand a été trois fois fasciste, comme Pétain une fois, et qu’il ne pouvait pas juger « en son âme et conscience » faute de disposer de tels attributs dont il n’a manifesté ni en tortionnaire de l’Algérie ni en ordonnateur du génocide rwandais… Malgré ces responsables de l’Etat rapides à se blanchir, les enfants du Vel d’Hiv ne sont pas prêts de connaitre l’oubli !

Le fric n’a pas d’odeur, bordel !

A propos du projet de loi du gouvernement Hollande sur la prostitution, Libération du 27 novembre rappelle, par exemple, comment cette industrie du sexe rapporte en Allemagne où elle est reconnue et officielle, la modique somme de 14,6 milliards d’euros par an pour 400.000 professionnelles essentiellement venues des pays de l’Est. La légalisation de l’activité n’empêche pas que 90% des prostituées y travaillent contre leur gré et des conditions épouvantables. Légale ou pas la prostitution est une affaire rentable qui ne rapporte pas seulement des centimes et aucun Etat bourgeois au monde n’est capable d’empêcher des gens de faire de grosses affaires… Et ce n’est pas la nouvelle loi qui empêchera les proxénètes de profiter !

Je vous écris une lettre que vous lirez peut-être…

La CGT, Sud-Rail et l’UNSA ont attendu le 5 septembre pour s’exprimer publiquement sur l’accident de Brétigny dans une lettre ouverte au ministre des Transports : « Vous l’avez constaté, les organisations syndicales, dans une quasi-unanimité, ne se sont pas prêtées à l’instrumentalisation de ce drame ni aux sollicitations nauséabondes de la presse visant à faire douter de la fiabilité du transport ferré et à remettre en cause le professionnalisme des cheminots. » Pourquoi relier le manque de fiabilité et le manque de professionnalisme ? Pourquoi demander au patron quitus d’avoir été solidaires de la direction ? Pourquoi une intervention publique rapide aurait-elle été synonyme d’instrumentalisation ? En quoi les organisations syndicales ont-elles davantage d’éléments d’enquête pour intervenir puisqu’on ne sait toujours pas autre chose que ce qu’a dit l’enquête de la direction de la SNCF ? Qu’est-ce que ce syndicalisme qui se sent solidaire… du patron ?

La SNCF contre l’impôt ?

"En avez-vous assez de payer trop d’impôts en France ?" La question est écrite rouge sur blanc dans une publicité du magazine "Metropolitan", diffusé dans l’Eurostar à plus de 200.000 exemplaires, révèle le site internet du "Huffington Post". Le texte, publié dans le numéro d’octobre, vante les services d’un expert-comptable français basé à Londres, qui souhaite aider ses compatriotes à "s’implanter" au Royaume-Uni et qui leur "déroule le tapis rouge", en référence aux propos de David Cameron, en juin 2012. Les futurs exilés échapperont ainsi à l’impôt sur la fortune, à la CSG, et bénéficieront d’un doux climat fiscal, grâce à la SNCF...

Promesses, promesses

Le site de Medicare mis en place par Obama fonctionne toujours au ralenti. Par contre, la pompe à finances vers les banques, les trusts et les marchés financiers fonctionne toujours à fond… Seules quelque 27 000 personnes ont réussi à souscrire une assurance via ce site en octobre, selon des chiffres officiels. L’objectif gouvernemental d’inscriptions sur six mois n’a été en outre rempli qu’à 1,5 % le premier mois. Par contre, Obama a tenu parole en ce qui concerne les aides aux banques et aux trusts. Les gouvernants sont tous les mêmes par delà les mers…

Anti-Roms et fascistes, ce n’est pas incompatible

Le maire UMP de Roquebrune sur Argens vient de déclarer : "Je vous rappelle quand même que les gens du voyage, que dis-je, les Roms, m’ont mis neuf fois le feu. Neuf fois des départs de feux éteints par le SDIS, dont le dernier, ils se le sont mis eux-mêmes ". Et le maire de poursuivre : "vous savez ce qu’ils font : ils piquent des câbles électriques et après ils le brûlent pour récupérer le cuivre et ils se sont mis à eux-mêmes le feu dans leurs propres caravanes ! Un gag ! Ce qui est presque dommage, c’est qu’on ait appelé trop tôt les secours !" Il fait suite au député-maire UDI de Cholet, Gilles Bourdouleix, en visite dans un camp Rom, qui avait déclaré : « Hitler n’en a peut-être pas tué assez ». Le centre et la droite n’ont qu’à bien se tenir : ils sont concurrencés par le « socialiste » Valls qui déclarait : « Les Roms vivant dans des campements ne souhaitent pas s’intégrer dans notre pays pour des raisons culturelles ou parce qu’ils sont entre les mains de réseaux versés dans la mendicité ou la prostitution ».

Le monde capitaliste pleure Nelson Mandela

Les termes même des félicitations mondiales des classes dirigeantes à l’égard de Nelson Mandela, qui vient de décéder, devraient faire réfléchir tous ceux qui y voient une idole de la lutte de libération des opprimés noirs d’Afrique du sud. En effet, il ne faut pas chercher pourquoi le peuple adule Mandela mais pourquoi les classes dirigeantes capitalistes du monde en ont fait leur idole !

Ces dernières l’expriment ainsi : Mandela a su réconcilier les forces sociales violemment opposées qui risquaient de s’affronter dans une explosion sans précédent du volcan social. Les mêmes commentateurs nous disent espérer que la mort de Mandela permette à l’Afrique du sud, toujours aussi polarisée entre riches et pauvres, entre exploiteurs et exploités, de ne pas exploser dans une lutte révolutionnaire.

Réconcilier les opprimés et leurs oppresseurs, voilà ce que les classes dirigeantes ont apprécié chez Nelson Mandela.

Il est remarquable que ce soient les mêmes classes, les mêmes Etats, les mêmes forces sociales et politiques qui aient soutenu quasi unanimement l’apartheid durant de longues années et qui se félicitent ainsi du rôle historique joué par Mandela alors qu’elles le traitaient alors de terroriste, de communiste, de criminel.

C’est lorsque la lutte du prolétariat sud-africain a menacé de tourner la révolution sociale que la bourgeoisie impérialiste a décidé de désamorcer le conflit en s’appuyant sur le parti de Mandela, l’ANC, en soutenant une alliance de la bourgeoisie et des mandélistes appelée le Front Uni et en décidant d’extraire Nelson Mandela de prison pour le mener carrément au pouvoir.

Il est symptomatique que les premières négociations secrètes entre le pouvoir de l’Apartheid et l’ANC se soient déroulées entre les patrons des trusts sud-africains menacés par des grèves insurrectionnelles et les leaders de l’ANC. Il est symptomatique que l’accord qu’ils ont trouvé pour sauver le capitalisme sud-africain de la révolution ait dû être contresigné par les principaux dirigeants syndicaux comme le leader du syndicat des mineurs, la NUM. Il est symptomatique que cela ait coûté à la grande bourgeoisie sud-africaine l’achat de ces leaders à prix d’or, le dirigeant syndical de la NUM devenant d’un seul coup milliardaire !

Il est symptomatique qu’ensuite ce soit un accord, au plus haut sommet, entre l’impérialisme américain et la bureaucratie russe stalinienne et gorbatchévienne qui ait été nécessaire pour couvrir l’opération avec l’accord avec le parti communiste (stalinien) d’Afrique du sud.

Il est symptomatique enfin que l’accord de « fin de l’apartheid » ne change que la forme politique de celle-ci en conservant sur le fond la même dictature des classes dirigeantes, les mêmes pauvres, les Noirs, les townships, les ouvriers, et les mêmes riches (mis à part quelques individus).

La charte de la mauvaise gestion

L’APHP (hôpitaux de Paris) vient de signer une charte pour mieux gérer les flux de patients et l’aval des urgences. Il est vrai que la stratégie consiste à fermer toujours plus d’hôpitaux (l’Hôtel Dieu en est un bel exemple) et à laisser les urgences des autres hôpitaux se saturer, voir s’asphyxier par un flux exponentiel de patients et un sous-effectif chronique sans compter le manque de moyens et la conséquence : un épuisement des personnels. La nouvelle charte fait partie de la politique des faux semblants de la direction consistant à édicter de beaux principes avec des moyens en peau de chagrin.

Emmaüs s’agrandit

On a beau changer de nom de Directeur de l’APHP, la politique reste la même. Nommer Martin Hirsch, ancien responsable d’Emmaüs, a certainement pour but de faire croire que le social entre dans la Santé. Mais c’est de la blague : il ne va pas rouvrir les urgences de l’Hôtel Dieu, arrêter les restructurations, les suppressions de postes, la casse de l’hôpital public. Il ne va pas supprimer la tarification à l’activité. Il ne va pas en finir avec la rentabilisation. Il ne va pas se débarrasser de la dictature des labos pharmaceutiques, des entreprises de matériel médical et des officines privées. Il ne va pas refuser la dépendance des hôpitaux vis-à-vis des trusts du bâtiment qui sont en travaux dans tous les hôpitaux pour le plus grand profit de ce secteur privé. Etc, etc. Si le responsable d’Emmaüs rentre à l’hôpital public c’est sans doute que l’APHP n’aura plus à se moquer de la charité !

3 Messages de forum

  • Mort De Rire… 10 décembre 2013 22:37

    Les élus européens ont rejeté aujourd’hui à l’issue d’un vote serré, par 342 voix contre 326, un projet d’interdire le chalutage en eaux profondes, réputé très destructeur pour les fonds marins, mais farouchement défendu par les armateurs français et leur gouvernement à participation écolo.

    Répondre à ce message

  • Mort De Rire… 19 décembre 2013 08:27, par Robert Paris

    L’Europe sauve à nouveau ses banques

    Comment se fait-il qu’il y ait accord sur les banques et pas sur l’économie, pour sauver les emplois, les salaires, les logements, les moyens d’existence de la classe ouvrière et des milieux populaires. On en a marre de sauver les banques !!!

    Répondre à ce message

  • Mort De Rire… 19 décembre 2013 18:09, par RP

    Morte... mais pas de rire

    Une Indonésienne de 24 ans, salariée de l’agence Young & Rubicam de Jakarta, est décédée d’un arrêt cardiaque. Elle venait de travailler 30 heures de suite et se plaignait régulièrement de ses horaires sur les réseaux sociaux. "A la maison avant minuit après trois longues, épuisantes semaines. MISSION ACCOMPLIE", "OK, une semaine entière à rentrer du bureau après 2h du mat. Mesdames et messieurs, je crois que l’on bat un record"...

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0