English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 0 - PREFACE > Les cheminots grévistes communiquent...

Les cheminots grévistes communiquent...

jeudi 22 mai 2014

Les Grévistes de Paris-Est, réunis

Lors de l’Assemblée Générale du 22 mai, ont voté

Le retrait de la réforme ferroviaire

Un Service Public non soumis à des critères de rentabilité

Cheminots de L’EEV, EIC, ELT EPT4, INFRAPÔLE, ET (TA et TB), TPE Noisy et du TEE de l’Ourcq, syndiqués ou non, nous nous sommes réunis pour débattre de la situation.

Malgré des avis différents, nous étions tous d’accord pour dire que le minimum est le retrait pur et simple de la réforme ferroviaire. Cette réforme n’est ni amendable ni négociable. Il n’y a pas de bonne ou vraie réforme. Réformer c’est casser et privatiser…

Comment pourrait-il y avoir une bonne réforme, favorable aux intérêts des travailleurs du rail, alors que Patronat et Gouvernement cassent l’Hôpital, l’Education Nationale, La Sécu, les Retraites et organisent les fermetures d’usines et d’entreprises dans le Privé (La Redoute….) ? Sans compter le Pacte de responsabilité !!! Dire le contraire, c’est nous faire prendre nos vessies pour des lanternes !!!

Ce ne sont pas les cheminots qui sont attaqués mais tous les travailleurs. Il va falloir nous battre tous ensemble. Défendre la SNCF en tant que Service Public, c’est se défendre avec tous les Services Publics et les salariés du Privé (filiales, entreprises sous-traitantes…). Contre les baisses de salaires et les réductions d’effectifs programmées, là aussi nous devrons nous défendre ensemble Public-Privé.

En 1995, c’est face à la crainte que la Grève SNCF entraine le Public et le Privé et devienne une grève générale, que le gouvernement Juppé avait reculé.

La situation est critique. Il est important de continuer à nous réunir pour débattre de la situation. Aussi, nous appelons tous les travailleurs (syndiqués ou non, cheminots au statut ou non, du public comme du privé…) à se réunir à une prochaine Assemblée Générale. Il y a bien des choses encore à discuter.

C’est à nous de décider des revendications et des moyens pour faire reculer le gouvernement, la SNCF et les entreprises ferroviaires privées.

Personne ne peut décider et se battre à notre place. Nous devons contrôler et diriger nos luttes.

Les grévistes de L’AG de Paris-Est

Vous êtes invités A la prochaine Assemblée Générale

16 juin 2014 à 10h30

Quai Zéro

Gare de l’Est

La suite

2 Messages de forum

  • A Saint-Lazare, la grève a commencé dimanche soir. Réunis en assemblée générale à la mi-journée, les aiguilleurs grévistes ont décidé de reconduire leur mouvement mardi. Ils se réuniront de nouveau mardi matin.

    Répondre à ce message

  • Ce qui est mis en cause dans les politiques des gouvernements successifs, ce n’est pas seulement la SNCF, c’est tout le service public, c’est tout le système social, c’est tout l’équilibre social qui avait dominé les démocraties occidentales depuis l’après deuxième guerre mondiale. Il ne s’agit pas seulement de la réforme du Rail. Il ne s’agit pas seulement de la privatisation du service public. Il s’agit d’une destruction de plus grande ampleur.

    Cela implique que la prise de conscience des enjeux et des luttes nécessaires ne se fera pas en une fois. L’important, c’est d’avancer vers cette conscience de nos intérêts d’avenir. Bien sûr, nombre d’entre nous seront parfois découragés des étapes, des reculs, des trahisons et des tromperies par des gens et par des forces qu’ils croyaient devoir agir à nos côtés et ne font que nous envoyer dans des impasses ;

    Certains nous diront qu’on ne doit pas chercher à donner une ampleur plus grande que celle de la SNCF, que c’est plus sûr pour gagner. Les mêmes nous empêcheront même de coordonner notre lutte au niveau même de la SNCF, et ils nous pousseront à en rester au gare par gare. Cela leur permettra de garder la haute main sur les décisions à prendre en cours de lutte.

    Mais l’organisation de la lutte doit rester aux mains des grévistes eux-mêmes.

    Même s’il n’y avait rien à redire aux politiques des confédérations, la force n’en serait pas moins aux travailleurs eux-mêmes. La meilleure preuve de la nécessité de s’organiser en comités et en coordinations comme en assemblées interprofessionnelles, c’est le fait que nos adversaires de patronat et du gouvernement craignent violemment une telle organisation.

    Se rajoute le fait que les centrales syndicales jouent à la fois sur les deux tableaux : un discours pour les grévistes selon lequel « il faut durcir et amplifier la lutte » et un discours en direction du patronat et du gouvernement selon lequel « la lutte devrait s’arrêter dimanche ». Et ce sont les mêmes dirigeants syndicaux qui tiennent les deux discours !!!

    Ce qui importe dans le mouvement, ce n’est pas seulement le nombre de salariés en lutte. Ce n’est pas seulement s’ils bloquent le transport et dans quelle mesure. C’est d’abord et avant tout les perspectives d’avenir du mouvement d’ensemble dont ils sont les porteurs.

    L’extension, ce n’est pas seulement d’aller voir les autres secteurs, c’est d’expliquer que notre mouvement fait dores et déjà parti d’un mouvement plus large qui comprend les agents hospitaliers déjà en grève comme ceux de la psychiatrie et les postiers qui sont eux aussi en lutte, de même les personnels des crèches, des salariés de Pôle emploi, etc...

    Le simple fait de faire acclamer la lutte d’autres salariés au cours de la nôtre, le simple fait de citer cette lutte dans nos tracts, c’est unir les combats des salariés, c’est préparer l’avenir.

    Même une lutte déterminée des seuls cheminots est moins importante que les passerelles que nous pouvons construire entre les différents secteurs de l’ensemble de la classe ouvrière.

    Nous subissons une attaque d’ensemble et le seul avenir pour notre lutte sera une riposte d’ensemble fondée sur une organisation d’ensemble de la classe ouvrière.

    Toute lutte des travailleurs doit être une occasion de l’affirmer et de le démontrer.

    Répondre à ce message

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0