English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 0 - PREFACE > Révolte des jeunes au Niger

Révolte des jeunes au Niger

mardi 19 novembre 2013

Des centaines de collégiens et lycéens nigériens ont violemment manifesté mardi à Niamey pour réclamer de "meilleures conditions d’études", lançant des pierres sur les forces de l’ordre qui ont riposté par des gaz lacrymogènes.

Aux cris de "Vive l’USN" (le syndicat de l’Union des scolaires Nigériens), "La lutte continue", de petits groupes de manifestants armés de lance-pierres et de gourdins ont brûlé des pneus et érigé des barricades de blocs de pierre dans la capitale.

Des heurts ont éclaté dans la périphérie de Niamey entre des manifestants qui ont jeté des pierres sur les forces de l’ordre, celles-ci ripostant par des tirs de gaz lacrymogène.

"Nous réclamons des conditions d’études meilleures. Dans certains établissements, les élèves sont entassés à plus de 140 dans une seule classe. Certains de nos camarades prennent des cours à même le sol, sous des arbres et des hangars en paillotes", a dénoncé Anas Djibril, secrétaire général de l’USN.

En l’absence du ministre de l’Education, le ministère n’a pas souhaité répondre à l’AFP.

Armés de matraques et casqués, des policiers et gardes nationaux ont pris position devant plusieurs établissements scolaires afin de dissuader les manifestants de se regrouper, a constaté l’AFP.

"Nous allons continuer la lutte jusqu’à la satisfaction de nos revendications, sinon, même les universités risquent d’entrer dans la danse", a menacé Anas Djibril.

Les manifestations avaient débuté lundi, soit trois jours après l’expiration d’un délai que l’USN avait fixé aux autorités pour qu’elles résolvent les problèmes.

Les protestataires avaient alors saccagé quelque véhicules de particuliers et détruit des feux de signalisation, ont affirmé plusieurs témoins.

Répondre à cette brève

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0