English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 16- EDITORIAUX DE LA VOIX DES TRAVAILLEURS > Editorial 01-03-09 - Nous sommes tous des travailleurs antillais (...)

Editorial 01-03-09 - Nous sommes tous des travailleurs antillais !

samedi 28 février 2009, par Robert Paris

LA VOIX DES TRAVAILLEURS

« Travailleurs de tous les pays unissez-vous »

Karl Marx

Vive la lutte des travailleurs des Antilles !

200€ pour tous !

Nous sommes tous des travailleurs antillais,

Nous sommes tous des travailleurs chinois, maliens, grecs, islandais et lettons

Les travailleurs de Guadeloupe et de Martinique ont raison de se révolter contre la vie chère, contre les bas salaires, contre l’exploitation et contre l’Etat qui ne défend que les patrons békés, ces familles d’anciens esclavagistes qui monopolisent toutes les richesses des Antilles et tous les circuits de distributions ! Ainsi, en Guadeloupe, le MEDEF refuse de payer 50€ d’augmentation des salaires pendant que l’Etat et les collectivités locales paieraient 150€. Cela n’empêche pas l’Etat d’exiger que le mouvement s’arrête, alors qu’il n’impose rien aux patrons békés. Il dénonce le mouvement syndical qu’il prétend violent, mais ne dit rien sur les milices privées des békés. L’occupation militaire des îles par les gendarmes mobiles et le couvre-feu imposés ne visent que le mouvement des travailleurs. Ce qui préoccupe patronat et gouvernement c’est que cette mobilisation ne s’étende pas à la métropole.

Que d’efforts ont été fournis de tous côtés pour nous démontrer que la mobilisation des Antilles contre la vie chère et l’exploitation, pour la défense des locataires, des services publics et pour une augmentation de 200€ des salaires, des retraites et des prestations sociales ne concernait pas les travailleurs de la métropole. La première des méthodes a été le silence médiatique et politique, Sarkozy allant jusqu’à « oublier » d’en parler dans une émission sur la crise sociale en France. Ou encore jusqu’à décider de n’en parler que sur la chaîne RFO de l’Outre-mer !

Mais les adversaires du mouvement des travailleurs aux Antilles et en métropole ne sont pas seulement du côté du gouvernement. Les partis de gauche, aux Antilles et en France, ne sont pas vraiment du côté de la révolte. Martine Aubry, la dirigeante du PS, a présenté ce qu’elle a appelé la « contagion » à la métropole comme un risque ! Comme s’il s’agissait de la contagion d’une maladie venue d’ailleurs… Comme s’il n’y avait pas de quoi se révolter, aussi en métropole, contre un chômage qui grandit par centaines de milliers par mois, contre des salaires et des retraites misérables. Il ne faudrait pas se révolter quand un trust comme Continental, qui a engrangé des profits fabuleux, menace de licenciement plus de mille salariés ? Pas révoltant que les caisses d’épargnes Ecureuil soient mangées par les trous des banquiers et financiers ? Pas révoltant que les revenus de Ghosn, le patron de Renault, soient l’équivalent de la totalité des salaires perdus par les 1300 salariés de Sandouville au chômage technique qui sont ponctionnés en moyenne de 700€ par mois ? Pas révoltant que l’Etat distribue 450 milliards aux banquiers et aux capitalistes pendant que le même Etat réduit l’hôpital public, les transports, l’enseignement à la portion congrue ?

Certains syndicalistes pensaient que les dirigeants syndicaux de métropole seraient du côté de la révolte des Antilles et souhaiteraient l’étendre en métropole. Pas du tout ! Ils ne veulent pas de la contagion guadeloupéenne, pas plus qu’ils n’avaient voulu qu’il y ait contagion des mouvements des cheminots, de ceux des hospitaliers, de ceux des enseignants et de bien d’autres… Eh bien, ils ont été jusqu’à ne pas diffuser d’appel à une manifestation en faveur des travailleurs antillais, manifestation à laquelle officiellement ils appelaient … Leur rôle, ils le comprennent justement comme celui de tampons sociaux faits pour éviter les explosions. Endormir les travailleurs, c’est tout l’objectif de leur stratégie négociations/journées d’actions. Le 19 mars après le 29 janvier, pour faire peur au patronat et au gouvernement, ce n’est pas la stratégie du lion : c’est celle de l’escargot !

Ce n’est pas seulement de la révolte des Antilles que ces dirigeants ne sont pas vraiment solidaires. Quand l’explosion sociale a gagné la Grèce, l’Islande, la Lettonie, la Bulgarie, la Lituanie, ces gens-là n’ont jamais risqué le plus petit geste de solidarité. Sans même parler de nous rapporter les grandes mobilisations ouvrières en Chine. En présentant les suppressions d’emplois comme des délocalisations vers les pays pauvres, ils opposent les travailleurs de France et ceux de ces pays. Pourtant, le chômage frappe encore plus l’Inde, la Chine ou les pays de l’Est que la France.

La conscience internationale des travailleurs d’être une même classe ayant les mêmes intérêts par delà les secteurs, les catégories et les frontières, leur capacité à s’unir dans la lutte, voilà l’espoir d’avenir face au capitalisme pourrissant et agonisant.

5 Messages de forum

  • Editorial 30-02-09 27 février 2009 23:23, par Max

    C’est un très bon texte de fond. Et encore meilleur s’il n’était pas un peu pessimiste sur la non contagion du mouvement Antilles—>Metropole (et ailleurs). Car automatiquement, si on pense que les travailleurs là-bas vont gagner quelques choses (cela reste à confirmer), cela aura des conséquences dans un avenir proche sur les luttes partout en France et même plus loin. Car quelles luttes aujourd’hui dans le monde peut se vanter d’avoir fait reculer le pouvoir de la bourgeoisie, même momentanément. Si les travailleurs réussissaient à décrocher des augmentations de 200euros, et cela se saurait un jour ou l’autre, ce serait en soi un immense encouragement pour tous les travailleurs !
    Evidemment la contagion n’est pas forcément immédiate, mais elle fait son chemin irrémédiablement.
    Quel rapport y a t il entre le recul du gouvernement sur le CPE en 2006 et l’entrée en lutte de certain secteur du privé et du Public ?
    Des grèves pour des augmentations de salaires uniformes comme à Citroen en 2007 ou Disney en 2006 sont aussi un produit de la victoire (même partiel) du mouvement étudiant de 2006.
    L’étincelle pour la grève de Disney a été une grève au mois d’Aout des photographes (une trentaine) très déterminée mais organisée de manière corporative par un syndicat.
    Cette grève a durée 15jours et il y a eu des tentatives de militants pour que les liens s’établissent entre les travailleurs des différentes catégories. Le syndicat laissait les photographes face aux touristes mais sans s’adresser directement aux autres travailleurs. Hors que les photographes qui ont été voir par la suite des collègues de la maintenance par exemple, ont été acceuilli vraiment chaleureusement par des travailleurs qui allaient se mettre en grève 3 semaines après pour 200 euros d’augmentation par mois. Comme par hasard la direction de la boite a laché une augmentation pour les photographes à ce moment là ,c’est à dire 15 jours après le début d’une grève "dure"(certain réclamait le doublement de leur salaire : de 1000 à 2000euros par mois), mais surtout qui avait commencé très isolée.
    Ces liens qui avaient été établi entre travailleurs, resteront toujours présent fortement dans les discussions et la motivation des grèvistes de Disney qui démarraient à 200 une grève large (jusqu’à 1000 grèvistes)marquée par un mot d’ordre : "augmentation pour tous, toute catégorie confondue, du plongeur au technicien, de la caissière au danseur de la parade".

    Répondre à ce message

    • Editorial 30-02-09 17 mai 2009 14:43

      Il y a un certain nombre de guadeloupéens qui n’ont toujours pas compris : dès que l’Etat français sonne la petite cloche et dit "à table" !", ils courent s’assoir.

      Nous avons entendu les camarades en grève [1] : Orange Caraïbes, Sodimat, Espace Clôtures, Les précaires sous contrats aidés qui sont sont dans la rue,..., des gens se battent pour l’application de l’Accord BINO, les gens se battent contre leurs conditions de travail... et pendant ce temps ils nous annoncent la tenue d’états généraux...

      Ils s’assoient pour nous dire ce qu’ils entendent faire en Guadeloupe dans les 10, 15, 20 ans ; et ils nous disent d’y venir !!!

      Alors, c’est extraordinaire. Il y a à peine quatre semaines, nous étions des racistes, nous terrorisions les patrons et personne ne devait accepter de nous parler ou de négocier avec nous,... et maintenant tous nous invitent avec insistance à venir et nous exhortent à discuter... C’est vraiment extraordinaire ! Et c’est tous les jours que nous avons droit à ce cirque et à ces invitations.
      Ainsi par exemple, il y a un camarade guadeloupéen vivant en france et qui nous a appelé il y a quelques heures pour nous dire qu’il s’était rendu au palais de la mutualité en france où se tenait une réunion des états généraux autour de Jego, Karam et d’autres membres de l’UMP. Eh bien camarades, ils ne parlaient que d’une chose : du LKP, de son absence, de sa volonté de pratiquer la politique de la chaise vide ! Ils sont donc en france et ne parlent que du LKP.
      Mais camarades, lorsqu’on ne mange pas telle chose ou telle chose, et lorsqu’en plus on ne s’entend pas avec celui qui organise le repas... Même s’il venait à vous y inviter, qu’iriez vous diable y faire ?! Qu’allez vous diable y chercher ?! Vous ne mangez pas de la ratatouille, vous ne savez pas cuisinez la ratatouille, vous n’appréciez pas la cuisine de votre hôte, mais vous iriez quand même en manger, de cette ratatouille ?!

      En final de compte, je l’ai aussi dit la dernière fois, nous invitons ceux qui disposent d’une connexion internet à aller sur le site du ministère des DOM et à y chercher le document intitulé "stratégie de développement économique et de croissance pour l’outre mer". Il s’agit d’un document épais qui décrit tout au long de ses 50 pages toutes les orientations que le gouvernement a déjà arrêté pour la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, la Réunion et la Nouvelle Calédonie pour les 10 ans à venir... Et pour chapitre, l’argent a déjà été voté au titre de la loi de finances. L’argent est déjà là !
      Mais malheureusement pour eux, au moment où ils allaient mettre cela en route, en novembre 2008, une grève a démarré en Guyane, puis en Guadeloupe, puis encore en Martinique, à la Réunion. Ils n’ont donc jamais encore pu lancer leur programme. Et ce programme, ils ont mis un an à le concevoir ! 1 an !
      Et aujourd’hui pour qu’ils puissent remettre leur programme en route, ils leur faut chercher une légitimité. Et cette légitimité c’est quoi ?! Eh bien, c’est une caution populaire. Que le bon peuple vienne et dise : eh bien, oui, faisons quelque chose... Et ils surgiront alors pour nous affirmer : voilà ce que vous avez décidé !

      Nous vous invitons donc à aller le lire ce document ! Car nous mêmes, ils nous ont berné sur ce point dans le protocole du 4 mars !
      Je prendrai un premier exemple : lorsque nous avons posé le problème de la discrimination et leur avons demandé comment se faisait-il qu’il n’y avait rien pour favoriser la promotion de cadres guadeloupéens dans les entreprises et les administrations... Jego nous a répondu " j’ai vu qui exécute, j’ai vu qui dirige" [2] . Et il a poursuivi en nous disant qu’il nous faisait la proposition suivante : que des cadres soient formés, que l’Etat finance leur promotion pour qu’ils puissent partir se former et se perfectionner en France, que les frais liés à leur situation familiale soient pris en charge, et qu’après ils pourront revenir en Guadeloupe au sein de leurs administrations ou entreprises. Nous avons alors considéré qu’il s’agissait d’une bonne et honnête proposition. Camarades : lisez le document en question de novembre 2008 ! Cela y figure déjà !
      De même, s’agissant du financement des intrants pour marins pêcheurs et pour les agriculteurs. Nous avons aussi obtenu cela dans le protocole du 4 mars... Mais cela était également déjà inscrit dans le document de stratégie économique !

      Tout simplement pour vous dire que nous sommes toujours dans leur calendrier qu’ils sont toujours en train de nous manipuler... Bien évidemment il y a de nombreuses choses que nous avons arraché, et le camarade Alain Plaisir en a parlé. Mais il y a déjà plein de choses inscrites dans ce programme STRACOM : sur le développement de la pêche, sur le développement de l’agriculture, sur un certain nombre de d’axes stratégiques dont Jégo parle tous les jours... Ainsi j’ai vu Jégo l’autre jour en Guyane faire mine de s’interroger pour savoir s’il fallait développer les produits de la mer. Camarades, c’est inscrit dans le document ! Ils ont déjà voté cet argent !
      Aujourd’hui, ils ont seulement besoin de trouver un moyen pour le tropicaliser, lui donner une couleur locale et pouvoir in fine dire : nous avons consulté les guadeloupéens, martiniquais, guyanais... et voilà ce qu’ils ont décidé !

      Mais essayons de réfléchir deux secondes... Ils font des Ateliers en Guadeloupe, en Martinique, en Guyane, à la Réunion et après ils vont à Paris pour réaliser une synthèse pour nous tous ! Cela n’est pas logique ! Normalement ils auraient dû nous dire, puisque c’est de la Guadeloupe qu’il s’agit, nous décidons en Guadeloupe... Pourquoi vont ils à Paris faire une soit disant synthèse... ? Tout simplement parce que la synthèse est déjà faite. C’est le document dont nous parlons !

      La deuxième chose particulièrement bizarre dans cette affaire et dans leur stratégie, c’est de voir comment l’UMP tente de reconquérir sa place en Guadeloupe. Et c’est cela qu’il faut bien comprendre. Depuis 2004, l’UMP a disparu en Guadeloupe. Eh bien aujourd’hui, après avoir d’abord dit que les états généraux se tenaient sur dix jours, ils nous disent que cela se fait toujours en 10 jours mais avec une prolongation jusqu’en septembre... Avec à la clé une réunion interministérielle en octobre...
      Mais en octobre, comme par hasard, qu’est ce qui commence ?! Les élections régionales !!! Toute cette stratégie sur les états généraux vise à permettre à l’l’UMP de se mettre en selle pour les élections régionales !!! Et leur thème de campagne est déjà choisi : le résultat des états généraux !!!

      Et bien évidemment nous voyons toute une série d’individus qui vont s’assoir à ces réunions des états généraux... et qui affirment avoir des idées et des propositions...

      Ainsi, dernièrement j’ai reçu un appel téléphonique de Jean Jacques JEREMIE [3] . Je lui ai affirmé que le groupe qu’il présidait déciderait de mettre sur pied une commission sur les massacres de mai 1967 ! Et je ne suis pas devin ! C’est déjà décidé... Sauf que JEREMIE l’ignore encore... (Rires de la foule).
      Alors comme je le lui ai dit, les autres [4] savent que çà, nous le savons. Et maintenant ils seront tentés de dire que cela ne se fera pas... Mais ils dont déjà décidé que c’est cela qu’ils allaient faire... Alors un jour ils seront bien obligés de le faire...

      Et c’est la même chose pour l’atelier sur la Nouvelle Gouvernance... Ils ont déjà décidé de fusionner le Conseil Général et le Conseil Régional. L’UMP l’a déjà affirmé. L’Etat UMP aussi. Tout simplement parce que l’Union Européenne a exigé que toutes les institutions doivent être régionalisées... D’ici 2012, il faut que dans toutes les régions de france que les départements aient disparu et qu’ils fassent une seule assemblée... ___ Et où cette réforme est-elle la plus facile à initier ?! En Guadeloupe, Martinique, Guyane, Réunion, car il s’agit déjà de régions mono-départementales...

      Les thèmes ont donc été choisis à Paris, les gens qui y participent ont été choisies à Paris, et malgré cela il viennent nous dire que ce sont nos Etats généraux ! A pa biten annou !!! Sé biten a yo !!! Sé éta jénéwo a yo !!! Et plus précisément, ceux de l’UMP pour lui permettre de se présenter et de remporter les élections régionales !!! Et disons le tout net : celui qui gagnera la bataille des élections régionales, sera ipso facto président de l’Assemblée unique... Et le futur président de l’Assemblée unique se croire président de la Guadeloupe...

      Voilà le scénario qu’ils ont préparé et ils ont besoin du peuple de Guadeloupe et du LKP comme caution. Voilà donc le piège qu’ils tendent : Y aller et vous serez que vous le vouliez ou non solidaire de toutes les décisions qui en sortiront... Ne pas y aller et à la moindre critique que vous exprimerez, ils vous diront que vous n’aviez qu’à y être présent.

      Face à cette entourloupe, la seule chose qui nous reste à faire c’est de poursuivre ce que nous avons commencé ! Continuer à nous battre ! Continuer à occuper les rues !

      Elie Domota

      Répondre à ce message

      • Editorial 30-02-09 9 juin 2009 11:45

        Il y a un certain nombre de guadeloupéens qui n’ont toujours pas compris : dès que l’Etat français sonne la petite cloche et dit "à table" !", ils courent s’assoir.

        Nous avons entendu les camarades en grève [1] : Orange Caraïbes, Sodimat, Espace Clôtures, Les précaires sous contrats aidés qui sont sont dans la rue,..., des gens se battent pour l’application de l’Accord BINO, les gens se battent contre leurs conditions de travail... et pendant ce temps ils nous annoncent la tenue d’états généraux...

        Ils s’assoient pour nous dire ce qu’ils entendent faire en Guadeloupe dans les 10, 15, 20 ans ; et ils nous disent d’y venir !!!

        Alors, c’est extraordinaire. Il y a à peine quatre semaines, nous étions des racistes, nous terrorisions les patrons et personne ne devait accepter de nous parler ou de négocier avec nous,... et maintenant tous nous invitent avec insistance à venir et nous exhortent à discuter... C’est vraiment extraordinaire ! Et c’est tous les jours que nous avons droit à ce cirque et à ces invitations. Ainsi par exemple, il y a un camarade guadeloupéen vivant en france et qui nous a appelé il y a quelques heures pour nous dire qu’il s’était rendu au palais de la mutualité en france où se tenait une réunion des états généraux autour de Jego, Karam et d’autres membres de l’UMP. Eh bien camarades, ils ne parlaient que d’une chose : du LKP, de son absence, de sa volonté de pratiquer la politique de la chaise vide ! Ils sont donc en france et ne parlent que du LKP. Mais camarades, lorsqu’on ne mange pas telle chose ou telle chose, et lorsqu’en plus on ne s’entend pas avec celui qui organise le repas... Même s’il venait à vous y inviter, qu’iriez vous diable y faire ?! Qu’allez vous diable y chercher ?! Vous ne mangez pas de la ratatouille, vous ne savez pas cuisinez la ratatouille, vous n’appréciez pas la cuisine de votre hôte, mais vous iriez quand même en manger, de cette ratatouille ?!

        En final de compte, je l’ai aussi dit la dernière fois, nous invitons ceux qui disposent d’une connexion internet à aller sur le site du ministère des DOM et à y chercher le document intitulé "stratégie de développement économique et de croissance pour l’outre mer". Il s’agit d’un document épais qui décrit tout au long de ses 50 pages toutes les orientations que le gouvernement a déjà arrêté pour la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, la Réunion et la Nouvelle Calédonie pour les 10 ans à venir... Et pour chapitre, l’argent a déjà été voté au titre de la loi de finances. L’argent est déjà là ! Mais malheureusement pour eux, au moment où ils allaient mettre cela en route, en novembre 2008, une grève a démarré en Guyane, puis en Guadeloupe, puis encore en Martinique, à la Réunion. Ils n’ont donc jamais encore pu lancer leur programme. Et ce programme, ils ont mis un an à le concevoir ! 1 an ! Et aujourd’hui pour qu’ils puissent remettre leur programme en route, ils leur faut chercher une légitimité. Et cette légitimité c’est quoi ?! Eh bien, c’est une caution populaire. Que le bon peuple vienne et dise : eh bien, oui, faisons quelque chose... Et ils surgiront alors pour nous affirmer : voilà ce que vous avez décidé !

        Nous vous invitons donc à aller le lire ce document ! Car nous mêmes, ils nous ont berné sur ce point dans le protocole du 4 mars ! Je prendrai un premier exemple : lorsque nous avons posé le problème de la discrimination et leur avons demandé comment se faisait-il qu’il n’y avait rien pour favoriser la promotion de cadres guadeloupéens dans les entreprises et les administrations... Jego nous a répondu " j’ai vu qui exécute, j’ai vu qui dirige" [2] . Et il a poursuivi en nous disant qu’il nous faisait la proposition suivante : que des cadres soient formés, que l’Etat finance leur promotion pour qu’ils puissent partir se former et se perfectionner en France, que les frais liés à leur situation familiale soient pris en charge, et qu’après ils pourront revenir en Guadeloupe au sein de leurs administrations ou entreprises. Nous avons alors considéré qu’il s’agissait d’une bonne et honnête proposition. Camarades : lisez le document en question de novembre 2008 ! Cela y figure déjà ! De même, s’agissant du financement des intrants pour marins pêcheurs et pour les agriculteurs. Nous avons aussi obtenu cela dans le protocole du 4 mars... Mais cela était également déjà inscrit dans le document de stratégie économique !

        Tout simplement pour vous dire que nous sommes toujours dans leur calendrier qu’ils sont toujours en train de nous manipuler... Bien évidemment il y a de nombreuses choses que nous avons arraché, et le camarade Alain Plaisir en a parlé. Mais il y a déjà plein de choses inscrites dans ce programme STRACOM : sur le développement de la pêche, sur le développement de l’agriculture, sur un certain nombre de d’axes stratégiques dont Jégo parle tous les jours... Ainsi j’ai vu Jégo l’autre jour en Guyane faire mine de s’interroger pour savoir s’il fallait développer les produits de la mer. Camarades, c’est inscrit dans le document ! Ils ont déjà voté cet argent ! Aujourd’hui, ils ont seulement besoin de trouver un moyen pour le tropicaliser, lui donner une couleur locale et pouvoir in fine dire : nous avons consulté les guadeloupéens, martiniquais, guyanais... et voilà ce qu’ils ont décidé !

        Mais essayons de réfléchir deux secondes... Ils font des Ateliers en Guadeloupe, en Martinique, en Guyane, à la Réunion et après ils vont à Paris pour réaliser une synthèse pour nous tous ! Cela n’est pas logique ! Normalement ils auraient dû nous dire, puisque c’est de la Guadeloupe qu’il s’agit, nous décidons en Guadeloupe... Pourquoi vont ils à Paris faire une soit disant synthèse... ? Tout simplement parce que la synthèse est déjà faite. C’est le document dont nous parlons !

        La deuxième chose particulièrement bizarre dans cette affaire et dans leur stratégie, c’est de voir comment l’UMP tente de reconquérir sa place en Guadeloupe. Et c’est cela qu’il faut bien comprendre. Depuis 2004, l’UMP a disparu en Guadeloupe. Eh bien aujourd’hui, après avoir d’abord dit que les états généraux se tenaient sur dix jours, ils nous disent que cela se fait toujours en 10 jours mais avec une prolongation jusqu’en septembre... Avec à la clé une réunion interministérielle en octobre... Mais en octobre, comme par hasard, qu’est ce qui commence ?! Les élections régionales !!! Toute cette stratégie sur les états généraux vise à permettre à l’l’UMP de se mettre en selle pour les élections régionales !!! Et leur thème de campagne est déjà choisi : le résultat des états généraux !!!

        Et bien évidemment nous voyons toute une série d’individus qui vont s’assoir à ces réunions des états généraux... et qui affirment avoir des idées et des propositions...

        Ainsi, dernièrement j’ai reçu un appel téléphonique de Jean Jacques JEREMIE [3] . Je lui ai affirmé que le groupe qu’il présidait déciderait de mettre sur pied une commission sur les massacres de mai 1967 ! Et je ne suis pas devin ! C’est déjà décidé... Sauf que JEREMIE l’ignore encore... (Rires de la foule). Alors comme je le lui ai dit, les autres [4] savent que çà, nous le savons. Et maintenant ils seront tentés de dire que cela ne se fera pas... Mais ils dont déjà décidé que c’est cela qu’ils allaient faire... Alors un jour ils seront bien obligés de le faire...

        Et c’est la même chose pour l’atelier sur la Nouvelle Gouvernance... Ils ont déjà décidé de fusionner le Conseil Général et le Conseil Régional. L’UMP l’a déjà affirmé. L’Etat UMP aussi. Tout simplement parce que l’Union Européenne a exigé que toutes les institutions doivent être régionalisées... D’ici 2012, il faut que dans toutes les régions de france que les départements aient disparu et qu’ils fassent une seule assemblée... ___ Et où cette réforme est-elle la plus facile à initier ?! En Guadeloupe, Martinique, Guyane, Réunion, car il s’agit déjà de régions mono-départementales...

        Les thèmes ont donc été choisis à Paris, les gens qui y participent ont été choisies à Paris, et malgré cela il viennent nous dire que ce sont nos Etats généraux ! A pa biten annou !!! Sé biten a yo !!! Sé éta jénéwo a yo !!! Et plus précisément, ceux de l’UMP pour lui permettre de se présenter et de remporter les élections régionales !!! Et disons le tout net : celui qui gagnera la bataille des élections régionales, sera ipso facto président de l’Assemblée unique... Et le futur président de l’Assemblée unique se croire président de la Guadeloupe...

        Voilà le scénario qu’ils ont préparé et ils ont besoin du peuple de Guadeloupe et du LKP comme caution. Voilà donc le piège qu’ils tendent : Y aller et vous serez que vous le vouliez ou non solidaire de toutes les décisions qui en sortiront... Ne pas y aller et à la moindre critique que vous exprimerez, ils vous diront que vous n’aviez qu’à y être présent.

        Face à cette entourloupe, la seule chose qui nous reste à faire c’est de poursuivre ce que nous avons commencé ! Continuer à nous battre ! Continuer à occuper les rues !

        Elie Domota

        Répondre à ce message

        • Editorial 30-02-09 14 août 2009 16:47, par bianco

          qu’ont un représentent de l état français montre son racisme

          un préfet suspendu après une plaint pour ’’injures a caractère raciste’’
          la décision a été prise hier par le ministre de l’intérieure.paul girot de longlade coordinateur des états généraux de l’outre -mer pour l’ile de la réunion aurait tenu des propos déplaces a l’encontre d’un agent de sécurité de l’aéroport d’orly.il a été suspendu de ses fonction suit a un dépôt de plainte ’’on se croirait en Afrique’’et ’’il n’y a que des noire ici’’....voila les propos qu’aurait tenus paul girot de longlade le 13 juillet dernier a une employée de l’aéroport d’orly . l’agent de sécurité d’origine Antillaise vient en effet de demander au préfet de vider ses poche après que l’alarme a sonnée a son passage.ce dernier sorte alors de ses gonde et c’est la haine racaille.
          l’employée a immédiatement porte plainte.au commissariat de corbeil-essonnes.plainte transmise au parque de creteil le 11 aout a indique une source judiciaire hier le ministre de l’intérieure a décide de suspendre paul grot de longlade de ses fonction de coordinateur des état généraux de l’outre mer pou l’ile de la réunion.
          voila le genre de personnage que l’état française envoie dans les dom.pour y coordonner les soit disant ’’ÉTATS GÉNÉRAUX’’

          Répondre à ce message

          • Editorial 30-02-09 14 août 2009 17:25, par Robert Paris

            Oui, l’Etat a voulu faire une démonstration en réprouvant des propos racistes d’un préfet. Mais le racisme n’est pas dans les propos, il est dans la réalité du pouvoir économique et social dans les anciennes colonies de la France : Antilles comme Nouvelle Calédonie. Le racisme d’Etat, ce n’est rien d’autre q’un produit de la défense des classes dirigeantes !

            robert paris

            Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0