English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 06- Livre Six : POLITIQUE REVOLUTIONNAIRE > 4- Ce qu’est le socialisme et ce qu’il n’est pas > Le rôle contre-révolutionnaire du stalinisme, le grand organisateur des (...)

Le rôle contre-révolutionnaire du stalinisme, le grand organisateur des défaites prolétariennes des années trente

mardi 25 octobre 2022, par Robert Paris

Le PCF casse la grève générale de 1936 qui devenait révolutionnaire affirmant qu’elle est victorieuse

Le rôle contre-révolutionnaire du stalinisme, le grand organisateur des défaites prolétariennes des années trente

Aujourd’hui encore nous, travailleurs, et toute la transformation sociale plus que jamais indispensable, sommes d’abord victimes du succès incroyable de la grande arnaque des années trente, commune au stalinisme et à l’impérialisme, faire passer l’URSS en pleine contre-révolution pour le centre de la révolution communiste.

Léon Trotsky :

« L’émancipation des ouvriers ne peut être l’oeuvre que des ouvriers eux-mêmes. Il n’y a donc pas de plus grand crime que de tromper les masses, de faire passer des défaites pour des victoires, des amis pour des ennemis, d’acheter des chefs, de fabriquer des légendes, de monter des procès d’imposture, — de faire en un mot ce que font les staliniens. Ces moyens ne peuvent servir qu’à une fin : prolonger la domination d’une coterie déjà condamnée par l’histoire. Ils ne peuvent pas servir à l’émancipation des masses. Voilà pourquoi la IVe Internationale soutient contre le stalinisme une lutte à mort."

La bureaucratie soviétique gagnait en assurance au fur et à mesure que la classe ouvrière internationale subissait de plus lourdes défaites. Entre ces deux faits, la relation n’est pas seulement chronologique, elle est causale et réciproque : la direction bureaucratique du mouvement contribuait aux défaites ; les défaites affermissaient la bureaucratie. La défaite de l’insurrection bulgare et la retraite sans gloire des ouvriers allemands en 1923. l’échec d’une tentative de soulèvement en Esthonie en 1924, la perfide liquidation de la grève générale en Angleterre et la conduite indigne des communistes polonais lors du coup de force de Pilsudsky en 1926, l’effroyable défaite de la Révolution chinoise en 1927, les défaites plus graves encore qui suivirent en Allemagne et en Autriche — telles sont les catastrophes historiques qui ont ruiné la confiance des masses en la révolution mondiale et permis à la bureaucratie soviétique de s’élever de plus en plus haut comme un phare indiquant la voie du salut.

Ce qui nous intéresse surtout ici, c’est le fait édifiant et incontestable que les défaites continues de la révolution en Europe et en Asie, tout en affaiblissant la situation internationale de l’U.R.S.S., ont extraordinairement affermi la bureaucratie soviétique. Deux dates surtout sont mémorables dans cette série historique. Dans la seconde moitié de 1923, l’attention des ouvriers soviétiques se concentra avec passion sur l’Allemagne où le prolétariat paraissait avancer la main vers le pouvoir ; la retraite panique du Parti communiste allemand fut pour les masses ouvrières de l’U.R.S.S. une pénible déception. La bureaucratie soviétique déclencha aussitôt sa campagne contre la "révolution permanente" et infligea à l’opposition de gauche sa première cruelle défaite. En 1926-27 la population de l’U.R.S.S. eut un nouvel afflux d’espoir ; tous les regards se portèrent cette fois sur l’Orient où se déroulait le drame de la Révolution chinoise. L’opposition de gauche se remit de ses revers et recruta de nouveaux militants. A la fin de 1927, la Révolution chinoise fut torpillée par le bourreau Tchang Kai-chek auquel les dirigeants de l’Internationale communiste avaient littéralement livré les ouvriers et les paysans chinois. Une vague glacée de désenchantement passa sur les masses de l’U.R.S.S. Après une campagne frénétique dans la presse et les réunions, la bureaucratie se décida enfin à procéder à des arrestations en masse d’opposants (1928).

Des dizaines de milliers de militants révolutionnaires s’étaient, il est vrai, rassemblés sous le drapeau des bolcheviks-léninistes. Les ouvriers considéraient l’opposition avec une sympathie certaine. Mais une sympathie qui restait passive, car on ne croyait déjà plus pouvoir modifier la situation en luttant. Or la bureaucratie affirmait : "L’opposition se prépare à nous jeter dans une guerre révolutionnaire pour la révolution internationale. Assez de bouleversements ! Nous avons mérité quelque repos. Nous bâtirons chez nous la société socialiste. Comptez sur nous qui sommes vos chefs !" Cette propagande du repos, cimentant le bloc des fonctionnaires et des militaires, trouvait à n’en pas douter un écho chez les ouvriers fatigués, et plus encore dans les masses paysannes. On se demandait si l’opposition n’était pas disposée à sacrifier les intérêts de l’U.R.S.S. à la "révolution permanente". En fait, c’étaient les intérêts vitaux de l’U.R.S.S. qui étaient en jeu. En dix ans, la politique erronée de l’Internationale communiste avait assuré la victoire de Hitler en Allemagne, c’est-à-dire un grave danger de guerre à l’ouest ; une politique non moins erronée fortifiait l’impérialisme japonais et rapprochait au plus haut point le danger à l’est. Mais les périodes de réaction sont surtout caractérisées par le manque de courage intellectuel. »

En 1928 :

https://www.marxists.org/francais/t...

https://www.marxists.org/francais/t...

En 1929 :

https://www.marxists.org/francais/t...

En 1930 :

https://www.marxists.org/francais/t...

En 1931 :

https://www.marxists.org/francais/t...

En 1932 :

https://www.marxists.org/francais/t...

En 1933 :

https://www.marxists.org/francais/t...

En 1934 :

https://www.matierevolution.fr/spip...

En 1935 :

https://www.marxists.org/francais/t...

Encore en 1935 :

https://www.marxists.org/francais/t...

Toujours en 1935 :

https://www.marxists.org/francais/4...

En 1936 :

https://www.marxists.org/francais/t...

Encore en 1936 :

https://www.marxists.org/francais/t...

Toujours en 1936 :

https://www.matierevolution.fr/spip...

En 1937 :

https://www.marxists.org/francais/t... Encore 1937

https://www.marxists.org/francais/t... En 1938 : https://www.matierevolution.fr/spip...

En 1939 :

https://www.marxists.org/francais/t...

Lire encore :

https://www.matierevolution.fr/spip...

Et aussi :

https://www.matierevolution.fr/spip...

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0