English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 03 - Livre Trois : HISTOIRE > 2eme chapitre : Révolutions de l’Antiquité > Sumer ou le "peuple des têtes noires" n’est pas l’origine de la "civilisation (...)

Sumer ou le "peuple des têtes noires" n’est pas l’origine de la "civilisation occidentale"

samedi 2 janvier 2021, par Robert Paris

Contrairement à ce qu’affirment Kramer et Bottéro, Sumer n’est pas l’origine de la "civilisation occidentale"

« Sumer est le berceau de la civilisation occidentale. » déclare Samuel Kramer, auteur de « L’Histoire commence à Sumer » (source)

« L’Histoire commence à Sumer : ce titre que Jean Bottéro donna à la version française du livre célèbre de Samuel N. Kramer a depuis fait le tour du monde. Il dit bien que la civilisation occidentale s’enracine dans le Proche-Orient de la fin du quatrième millénaire. »

Source

« La culture occidentale classique plonge ses racines dans ce passé mésopotamien, à commencer par le monde biblique de l’Ancien Testament, du Déluge à la tour de Babel. »

Texte de l’exposition du Louvre

Source

Certes, la Bible a copié les Sumériens mais cela ne signifie pas que Sumer fasse partie de la culture occidentale

La race qui précéda les Sémites (Akkad) en Mésopotamie était une race noire.

Source

Dans le même texte, on peut lire :

« Dans une tablette où il raconte sa vie, Sargon se vante d’avoir subjugué ce peuple noir…

Nabuchodonosor souhaite que ces descendants puissent tojours gouverner les têtes noires…

Que Cyrus ait également soumis les têtes noires est signalé sur un cylindre… »

Les Sumériens se définissent eux-mêmes comme « le peuple à tête sombre » venu du pays de Koush et c’est ce qu’a repris la Bible…

Selon la « Liste royale sumérienne », « la royauté est descendue du ciel… Enki institua dans le territoire villes et hameaux et y multiplia les têtes noires. »

« Nippur, ville à la large ombre à laquelle le peuple des têtes noires s’était rafraîchi… »

Source

Les Akkadiens les ont appelés nisi zalmat qaqqadu qui signifie race à têtes noires.

Lire sur Sumer Avertissement : le but de cet article n’est pas de cultiver la race noire ni de dévaloriser la race blanche ou la prétendue civilisation occidentale, ni de prétendre à une quelconque antériorité culturelle noire, ni de cultiver un noirisme, c’est-à-dire un racialisme, même si c’est celui opposé au racisme des Blancs qu’a produit le colonialisme occidental, mais simplement de rétablir une vérité historique occultée par la « civilisation occidentale ». Celle-ci prétend tenir ses origines de la Mésopotamie, de l’Egypte et de l’Inde mais ces trois civilisations ont connu une époque antique de populations noires ! Précisons que, pour nous, il n’existe ni de civilisation noire, ni de civilisation blanche, ni de civilisation supérieure ou inférieure, ni de culture déterminée par la race. Nous ne cultivons nous-mêmes pas plus la race noire que la race blanche ni aucune autre !! L’humanité est une et indivisible.

Ceci dit, il faut reconnaitre un fait historique : les anciens Sumériens, contrairement aux Akkadiens, étaient des Noirs. Lire ici

Sumer signifie "Peuple aux têtes noires ou sombres" Tous les textes sumériens appellent le peuple sumérien sous le terme « les têtes noires »…

Ur-Nammu :

« Dans la Gagiccua du grand palais, où elle rend des verdicts avec grandeur, il réjouit la grande mère Ninlil. Enlil et Ninlil l’ont savouré là-bas. Dans sa grande salle à manger, le héros de confiance choisi par Nunamnir leur faisait déguster un repas magnifique : l’E-kur se réjouissait. Ils ont regardé avec approbation le berger Ur-Namma, et la Grande Montagne a décrété un grand destin pour Ur-Namma pour tous les temps, faisant de lui le plus puissant parmi son peuple aux têtes noires. »

Inana et Iddin-Dagan :

« Lorsqu’elle se tient dans les cieux, elle est la bonne vache sauvage d’An, sur terre elle instille le respect ; elle est la dame de tous les pays. Elle reçut les pouvoirs divins dans l’abzu, à Eridoug ; son père Enki les lui présenta. Il a placé la seigneurie et la royauté entre ses mains. Elle prend place sur la grande estrade avec An ; elle détermine les destins dans son pays avec Enlil. Tous les mois, à la nouvelle lune, les dieux de la Terre se rassemblent autour d’elle pour que les pouvoirs divins se perfectionnent. Les grands dieux Anuna, s’étant inclinés devant eux, se tiennent là avec des prières et des supplications et prononcent des prières au nom de tous les pays. Ma dame décrète les jugements en bonne et due forme pour le pays. Son peuple aux têtes noires défile devant elle. »

« La Maîtresse est seule dans les cieux purs. Du milieu des cieux, ma dame regarde avec joie toutes les terres et les gens à tête noire, qui sont aussi nombreux que des moutons. »

Ur-Namma :

« Puisse Ur-Ninurta, le roi en qui Enlil a confiance, ouvrir votre maison de sagesse dans laquelle vous avez accumulé des connaissances en abondance, puis être le grand chef des têtes noires. Faire sortir la splendeur terrifiante de sa divinité de lui, le lion de la royauté, dans tout ce qu’il fait, aussi longtemps qu’il vivra. Puissiez-vous lui présenter un hommage important des mers supérieures et inférieures, et laissez Ur-Ninurta l’amener dans le glorieux E-kur. Puisse Enlil le regarder avec joie et ajouter à sa période de règne des jours heureux et des années de joie et de vie. Père Enki, inspirant une terrible crainte, une description sans précédent, que les Anuna, vos divins frères, se réjouissent de vous. Fils d’An, possesseur d’auguste honneur, il est doux de vous louer ! »

Message de Nanaya à Ishbi-Erra :

« Grande dame, digne source d’inspiration, conseillée par la Souveraine : de luxueux pouvoirs divins vous ont été généreusement donnés par la Souveraine. Nanaya, grande dame, digne source d’inspiration, conseillée par la Souveraine ! Icbi-Erra, vous êtes la reine et le berger du peuple ! Nanaya, par le commandement d’An vous êtes la reine de tous les pays. Dans le sanctuaire, à Kulaba, ...... il le déclare, et les gens tournent leur cœur vers vous lorsque vous vous adressez à eux. Nanaya, ma bonne femme, vous êtes la plus favorable aux têtes noires ! »

Source

Les Sumériens étaient noirs, Dravidiens ou venus de Koush…

On savait déjà que la Bible avait copié les Sumériens et que les Akkadiens n’avaient fait que reprendre les découvertes et inventions sumériennes.

Lire ici

On apprend maintenant que la civilisation sumérienne ne serait qu’un successeur d’autres civilisations, du Koush, de l’Indus, des Dravidiens…

Cinq civilisations noires n’étaient pas africaines

Source

Les Dravidiens de l’Inde sont des noirs

Source

La langue sumérienne est d’origine dravidienne

Source

Les Dravidiens noirs à l’origine de la civilisation de l’Indus, première civilisation de l’Inde

Source

Qui étaient les fondateurs de Koush ?

Le royaume noir de Koush est au moins aussi ancien que celui des pharaons et en était au début (XXVe au XXIe siècles av. J.-C.) tout à fait indépendant. Cette civilisation était une civilisation urbaine, son peuple s’étant regroupé autour de grands centres cultuels et commerciaux. La ville de Kerma était son centre. On assiste déjà à un développement de la métallurgie (cuivre mais aussi bronze) et des arts : ébénisterie, ivoire, céramique. C’est l’influence de l’empire d’Egypte et ses guerres qui va limiter le développement du royaume de Koush.

Qui étaient les fondateurs de Sumer ?

Comment les Sumériens ont disparu ?

Qui étaient les fondateurs de la civilisation de l’Indus ?

Cette race qui précéda les Sémites était une race noire

Les Sumériens sont GENETIQUEMENT des noirs, des Dravidiens

« Les Sumériens, habitants de la Mésopotamie étaient noirs. Les Sumériens s’appelaient eux-mêmes sag-gig-ga, les personnes à tête noire. Les Sumériens et Elamites, , comme les fondateurs de la civilisation de l’Indus, sont venus d’Afrique. C’est pourquoi les langues élamites et sumériens sont étroitement liés aux langues africaines et dravidiennes.

Le Koushites, venus d’Orient Afrique à l’Asie ont continué à s’appeler Koushites. Cela est particulièrement évident dans les noms de lieux et les noms des dieux. Les Kassites, les dirigeants principaux de l’Iran occupe la partie centrale du Zagros. Le dieu kassite a été appelé Kashshu, qui était aussi le nom du peuple. Le K-S-H, élément de nom se retrouve aussi dans l’Inde. Par exemple Kishkinthai, était le nom donné à un ancien royaume dravidienne en Inde du Sud. En outre, il convient de rappeler que les rois de Sumer, ont été souvent désigné comme le « rois de Kush ». La tribu Koushite majeur en Asie centrale a été appelé Kushana.

La colonie Koushite le plus important en Iran était en Elam. »

Source

Jean Bottéro décrit « Sumériens et « Accadiens » en Mésopotamie ancienne et montre que ce sont les Sumériens qui sont à l’origine de la civilisation de Mésopotamie :

Source

Mais Jean Bottéro déclarait aussi que Babylone est à l’aube de notre culture, sous-entendant la culture occidentale, ce que nous récusons.

En débat : Sumer a-t-elle précédé l’Afrique ?

Source

A travers plusieurs études menées (par le Field Museum et l’Oxford University en 1926 et 1928) sur les nombreux crânes (hyper dolicho-céphales) retrouvés lors de plusieurs fouilles, on définit ce peuple comme appartenant à celui de la race noire ; "Les plus anciens crânes historiques (hyper dolichocéphales) proviennent de Jemdet Nasr à 29 km au Nord de Kish et de la fosse ’y’ de Kish... le front fuyant, les sourcils toujours proéminents et les pommettes assez éloignées. Le nez épaté, et dans certains cas, s’affaisse en platyrhinie aigüe bien que la face ait rarement survécu. C’est le type décrit par Sergi, Guiffrida-Ruggéri et Fleure. Il est surnommé type "eurafricain" (pour ne pas dire Noir Africain souligné par nous). D’autres fouilles archéologiques (1869) et celles de Kish (1923-1933) furent ignorées parce qu’elles définissaient les anciens sumériens comme n’étant pas des sémites ni des Blancs. Selon les écrits Bibliques, Nemrod fils de Koush (Ethiopie) est le fondateur de Sumer. C’est à ce peuple noir que l’on doit le développement et la naissance de cette civilisation car c’est leur savoir qui fit prendre son essor à Sumer. Les faits se confirment à travers les palettes Sumériennes, en effet sur ces dernières on découvre que les Sumériens se nommaient eux mêmes les "Têtes Noires" et se définissaient comme des Koushites provenant des abords du Nil pour s’installer en Asie.

Source

L’origine et la civilisation des habitants de l’ancienne Mésopotamie ont fait l’objet d’intenses débats au cours des dernières décennies. Récemment, des restes squelettiques datés entre le début de l’âge du bronze et la période romaine tardive (entre 2500 avant notre ère et 500 après JC) ont été excavés de deux sites archéologiques situés dans la vallée moyenne de l’Euphrate. Witas et ses collègues ont analysé l’ADN mitochondrial (ADNmt) obtenu à partir de ces restes squelettiques et ont fait valoir que les personnes vivant dans l’ancienne Mésopotamie portaient des haplotypes d’ADNmt correspondant aux haplogroupes M65a, M49 et / ou M61. Il est important de noter que ces haplogroupes d’ADNmt se trouvent couramment dans les populations appartenant au sous-continent indien, mais sont absents chez les personnes vivant en Syrie. Cette étude a suggéré que les restes squelettiques de Mésopotamie appartenaient à des personnes qui ont une affinité génétique avec les populations vivant dans le sous-continent indien. Cette observation a soulevé une question pertinente de savoir si les haplogroupes M65a, M49 et / ou M61 transportant des individus étaient les descendants d’anciens migrants qui auraient pu fonder des groupes mésopotamiens régionaux comme celui de Terqa ou étaient-ils les marchands qui utilisaient ces régions pour le commerce. Pour résoudre ces problèmes, la présente étude a été réalisée de manière plus complète sur un grand ensemble de données d’ADNmt. Les résultats de notre étude appuient clairement la dernière proposition, suggérant que les haplogroupes M65a, M49 et / ou M61 transportant les anciens Mésopotamiens auraient pu être les marchands de l’Inde.

Source

Dans ses écrits, Sargon 1er, roi Sémite, vainqueur des Sumériens, se proclamait « roi d’Akkad et de Sumer » et « Souverain du peuple aux Têtes Noires ». En bref, ces indices nous amènent à penser que les Sumériens étaient effectivement une population à la peau Noire, qui était probablement originaire de la Vallée de l’Indus.

Source

Ancient Sumer

Source

Why were the Sumerians called “the black headed people” ?

Source

The ancient Sumerians were balck-headed

Source

Why were the Sumerians called black-headed

Source

Les Sumériens ne s’appelaient pas exactement le « peuple aux têtes noires ». Les Sumériens s’appelaient eux-mêmes le SAJ.GIG2.GA qui est mieux traduit par « People.Dark.Living » ou « Dark Living People ». GIG2 : (comme verbe) être noir ou foncé ; (comme adjectif) noir, sombre, ombragé. Cette auto-description montre que les Sumériens se considéraient comme un peuple à la peau sombre qui contrastait avec le peuple akkadien à la peau plus claire du nord.

Source

Têtes noires de Sumer

4 Messages de forum

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0