English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 03 - Livre Trois : HISTOIRE > 3ème chapitre : Révolutions bourgeoises et populaires > Des vérités sur les mensonges du 14 juillet...

Des vérités sur les mensonges du 14 juillet...

samedi 13 juillet 2019, par Robert Paris

Curieuse manière de commémorer un soulèvement populaire révolutionnaire par un défilé militaire !!! Les Gilets jaunes commémorent bien plus la révolution française que la dictature actuelle !!!

Des vérités sur les mensonges du 14 juillet...

Vous connaissez le 14 juillet 1789 : la prise de la Bastille.

Éventuellement, vous avez entendu parler du 14 juillet 1790 : la prétendue "fête de la fédération". voir ici

Vous n’avez sans doute jamais entendu parler du 17 juillet 1791 : la fusillade du Champ-de-Mars qui marque la division de la révolution entre le peuple travailleur qui veut la démocratie directe et la bourgeoisie qui ne la veut pas : voir ici

Mais connaissez-vous le 14 juillet 1792 ?!!! C’est là que tout a réellement basculé dans le sens du changement radical...

Mythes et réalités

Qu’est-ce qui défile ?

Quand la Révolution française anticipait la démocratie des travailleurs révolutionnairement organisés en comités

La journée du 10 août 1792 est, après le 14 juillet 1789, l’une des journées les plus décisives de la Révolution française, au point que certains historiens la qualifient de « Seconde Révolution »

Le 14 juillet a toujours été l’objet de manipulations politiques et sociales.

Thiers, en 1872, interdit la moindre esquisse de fête nationale républicaine. Une circulaire confidentielle déclare même le 14 juillet "hors la loi [car] il est probable que les anniversaires des 14 et 15 juillet servent de prétexte à des réunions et banquets politiques".

La fête républicaine du 14 juillet 1879 a été initiée par Gambetta, en présence de Louis Blanc et Victor Hugo.

Au départ, cette commémoration ne fêtait pas le 14 juillet 1789 et pas la prise de la Bastille, jugée trop révolutionnaire et trop populaire et même prolétarienne par la bourgeoisie des années 1880 et son Etat, mais le 14 juillet 1790 et la fête de la fédération censée fonder l’unité de la nation… Si fêter le 14 juillet 1789 serait fêter l’action des masses, fêter le 16 juillet 1791 serait véritablement fêter la république, seulement c’est la république mise en place par les passes des bras nus, des pauvres en révolution !!!

Et maintenant, eh bien ce n’est nullement la fête d’une ou de deux révolutions (1789 et 1791) ou de trois avec 1793, mais celle de l’armée et des guerres impérialistes !!!

6 Messages de forum

  • Le 14 juillet 1953, la gauche communiste et syndicale célèbre la fête nationale, comme c’est la tradition, par une manifestation à Paris. Y participent, à la fin du cortège, plusieurs milliers de militants du Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques (MTLD), le parti nationaliste algérien. Quand ils arrivent place de la Nation, des heurts se produisent et les policiers tirent froidement sur les manifestants algériens. Six d’entre eux sont tués, ainsi qu’un militant de la CGT. Et on compte des dizaines de blessés par balles.
    Pendant un demi-siècle, ce drame va être effacé des mémoires et des représentations, en France comme en Algérie.

    Répondre à ce message

  • "Qui a vu ce jour a vécu". Clemenceau au maréchal Pétain, le soir du 14 juillet 1919...

    En somme, il ne lui reste plus que de mourir dans la prochaine guerre impérialiste !!!

    N’oublions pas que Macron au 14 juillet 2019 est un adepte de Clemenceau et de Pétain...

    Répondre à ce message

  • Macron au défilé du 14 juillet : sifflé, hué !!!

    Répondre à ce message

  • Nos impôts s’envolent avec les avions et hélicoptères du défilé !!!

    Répondre à ce message

  • Qui peut prétendre que cette manifestation militariste ait quelque chose à voir avec la révolution !!!

    Répondre à ce message

  • Encore un mensonge !

    Président et premier ministre ont prétendu ne pas avoir entendu les sifflets, les quolibets d’une partie de la foule venue manifester le 14 juillet avec les Gilets jaunes contre Macron !!

    Le premier ministre a même déclaré :

    “Ici (depuis la tribune présidentielle) je n’ai rien entendu. Je ne doute pas qu’un certain nombre de gens ont voulu exprimer leur opinion. Il n’a échappé à personne qu’ils le faisaient déjà depuis beaucoup, beaucoup de samedis. "

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0