English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 08- Livre Huit : ACTUALITE DE LA LUTTE DES CLASSES > Valls, Sarkozy et Le Pen ont-ils raison d’accuser le Coran et de le faire (...)

Valls, Sarkozy et Le Pen ont-ils raison d’accuser le Coran et de le faire passer pour la cause première du terrorisme ?

vendredi 4 décembre 2015, par Robert Paris

Valls, Sarkozy et Le Pen ont-ils raison d’accuser le Coran et de le faire passer pour la cause première du terrorisme ?

Même en s’opposant violemment pour des raisons politiciennes, ces trois personnages qui sont au centre de la politique de la bourgeoisie française, convergent tous vers un fascisme visant à diviser la population laborieuse par la haine des Musulmans taxés de soutien au terrorisme…

Ils disent que :

- ils disent que la France aurait été attaquée parce qu’elle serait libre, démocratique, laïque, hostile à la dictature…

* en réalité, la France est attaquée parce qu’elle est le point le plus avancé de la « croisade » des impérialismes occidentaux contre la Syrie, la Libye ou l’Irak
- ils disent que les attentats justifient la guerre des puissances occidentales en Syrie, en Irak et en Libye où Etat islamique progresse…

* en réalité, ils ont mené ces guerres avant les attentats et même avant qu’il existe des terroristes dans ces pays-là et ce sont eux qui ont armé et financé les groupes terroristes dans ces pays, sous prétexte de lutter contre des dictatures.

- ils disent que l’islam est le fondement du terrorisme…

* en réalité, le terrorisme a progressé dans des populations chrétiennes (comme les antibalakas du Centrafrique, les pro-Gbagbo de Côte d’Ivoire), dans des populations hindouistes (le chef de l’Etat de l’Inde est aujourd’hui un chef des bandes terroristes hindouistes), dans des populations juives (le chef de l’Etat est aujourd’hui un ancien chef de bande terroriste juive).

- ils disent que le Coran a toujours été une idéologie de la lutte armée, la djihad.

* parce qu’à l’époque de la naissance du Coran, on ne se souvient pas des croisades, ces agressions armées des nations chrétiennes laissant derrière elles un torrent de sang ?

L’expression « djihadisme » pour qualifier le terrorisme est mensongère à tous les égards. Non seulement elle efface sciemment toutes les violences, massives et terroristes, issues des pays qui ne sont pas musulmans, comme Côte d’Ivoire ou pays occidentaux (notamment le terrorisme fasciste) mais elles donnent une image totalement faussée des buts du djihadisme réel, celui ancien de l’empire musulman, qui ne visait pas à écraser des populations de confession musulmane mais à imposer la religion musulmane aux non-musulmans, ce qui n’est nullement le cas avec Daesh. Quant au mythe du califat développé par Daesh, les puissances occidentales se contentent d’en propager le mensonge, comme si c’était une explication. La zone de domination de Daesh ne correspond pas à un califat mais à la zone de destruction des armées occidentales !!!

- ils disent que l’état d’urgence sert à protéger les populations.

* mais les forces spéciales n’ont pas servi à empêcher les attentats et elles servent à détruire la démocratie qu’elles prétendent défendre, à détruire la liberté de s’informer, la liberté de manifester, de faire grève, de critiquer radicaliment la société capitaliste.

- ils disent que la politique du gouvernement ne sert pas la haine mais l’union du peuple.

* mais ils ne cessent d’opposer les communautés entre elles, de semer des germes d’hostilité entre les fractions du peuple travailleur.

- ils disent que la politique de sécurité renforcée protége la population mais elle sert déjà à casser les luttes sociales, elle sert aux patrons pour licencier, elle les sert pour dénoncer à la police les éléments dits « radicaux », ce qui ne signifie nullement des soutiens du terrorisme.

En menant toutes ces opérations pour exploiter la peur des attentats, pour utiliser la révolte de la population contre les assassins, les pourfendeurs de la prétendue « théorie du complot » préparent effectivement un vrai complot contre les masses laborieuses : le complot de la classe capitaliste pour détourner la colère populaire, éviter qu’elle se tourne contre la classe capitaliste dont le système est en faillite et justifier la montée vers la guerre mondiale.

Citations de Manuel Valls :

« Il faut lutter contre l’islamisme qui est une pathologie de l’islam. »

« Le salafisme représente un vrai danger, il faut le combatte, d’où notre volonté de fermer des mosquées radicales. »

« Oui nous sommes en guerre… Cette guerre se mène sur le sol national et à l’extérieur, en Syrie »

« Nous sommes en guerre contre un ennemi qui s’appuie sur des personnes sur notre territoire… »

« Nous ne pouvons pas perdre la guerre de civilisation contre le terrorisme. »

« Après avoir insulté pendant des années Nicolas Sarkozy qui le disait, Valls reconnaît enfin que nous sommes dans une guerre de civilisation », triomphe sur Twitter le porte-parole des Républicains Sébastien Huyghe.

Nicolas Sarkozy avait déclaré : « Il s’agit d’une guerre déclarée à la civilisation. La civilisation a une responsabilité de se défendre. C’est ce que nous sommes décidés à faire ».

« Contre l’islamo-fascisme, l’unité doit être notre force. Pour combattre cet islamo-fascisme, puisque c’est ainsi qu’il faut le nommer, l’unité doit être notre force. Il faut une rupture. Il faut que l’islam de France assume, prenne totalement ses responsabilités. »

« La France est en guerre contre le terrorisme, le djihadisme, l’islamisme radical. »

Manuel Valls déclare encore :

« Nous vivons sous une menace terroriste majeure qu’il faudra combattre dans la durée. Nous vivons dans un monde où cette menace sera constante, constante dans son niveau très élevé, constante dans le temps ».

« Le salafisme, c’est cette vision conservatrice de l’islam, qui est souvent l’antichambre de la radicalisation, et la radicalisation, elle peut conduire au terrorisme. »

« On sent bien maintenant qu’il faut passer à un autre stade, sinon tout va exploser, notamment dans ces quartiers populaires. »

« Le Coran doit faire sa révolution théologique, idéologique… »

« C’est à l’Islam de trouver sa place dans la République. »

« La bataille se situe au sein même de l’islam… »

« Je veux que l’islam de France assume, qu’il prenne totalement ses responsabilités. »

« C’est un grand défi des années qui viennent : faire la démonstration que l’islam est totalement compatible avec la démocratie, avec la République, avec l’égalité des hommes et des femmes, avec le dialogue. »

« Plus que de montrer nos diversités, il faut faire appel à ce qui nous unit, au-delà de nos différences. »

« Et notre défi, pas en France, mais dans le monde, c’est de faire cette démonstration : la République, la laïcité, l’égalité hommes / femmes sont compatibles avec toutes les religions sur le sol national qui acceptent les principes et les valeurs de la République. Mais cette République doit faire preuve de la plus grande fermeté, de la plus grande intransigeance, face à ceux qui tentent, au nom de l’Islam, d’imposer une chape de plomb sur des quartiers, de faire régner leur ordre sur fond de trafics et sur fond de radicalisme religieux, un ordre dans lequel l’homme domine la femme, où la foi l’emporterait sur la raison… Et surtout, comment tirer un trait catégorique sur cette frontière trop souvent ténue qui fait que l’on peut basculer - pas d’angélisme, regardons les faits en face - dans nos quartiers, de l’Islam tolérant, universel, bienveillant vers le conservatisme, vers l’obscurantisme, l’islamisme, et pire la tentation du djihad et du passage à l’acte. Ce débat, il n’est pas entre l’Islam et la société. C’est bien un débat au sein même de l’Islam, que l’islam de France doit mener en son sein, en s’appuyant sur les responsables religieux, sur les intellectuels, sur les Musulmans qui nous disent depuis plusieurs jours qu’ils ont peur… On nous attaque à cause de la laïcité, à cause des lois que nous avons votées ici interdisant les signes religieux à l’école prohibant le voile intégral, revendiquons les, parce que c’est ça qui doit qui doit nous aider à être encore davantage plus forts. »

« Je salue la symbiose entre la République et le judaïsme français. »

« Les juifs de France peuvent porter avec fierté leur kippa. »

« Je suis lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël. »

« Je le redis ce soir, avec toujours la même émotion, toujours la même envie, la même sincérité : sans les Juifs de France, la France ne serait plus la France. La République se tient à vos côtés, parce qu’elle garantit la liberté d’exercice du culte. La laïcité, ce n’est pas empêcher les fidèles d’accomplir leurs rites ou de se conformer à leurs traditions… Je sais, après cette cérémonie, circuleront sur les réseaux sociaux, avec la même haine, les mêmes mots, la photo du Premier Ministre de la France avec une kippa dans une synagogue, pour faire la démonstration de ce qu’il est, par ses prises de position, parce que sa femme est juive. »

« En se saisissant des questions de société, l’Eglise rend service à la société. »

« Vouloir s’en prendre à une église, c’est s’en prendre à un symbole de la France, c’est l’essence même de la France qu’on a sans doute voulu viser. »

Pour empêcher l’ouverture d’un Franprix hallal à Evry en 2002, la ville dont il était maire :

« Inacceptable, intolérable, cette approche communautariste du métier de commerçant. Je vous saurai gré de bien vouloir rétablir le fonctionnement normal de ce magasin se prévalant de l’enseigne Franprix que j’ai également saisie du dossier, dans les plus brefs délais. Dans le cas contraire, j’utiliserai, dans les prochains jours, tous les pouvoirs de police dont je dispose. »

Il n’a pas expliqué pourquoi il était favorable aux hyper casher !!!

Evry, cette ville où il voulait voir « plus de blancs blancos » et moins d’arabes et de noirs !!!! « Belle image de la ville d’Évry... Tu me mets quelques Blancs, quelques Whites, quelques Blancos ! »

Et sur le roms, un discours de haine :

« Il faut dire la vérité aux Français. Ces populations ont des modes de vie extrêmement différents des nôtres et qui sont évidemment en confrontation avec les populations locales. »

Et contre les banlieues :

« Moi je ne suis pas à la reconquête des banlieues… Un apartheid territorial, social, ethnique s’est imposé à notre pays. »

« Je suis là pour répondre à ceux qui se demandent s’ils sont en sécurité, ce que veut dire être en guerre. » a d’abord déclaré Valls à Evry, répondant notamment à ceux qui estiment que la réponse de l’exécutif après les attentats serait trop sécuritaire et dangereuse pour les libertés individuelles.

« C’est illusoire de penser qu’on règle le problème des populations roms à travers uniquement l’insertion. Ses populations ont des modes de vie extrêmement différents des nôtres. Donc cela veut bien dire que les roms ont vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie. »

« Il y a des réseaux dans nos banlieues… Je vais éradiquer le mal à la racine. »

« L’un des grands défis de la France et de l’Europe, c’est d’assimiler et d’intégrer l’islam. »

Mais le but réel dépasse la question des attentats, du terrorisme, de l’islam, des banlieues :

« Je ferai passer mes réformes de grè ou de force, avec ou sans concertation, avec ou sans l’accord des syndicats. »

« Diminuer le coût du travail, diminuer les dépenses d’Etat, diminuer les impôts et taxes patronales, développer la privatisation des services publics, augmenter les aides aux entreprises, voilà mes objectifs. »

« Les chefs d’entreprises me disent : « Baissez le coût du travail, continuez sur la voie qui est la vôtre, celle que le président de la République a souhaitée », avec le crédit impôt compétitivité qui est très important puisque ça représente 20 milliards pour les entreprises, plus les 20 milliards de charges en moins pour les entreprises. 6,5 milliards en moins en 2015, 8 milliards en 2016, 5,5 milliards en 2017. »

« La réforme (ferroviaire) est indispensable et se fera. »

« Un combat qui afficherait pour seul but l’égalité pour l’égalité n’aurait pour base que le ressentiment. »

« La France a besoin de ses entreprises, de toutes ses entreprises [...] car ce sont elles qui, en innovant, en risquant les capitaux de leurs actionnaires, en mobilisant leurs salariés, en répondant aux attentes de leurs clients, créent de la valeur, génèrent de la richesse qui doit profiter à tous. Et moi, j’aime l’entreprise ! »

« Il est absurde de parler de cadeaux faits aux patrons, ce langage n’a aucun sens. Une mesure favorable aux entreprises est favorable au pays tout entier. »

« Pour ce qui concerne la France, nous devons aussi nous donner des outils. Dans ces moments-là, il peut y avoir un certain nombre de restrictions de libertés pour gagner en efficacité. C’est ce qui se passe pour les perquisitions administratives, qui ne se font pas sous l’autorité d’un juge, 24 heures sur 24. .. Pour assurer la sécurité des Français, parfois on doit restreindre un certain nombre de nos libertés. »

« Il faut transformer de fond en comble le fonctionnement du PS, nous dépasser, tout changer : le nom, parce que le mot socialisme est sans doute dépassé, il renvoie à des conceptions du XIX° siècle. »

Gageons que Valls préfèrerait le nom de parti national-socialiste !!!

Citations de Sarkozy :

« Quand on consulte des images de djihadiste, on est djihadiste. »

Sarkozy sait sans doute qu’en consultant des sites internet critiques vis-à-vis de la politique française contre les Musulmans, chacun peut tomber involontairement sur des sites djihadistes, les policiers et la DGSI sont les premiers à le faire et ils ne sont pas soupçonnés de djihadisme !!!

« Le premier sujet de préoccupation de discussion des Français, je parle sous votre contrôle, c’est cette question de la viande halal. »

« Ce sont les religions qui s’adaptent à la République, pas la République qui s’adapte à la religion », déclare-t-il à chacun de ses discours avant de longuement évoquer la question de l’islam. « Ce débat-là, il faut qu’on l’ait pour avoir un islam de France qui intègre les valeurs de la République »

A propos des banlieues :

« Vous en avez assez de cette bande de racailles ? Eh bien on va vous en débarrasser. »

« Le terme « nettoyer au Kärcher » est le terme qui s’impose, parce qu’il faut nettoyer cela. »

« Le mot racaille était peut-être un peu faible. »

« Kärcher en septembre, 200 000 adhérents en novembre. »

« Israël et la France – en tant que démocraties parlementaires – sont dans une même position face à l’islam ».

« Cessons de noircir le passé. L’Occident longtemps pécha par arrogance et par ignorance. Beaucoup de crimes et d’injustices furent commis. Mais la plupart de ceux qui partirent vers le Sud n’étaient ni des monstres ni des exploiteurs. Beaucoup mirent leur énergie à construire des routes, des ponts, des écoles, des hôpitaux. Beaucoup s’épuisèrent à cultiver un bout de terre ingrat que nul avant n’eux n’avait cultivé. Beaucoup ne partirent que pour soigner, pour enseigner. On peut désapprouver la colonisation avec les valeurs qui sont les nôtres aujourd’hui. Mais on doit respecter les hommes et les femmes de bonne volonté qui ont pensé de bonne foi œuvrer utilement pour un idéal de civilisation auquel ils croyaient. »

« Un trop grand nombre de musulmans sont présents en Europe. »

« La communauté turque, elle s’intègre pas ! Ils parlent entre eux, ils se marient entre eux, ils vivent entre eux ! « 

« Notre civilisation nous y tenons. Nous refusons le communautarisme à la différence de la gauche. »

Citations de Marine Le Pen :

Le Pen, défendant les propos de Geert Wilders :

« J’ai lu qu’il avait comparé le Coran à Mein Kampf, c’est son opinion. On a encore le droit d’avoir ces opinions-là, je crois, non ? »

Les grands principes du Front National ont toujours été les mêmes. Rétablir l’autorité de l’État ou rétablir la souveraineté nationale, et assurer la pérennité de la civilisation, voilà les grands principes qui sont les nôtres.

« Il y a aujourd’hui des personnes nées en France, ayant acquis la nationalité française à leur naissance ou à leur majorité, qui se sentent profondément en rupture avec la société française. »

« Les prières dans les rues, c’est une forme d’occupation, comme pendant la deuxième guerre mondiale. Je suis désolée, mais pour ceux qui aiment beaucoup parler de la Seconde guerre mondiale, s’il s’agit de parler d’occupation, on pourrait en parler, pour le coup, parce que ça c’est une occupation du territoire. Certes y’a pas de blindés, y’a pas de soldats, mais c’est une occupation tout de même et elle pèse sur les habitants. Je réitère qu’un certain nombre de territoires, de plus en plus nombreux, sont soumis à des lois religieuses qui se substituent aux lois de la République. Oui, il y a occupation et il y a occupation illégale. »

Il faut interdire les prêches en arabe dans les mosquées. »

Et pourquoi pas les interdire les prêches en latin dans les églises, en grec dans les églises orthodoxes et les prêches en hébreux dans les synagogues !!!

Cette idée d’extrême droite gagne la droite et même la « gauche », si tant est que cela existe !!!

Le secrétaire national du PS estime d’abord nécessaire de frapper « les noyaux salafistes » qui gravitent selon lui autour de certaines mosquées. Il préconise par ailleurs de se pencher sur le contenu des allocutions prononcées dans ces lieux de cultes. « Il faut être très vigilant sur les prêches des imams, je dis bien les prêches, c’est ça qui est important », plaide Julien Dray. « Que les prières soient faites en arabe ça peut se comprendre, mais que les prêches soient en français c’est important (…) Dans la religion juive, les prêches sont en français et les prières sont en hébreux. Les prêches, c’est là où il y a le message qui est délivré, il faut que ce soit fait en français » a martelé ce lieutenant de la tête de liste francilienne du PS Claude Bartolone. Au lendemain des attentats, le Parti radical de gauche de Jean-Michel Baylet avait lui réclamé que « tous les cultes se déroulant en France le soient en langue française ».

Bien avant eux, c’est le maire de Meaux Jean-François Copé qui avait plaidé pour des prêches en français dès 2011. Il avait été à l’époque freiné par Claude Guéant, ministre de l’intérieur de Nicolas Sarkozy, qui avait expliqué : « Il est constitutionnellement impossible d’interdire le prêche en arabe. On n’interdit pas les messes en portugais ou l’hébreu dans les synagogues ».

Eh oui, maintenant, toute la bourgeoisie française converge vers le fascisme…

L’hostilité à l’islam est un des moyens de pousser la population au fascisme…

Le but est de casser la lutte des classes en opposant musulmans et non-musulmans.

En réalité…

Eh bien, ce n’est pas vrai : le Coran n’est pas du tout l’explication de la situation, la clef de la montée des violences dans le monde et pas même de celles dans le monde arabe…

En réalité, la source du terrorisme, de la guerre civile et du fascisme est la même et ce n’est pas les vieux textes religieux : c’est la décomposition de la société bourgeoise capitaliste moderne sous les coups de la crise mondiale du système.

En réalité, la première cause, aisément repérable, du terrorisme est la volonté des grandes puissances capitalistes d’imposer leur loi dans le monde, de se maintenir au pouvoir malgré l’effondrement économique, malgré la vague des révolutions qui commence à parcourir le monde suite à l’effondrement du système capitaliste débuté en 2007, dé détourner les colères populaires grâce à l’utilisation du terrorisme, de prétendre renverser les dictatures pour éviter que le peuple travailleur ne le fasse comme en Tunisie et en Egypte, avec les risques sociaux des situations révolutionnaires internationales.

La première cause de terrorisme dans ces pays a été l’intervention des puissances occidentales en Afghanistan en constituant des bandes armées dites mensongèrement islamistes, dites mensongèrement djihadistes, recrutant à l’échelle internationale sous couvert des services secrets saoudiens, sous couvert des services secrets pakistanais, mais d’abord sous couvert de la CIA qui appelait ces bandes armées terroristes des « combattants de la liberté », les armait et les finançait sous prétexte qu’elles se battaient contre la dictature en Russie.

La seconde cause de terrorisme a été l’intervention des puissances occidentales pour pousser Saddam Hussein à lancer sont armée dans une guerre sanglante contre l’Iran afin de constituer un pare-feu contre la révolution iranienne. Le développement de la violence dans cette région y a considérablement cru puisque cette guerre, soutenue par Français et Américains, est considérée comme l’équivalent de la guerre de 14-18 !

La troisième cause de terrorisme provient des interventions militaires occidentales contre l’Irak ainsi que les atrocités diverses imposées au peuple d’Irak, notamment les sanctions et le blocus du pays. Toute l’infrastructure du pays a été détruite. L’Etat a été détruit sans que la population sunnite, autrefois dominante, trouve une place dans le pouvoir mis en place par ces puissances occidentales. L’ancienne armée de Saddam Hussein, la partie qui n’avait pas été écrasée dans les bombardements, a été démobilisée, offrant un encadrement aux futurs groupes terroristes.

La quatrième cause de terrorisme provient du soutien ouvert de la France (en premier) et des USA derrière aux groupes armés djihadistes pour faire chuter Kadhafi. Les stocks d’armes de Kadhafi, loin d’être protégés par les armées occidentales, ont été livrés aux bandes armées dites islamistes.

La cinquième cause de terrorisme provient du soutien occidental ouvert (argent et armes) aux bandes armées contre Assad en Syrie, bandes armées laïques ou islamistes.

La raison fondamentale de ces politiques en faveur de la formation de bandes armées de tueurs massacrant les populations est que les classes dirigeantes avaient besoin de détourner les populations d’une révolution montante. On a bien vu en Egypte que les bandes islamistes et le fascisme d’Etat sont les deux armes des classes dirigeantes face aux milieux populaires qui sont ainsi prises entre deux feux.

La religion, même si elle est le drapeau des bandes armées, même si elle prétend donner un soubassement idéologique à leurs massacres, n’est pas la raison d’être réelle de celles-ci.

Et, tout d’abord, il faut rappeler que les musulmans sont d’abord et avant tout LES VICTIMES de ces bandes armées intégristes. Il y a plus de mille fois plus de victimes musulmanes de ces groupes terroristes que de victimes non musulmanes !!! Car les victimes ne sont pas d’abord en occident mais d’abord en Libye, en Syrie, en Irak ou en Afghanistan, des morts, des blessés, des peuples entiers obligés de fuir et même pas accueillis par les puissances qui prétendent les protéger en les bombardant !!!

L’expression consacrée pour les classes dirigeantes occidentales et leurs plumitifs des média pour désigner le terrorisme est « djihadisme » qui signifie que ces classes dirigeantes donnent aux tueurs les justificatifs qu’eux-mêmes se donnent, qu’elles diffusent le mensonge idéologique que les terroristes eux-mêmes utilisent, qu’elles cachent ainsi les buts réels et le rôle antisocial réel de ces bandes armées, c’est-à-dire d’être le bras armé des classes dirigeantes contre les révolutions sociales en cours dans cette région du monde.

D’ailleurs, il faut remarquer que ce n’est pas seulement sur ce plan que les classes dirigeantes occidentales se font les grands propagandistes des terroristes qui se disent islamistes.

En effet, il y a plus d’un an que les Hollande et Valls ne cessent de répéter dans les média que les dirigeants d’Etat islamique appellent au djihad contre la France. Ceux qui ne seraient pas au courant, et ils étaient nombreux au début, ont été d’abord mis au courant par les dirigeants de l’Etat français eux-mêmes qui ont fait la pub toutes les semaines sur des appels peu diffusés par ailleurs.

Même la réaction actuelle des puissances occidentales pour accuser les Musulmans des actes d’un petit groupe ou d’une petite armée est une aide politique considérable à ce groupe d’assassins. C’est leur offrir un porte-voix gigantesque.

La guerre que mènent la France et les USA en Syrie et en Irak et à laquelle elles invitent les autres puissances est encore une publicité monstrueuse aux terroristes. D’autant que ces puissances ne se contentent pas de mener ces guerres, elles en font une publicité folle, elles s’en servent pour une véritable croisade présentée comme une guerre contre le coran, avec plus ou moins de bémols pour dire que c’est une version du coran…

Mais la cause la plus profonde du terrorisme est le retard de la révolution prolétarienne, alors que cela fait des années que se pose la question de la FIN DU CAPITALISME.

Faire durer ce système d’exploitation et d’oppression mondial qui a atteint son plus haut sommet, ne pas lui donner un successeur en formant la société dominée par les exploités et les opprimés, c’est risquer la chute non seulement d’un système mais de toute la société humaine. Ou les travailleurs sont capables de faire faire un grand pas en avant à l’humanité ou elle va faire un grand pas en arrière, en restant accrochée à des classes exploiteuses dépassées, en faillite.

C’est le retard de la révolution prolétarienne que les peuples du monde paient par des guerres, des guerres civiles, des dictatures et des fascismes et que les classes dirigeantes s’apprêtent à leur faire payer par la guerre mondiale, seul moyen pour la classe capitaliste de détourner la révolution sociale mondiale…

LIRE LA SUITE :

Islam = terrorisme, une équation trompeuse et un piège mortel

D’où vient le fascisme terroriste se revendiquant de l’islamisme et se disant radical : de la politique contre-révolutionnaire et violente de la bourgeoisie

Les bandes armées terroristes viennent de la contre-révolution

D’où vient le groupe terroriste appelé « Etat islamique » ou Daech, Daesh, ou encore ISIS ? De la politique des bourgeoisies et pas du contenu de la religion !

Le fascisme qui monte partout n’a rien de spécial aux milieux musulmans

Le fascisme intégriste se revendique parfois de l’islam mais sa base est l’effondrement des bases de la société bourgeoise

6 Messages de forum

  • Même Bush avait reconnu que « la majorité des victimes des terroristes étaient des musulmans innocents ». Cela ne l’a pas empêché de mettre en détection durant de longues années près de mille musulmans sans la moindre preuve contre eux, sans chef d’accusation et sans jugement, sous prétexte de loi antiterroriste.

    Répondre à ce message

  • Les attentats qui touchent des civiles, des prolétaires ou petits bourgeois dans les villes ou campagnes, sont toujours la réponse attendue du pouvoir et des classes possédantes à la montée de la crise sociale et économique. En Italie en 1974(crise eco/sociale), en 1986(crise eco/sociale)—>France, Allemagne, Liban, Sri Lanka, en 1995 (grèves) en France , en Algérie pendant les années 1992-1998 (crise polit./sociale/ econ) , en 1999 en Russie, aux USA en 2001(crise financière), en Irak en 2003—>2015, en 2008 (effondrement des banques stoppé par les USA) c’est l’année ou le nombre d’attentats dans le monde entier est le plus élevé, en Afrique du nord et au Proche et Moyen Orient ou les prolétaires ont voulu renversé les dictatures en 2011, le nombre de victimes d’attentats est de plus de 18000 en 2013 et 32000 en 2014 ! Lire icipour le Nigéria.
    Ces attentats contre la population sont le fait des Etats et de leurs barbouzes, de groupes nationalistes, staliniens , fascistes de l’armée, fascistes religieux, et ils sont , avant les guerres et à la fin des guerres, une méthode des Etats pour terroriser les populations ouvrières/paysannes et éviter les révolutions sociales .
    Avant la guerre de 14-18 , en 1913/14 l’armée américaine intervenait militairement contre des mineurs grèvistes et leurs familles : "class war in colorado" titrait un journal socialiste américain en 1914 ! le massacre de Ludlow en avril 1914 titre l’Humanité. Oui mais cette grève venait s’ajouter à une période de révolutions mondiales, de révoltes ouvrières , de guerres coloniales et surtout d’éffondrement économique.

    Répondre à ce message

  • Qu’espérait Valls et qu’espère Sarkozy en développant toutes les propagandes du Front National ? Ils jouent contre leur camp ou ils espèrent être récupérés dans un gouvernement FN ?!!!

    Répondre à ce message

  • Les hommes politiques bourgeois n’ont pas que des calculs politiciens. Ils défendent d’abord l’intérêt des classes dirigeantes et, en période de crise aigüe, ces intérêts ne permettent qu’une seule politique, la plus violente contre les travailleurs et les milieux populaires. D’une certaine manière, c’est ainsi que les partis bourgeois se sont fait hara kiri en Allemagne lors de la montée fasciste ou en France sous le front populaire puis Vichy. Valls et Sarkozy n’attendent rien pour leur personne du FN mais tout des capitaliste qu’ils servent en poussant à l’extrême droite. Cela ne signifie d’ailleurs pas que la bourgeoisie entende pour le moment faire appel à un pouvoir FN. Ils souhaitent faire monter une opinion pro-FN pour pousser aussi une opinion anti-FN ce qui ne laisserait aucune place à une opinion lutte de classes et ouvrirait toutes les options imaginables, y compris un pouvoir fort, policier et militaire, sans élections, qui viendrait pour « nous sauver » de l’extrême droite…

    Répondre à ce message

  • Valls poursuit dans son accusation globale de l’islam pour complicité de terrorisme...

    "Si l’islam n’aide pas la République (...), il sera de plus en plus dur pour la République de garantir ce libre exercice du culte", écrit-il dans une tribune pour le Journal du Dimanche.

    C’est faire le jeu des terroristes qui ne souhaitent qu’une seule chose : que tous les musulmans soient assimilés aux terroristes !!!!

    Répondre à ce message

  • Dans le dernier ouvrage des journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme, François Hollande se lâche sur l’islam et l’immigration. Pour la première fois, le Président assume des positions clairement proches de celles déjà portées par son Premier ministre, Manuel Valls.

    "Il y a un problème avec l’islam", assène le chef de l’Etat, interrogé par les deux journalistes..

    "Ce n’est pas l’islam qui pose un problème dans le sens où ce serait une religion qui serait dangereuse en elle-même, mais parce qu’elle veut s’affirmer comme une religion dans la République. Après, ce qui peut poser un problème, c’est si les musulmans ne dénoncent pas les actes de radicalisation, si les imams se comportent de manière antirépublicaine..."

    Diffusée dans une France qui déjà est attirée par l’extrême droite islamophobe, cela fait du dégât et on voit bien que la gauche elle-même bascule à l’extrême droite !

    Ce n’est pas une erreur, ce n’est pas un mot malheureux, c’est une politique de toute la bourgeoisie, de la gauche à l’extrême droite, une politique qui préfère pousser à la guerre civile interraciale et interreligieuse que risquer l’éruption sociale !!!!

    Répondre à ce message

Répondre à cet article