English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 16- EDITORIAUX DE LA VOIX DES TRAVAILLEURS > Quand les assassins prennent le deuil et les bandits crient au (...)

Quand les assassins prennent le deuil et les bandits crient au voleur…

mardi 8 octobre 2013, par Robert Paris

Quand les assassins prennent le deuil et les bandits crient au voleur…

Pour la première fois, l’Italie a pris le deuil national pour la mort d’immigrants. Il faut dire qu’il y en a eu environ 350 alors que d’ordinaire il y en a quelques dizaines. Car cela est très ordinaire effectivement.

Et le scénario est toujours le même. Les navires de fortune tentent d’approcher de l’île de Lampedusa qui est gardée et ultra gardée à la fois par les gardes-côtes et des compagnies privées de sécurité qui empêchent les bateaux d’accéder. Et surtout qui empêchent quiconque de porter secours aux naufragés. Les navires lancent des messages de détresse. Ils sont tout prêts des côtes mais les ordres sont formels : ne pas assister les immigrants. Les associations de défense des immigrants demandent ensuite à consulter les documents sur les efforts de secours mais cela leur est bien sûr refusé.

Ensuite, il y a les pleurs officiels et cette fois un peu plus que les autres fois, vu le nombre…

Quant aux autre pays d’Europe, comme la France, ils ont les mêmes larmes de crocodiles vu qu’ils cautionnent toutes les manières violentes de rejeter les immigrants. Comme le mur qui, en Grèce, empêche d’accéder par voie terrestre. D’où le nombre d’immigrants qui meurent en franchissant à la nage les détroits. Ou ceux qui meurent au détroit de Gibraltar. Elle est pourtant accueillante, l’Europe, pour tous ceux qui, venus de n’importe où, ont du fric et notamment tous les anciens dictateurs et familles…

Et ce n’est pas la France de Hollande qui va faire le moindre reproche sur ce thème, elle qui vient de se lancer dans une campagne médiatique de masse contre les Roms… Pourtant, les problèmes essentiels de la population en France, ce n’est des Roms qu’ils viennent. Quand Peugeot, Petroplus, Arcelor, Air France, Alcatel, Sanofi et la SNCF, La Poste et les hôpitaux suppriment des emplois, ce n’est pas à cause des Roms. Quand les retraites, la sécu, le code du travail, les services publics sont menacés, quand on privatise la SNCF et l’EDF, ce n’est pas de la faute des Roms. Quand des familles perdent leurs revenus, leurs comptes en banque, leurs logements, leurs gaz et électricité, leur accès à la santé et à l’éducation, ce n’est pas la faute des Roms !

Et quand des démagogues comme Valls, Le Pen, Estrosi jouent sur la corde de la peur pour donner comme bouc émissaire au mécontentement les Roms qui ne sont ni un seul peuple, ni une nation, ni une catégorie mais un critère racial fasciste, il se trouve même des politiciens centristes pour regretter qu’Hitler n’ait pas exterminé complètement les Roms en même temps que les Juifs…

Et, effectivement, les Roms ont subi le même sort que les Juifs dans les mêmes camps de la mort et, le nazisme, c’est toute la population européenne (pas seulement les Roms et les Juifs) qui l’a finalement payé mortellement. Voilà où mène la bêtise raciste en période de crise du capitalisme : au fascisme ! Aube Dorée, en Grèce, vient encore d’en faire la démonstration avec de multiples assassinats.

Nos vrais ennemis sont les capitalistes et leurs copains du gouvernement bourgeois, qu’il soit de droite, de gauche ou d’extrême droite. Taper sur des boucs émissaires, c’est à l’avenir nous frapper mortellement nous-mêmes !

Non, ce sont les criminels qui détruisent eux-mêmes les droits sociaux, les emplois, les salaires, les retraites, etc, qui voudraient faire porter le chapeau par d’autres…

Ne tombons pas dans le piège !

Ceux qui disent être hostiles aux Roms pour gagner les milieux populaires sont ceux qui nous attaquent, qui utiliseront demain les méthodes policières, les rafles, les ratonnades pour mieux écraser la lutte des travailleurs. Les Valls sont comme les Sarkozy : ils gagnent momentanément de la popularité par des propos démagogiques et ensuite on les voit à l’œuvre avec leurs « travailler plus pour chômer plus »…

Cessons de crier aux côtés de nos pires ennemis ! Cessons de croire aux balivernes grossières des politiciens démagogues ! Si tous les chemins de politiciens démagogues mènent aux Roms, c’est qu’ils ne mènent pas à la défense des emplois, des salaires, des logements et de l’avenir de nos enfants. La haine des Roms n’est là que pour cacher l’échec de cette société capitaliste et il serait oiseux de faire croire que ce sont les Roms qui auraient fait chuter l’économie en 2007 et pas les capitalistes et les banquiers !

Chaque fois que vous entendez crier contre les Roms ou contre les immigrés, n’oubliez pas que c’est pour étouffer les cris contre les exploiteurs, les spéculateurs et les profiteurs… Et surtout n’oubliez pas que cela signifie d’aider justement ceux qui sont en train de vous voler vos retraites, vos emplois, vos logements, vos services publics, votre sécu et votre santé…

2 Messages de forum

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0