English German Espagnol Portugese Chinese Japanese Arab Rusian Italian Norvegian Dutch Hebrew Polish Turkish Hindi
Accueil du site > 16- EDITORIAUX DE LA VOIX DES TRAVAILLEURS > Guerre au chômage ou guerre contre les travailleurs et les peuples (...)

Guerre au chômage ou guerre contre les travailleurs et les peuples ?

lundi 28 janvier 2013, par Alex

Guerre au chômage ou guerre contre les travailleurs et les peuples ?

Les communiqués de victoire du gouvernement sur le front du chômage sont démentis par les chiffres de Pôle emploi : 400 000 inscrits de plus en 2012, au total plus de 5,6 millions dont 700 000 jeunes, et 2 millions inscrits depuis plus d’un an, un record. Deux des maillons faibles du capitalisme européen, l’Espagne et la Grèce, ont un taux de chômage des jeunes dépassant les 50%. Cette exclusion croissante des jeunes montre à elle seule que la prétendue « sortie de crise » est de même nature que les mécanismes qui ont conduit à la crise : de la finance-fiction. Après PSA, Virgin, Renault c’est sur le site d’Amiens du 3ème fabricant mondial de pneus Goodyear que plane la menace de suppressions d’emplois. Sans compter tous les plans de licenciements cachés par le non renouvellement des CDD, les pressions pour des départs « volontaires » y compris dans le secteur public. Depuis son effondrement financier de 2008, le capitalisme mondial est bloqué, et veut nous entraîner dans le précipice qu’il creuse.

Mais les travailleurs ne sont pas seuls. De nombreux « médecins de Molière » proposent aux travailleurs des saignées pour les sauver. En France, on a le ministère du « redressement productif ». Et les ouvriers sont appelés par des dirigeants syndicaux à y croire : « Monsieur le président, vous pouvez, donc vous devez sauver les emplois ! Nous sommes compétitifs ! » Par ces appels solennels voire de sonores menaces de « guerre sociale », des syndicats demandent à Hollande de les sauver. Cela ne marchant pas, ces mêmes leaders crient, comme depuis peu à PSA-Aulnay, à la trahison. Mais à chaque nouveau plan social, c’est le même scénario qui est proposé aux salariés. Un délégué CGT de Goodyear vient d’appeler François Hollande à la rescousse ! Pourquoi appeler au secours un gouvernement qui dans les services publics, est le premier licencieur et employeur de précaires ? Le fait que les salariés de Renault et PSA aient tenu récemment un meeting commun à Renault est certes positif. Mais si les travailleurs ne servent que de choristes chantant un texte écrit à l’avance par le gouvernement et les leaders syndicaux, ce n’est pas leur lutte qu’ils mèneront mais celle d’appareils politico-syndicaux qui défendent leurs emplois à eux : ceux de garde-chiourmes du capitalisme. L’alliance CGT-CFDT a offert dès 2008 au patronat ses services pour que les licenciements massifs se fassent « en douceur ». En 1936, l’unité syndicale retrouvée n’avait pas créé l’unité des travailleurs, mais celle de leurs faux amis, les amenant désarmés vers la guerre, après avoir laissé les ouvriers et paysans espagnols écrasés par leur fascisme.

Au Mali, l’ex-armée coloniale est le « sauveur » envoyé par F. Hollande. La mission « civilisatrice » de la gauche française est ancienne : le Cartel des gauches dans les guerres du Rif et de Syrie en 1925, Mitterrand dans la bataille d’Alger en 1956 et le génocide franco-rwandais de 1994.

En France pour le droit au travail, au Mali pour le droit de vivre sans être soumis à la terreur de bandes armées : voilà deux guerres auxquelles les travailleurs sont acculés par le capitalisme en crise. Ces deux guerres sont deux fronts d’une même guerre. Nos camarades de travail qui viennent d’Afrique, vivent et travaillent ici le savent : ils subissent actuellement ces deux attaques. Car l’or de Bouygues, le pétrole de Total, l’uranium d’Areva ne sont pas les seules ressources pillées en Afrique. Il y a aussi la force de travail des prolétaires qui viennent construire nos routes, nos écoles, nos hôpitaux, travailler dans la restauration, le nettoyage, faisant prospérer Manpower, Adecco et leurs donneurs d’ordre que sont le secteur BTP … et l’Etat. Le gouvernement prétend sauver les Maliens. Combien de sans-papiers maliens croupissent aujourd’hui dans les centres de rétention ? Si cette guerre du gouvernement PS-Ecolo est faite pour libérer les maliens de Tombouctou, Gao et Kidali des islamistes, pourquoi ne pas libérer ces amis maliens ? Ils ne demandent que la liberté de circuler et de travailler mais sont traqués, enfermés et ont contribué au record de 36 822 expulsés en 2012.

Les travailleurs sont entraînés dans des guerres sociales, ou des guerres nationales qui sont aussi des guerres sociales. C’est une révolte contre les bandes terroristes de Ben Ali, l’absence d’avenir pour les jeunes qui a déclenché la révolution tunisienne, la chute de Kadhafi, le printemps arabe. Ces germes de révolutions, les impérialismes n’en veulent pas, ni au Maghreb, ni au Mali. Les généraux algériens non plus, qui viennent de massacrer plus d’otages que de terroristes et sont une armée exemplaire pour F. Hollande. C’est aussi contre ces révolutions que les impérialismes sont en guerre. Ces guerres sociales et politiques contre nos exploiteurs, l’impérialisme et leurs armées sont les seules guerres justes, les seules guerres que les travailleurs pourront gagner. Car elles nous uniront au lieu de nous diviser, comme veulent le faire les « sauveurs » du capitalisme.

10 Messages de forum

  • Alors que François Rebsamen laissait entendre ce mercredi matin dans la presse que le chômage s’était stabilisé en avril, pour le deuxième mois consécutif, la dernière livrée mensuelle de Pôle emploi, divulguée en fin d’après-midi, révèle au contraire une hausse sensible du nombre de demandeurs d’emploi.

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Vendredi prochain, le 14 Novembre aura lieu la journée européenne pour le droit des chômeurs.

    Nous vous donnons rendez-vous à 8h sur la place de la République.

    Répondre à ce message

  • Comment Pôle Emploi « diminue » les chiffres du chômage…

    Des entretiens moralisateurs, agaçants, inquisiteurs, pour dissuader de revenir, des employés chargés de rayer les chômeurs à tout prix, sous tout prétexte, des employés chargés d’un nombre trop considérable de chômeurs pour les aider de quelque manière que ce soit, tout est fait pour radier les chômeurs, supprimer leurs aides…

    Répondre à ce message

  • Après l’annonce il y a une semaine d’un très fort rebond des inscrits à Pôle emploi en octobre , l’Insee a fait état ce jeudi d’une nette et inattendue dégradation du marché de l’emploi au troisième trimestre. L’institut a annoncé une hausse du taux de chômage, mesuré au sens du Bureau international du travail, de 0,2 point cet été. Il culmine désormais à 10,2% en métropole et à 10,6% (+0,2) en incluant l’outre-mer. De tels sommets n’avaient plus été atteints depuis 1997 (10,4 en métropole et 10,7% avec l’outre-mer, pics historiques), soit près de vingt ans.

    Répondre à ce message

  • En baisse pour les uns, en hausse pour les autres. Selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), le taux de chômage a diminué de 0,1 point en 2015 en France, pour venir s’établir à 10 % de la population active, selon les chiffres publiés jeudi 3 mars. L’organisme a ainsi comptabilisé 2,86 millions de chômeurs sans aucune activité en métropole.

    Pôle emploi avait, lui, comptabilisé davantage de chômeurs au 31 décembre 2015 que l’année précédente, avec 2,6 % de hausse pour un total de 3,5 millions de demandeurs d’emploi sans aucune activité. Pourquoi une telle différence ? Pour tromper les salariés sur l’espoir de sortie de crise !

    Répondre à ce message

  • Un qui ne chôme pas

    L’ancien directeur de l’informatique à l’Assurance-Chômage qui se chargeait lui-même de traquer les « faux chômeurs », a été dévoilé par le Canard Enchaîné. Ce dernier révèle en effet qu’il était resté inscrit à Pôle Emploi après son embauche à l’Unedic. Mieux, celui-ci a réclamé et obtenu un droit de réponse dans lequel il affirme que cette pratiques « c’est légal et fréquent » !!!!

    Répondre à ce message

  • Le recul important du chômage est-il un effet d’annonce ? Il semble que le ministère se soit débrouillé pour aggraver les chiffres des mois précédents afin d’avoir un bon chiffre à annoncer pour créditer l’idée que ça tourne, que la courbe du chômage est en train de s’inverser…

    Sarkozy en avait déjà fait autant avec l’aide des hauts fonctionnaires de la statistique du travail…

    Répondre à ce message

  • Selon le FMI, 9 neuf chômeurs français sur dix n’ont aucune chance de retrouver du travail !

    Répondre à ce message

  • Si le nombre de chômeurs a baissé en juillet, le nombre de demandeurs d’emplois exerçant une petite activité accuse une légère hausse. Si bien qu’au total, en additionnant le nombre de chômeurs sans activité et de chômeurs exerçant un petit emploi, on a assiste non pas à une baisse, mais à une légère hausse de 0,1%.

    Le gouvernement se félicite de cette tendance qu’il appelle baisse du chômage et qui est au contraire une fixité du sous-emploi de masse et même une petite augmentation de celui-ci !

    Répondre à ce message

  • Le chômage n’est pas un fait naturel mais un crime social et un crime d’Etat et c’est un crime capitaliste qui détruit des milliards de familles !!!

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0